Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Extreme Makeover : Home Edition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageMar 28 Mar - 0:29

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Jezabel Gambino

Andrea avait du mal à se réveiller ce matin ci. Ce n'était même pas à cause d'une fête qui avait duré toute la nuit, une délicieuse femme, ou même un boulot qui l'aurait tenu éveillé. Non il faisait juste gris et le temps neigeux finissait par le démotiver pour tout. Le jeune homme était un tournesol, toujours tourné vers le soleil. Il aimait bronzer, cacher son regard derrière des lunettes noires et aimer partir à la mer pour un week end à l'improviste... De fait, la pluie ou la neige à trop grosse dose, entamer gravement sa bonne humeur. Il tourna et retourna dans sa couette, frappa le réveil au moins 2 fois, celui ci revenant à la charge à intervalle régulier de plus en plus hystérique . Pourtant il ne pouvait faire de grasse matinée aujourd'hui puisqu'il avait rendez vous avec une jolie brune dans moins d'une heure . Avant de sortir définitivement de son immense lit d'ébène noir il se retraça le repas qui l'avait poussé à devoir se faire violence ainsi.

Dimanche dernier le jeune homme avait participé au repas traditionnel familiale qui avait lieu au domaine. Il lui arrivait parfois de ne pas pouvoir y être mais c'était un véritable rendez vous pour les Gambino et leurs épouses. Alors oui bien sûr il avait le droit à quelques remarques , « Toujours seul Andrea ? Alors pas une petite femme à nous présenter Andrea. Tu serais pas pd quand même Andrea ? ». A croire que pour une famille sicilienne le plus important était d'agrandir les rangs ! Bon en fait c'était pour beaucoup c'était totalement le cas. Malheureusement la brebis égarée qu'il était n'était pas encore prête à en arriver jusqu'à là. Il vivait sa vie de célibataire à grand train et étrangement on le laissait faire. Cela avait quelques avantages d'être le cousin orphelin de père et dont la mère était à l'autre bout du pays.  Mais son célibat avait ça de positif qu' il n'avait pas besoin de partir pour aller baigner les gosses ou leurs faire faire des devoirs. Il était souvent parmi les derniers à partir ce qui faisait oublier les fois où il ne venait pas. Il était donc encore au salon, se retenant de prendre une cigarette pour ne pas blesser ses hôtes quand Jezabel évoqua la difficulté qu'elle avait dans leur maison.  Elle ne se plaignait bien evidement pas mais le fait était là : il était difficile pour une femme de s'occuper de tout ça toute seule. La jeune femme l'aurait tué sur place si elle savait qu'il pensait ainsi. Gaby était très occupé en ce moment ce qui était moins vrai pour l'avocat donc certain procès avaient été repoussés à cause du temps. Ce dernier avait donc proposé son aide comme homme de mains, comme s'il en manquait en temps normal dans une famille mafieuse... Et encore maintenant il se demandait s'il n'avait pas tout bonnement était manipulé.  Jezabel en aurait été capable ? Avec les femmes, même les plus indépendantes et débrouillardes, on ne savait jamais la part d'innocence et celle de magouille.

Il fila sous la douche , sauta dans un jean et un vieux sweat universitaire presque déformé. Andrea qui devait aller au tribunal, donner des cours et courir la gueuse en costume, appréciât pourtant le confort qu'il pouvait s'accorder uniquement en présence de sa famille ou de sa meilleure amie Elena. Certains membres de la famille aimait critiquer le vêtement juste pour qu'Andrea monte sur ses grands chevaux. Il démarrait donc au quart de tour, et comme un adolescent défendait fièrement les couleurs de son ancienne fac. Il n'était pas réputé pour garde son calme en dehors de son travail. En effet avec le jeune homme c'était comme un Juxe box : á tout les coups on gagnait.

L'heure tournant à toute vitesse il descendit prendre un café serré pour lui et un chocolat chaut pour la jeune fille à emporter. Elle avait déjà du s'en siffler un comme un biberon dès son réveil  mais une seconde tasse ne serait jamais de trop pour elle . Même si la majorité des routes étaient impraticables, les quelques une dégagés étaient aujourd'hui particulièrement abandonnées ce qui rendait le parcours d'Andrea assez rapide. Et le ferry continuait de circuler comme par miracle. Il arriva prés  du domaine avec seulement un quart d'heure de retard. Pour retrouver sa cousine il n'avait plus qu'à se guider au son de la musique pour retrouver la bonne demeure. Jez étant seule pour le moment ne se gênait pas pour mettre à fond les enceintes. Elle aurait tort de se priver puisque leur nouveau chez eux était assez éloigné pour leur laisser toute intimité .Devant la maison  il frappa et  rentra sans même attendre de réponse. Celui arrivait bien trop souvent paraît il, mais c'était une habitude qu'il n'arrivait pas encore à perdre, et cela malgré les nombreuses menaces, plus ou moins voilées, de ses cousins. Jez vint assez vite à sa rencontre dans le vestibule et alors qu'ils se faisaient la bise lui tendit le gobelet encore fumant du Starbuck. « Avoues tu m'adores et tu regrettes d'avoir choisi mon cousin ? » .Il n'avait même pas vu son visage encore qu'il se doutait de l'air qu'elle prendrait. Le jeune homme éclata alors d'un rire qui résonna dans la maison. Si il y avait une femme avec qui il n'avait pas eu de séduction c'était bien elle.  Outre le fait qu'elle était à son cousin, dés leur première rencontre, son regard perçant l'avait mis à jour. C'était le genre de femme qui savait reconnaître un dragueur à milles lieux, le fuir et qui pourtant faisait preuve d'une candeur extraordinaire quand un homme bien voulait s'attirer ses faveurs. Et cet homme bien, Dieu en était loué , avait été Gaby.  Andrea aux premier abords l'avait vu comme une belle petite fille que son cousin aurait bien du mal à réveiller à sa féminité. Désormais c'était chose faite, et pour la cause masculine, si elle existait , c'était une belle victoire. «  Alors pour quoi vais je te servir d'esclave aujourd'hui ? Je te préviens si tu veux te débarrasser des corvées de ménages sur moi, tu peux me dire au revoir immédiatement. » Il voulait bien offrir une main secourable, viril et galante mais pas si celle ci devait être rempli d'un balais ou d'un plumeau.  «  Les produits ménagers ça me donnent des allergies » .




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageMer 29 Mar - 14:57

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Drey

Elle s’était retrouvée chez les Gambino dès qu’on lui annonça qu’on la marierait à Gabriele. Ils étaient à peine fiancés qu’on décidait qu’elle n’avait plus rien à faire dans les rues de San Salvador dans des fringues informes, un flingue dans la ceinture et prête à en découdre. On l’envoya comme un paquet de linge sale dans un pays qu’elle ne connaissait pas, chez des gens dont elle ne savait rien alors qu’elle ne parlait ni anglais ni sicilien, seulement son italien scolaire et son espagnol sous le bras. Si les parents Gambino l’accueillirent comme leur fille, ce fut plus compliqué avec certains membres de la famille et elle opta pour le silence. Elle se faisait la plus petite possible, ne demandait rien et faisait de son mieux pour se rendre utile quand elle ne passait pas le plus clair de son temps dans la chambre qu’on lui avait attribué. Il n’y avait que lorsque Gaby était sur le domaine qu’elle revivait un peu. Depuis leur retour sur le domaine Gambino, elle voyait la différence et c’était un réel soulagement. Plus personne ne la rabrouait dès qu’elle ouvrait la bouche et si elle ne pouvait échapper aux repas du dimanche, elle y prenait bien plus de plaisir que son cher époux. La plupart du temps, elle papotait avec tout le monde, gardant sa main sur la cuisse de Gaby pour tenter de le décrisper un peu alors que tout ça avait l’air d’être un vrai calvaire pour lui. Elle n’avait pas proposé de revenir ici parce que leur compagnie lui manquait mais parce qu’elle savait que c’était la seule façon pour lui d’obtenir une promotion et la confiance pleine et entière de son père. Si pour ça, elle devait se coltiner l’église tous les dimanches matin et les repas ici après, elle le ferait. Et ça lui coûtait, parce que pour elle, la religion était la plus grosse farce de l’histoire de l’humanité et elle croyait autant en Dieu qu’aux loups garous et aux vampires. Lors du dernier repas dominical, elle avait pu papoter un peu avec Andrea concernant leur emménagement dans l’ancienne maison du Don Gambino déchu, Achille, frangin de Gaby qui ne lui épargnait rien. Pour Jezabel, c’était une jolie revanche mais elle avait du mal à le faire entendre à son mari. Elle expliqua au cousin qu’elle entreprenait de tout changer pour redonner un coup de jeune et surtout, qu’ils se sentent le mieux possible. Elle avait fait appel à un décorateur et avait tenté de respecter au mieux les goûts de Gabriele mais elle faisait beaucoup de choses toute seule et elle n’aurait pas craché sur un peu d’aide contre des sucreries ou un bon repas qu’elle commanderait, puisqu’elle était à chier pour la cuisine.



Quand il se pointa, elle était en train de terminer de mettre la première couche de peinture dans le salon, tout était soigneusement recouvert et le sol également, il lui avait fallu des plombes pour faire ça après avoir suivi les conseils des magazines spécialisés. Qu’il ne frappe pas ne la gêna pas, il y avait peu de chances qu’il interrompe quoi que ce soit ces derniers temps compte tenu de l’état de nervosité de son cousin et son humeur de chien. Il était plus souvent ailleurs qu’avec elle. Cette pensée manqua de lui plomber le moral mais elle se reprit et répondit, avec un sourire : « Ca, tu devrais le dire à mon père et à ton oncle, c’est eux qui ont choisi Gaby pour moi et vice versa ! Mais si j’avais pu choisir, t’aurais été le dernier sur ma liste ! » Elle n’y allait pas de main morte mais il ne l’épargnait pas non plus et ça ne pouvait pas lui faire du mal, sous ses airs de type cultivé, il avait la mentalité d’un type du Moyen Age, elle ne se lassait jamais de l’emmerder et de lui balancer des piques de compétition. C’était leur jeu favori, au fond, elle l’appréciait. « Tu sais bien qu’on emploie quelqu’un pour ça, quand je fais le ménage, c’est une catastrophe, ton cousin le sait, je le sais, donc on s’épargne des tracas. » Elle n’était pas vraiment le modèle type de la femme au foyer, bien au contraire, ce qui rendait folles ses belles-sœurs et sa belle-mère qui ne comprenaient pas leur façon de vivre mais c’était comme ça, Gaby ne cessait de répéter qu’il ne comptait pas en faire une femme au foyer et se fichait bien de devoir déposer ses vêtements au pressing. Elle essayait d’apprendre à cuisiner et à faire des repas corrects, ce qui n’était pas évident, elle ne pouvait pas être partout. « Tu fais comment ? Tu trouves une pauvre fille pour nettoyer chez toi chaque semaine contre paiement en nature ? » lança-t-elle en se tournant à nouveau vers lui. « Tu tombes à pic pour la pause, tu veux un truc à boire ? On passera la deuxième couche après, mais on va pouvoir aller arranger les meubles à l’étage, j’ai terminé le bureau hier. C’est la pièce pour Gaby, j’aimerais qu’elle soit terminée aujourd’hui, qu’il puisse travailler ici. » Elle reposa son rouleau, fonça à la cuisine en lui faisant signe de la suivre. Elle se lava les mains et finit par réaliser qu’il avait ramené de quoi boire, elle lui sourit, prit son chocolat et sortit biscuits et beignets pour qu’il puisse se servir. Elle aurait sans doute mieux fait de ne pas prendre de beignet, elle qui gonflait de jour en jour. « Je pensais que tu ne viendrais pas, princesse, de peur de te salir ou de te casser un ongle. » reprit-elle, taquine au possible.




_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageMer 29 Mar - 20:43

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Jezabel Gambino

Le jeune homme regardait déjà autour de lui comme un écureuil à la recherche d'une noisette, sauf que lui il jouait mentalement au jeu des sept erreurs avec ce dont il se rappelait de la maison d'Achille. Il ne se souvenait même plus depuis la dernière fois où il était venu lui rendre visite, ou bien même la dernière fois où ils avaient été seuls tout les deux. Tout ce qui se souvenait d'ici c'était l'ambiance pesante à chaque fois où il y foutait les pieds et Antonella avec sa fausseté qui le brossait dans le sens du poil quand elle sentait que le vent tournait. Elle devait espérer réussir à l'avoir de son coté, il fallait dire que les Gambino capable de prendre sa défense étaient on ne peux plus restreint. Sans doute n'avait elle pas compris qu'il faudrait beaucoup à Andrea pour ne pas prendre le partie de ses cousins avant quiconque et qu'Achille était loin à la traîne dans l'estime du jeune avocat.

Désormais il espérait juste que cette maison aurait le droit à la petite vie de famille qu'elle méritait . Après tout c'était une belle battisse et le parfait début d'une vie à deux pour Jezabel et Gaby. Même si au dehors la réalité pourrait être compliquée, la jeune épouse avait l'air décidé d'offrir un foyer à son mari, un vrai foyer, un havre de paix. Peut être était ce pour y participer , aussi modestement soit il , qu'Andrea était là inconsciemment . Gabriele et Andrea étaient très différent l'un de l'autre mais l’aîné savait qu'il avait là une chance d'être en paix, en famille . Il l'aimait son cousin après tout et même cette chipie qui ne pouvait s’empêcher de le recevoir avec de l'acide dans la bouche « Ça, tu devrais le dire à mon père et à ton oncle, c’est eux qui ont choisi Gaby pour moi et vice versa ! Mais si j’avais pu choisir, t’aurais été le dernier sur ma liste ! » Andrea aurait été bon dernier sur la liste de quiconque avec un peu de jugeote et de plus pour Ettore il savait que ces fils étaient la branche de l'arbre généalogique la plus solide. Le beau brun lui répondit alors en riant surtout depuis qu'il était absolument certain qu'il n'aurait pas à briquer un seul centimètre carré. «  De toute façon je ne pense pas que j'aurais eu la patience de faire avec une femme qui n'en ai qu'une à moitié , incapable de faire de bons petits plats » rajouta t'il. Il pourrait faire des compromis si la femme était vraiment exceptionnelle mais il était vrai que dans son imaginaire, depuis petit garçon, depuis que sa propre mère était parti en fait , pour lui la mamma savait faire à manger.

« Et bien je fais comme toi madame ! Je paye avec des biftons … de toute façon elle est même pas bonne ma femme de ménage …. Elle rentrerait pas dans la petite tenue de soubrette cachée dans mon placard » C'était en souriant toujours autant qu'il la suivit dans la cuisine où il remarqua rapidement les petits beignets qui l'appelait à grands cris. Il en pris un en bouche et le dévora, montrant son assentiment d'un pouce levé en sa direction . Une fois goulûment avalé, il demanda un second café pour être sur de ne pas laisser s'évanouir sa motivation et le vida en quelques secondes à peine même s'il était bouillant. «  Rassures moi je n'aurais pas à installé une barre de pole dance dans le bureau de mon propre coussin pour les soirs où il travaille trop et que tu dois à tout prix le faire lever le nez de ses dossiers ? … En fait c'est carrément une bonne idée ! »  Le jeune homme avait dans les yeux une petite lueur qui trahissait qu'au delà de la moquerie, il pensait réellement à quel point ça serait fun. Il avait toujours eu ce ton libre, parfois déroutant pour un avocat et surtout un homme né dans la mafia. Son oncle lui avait déjà dit qu'en ça il ressemblait beaucoup à Battista, son père. Il n'avait pas pris les mêmes chemins de vie, Battista ayant été sur le terrain tandis que son fils se trouvait plus utile pour la cause, là où il était. Était ce à partir de ce moment là qu'il avait encore plus cultivé son manque parfois de retenu en famille ? Peut être bien.

« Je pensais que tu ne viendrais pas, princesse, de peur de te salir ou de te casser un ongle. » Alors que nous changions de pièce j’embarquai avec moi un nouveau rouleau et fit mine de la frapper avec «  Tu me prends pour qui ? J'ai promis , je suis là ! Alors montres toi reconnaissante envers ton cousin qui a affronter le froid et la neige pour venir t'aider ! Tu pourras éventuellement me glorifier à tout moment. Je recommande une statut à mon effigie dans le jardin ou quelques Ave Andrea à la place  du bénédicité avant le repas. Non je retire ça, sinon aussi bien toi que moi on se prendrait les foudres de tout le clan ! » . Devant le projet qui lui prendrait une bonne partie de sa journée, Andrea se retroussa les manches «  Forza Gambino ! On est pas là pour enfiler des perles, alors prends pas l'habitude mais dis moi ce que je dois faire dans l'immédiat ! »






_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageSam 1 Avr - 23:42

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Drey

« Il faut être un vrai homme pour accepter qu’une femme puisse faire autre chose qu’à manger et le ménage ! Tu vois, ça n’aurait pas pu marcher, t’es encore un enfant ! » Elle le gratifia d’un clin d’œil et se demanda où elle allait chercher tout ça alors qu’elle n’était rien de plus qu’une gamine et qu’elle ne comprenait pas toujours ce qu’on attendait d’elle et principalement Gabriele. Elle ne savait pas toujours quelle était sa place et sa compréhension des relations de couple était plus que limitée. Pas évident de s’en sortir avec autant de tares mais elle tenait bon, parfois, c’était même à se demander comment et pourquoi. Elle aimait Gaby du fond de son cœur mais elle n’était plus bien sûr que ce soit suffisant pour combler le fossé qui les séparait. La brunette ne put s’empêcher de rire quand il lui parla de sa femme de ménage. Celle qui venait chez eux n’était pas non plus exceptionnelle, elle venait pour rendre l’endroit brillant et propre à souhait, elle passait également chez Lyla et quand elle en avait la possibilité, elle faisait aussi des courses. Mais de manière générale, Jezabel tenait à s’en occuper elle-même, bien qu’il lui faille une journée entière pour s’acquitter de sa tâche, parce qu’elle restait toujours excessivement perplexe devant les rayons du supermarché, la profusion des étals et ce dont ils avaient réellement besoin pour deux. Elle revenait toujours avec trop de choses dont elle ne savait que faire mais qui lui parurent géniales là-bas. « Oui, surtout que j’ai pris des cours, mais il n’aime pas trop ça. Du coup, on peut oublier le projet, tu devrais le proposer à Lucky, je crois qu’il appréciera. » Elle se garda bien d’entrer dans le détail, son mari était incroyablement vieux jeu et il lui fallait user de trésors d’ingéniosité pour le décoincer et qu’il accepte de faire ce qu’il trouvait indigne de pratiquer avec sa femme. S’ils étaient limités à des choses sages qui tenaient sur un post-it, elle ne donnait pas cher d’eux. Elle voyait bien les couples autour d’eux et tous tenaient grâce au sexe, elle ne pouvait écarter ce remède miracle sous prétexte que monsieur avait un cahier des charges précis. Elle repoussait ses limites et l’obligeait à questionner ses principes, il s’ouvrait doucement mais sûrement, mieux valait ne pas le traumatiser avec une barre de strip dans son bureau, installée avec son cousin. « T’arrêtes jamais de parler et de t’aimer non plus ? Les siciliens… » Elle leva les yeux au ciel et soupira, néanmoins, cette remarque s’appliquait également à ses frères mais elle se garda bien de le préciser, il n’avait pas besoin de le savoir, si ? Et puis, Gaby n’entrait pas non plus dans cette catégorie, lui qui semblait toujours découvrir que le reste du monde le trouvait beau à se damner, ce qui agaçait toujours sa femme et attisait ses foudres. « On va aller placer les meubles à l’étages et ranger les contenus des cartons, ok ? » Elle lui fit signe de la suivre et gravit les étages avec son chocolat chaud. « Tu vois, y a tout ça à faire passer et ce sont des meubles plutôt lourds, toute seule, j’aurais rien pu faire. » Elle avait fait de son mieux pour nettoyer la pièce alors que les travaux étaient terminés, elle la trouvait belle et avait même choisi les meubles pour que ça donne envie de travailler, elle espérait que le principal intéressé serait ravi. « On devrait commencer par le secrétaire et puis l’armoire et le bureau. Il pourra s’en servir ce soir comme ça. » Oui, s’il rentrait et qu’il était disposé à l’écouter.




_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageMar 4 Avr - 23:51

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Jezabel Gambino



Le ton de la journée était donné mais ça ne déplaisait pas à Andrea «  Je soulevais déjà les jupes des filles que tu étais encore accrochée à ton Biberon … Bon après j'étais accroché par le col au porte manteau par mon oncle pour me punir... » Jez' avait le don pour parler, et parler encore , même sur des sujets qu'elle n'appréhendait pas totalement, elle aurait fait un parfait avocat elle aussi. Car certes le mariage entre elle et Gaby était devenu un mariage d'amour mais à n'en pas douter, ils n'étaient devenu ni l'un ni l'autre le modèle universel du mariage. La preuve lui en fut donné quand Jez évoqua le non désir de son époux d'avoir une barre de strip tease dans son bureau.  «  Diantre mais c'est le seul plaisir du mariage ! C'est de pouvoir le demander à ta femme sans qu'elle ne puisse plus fuir ! C'est comme les Sex Tape !  Heureusement que Lucky est là pour me rassurer, je ne suis pas né dans la mauvaise famille ! » . Gaby et lui ne se comprenaient que rarement mais là il ne se serait pas pensé si  différents. Sa femme avait en plus des aptitudes dont il aurait pu profiter tout son soul. Toutefois il pourrait bien vivre sa vie d'homme marié comme il le voulait, il n'aurait strictement rien à dire, son cousin aurait eu à cœur de le lui rappeler.  « Les Siciliens font les meilleurs hommes du monde c'est de renommé public madame Gambino ! Et tu seras la mère d'un d'entre eux, peu importe où il né ça sera un sicilien ! Et un Gambino de surcroît, les plus beaux gamins de l'univers ! »  

Puis elle finit par donner ses instructions et le jeune homme acquiesça «  Toute seule c'est impossible... Mais tu as du goût »  Il toucha le bois du secrétaire, appréciateur. Lui qui avait du meubler et décorer seul son cabinet savait les efforts que cela engendrait . A l'époque il avait pensé demandé de l'aide à Cinzia ou Elena toutefois l'envie de faire tout de A à Z avait été plus forte . Cependant, lui avait tout de même nettement plus de force que la belle Jezabel . Cela n'enlevait en rien le sens du détail dont elle avait fait preuve «  Tu as bien choisi... je suis certain que ça lui fera plaisir , surtout que tu l'as fais toi même . Il ne pourra qu’apprécier. » . Il passa une main dans les cheveux de sa cousine par alliance avant de s'approcher d'un des meubles … « ok même moi je vais en chier des bulles je pense... »  Il suivit donc Jezabel et il regarda une nouvelle fois autour de lui . La pièce était assez lumineuse pour ne pas déprimer ses occupants, surtout après des heures de travail. «  J'aurais pensé que tout les gonzesses auraient sauté sur l'occasion pour en faire un dressing ! En fait non c'est moi qui en aurait volontiers fait un petit dressing pour moi . Vous pouvez héberger des vestes SDF ?» Oui Andrea avait tout de même une monstrueuse collection de vêtement. Même si il mettait ses costumes le plus souvent pour le travail, il n'aurait sut admettre que ces derniers ne soient pas à la pointe de la mode.  

Il reprit un peu son sérieux quand elle évoqua la possibilité que Gaby aille dés ce soir occupé ces lieux ci. Que foutait son cousin pour travailler autant ? Lucky avait autant de boulot et pourtant jamais il n'aurait laissé Lyla avoir ce petit air d'animal abandonné au bord de la route que Jez laissait parfois transparaître. Ils s'aimaient tout les deux, étaient beaux, jeunes … quels problèmes pouvaient ils rencontrer pour qu'elle se sente déjà délaissée, d'autant plus quand leurs renouvellement de leurs vœux étaient si proche ? Le jeune homme avait une vision assez biaisé du mariage à cause de sa mère et comment elle avait agit à la mort de Battista. Le deuil de son mari avait été vécu pour elle comme une délivrance, alors difficile après de ne pas avoir du mal à s'imaginer dans une relation stable quand on avait une mère si peu fidèle à la mémoire de son mari. Mais au moins vivre auprès d' Ettore et Girolama et voir Lucky ,Lyla ou Cinzia et Manuel heureux ensemble lui avait fait au moins comprendre que tout les mariages n'étaient pas les mêmes . Bien sur celui d'Achille n'avait de cesse de le replonger dans ses vieux clichés de célibataire endurci, mais le reste de la famille s'en sortaient au final, pas mal . Alors hors de question que celui de Gaby et Jez nuise au quasi strike auquel tous s'étaient habitués . Il redescendit alors devant le secrétaire, qui était en plusieurs partie comme le reste des éléments. A défaut de devoir être monté sur place, au moins ils avaient pensés à un moyen de les déplacer plus aisément . Il fit déjà deux aller retour. « Vous devrez m'inviter à manger pour la peine. Oui oui avec Gaby aussi ! Il peux pas m'éviter tout le temps non plus, je suis d'une tellement bonne compagnie en plus ! » Pourtant Andrea n'était pas le même quand ils étaient tout les deux . Il avait l'impression que Gaby était toujours plus prompte à voir une pique, une attaque, sitôt que cela venait de sa bouche. Pourtant l'avocat aimait son cousin mais alors que Luciano était devenu un frère, il craignait qu'avec son cadet ça ne soit jamais le cas . Alors il contrôlait parfois ses mots ou son débit de conneries à la seconde en sa présence. «  Je suis prêt à me sacrifier si vous devez avoir un tête à tête … d'ailleurs c'est quand la dernière fois que vous avez pu vous faire un petit dîner ensemble ? Sans toute la famille et le blabla qui va avec ? » . C'était sa façon plus ou moins discrète de mettre les pieds dans le plat .





_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 17 Avr - 21:57

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Drey



« Tu veux dire, heureusement que Gaby est là pour relever le niveau, parce qu’avec des types comme toi, ce serait dur pour la famille Gambino ! » le chargea-t-elle en prenant la défense de Gabriele, c’était systématique et elle n’attendait pas qu’on prenne la peine d’aller si loin d’habitude mais c’était parce que ça avait débuté sur le ton de la plaisanterie avant qu’elle n’ait l’impression que ça prenne une toute autre tournure. Gaby n’était pas toujours facile mais c’était quelqu’un de bien qui cherchait toujours à faire de son mieux et il n’était pas question que qui que ce soit le salisse, de près ou de loin. Surtout pas par sa faute, parce qu’elle ne savait pas toujours maîtriser sa franchise de gamine de dix-huit ans. « Ouais, ouais… J’espère que ce sera le plus tard possible ! » Déjà parce qu’elle n’était pas prête et en prime, parce qu’elle n’était pas sûre de vouloir des enfants. Ils n’avaient pas eu cette conversation avec son époux et ce n’était peut-être pas plus mal vu sa vision traditionnaliste de la famille, il ne serait pas question de lui faire avaler qu’il devrait se contenter de sa femme jusqu’au restant de ses jours et elle n’avait aucun bon argument en magasin pour justifier le fait de rester à deux pour toujours. Mais pour l’heure, elle était elle-même une enfant, en faire un aurait été de l’irresponsabilité pure et dure. Heureusement, ils changèrent bien vite de sujet et se retrouvèrent à déplacer les meubles dans le bureau. Elle espérait vraiment que tout ça parviendrait à remettre du baume au cœur de son mari et à retrouver son sourire ravageur, parce qu’elle avait besoin qu’il soit bien pour l’être également et malheureusement, ça n’avait pas vraiment été le cas ces derniers jours, surtout pas avec cette histoire d’ex fiancée. « On peut faire ça ce soir, je vais lui envoyer un message. C’est pas le genre à oublier de dire merci ! » crut-elle bon de préciser en sortant son téléphone pour rédiger un message avant de le ranger dans sa poche. « On le fait souvent, disons simplement qu’en ce moment, c’est tendu. Il est stressé, Lucky n’est plus beaucoup sur le domaine depuis que Lyla a disparu en Syrie et Achille est en roue libre, il tape sur les nerfs de tout le monde et passe son temps sur le dos de Gaby. Du coup, il est à cran, j’essaie de lui faciliter la vie mais comme j’ai un don pour attirer les problèmes, je fais tout le contraire et j’ajoute du stress au stress. J’ai fait une commande de sextoys, j’ai reçu un camion entier parce que je n’avais pas fait attention, mais c’était pas à l’unité mais par carton… Ils ont livré un jour où Ettore était là, ça a été un carnage ! Je me suis pris un savon monumental… » Elle ne put réprimer un petit ricanement, elle était quand même fière d’elle parce qu’elle trouvait ça très drôle. « Il finira par rire aussi, dans quelques années, qui sait ?! » Il n’était pas question de parler du reste, il était un homme et ne comprendrait rien à rien. « Et toi, quand est-ce que tu vas te marier ? »




[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageVen 21 Avr - 11:42

 



Extreme Makeover : Home Edition

FEAT. Jez'

«  S'ils étaient tous comme moi, les Gambino n'existeraient plus depuis au moins 2 générations... depuis l'invention du préservatif et de la pilule en fait. Et oui madame je me la joue soupe au lait car je sais que je ne suis pas parfait et que niveau responsabilités familiales Gaby me fume et de loin.  Mais je suis pas du genre à me sentir mal pour ça, désolé mauvaise pioche ! » Andrea leva les épaules plus pour laisser couler que pour faire une tentative d'excuse. Les femmes avaient leurs humeurs et les ignorer était souvent la meilleure solution surtout quand il s'agissait de leur mari, de leurs bébés ou bien leur cycle menstruel. Dans cette famille patriarcale, l'âge venant il y avait de plus en plus de femme qui s’intégraient par mariage, dont il fallait prendre garde . C'était un exercice auquel Andy n'était pas habitué. Il avait plutôt l'habitude de glisser sur les femmes et pas aller en zig zag pour éviter de faire des repas dominicaux la fête à Andy .

C'était dans l'optique de se protéger d'une autre remontrance qu'il fit mine de ne pas remarquer le manque d'enthousiasme de Jez face à la maternité. S'il y avait un domaine dans lequel l'avocat ne mettait pas le nez c'était celui ci. Autant la conception était un de ces sujets préférés mais il était aussi prêt d'avoir un enfant que sa cousine par alliance à l'évidence. Il ne put s’empêcher, tel un sal gamin de lui rappeler qu'elle pourrait avoir des jumeaux en plus. « Je suis pas un as de la génétique mais je crois que c'est une possibilité... »

Ils se mirent au travail et le jeune homme du mettre toute sa force dans les nombreux aller et retours . Il faillit lui dire qu'il n'était pas là pour qu'elle envoie des messages sur son téléphone mais il comprit vite qu'il allait peut être échappé à la corvée de repas . «  Si il peux, pourquoi pas... je peux compter sur tes talents de cuisinière ou bien tu prévois de m' empoisonné ? Quoique non, tu prendrais plutôt un bon flingue, pas de délicatesse » Il sourit en se disant que si ça arrivait il devrait annulé avec la fille rencontrée sur Tinder une semaine plus tôt. Qu'à cela ne tienne, elle serait toujours aussi peu farouche le lendemain.

Quant Jezabel eut finit son anecdote, Andrea du se tenir au mur pour cesser de rire . « Un carton de sex toy !?! ça fait beaucoup de lapin , même pour un élevage ! » Imaginer la tête d'Ettore ne calma en rien l'hilarité de l'avocat . Bien qu'il n'avait jamais imaginé la sexualité de son oncle et sa tante, il les pensait assez vieux jeu pour que ce genre de distraction, à non but reproductif , fut  dans leurs habitudes . Alors bien sûr elle avait du se faire houspiller comme jamais mais Andy aurait donné beaucoup pour être là.  Il se calma avec difficulté , mais se tenait toujours les côtes quand il reprit la conversation «  Achille est emmerdant pour tout le monde, si seulement Bianca pouvait ne pas avoir à en payer les pots cassés aussi par contre, ça serait cool . Mais j'admire ton coté prêt à tout pour faire plaisir à ton homme ! Alors oui il en rira... dans quelques temps !»

Et comme si sa toute petite implication dans la vie maritale de son cousin devait forcement lui revenir dans la tronche ... Il sourit doucement « A chaque fois qu'on me le demandera , j'éloignerai l’échéance , nah ! Non en vrai, le temps que je la trouve...qu'elle tombe dans mes bras. Non ça serait facile en fait !  Mais le temps que je lui fasse confiance ça serait autre chose. Et puis bon honnêtement je suis pas sur que je sois le genre de type qui inspire le plus confiance non plus.  Donc on peux tabler sur mes 40 ans, ça me paraît bien à moi , non ? »Il prit son air le plus innocent possible avant de prendre un carton .




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Extreme Makeover : Home Edition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Edition atlas N°66
» Extreme Rules 2011: résultats
» DE MAITRE DEZA A ROSEAU UN EXTREME A L AUTRE DE JOEL A THUNDER !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: STATEN ISLAND-
Sauter vers: