Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Il y a un fossé entre explication et excuse. [Joséphine Kenway]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageVen 2 Déc - 20:00






Il y a un fossé entre explication et excuse.

Jouer à chat… La première fois que Jo avait eut droit à ce genre de chose, elle avait récupéré sa fille chez la nounou. C'était les deux filles de cette dernière qui avait jouer à ce jeu avec Juliane. Bon au début, Jo était prête à avouer qu'elle n'était pas super chaude à l'idée de devoir grimper sur le mobilier, et pourtant elle avait finit par dire oui. Depuis c'était devenu assez commun pour la mère et la fille de faire une partie. Jo prenait son temps, courait doucement, laissant souvent gagner Juliane bien sur. Et ça finissait par un gros câlin sur le canapé. Avec ce genre d'activité, c'était fou rire garantit, chatouille à gogo avant que mademoiselle Jill ne soit bien fatiguée.

Alors proposer cela à Iz, même s'il n'en avait pas conscience là sur le moment, c'était un peu lui permettre de mettre un pas de plus dans leur intimité. Même marraine Holly n'avait jamais joué à chat perché dans le salon ! L'infirmière ne savait pas comment il allait réagir. Mais elle fut agréablement surprise de voir qu'il disait oui, et surtout qu'il s'adressait à sa fille. Jo savait qu'Isaac était sensible aux enfants, elle l'avait vu à l’œuvre à l’orphelinat. Le voir agir ainsi avec Juliane, c'était une sorte de cadeau pour elle. Oh bien sur elle ne l'identifiait pas du tout à un rôle de père, ça aurait été absurde. Mais s'il revenait dans sa vie, elle souhaitait que sa fille se sente bien en sa présence. Ce qui semblait être le cas.

Une fois les crêpes avalées, Jo posa sa fille sur le sol et celle-ci alla se mettre en place dans le salon.  Le temps de faire la vaisselle, que Jo ne touchait pas puisque Iz se chargeait de tout. Lorsqu'ils furent tous les trois positionnés dans le salon, Jo avait un sourire jusqu'aux oreilles. Juliane de même, surtout quand elle répondit à Isaac qu'elle était d'accord pour qu'il commence. C'était dingue comme Joséphine trouvait déjà que sa fille avait grandit… Trop vite sans doute…

Jo commença à courir, tout comme sa fille qui riait déjà aux éclats. C'était tellement bon de l'entendre rire ainsi. Même si leur vie était bancale parce qu'il n'y avait pas de papa là au milieu et que Jo passait énormément de temps à son boulot, elle avait l'impression que sa fille épanouissait  bien, qu'elle grandissait dans ce monde de coton dans lequel vive les enfants. La jeune maman tentait de faire en sorte que l'enfance de sa fille soit belle et aussi parfaite que possible.

Ce fut en bloquant ainsi quelques secondes pour regarda la joie de sa fille et graver ce moment dans son esprit que Jo se fit attraper par Isaac. Son rire jaillit de gorge alors que ses mains se posaient sur celles d'Isaac qui la tenait par la taille. « -c'est toi le chat maman ! » claironna Juliane avant de grimper au plus vite sur le canapé, connaissant les techniques de sa mère par coeur.

« -attention j'arrive ! » menaça Jo en riant ce qui n'était pas crédible du tout ! Bien entendu elle laissa le temps à Juliane de sauter du canapé à la table basse, pour ensuite suivre les deux fuyards. Elle fit mine de les manquer avant de répondre : « -la plus forte ! » Elle les laissa prendre la direction de la chambre, s'attardant quelques secondes pour les regarder main dans la main…

En les voyant ainsi assis sur le lit de Juliane, parce que la petite savait qu'on ne mettait pas les pieds sur la couette, Jo s'attendit un peu plus, avant de sauter à son tour dans le lit. « -tu triches maman ! » s'exclama la petite en riant. Jo entoura sa fille de ses bras, l'embrassant sur la joue ce qui eut pour effet de lui écraser. « -vous êtes trop fort pour moi tous les deux ! » souffla l'infirmière en jetant un regard à Isaac, souriant toujours. « -on peut regarder un dessin animé maintenant maman ? » demanda Juliane en la suppliant presque des yeux. Un genre de Agnès dans Moi moche et méchant… Le truc trop chou auquel Jo était incapable de résister.

« -d'accord chérie, tu choisi ? » bien sur que c'était elle qui allait choisir ! Comme si les adultes avaient leur mot à dire ! Le choix fut porté sur Monstres & Cie. Jo adorait ce film tout comme sa fille qui trouvait un certain réconfort à savoir que les monstres dans le placard ou sous le lit étaient en réalité gentils. « -tu va t'asseoir dans le canapé sans courir. d'accord Chérie» Un hochement de tête de la part de Juliane, et Jo se releva pour regarder Isaac et dire : « -voilà un peu à quoi ressemble mon monde actuel lorsque j'ne suis pas à l’hôpital… »



Tends moi les bras, encore une fois... Même si on sait que c'est pas comme ça qu'on s'oublira
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageVen 2 Déc - 22:32

Il y a un fossé entre explication et excuse
Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway






Lorsque May lui avait apprit qu’elle était enceinte, ce fut l’un des plus beau jour dans la vie du cinquantenaire qui vit en cet enfant à naître, un rêve qui se réalisait. Il s’imaginait déjà avec ce petit être dans les bras ou en train de lui apprendre à jouer au base-ball au beau milieu de Central Park…  Il voulait pouvoir s’appuyer contre l’encadrement de la porte et écoutait son épouse conter une histoire pour endormir leur enfant… Puis tout s’était finalement brisé lorsque May avait perdu le bébé à deux mois du termes. Des complications avaient évoqué les médecins. Un nouveau tour du destin pour Isaac qui fut dévasté par cette nouvelle. Il s’était alors renfermé peu à peu dans son mutisme légendaire, dans son travail, tout comme le fit May qui demanda, finalement, le divorce. Elle voulait tourner ce mauvais chapitre de sa vie et sa séparation avec Isaac était le meilleur moyen d’y parvenir pour la jeune femme, tout comme pour le policier.
Peu à peu, le cinquantenaire avait perdu espoir de retrouver une vie personnelle stable, d’aimer à nouveau et de pouvoir fonder cette famille qu’il désirait plus que tout…

Mais lorsqu’il voyait comment Jo parvenait à maintenir un équilibre pour son enfant, jonglant entre son métier d’infirmière et sa vie de mère célibataire, cela redonnait doucement espoir à Isaac. Peut-être, pouvait-il lui aussi, parvenir à fonder une famille… Et lorsqu’il entendait les éclats de rire de l’enfant, c’était un souhait qui ne faisait que s’accroître. Ce moment qu’il passait en toute complicité avec Jo et Juliane, le cinquantenaire comprit alors que ce qui lui manquait dans sa vie, c’était tout simplement cela…

Lorsqu’ils coururent jusque dans la chambre de l’enfant, main dans la main, Isaac savait pertinemment que Jo était derrière lui et elle mit fin au jeu en sautant sur le lit, à son tour pour embrasser la petite fille, sous le regard attendri du policier. Il était fasciné par la complicité qu’entretenait Jo avec son enfant et qui était réciproque. Il les observa un instant, continuant de sourire à ce moment avant de baisser son regard sur Juliane qui réclama un dessin-animé.
Jo accepta sans la moindre résistance, ce qu’il comprenait aisément. Comme dire non à une enfant telle que Juliane ?! L’enfant s’extirpa du lit pour aller chercher le DVD qui se porta sur… Il ne savait pas vraiment ce que c’était en réalité mais peu importait. Il porta son regard sur la jeune femme qui lui adressa la parole et il lui sourit « Je comprends pourquoi tu souhaites le garder précieusement à l’abri des regards. » Répondit-il en évoquant le fait que Jo ne lui pas avoué la vérité au sujet de Juliane dès le début « Quand on a la chance d’avoir ce monde-là, on le préserve au mieux. ».

Isaac se leva du lit et tendit la main à Jo pour l’aider et ils rejoignirent l’enfant dans le salon « On va regarder ce Monstre Party ou un truc du genre. ». La main posée dans le bas du dos de la jeune femme, il l’accompagna dans le salon et laissa Jo s’occuper du DVD. Il rejoignit quant à lui la petite fille qu’il chatouilla pour la faire rire avant de prendre place sur le canapé et laissa la jeune femme s’installait. « Ça sera bien la première fois que je regarde un dessin-animé sans une ribambelle d’enfants autour de moi dont la moitié s’endort au bout d’une demie heure. » Fit-il avec un sourire bienveillant. Il prit soin de mettre en silencieux son portable et jeta un rapide coup d’oeil à Jo et Juliane avant de poser son regard sur l’écran de télévision.

Au bout de quelques minutes de dessin-animé, Isaac commença à piquer du nez malgré le café avalé depuis les premières lueurs du jour. Il se frotta alors les yeux et se redressa dans le canapé, un bras posé tout le long du dossier et l’autre posé contre l’accoudoir. Finalement, ce n’était pas la plus jeune qui allait s’endormir avant la fin du film mais bel et bien le plus vieux. Il réprima un bâillement et jeta un nouveau regard en direction de Jo et de l’enfant. Cette dernière était subjuguée par le dessin-animé fait de monstres sympathiques qui passent le plus clair de leur temps dans les placards.

Un nouveau bâillement et ses paupières se firent plus lourdes, tombant ainsi dans les bras de Morphée…  

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageSam 3 Déc - 20:07






Il y a un fossé entre explication et excuse.

Jo adressa un sourire tendre à Isaac. Elle était heureuse qu'il comprenne un peu mieux pourquoi elle n'avait pas parlé de Juliane lorsqu'ils s'étaient revu. Ce monde qui était le sien depuis qu'elle était devenue maman, c'était ce qu'elle avait de plus précieux aujourd'hui. Cette petite fille, c'était son trésor, son bijou, la prunelle de ses yeux. Et elle s'était jurée à la naissance de Jill qu'elle ne laisserait rien venir détruire tout ça. Que ça soit Logan ou un autre homme. Alors oui, elle était contente qu'il n'y ait plus de cette colère dans la voix d'Isaac ou qu'il ne pose plus sur elle ce regard plein de reproche. Aujourd'hui elle lui avait permis d'entrer dans son monde, son si précieux monde. Cela ne voulait pas dire qu'elle le ferait à chaque fois ou que la porte restait ouverte. Cela dépendrait de l'avenir, de ce qui se construirait entre eux. Elle ne pouvait rien promettre. De toute façon elle ne faisait jamais de promesse, parce que ça faisait trop mal quand elles n'étaient pas tenues.

Jo saisit la main qu'il lui tendait, toujours souriante, avant de rire en l'entendant donner le nom du film. « -tu ne connais pas Monstres & Cie ? C'est génial tu va voir ! » Pourtant il était plutôt calé en Disney si ses souvenirs étaient bons. Enfin c'était toujours sympa de pouvoir découvrir un nouveau dessin animé. Jo inséra le dvd dans le lecteur, et elle vint s'installer entre sa fille et Isaac. A peine assise Jill vint poser sa tête contre son flanc. Un sourire avant qu'elle n'appuie sur play et que le dessin animé ne commence.

Jill connaissait l'histoire par coeur, riant d'avance à blagues… A force Jo le connaissait tout autant. Plus le film avançait et plus le silence ce faisait. A bout d'un moment Jo baissa les yeux sur sa fille. Elle s'était endormie… Pas étonnant avec l'après midi qu'elle avait passé dehors. La jeune maman caressa les cheveux foncés de sa fille avec amour, avant de lever les yeux de l'autre côté. Hé bien elle était donc la seule encore réveillée ! Voir Iz dormir ainsi la fit sourire également.

Bougeant doucement, elle prit la télécommande pour mettre pause. Puis elle prit sa fille avec délicatesse dans ses bras pour  la conduire jusqu'à sa chambre. La mise en pyjama fut rapide, et Jill n'ouvrit même pas les yeux. Jo blottit sa peluche contre elle, avant de sortir de la chambre à pas de loup.

Elle revint ensuite vers le canapé, et elle caressa la joue d'Isaac avant de souffler : « -Iz… Réveille toi... » Lorsqu'il ouvrit les yeux, elle ajouta à voix basse : « -j'te prêterais le dvd… Jill c'est endormi aussi. » Jo aurait pu lui dire de rester, ou bien ne pas le réveiller du tout. Mais bon… Ils voulaient l'un comme l'autre faire les choses dans l'ordre, alors il était plus sage qu'Iz rentre chez lui. « -je t'appelle un taxi. » Hors de question qu'il rentre à pieds. Il était tard, il faisait froid et en plus de ça il était fatigué. Sans attendre de réponse, elle avait déjà prit le téléphone et demandait une voiture à son adresse.

Puis après avoir raccroché, elle griffonna sur un post-it et le tendit à Isaac. « -c'est mon numéro, ça sera plus simple comme ça. Tu me dis quand tu es rentré s'il te plait... » ça faisait sans doute un peu mère poule, mais bon… Elle se pinça les lèvres entre elle, hésitante sur la façon de se dire au revoir… Elle choisit de venir déposer un baiser sur la joue mal rasée d'Isaac, baiser tendre et doux, avant de lui souhaiter une bonne nuit et de lui dire à bientôt pour ce fameux restaurant dont ils avaient parlé.

Un petit signe de la main lorsqu'elle referma la porte derrière lui, avant qu'elle ne se dirige vers la salle de bain, puis dans sa chambre pour elle aussi prendre quelques heures de repos avant de retourner travailler pour une longue semaine.



Tends moi les bras, encore une fois... Même si on sait que c'est pas comme ça qu'on s'oublira
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Il y a un fossé entre explication et excuse. [Joséphine Kenway]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Il y a un fossé entre explication et excuse. [Joséphine Kenway]
» Un fossé entre deux mondes [Feat. Tommy S. Grayson]
» Explications entre collègues (MATT)
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: BROOKLYN-
Sauter vers: