Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
BOITE A RP #9 ~ Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageDim 5 Juin - 10:58





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.



L’aube a pointé son nez depuis peu, mais le ciel est dégagé. Il va faire bon aujourd’hui, à n’en pas douter. Chacun fait en fonction de ses habitudes en cette matinée. Certains prennent leur petit déjeuner chez eux, d’autres ne mangent jamais le matin, d’autres préfèrent aujourd’hui la rapidité la facilité d’un bar pour manger quelque chose avant d’entamer la journée, comme Lowen et Sevan. La file d’attente est longue, il y a déjà du monde qui se bouscule au portillon. Lowen regarde sa montre, Sevan attend patiemment. Du bruit derrière eux attire leur attention et lorsque les deux hommes se retournent, c’est pour voir entrer un groupe de quatre filles qui n’ont plus l’air très fraîches. Au vu de leurs têtes et de leurs accoutrements, elles ont fait la fête toute la nuit et feraient mieux de rentrer se coucher. Il faut croire cependant qu’elles ont décidé de venir prendre un café avant, ou un thé, ou peu importe : quelque chose autre que de l’alcool ce qui, en y réfléchissant, n’est vraiment pas une mauvaise idée. Elles s’ajoutent à la file derrière Lowen suivi de près par Sevan. Elles ne sont pas discrètes, bien éméchées, quand soudain, un bruit peu ragoûtant, le genre de bruit qui vous retourne l’estomac, même quand il est vide, et il s’avère qu’elle vide le sien sur les chaussures cirées de Lowen.   Sevan, intrigué, se retourne pour en avoir le cœur net et c’est là que la coupable tombe la tête la première au sol aux pieds des deux hommes. « VOUS LUI AVEZ FAIT QUOI ? » hurle une fille qui semble décidée à accuser les deux hommes qui n’ont pourtant rien fait du tout. La journée n’avait pourtant pas si mal commencé


PARTICIPANTS : Sevan & Lowen






by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 5 Juin - 18:50





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.



Il aurait voulu pouvoir se lever à cause de Yéva et son appétit gargantuesque au réveil. Il aurait aimé entamer cette journée avec une bataille de coussins telle qu'ils savent les faire quand la petite fille vient passer le weekend chez son père. Ça aurait été fabuleux de partager un petit-déjeuner avec sa princesse.
Mais ça fait plus de trois semaines qu'il ne l'a pas vue. Vingt trois jours exactement que Livia le prive et le condamne à ne rien savoir de ce qu'elles vivent. Il se moque bien des activités de son son ex-épouse aujourd'hui. Seule Yéva importe.

En sortant de la douche, le chanteur enfile distraitement ses vêtements en jetant un oeil à son portable. Un sms de Lucie. Lucie ? Il fronce les sourcils et tente de se souvenir. Ah oui Lucie. Chroniqueuse de la radio dont il a inauguré l'ouverture d'une station en ville il y a trois jours. Sympathique petite brune avec qui il a longuement discuté. Elle lui propose un verre, il sourit et répond en s'excusant. Il est d'accord à condition qu'elle le laisse se faire pardonner.
Puis il écrit à Livia.
Bonne journée à Yéva, courage pour l'école et à bientôt.

En sortant de chez lui, Sevan fredonne, mains dans les poches, bien décidé à ne pas laissé la tristesse ou la colère gâcher sa journée.
Il se glisse derrière la file d'attente, attiré par les bonnes odeurs de pâtisseries.

Il remarque indéniablement l'arrivée des bruyantes demoiselles, qu'il ignore sobrement. Pourvu que sa gamine ne devienne jamais aussi dépravée...
Concentré dans le choix de son achat, il se retourne en soupirant pour constater que le pauvre homme à ses côtés vient de se faire bousiller ses chaussures.

" Vous devriez rentrer mesdemoiselles et... "

« VOUS LUI AVEZ FAIT QUOI ? »

" ...pardon ? "

Dit-il en français  par pur réflexe quand les jeunes femmes commencent à inventer on ne sait quelle histoire pour accuser l'homme aux regrettées chaussures, et lui même !
Le chanteur se sent sourire, nerveusement, quand d'autres personnes se permettent de s'en mêler. L'alcool inondant les veines des unes, la curiosité déplacée de certains et la débilité des autres lui font vite perdre son air jovial.

" Vous plaisantez j'espère ? Monsieur était simplement en train d'attendre son tour quand votre amie a choisi de rendre son verre de trop. "

Sans être particulièrement agressif ou hausser le ton, le franco-arménien se sent obligé de remettre les choses à leur place.
Mais les coupables sont prises en pitié et on commence à leur reprocher mauvaise foi, grossièreté et machisme ?

Blasé, Sevan cherche le soutien de l'avocat en échangeant avec lui un regard navré.






by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageMar 7 Juin - 18:48





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.



La journée avait pourtant bien commencé… enfin si on enlevait que son réveil n’avait pas sonné et qu’il avait dû partir de chez lui en « catastrophe » c’est-à-dire sans prendre le temps de prendre son petit déjeuner, or, comme tout le monde le sait c’est le repas le plus important de la journée. Il se connaissait, s’il ne mangeait rien dans une heure ou deux son ventre commencerait sérieusement à gargouiller ! Comme il avait un rendez-vous à Staten-Island, il se dit qu’il se prendrait un truc rapide à grignoter là-bas en même temps qu’un café. S’il n’avait pas son café il serait d’une humeur de chien et ça ne ferait pas bon genre !

Une fois arrivé non loin du lieu de rendez-vous, il entra dans la première « boutique » où il pourrait acheter quelque chose, et ça sentait bon de l’extérieur. D’ailleurs son ventre apprécia la manœuvre, car, très rapidement il se mit à gargouiller. Mains dans les poches, Lowen estima rapidement le temps d’attente qu’il jugea acceptable. Il ne serait pas très en avance, mais en tout logique il ne devrait pas être à la bourre ! Mais ça c’était sans compter son mauvais karma ! En effet des filles bruyantes et visiblement éméchées venaient d’entrer en faisant un boucan d’enfer, venant troubler le calme matinal. Il se passa une main sur sa tempe. Il ne pouvait pas blâmer les jeunes de boire… de se bourrer la gueule, parce qu’il lui arrivait de le faire aussi parfois, par contre ce qui était plus gênant c’est qu’elles viennent ici et qu’elles donnent l’impression qu’elles étaient seules au monde.

Un bruit dégueulasse. Suivi d’une odeur horrible. Il venait de se faire vomir dessus ou plutôt sur ses chaussures. Ne pas s’énerver. Ne pas hurler. Même si pour l’instant il avait à son tour plus envie de vomir qu’autre chose. Un mauvais sort avait dû lui être jeté ce n’était pas possible autrement ! Il s’apprêta à faire un commentaire désagréable tout en se demandant comment est-ce qu’il allait pouvoir faire pour les chaussures. Il ne pouvait pas les garder, il n’avait pas vu un magasin qui en vendait non loin d’ici… et même en les nettoyant cela empesterait son compter son dégoût le plus fort pour le vomi. Il ne pouvait pas non plus se balader pied nu. La poisse ! Tout cela pour dire qu’il s’apprêtait finalement à leur hurler dessus, sachant pertinemment qu’elles s’en foutraient et vu comme elles avaient l’air éméché certainement même qu’elles ne comprendraient rien mais au moins il était certain que ça ferait un bien fou à ses nerfs !
Malheureusement pour lui, mais au final surtout pour la « malade », cette dernière tomba soudain la tête la première par terre alors que le mec à côté de lui venait juste de leur conseiller de rentrer.

VOUS LUI AVEZ FAIT QUOI ?

A part la regarder, rien. Par contre ces petites copines dont celle qui avait hurlé, avait peut-être fait trop boire la fille à terre. Il aurait voulu lui répondre ça, de tout son cœur, mais il s’en empêcha.

Vous plaisantez j'espère ? Monsieur était simplement en train d'attendre son tour quand votre amie a choisi de rendre son verre de trop.
Et vous devriez appeler les secours, vérifier si elle respire… par exemple. Un coup à la tête ce n’est jamais bon… surtout que vu ce qu’elle a bu elle peut faire un coma éthylique.

Oui il aurait pu lui faire lui-même, mais il n’avait pas envie de tremper un peu plus dans le vomi. Il jeta un regard à l’autre type, mi-désolé de la situation mi exaspéré par le groupe de nana.

Et vous êtes les seules coupables. Il désigna l’homme à côté de lui Ni lui, ni moi n’avons à faire là-dedans. Quoiqu’il arrive vous ne pourrez-vous en prendre qu’à vous.

Peut-être qu’il était trop sec mais il n’en avait rien à faire. Il n’avait pas envie d’essayer de comprendre des nanas qui avaient fait trop la fête et qui n’assumaient pas. Et les nanas le regardaient d’un air si stupide qu’il soupira finalement avant de prendre son portable pour composer le numéro des secouristes, il s’était agenouillé auprès de la fille qui était toujours au sol, visiblement inconsciente –du moins pour l’instant-. Il vérifia qu’elle respirait et la mit rapidement en position latérale de sécurité. En se relevant il grogna à l’homme :

Si j’avais un pichet d’eau froide sous la main je leur jetterai dessus pour leur faire un choc.  Qu’est-ce qui était compliqué dans ce je disais ? Même pas capable d’aider leur foutue amie… ou de s’excuser.

Pour le bordel. Pour les chaussures. Surtout pour les chaussures. Il eut un nouveau haut le cœur rien que d’y penser. Il devait s’en débarrasser au plus vite. Il jeta un nouveau coup d’œil à Sevan et tenta, à tout hasard

Je suppose que vous n’avez pas une paire de chaussure de secours ?

Qui s’amusait à avoir ça sur soi de nos jours ? QUI ? Personne, il en était certain. Et en plus il allait être en retard à son rendez-vous.







by SerialWords.





_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 14 Juin - 14:27





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.



Ravi de voir que l'autre homme est visiblement quelqu'un de sensé, Sevan acquiesce pendant qu'il se joint à lui pour prendre leur défense. Il n'est peut être pas nécessaire d'engueuler les demoiselles comme des enfants, mais le chanteur se demande vraiment si il existe une façon normale de s'adresser à des personnes aussi...dépravées.
Finalement les secours sont appelés - ce qui est une bonne chose - et tandis qu'une poignée de clients quitte la file d'attente, les autres retournent à leurs achats en pestant discrètement.

Si j’avais un pichet d’eau froide sous la main je leur jetterai dessus pour leur faire un choc.  Qu’est-ce qui était compliqué dans ce je disais ? Même pas capable d’aider leur foutue amie… ou de s’excuser.

" Il va leur falloir un moment avant de décuver et de retrouver un peu de lucidité. "

Dit-il avec un léger sourire, en espérant que cet état catastrophique ne soit ni naturel, ni une habitude chez elles. Replongeant ses mains dans les poches de son jean, le franco-arménien se mord la lèvre par embarras en observant les chaussures de Lowen.

Je suppose que vous n’avez pas une paire de chaussure de secours ?

" Non malheureusement, pas sous la main en tout cas. "

Mais un changement de pompes s'avère urgent. Sevan espère d'abord que l'homme n'habite pas à des heures d'ici, avant de se dire que deux options s'offrent à lui : acheter des chaussures dans le commerce le plus proche ou...se faire prêter une paire ?
Bien que l'idée soit étrange, le chanteur se décide à lui serrer la main en proposant :

" Sevan, enchanté, et navré pour vos chaussures. J'habite à une centaine de mètres, vous voulez que je vous dépanne ?... "

Il aurait mieux fait d'hésiter. Après une observation un peu plus poussée de son vis-à-vis, l'artiste réalise qu'il a affaire à un professionnel en costume qui ne trouvera pas facilement son bonheur au milieu des baskets du chanteur. Enfin, il a bien quelques chaussures habillées n'en doutez pas, reste encore à savoir quelle est sa pointure et...

" Sinon le Zacky's devrait ouvrir ses portes d'ici quelques minutes. "

C'est certainement le plus simple et le plus logique.

La sirène de l'ambulance replace l'attention des clients sur les jeunes femmes. Les secours se chargent d'emmener le lot afin de s'assurer qu'aucune autre ne s'écroule subitement. Il était temps que leur journée se termine, alors que la plupart des New-yorkais entament tout juste la leur ;









by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageDim 19 Juin - 14:47





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.


Oui c’était certain qu’il leur faudrait un bon moment avant de décuver totalement. Il soupira doucement, ne comprenant pas pourquoi elles venaient emmerder le monde. Se mettre minable était une chose qu’il concevait totalement, mais pourquoi emmerder les autres avec ça ? Elles auraient pu rester chez elle, continuer de pouffer comme elles le souhaitaient sans déranger les braves gens qui  allaient travailler –ou cherchaient du travail-. Et pourtant, parfois, surtout lorsqu’il était plus jeune, il avait pu se montrer assez dépravé mais il avait toujours gardé cette notion que sa liberté s’arrêtait là où il commençait à empiéter sur celle des autres !

Malheureusement, oui… Enfin, j’espère que le malaise leur servira de leçon et qu’elles tomberont sur des secouristes mal lunés. Avec un peu de chance, cela servirait à quelque chose !

Ou pas. Mais le plus gros problème n’était franchement pas là. Il allait finir par être en retard à son rendez-vous et il n’avait toujours pas de nouvelles chaussures. Il n’osait même pas regarder l’état des siennes, l’odeur suffisant à lui donner la nausée. Il tenta donc de voir si son nouveau « camarade » d’infortune n’avait pas une paire de rechange sur lui… ainsi, il pourrait au moins se rendre à son rendez-vous, ou aller en acheter des nouvelles. Comme il s’en doutait la nouvelle ne fut pas franchement bonne.

Non malheureusement, pas sous la main en tout cas. Lowen ne reprit pas la parole, préférant largement laisser l’homme finir. Le « en tout cas » devait signifier qu’il avait une autre solution à lui proposer et en effet, au bout de quelques instants Sevan, enchanté, et navré pour vos chaussures. J'habite à une centaine de mètres, vous voulez que je vous dépanne ? Sinon le Zacky's devrait ouvrir ses portes d'ici quelques minutes.

Si la première idée était bonne, il n’était pas certain de trouver quelque chose qui lui convienne réellement, et surtout des chaussures dans lesquelles il serait confortablement installé. Acheter de nouvelles chaussures semblait donc la meilleure idée. Il acquiesça, allait répliquer quelque chose mais les secours ne tardèrent pas à arriver, emmener les filles loin d’eux. Un souci en moins.


Lowen, enchanté. dit-il finalement en serrant la main de l’autre typeOui, je crois que je vais procéder de la sorte.  Le Zacky’s me semble la meilleure alternative, mais je crois qu’il va falloir que j’y aille en chaussettes.Jamais il ne pourrait entrer dans le magasin vu l’état de ses chaussures ce qui était compréhensible. Heureusement, qu’il se trouve juste à côté… Il sortit un petit billet de son porte-monnaie Est-ce que ça vous gênerait de me commander un grand café s’il vous plait, le temps que j’aille faire mes « emplettes ». Je suis déjà en retard pour mon rendez-vous et je ne voudrais pas trop le décaler, vous me feriez gagner un temps précieux.

Son raisonnement était simple. Sevan voulait certainement toujours commander quelque chose, il pouvait donc prendre deux boissons, au lieu d’une. Il n’attendrait pas plus à la queue, ou autre chose dans ce genre-là. Une fois qu’il aurait ses nouvelles chaussures, il pourrait discuter quelques instants avec cet homme bienveillant avant de devoir retourner travailler.

A moins que vous soyez vous aussi pressé par le temps ? et dans ce cas, je ne voudrais pas vous importuner.

Il ne voulait pas que le chanteur se sente obligé de quoi que ce soit.







by SerialWords.





_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 27 Juin - 12:12





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.



Serrant la main de Lowen, Sevan affiche un sourire poli bien que la situation ne soit pas des plus amusantes, pour Lowen surtout. Mais il n'y a pas mort d'homme. L'intervention des pompiers a terminé de rassurer le chanteur qui se souciait évidemment plus des gamines - qui courraient un danger certain - que des chaussures.

[...] Est-ce que ça vous gênerait de me commander un grand café s’il vous plait, le temps que j’aille faire mes « emplettes ». Je suis déjà en retard pour mon rendez-vous et je ne voudrais pas trop le décaler, vous me feriez gagner un temps précieux.[...] A moins que vous soyez vous aussi pressé par le temps ? et dans ce cas, je ne voudrais pas vous importuner.

" Pas du tout je vous en prie, prenez le temps d'acheter ce qu'il faut je vous attends avec le café, je ne suis pas pressé. "

Combien de fois a-t-il lui même été à la bourre pour des raisons grotesques ? Quel que soit le rendez-vous de Lowen, Sevan peut bien lui rendre ce service. Il refuse poliment le billet et tâche de ne pas trop sourire en voyant le pauvre avocat s'éloigner en chaussettes... Il aura de quoi faire rire ses collègues ou ses proches.
Réalisant que leur conversation lui a fait perdre quelques places - les gens sont sans gêne, ça ne surprendra personne - le franco-arménien se replace dans la file jusqu'à pouvoir passer commande.

Le grand café dans une main, un cappuccino dans l'autre, il fini par s'installer sur une petite table qui se libère devant le commerce. Un coup d’œil en direction du Zacky's, il attend patiemment que Lowen revienne. Il n'est pas à cinq minutes près, son petit déjeuner peut attendre.
Pensif, il laisse son regard s'accrocher aux rares nuages et ses pensées naviguer jusqu'à la petite Yéva. Elle doit être arrivée à l'école à cette heure-ci...
L'avocat le tire de ses rêveries et il se relève en jetant un œil aux belles - et propres - nouvelles chaussures.

" Voilà qui est parfait ! Vous devez vous sentir mieux. "

{Hj : Sorry c'est nul, je savais pas trop où aller... x)}






by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageMer 29 Juin - 20:28





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.


Parfait ! Si l’homme qui était avec lui voulait bien lui prendre un café cela lui ferait gagner un temps précieux… enfin au final peut-être pas si précieux que ça étant donné qu’il allait de toute manière être dans l’obligation de décaler un peu son rendez-vous. Il secoua la tête doucement avant de faire un sourire à Sevan

Merci beaucoup, je ne vais quand même pas trop tarder et me dépêcher un maximum, même si vous n’êtes pas pressé, vous n’avez pas à perdre du temps par ma faute !

Il lui avait laissé un peu de monnaie pour la boisson et s’était vite dirigé vers la boutique de chaussures, qui n’était au final toujours ouverte et il en profita pour passer son coup de fil expliquant qu’il avait un petit contre temps, s’excusant platement. Qu’est-ce qu’il pouvait faire d’autres de toute manière ? Dire qu’il s’était fait vomir dessus ? Merci mais non merci. Cela ne regardait personne, si ça avait été des amis, il l’aurait avoué sans hésiter mais dans les affaires, ce genre de détails n’avait pas lieu d’être même si c’était au final une bonne « excuse ».

Une petite dizaine de minutes plus tard, si ce n’est quinze –il n’avait plus trop la notion du temps du coup-, il rentra de nouveau dans le bar, avec de nouvelles chaussures. Pendant quelques instants, il chercha dans la foule où pouvait être le chanteur avant de le rejoindre une fois qu’il l’avait repéré.

Merci pour la boisson !

Il allait pouvoir prendre un petit déjeuner rapidement, certes, mais au moins il n’irait pas chez des clients l’estomac vide. La question de l’autre le fit légèrement sourire

Mieux pas vraiment, ils n’en avaient pas réellement à ma taille… Mais au moins je ne pue pas le fennec en pleine décomposition !

Jolie image, n’est-ce pas ? Il se passa une main dans les cheveux cherchant ce qu’il pourrait bien raconter mais au final, rien ne lui vint … à part quelques banalités affligeantes. Banalités qui suffiraient à combler le vide pendant les quelques minutes supplémentaires pendant lesquelles il resterait ici le temps de finir son petit déjeuner.

Vous venez souvent par ici ? Il y a souvent des nanas totalement bourrées comme ça ? j’ai bien du mal à comprendre ce qu’elles foutent encore dehors vu leur état, elles seraient mieux chez elles, elles ont eu de la chance de ne pas se faire agresser.

Parce qu’il était pour l’avocat, que là, n’importe qui aurait pu les agresser, les voler ou pire. Elles tenaient à peine sur leur jambe et c’était à peu près certain qu’elles ne se souviendraient pas de leur soirée. Il soupira faiblement.

Les gens franchement, ils ne connaissent pas leurs limites … C’est pathétique

Il détestait ça, les gens qui ne se contrôlaient pas.







by SerialWords.





_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 11 Juil - 11:44





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.



Fraichement chaussé, l'homme d'affaire s'installe près du chanteur pour prendre le temps d'avaler son petit déjeuner. Visiblement, il peut faire attendre son rendez-vous, et il a surement raison : être pressé entraine toujours des emmerdes. Surtout si Lowen est aussi malchanceux que Sevan, ce qu'il ne lui souhaite pas ;

[...] Vous venez souvent par ici ? Il y a souvent des nanas totalement bourrées comme ça ? j’ai bien du mal à comprendre ce qu’elles foutent encore dehors vu leur état, elles seraient mieux chez elles, elles ont eu de la chance de ne pas se faire agresser.

" Je vis pas loin, je commence à connaitre le quartier mais je n'étais jamais tombé sur un groupe pareil. Enfin, il doit malheureusement y avoir des "nanas totalement bourrées comme ça" de temps en temps. C'est toujours trop... "

Dit-il en avalant une gorgée de cappuccino, les sourcils froncés par l'idée de tout le mal qu'elles auraient pu subir durant la nuit.
Les nouvelles quotidiennes sont excessivement chargées en histoires sordides et les femmes en sont souvent les victimes. Chercher à se mettre dans un tel état d'ébriété n'est certainement pas futé ; mais qui n'a pas joué avec le feu durant sa jeunesse ?
Et même après.

Les gens franchement, ils ne connaissent pas leurs limites … C’est pathétique

" C'est bien vrai. C'est terrible de devoir attendre un réel problème pour prendre conscience de notre imprudence. "

L'amertume de sa propre histoire se rappelle à lui. Ça n'a rien à voir avec les demoiselles de ce matin, et pourtant, Sevan a cru pouvoir tout offrir à une femme dont il ne connaissait que ce qu'elle voulait bien lui montrer. Si certains signaux auraient pu le mettre en garde, il s'est volontairement voilé la face et les dommages ont été catastrophiques.

L'image de la petite fille couverte de sang et inconsciente qu'il a porté jusqu'à l'hôpital, persuadé de l'avoir perdue, lui revient, comme un automatisme. Un chemin que ses pensées vont chercher par réflexe. Une sanction à laquelle il ne pourra jamais échapper.

Secouant la tête, le français laisse un soupir se glisser entre ses lèvres et tente un sujet moins douloureux :

" Vous avez rendez-vous dans le coin ? "

Ça ne le regarde pas du tout. Mais, Lowen ne semble pas connaitre le quartier et puisqu'il doit rencontrer quelqu'un...le point de rendez-vous doit se trouver dans les parages.
Et puis qui sait, si il a besoin de conseil pour s'orienter, Sevan pourra rendre un dernier service.








by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageJeu 14 Juil - 21:44





BOITE A RP #9
ft Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.


Oui, Lowen était un peu en mode « boucle » sur cette histoire, il n’arrivait pas à comprendre le comportement de ces filles. Il espéra que l’autre type irait dans son sens parce que c’était tellement plaisant, enivrant d’avoir raison… même si là, il pouvait avoir difficilement tort, mais passons ! Sevan lui expliqua qu’il vivait dans le quartier mais que malgré tout il n’était jamais encore tombé sur ce genre de groupe, ce qui était quand même assez rassurant mais comme le faisait remarquer assez judicieusement son interlocuteur cela devait quand même arriver de temps en temps, comme partout en somme. O’Connor soupira en ne sachant pas quoi répliquer d’autres. Il but quelques gorgées de café avant de repartir en mode « les gens et leurs limites ».

C'est bien vrai. C'est terrible de devoir attendre un réel problème pour prendre conscience de notre imprudence.
Enfin quand je dis cela, j’ai l’impression d’être un vieux grincheux, alors que je n’ai pas forcément été des plus sages plus jeune. Ni maintenant d’ailleurs mais il est vrai que j’ai toujours tenté d’apporté une importance primordiale au bien d’autrui, après tout on est tous dans « obligation’ de vivre en communauté, alors autant bien le faire, n’est-ce pas ?

Il y eut un petit blanc et bientôt son interlocuteur reprit la parole en lui demandant s’il avait rendez-vous dans le coin. L’avocat, acquiesça doucement, il ne voulait pas non plus en dire trop, mais il n’avait pas envie d’éluder la question ! Il se racla un peu la gorge avant de faire un sourire à l’autre type.

Oui je dois allez chez quelqu’un qui habite à quelques pâtés de maison d’ici, je n’avais pas pris le temps de manger ce matin, c’est pour cela que je me suis arrêté ici. Jamais un matin sans ton starbuck café. D’un petit geste de la main, il regarda d’ailleurs sa montre. D’ailleurs, il va falloir que j’y aille, vu qu’il me reste du coup un peu de temps avant ce rendez-vous, je vais tenter de regarder quelques bricoles dans le coin ! Il lui fit un petit sourire aimable avant de lui tendre la main pour le saluer. Je vous souhaite en tout cas une bonne journée ! et peut-être qu’on se recroisera  bientôt !

Il le salua une dernière fois avant de partir. Puisqu’il était là, il voulait visiter les environs pour se faire une idée de l’endroit où habitait son client, s’imprégner un peu de son quartier… et il voulait aussi faire quelques magasins rapidement, peut-être qu’il trouverait des choses qu’on ne voyait pas en plein centre-ville, à Manhattan !







by SerialWords.





_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
BOITE A RP #9 ~ Les clubbeuses, l'avocat et le chanteur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Waaagh du boss ouvr'boite
» dreadnought ou boite ki tue
» Haïti - Politique : L’avocat d’Aristide doute de la volonté des gouvernements
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» [Guide]Du métier d'avocat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Topics archivés et terminés-
Sauter vers: