Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
L'homme ne peut éluder son destin [Joséphine Kenway] - Risque scène NC-18
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageDim 23 Oct - 19:08


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.





Cela faisait maintenant deux jours qu’Isaac avait retrouvé son appartement, laissant ainsi May reprendre sa vie comme avant l’accident de voiture qui avait bien failli lui coûter la vie. Complètement rétablie, elle avait même reprit le travail au sein de la police et Isaac avait reprit sa vie de son côté. Mais son esprit, quant à lui, ne cessait de ressasser cette fameuse nuit qu’il avait passé avec Jo, à parler, à évoquer leur vies présentes et parfois passées et contre toute attente, elle lui manquait. Il n’arrivait pas à la faire sortir de ses pensées… Il tenté tant bien que mal de s’occuper l’esprit et ce fut la raison pour laquelle il accepta la proposition de Terrence, d’aller boire un verre en ville afin de se détendre après une longue semaine de travail. Isaac, quant à lui, souhaitait surtout se changer les idées et occuper son esprit avec une autre femme ou quelques verres pour tenter d’oublier Jo.

Terrence poussa la porte d’un bar au coin de Lexington Avenue qu’il connaissait bien pour y passer toutes ses fins de semaine ou presque. L’ambiance était au rendez-vous. Musique, alcool, piste de danse, billard… Il y en avait pour tous les goûts. Les groupes se succédaient, donnant un rythme différent à la soirée, que ça soit country, pop, jazz ou acoustique. Isaac talonna alors son ami à peine plus jeune que lui et s’installa au comptoir où il commanda un scotch pure malt alors que Terrence misait plutôt pour une vodka pure.

- « Trinquons à nous et à une soirée qui, je l’espère, va nous faire oublier cette longue semaine ! »

Leurs verres se cognèrent l’un contre l’autre avant que les deux hommes ne portent ce dernier à leur lèvres. Terrence se retourna ensuite pour survoler le reste du bar, d’un simple regard et se mit à sourire comme il le faisait souvent avec la secrétaire de l’Académie, de façon charmeuse.


- « Ce soir, Isaac, il est hors de question que je rentre seul ! Et toi non plus. »

Le cinquantenaire préféra porter son verre à ses lèvres avec un sourire qui en disait long plutôt que de lui répondre ouvertement. Il posa son verre sur le comptoir et se retourna pour observer les gens dansaient, rire et parler dans un brouhaha indissociable. Puis soudainement, Isaac crut défaillir lorsqu’il la vit… Celle qui avait fait tant battre son coeur durant de longs jours et qui étonnement, le faisait battre tout aussi vite encore aujourd’hui.
La main de son ami se posa sur son épaule, semblablement inquiet de voir Isaac ainsi, complètement interdit, perdu devant la jeune femme et ses amies.

- « Eh ! Tout va bien ? Isaac ? »
- « Oui… Oui… »

Alors qu’il sortait pour se ôter la jeune femme de la tête, voilà qu’elle se retrouvait à quelques mètres de lui, dans le même endroit et toujours aussi sublime. Son sourire, son regard… Il se retourna et avala cul sec son verre avant d’en commander un nouveau.



- « On dirait que tu as vu un fantôme ! Tu es sûr que ça va ? »
- « Oui, ne t’en fais pas. J’ai juste eu l’impression de voir une… Enfin rien. Ne t’inquiète pas. Ce soir, on fait la fête et on se détend. »

Terrence l’observa un instant et acquiesça, buvant à son tour, son verre cul sec pour en commander un nouveau. Ils cumulèrent ainsi quelques verres, tout du moins c’était le cas de Terrence alors qu’Isaac n’en était qu’à son troisième. Il ne souhaitait pas commettre la moindre erreur ce soir, d’autant plus que Jo était présente.

- « Bon, je pars à la chasse ! A tout à l’heure mon vieux ! »

Terrence quitta son siège avec difficulté et se dirigea vers la piste de danse puis finalement continua sa route jusqu’à Jo, sous le regard d’Isaac qui serra la mâchoire en voyant son ami s’adresser à la jeune femme. Qu’était-il en train de faire ?! Il se retint de se lever pour l’en écarter, au risque de créer une discorde entre lui et son collègue mais aussi avec Jo.

Il prit une gorgée de whisky sans quitter la jeune femme des yeux alors que Terrence posa sa main dans son dos tout en lui murmurant au creux de l’oreille, un sourire charmeur sur les lèvres. Oh non ! Isaac n’appréciait pas réellement voir un autre homme tournait autour de cette dernière et il décida d’agir …

Isaac monta sur la scène tout en prenant soin que personne ne l’observe et s’installa au piano où il commença à jouer les premières notes de « Just The Way You Are » de Bruno Mars avant d’y poser sa voix et fixa longuement la jeune femme sans se soucier un instant de Terrence à ses côtés…
AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageDim 23 Oct - 20:00






L'homme ne peut éluder son destin.

C'était pas parce qu'on était maman qu'on avait plus le droit de sortir ou d'avoir une vie sociale ! Même si en début de soirée, lorsqu'elle quittait son appartement Jo se sentait toujours un peu coupable de laisser son bébé d'amour une fois de plus avec la baby-sitter, une fois qu'elle s'était mise dans l'ambiance de la soirée, elle se disait qu'elle avait bien le droit de sortir de temps en temps. C'était pas tout les weekends, c'était pas super souvent en fait. Parce qu'elle adorait passer du temps avec sa fille, lorsqu'elle n'était pas au boulot. Mais face à des amis qui voulaient à tout prit la voir sortir, s'amuser et lui changer les idées, et bien oui parfois elle craquait et disait oui.

Cela faisait déjà une bonne heure que le petit groupe d'amis étaient là. Ils avaient mangé ensemble puis avait décidé de venir finir la soirée ici. Les verres avaient été enchaînés les uns après les autres, les conversations allaient bon train tout comme la musique. Jo passait une agréable soirée, oubliant le stress de la semaine. Oubliant les récents événements perturbateurs qui était survenu… Même si elle tentait de le cloisonner dans un coin de son esprit, de virer son visage de sa mémoire, il était assez souvent dans ses pensées… Isaac… Et pourtant elle savait que ça ne servait à rien d'y penser. Il appartenait à son passé, et il avait prouvé qu'il était meilleur pour la faire souffrir que pour lui donner de la joie. Et sérieusement, elle n'avait pas besoin de ça.

Avec les années, la jeune femme s'était calmée sur l'alcool. Il fallait bien l'avouer, elle tenait moins bien l'ivresse, et savait maintenant jusqu'où elle pouvait aller. Ce soir, c'était surtout une soirée entre amis, et non une soirée pour rencontrer quelqu'un. Ça lui faisait plaisir d'être ici. Elle riait beaucoup, et profitait de l'instant présent.

A un moment, une de ses amies décida qu'il était temps d'aller danser un peu. Et généralement il n'y avait pas besoin de supplier Jo pour qu'elle se lève. Dans sa petite robe qui mettait en valeur son corps, elle s'avança sur la piste de danse qui était plutôt bien peuplée. Laissant la musique guider ses pas et ses gestes, elle commença à danser, souriant, heureuse de ce bon moment. Holly, sa meilleure amie n'avait pas pu venir, c'était dommage… Mais c'était ça quand on travaillait dans le domaine du médicale. Des vieux plannings de merde, des gardes… Alors oui, elles étaient souvent en décalée… Tant pis. Enfin de toute façon en ce moment la miss était un distante, aller savoir pourquoi. Il faudrait peut-être qu'elle demande à Sam s'il savait le pourquoi du comment.

Une voix masculine à son oreille lui fit tourner la tête, et elle adressa un sourire à l'homme qui venait de s'approcher d'elle. Avec la musique elle avait plutôt du mal à comprendre ce qu'il lui disait. Avec lenteur, elle retira la main qu'il venait de poser dans son dos, tout en lui répondant qu'elle n'était pas libre, non désolé… Il sentait l'alcool fort, et semblait en mode je suis désespéré. Donc non merci. Elle allait lui répondre à nouveau puisqu'il insistait, mais des notes de piano plus douce que la musique ambiante actuelle se firent entendre. Alors elle tourna le regard vers la scène. Un frisson venait de lui parcourir le dos, parce que la voix masculine qui s'était mise à chanter les premières paroles, elle la connaissait.

Son regard se fixa sur le pianiste. Cette chanson elle l'avait déjà entendu, cette interprétation surtout. Cela remontait à dix ans en arrière… Clignement de paupières pour se convaincre que non, c'était impossible. Et pourtant, elle ne rêvait pas. Le type assis derrière le piano c'était bien Isaac. Le type qui l'avait abordé lui souffla à nouveau quelque chose à l'oreille, mais elle n'écoutait pas et elle le prouva en avançant de trois pas en direction de la scène. Qu'est ce qu'il foutait là ? C'était dingue comme situation…

Son regard venait de s'accrocher au sien, alors que son coeur était étrangement serré dans sa poitrine. Lentement, elle se mit à lui sourire, comme si plus rien autour n'existait. Juste sa voix sur ses magnifiques paroles. Juste les notes du piano… Lorsque la chanson s'acheva, et qu'une autre musique reprit, elle s'était rapprochée de la scène jusqu'à en être aux pieds et elle lui dit : « -tu joues toujours super bien du piano... » Un sourire en coin, avant qu'elle n'ajoute : « -qu'est ce que tu fais là ? Ça te prends souvent de jouer comme ça ? » Elle avait envie d'entendre une certaine réponse, même si elle la redoutait un peu tout de même…

Le mec qui l'avait abordé revint à la charge posant à nouveau sa main dans le bas de son dos il dit : « -ah je vois tu préfères les musiciens ! » Il fronça les sourcils et ajouta : « -vous vous connaissez ? » Jo regarda Isaac descendre de le scène en virant la main de l'autre et elle répondit après avoir sourit à Isaac : « -dans une autre vie oui... »



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageDim 23 Oct - 21:35


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.







Isaac appréciait sincèrement Terrence, avec qui il s’était lié d’amitié dès son arrivée dans l’Académie un an plutôt. Digne de confiance et toujours présent, il avait été d’une aide précieuse lorsqu’il avait changé totalement d’univers, passant des infiltrations dans le milieu criminel à la formation de jeunes officiers. Mais il était aussi charmant et charmeur, cumulant conquête sur conquête sans en aviser préalablement sa petite-amie du moment. Fidèle en amitié mais loin de l’être en amour. C’était le genre d’individu qu’il ne souhaitait pas voir s’approcher de Jo. Elle avait sûrement un peu bu, elle souhaitait faire la fête et… Et bien il connaissait le scénario pour l’avoir vécu dix ans plus tôt. Un sourire, des regards, quelques mots, une conversation et une belle histoire qui a finit dans les pleurs et la souffrance… Enfin avec Terrence, il y avait peu de chance que ça dépasse le café du lendemain matin. Et ça, il ne le souhaitait pas.

Il ne voulait pas chaperonner Jo et encore moins choisir pour elle les hommes qui pouvaient lui convenir. Elle menait sa vie comme elle l’entendait mais pas avec Terrence. Isaac ne souhaitait pas l’entendre au petit matin, lui dire qu’il avait passé la nuit avec elle car il risquerait de perdre sa patience durement acquise ces derniers temps.
Mais au lieu d’aller à sa rencontre, en séparant violemment Terrence de la jeune femme qui avait tant compté pour lui, Isaac préféra monter sur scène et jouer une chanson qu’eux seuls connaissaient réellement la signification. Son regard posait sur la jeune femme, il chanta les quelques paroles qui avaient tant de sens lorsque l’on prenait le temps de l’écouter.

Il finit par obtenir l’attention de celle qui se trouvait à quelques mètres de lui et son sourire le rassura au plus profond de lui. Elle ne prenait pas mal le fait qu’il chante cette chanson, ici, ce soir, après tout ce temps. Alors qu’il continuait de chanter, il oublia tout ce qui se trouvait autour d’eux. Seule elle comptait en cet instant et se mit à sourire à son tour alors qu’elle se rapprocha de la scène dès lors que ses doigts quittèrent les touches du piano.
Tout en restant ainsi sur le tabouret de cuir, il se pencha légèrement pour entendre ce que lui disait Jo et sans même prendre conscience que Terrence n’était pas loin, lui répondit.

- « Merci. » Il lui sourit avant d’ajouter « Je sortais juste avec un ami, qui a un peu trop abusé de la boisson ce soir. »

Isaac répondit tout en plongeant son regard dans le sien.

- « Sur scène ?! La dernière fois, c’était à New York, il doit y avoir une dizaine d’années. »

Jamais Isaac n’avait rechanté cette chanson depuis leur séparation, il n’avait jamais chanté pour Elsy et non plus pour May, qui ne connaissait que son talent pour le piano. Il n’avait jamais réussi à recommencer à chanter pour une autre femme que Jo et voilà qu’ils se retrouvaient dans ce bar, et qu’il chantait de nouveau pour elle, pour l’éloigner d’un autre homme.

Le cinquantenaire contracta de nouveau la mâchoire en voyant la main de Terrence se poser de nouveau sur le bas du dos de Jo mais ne répliqua rien. Ce n’était pas ses affaires et il n’avait plus le droit d’être jaloux depuis longtemps. En entendant la réplique de son ami, Isaac baissa la tête tout en souriant et releva lentement son regard sur Jo lorsque Terrence demanda s’ils se connaissaient. Dans une autre vie, oui...  Isaac sourit en entendant ses quelques mots.

Il descendit de scène et se rapprocha de la jeune femme sans la quitter des yeux.

- « Terrence, est-ce que tu pourrais aller me commander un autre verre, s’il te plaît. »

Ce dernier jeta un regard tour à tour à Jo et Isaac, puis accepta mais pas spécialement ravi de s’éloigner un instant de sa proie.

Isaac le regarda s’éloigner avant de reporter son attention sur la jeune femme.

- « Promis, je ne t’ai pas suivi. » Fit-il en riant. « Et désolé pour la chanson mais… Terrence… » Il sourit en ajoutant « Tu es très jolie ce soir princesse. »

En entendant les premières notes de guitare qui se jouèrent, Isaac tendit la main en direction de la jeune femme et l’entraîna avec lui sur la piste de danse, une main dans le bas de son dos tout en dansant au rythme de Fall de Kepano Green.

- « Une petite danse avant que je te rende à tes amies. »

Il laissa ses doigts dansaient sur le bas de son dos tout en regardant la jeune femme dans les yeux.

- « Je vais essayer de surveiller Terrence ce soir, mais si jamais il venait à s’y soustraire, s’il te plaît, ne rentre pas avec lui ce soir. Seule ou avec qui tu veux mais pas lui. Il devient un homme différent avec l’alcool et les femmes, mais pas le meilleur des hommes. »

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageLun 24 Oct - 19:31






L'homme ne peut éluder son destin.

La dernière fois c'était il y a dix ans… Ces mots lui firent une sensation étrange. Jo sourit attendrit, avant de baisser quelques courtes secondes. A nouveau les souvenirs remontaient, affluaient de toute part dans sa tête. Le weekend en amoureux à New York, le petit café des amis d'Isaac, cette chanson qu'il avait interprété pour elle, uniquement pour elle ce soir là… C'était tout de même dingue qu'à nouveau ils se retrouvent dans le même endroit. Truc de fou que l'ami d'Isaac soit l'homme qui soit venu l'aborder ! Elle venait de le comprendre à la question qu'il venait de poser.

Dans une autre vie… C'était vraiment la sensation que Jo avait en voyant Isaac, là devant elle. Bien des choses avaient changé depuis leur séparation. Depuis ces quelques mois de relation passionnelle et destructrice. Leurs vies n'étaient plus les mêmes, eux non plus sans doute… Et pourtant, elle ressentait à nouveau cette attirance envers lui, ce truc qui l'avait séduite il y avait maintenant dix ans. Ou alors c'était cette chanson qui venait de tout faire remonter… Mais Jo n'avait pas envie de se poser trop de questions. Ça ne lui réussissait jamais lorsqu'elle le faisait. Il était là, elle aussi, ça n'engageait à rien de parler un peu.

Jo regarda Isaac en souriant amusée de sa façon d'éloigner son ami. La jeune femme le regarda s'éloigner avant de regarder à nouveau Isaac, souriante. « -belle technique. » lui lança-t-elle amusée.  Ils se parlaient assez proche à cause de la musique et des gens. Elle se mit à rire cette fois-ci, sans doute un peu à cause de l'alcool et parce qu'elle était dans l'ambiance de la soirée. Elle n'avait pas envie de faire la gueule, et puis elle était contente de la voir ! Oui, il fallait bien qu'elle se l'avoue à elle même, elle était heureuse de le revoir à nouveau. Ça finirait peut-être mal, mais pour le moment elle s'en foutait.

« -t'excuses pas, c'était… surprenant… Mais j'ai apprécié…Vraiment... » Son sourire toujours si joyeux sur les lèvres : « -t'es plutôt pas mal aussi... » Son sourire se fit complice. Ouais il était super élégant, et aller savoir pourquoi, elle lui trouvait un charme fou. Un peu comme la première fois qu'ils s'étaient rencontrés. Il lui avait tout de suite fait un effet fou… Sans qu'elle se l'explique. Aller savoir comment c'était possible qu'elle le trouve toujours autant attirant avec les années, malgré ce qu'il lui avait fait. Visiblement elle lui avait vraiment pardonné…

Jo glissa sa main dans celle d'Isaac, souriant toujours, son regard rivé au sien. Son corps proche du sien, la jeune femme le laissa guider leurs pas, très peu attentive à la musique qui passait à dire vrai.  Le sourire de Jo s'étira sur ses lèvres. Pas de crise de jalousie en vu, juste une demande poli… C'était vraiment pour ce type qu'il était monté sur cette scène ? Parce qu'il l'avait vu de loin et qu'il ne voulait pas qu'elle se laisse draguer pour son ami ? « -tu m'avais vu ? » demanda-t-elle même si ça question était un peu débile. Son corps se rapprochant de celui de son ex, sa main toujours dans la sienne, elle ajouta : « -avant même que tu montes sur la scène, je l'avais déjà envoyé balader... » Elle afficha une petite moue du bout des lèvres et plissa son nez. « -pas vraiment mon genre… Et j'aime pas trop qu'on me touche sans que j'en ai donné le droit. » Oui, elle était la seule propriétaire de son corps, et lorsqu'un homme posait ainsi la main sur elle, Jo avait du mal à la supporter.

« -mais je dois reconnaître que c'est chou de ta part. » Elle lui souriait encore et encore, et elle ajouta en s'approchant de l'oreille d'Isaac comme pour lui confier un secret : « -ne t'en fais pas, je ne rentrerais pas avec lui. » La parfum d'Iz lui tourna quelque peu la tête, et elle cligna plusieurs fois des paupières avant de reculer doucement son visage. Avec les mouvements à rythme de la musique, leurs corps étaient maintenant collés l'un à l'autre, et cela ne la gênait pas le moins du monde. « -tu es venu dans la même optique que lui ? » demanda la jeune femme, penchant légèrement la tête sur le côté. « -parce que j'ai des amies célibataires si jamais... » la taquina-t-elle avant de se mettre à rire.



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageLun 24 Oct - 23:42


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.






Surprenant et elle avait apprécié… Ces deux mots eurent pour effet de rassurer Isaac sur son initiative de se mettre au piano pour détourner l’attention de Jo, de son ami mais surtout pour éloigner ce dernier de la jeune femme brune. Aucune once de reproche comme il avait craint après avoir réfléchi à son acte. Alors il sourit, rassuré de la réaction de Jo puis baissa le regard sur son costume taillé sur mesure et se mit à rire silencieusement, « merci. » répliqua-t-il avant d’ajouter « Pour la tenue et pour ne pas m’en avoir voulu de … Enfin du piano. ».

Il fallait croire que de l’eau avait coulé sous les ponts après ses dix années loin de l’autre. Leurs vies respectives les avaient finalement changés l’un comme l’autre.  La jeune femme était plus posée et avait acquis en sagesse. Quant à Isaac, son divorce l’avait poussé à se remettre en question sur sa façon d’être et même s’il perdait parfois le contrôle de lui-même, il avait réussi à s’apaiser avec le temps, à réfléchir davantage avant d’agir. Deux défauts qui avaient joués contre lui dans ses relations amoureuses et il ne souhaitait pas revoir ses erreurs se répétaient indéfiniment.

Son regard plongé dans celui de la jeune femme, il se saisit de sa main, qu’elle accepta volontiers et l’entraîna avec lui sur la piste de danse, l’attirant contre lui. Il n’arrivait pas à se détacher de ses yeux noisettes et le sourire qu’elle affichait… Oui, Joséphine peu importe quel était son nom aujourd’hui, avait toujours le don de le faire chavirer encore après toutes ces années. Sa main dans le bas de son dos, il oublia son sourire un instant pour la mettre en garde à l’égard de Terrence, qui n’était pas un homme correcte avec les femmes, du moins au goût d’Isaac. Il se mit à hocher de la tête en entendant sa question tout en esquissant un sourire. « Oui, je t’ai vu mais seulement lorsque je me suis installé au bar. » puis le cinquantenaire se mit à rire en entendant ces dires. Pauvre Terrence, il n’était pas aidé ce soir entre Jo et lui. Ah ! Qu’est-ce qu’il aimait ses grimaces pleines de charmes lorsqu’elle s’exprimait. En entendant ces mots, il retira sa main de son dos et lui répondit « J’aurai dû te demander l’autorisation alors. » Fit-il taquin avant d’ajouter, tout en reposant sa main dans le creux de son dos « Peut-être mais il sait se montrer charmant lorsqu’il le souhaite. Je l’ai vu à l’oeuvre plus d’une fois et je peux t’assurer que rare sont les femmes qui lui résistent. » fit-il en jetant un coup d’oeil à ce dernier qui prenait un nouveau verre.

Isaac reporta son attention sur la jeune femme lorsqu’elle lui avoua qu’elle trouvait cela chou de sa part. L’expression le fit rire et il ajouta, non sans se départir de son sourire « Je joue les chaperons ce soir. » fit-il en concluant d’un clin d’oeil. Puis elle approcha son visage du sien pour lui murmurer quelques mots à l’oreille. Il ferma les yeux comme pour savourer le fait qu’elle était si proche de lui pour finalement les ré-ouvrirent soudainement. Qu’est-ce qui lui prenait ?! Il ne devait pas succomber au risque de mettre en péril cette nouvelle relation amicale qui prenait forme. Il recula légèrement son visage pour croiser le regard de la jeune femme et acquiesça tout en lui souriant légèrement « Merci. » Oui. Merci à elle de lui faire confiance après tout ce qu’il lui avait fait endurer par le passé, après tous ses mensonges…

Isaac lâcha la main de la jeune femme pour la glisser lentement jusqu’à son dos, joignant ses deux mains au creux des reins de la jolie brune. Leurs corps serraient l’un contre l’autre, il avait l’impression que le monde autour d’eux n’existaient plus vraiment. Il fronça les sourcils en entendant la question de Jo avant de se mettre à rire lorsqu’elle y ajouta sa proposition.  « Je voulais me changer les idées. Te dire que j’aurai refusé de rentrer accompagné ce soir, serait te mentir mais finalement, je préfère juste boire un verre. Ça fonctionne tout aussi bien. » Il jeta un coup d’oeil aux amies de Jo et ajouta « Je les laissent à Terrence. Comme ça, il t’oubliera. » Même si c’était dur de l’oublier pensa-t-il. La preuve, il n’y arrivait toujours pas.

Une nouvelle chanson prit la suite et Isaac s’écarta du corps de la jeune femme avant de finalement revenir sur ses pas pour déposer un baiser pudique sur sa joue « Merci pour la danse princesse. Je te rends à tes copines, je crois que tu leurs manquent. »

Il lâcha lentement la main de Jo, effleurant le bout de ses doigts avant de rejoindre Terrence. En chemin, il ne put s’empêcher de se retourner en direction de la jolie brune et de sourire. Elle lui avait réellement manquée. Terrence quant à lui, était déjà bien saoul, beaucoup trop et il fusilla son ami du regard.

- « M’écarter comme ça pour profiter de la jolie donzelle ! Merci mec ! T’es un vrai pote. »
- « Elle a un nom et on se connaît depuis longtemps. Elle te l’a dit. »
- « Je m’en fou de ce qu’elle peut bien dire ! Tu m’as prit mon coup d’un soir, elle était bien chaude et moi aussi, puis tu... »

Terrence ne put finir sa phrase qu’Isaac lui mit son poing dans la figure. Ce dernier chuta sur le sol, plongeant un instant le bar dans un silence de plomb qu’ignora le cinquantenaire qui remua sa main, douloureuse. Il finit par tendre l’autre pour aider son ami à se relever, ce qu’il fit avant de lui mettre une droite à son tour.  Isaac secoua légèrement la tête pour se remettre les idées en place et posa ses doigts sur ses lèvres en sang avant de poser ses yeux sur Jo…

- « Eh ! Pas de ça dans mon bar ! Soit vous vous calmer, soit vous dégager ! »

Les deux hommes se fixèrent un instant et Terrence, bien trop ivre pour se souvenir la raison de leur conflit, commanda un autre verre. Isaac quant à lui préféra sortir prendre l’air… Il inspira profondément et s’essuya la bouche du revers de sa main avant de cracher le sang qu’il avait dans la bouche. Cinq minutes. Voici le délai qu’il lui avait fallu pour tout gâcher…


AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageMar 25 Oct - 11:41






L'homme ne peut éluder son destin.

Visiblement, elle n'était pas la seule à avoir quelques doutes ou bien appréhensions vis à vis du passé… Il venait de la remercier de ne pas lui en vouloir pour le piano… ça prouvait qu'il pensait que Jo était toujours en colère contre lui, ou tout du moins qu'elle avait toujours une certaine rancune. Ces quelques mots venait également de démontrer à la jeune femme que son ex petit ami s'en voulait encore pour ce qui s'était passé entre eux, pour la fin de l'histoire. Elle n'était pas la seule à avoir encore des souvenirs de tout ça… Pas la seule qui ça avait marqué au fer rouge. Pourtant, elle n'avait pas envie de revenir sur tout ça, pas envie d'en rester là. Iz avait peut-être changé, alors ce soir, elle lui offrait une autre chance. Un peu de temps pour parler, pour se sourire, comme l'autre jour à l’hôpital. C'était bien mieux que la colère sourde et les reproches.

Il l'avait vu lorsqu'il était arrivé… Cela ne lui donnait pas une notion de temps… Dix minute ? Une heure ? Plus ? Enfin de tout façon ça ne changeait rien. « -avec toi c'est différent... » souffla Jo lorsqu'il retira sa main de son dos. Ils se connaissaient et ses mains avaient déjà parcouru sa peau bien plus intimement. Elle éprouvait à nouveau cette sensation conflictuelle. Jo s'était toujours senti comme en sécurité près de lui, alors que c'était aux côté de cet homme que sa vie avait été mise en danger le plus souvent. Ce soir, elle retrouvait ce sentiment de sécurité, et cette confiance qu'elle était capable de lui accordé alors qu'il l'avait bafoué tant de fois… Elle était peut-être trop candide ou trop alcoolisée ? Non… ça n'était pas les quelques verres qu'elle avait bu qui pouvait jouer là dessus. Elles étaient bien loin les soirées où elle ne se souvenait que de certaines parties de la nuit…

Jouer la carte de l'amitié… Et pourquoi pas. Lorsqu'ils s'étaient quitté, ils avaient tenté cela, mais Iz était à l'époque trop jaloux et sans doute encore trop attaché à Jo pour qu'ils parviennent à bien s'entendre. C'était elle qui lui avait dit que c'était impossible, qu'elle n'y arriverait pas, qu'elle ne voulait plus le voir. Plus entendre parler de lui… Aujourd'hui, c'était à elle de proposer cette nouvelle sorte de lien, peut-être juste pour ce soir, mais au moins cela ferait un bon souvenir en plus à ajouter à sa mémoire.

« -dis donc c'est pas très gentil pour mes amies ça ! » le gronda Jo gentiment souriant toujours. « -et puis j'pense pas qu'il ait eu le coup de foudre, il va vite m'oublier t'en fais pas. » Ou alors il était un peu con… Elle venait de lui dire que c'était mort, alors ça servait à rien d'insister lourdement, autant qu'il trouve une autre nana à draguer ce soir.

Bon, tout ce qu'Iz venait de faire là, ce soir, elle pouvait très bien l’interpréter comme de la jalousie. Ou de la sur protection. Mais elle avait choisi de trouver ça attendrissant, et de ne pas lui en vouloir. Après tout il le connaissait ce mec, mieux qu'elle, donc il était assez censé qu'il ne lui recommande pas s'il n'était pas bien. Bon d'accord elle essayait de se convaincre!

Lorsque la chanson changea, Jo laissa ses bras glisser le long du torse d'Isaac, délivrant ainsi sa nuque qu'elle avait entouré avec. Lentement leurs corps se séparaient, mais le sourire de la jeune femme était toujours bien présent. Ses deux mains sur la chemise d'Isaac, elle ne le quittait pas des yeux, comme si ça pouvait le retenir. Jo eut l'impression que son souffle se coupait lorsqu'il déposa ses lèvres sur sa joue. Elle lui souffla souriant toujours avec tendresse : « -merci à toi… » Pour ce qui était de ses copines, pas certaine qu'elle leur manque vraiment mais bon… Ses mains glissèrent sur le corps d'Isaac et elle le laissa partir, avec un petit signe de la main.

Ce fut comme sur un petit nuage qu'elle revint vers le petit groupe que formaient ses amies. Jo s'assit et déclara avant qu'une d'entre elle ne pose la moindre question : « -j'ai déjà couché avec… C'est un ex... » Les yeux s'écarquillèrent, quelques unes se mirent à sourire, à rire, un petit coup de coude. « -il est super canon... » souffla l'une d'elle en regardant vers le bar. Jo ne répondit rien, même si elle était bien au courant qu'Isaac plaisait au femme…

Puis soudainement il y eut un silence total, et l'une de ses copines souffla à voix basse : « -et il a une sacrée droite... » Jo venait de se retourner comme tout les autres gens présent ici, pour voir Terrence au sol… Un nouveau coup parti et elle grimaça pour Isaac. Plus de sourire cette fois-ci, et son coeur se serra lorsqu'elle croisa son regard. Elle le suivit du regard lorsqu'il sorti du bar, et lorsqu'elle se tourna à nouveau vers ses amies l'une d'elle lui dit :
« -tu peux me dire ce que tu fou encore là Jo ? »  
« -quoi ? J'ai dis que c'était un ex ! »

Son amie soupira et ajouta : « -t'es nulle en mensonge t'es toujours pas au courant. Va s'y, ou rentre chez toi. A toi de voir, mais reste pas là. T'es plus dans l'ambiance, plus avec nous, ça se voit. Alors pchit pchit ! » Elle fit des gestes des deux mains comme pour chasser Jo. Celle ci fixa un instant son amie, toujours très franche, et elle finit par se lever, boire son dernier verre cul sec et partir pour récupérer sa veste. Veste qu'elle enfila à la va vite, tout en sortant du bar.

Jo n'eut pas à chercher longtemps du regard celui qu'elle voulait voir. Elle n'était pas inquiète pour lui, et ce fut pour cela qu'elle arriva les deux mains dans les poches de son manteau, un petit sourire sur les lèvres, le pas quelques peu traînant. « -jolie droite… » Un sourire en coin avant qu'elle n'ajoute la tête penchée sur le côté : « -j'veux même pas savoir la raison… Parce que c'est très con… » Oui c'était très con, mais aussi très humain et virile ! Ah les hommes… « -ta lèvre ça va ? » Après avoir demandé cela, elle se pinça les siennes entre elle et demanda : « -ça te dis de marcher un peu ? » Comme ça ils laissaient le Terrence cuver tout seul…





Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageJeu 27 Oct - 23:26


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.









Lorsqu’il sentait son corps contre le sien, qu’il croisait son regard noisette et qu’elle lui souriait comme elle le faisait depuis leur retrouvaille, Isaac avait l’impression de se retrouver dix années auparavant, le jour de leur rencontre, dans un bar, lors d’une soirée entre amis. A l’exception faite que lui était seul et qu’elle était bien plus alcoolisée qu’aujourd’hui. Une sensation étrange qu’il tenta d’ignorer pour se concentrer uniquement sur ce moment.
Peut-être que la vie leur donnait une nouvelle chance. Une chance qui pourrait faire la différence, qui pourrait faire naître une belle amitié… Mais ça, seul l’avenir pourrait leur donner les réponses à leurs questions.
En attendant, ils dansaient dans les bras l’un de l’autre tout en s’amusant à discuter comme si de rien n’était…

- « Peut-être que l’une d’elles pourraient aimer le côté lourd et infidèle de Terrence. » Fit-il en souriant avant de jeter un bref regard en direction de son ami, qui les observait au loin tout en discutant avec une blonde à forte poitrine. « Il n’est pas du genre à avoir des coups de foudre mais lorsqu’il a une femme en tête, il est capable de n’importe quoi pour l’obtenir. »

C’était un défaut que l’intéressé avait et qui avait tendance à agacer Isaac. Une raison qui poussait le cinquantenaire à garder un œil sur ce dernier tout en prévenant la jeune femme de faire attention.
Depuis le jour de leur rencontre, il tenait à la jeune femme et même si aujourd’hui, ses sentiments n’étaient plus aussi fort que lors de leur relation, il ne restait pas moins protecteur à l’égard de Jo. Il ne souhaitait pas qu’un type tel que Terrence en fasse sa conquête d’une nuit… Non, pas lui…  
La musique qui changea eut raison de ses pensées et il laissa Jo retirer ses bras d’autour de sa nuque et eut un frisson en sentant les mains de cette dernière glisser sur son torse. Tout en continuant de la fixer droit dans les yeux, il lui sourit. Qu’est-ce qu’il aurait aimé que cet instant ne s’arrête jamais… Il conclut leur rencontre et leur danse par un baiser sur la joue avant de la remercier, ce qu’elle lui rendit. Isaac lui fit un clin d’oeil tout en esquissant son habituel sourire en coin charmeur avant de rejoindre Terrence.

Une soirée qui avait pour le moins bien commencé, se termina dans les coups suite à des mots que Terrence n’aurait jamais dû prononcer à l’encontre de Jo. Pas avec le passé qu’ils avaient ensemble, de l’amour qu’il avait pu éprouvé pour elle par le passé. Ne souhaitant pas envenimer les choses, il profita de l’intervention du barman pour disparaître dehors après un dernier regard pour Jo qui fut témoins de toute la scène. Après ça, elle refusera de le revoir ou encore même de lui parler… Encore une fois, il avait le don de tout gâcher !

Lorsqu’il s’éclipsa dehors, il inspira à plein poumon l’air frais et revigorant de de l’extérieur avant de cracher le sang qu’il avait dans la bouche. Sa main à sa lèvre, ce salopard ne l’avait pas raté ! Il se retenait de ne pas retourner dans le bar pour lui régler son compte et lui faire comprendre que l’on n’agissait pas de la sorte avec lui. Mais cette époque était révolu. Isaac tentait de contrôler sa colère tant bien que mal. Il essuya le sang de sa lèvre lorsqu’il entendit cette voix qu’il connaissait si bien, derrière lui. Le cinquantenaire se retourna en direction de Jo qui ne semblait en rien fâchée contre lui puis elle traita son action de « con ». En effet, ça l’était mais il avait aussi ses raisons. Pourtant il se ravisa de les exprimer pour le moment, préférant répondre à sa question.

- « J’ai connu pire. » Finit-il par répondre avant de hausser les épaules pour seule réponse à la seconde question.

Il glissa ses mains dans les poches de son costume et commença à marcher aux côtés de Jo, d’un pas tranquille comme s’ils sortaient d’une soirée tous les deux et qu’ils n’avaient pas envie de rentrer chez eux pour le moment.

- « Faut croire qu’une soirée normale dans le même lieu que moi, c’est impossible… Désolé d’avoir gâchée ta soirée princesse. »

Son regard rivé sur le sol bétonné de l’avenue, il n’était pas vraiment fière d’avoir mis son poing dans la figure de son ami, d’autant plus que Jo était présente. Il finit par s’arrêter de marcher et releva son sombre regard sur la jeune femme.

- « Retourne voir tes amies. Moi, ça ira. Ne t’en fais pas. Je vais marcher un peu et puis j’irai récupérer Terrence pour qu’il décuve tranquillement chez lui. Ça va aller princesse, merci. »

Il lui sourit légèrement avant de reprendre sa marche, la tête baissée sans se soucier de personne. Puis il s’arrêta de nouveau et se retourna en direction de Jo :

- « Il a été irrespectueux en t’évoquant… C’est pour ça que je l’ai frappé. J’ai essayé de me retenir mais il a été trop loin. » Il grimaça légèrement avant d’ajouter « Je sais que tu ne voulais pas savoir mais pour une fois, j’avais une raison concrète à ma connerie. Bonne soirée Jo. »

Isaac se retourna et poursuivit sa marche dans la fraîcheur de la nuit avec une lèvre et une main douloureuse… Mais pas autant que son coeur qui se serrait à la simple pensée que Jo ne lui en veuille…

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageVen 28 Oct - 10:07






L'homme ne peut éluder son destin.

C'était quoi ce mec avec qui Iz était ami ? Encore un frustré qui avait du mal à amorcer le cap des quarante ans et qui devait se rassurer à tous prix sur son pouvoir sexuel ? Plus les années passaient, et plus Jo en croisait des comme ça… Il était déjà tous lourds dix ans plus tôt, et on avait l'impression que les années de leurs avaient rien appris. Terrence devait sans doute être un homme sympa, mais en matière de drague fallait qu'il revoit sa façon de faire, et puis qu'il se pose des questions aussi. Pourquoi est ce qu'il était encore seul ? Pourquoi il agissait ainsi ? Bon là fallait que Jo arrête de penser, son petit stage en psychologie lui faisait évaluer la personnalité de tous les gens qu'elle croisait ! Terrence était peut-être juste un gros con. C'était également une bonne explication.

« -tu n'as pas frapper avec le même poing au moins ? » demanda Jo avec un petit sourire en coin, faisant allusion à leur dernière rencontre, lorsqu'elle avait du le soigné pour une fracture du petit doigt. Pour ce qui était de la lèvre, ça passerait, elle ne semblait pas fendu, même si elle ne voyait pas très bien à la lumière de réverbère.

Marchant à côté d'Isaac, Jo lui jetait des petits regards de temps à autre, comme pour déterminer à quel moment il allait se mettre à dire quelque chose. Bon, lorsqu'il le fit elle leva les yeux au ciel, souriant vraiment amusé de ce qu'il venait de dire : « -attends y'avait besoin d'un peu d'action, faut avouer qu'on se faisait chier quand même ! » lança-t-elle avec humour en le regardant toujours tout sourire. Puis elle ajouta : « -t'as rien gâché du tout Iz, j'sais que t'as pas fais ça par pur plaisir. » Isaac était quelqu'un de sanguin, elle le savait. Mais s'il avait posé son poing dans la figure de Terrence, c'était parce qu'il avait une très bonne raison de le faire. Elle ne lui en voulait donc pas, au contraire, elle était presque contente qu'ils se retrouvent juste tous les deux…

Lorsqu'il stoppa sa marche, elle avait fait deux pas de plus, et elle se retourna pour le regarder, se demandant ce qui se passait. Ses yeux posaient la question pour elle. Jo ouvrit la bouche pour répliquer que non, elle avait pas envie de le laisser seule, mais elle se ravisa. Comment prendrait-il ce genre de phrase. Et puis elle n'avait pas envie qu'il pense qu'elle avait pitié ou on ne sait quoi encore. L'autre soir elle était restée lorsqu'il en avait besoin. Ce soir, c'était complètement différent, mais elle n'était pas dans sa tête.

Jo le suivit du regard, pivotant sur ses talons lorsqu'il passa devant elle, mettant un point final à leur soirée. Pourquoi avait-elle envie de lui crier que non, elle ne voulait pas qu'il parte ! Elle baissa les yeux ainsi que le menton se pinçant les lèvres pour ne rien dire. S'il voulait que ça se termine comme ça ce soir, d'accord… Et pourtant, elle entendit à nouveau sa voix. Jo releva les visages, remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Elle esquissa une petite moue et souffla pour simple réponse : « -j'avais dis que j'voulais pas savoir Iz... » Parce qu'elle savait d'avance que lui provoquerait ce qu'elle ressentait à l'instant. Iz était peut-être un con, un homme qui l'avait fait souffrir et pourtant, elle retrouvait chez lui les petites choses qui l'avaient séduite… Avec ce qui s'était passé, la fin de l'histoire désastreuse de leur couple, Iz aurait pu lui en vouloir, laisser Terrence le champ libre, et ne rien faire. Au lieu de ça, c'était parti tout seul… Et même si c'était peut-être faux, Jo eut l'impression de comprendre qu'il y avait toujours quelque chose entre eux.

Bonne soirée ? Non mais non ! Elle n'avait pas envie que ça se termine comme ça. Elle avait envie de passer plus de temps avec lui. Alors elle souffla en le voyant s'éloigner à nouveau. « -Iz… Attends... » C'était ni une supplique ni un ordre. Juste une demande. Jo avança vers son ex petit ami, et lorsqu'elle fut à sa hauteur elle dit toujours avec cette petite pointe d'humour qui lui allait si bien : « -j'peux pas te laisser partir comme ça. D'une parce que si je retourne là bas, c'est moi qui vais devoir mettre une droite à ton pote, et de deux... » Un petit sourire et elle ajouta : « -mes amies vont pas arrêter de me charrier à ton sujet. Si j'y retourne pas, j'peux au moins leur faire croire que j'ai finis la soirée avec toi tu vois... » Un clin d'oeil et toujours ce petit sourire amusée. Bien entendu, ce qu'elle venait d'énoncer n'était pas faux, mais cela cachait parfaitement qu'elle n'avait pas envie de le laisser partir. « -alors… Alors supporte moi encore une petite heure ou deux… Sinon je rentre chez moi. Si tu préfères être seul y'a aucun souci, et tu peux aussi me dire de me taire parce que j'ai l'impression de bien trop parler là... »



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageVen 28 Oct - 23:04


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.










Lorsqu’il sentait sa présence à ses côtés, qu’il croisait son regard pétillant, Isaac se demandait comment il avait fait pour passer dix longues années sans l’avoir à ses côtés mais lorsqu’il était éloigné d’elle et que toutes ses questions ressurgissaient dans son esprit, il maudissait leur retrouvaille d’une certaine façon. Depuis qu’il avait recroisé sa route à l’hôpital, Isaac avait l’impression de n’avoir plus qu’elle à l’esprit, se répétant sans cesse la même question : Pourquoi ?! Pourquoi leurs chemins avaient finis par se croiser de nouveau après tant de temps ?! Mais le destin ne semblait pas encore décidé à lui donner les réponses qu’il attendait et alors qu’il pensait pouvoir s’ôter la jeune femme de l’esprit, il l’a croisé de nouveau et il ne pouvait s’empêcher de bénir finalement leur retrouvaille. Son sourire, sa présence à ses côtés… Tout ça lui avait manqué sans même qu’il s’en rende compte. Il espérait alors pouvoir créer une relation nouvelle avec elle, loin de la souffrance et de la douleur d’antan. Une amitié fondée sur la confiance et qui ferait table rase du passé. Peut-être…
Isaac décida de mettre cela dans un coin de son esprit lorsqu’elle lui posa une question à laquelle il sourit tout en regardant sa main sans y prêter réellement attention.

- « Je crois bien que si mais ça va. »

Puis il se mit à rire doucement. Comment faisait-elle pour ne pas lui en vouloir ?! Il prouvait une fois encore qu’il n’avait pas totalement changé de l’époque. Qu’il restait encore cet homme impulsif, qui ne réfléchissait pas toujours avant d’agir. Puis son sourire disparut en l’entendant le rassurer.

- « Non… Pas vraiment... »

C’était loin d’être une partie de plaisir de frapper au visage de son ami mais ce dernier l’avait cherché et il savait déjà que le lendemain, il culpabiliserait lorsqu’il lui aura expliqué ce que représentait Jo pour lui et ce qu’il avait osé lui dire sous l’influence de l’alcool. Mais ce soir, Isaac avait quelques difficultés à lui pardonner ses propos.

Il finit par marcher avec la jeune femme mais se ravisa. Il n’avait pas le droit de la priver de la présence de ses amies tout simplement parce qu’il s’était battu dans un bar. Elle était là pour se détendre et non pour le supporter comme cela avait été le cas il y a dix ans. Puis il trouva nécessaire de lui donner une raison à son acte, il ne désirait pas qu’elle suppose que c’était juste un coup de poing comme ça. Isaac fronça légèrement les sourcils tout en lui répondant « Pour moi, c’est important de te donner une raison… Je ne veux pas que… Enfin peu importe. » Conclut-il. Il lui souhaita une bonne soirée et reprit sa route sans un regard pour la jeune femme, le coeur serrait et poursuivit sa route mais en entendant sa voix, il se rendit compte que Jo ne semblait pas être de cet avis.

Isaac arrêta alors sa marche pour se retourner en direction de la jeune femme qui était arrivée à sa hauteur et fit de l’humour, comme cela avait toujours été le cas. Une défense comme une autre lorsque l’atmosphère devenait trop lourde pour elle. Il baissa la tête tout en riant et ne releva que les yeux, souriant avec charme au clin d’oeil qu’elle venait de lui adresser.
Il la laissa terminer avant de répondre à son tour.

- « Je veux bien te supporter une heure ou deux… » Il lui fit un signe de tête alors qu’il reprit sa marche et attendit un instant avant d’ajouter « Pourquoi tes amies te charrierait à mon sujet ?! Au point que tu es envie de leur faire croire que tu passes la soirée avec moi ? » Fit-il avec un sourire taquin. Oui, il s’amusait un peu mais ça lui faisait du bien.

Il coupa dans une petite ruelle sombre et humide de New York, puis une autre tout en veillant à ce que Jo le suive et ils finirent par arriver à Central Park qui accueillait la patinoire à cette époque de l’année.

- « Un petit tour à Central Park, ça te dis ?! Je n’ai pas pris de tente mais c’est toujours mieux que le bruit des voitures. Et ils ont installés la patinoire. »

Doux souvenir de leur week-end à New York quelques années plus tôt. Cela avait été surtout une partie de rire.

- « Depuis ton divorce, tu as rencontré quelqu’un ? » Osa-t-il avant d’ajouter « C’est pour faire la conversation. »

Ils arrivèrent au niveau de la patinoire où s’était attroupé déjà un bon nombre de new-yorkais qui patinaient avec aise et d’autres avec moins, sur la patinoire. Il s’approcha du rebord et posa ses coudes sur la rambarde tout en jetant un regard à Jo à ses côtés :

- « J’aime cet endroit. On a l’impression que tout va bien ici. » Il sourit avant de se redresser pour retirer son épais manteau qu’il déposa sur les épaules de Jo « Il fait froid et je ne voudrai pas que tes amies pensent que je t’ai maltraitée durant la soirée. » Il sourit et s’appuya de nouveau contre la rambarde « Tu sais que j’ai passé le bonjour à Tina et Maria… Cela m’a valu un bon nombre de question à ton sujet. J’avais l’impression d’être en salle d’interrogatoire. » Fit-il en riant avant de regarder les gens glissaient sur le sol glacée de la patinoire.

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageDim 30 Oct - 12:59






L'homme ne peut éluder son destin.

Important ? Justement si elle n'avait pas voulu avoir la raison c'était pour qu'elle évite de se faire des films ! Enfin de toute façon, c'était fait, il avait lâcher le morceau. Jo n'avait plus qu'à trouver gentil de sa part au final, d'avoir mit son poing dans la tronche de son pote, juste pour la défendre. Même si il aurait très bien pu éviter. Jo savait ce que c'était les gros lourds en soirée, comme toutes les femmes je savais… Enfin bref, Iz s'éloignait déjà, et leurs chemins allaient à nouveau prendre deux direction différentes. Pourquoi Jo ne tenait pas à la voir partir ? Pourquoi est ce qu'elle avait encore envie de passer quelques heures avec lui ? Ça n'était pas ces quelques heures qui effaceraient tous ce qui s'était passé avant entre eux… Et pourtant…

Pourtant elle lui demanda de l'attendre, et avec humour elle lui expliqua qu'elle pouvait pas retourner là-bas sans avoir à subir les délires de ses amies. D'autant plus que Terrence devait encore se trouver accoudé au bar, alors ça ne serait sans doute pas judicieux qu'elle y retourne. « -merci du sacrifice ! » ironisa Jo comme s'ils étaient deux amis de longues dates, lui emboîtant le pas, étrangement heureuse qu'il ait dit oui. « -ah ba tout simplement parce qu'elles m'ont limite foutu dehors lorsque tu as quitté le bar ! » Jo sourit à Isaac marchant à la même hauteur que lui, le laissant guider la route. « -attends les mots exactes étaient : « -il est super canon ! Qu'est ce que tu fou encore là Jo ? Ou un truc du genre. J'te raconte pas leurs têtes lorsque j'ai dis que toi et moi ba... » Jo laissa sa phrase en suspens, c'était peut-être pas la peine de faire remonter les souvenirs de leurs corps nus l'un contre l'autre… « -tu m’entraînes où là ? » demanda la jeune femme en se rapprochant un peu d'Iz vu l'ambiance de la ruelle. Enfin, elle avait confiance en lui, il connaissait cette ville mieux qu'elle.

Mais la réponse arriva bien vite lorsqu'ils se retrouvèrent à Central Park. La jeune femme sourit à son ex petit ami. « -ça me va parfaitement. » répondit Jo avec un sourire sur les lèvres et une expression de douceur dans le regard. Elle ne savait pas où est ce qu'elle était en train de s'embarquer, mais elle n'avait pas envie de penser au futur. Juste savourer le moment présent et cette sorte de paix qui existait entre elle et Isaac.

Est ce que c'était une façon détourner de savoir si elle était disponible… Peut-être. Quoi qu'il en soit, il avait posé la question, et Jo avait sourit sans répondre. Pour le moment, elle regardait la patinoire qui lui évoquait des bons souvenirs. Des souvenirs vieux de dix ans qui ne s'étaient pourtant pas effacés de sa mémoire. Posant également ses coudes sur la rambarde Jo souffla pour réponse : « -c'est pas un impression, tout va bien ici... » Oui, en tout cas elle se sentait bien et ne souhaitait pas penser à autre chose. Mais elle haussa les sourcils en le voyant retirer son manteau et elle protesta : « -non Iz gar… pff n'importe quoi toi ! » Fin de phrase rien avoir avec le début. Comme si ces amies allaient penser ce genre de chose.

Bon au final elle garda la veste d'Isaac sur les épaules juste pour lui faire plaisir. A nouveau son parfum lui monta à la tête et elle ferma quelques secondes les paupières. Il ne fallait pas qu'elle se laisse embarquer par ses souvenirs… ça n'apporterait rien de bon… Elle le savait. Il le savait aussi certainement. Alors elle ouvrit les yeux et sourit à Isaac en le regardant : « -étrangement ça ne m'étonne pas du tout ! Qu'est ce qu'elles t'ont demandé ? » demanda Jo curieuse, les yeux légèrement plissés. « -bon non attends, je réponds d'abord à ta question. » oui ça s'appelle de la politesse et puis elle ne voulait pas qu'il croit qu'elle éludait la question. « - donc pour te répondre, non je n'ai rencontré personne depuis… » Son regard se fixa sur le va et vient des patineurs et elle reprit : « -j'avais pas besoin de trouver quelqu'un vite vite, pour prendre la place de Logan. J'avais surtout besoin de temps, pour me remettre en question, tu sais peser le pour et le contre, comprendre pourquoi ça avait foiré. » Et puis bien entendu, il y avait eut la grossesse, la naissance de Juliane, les début catastrophique de maman, la peur, les pleures, les doutes, et l'envie d'y arriver… D'être une super maman ! Oh et puis accessoirement, il y avait cette petite frousse de retomber amoureuse et d'à nouveau avoir mal.

« -et pour te dire la vérité, je cherche toujours pas… » Voilà ça c'était dit mais elle ajouta avec un sourire amusée : « -j'ai une aventure de temps à autre, je suis pas devenue sainte non plus hein, mais disons qu'une vraie relation, c'est pas dans les objectifs. »



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageDim 30 Oct - 14:41


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.










Aucun d’eux ne connaissaient le dénouement de cette soirée, ô combien dangereuse et pourtant, ils poursuivaient la route ensemble. Elle comme insisté pour rester à ses côtés et lui, avait finalement accepté au risque de répéter une fois encore des erreurs. Comme si le passé n’avait pas été assez douloureux… Il tentait de se rassurer en se disant qu’une amitié était possible entre eux et qu’ils ne passaient qu’une soirée entre amis mais une petite voix au fond de lui, lui rappelait que le jour de leur rencontre, ils s’étaient dis tous les deux que ça ne serait que pour une nuit et pourtant… Tout ça s’était terminé dans les pleurs et la douleurs. Cette voix qui ne voulait pas se taire et qui lui rappelait que deux amis ne dansaient pas ainsi, même après dix ans. Ils ne collaient pas leurs corps l’un à l’autre, priant, espérant silencieusement que la musique ne s’estompe jamais… Malgré cela, Isaac accepta que Jo reste en sa compagnie pour les deux – trois heures à venir.
Souriant et la regardant d’un air taquin lorsqu’elle évoqua les paroles de ses amies à son égard avant de rétorquer « Alors comme ça, elles me trouvent canon. Intéressant. » Fit-il taquin pour tenter d’éviter de penser à leurs corps blottit l’un contre l’autre pour ne faire qu’un, le souffle court… Oui, il ne valait pas mieux penser à ces moments…  
En l’entendant lui demander où il l’emmenait alors qu’ils traversaient les ruelles sombres de Big Apple, Isaac se mit à lui sourire tout en lui répondant « Fais-moi confiance, princesse. Tu n’as rien à craindre. ». Il avait mit bien trop de fois la vie de la jeune femme en danger et pouvait comprendre qu’elle se demande où ils allaient de la sorte mais cette vie appartenait au passé. Le cinquantenaire ne comptait pas remettre la vie de la jeune femme en danger, sachant où ils pouvaient passer sans prendre le risque d’une agression ou de rencontrer des délinquants en manque d’argent pour acheter leur crack.
Il la laissa deviner l’endroit lorsqu’ils arrivèrent devant Central Park et rendit le doux sourit que lui adressa Jo alors qu’ils pénétrèrent dans l’immense parc de New York.

Allez savoir pourquoi, Isaac lui demanda si elle avait rencontré quelqu’un après son divorce et cela sans arrière pensée. Eux deux, ça appartenait au passé et il le savait mieux que personne. Même s’il tenait toujours à elle, l’amour qu’il avait éprouvé pour elle quelques années plus tôt avait finit par s’atténuer… Enfin même si sa présence à ses côtés lui donnait l’impression que tout n’avait pas disparu finalement… Isaac posa ses avant bras sur la rambarde et tourna la tête en direction de Jo en l’entendant acquiescer sur le fait que tout allait bien ici. Était-ce pour lui faire comprendre qu’elle se sentait bien en sa compagnie ?! Qu’elle n’avait pas envie de le fuir ? Qu’elle n’avait pas insisté pour rester avec lui, seulement par politesse ? Il préféra lui sourire avant de se redresser pour déposer son manteau sur les petites épaules de la jolie brune.  « Tu devrais y être habituée maintenant. » Ponctua-t-il d’un sourire taquin alors qu’il se reporta son attention sur la patinoire. Il évoqua Maria et Tina ainsi que l’interrogatoire qu’il avait dû subir lorsqu’il avait évoqué Jo. L’intéressée lui demanda ce qu’elle avait dit avant de revenir sur ses paroles, souhaitant à première vue répondre à la question sur sa situation amoureuse. Isaac avait pensé qu’elle ne voulait tout simplement pas lui répondre parce que ce n’était pas ses affaires après tout mais contre toute attente, elle voulait lui répondre. Son regard posait sur Jo, il l’écouta avec attention et hocha la tête. Peser le pour et le contre, se remettre en question… Oui, il savait ce que s’était pour l’avoir vécu plus d’une fois. Isaac se mit à rire en l’entendant évoquer ses aventures qu’elle avait de temps en temps sans construire de réelle relation. La peur de souffrir, de l’attachement étaient souvent les causes qui faisaient que les hommes et les femmes cultivaient les conquêtes d’une nuit. Pas d’attache, pas de dispute, pas de pleurs et de souffrance. Juste du bon temps et tout s’arrêtait au petit matin.  « Entre Logan et moi, je comprends que veuilles éviter de nouveau les relations sérieuses. » Finit-il par dire, le regard baissé. Il attendit un instant avant d’ajouter « Mais attention, des fois les hommes peuvent se montrer plus charmant que tu ne l’aurai pensé et puis certains ont même une baie vitrée qui offre une des plus belles vues de la ville. » Il lui donna un petit coup d’épaule tout en lui souriant.

« Pour en revenir à Tina et Maria, elles m’ont demandés si j’avais menée une enquête pour te retrouver… Quoi d’autre… Ah oui ! Comment ça s’était passé et Tina m’a aussi demandé si ta main n’avait pas rencontré ma joue, si tu vois ce que je veux dire. Puis elles m’ont demandés comme tu étais maintenant, si tu avais changé et qu’est-ce que tu devenais. » Il posa ses yeux sombres sur la jeune femme et ajouta « Je n’ai pas évoqué ton divorce, ni même Logan. J’ai juste dis que tu avais changé de travail, que tu ne m’avais pas frappé et que tu étais toujours aussi superbe qu’à l’époque. »

Isaac reporta son attention sur les patineurs avant de saisir la main de Jo dans la sienne « Suis-moi. » Il l’entraîna sur la patinoire sans même prendre la peine de prendre de patin « Ne me lâche pas. ». Mais finalement ce fut lui qui la lâcha car il chuta sur la glace et eut quelques difficultés à se remettre sur pied. Puis une voix au loin se fit entendre, un des gardiens de la patinoire qui s’écria « Eh ! Vous deux ! Faut des patins ! Il est interdit d’aller sur la glace sans équipement ! »
Isaac regarda la jeune femme et serra fortement sa main dans la sienne « Il est temps de partir princesse. ». Le cinquantenaire glissa jusqu’à la barrière opposé au gardien qui tenta de les suivre sur la glace, sans patin et passa la barrière avant de tendre les mains pour réceptionner Jo, puis s’adressa au gardien « Eh ! Monsieur, il est interdit de faire de la patinoire sans patin. Vous n’avez pas entendu ?! »

Isaac adressa un clin d’oeil à la jolie brune et tout en gardant sa main dans la sienne, poursuivit sa marche dans Central Park à pas rapide alors que le gardien les pourchassait. Il finit par se cacher derrière quelque buisson et attira la jeune femme tout contre lui, lui faisant signe de ne rien dire. Il la regarda droit dans les yeux, il pouvait sentir son souffle tout contre sa peau, son odeur…

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageDim 30 Oct - 17:46






L'homme ne peut éluder son destin.


Pourquoi est ce qu'elle n'arrivait pas à s'arrêter de sourire ?! Parce qu'elle venait encore de le faire lorsqu'il la mit en garde contre les types qui disposaient d'un appartement avec une baie vitré ! Elle avait d'ailleurs répondu avec humour : « -ah non mais ceux là je les évite ! C'est une des premières question que je pose : excuses moi tu as une baie vitré ? Ah ouais ba non désolé on va en rester là. » Jo rendit son petit coup d'épaule à Isaac, même si son épaule n'était pas du tout à la hauteur de la sienne. Non bien entendu, elle ne demandait pas ça lorsqu'elle croisait un mec intéressant en soirée. La baie vitré… Il se souvenait de ça ?! Que c'était à cause d'elle que Jo était restée ce matin là, alors qu'elle avait prévu à la base de partir sur la pointe des pieds, sans laisser un numéro sur un bout de papier… Comme quoi, elle n'était pas la seule d'entre eux deux à se souvenirs des bons moments…

Jo se mit à rire en entendant les explications d'Isaac au sujet de Tina et de sa mère. « -comme si ça t'avais prit dix ans plus tard... » s'amusa la jeune femme. S'il avait voulu la retrouver, il l'aurait fait plus tôt non ? « -je vois que Tina à une belle image de moi en tête... » dit-elle avec une petite grimace. « -non tu t'es très bien débrouiller pour te faire mal tout seul... » commenta Jo avant de regarder Isaac avec un peu plus d'intensité. Toujours aussi  superbe qu'à l'époque ? « -et toi tu as besoin de lunette de vue parce que j'ai pris quelques rides depuis le temps ! » lança-t-elle toujours en riant. Elle ne voulait pas s'attarder sur le compliment qu'il venait de lui faire. Elle avait toujours eut l'impression d'être magnifique dans son regard, et elle retrouvait cette sensation ce soir. Mais elle ne devait pas d’autorisée à apprécier cela.

Elle le regarda étonné lorsqu'il saisit sa main avec douceur mais avec tout de même une certaine fermeté. « -quoi ? Iz qu'est ce que tu... » Elle avait écarquillé les yeux alors qu'un sourire radieux illuminait son visage. Un éclat de rire jaillit de gorge lorsqu'Isaac chuta, elle s'était rattrapée de justesse, battant des deux bras pour garder son équilibre ! Jo leva son visage vers le gardien qui venait de leur crier après, et la jeune femme tendit sa main à son ex petit ami pour qu'il se relève au plus vite. Elle ne cessait de rire, trop amusé par les gamineries d'Isaac.

Jo passa par dessus la barrière, laissant Iz la réceptionner avec rapidité, elle s'amusait comme une folle ! « -tu es dingue ! » lança Jo alors qu'Isaac se raillait du gardien. « -bonne soirée ! » cria-t-elle avant de rire aux éclats. Sa main serra un peu plus fort  la sienne et elle marcha à la même cadence qu'Iz son sourire radieux toujours sur les lèvres. Elle avait l'impression d'avoir à nouveau 20 ans…

Lorsqu'Iz l'attira derrière un buisson afin qu'ils puissent se cacher, elle avait le souffle un peu court de leur petit courses, mais ses yeux pétillaient de malice. Et son sourire ne s'effaçait pas son regard encré dans celui d'Isaac. Ils étaient proches, trop proche sans doute. Alors pour dissiper le trouble qui était en train de l'envahir elle lui souffla : « -je jette un œil. » Elle étira son cou, éloignant ainsi son visage de celui d'Isaac, puis elle balaya les passant du regard. « -il fait demi tour. » ajouta Jo en reprenant sa place initiale. « -tu sais que tu es resté un grand gamin dans ta tête Iz ! » lui confia la jeune femme avant d'ajouter : « -mais c'est pas moi qui suis tombée ! » Elle se mit à rire avant de se redresser pour sortir de leur cachette. « -viens, s'il revient je te protégerais » Un clin d'oeil avant qu'elle n'avance de quelques pas.

Il fallait qu'elle s'éloigne de lui, parce qu'elle l'avait ressentit cette envie… Cette folle envie de l'embrasser… Mais c'était tout bonnement hors de question ! Il ne fallait pas qu'elle cède, parce qu'elle connaissait déjà l'histoire. Et qu'elle n'était pas prête à revivre ça. Pas aujourd'hui qu'elle avait une fille. Les choses étaient différentes. Lorsqu'Isaac fut à sa hauteur, Jo baissa les yeux, souriant toujours et elle dit en marchant : « -merci Iz… J'passe une magnifique fin de soirée ! » Elle était sincère et c'était vraiment agréable de passer à nouveau de bons moments avec lui.


Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageDim 30 Oct - 18:25


Nom 1 & Nom 2

L'homme ne peut éluder son destin.












Cela faisait bien longtemps qu’Isaac n’avait pas apprécié la compagnie d’une femme comme cela était le cas ce soir. Les regards, les sourires et les rires, cette sensation de quiétude qui l’envahissait à ses côtés, ses souvenirs qu’ils partageaient tout deux sans amertume. Oui, cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas sentit si bien aux côtés d’une femme. Et une fois encore, elle réussissait à le faire rire ce soir en évoquant cette fameuse baie vitrée qui avait contribué à leur histoire d’amour dix ans auparavant.

Un nouveau rire, un nouveau regard alors que Jo lui répondait au sujet des questions posées à son attention par Maria et Tina. En effet, ça ne lui aurait pas prit dix ans pour retrouver sa trace. « Elles doivent penser que je suis un piètre flic. » Ajouta-t-il amusé avant de rétorquer « Non, ce n’est pas ça mais elle sait surtout comment je suis et je pense qu’à ta place, elle me l’aurait mise… La claque. ».
Puis le regard de la jeune femme changea alors qu’il la fixa droit dans les yeux. Oui, elle était toujours aussi superbe qu’à l’époque et il se mit à sourire en l’entendant évoquer ses rides. « Elle te change un charme supplémentaire. Ne change rien. ». Les rides étaient juste la marque du temps, des rires, des pleurs, des moments de joies et de colère vécus au fur et à mesure des années. Alors oui, Isaac trouvait cela charmant sur la jeune femme.

Mais les rides ne changeaient pas l’état d’esprit et Isaac en fut la preuve lorsqu’il se saisit de la main de la jeune femme et l’entraîna avec lui sur la patinoire. Jo n’avait pas eu le temps de rétorquer quoi que ce soit, qu’elle aussi se retrouva sur la glace mais elle resta sur ses deux jambes alors que ce ne fut pas le cas du cinquantenaire qui chuta sur les fesses. Mais pas le temps de se reposer sur ses lauriers car la voix du gardien se fit entendre. Isaac saisit la main que lui tendait la jeune femme et ils quittèrent avec précipitation la patinoire avant de rire lorsque Jo le traita de dingue. Il finit par l’entraîner dans les buissons un peu plus loin dans le parc.
Elle avait le souffle un peu court et il pouvait sentir chacune de ses respirations sur sa peau mais rien ne valait son regard pétillant en cet instant. Il avait envie de poser ses lèvres sur les siennes mais se retint. Il n’avait pas le droit et la remercia intérieurement lorsqu’elle éloigna son visage du sien pour jeter un coup d’oeil derrière eux.
Isaac se mit à rire avant de lui répondre « Les conséquences dû à mon travail. Passer du temps avec des jeunes n’aident pas à s’assagir sur certains points. »  et il se mit à sourire, amusé « Pour une fois. ». La dernière fois, elle était tombée et il s’en souvenait comme si c’était hier avant de la talonner. « Je n’en doute pas une seconde. ».

Isaac souffla dans ses mains qu’il frotta l’une contre l’autre tout en suivant la jeune femme. Il regarda ses pieds pour savoir où il marchait et sourit en l’entendant prononcer son prénom suivit d’un merci. Il releva son sombre regard sur cette dernière « Moi aussi princesse. Moi aussi. ». Il posa sa main dans le bas de son dos et marcha ainsi dans le parc jusqu’à un vendeur de hot-dog à la sauvette.

- « Salut Jacobs. Comment ça va ce soir ? »
- « Bien et toi Gary ? Je te présente Jo, une amie de longue date. Tu nous prépares ta spécialité ? »
- « Avec plaisir. »

Isaac tendit le visage vers celui de la jeune femme pour lui murmurer doucement à l’oreille « Un peu de chaleur dans ce froid glacial. » et déposa un baiser sur la tempe de cette dernière avant de tendre les mains vers les deux Knish, spécialité New-yorkaise à l’ail, au cheddar et sûrement d’autres choses dont Isaac ne préférait pas savoir avant d’en tendre un à la jeune femme.

- « Merci Gary. A un de ces quatre. » Ajouta-t-il après avoir gracieusement payé son ami.
- « Bonne soirée les amoureux. »

Isaac préféra ignorer la remarque du vendeur à la sauvette et prit un morceau de son Knish.

- « Je mange très très rarement la nourriture comme ça mais j’avoue que Gary est doué dans ce qu’il fait. » Même encore dix ans après, Isaac aimait toujours la bonne nourriture, la gastronomie et se plaisait toujours à concocter de petits plats même lorsqu’il est seul. Gary était l’exception dans son alimentation. « Bon appétit princesse. »

Le cinquantenaire désigna un banc qui donnait vue sur les routes de New York et s’y installa pour manger tranquillement à la lumière d’un réverbère. « Si l’on se revoit un jour, je te ferai dîner dans un restaurant et non sur un banc de Central Park. » même si Jo n’avait jamais été une amoureuse de grand restaurant étoilé contrairement à lui. Il l’observa manger, hésitant à lui dire qu’il remerciait sincèrement le destin de l’avoir remis sur sa route…

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageDim 30 Oct - 19:09






L'homme ne peut éluder son destin.

Deux options : soit il était incorruptible drague bourré de charme et elle était assez stupide pur se laisser séduire par ses compliments et ses sourires. Soit… Soit elle était vraiment trop stupide pour encore éprouver quelques sentiments pour lui… Dans l'un ou l'autre des cas, Jo se sentait bien avec lui, là ce soir et au fond d'elle même cela commençait à lui faire un peu peur. Parce qu'elle le connaissait et surtout elle se connaissait elle. Aurait-elle assez de force pour ne pas tomber dans le piège, pour résister à ce qu'elle éprouvait ? Bien entendu qu'elle doutait d'elle ! Sinon elle ne se serait pas levé, ne se serait pas éloigner de lui ainsi, alors que ses lèvres appelaient les siennes là, cacher derrière ce buisson comme deux ados.

Jo préféra jouer la carte de l'amitié, le remerciant de la jolie fin de soirée qu'il lui offrait. Oui c'était mieux d'agir ainsi. Mieux pour elle, pour lui, pour eux. Et pourtant, elle le laissa placer sa main dans son dos, marchant à ses côtés, certainement trop proche l'un de l'autre. Mettre de la distance oui, mais pas assez de force pour s'éloigner de quelques pas de plus. Pas assez pour dire stop tout de suite et mettre fin à cette soirée.

La jeune femme décida de mettre de côté tout ça dans un coin de sa tête et de profiter encore un peu de sa soirée. Elle salua le vendeur qui semblait être un ami d'Isaac, lui souriant tout en répondant qu'elle était enchantée de faire sa connaissance. Lorsque les lèvres de son ex petit ami se posèrent sur sa tempe elle eut envie de lui dire que c'était bon, elle avait assez chaud comme ça. Pourtant elle se contenta de sourire, attendant de voir ce que l'homme allait leur préparer. C'était une bonne idée, elle mourrait de faim !

L'infirmière jeta un coup d'oeil à Iz lorsque son ami les traita d'amoureux, puis elle leva les yeux au ciel comme si c'était une absurdité. A croire qu'ils formaient toujours un joli couple. La différence d'âge ne se voyait plus comme avant, et le sourire qu'elle affichait devait pouvoir tromper tout le monde. Elle prit entre ses mains ce qu'Iz lui tendait, et fronça quelques secondes les sourcils. Elle n'avait jamais goutté à ce genre de chose, mais il n'y avait aucune raison que ça soit mauvais ! En tous cas ça sentait super bon et elle ne mit pas très longtemps pour en prendre une boucher.

Une légère grimace parce que c'était chaud, avant qu'elle ne prenne place également sur le banc. « -oh tu fais attention à ta ligne ? » demanda Jo avec ironie, sachant très bien qu'Iz était très bon cuisinier, bien meilleur qu'elle. Même si ça n'était pas très compliquer. « -c'est super bon ! » ajouta la jeune femme qui avait toujours été une adepte de la nourriture vite fait. Bon elle faisait un peu plus attention à sa taille et à son poids maintenant, et puis il y avait Jill qu'elle ne pouvait pas nourrir n'importe comment aussi.

« -pas besoin d'un restaurant, ce genre de soirée me convient parfaitement. »
souffla Jo comme réponse. Oui, les restaurants grandes classes, ça n'était pas vraiment son style. Elle s'y était toujours senti mal à l'aise, comme pas à sa place. Alors ce genre de petit repas sur le pouce, au beau milieu du parc, c'était parfait. « -tu sais, j'ai pas tant changé que ça avec les années. J'suis toujours nulle en cuisine ! Enfin j'me suis un peu amélioré quand même, mais c'est toujours pas trop trop ça. » Elle lui sourit, pas gênée du tout de donner ce genre d'information. Iz connaissait ses défauts, et ils étaient toujours là ! Même si elle avait tenté d'en gommer certain.

Tout en mangeant, Jo réalisa qu'il fallait vraiment qu'elle mette fin à cette soirée. Pour leur bien à tous les deux. Parce que ce n'était pas sage de prendre ce chemin là. Ils évoluaient sur une sorte de pente savonneuse et elle avait faillit glisser plus d'une fois. « -en tous cas c'était une belle fin de soirée. » ajouta Jo tout en terminant de manger.

Une fois chose faite, elle reprit : « -j'vais rentrer... » Elle leva son visage vers Isaac et lui sourit : « -encore merci de m'avoir supporter. » Un petit sourire malicieux et elle se leva pour lui rendre son manteau. « -on se recroisera sûrement. Tu sais où je travaille de toute façon. » Oui, voilà c'était une infos déjà. Même si elle ne tenait pas à lui donner son adresse et encore moins sur numéro de téléphone. Sa vie était déjà bien assez compliqué pour qu'elle vienne en rajouter une couche. Alors c'était mieux qu'elle rentre chez elle. « -je te souhaite une bonne nuit Iz. A bientôt peut-être. » Elle vint déposer tout de même un baiser sur la joue froide du policier, avant de faire demi tour et de prendre un peu de distance pour appeler un taxi d'un geste du bras. La voiture jaune se gara et elle grimpa sur la banquette arrière en s'empêchant de regarder à nouveau Isaac. C'était mieux ainsi.



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageDim 30 Oct - 22:43


Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway

L'homme ne peut éluder son destin.














Il n’avait pas le droit de tomber une fois encore, amoureux d’elle. Il n’avait pas le droit de se laisser charmer à nouveau par son regard brun et son sourire. Il se l’interdisait car à trop jouer avec le feu comme ils étaient tentés à le faire ce soir, ils risquaient tous deux, de se brûler. Et ça, Isaac ne le concevait pas. Il ne voulait plus être associé au passé mais uniquement à l’ami qui pourrait devenir pour elle dans le présent, si tant soit peu, elle l’acceptait dans sa vie à nouveau comme elle semblait le sous-entendre par sa présence à ses côtés. Pourtant, Dieu sait que derrière ses buissons, il avait voulu l’embrasser, que lorsqu’ils se retrouvaient ainsi, assis sur le banc, seul à seul, illuminé uniquement grâce au réverbère au-dessus d’eux, Isaac avait envie de l’enlacer contre lui et de lui dire qu’il était heureux que le destin leur ait joué ce petit tour. Mais la question qui s’immiscer violemment en lui était : Quel était le prix de ses retrouvailles ?! Et par crainte de la faire souffrir une fois encore, Isaac se tenait à l’écart, restant l’ami que l’on croisait de façon inopportune lors des soirées. Mais cela n’était que torture lorsqu’il était avec elle, lorsqu’elle grimaçait comme elle venait de le faire parce que son repas était trop chaud ou encore lorsqu’elle le taquinait. Comment faire pour résister ?!
« Tu as dû oublier mon corps depuis le temps mais j’y fais attention, oui. » Fit-il taquin avant de prendre une bouchée de son repas de bonne fortune.
Il se mit à sourire, amusé par le fait que Jo n’était toujours pas bonne cuisinière. C’était rassurant de voir que certaine choses n’avaient pas changé finalement. « Si tu veux, je peux toujours te donner des cours de cuisine. »

Et en parlant de cuisine, il évoqua le fait que la prochaine fois, si jamais ils venaient à se revoir, il l’emmènerait dans un restaurant et sa réponse ne l’étonna guère. Après tout ce temps, Jo n’aimait toujours pas les grands restaurants étoilés où musique classique se mêlait aux conversations mondaines et aux bruits de couverts discrets. « Je n’en doute pas un seul instant mais c’est surtout pour la chaleur. Les restaurants ont le chauffage. » Mais encore fallait-il qu’ils se retrouvent une fois encore au détour d’une rue ou dans un bar comme ce soir, même s’il faisait confiance au destin de ce côté-là.

De toute façon, ça ne serait pas ce soir qu’ils iraient dans un restaurant car l’heure continuait d’avancer et qu’il était temps pour eux deux, de rentrer et c’était peut-être mieux ainsi. Plus ils restaient l’un avec l’autre et plus ils se rapprochaient et cela… Eh bien, c’était dangereux. Il se leva, imitant ainsi Jo et lui sourit « Elle n’aurait pas été si belle si tu n’avais pas insisté pour rester avec moi ce soir princesse. »  Il sourit tout en acquiesçant « Tout à fait et toi aussi. ».
Puis ses lèvres vinrent caresser sa joue dans un baiser alors qu’elle lui souhaita bonne nuit. « Bonne nuit princesse. » Finit-il par répondre avant d’enfiler son manteau tout en regardant la jeune femme disparaître dans le taxi.

La vie reprenait ainsi son cours et c’était mieux ainsi. Il retourna à pied jusqu’au bar où il croisa le regard des amies de la jeune femme qui se mirent à sourire et murmurer à son passage mais il les ignora. Bon nombre de scénario  devait mûrir dans leurs esprits embrumés par l’alcool mais aucune ne pouvait se douter du bien-être qu’il avait pu ressentir durant ses quelques heures passées en compagnie de Jo.
Il se tourna en direction du barman après avoir cherché Terrence du regard.

- « Terrence est reparti avec une femme à chaque bras. »

Isaac poussa un soupir et rétorqua :

- « Merci. Bonne soirée. »

Le cinquantenaire finit par quitter le bar après avoir payé la note et monta au volant de sa mustang et cela jusqu’à sa maison à Staten Island. En rentrant chez lui, il se servit un dernier verre de scotch pure malt qu’il gardait pour de temps en temps et l’avala d’une traite en espérant que cela aurait le pouvoir d’anesthésié ses pensées. Il quitta ensuite son costume pour aller se glisser sous l’eau chaude d’une longue douche et troqua sa tenue d’Adam pour un bas de pyjama rayé et un débardeur noir.
Ce fut épuisé et emplit d’un sentiment confus qu’il se glissa dans les draps froids de son lit, tombant rapidement dans les bras de Morphée en pensant à la jeune femme.

Une sonnerie finit par le réveiller en sursaut. Isaac grimaça et se pencha pour regarder son portable. Aucun appel ou message. Une nouvelle sonnerie qu’il finit par reconnaître alors qu’il sortait de sa torpeur. C’était la porte d’entrée mais qui pouvait sonner chez lui à une heure pareille ?! Ce fut avec prudence qu’il se saisit de son arme et qu’il ouvrit la porte lentement pour finalement rester complètement interdit face à la jeune femme. Le cinquantenaire posa son arme de service sur le meuble de l’entrée avec lenteur sans quitter Jo des yeux. Mais que faisait-elle devant chez lui à cette heure-ci ?!

- « Jo ?! Qu’est-ce que tu fais ici ? Tout va bien ? »

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageLun 31 Oct - 18:09






L'homme ne peut éluder son destin.

Elle s'était forcée à ne pas se retourner, à ne pas regarder en arrière. Jo avait passé une magnifique soirée, et c'était avec le sourire qu'elle était montée dans le taxi. Elle n'aurait jamais pensé tomber sur Isaac ce soir, mais ça avait été une belle surprise. Beaucoup de souvenirs étaient remontés à la surface de sa mémoire. Des bons souvenirs. Des images de ses moments heureux qu'elle avait partagé avec Isaac lorsqu'ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre. Une nuit qui ne devait être rien d'autre qu'un bon moment entre deux adultes, qui c'était finalement terminé en une belle histoire d'amour. Il avait le premier homme à voler son coeur, à être capable de le faire battre plus vite… Celui qui était capable de la faire sourire ou rire pour n'importe quoi. Et il l'avait à nouveau fait ce soir.

Pensive, Jo regarda le paysage par la fenêtre du taxi, sans vraiment y faire attention. Toutes ses pensées étaient tournées vers Isaac. Et la multitude de questions ne cessaient de revenir en boucle. Pourquoi maintenant ? Qu'est ce que c'était censé leur apporter ? Est ce qu'elle devait le laisser revenir dans sa vie ? L'amitié était-elle possible ? Mais aussi pourquoi avait-elle ressentit toute cette tendresse pour lui, cette envie de ne pas le quitter, de l'embrasser à nouveau ? Détournant son regard du paysage, elle se passa une main lasse sur le front. Est ce qu'elle avait vraiment besoin de se prendre la tête ainsi ? N'étais-ce pas plus simple de laisser les choses évoluer d'elles même, et de voir où cela allait les mener ?

Pourtant, elle avait déjà envie de le revoir, et malheureusement elle ne savait pas quand ce jour arriverait. C'était comme la douleur et la peine n'avait jamais existé, comme si elle voulait saisir cette seconde chance entre eux. Elle repensa à son souffle dans son cou lorsqu'il lui avait parlé si près, à la chaleur de sa main tenant la sienne lorsqu'ils courraient presque…

« -vous êtes arrivé... »
Comme si elle sortait d'un songe, Jo leva les yeux sur le chauffeur dont elle voyait le visage dans le rétroviseur, et elle demanda :
« -pardon ? »
« -vous êtes arrivé, nous sommes à l'adresse que vous m'avez indiqué. »

« -excuses moi, j'étais ailleurs… Merci bonne soirée. »
Jo paya le transport et sortie de la voiture. Quelque chose l'empêchait de rentrer chez elle, de gravir les escaliers qui menait à son appartement. Elle avait payé la baby sitter pour toute la nuit…

A nouveau le visage d'Isaac s'imposa à elle, et elle se mit à fouiller dans son sac à main à la recherche de son téléphone. Elle fit défiler la liste des sms et trouva celui qu'elle cherchait. C'était un message court d'une collègue qui contenait l'adresse du domicile d'Isaac. Elle n'aurait sans doute jamais dut demandé ce renseignement, mais ça avait été plus fort qu'elle. Son regard passa de son téléphone aux fenêtres de son appartement, pour revenir sur l'adresse indiqué…

C'était sans doute de la folie, mais les folies sont les plus beaux souvenirs non ? Alors sans prendre la peine de réfléchir plus que ça, balayant ses doutes et ses questions, elle fit signe à un autre taxi. Jo indiqua l'adresse d'Isaac et se fit avec une boule au ventre et une petite dose de stress qu'elle patienta le long du trajet. Quelques minutes plus tard, elle se trouvait devant une magnifique maison, dont toutes les lumières étaient éteintes. Iz n'était peut-être pas rentré…

Qu'est ce qu'elle foutait là ?! Se demanda-t-elle alors qu'elle avait déjà gravit les marches qui menait au perron, la main tendu pour actionner la sonnette. Elle fit demi tour, mais à peine avait-elle posa le pieds sur la première marche qu'elle se ravisa. On n'avait qu'une vie, et elle avait envie d'être ici ce soir, d'être encore avec lui. Alors elle remonta et elle sonna une première fois. Elle avait l'impression d'être une gamine qui va à son premier rendez vous. Impatiente, stressée, complètement folle.

Pas de mouvement dans la maison, pas de réponse, alors elle appuya son doigt une nouvelle fois sur la sonnette, priant pour qu'il soit là, qu'il ouvre cette porte.

Lorsque celle-ci s'ouvrit, Jo se tenait droite, le souffle presque court comme si elle avait couru. Son regard se posa sur Iz et elle ne vit même pas l'arme de service. Que dire ? Il semblait étonné et il y avait de quoi. Mais elle ne voulait pas réfléchir, parce que ça n'allait pas arranger les choses. Alors elle franchit le peu de distance qui les séparait en soufflant pour seule demande : « -s'il te plaît ne pose pas de question. » Son corps se colla à celui de son ex petit ami et elle l'embrassa avec une envie folle. Encore une nuit, juste une nuit, parce qu'elle en avait envie.



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageLun 31 Oct - 22:18


Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway

L'homme ne peut éluder son destin.







Tout le long du trajet qui l’avait mené jusqu’à sa maison de banlieue, Isaac n’avait cessé de se poser des questions sur le pourquoi Jo était revenu si soudainement dans sa vie ? Mais lorsqu’il se glissa sous les draps, c’était une certaine quiétude qui l’habitait en repensant à la soirée qu’ils avaient passées tous les deux., aux sourires et aux regards échangés. Peu importe la raison qui avait poussé le destin à remettre Jo sur son chemin, il remerciait le ciel de l’avoir fait. C’était une seconde chance pour lui de rattraper ses erreurs du passé, de lui faire oublier les moments de souffrance que leur relation avait finalement engendré. Une seconde chance pour revenir dans sa vie, pour tenter d’être l’ami qu’il aurait souhaité devenir à leur séparation. Un soupir de bien-être traversa ses lèvres et il se laissa bercer par les bras de Morphée…

Puis cette sonnerie vint le tirer de ses rêveries. Pour une fois qu’il arrivait à dormir paisiblement, on décidait de le déranger. Une première sonnerie qui eut quelque difficulté à l’extirper de son lit chaud, une seconde qui le sortit de sa torpeur et une troisième qui le poussa à se saisir de son arme lorsqu’il décida d’aller ouvrir à celui qui osé le déranger en pleine nuit.
Mais ce fut complètement interloqué qu’il resta devant sa porte ouverte. D’un geste lent il déposa son arme sur le meuble du salon sans quitter des yeux la femme qui se trouvait face à lui. Que faisait-elle ici ? Est-ce qu’elle allait bien ? Venait-elle lui dire que finalement elle avait réfléchit et ne voulait plus le revoir ? Mais il eut réponse à ses questions lorsqu’elle s’approcha de lui, mettant fin à la distance qui séparait leur deux corps tout en lui demandant une seule chose, ne poser aucune question.
Isaac fronça les sourcils mais comprit finalement où elle voulait en venir lorsqu’elle colla son corps au sien et qu’elle l’embrassa avec envie, comme si sa vie en dépendait. Le cinquantenaire ferma les yeux et répondit au baiser avant d’y mettre fin, se reculant pour l’observer un court instant. Était-ce le chemin qu’il souhaitait prendre avec la jeune femme ? Comment cela allait terminer entre eux deux ? C’était une route glissante qu’ils entreprenaient en agissant de la sorte… Il était temps d’arrêter de réfléchir ! Isaac déposa ses lèvres sur celle de la jeune femme et l’embrassa comme si c’était la dernière fois qu’il pouvait encore le faire alors que ses mains glissèrent jusqu’à ses cuisses. D’un simple geste, il la souleva et la laissa enrouler ses jambes autour de sa taille sans que ses lèvres ne quittent les siennes. Lentement, Isaac l’entraîna jusque dans la chambre à coucher où les draps étaient déjà défait et l’a déposa délicatement sur le lit. Son corps au-dessus du sien, il avait le souffle court et le coeur tambourinant à tout rompt dans sa poitrine. Il ne savait pas où cela allait les conduire mais il s’en moquait bien en cet instant ! La femme qui avait le plus compté pour lui, la première femme qui avait eu de l’importance pour lui, qu’il avait aimé, était à nouveau dans ses bras. Même si c’était pour une nuit, il l’accepta.
Isaac s’arrêta de l’embrasser pour l’observer un instant, la dévorant du regard et il rapprocha ses lèvres des siennes, les effleurant lentement avant de descendre, laissant glisser ses lèvres sur sa peau sans jamais la toucher concrètement. Il resta un instant dans son cou pendant que ses mains lui retirait lentement sa robe et lorsqu’elle tomba au sol, continua le parcours de ses lèvres sur sa peau, l’effleurant, la caressant à peine jusqu’à son intimité, comme pour redécouvrir un corps qu’il n’avait jamais oublié. Il revint prendre d’assaut sa bouche alors que ses mains continuaient de toucher sa peau claire. Son bassin collait contre le sien, il pouvait sentir sa masculinité contre son intimité alors qu’il remuait lentement le bassin. Il finit par lui murmurer doucement à l’oreille « Qu’est-ce qu’on est en train de faire, princesse ? » Il sourit tout contre son cou qu’il embrassa, jouant de sa langue tout contre sa carotide.

Oui, qu’étaient-ils en train de faire ?!

AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageMar 1 Nov - 16:47






L'homme ne peut éluder son destin.

C'était certainement, assurément même de la pure folie ! C'était du grand n'importe quoi, ça elle le savait, elle en était complètement consciente. Mais c'était le cadet de ses soucis pour le moment. Demain était un autre jour, et elle assumerait les conséquences de ses actes. Ou pas… Tout ce qui lui importait pour le moment c'était lui. Lui et elle. C'était plus fort qu'elle, elle avait besoin de se sentir proche de lui, encore plus proche. Et c'était pour cette raison qu'elle s'était pointée à cette heure de la nuit, sans la moindre explications. Pour cette raison qu'elle venait de coller son corps et sien qu'elle l'avait embrassé avec tant d'envie.

Heureusement, malgré la lueur d'étonnement qu'elle avait aperçue dans ses yeux, Iz avait répondu à son baiser. Il n'avait pas reculé, il ne l'avait pas repoussé non plus. Elle avait eut peur quelques secondes qu'il le fasse. Il aurait fallu qu'elle assume directement, qu'elle se justifie là tout de suite. Et sérieusement, elle n'en avait pas la moindre envie. Elle le voulait juste lui. Lorsqu'il recula son visage, Jo plongea son regard dans le sien. Non, pas maintenant… Il ne pouvait, ne devait pas dire non, elle en avait trop besoin.

Sans qu'elle ait dit un mot, il l'embrassa à nouveau avec passion. Jo le laissa la soulevé du sol, laissant ses talons sur place, elle n'en avait plus la moindre utilité. Ses jambes entourèrent le bassin de son ex petit ami, et elle passa ses bras autour de sa nuque, ses lèvres ne cessant de jouer avec les siennes. C'était fou, passionné, c'était comme une fièvre, comme un attirance magnétique contre laquelle elle ne pouvait pas résister. C'était tout simplement lui, son premier grand amour, cet homme qui lui avait tant donné, qui lui avait fait découvrir ce qu'était le véritable amour. Celui qui chavirait le coeur, qui vous rendez complètement fou, qui emportait tout sur son passage.

Jo aimait le goût de ses lèvres, l'odeur de sa peau, la force virile avec laquelle il l'entourait de ses bras et la tenait serrer contre lui. Aucune marche arrière n'était possible. Et il était hors de question d'envisager cette solution. Le reste de la nuit s'offrait à eux, alors qu'ils s'offraient à nouveau l'un à l'autre, laissant cette passion folle les envahir. C'était intense et doux en même temps. C'était une alchimie parfaite entre deux êtres qui se complétaient à la perfection.

Allongée sur le lit, Jo avait le souffle court, les lèvres légèrement gonflés par leur baisers fiévreux. Lorsqu'il la regarda elle sourit tendrement, belle, désirable. Elle avait envie de lui, de sentir encore et encore ses mains sur son corps, sa bouche jouer avec ses lèvres, sa peau… Il l’électrisait par son petit jeu, par ces caresses légères de ses lèvres sur son corps. Lorsqu'elle se retrouva en sous vêtements, elle le laissa partir à la découverte de sa peau, fermant les yeux pour savourer pleinement les sensations exquises qu'il lui faisait redécouvrir.

Elle sentait son désir entre ses cuisses, son bassin pressé contre le sien. Elle sentait son coeur battre dans sa poitrine, ses reins la brûlaient de cette envie de lui. Lorsqu'il murmura ces quelques mots à son oreille, Jo ouvrit les paupières avec lenteur. Elle n'avait pas envie de répondre à ça, pas maintenant, pas alors qu'il était en train de déposer ses lèvres dans son cou avec délice. Alors pour toute réponse, dans un mouvement de bassin, elle échangea les positions, passant au dessus d'Isaac. Jo colla ses lèvres aux siennes, souriant mordillant sa lèvres inférieure alors que ses mains glissaient sous le débardeur d'Isaac. « -chut... » souffla la jeune femme en embrassant son menton : « -oublie les questions... » Elle embrassa sa clavicule, lui retirant son débardeur pour laisser apparaître un torse qu'elle connaissait par coeur et que ses mains n'avaient jamais oublié.

Pour le faire taire complètement et l'obligé à respecté son choix, elle l'embrassa à nouveau avec passion, sa poitrine contre son torse, son bassin contre le sien. « -j'ai envie de toi... » ajouta la jeune femme entre deux baisers, ses mains caressant le corps musclé de son ex petit ami. Elle aurait pu ajouté un prends moi, mais ça faisait sans doute trop ! Jo ne tenait plus, elle voulait le sentir en elle, qu'il la fasse sienne, qu'ils ne fasse plus qu'un, une nouvelle fois.



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageMar 1 Nov - 18:02


Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway

L'homme ne peut éluder son destin.









Qu’étaient-ils en train de faire tous les deux dans la pénombre quasi-totale de sa chambre, leurs corps l’un contre l’autre, ne désirant qu’une chose, ne faire plus qu’un ?! A jouer avec le feu, ils avaient finis par se brûler… Pourquoi avait-elle décidé de venir jusqu’à chez lui pour l’embrasser de la sorte ?! Pourquoi n’avait-il pas résister en lui disant que c’était mal, qu’ils connaissaient tous les deux les conséquences que cela allaient engendrer ?! Tout simplement parce qu’il tenait toujours à elle, parce que le temps lui-même n’avait pas réussi à faire disparaître la totalité de ses sentiments pour Jo. Parce qu’elle avait été la première et qu’il avait espéré durant leur relation, qu’elle serait la dernière. De toute façon, il était dans l’incapacité de faire un retour en arrière, de lui dire que non, ils devaient pas s’offrir l’un à l’autre cette nuit, ni une autre parce qu’il avait son corps presque nu contre le sien et qu’il l’a désirait plus que jamais et il ne semblait pas être le seul….

Sans aucune crainte, en totale confiance, Isaac se laissa renverser pour se retrouver sous le corps presque nu de la jeune femme qui se mit à sourire en se mordillant la lèvre. Un tic qu’il ne connaissait que trop bien et qui ne faisait qu’accentuer le désir qu’il éprouvait pour elle. Sa peau frissonna en sentant ses mains glisser sous son débardeur pour caresser sa peau d’ébène et sourit en l’entendant lui dire chut. Il ferma les yeux en sentant ses lèvres sur son menton et se mit à rire. Oui, il allait oublier les questions et seulement savourer pleinement l’instant présent. Ses lèvres retrouvèrent les siennes alors que son débardeur rejoignit la robe de Jo sur le sol. Envie de lui ?! Elle n’avait pas idée à quel point lui aussi la désirait !



AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageMar 1 Nov - 19:20






L'homme ne peut éluder son destin.





Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageMar 1 Nov - 21:08


Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway

L'homme ne peut éluder son destin.











Jamais il n’avait été aussi comblé qu’avec la jeune femme blottit dans ses bras. Oh, il avait prit du plaisir lorsqu’il était avec May, plus d’une fois, c’était sûrement ce qui avait permis à leur mariage de tenir quelques mois que ce qu’il aurait dû tenir en temps normal mais ce n’était rien comparable que ce qu’il avait et vivait avec Jo en cet instant. Peut-être était-ce dû au fait qu’ils se connaissaient, qu’ils se faisaient mutuellement confiance malgré les mensonges et les prises de risques inconsidérées, qu’aucun ne dominait réellement l’autre, qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes… Qu’ils se complétaient, tout simplement mais sa relation avec Jo avait été unique, que cela soit dans la vie de tous les jours ou dans l’intimité.

Isaac ne savait pas de quoi serait fait demain, ni les autres jours et pour le moment, cela lui importait peu. Il voulait savourer pleinement le moment que venait de lui offrir Jo en venant frapper à sa porte en plein milieu de la nuit. Il se glissa sous les draps et en profita pour recouvrir le corps nu de Jo car d’ici peu de temps, elle finirait pas avoir sûrement froid et ce n’était pas son souhait. Son bras autour d’elle, il laissa ses doigts faire de long aller retour sur sa taille marquée tout en fixant le plafond.

- « J’espère que je ne vais pas ronfler cette nuit. » Finit-il par dire tout en souriant.

Remarque qui le ramenait à leur première nuit ensemble. Ils avaient eu quelques difficultés à s’adapter au petit-déjeuner à deux et vêtu de sa chemise de la veille, bien trop grande pour lui, Jo avait décontracté l’atmosphère en évoquant son léger ronflement. C’était la seule femme qui était resté assez longtemps avant Elsy et May pour le souligner.

Il tourna sa tête pour observer la jeune femme et de son autre main, lui saisit le menton pour l’embrasser avec une infinie tendresse. Comment lui et son ex-mari avaient-ils pu la laisser filer ?! Il ne savait pas où cette nuit allait les mener, peut-être à rien, peut-être à tout, il ne savait pas parce qu’ils étaient dorénavant loin de l’amitié qu’il avait pensé avoir avec Jo. Oui, bien loin. Peu importait, mais ce dont il était sûr, c’était qu’il ne comptait plus la briser comme il avait su le faire par le passé.

- « Tu écris toujours tes livres pour enfant ? » Finit-il par demander avant d’ajouter « J’ai envie de profiter de chaque instant mais si tu es fatiguée, tu peux dormir princesse, ne t’en fais pas. »




AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageMar 1 Nov - 22:03






L'homme ne peut éluder son destin.

Allongée sur les draps froissés par leurs ébats, Jo avait un peu de mal à revenir sur terre. En fait, elle n'en avait pas la moindre envie. Parce qu'elle savait qu'elle venait de faire une méga connerie… Elle n'aurait jamais dut venir ici, jamais dut céder à cette envie de lui. Et pourtant, elle était là, chez lui, dans son lit, complètement nue, complètement comblée. Alors elle chassa ses questions et ses peurs qui revenaient déjà. Iz l'aida en parlant de ses éventuels ronflement. Phrase qui la fit rire alors qu'elle se tournait légèrement sur le côté, son corps contre celui chaud d'Isaac. Sa tête posée sur son torse, elle laissa son coeur reprendre peu à peu un rythme normal, souriant encore de ce si agréable moment.

Jamais elle n'aurait du se blottir contre lui ainsi, savourer ce moment de complicité. Sans doute aurait-elle dut prendre ses affaires et partir, dire haut et fort qu'elle avait fait une belle bêtise. Mais comment partir alors qu'elle se sentait si bien là, avec lui. Jo en était incapable. Elle se contenta alors d'écouter les battements de coeur d'Iz, bercer par sa respiration encore quelque peu rapide.

Lorsqu'il saisit son menton, encore une fois elle n'aurait pas du le laisser faire, se laisser embrasser ainsi. Mais ses lèvres répondirent pour elle, et elle sourit tout en lui rendant son baiser. Pourquoi la vie les avait-elle séparé ? Peut-être que la vie ni était pour rien, que c'était seulement eux les responsables du désastre qu'avait été la fin de leur relation. S'ils avaient su se faire confiance, passer au dessus des mensonges… Mais à l'époque, Jo était bien jeune et elle était incapable de ça. Ça avait été trop douloureux de se rendre compte que l'homme qu'elle aimait n'était qu'une sorte de mirage, une image qui cachait bien des choses…

Pour la relation d'amitié qu'elle avait entrevu entre eux c'était totalement loupée. Impossible de lui demander d'être seulement un ami après ce qu'elle venait de faire. Elle était fautive, elle le savait. Mais ça avait été plus fort qu'elle, et ça avait été si bon. La soirée avait été merveilleuse et le moment qu'ils venaient de vivre l'avait été tout autant. Alors pour le moment, elle préféra ne rien dire au sujet de leur relation. Doucement elle releva les yeux vers Isaac, étonnée de sa question. Oui, elle était surprise qu'il se mette à parler de quelque chose qui n'avait aucun rapport. Mais c'était sans doute mieux ainsi. Jo sourit et elle répondit : « -fatiguée, le mot est faible. Tu m'as épuisée... » Un joli rire passa ses lèvres alors qu'elle détournait le regard son corps toujours blottit contre celui d'Isaac. Elle sentait la fatigue peser sur elle, mais il avait raison, demain serait un autre jour, et tout se compliquerait. Alors autant profiter un maximum.

« -je n'ai plus le temps… Je dessine encore de temps à autre. » Oui, même si la passion de l'écriture était encore là, Jo ne trouvait plus le temps de se poser pour s'adonner à ce plaisir. Ses histoires, elle les contait aujourd'hui à sa fille pour la bercer de doux rêves avant qu'elle ne s'endorme. Quelques instants, cela lui brûla les lèvres. Devait-elle lui parler de Juliane ? Lui parler de cette petite fille qui était son plus beau cadeau, qui était toute sa vie aujourd'hui. Pourtant, elle se pinça les lèvres et ne dit rien de plus. Aller savoir pourquoi. Sans doute parce qu'elle savait que ça changerait bien des choses. Même si elle avait déjà fait basculer leur équilibre précaire avec son action de ce soir.

« -j'ai demandé ton adresse à une de mes collègues. Pas ce soir. Je l'ai fais quelques jours après qu'on se soit revu à l’hôpital. Me demande pas pourquoi, j'en sais rien. » Ne voulant pas que cette révélation les entraînent sur une mauvaise pente d'une discussion qu'elle ne tenait pas à avoir pour le moment, elle ajouta : « -très jolie maison. » Oui, même si elle n'en avait pas vu grand-chose, elle avait été plutôt surprise de la grandeur de la demeure. Enfin, Iz avait toujours eut du goût, mais elle l'avait imaginé vivre en appartement et non dans une maison individuelle. Ça devait être un peu grand pour un homme seul.



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageMar 1 Nov - 22:38


Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway

L'homme ne peut éluder son destin.






Pourquoi avait-il tant de mal à réaliser ce qu’il venait de se passer entre eux deux ? Pourquoi la sentir tout contre son corps, sa tête posée sur son torse semblait être si irréel ? Était-ce son esprit qui le mettait en garde sur le dénouement de cette nuit passait avec la jeune femme ? Ou était-ce dû à la sensation de se retrouver quelques années auparavant, lorsqu’ils étaient encore dans cette bulle qui était la leur, celle où tout allait bien ? Peu importe à dire vrai… D’ici quelques heures, le soleil se lèvera et il sera bien assez tôt encore pour se poser ce genre de question. Pour le moment, il voulait juste profiter de l’instant présent dans se soucier des conséquences…

Ne souhaitant pas aborder pour le moment la question sur la raison qui l’avait poussé jusqu’à sa maison en plein milieu de la nuit, souhaitant encore profiter de ce moment de quiétude qui les habitait tous les deux, Isaac osa une question banale, ce qui, au vu du regard que leva Jo sur lui, semblait l’étonner. Puis ce rire retentit, ce joli et doux rire qui le faisait frissonner comme au premier jour puis il ferma les yeux un instant, cachant ses pensées derrière un sourire amusé. Il n’avait pas le droit de tomber une nouvelle fois amoureux d’elle. Il se l’interdisait. Pas pour le moment, pas maintenant alors qu’il ne savait pas où tout cela allait les conduire.

- « C’est dommage mais on ne peut pas courir après le temps. » Ajouta-t-il avec un sourire. « J’ai acheté ton premier livre pour enfant, ça doit être May qui a dû le garder dans les cartons après notre divorce car je n’arrive pas à remettre la main dessus. Elle n’a jamais su pourquoi j’avais ce livre en ma possession. » Il fixa le plafond « Un mensonge parmi tant d’autres. »

Et puis comment dire à la femme qu’il s’apprêtait à épouser, qu’il tenait toujours à son ex petite-amie, son premier amour et que c’était un moyen comme un autre, pour lui, de la garder près de lui ?! Et puis à cette époque, un mensonge de plus ou de moins, ils n’étaient plus à cela près de toute façon.
Il reposa son sombre regard sur elle lorsqu’elle évoqua son adresse. En effet, il ne lui avait donné aucune adresse, aucun numéro de téléphone mais lorsqu’elle avait débarquée chez lui, l’avait embrassé, il n’avait pas souhaité s’arrêter pour le lui demander. Pourtant, il fronça les sourcils et se mit à lui répondre « Peut-être pour venir me rejoindre en plein milieu de la nuit ? » Puis Jo changea de sujet en évoquant la maison dans laquelle ils se trouvaient tous les deux. Il accepta qu’elle saute du coq à l’âne mais garda l’information dans un coin de son esprit. Il avait envie de lui demander si ce geste était calculé ? Si elle comptait disparaître au petit matin comme elle aurait dû le faire lors de leur première rencontre… Il avait envie de lui demander si tout cela avait finalement de l’importance à ses yeux ou était-ce juste un coup de tête, une envie subite de ne pas passer la nuit seule ? Si ça aurait pu être un autre que lui ? Mais il se retint tout comme il se retint de mettre de la distance entre eux même s’il arrêta de faire danser ses doigts sur sa peau, laissant sa main glisser pour se poser sur le matelas. Oui, une sensation étrange l’habitait alors qu’elle avait évoqué son adresse pour conclure qu’elle ne savait pas pourquoi.
Il préféra se concentrer sur le compliment qu’elle venait de lui faire au sujet de sa maison et uniquement sur cela « Je l’ai acheté quand je suis arrivée à New York, j’y ai vécu quelques mois avec mon épouse mais au divorce, elle a préféré me la laisser car elle renfermait trop de souvenir et qu’elle préférait Manhattan à Staten Island. » Il se retourna en direction de Jo et ajouta « Si tu veux, je te ferai visiter à l’occasion. » Pas demain ou au petit-déjeuner mais à l’occasion. « Comment ça se fait qu’une de tes collègues avait mon adresse ? » Finit-il par demander tout en restant blottit contre elle.

Il réprima un bâillement et déposa un baiser sur le front de la jeune femme avant d’ajouter « Tu m’as épuisée tout autant. Bonne nuit princesse. » et ferma les yeux tout en posant sa tête contre celle de la jeune femme et il se décida finalement à reposer sa main sur le corps nu de cette dernière. Il avait envie de la sentir près de lui encore quelques heures, avant que le jour ne se lève et que les questions encore en suspens, ne s’éveillent elles aussi.


AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joséphine Kenway
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 129
❖ AVATAR : Winona Ryder

Une femme est belle quand elle ose être qui elle est, quand elle ose danser sa vie et quand elle ose dire ses ressentis. Elle révèle alors sa sensualité naturelle, en étant simplement elle même, parfaite dans sa parfaite imperfection.

MessageMer 2 Nov - 8:48






L'homme ne peut éluder son destin.

Jo leva à nouveau les yeux sur Isaac lorsqu'il lui confia avoir acheté le livre qu'elle avait eut la chance de faire éditer quelques années plus tôt. Des contes pour enfants, illustrés par sa main. A l'époque, elle avait été terriblement fière d'elle ! Elle était devenue un écrivain et c'était quelque chose de merveilleux. Son objectif avait été atteint et les ventes avaient plutôt bien fonctionné et marchait encore. Elle était assez étonné qu'il ait acheter son livre, mais elle finit par sourire avant de détourner à nouveau le visage. La fin de la phrase d'Isaac venait de lui provoquer une sensation assez inconfortable. Un mensonge parmi tant d'autres… En disant cela il parlait de son ex femme, cela devait-il prouver à Jo qu'elle avait eut tord de croire qu'il avait pu changer de ce côté là ?

Les mensonges avaient été présents dès le début de leur relation. Iz devait couvrir ses arrières avec le métier risqué qu'il faisait à l'époque. Il avait fait le choix de mentir à Jo, s'inventant un autre emploi, une autre forme de vie. Chaque appel était un mensonge, chaque rendez vous manqué l'était aussi. Lorsque la vérité avait éclaté, Jo n'avait pas été capable de passer par dessus tout ça. C'était trop douloureux, sans compter que sa propre sécurité avait été mise à mal. Pour elle, ses mensonges restaient une preuve d'un manque cruel de confiance. Que d'une certaine façon il l'avait bien prit pour une conne. Il y avait eut également la jalousie… Mais c'était un autre problème.

Iz venait de sous entendre qu'il était toujours capable de mentir, et le ton qu'il avait employé pour en parler semblait tellement désinvolte. Comme si ce n'était rien. Oui, d'accord là il n'était question que d'un livre, mais tout de même…

Un peu mal à l'aise, elle souhaita changer de sujet, lui confiant comment elle avait obtenue son adresse. Elle venait de se mettre sur une pente glissante toute seule. Elle sourit lorsqu'il émit une hypothèse. Non à la base elle n'avait pas demandé son adresse dans ce but là. Ça n'en avait jamais été un. Elle s'était dit que peut-être elle passerait un jour, pour dire bonjour, pour voir si sa blessure à la main était terminée, savoir s'il allait bien. Rien de plus. Le temps avait passé, elle n'était jamais venu, elle avait presque oublié. Et voilà que ce soir… Ce soir il était monté sur cette scène, avait changé comme il y avait dix ans en ne regardant qu'elle. Il s'était à nouveau métamorphoser en l'homme qu'elle avait tant aimé. Mais ce n'était pas le moment de lui expliquer quoi que se soit.

Comme elle le faisait souvent, elle changea à nouveau de sujet sans prévenir, parlant de la maison. Elle l'avait trouvé immense de dehors. Mais l’architecture était très belle. Elle écouta ses explications, à nouveau cette évocation à son ex femme. Jo se pinça les lèvres avec lenteur. Il l'évoquait beaucoup… ça n'était sans doute pas en deux soirée qu'elle pouvait apprendre à le connaître à nouveau. Mais elle sentait ou elle croyait en tout cas qu'Iz avait encore bien des sentiments pour son ex femme. « -à l'occasion pourquoi pas. » Oui pas maintenant. Un jour peut-être… Dans une autre vie…

« -ton dossier médical. » répondit Jo en lui adressa un léger sourire, bien moins lumineux que ceux qui avaient orné son visage juste après leur folie. « -fais de beaux rêves… » souffla la jeune femme en décollant quelque peu son corps de celui d'Isaac. Voilà, la nuit touchait à sa fin, la petite bulle de bien-être allait bientôt éclater. Parce que le lendemain tout était toujours bien différents.

Jo ne ferma pas les yeux tout de suite, écoutant la respiration lente d'Isaac. Elle savait qu'elle allait payer le prix fort, qu'elle venait sans doute des les détruire complètement. Parce que Jo n'avait pas la moindre idées de ce qu'elle attendait de lui. Quel avenir pouvaient-ils avoir ensemble ? Il y avait des options qui s'éliminait d'elle même. Hors de question de devenir comme des sex-friends, ils avaient passé l'âge de ce genre de chose, et il y avait trop de souvenirs entre eux pour cela. L'amitié pur et simple, elle venait de prouver par ses actes qu'il y avait bien plus que ça entre eux. Lorsqu'ils avaient essayé dix ans plus tôt, elle en avait été incapable. Elle ne savait pas qui il était aujourd'hui, s'il était capable de lui apporter du bonheur ou bien seulement de la faire souffrir comme avant.

La gorge de Jo se serra alors qu'elle se blâmait en se traitant mentalement d'idiote et de bien pire encore. Pourquoi n'était-elle pas rentrée chez elle ?! Avec lenteur elle se tourna sur le côté parce qu'elle avait prit l'habitude de s'endormir dans cette position, son regard fixant le peu de clarté qu'il y avait dans la pièce. Elle ne su pas quand est ce qu'elle sombra enfin dans le sommeil, mais ce fut en sursaut qu'elle se réveilla, ouvrant les yeux d'un coup, ce qui était un exploit pour elle qui avait toujours du mal à sortir du lit.

Elle sentit le corps nu d'Isaac contre le sien, sa chaleur douce et rassurante. Son souffle régulier caressant sa nuque… Ses yeux cherchèrent l'heure, et lorsqu'elle la vit sur le radio réveil, ses yeux s'écarquillèrent. Merde ! La baby-sitter ! Les lèvres pinées, elle se glissa hors du lit, le coeur serré de devoir partir ainsi, parce qu'elle lui devait des explications. Mais elle devait y aller. Elle le regarda dormir si paisiblement tout en enfilant sa robe sans faire le moindre bruit.

Puis elle se força à quitter la pièce et à rejoindre la cuisine. Là, elle farfouilla pour trouver un stylo et du papier. Elle griffonna quelques mots puis enfila ses chaussures et quitta la maison sans bruit. Le mot laisser sur la cafetière disait : « -s'il te plais, ne m'en veux pas, je t'expliquerais. » Un jour peut-être, elle prendrait le temps de trouver les mots…



Pourquoi tu mets mon coeur dans un mixeur?
(c) black.pineapple

_________________
Imaginez de quoi notre monde aurait l'air si nous nous regardions les uns les autres en pensant:
"je sais qu'il y a quelque chose de magnifique à l’intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageMer 2 Nov - 15:42


Isaac Samuel Jacobs & Joséphine Kenway

L'homme ne peut éluder son destin.







Allez savoir pourquoi mais ce matin-là, Isaac n’avait même pas encore ouvert les yeux, qu’il souriait de bien-être. Oui, heureux de la nuit qu’il avait passé avec Jo, son corps contre le sien, comme si tout allait bien, comme avant leur séparation. Puis sa main se glissa sur le côté du lit qui était dorénavant froid et son sourire disparu soudainement alors qu’il ouvrit les yeux. Redressé sur ses avants-bas, Isaac observa la chambre : Plus aucune affaire de Jo dans la pièce. Après la soirée et la nuit qu’ils avaient passé ensemble, elle avait décidé de disparaître au petit matin ?! Puis toutes les questions qui s’étaient imposées à son esprit avant de plonger dans les bras de Morphée lui revinrent. C’était plus simple finalement de venir jusqu’à son domicile, l’embrasser à pleine bouche et lui faire l’amour avant de disparaître comme si de rien n’était. C’était mieux que de devoir flirtait, séduire un inconnu dans un bar. Lui, était déjà à sa disposition après tout ! D’un autre côté, à quoi s’attendait-il ?! A ce qu’ils préparent tous les deux le petit-déjeuner avant de s’embrasser une dernière fois avant d’aller au travail ?
Il voulait simplement une amitié avec elle, il voulait être là, à ses côtés sans risquer de la faire souffrir mais Jo lui avait fait croire qu’autre chose pouvait être possible en débarquant chez lui en plein milieu de la nuit… Il s’était fourvoyé !

Isaac se glissa hors de draps, se saisit d’un boxer et d’un costume comme à son habitude et se dirigea vers la douche où il tenta d’oublier tout cela… Mais en vain. Lorsqu’il croisa son regard, il poussa un soupir :

- « Tu n’es qu’un abruti ! »

Il aurait dû la repousser cette nuit, lui dire qu’il ne voulait pas de ça, pas comme ça, pas ainsi, subitement. Mais il avait succombé, parce qu’il tenait encore un peu à elle, parce qu’il l’avait aimé comme un fou des années auparavant et que rare était les jours ou les semaines sans qu’il ne pense à elle. Il finit par se vêtir après s’être rasé, et termina avec quelques notes de parfum avant d’aller se servir un café. Étonnement, il avait nourri l’espoir de la voir derrière l’établi, un sourire sur les lèvres ou demain la fenêtre lorsqu’il était entré dans la pièce principale mais il n’en était rien. Elle avait tout bonnement disparu.

Un nouveau soupir, le coeur lourd, il se dirigea vers la cafetière pour se saisir un café afin de terminer d’éclaircir ses pensées mais son geste s’arrêta dans son élan lorsqu’il vit le petit mot. Il s’en saisit du bout des doigts et resta un moment ainsi, à observer son écriture et chaque mot. Ne m’en veux pas., c’était trop tard. Il lui en voulait autant qu’il s’en voulait à lui même. Je t’expliquerai… Lui expliquer quoi ?! Que finalement, elle avait commis une erreur en venant chez lui cette nuit, que c’était sympa mais finalement, elle ne voulait pas de lui dans sa vie ?! Il se mit à rire nerveusement et chiffonna le bout de papier qu’il jeta dans la poubelle avant de se préparer finalement ce café. Il l’avala d’une traite, se saisit de son sac où se trouvait son uniforme d’instructeur, récupéra son arme qu’il rangea dans le holster accroché à sa ceinture et quitta sa maison comme il le faisait tous les matins.
Il craignait déjà la conversation avec Terrence et les questions de ce dernier. De toute façon, il n’était pas d’humeur à l’écouter s’excuser avant de lui poser des questions sur Jo. Il n’avait pas le coeur de parler d’elle et voulait uniquement se concentrer sur son travail. De toute façon, c’était la seule chose dans sa vie qui ne foutait pas le camp ou qu’il était tenté de quitter…



AVENGEDINCHAINS

_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
L'homme ne peut éluder son destin [Joséphine Kenway] - Risque scène NC-18
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une révélation qui peut changer tout un destin
» QUAND UN FACHE DEVIENT UN FACHISTE LUI?EUX??KAKAKOK OU MARETELLY ?
» Episode 1: Saut à l'élastique. Saut dans le vide. (Raph')
» 01.02/13.Sc.Arlington
» La fin d'une histoire est le début d'une autre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: BROOKLYN-
Sauter vers: