Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Boîte à rp #32
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageSam 18 Fév - 23:26

 
boîte à rp #32
Le bus de l'enfer





Le bus, c’est la corvée pour tout le monde, faut bien le dire. Mais dans un ville comme New York, il faudrait être suicidaire pour prendre sa voiture, alors on se soumet bon gré malgré à cette mascarade. Pourtant, il y a des jours pires que d’autres et quand un homme s’effondre de son siège, tout le monde panique, ça crie, ça se bouscule et ça se demande ce qu’il faut faire. Y a-t-il un médecin dans l’assistance ? Ou au moins quelqu’un avec un peu de bon sens ? Surtout que le type au sol âgé d’une cinquantaine d’années a l’air de plus en plus mal. On interpelle le chauffeur qui d’un air impassible répond qu’il a un timing à respecter et qu’il est hors de question de perdre son job pour un simulateur. Bienvenue dans la Grosse Pomme ! 


Participants:
- Daniela Bugatti
- Lowen O'Connor



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageDim 19 Mar - 10:47

Sa voiture était tombée en panne en plein milieu de la rue. Pas de chance pour Lowen, il avait un rendez-vous très important dans pas longtemps et il n’avait pas le temps d’appeler un taxi ou une dépanneuse. Il arriva à garer tant bien que mal sa voiture sur le côté réfléchissant à une solution rapide : les transports en commun ! Il détestait ça mais il n’avait pas franchement le choix, il s’avança grâce à une application de son portable vers le bus le proche qui l’emmènerait à destination ! Dans son malheur il avait quand même de la chance : un bus allait passer dans moins de cinq minutes ! Parfait ! Avec un peu de bol il serait à l’heure à son rendez-vous, les rues étaient bondées mais les véhicules circulaient encore un minimum, pas à pleine allure mais au moins ils n’étaient pas à l’arrêt. Lowen aurait bien fait le trajet à pied mais c’était vraiment trop loin, avec le bus, il gagnerait forcément du temps. Du moins c’est ce qu’il croyait, et il allait vite regretter cet espoir !

En effet, le début du voyage se déroula sans encombre, mais soudain un homme s’effondra de son siège pour atterrir lourdement par terre. Dès lors, il y eut un brouhaha infâme, tout le monde se demandait ce qu’il fallait, certains disaient leurs idées sans pour autant aider le pauvre homme qui était blanc comme un cachet d’aspirine. On voyait bien qu’il respirait ce qui n’était pas trop mal : il n’était pas mort d’un coup, comme ça ! Cependant Lowen n’était pas médecin, loin de là même mais avec un peu de chance, en prenant les choses en mains cela pouvait évoluer de façon favorable. Dans cette cacophonie et ces crises de panique sur cette situation critique ce n’était pas forcément évident  Laissez-lui un peu d’air. Est-ce qu’il y a un médecin ou un étudiant en médecine ici ? Tout le monde était probablement tellement sur le pauvre type que le médecin, s’il y en avait un n’aurait pas pu accéder à la victime. Pourquoi ce foutu bus roule toujours ?  c’était une réelle question, quelqu’un à côté de lui avait son téléphone à la main, visiblement prête à dégainer pour appeler les secours dès que le chauffeur s’arrêterait mais ce dernier semblait vouloir continuer sa route, jugeant qu’il devait respecte les horaires. Lowen était tellement bouche bée qu’il ne savait plus quoi répondre. Est-ce que ce type était sérieux ? C’était bien la première fois qu’il entendait quelque chose comme ça, dans les rangs, à côté de lui il entendait les gens maugréer qu’il fallait arrêter le chauffeur mais personne n’osait rien faire : un accident était si vite arrivé. En tout cas une chose était certaine : il allait être en retard à son rendez-vous car il ne voulait pas laisser le pauvre homme comme ça… En attendant ils roulaient à faible allure, et le prochain arrêt n’était que dans quelques kilomètres l’homme avait le temps de clampser au moins 10 fois. Derrière lui une voix de femme suggérait qu’ils cassent une vitre pour l’évacuer dès qu’ils rouleraient moins vite.

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 29 Mar - 0:00

Les yeux fermés, fatiguée par sa longue journée de travail, Daniela ignore royalement l'enfant qui crie à côté sans que la mère ne réagisse. Ce matin, elle est partie tellement tôt pour l'hôpital qu'elle a dû laisser les filles chez Vida pour que la policière puisse les aider à se préparer et les conduise à l'école. Elles y sont d'ailleurs encore, en ce moment, et l'infirmière se mordille un peu la lèvre en pensant à ce qu'aurait pu être sa vie - leur vie ! - si seulement elle avait choisi un homme différent. Un homme comme Jebediah, par exemple. Elle secoue légèrement la tête, chasse ces pensées de son esprit alors qu'elle ne regrette en rien ses choix - après tout, ses trois princesses ne seraient pas dans sa vie si elle n'avait pas marié Devon. Si ce connard parvient à les lui arracher, Daniela ne donne pas cher de sa peau. Il ne peut pas se proclamer père maintenant, après d'innombrables cures de désintoxication et après avoir passé autant d'années à entrer et sortir de leurs vies sans faire d'efforts pour y rester.

Elle est tirée de ses pensées par un homme qui la bouscule alors qu'un attroupement semble se dessiner un peu plus loin dans l'autobus. « Je pense qu'il est mort ! » « Idiot ! On ne tombe pas raide mort en deux secondes ! » Deux adolescents s'obstinent et se mettent sur la pointe des pieds afin de regarder d'un peu plus près alors que Daniela fronce les sourcils et se relève de son siège. Quelqu'un demande si un médecin se trouve dans les parages et elle jette un coup d'oeil autour d'elle, se fraye difficilement un chemin jusqu'à eux. « Laissez-moi passer, je suis infirmière ! Poussez-vous, putain ! Il a besoin d'air. » Lorsqu'elle atteint enfin le pauvre homme qui se trouve sur le sol du véhicule, Daniela récupère aussitôt son poignet pour en trouver le pouls. Il n'est pas mort puisque son coeur bat toujours, faiblement néanmoins. « Quelqu'un a de l'eau froide ? Une serviette, un tee-shirt, n'importe quoi ? » demande-t-elle alors qu'elle redresse la tête, maintenant agenouillée auprès du quinquagénaire. « Monsieur, vous m'entendez ? Serrez ma main. » L'homme n'a aucune réaction et la jeune femme relève un regard soucieux sur celui qui semblait prendre la situation en main, quelques secondes auparavant. « Je pense qu'il est en train de faire une crise cardiaque. » Elle sait qu'elle ne doit pas céder à la panique, mais elle n'a rien, ici, pour l'aider. On lui passe une écharpe et une bouteille d'eau, qu'elle vide en partie sur le tissu pour l'imbiber. Elle positionne l'étoffe sur le front du patient, se sert de la lampe de poche de son téléphone pour observer le mouvement de ses pupilles. Ce n'est pas idéal, mais ça a le mérite de lui donner une nouvelle indication. « On doit l'emmener à l'hôpital. Maintenant. » lance-t-elle brusquement en repoussant du bras les jambes d'un curieux qui tente de s'approcher davantage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageMar 4 Avr - 17:06

Une infirmière ! Dieu merci ils allaient être sauvé… enfin pas eux, mais le type avait peut-être plus de chance de survivre, du moins en théorie. C’était comme dans tous les métiers, il y avait des gens qui excellaient dans leur domaine et tout le contraire… Et si les gens savaient le nombre de plaintes de patients qu’il avait à l’encontre d’infirmières ou de médecins ils seraient encore moins rassurés en allant à l’hôpital. Il fronça les sourcils lorsqu’elle demanda si quelqu’un avait de l’eau froide –jusque-là il trouvait ça logique, mais lorsqu’elle rajouta les trois autres éléments à sa phrase cela lui fit bizarre. Quel était le rapport avec une serviette et de l’eau froide ? Il n’y comprendrait pas grand-chose mais après tout ce n’était pas son job non plus, il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle savait ce qu’elle faisait. Je peux vous donner ma veste si vous voulez. Sa chemise aussi, mais il préférait éviter pour l’instant, il ne tenait à ce que les dames –surtout les petites vieilles ou les ados pré-pubères le reluquent, mais si la chemise n’allait pas… il ferait ce sacrifice sans trop réfléchir. On doit l'emmener à l'hôpital. Maintenant. Il fronça les sourcils Et vous voulez qu’on fasse comment, qu’on assomme le chauffeur pour prendre sa place ? Personnellement, je ne sais pas conduire ce genre d’engins… Au prochain arrêt on peut essayer de le descendre, mais vu comme il a l’air pressé… il risque de redémarrer avant que l’on soit descendu avec lui… et une chute risque de le tuer non ? Il se tut quelques instants avant de reprendre J’m’y connais qu’à moitié dans ce genre de truc mais faudrait pas le mettre en position latérale de sécurité ou c’est pas conseillé en cas de truc comme il a ? Ou de lui faire un massage cardiaque ? crise cardiaque, on dit crise cardiaque et pas « en cas de truc » Lowen. Il inspira. Ok, je propose qu’un de vous essaye de retenir le plus possible le chauffeur au prochain arrêt que l’on puisse descendre. Je descends, avec madame des que les portes sont ouvertes, je porterai le bonhomme. Il n’a pas l’air léger mais sur quelques mètres ça devrait le faire sans souci. Vu le gabarit de Lowen, il n’y avait pas à en douter. On aura sûrement besoin qu’une troisième personne descende avec nous. Cette dernière personne appellera les secours dès que l’on sera… disons sur le sol. Puis ira chercher un défibrillateur, je vais regarder sur internet où est le plus proche pour nous faire gagner du temps… et vu la force qu’il faudra si on a besoin de faire cardiaque on ne sera pas trop de deux ou trois pour pouvoir alterner en attendant les secours. Ils arriveront vite mais vu la circulation… ça sera quand même compliqué pour eux d’arriver jusqu’à nous. Quelqu’un a une suggestion, une meilleure idée ? Un truc à dire, n’importe quoi ? Il avait parlé vite, très vite et tout ce qu’il avait dit était de la théorie, si ça se trouve le chauffeur vu la situation ne s’arrêterait même pas aux arrêts… c’était juste une situation folle et illogique… ils devaient s’attendre à tout.

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Avr - 19:24

Daniela écoute d'une oreille distraite les commentaires de l'homme qui semble avoir pris la situation en main, secoue légèrement la tête lorsqu'il propose de le mettre en position latérale ou de lui faire un massage cardiaque. « Il respire encore, on pourrait empirer les choses. » Elle lui parle, tente d'obtenir une réaction de sa part, n'importe laquelle. Elle presse le tissu imbibé d'eau et assez froid sur le front de la victime, vérifie une nouvelle fois son pouls alors qu'une personne se dirige déjà vers l'avant de l'autobus pour retenir le chauffeur et l'empêcher de décoller à la vitesse de l'éclair lorsque tous les passagers seront descendus. « On doit le faire sortir d'ici. Votre idée est bonne, on avisera plus tard. » La mère de famille a l'habitude de ce genre de situations, mais elle n'a rien sous la main qui puisse lui permettre de sauver cet homme si le massage cardiaque ne s'avère pas suffisant. Elle n'a ni médicaments, ni défibrillateur. « Mon arrêt n'est pas bien loin, je vais vous aider à le sortir. » lance un homme dans la trentaine et qui semble lui aussi plutôt musclé. Suffisamment, en tout cas, pour que les deux hommes soient en mesure de le ramener sans encombres sur le trottoir.

« Parfait. Rapprochez-le de la porte pour qu'on puisse le sortir rapidement. »

Daniela préfère ne pas s'interposer puisqu'ils sont déjà suffisamment nombreux auprès de la victime. Elle tente de maintenir un contact avec le poignet de l'homme, mais rapidement, elle comprend que le quinquagénaire ne respire plus, qu'elle est incapable de trouver son pouls. « Merde ! » Lorsqu'ils le sortent de l'autobus, Daniela demande à ce qu'ils le couchent rapidement au sol, débute un massage cardiaque après avoir demandé à quelqu'un d'appeler les secours. La réanimation cardio-respiratoire demande beaucoup d'énergie et après trente compressions de la poitrine, elle débute deux insufflations respiratoires. Elle recommence ensuite le cycle, explique à l'homme qui se trouve à ses côtés comment faire afin de la remplacer pour le cycle prochain.

« Les compressions doivent être rapides, avec le talon de la main. Vous en faites trente. La poitrine doit s'enfoncer de cinq centimètres environ. Si jamais vous entendez un craquement, ce sont les côtes, ça arrive. Pour les insufflations, vous bouchez son nez et vous soufflez dans sa bouche pour lui donner de l'air. Je peux m'en occuper, si vous voulez. » Elle termine d'ailleurs son explication par le geste afin de bien lui montrer ce qu'elle fait, le laisse prendre le relai des compressions thoraciques. Elle récupère le bras de la victime afin de tenter d'y trouver un pouls, fronce les sourcils alors qu'il n'y a rien. La sirène d'une ambulance retentit au loin, mais s'éloigne rapidement, si bien que la jeune femme reporte toute son attention sur la victime qui se trouve encore inconsciente. « Allez ... Respire. » lance-t-elle bien malgré elle alors qu'elle reprend les compressions thoraciques. Il n'a pas le droit d'abandonner la partie. Il n'a pas le droit de mourir maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageVen 14 Avr - 17:04

D’accord, lui et ses idées à la noix il les garderait pour lui… heureusement qu’elle était là parce que sinon, d’instinct il l’aurait mis en PLS à peu certain que c’était quand la personne était inconsciente mais respirait. L’infirmière devait savoir ce qu’elle faisait et il la croyait sur parole, c’était la professionnelle pas lui ! Maintenant il suffisait de réfléchir et d’agir, en théorie du moins. Il tenta de mettre à l’œuvre ses petites cellules grises ! trouver une solution pour les faire sortir de ce pétrin, était malheureusement assez compliqué tant que le bus ne s’arrêtait, mais il y avait forcément des alternatives qui étaient possibles ! Il suffisait de les trouver. Comme il faisait à son habitude dans les situations « compliquées », il essayait de voir tous les risques, tous les tenants et aboutissants !  Maintenant qu’ils avaient un plan, il ne restait plus qu’à l’exécuter : sortir rapidement une fois que le bus serait arrêté à son arrêt, malheureusement toutes ces bonnes initiatives furent réduite quasi à néant lorsque soudain la petite dame se rendit compte que l’homme ne respirait plus. Elle lui expliqua comment faire le massage cardiaque, il s’exécuta sans trop broncher dès que ce fut à son tour ! Il y mettait tout son cœur  même s’il avait peur de lui casser quelques cotes, il savait que c’étaient des choses qui arrivaient dans ce genre de soins ?On ne peut pas arrêter vingt secondes si les portes s’ouvrent, le temps de le mettre dehors ? demanda-t-il à la jeune femme.  Il la regarda ensuite quelques instants tout en continuant le massage Parce qu’il va bien falloir qu’on le fasse sortir, sinon il va aussi crever ici dans nos mains… qu’est-ce qui est, selon vous, le moins risqué ? Lui aurait dit le faire sortir, parce que ne pas faire de massage cardiaque pendant moins d’une minute était moins risqué, c’était comme s’ils n’avaient pas trouvé le corps de suite… les dommages irréversibles commençaient à partir de trois minutes… de mémoire. Mais la vérité c’est qu’il n’était pas spécialement doué pour tout cela, alors il pouvait parfaitement se tromper. On arrive bientôt à un arrêt.[/b] dit le deuxième homme. Lowen braqua alors son regard sur la jeune femme,  tant pis s’il lui mettait l’impression ou l’intimidait. Il devait leur rester un peu moins d’une minute avant de l’atteindre, en espérant que le chauffeur s’arrêterait ou que le type qui était allé le rejoindre arriverait à le faire stopper Sa vie est peut-être dans vos mains, on se tient prêt à le descendre ou pas ? Oui ou non  étaient les seules options envisageables, un je ne sais pas une hésitation risquait de tout faire rater, et il était certain que la demoiselle en avait totalement conscience.

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Boîte à rp #32
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: LE QUEENS :: Queensbridge-
Sauter vers: