Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Long time no see
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Anarkia Kooks
CALLA

❖ MESSAGES : 597
❖ AVATAR : Jennifer Morrison


I was torn by the storms in my head, like a victim of violence, a call to repent. Denied by the spirits of heaven, take me up again to the music of dawn.

A world beyond your sleep, beyond what's real. An in safety hidden sphere, away from our daily reality. A tear is only water. A sigh is only air. Whenever you feel haunted, truth lies out there.


MessageSam 15 Avr - 16:16





Long time no see

FEAT. Cinzia

"L'autopsie est finie, je range le corps et je m'asseois sur la table. Je sors mon paquet de clope et j'en allume une. Elle fait sacrément du bien après cette nuit. Une gamine de quinze ans qui a sauté du Brooklyn Bridge avec sa voiture, qui a été repêchée dans l'Hudson ce matin par les collègues de la 55. J'ai appris avec le temps à ne pas m'attacher aux victimes. Mais j'ai toujours peur d'y voir la famille. Avec leurs activités c'est ma plus grosse angoisse. Mais bref, malgré une longue nuit la journée s'annonce belle. Après de rudes négociations avec Manuel j'ai réussi à voler Cinzia pour la journée. Ça fait tellement longtemps qu'on n'a plus passé de temps ensemble. Et puis avec les trucs qui se sont passés avec Lyla elle n'était pas super en forme. Depuis qu'elle est mariée je la vois de moins en moins. On a rendez-vous au Fratelli à midi moins dix. Parce que j'ai le malheur de prendre ces putains de transports en commun.

J'écrase ma clope et j'attrape ma veste quand la porte de service s'ouvre. Les secouristes qui débarquent. Un gars type junkie mort dans l'ambulance et ils veulent le bilan toxico. Un truc qui me prendra moins d'une heure quoi. Je repose ma veste, remets ma blouse et y retourne. Quarante-cinq minutes plus tard je faxe le bilan à la 55 et je suis partie pour le Fratelli. Le métro est grave blindé. Mais je m'en fiche, dans quelques minutes je retrouve ma Cinzia. Désormais mariée. Pilule que j'ai encore du mal à digérer, mais je lui dois toute ma vie aujourd'hui. Le Fratelli est blindé, c'est chouette pour Gabriele ça  c'est une affaire qui marche. Je m'installe avec dix minutes d'avance. Magnifique. La ponctualité à l'italienne. Cinzia arrive. Elle est rayonnante. Je me lève pour la prendre dans mes bras.


"Merci pour ton temps ma Bella."




_________________
It’s just a black murder of crows across the sky. The moon announces that it will soon be night. The light dies down, the spot goes on as loveless lips break into song.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageJeu 20 Avr - 17:01

 



Long time no see

FEAT. Ana

"Je n’ai jamais été de nature ponctuelle. J’ai tendance à traînasser, plus encore aujourd’hui que je passe certaines de mes journées à végéter dans ma maison, à tourner en rond, à me demander sincèrement comment m’y prendre pour obtenir ce que j’attends de mon mari. Est-ce correct ? Pas vraiment. Il est en droit de ne plus vouloir d’enfants pour le moment, d’avoir fait choix de se centrer sur ses objectifs, son ascension sur ses affaires et peut-être même sur sa peine. La mort de Manuelito était difficile à gérer pour lui. Il en avait beaucoup souffert. Moi, je craignais que, confrontée à ce refus d’être mère, je finisse par lui en vouloir, remuant ce que je crus derrière nous. Le fait était que Teresa planait toujours sur nous. Peut-être plus encore à cause de mes frustrations. Autant dire qu’un visage ami ne pouvait pas me faire de mal. Anarkia comptait parmi mes proches depuis toujours. Ma mère raconte qu’elle m’aurait sauvé la vie alors que je n’étais qu’une gamine. Je n’en avais gardé aucun souvenir. J’étais simplement habituée à sa présence à la maison. Ettore l’avait pris sous son aile. J’en déduisais qu’elle avait commis un acte héroïque, un acte assez impressionnant pour que l’on me confie à elle de temps à autre. Elle était comme une sœur pour moi. Pas une sœur de sang. Non. Une sœur de cœur à qui l’on parle d’une partie de ses problèmes. Ce n’était pas aussi fort qu’avec Lyla. Elle et moi étions si semblables parfois. Je savais cependant que je pouvais trouver auprès d’Ana du réconfort et des conseils en cas de nécessité. J’essayais d’être disponible pour elle autant que faire se peut également. Elle le méritait bien et, n’était-ce pas la force d’une famille que de pouvoir compter les uns sur les autres ? Lorsqu’elle me proposa de nous rencontrer au restaurant de mon frère, je ne pus refuser. J’étais heureuse de me retrouver avec elle. Cela faisait une éternité que je ne l’avais plus rencontrée. Je me préparai donc à la hâte. Je prévins mon mari et je pris la route pour Manhattan.

En arrivant sur les lieux, je passai par le bureau pour embrasser ma belle-sœur, mais elle n’était pas là. Elle avait recommencé les cours. J’étais au courant. Je pensais simplement que ce n’était pas pour tout de suite. Je fus heureuse pour elle tandis que j’apprenais que mon frère n’était pas disponible non plus. C’était mieux comme ça. Je n’aurai pas à m’éparpiller alors qu’Ana m’attendait déjà à une table. Je la saluai d’une étreinte et je lui promis qu’il n’y avait pas de mal à prendre de mon temps. « J’en ai toujours pour la famille. Tu le sais pourtant. » la taquinais-je en m’installant. On nous servait déjà l’apéritif. « Alors, dis-moi, comment tu vas ? Même si je suis heureuse de te voir, je t’avoue que je me demande si c’est juste pour le plaisir ou si tu as quelque chose à me demander… » m’enquis-je avec curiosité et altruisme




_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anarkia Kooks
CALLA

❖ MESSAGES : 597
❖ AVATAR : Jennifer Morrison


I was torn by the storms in my head, like a victim of violence, a call to repent. Denied by the spirits of heaven, take me up again to the music of dawn.

A world beyond your sleep, beyond what's real. An in safety hidden sphere, away from our daily reality. A tear is only water. A sigh is only air. Whenever you feel haunted, truth lies out there.


MessageVen 28 Avr - 23:53

 



Long time no see

FEAT. Cinzia

Un jour alors que j'étais ado j'ai aidé une mama italienne avec les secours et sa gamine qui s'était fait mal, alors que je l'avais vue tomber. Ce jour-là j'ai fait la plus belle chose qu'on puisse faire pour ce type de famille. Cinzia m'a toujours vue dans sa famille. Elle a grandit avec ma présence. On lui a répété que c'est grâce à moi qu'elle est en vie aujourd'hui, je refuse d'y croire avec une telle intensité. Elle a une telle force de vivre qu'elle n'a besoin de personne. Une vraie sicilienne dans l'âme. Je ne comprendrais jamais son amitié avec la femme de Lucky, sûrement parce que je n'ai rien de tel dans ma vie. Je pense que je n'en ai  pas besoin au final. Tout ce que j'ai toujours voulu dans ma vie c'est d'appartenir quelque part. D'être voulue et désirée quelque part. Il y a un proverbe qui dit qu'on choisit ses amis mais qu'on ne choisit pas sa famille. Je suis l'exception qui confirme la règle : j'ai choisi ma famille et elle m'a choisie. Au début de ma carrière j'avais quelques soucis pour honorer mes responsabilités envers mon travail et ma famille, les activités de cette dernière étant relativement contraires à la déontologie de mon travail ; mais j'ai fini par l'accepter et l'assumer. Le fait de venir de la rue, d'y avoir vécu, d'en connaître les gens, me donne de nouvelles perspectives pour aborder mon travail. J'ai fait partie des malchanceux, la poisse a fini par me laisser tranquille, mais certains y sont encore. Et j'estime qu'il est de mon devoir de les aider. Mais aujourd'hui n'est pas le sujet de discussion. Aujourd'hui il s'agit de ma Cinzia. Elle a toute une flopée de frères et sœurs et de cousins cousines, mais je l'ai toujours considérée comme spéciale à mes yeux. J'aime Lucky, Gabriele et leurs épouses comme ma famille, mais avec Cinzia c'est différent. Tout comme Lucky je l'ai vue grandir, ils ont grandi ensemble, mais j'étais plus avec elle qu'avec lui. Je pense qu'ils ne me faisaient pas confiance avec le reste de leur progéniture. Je suis heureuse qu'ils m'aient fait confiance avec Cinzia. Leur petite princesse, la prunelle de leurs yeux. Je resterai surprise qu'ils l'aient mariée à un salvadorien et non un sicilien ; encore plus surprise qu'ils s'aiment sincèrement, mais bon, comme pour Lyla, je ne comprends pas non plus ce sentiment. Mariée à dix-huit ans comme chaque femme de la famille, je n'ai pas eu le loisir du coup de foudre et du grand amour. Je ne pense pas y avoir le droit. Du coup je me nourris des histoires de ma Cinzia. Quand elle parle de son mari elle a des étoiles dans les yeux. Les mêmes étoiles que lorsqu'elle était enfant. J'ai l'impression de retrouver la petite fille de cinq ans qui me parlait de ses rêves et de ses ambitions. J'ai remarqué que depuis quelques temps elle a le regard plus sombre. J'ai appris par des bruits de couloirs ce qu'il s'est passé, je n'ai pas encore eu l'occasion de lui en parler, et elle n'a pas osé m'en parler non plus. Je pense que c'est à moi de faire le premier pas. C'est pour cette raison que je la serre fermement dans mes bras.

"Je n'ai rien de particulier à te demander ma Bella. Je veux juste passer du temps avec toi parce que ça fait vraiment trop longtemps ! "

On nous sert l'apéritif, déjà. Gabriele a bien briefé son staff. Je prends sa main dans la mienne, dans le but de la mettre en confiance.

"Et je voudrais savoir comment toi tu vas. Pas dans ton couple, mais juste toi. Comment tu gères tout... ça ? Du peu que j'en ai vu je sais que Manuel n'est pas le plus loquace des hommes, donc si tu veux en parler, sans jugement, sans le regard des autres, juste entre toi et moi... "

Elle a Lyla avec qui parler. Et je ne suis absolument pas jalouse, elle a besoin d'une jeune de son âge pour parler de ça, c'est normal. Mais je pense qu'elle devrait m'en parler aussi. Quand je la gardais quand elle était plus jeune j'étais chargée de compte-rendus sur ses bêtises ou autres. Maintenant tout ce qu'elle me raconte reste entre elle et moi, je ne dois plus rien à Ettore ou Girolama concernant Cinzia. Et je doute fort que Manuel ait hérité de ce rôle.

"Je t'avoue que ma petite Cinzia piquante me manque un peu."




_________________
It’s just a black murder of crows across the sky. The moon announces that it will soon be night. The light dies down, the spot goes on as loveless lips break into song.
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Long time no see
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Brazava ♦ Long time no see...
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: MANHATTAN :: I Fratelli-
Sauter vers: