Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
They say love is pain ft. Elèna & Santiago
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Elena Delgado
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 132
❖ AVATAR : Emeraude Tobia



Rp -
Rp -
Rp -
Rp -
Rp -

MessageMer 19 Avr - 14:33







They say love is pain

Elèna & Santiago





Ma vie prenait son cours, mes études étaient plus complexes à suivre que je l’imaginais avec mon travail ou mes recherches, mais je ne lâchais rien, au contraire, je m’attachais à l’idée que plus la difficulté était rude, plus la dépasser était une victoire, il était tard quand je fermai mon livre et bouclai mes notes. Me repassant rapidement les lignes du devoir à expédier par mail. Après quelques retouches d’orthographe. J’envoyai satisfaite mon devoir pour m’atteler à la recherche de ce pub et la réservation d’un taxi qu’on m’annonçait dans trente minutes.

J’envoyai un texto à Jet pour le prévenir de ne pas s’inquiéter, que je me trouvais avec Andy, bien que je n’escomptais pas prévenir ce dernier de ma sortie, on était en semaine et il serait sûrement contre, surtout s’il ne pouvait me materner s’assurant que je ne provoque aucune catastrophe. J’attrapai une robe rouge moulante, provocante à souhait pour attirer quelques regards et me faire passer une fois de plus pour une bimbo sans cervelle, ainsi on ne me soupçonnerait pas d’être là pour rechercher ma sœur ou faire la fouine.

C’est donc affaitée pour une soirée new-yorkaise que je tapotai le bouton de l’ascenseur sous le regard du voisin qui une fois de plus se trouvait là en même temps que moi pour sortir son toutou. Il m’explora sans vergogne et si sur l’instant cela me gêna, en même temps, ça confirma simplement que l’illusion bimbo était parfaite. Je remontai la hanse de mon sac et sans un mot m’avançai dans la petite cage aux côtés de l’homme qui n’avait plus aucune attention à son chien qui levait la pâte sur l’angle de la boite nous faisant gravir les étages. De mon côté je m’abstenais de tout commentaire, certaine que la concierge s’en chargerait demain et que le faire moi ouvrirait un palabre de drague inutile.

Je ne m’affraitai pas de la sorte pour me trouver un petit ami ou un amant, mais pour trouver ma sœur et avoir des infos sur les milieux des sans papiers ou des filles sortant beaucoup comme elle. Il me fallu vingt minute de plus en voiture pour rejoindre le ghetto du Queens sous les aveux de prudence du chauffeur qui semblait craindre pour moi du moment où j’avais donné le nom du pub. il me ra-compta que c’était un point chaud où se croisaient plus les gangs de rue, que les jeunes femmes se trouvant là n'étaient en rien des jeunes femmes comme moi et que j’étais peut-être un brin trop chic pour me rendre en un tel lieu, il me recommanda plusieurs établissement plus surs et je finis par lui expliquer que je recherchais ma sœur, en profitant pour sortir un avis de recherche d'Elvira lui demandant de l’afficher dans les bureaux de sa société, il m’assura de le faire et je réglai la note pour me retrouver devant un entrepôt à l’enseigne néon tapageuse où se dessinait une femme dénudée et un verre cocktail avec une rondel fluo.

Je glissai la ma bombe au poivre dans ma poche et mon téléphone et inspirai du courage pour me glisser dans la file hétéroclite, il me sembla reconnaître un visage, mais je ne m’attardai pas à le détailler de peur de me planter et d’attirer l’attention avant d’avoir atteint le bar ou la piste de danse où plusieurs femmes se frottaient à des hommes sans la moindre pudeur.
Jouant des coudes, je me dégotai une place dans un angle du bar et commandai une manzana et fus un brin étonnée qu’on ne me demande pas un justificatif d’âge comme ailleurs, au lieu de cela l’homme me lança un c’est comme si c’était fait beauté.

Je profitai alors de ma position pour chercher des yeux une belle brune qu’était ma sœur souhaitant qu’elle n’était pas là et en même temps l’inverse. Un homme s’approcha et s’arrêta quand le barman déposa mon verre et encaissa ma commande pour finalement pousser la blonde à mes côtés sans la moindre douceur.

« Tu danse ou on passe directe aux choses plus amusantes poulette ? » Montant mon verre à mes lèvres, je fis celle qui n’avait pas entendu sous la force musicale, espérant qu’il irait sur la blonde, mais ce ne fut pas le cas.

« Tu sais que les pipes ne débouchent pas que les culs, c’est bon pour les oreilles aussi, aller viens danser je veux voir comment tu bouges la nouvelle. » Reprit-il.

.



_________________
See You In The Other Side
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Santiago G. Kidd
LILAS

❖ MESSAGES : 398
❖ AVATAR : Jesse Lee Soffer


MessageMer 19 Avr - 22:30

T




They say love is pain

FEAT. Santiago & Elèna


Thiago aimait assez les missions d'infiltrations. Même s'il préférait que ça ne dure pas trop longtemps. C'était toujours intéressant. ça lui procurait les mêmes sensations que lorsqu'il était en terrain ennemi. Même s'il restait toujours vigilant, surtout quand la mission durait longtemps. Il ne fallait pas se perdre. Parfois, c'était quand même compliqué. Mais il lui suffisait de jeter un coup d'oeil à sa médaille de Saint Philippe, qu'il ne quittait jamais, alors qu'il n'était pas vraiment croyait. Et il se rappelait d'où il venait. Ce qu'il avait traversé. Ce pour quoi il s'était battu. Il se rappelait Wade et sa guitare, les soirs d'été entre deux déploiements.

Sa mission l'avait amené dans un bar d'assez mauvaise réputation dans le milieu. Thiago, il détestait ce genre d'endroit. Ca lui rappelait bien pourquoi il s'était engagé. D'abord dans l'armée, puis dans la police. Mais il fallait bien l'avouer, parfois, il avait vraiment que ça ne servait à rien.

Pour le coup, il avait revêtu sa "tenue de mauvais garçon", histoire de ne pas avoir l'air de se balader avec un panneau "attention flic" au dessus de la tête. Heureusement, il avait une tête un peu passe partout. Et l'avantage du blouson en cuir, c'était que ça protégeait un minimum en cas d'attaque... Du reste, s'il ne sortait pas avec son arme de service, il préférait tout de même sortir avec une arme dissimulée sur lui. Même s'il ne comptait s'en servir qu'en dernier recours si ça tournait au vinaigre.

Il avait à peine mis les pieds dans le bar qu'il avait repéré un gars, du genre gros lourd, en train de se montrer envahissant - probablement irrévérencieux aussi aux yeux de Santiago - avec une fille qui aurait presque pu être sa fille. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Même s'il n'était pas là pour ça ce soir-là, s'il pouvait éviter à la jeune femme d'être emmerdée... C'était plus fort que lui. Ce ne fut qu'en s'approchant qu'il reconnut une étudiante qui bossait au centre d'appels. Mais qu'est-ce qu'elle foutait-là ?

Sans ménagement, il s'imposa entre la jeune femme et le vieux saoul pour se commander un whisky. Puis il sourit à Elèna, comme si tout était calculé. Comme s'il n'était pas surpris de la voir là.

« Je t'ai pas trop fait attendre j'espère ? »

Pourvu qu'elle joue le jeu. Il avait plus envie de la sortir de là et de lui passer un savon - aller dans un endroit comme ça, dans une tenue aussi provocante ? Soit elle avait une idée en tête, soit elle était totalement inconscience !

« Je t'offre un verre pour me faire pardonner ? »




_________________
Santiago G. Kidd

Rule 6 : Always bring a knife along your gun in a gun fight. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elena Delgado
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 132
❖ AVATAR : Emeraude Tobia



Rp -
Rp -
Rp -
Rp -
Rp -

MessageMer 19 Avr - 23:12







They say love is pain

Elèna & Santiago





« Tu sais quoi oublie moi. »

« Oh fais pas ta snob, tes pas venu là pour la bibine, ça se voit aucune fille ne vient là pour boire, c’est un pub à baise grosse conne, alors ou t'es une débile finie, ou tu ne me trouve pas à ton goût, dans les deux cas t'es mal barrée »

« N’imp… » Mes mots se bloquèrent dans ma gorge alors qu’un autre homme se glissa entre le gros lourd aux mains coureuses et moi, sur l’instant je me sentis totalement maudite avant qu’il ne me regarde un sourire charmeur et que je replace ses traits. La tenue était si différente de la dernière fois que ma bouche resta un instant entre deux mondes.

« Je t'ai pas trop fait attendre j'espère ? »
Ma tête fit un signe de négation automatique, me demandant encore comment ou pourquoi il se trouvait là.

« Je t'offre un verre pour me faire pardonner ? » Mes yeux passèrent du gros lourd au sexy flic et d’un coup, tout me fit tilt comme si le courant était remonté jusqu’à mon cerveau.

Je m’armai d’un sourire et glissai mes bras autour de son coup.

« Le verre ne suffira pas crois moi, ce soir je veux bien plus que ça. » J’avançai mon visage vers le siens et placer mes mains de sorte que l’homme ait la vue gênée. Ma bouche tout proche du visage du policier pour murmurer un : « Merci ».

L’homme pourtant ne sembla pas pour autant résolu à lâcher l’affaire, me glissant une main sur l’épaule sans me départir de mon sauveur je le foudroyai d’un regard sombre.

« Tu partages boy, elle semble en feu ce soir ta gourde. » Lança-t-il. Sur le moment je ne compris pas totalement le sens de ses mots, la fatigue, mon anglais perdu par le trouble de me retrouver aussi vite dans une telle situation.

« Il ne partage pas, je ne suis pas à lui mais à son boss, alors va voir ailleurs. » Tentais-je de lancer sûrement bêtement, car le type m’attrapa le bras et me plaqua au bar m’arrachant à la proximité de mon sauveur, alors que nul autre ne semblait troublé d’un tel comportement.

« Tu vas faire une gâterie à l’œil salope, ou son bosse trouvera une latina dévastée et toi garçon si tu ne veux pas partager casse toi. » L’homme glissa sa main sur ma gorge et serra si brusquement que j’eus le souffle coupé, aucun mouvement possible, contrainte par son corps puant le cigare et la sueur.

#9966ff code parole



_________________
See You In The Other Side
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Santiago G. Kidd
LILAS

❖ MESSAGES : 398
❖ AVATAR : Jesse Lee Soffer


MessageJeu 20 Avr - 22:50





They say love is pain

FEAT. Santiago & Elèna


Thiago avait tenté tant bien que mal de s'imposer entre le pervers et la jeune femme. Il ne pouvait pas la laisser se faire emmerder comme ça - qu'il la connaisse ou non. Syndrome du chevalier servant. Ou du mec un tant soit peu respectueux. Heureusement pour lui, Elèna comprit où il voulait en venir rapidement. Faire comme s'ils avaient prévu de se retrouver.

Dans un monde où tous seraient sensés et comprendraient qu'il ne faut pas insister quand c'est non, l'histoire se serait arrêtée là. Malheureusement, il ne fallait pas trop y compter dessus. Le "boy" fit tiquer Santiago. Personne ne l'appelait comme ça. Ni gringo d'ailleurs. Sans parler du langage employé. Elèna tenta de se sortir de la situation, mais ce ne fut pas très probant comme résultat.

Malgré la situation, Thiago était d'un calme qui ne présageait rien de bon quand on le connaissait. Vraiment rien de bon. Pour déconner, il appelait ça l'état de grâce. Ce moment où rien d'autre n'existait que lui... Et la personne qui allait se prendre l'Ouragan Kidd dans la gueule.

« Je crois que tu te trompes de personne. »

Il termina son verre d'une traite. Et se redressa. Il saisit la main du type qui tenait la gorge de la jeune femme et pinça négligemment un nerf très sensible. Ce type-là était le même genre de crevure qu'il avait pu connaître à l'armée. Basiquement, le genre de mec qui mettait la vie d'une unité entière en danger par le simple fait de sa stupidité. Et putain, il n'avait jamais pu supporter ça.

« Appelle-moi Boy encore une fois et je te jure que tu vas le regretter, vieux dégueulasse. »

Il le fixa droit dans les yeux et avant que le type ne puisse réagir, il lui envoya un violent uppercut dans le foie, de sa main libre.

« Maintenant, tu présentes tes excuses à la demoiselle, sinon je vais vraiment m'énerver. Et tu n'as pas envie que je m'énerve, mon pote. »

Sa voix était mortellement calme. Il était prêt à agir si le type tentait quoi que ce soit. Dans le pire des cas, il pouvait toujours lui éclater son verre vide sur la gueule. Thiago n'aurait aucun remord à faire ça. Ce n'était pas parce qu'on avait loué sa bravoure au combat qu'il ne pouvait pas être un sacré enfoiré quand on se le mettait à dos.




_________________
Santiago G. Kidd

Rule 6 : Always bring a knife along your gun in a gun fight. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elena Delgado
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 132
❖ AVATAR : Emeraude Tobia



Rp -
Rp -
Rp -
Rp -
Rp -

MessageJeu 20 Avr - 23:46







They say love is pain

Elèna & Santiago





Tout semblait se passer au ralenti et à la fois à une vitesse folle. Un instant, un simple instant, je maudissais d’être venue là, cette nuit sans Andy ou Jeb, alors que l’un comme l’autre avait été clair sur ce point. Je détaillai perdue le policier sous couverture qui m’était venu en aide et à présent jouait de force avec l’homme, sans qu’aucun autour de nous ne bouge comme si tout ceci était monnaie courante, voire d’une banalité sans nom. J’étais parfaitement subjuguée par ce qui se déroulait sous mon regard, les phrases échangées, le fait qu’il avait souligné que toutes les femmes ici étaient des filles de peu et se trouvaient là pour se vendre. J’inspirai un peu de courage quand il imposa à l’homme de s’excuser alors que ce dernier tenait son ventre.

« Même pas dans tes rêves, tu ne veux pas cent balles et une pipe, prend ta poupée et lâchez moi ! » Il me bouscula en emportant mon verre avec lui et disparu dans la foule qui dansait sur une musique indéchiffrable. Je restai là pantoise face à Santiago, incapable de parler durant un temps. Me repassant son aide, frissonnant à l’idée que j’aurai pu entraîner Andy ici et quelque part soulagée que ce ne fut pas le cas.

« Merci. » Redis-je, sans ajouter de pseudo chéri ou autres identifiants, ne sachant pas si nous jouons encore les couples ou si sa couverture était juste pour me libérer.

« Je pense que je vais rentrer, ma sœur n’est pas ici ou si elle s'y trouve elle ne veut sûrement pas me voir ce soir. » Me justifiais-je récupérant ma veste tombée à terre dans la bousculade.

« Je… bref désolée. » Dis-je soudainement pressée de fuir ce lieu.

Jouer des coudes, se prendre quelques mains traînantes ne fut pas le plus chiant dans mon parcours, non pas vraiment. C’est me retrouver face à la porte avec l’homme qui parlait à deux autres et me détaillait qui me bloqua sur place. Me lançant quelques œillades. Super me voilà bloquée là. Je me tournai à la recherche d’une seconde issue ou une porte de secours, mais n’en trouvai pas face au grand nombre de gens qui me bloquaient la vue.

#9966ff code parole



_________________
See You In The Other Side
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Santiago G. Kidd
LILAS

❖ MESSAGES : 398
❖ AVATAR : Jesse Lee Soffer


MessageMer 10 Mai - 21:52

T




They say love is pain

FEAT. Santiago & Elèna


Thiago était à deux doigts d'exploser et pourtant, rien sur son visage ne le trahissait. Seul quelqu'un le connaissant suffisamment aurait pu comprendre à quel point le vieux dégueulasse était dans la merde. Lequel dû sentir le vent tourner et après une dernière insulte, prit son verre pour se barrer. L'irlando-cubain fit un sourire à Elena quand elle le remercia.

« De rien. »

Il se foutait d'avoir l'air chevaleresque ou quoi. S'il pouvait empêcher quelqu'un de se faire emmerder... Malheureusement, les types comme ça on en trouvait à la pelle dans une ville comme New York. Elena s'esquiva en bredouillant une explication avant de ramasser sa veste et de partir à la hâte.

Thiago aurait pu en rester là. Il bossait après tout. Sur une affaire suffisamment compliquée comme ça. Pas besoin d'y rajouter une jeune demoiselle un peu trop aventureuse... Qui semblait bien emmerdée. Le flic laissa un billet sur le comptoir et traversa la place sans prendre la peine de s'excuser quand il jouait des épaules. Il eut rapidement rejoint la jeune femme et lui passa un bras autour des épaules, avec un semi sourire de façade.

« On dirait que t'as besoin d'un peu d'aide. »

Il l'entraina à sa suite, forçant un peu le passage en foudroyant les types du regard. Une fois dehors il prit une profonde inspiration. Il préférait les relents de pollutions à l'atmosphère sordide du bar dont ils venaient de sortir.

« Sérieusement, tu vas dans des trous pareils seule ? T'es pas un peu folle ? »

Il ne pouvait pas s'en empêcher. Ce n'était vraiment pas un endroit pour traîner. Même pour chercher quelqu'un. On ne pouvait pas y faire de bonnes rencontres. Même s'il n'était pas forcément le mieux placé pour donner une leçon de morale. S'il n'avait pas été là, comment elle aurait fait ? C'était de l'inconscience à l'état pur.

« Je ferais mieux de te ramener chez toi. »

Avant qu'elle n'ait une autre idée stupide.




_________________
Santiago G. Kidd

Rule 6 : Always bring a knife along your gun in a gun fight. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elena Delgado
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 132
❖ AVATAR : Emeraude Tobia



Rp -
Rp -
Rp -
Rp -
Rp -

MessageMar 16 Mai - 22:22







They say love is pain

Elèna & Santiago





Pire, il y a toujours pire… voilà ce que je me passais en boucle, il y a pire que mourir, pire que souffrir, il y a toujours pire et en cet instant, qu’est qui pourrait-être pire ? En une fraction de seconde mon regard croisa celui de Santiago et de  quelques inconnus, mon esprit alors me hurla que le pire serait de causer la mort d’un autre… je serrai bêtement mon sac, jurant intérieurement qu’il ne soit pas souple pour sentir son contenu et l’endroit exacte du tazer et de la bombe aux poivres que je n’avais jamais utilisé, mais qui me suivait comme mon ombre. Soupirant, j’allai me mettre en quête d’un autre passage, quand un bras m’enlaça, me faisant sursauter. Fort heureusement cela ne se ressentit que pour lui qui m’entraînait déjà vers la sortie, me tenant comme si j’étais sa petite amie, ou son coup du soir. Me poussant vers l’extérieur inéluctablement, sous le regard agacé des hommes visiblement enclins à s’amuser avec moi, et voyant leur jouet leur passer sous le nez.

Je n’eus cependant pas le temps de dire un mot qu’il se plaça en détracteur, me lançant une première brimade qui m’aurait paru logique, si mon agacement n’avait pas été à son comble de me retrouver comme une quiche, bien incapable encore de me sortir d’une situation seule. Comment voulais-je retrouver Elvy si je n’étais pas fichue de me glisser dans le monde où on finissait toujours par me conduire.

« Je ne suis pas seule, vu que vous êtes là. D’ailleurs, il ne me semble pas que vous, enfin tu sois plus entouré que moi, certes plus débrouillard, mais bon si certains administratifs arrêtaient de se regarder le bidon et ouvraient les recherches que je demande depuis des mois, je ne serai pas à jouer dans ce genre de lieu, mais penchée sur mes livres d'études. »
Je poussai un soupire et détachai sa main de mon épaule, refusant de faire un pas de plus sur le parking.

« Je ferai mieux de te ramener chez toi. » Lança t-il, visiblement mon protecteur n’envisageait pas une minute de me laisser fouiner ici. A tort, à raison ? Bonne question, ce qui est certain, c’est que j’espérais de tout mon cœur que la piste que j’avais eu avait tort, que ma sœur n’avait jamais fréquenté ce genre de lieu où les femmes étaient toutes des travailleuses du sexe et qui voudrait dire que la vie de mon aîné était loin d’être celle que j’ai toujours imaginé pour elle avant de ne plus avoir de ses nouvelles.

« Non ! j’ai besoin de réponses, de savoir si un de ces type ou une de ces femmes connaissait Elvy, n’as-tu jamais aimé une personne au point de te foutre de ton sort pour la savoir en sécurité ? Et bien moi c’est de ma sœur qu’on parle et si j’ai le moindre espoir de pouvoir avoir une route pour la retrouver, je vais la prendre et certainement pas rentrer chez moi avec le sexy sauveur du coin pour m’assurer que ma vie à moi roule sur un chemin tranquille pendant que la sienne est en danger ! » Je montai doucement le ton, réalisant qu’au loin quelques-uns commençaient à nous détailler.

« Aide moi et ensuite je te laisserai me conduire, mais pas sans avoir au moins pu parler à une personne régulière de ce… » J’englobai d’un geste la zone, en baissant le ton et avançant d’un pas vers lui pour que les observateurs pensent juste à une petite dispute de couple.


#9966ff code parole



_________________
See You In The Other Side
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
They say love is pain ft. Elèna & Santiago
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: LE QUEENS :: Queensbridge-
Sauter vers: