Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
I knew you were trouble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Estrella Garcia
LILAS

❖ MESSAGES : 307
❖ AVATAR : Victoria Justice



" La famille ce n'est pas uniquement par le sang. Ce sont les personnes de ta vie qui te veulent dans la leur. Ceux qui feront tout pour te faire sourire, qui t'acceptent et qui t'aimeront toujours tel que tu es."


" The only way to get rid of temptation is to yield to it "




MessageDim 19 Mar - 17:29

I knew you were trouble when you walked in


« Olala je suis en retard ! » Dans son studio Estrella se dépêchait de se préparer, à la recherche de sa deuxième chaussure elle discutait avec sa sœur au téléphone. Elle avait coincée son portable entre sa joue et son épaule. « Tu es en retard pour quoi faire ? » Tout en sautant sur un pied la jeune fille enfila sa seconde chaussure. « J'ai rendez-vous avec un de mes professeur, je t'expliquerais. Je dois vraiment y aller, je te rappelle ! » Estrella raccrocha et attrapa vite son sac avant de sortir. Il fallait qu'elle presse le pas si elle ne voulait pas être en retard. Il n'y avait rien de plus pénible que quelqu'un qui arrive en retard à un rendez-vous. D'autant plus quand c'était important. Heureusement l'université n'était pas trop loin de la résidence où elle habitait. En y réfléchissant elle aurait du mal à faire le trajet tous les jours depuis le South Bronx, perdre du temps dans les transports...Alors que là elle avait à peine dix minutes de marche.

La jeune femme sentait le stress monter plus elle s'approchait. Elle avait rendez-vous avec l'un de ses professeurs pour discuter de sa candidature au tutorat. Ella voulait avoir un dossier parfait et elle était prête à travailler jour et nuit et pour l'obtenir. Elle savait qu'avoir fait du tutorat serait un avantage sur son CV. Jusque là ses notes lui assuraient cette place sans trop d'inquiétude, mais à son dernier examen la jeune femme avait eu une mauvaise note. C'était plutôt inhabituel pour Ella. Elle avait réussi à se faire une place dans ce domaine, au milieu des gosses de riches qui étaient là uniquement grâce aux connexions de leurs parents. Elle ne devait sa réussite qu'à son travail acharné et elle ne voulait pas laisser passer cette opportunité de tutorat à cause d'une seule erreur. Elle était prête à défendre son cas. Elle espérait seulement ne pas avoir à s'expliquer trop en détails sur le pourquoi du comment. L'altercation avec Alvaro l'avait chamboulée, s'était méritée Estrella avait vraiment été stupide. Mais elle avait mis quelques temps à s'en remettre, à prendre un peu de recul et comprendre. Bien sur son père y avait été un peu fort mais le châtiment avait été en accord avec le crime. La jeune femme ne voulait pas qu'on la prenne en pitié, surtout pas ce professeur là, surtout pas Andrea Gambino. C'était la première année qu'elle le voyait à Columbia, et il l'intriguait.  Il était déjà bien plus jeune que la plupart de leur professeur et il avait quelque chose de différent. Estrella avait remarqué que parfois il l'observait un peu trop. La semaine passée quand il avait vu ses bleus il avait tenté d'en savoir plus mais la jeune femme avait réussi à s'échapper.

Estrella regarda sa montre, elle allait avoir quelques petites minutes de retard, elle monta les escaliers en courant avant d'arriver devant la secrétaire de son professeur. « Bonjour j'ai rendez-vous  avec le professeur Gambino. » La jeune femme était essoufflée, elle tenta de se redonner un peu de prestance. La secrétaire la regarda par dessus ses lunettes et l'examina de la tête au pied avant de soupirer. Elle se contenta de lui faire un signe de tête en direction de la porte du bureau. Estrella ne dit rien et le fit le sourire le plus faux qu'elle pouvait. Elle passa une main dans ses cheveux, essuya ses mains sur son pantalon avant de frapper à la porte et d'entrer. Elle sentait son coeur battre fort contre sa poitrine. Estrella n'aimait pas se mettre en valeur, elle préférait bien rester dans l'ombre. Et là il n'y aurait aucun échappatoire. « Bonjour Professeur. » Le jeune homme semblait occupé à travailler sur un gros dossier. La jeune fille n'osait pas le déranger. Elle fit juste quelques pas pour approcher du bureau. «  Je suis désolé je suis en retard... » Il ne levait pas encore la tête de ses papiers. La jeune fille n'osait pas dire un mot de plus, elle aurait aimé être une petite souris et pouvoir se cacher dans un trou. Mais elle fit un pas encore en avant, elle devait s'affirmer. « Je viens vous voir pour le tutorat…suite à ma note du dernier examen. »
roller coaster

_________________
.
I'm tired of being what you want me to be
Feeling so faithless, lost under the surface by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageLun 20 Mar - 17:49

 



I knew you were trouble when you walked in 

FEAT. Estrella

"Andrea assis confortablement à son bureau se demandait s’il n’allait pas demandé une augmentation.Non pas qu’il eut besoin de plus d’argent, mais juste pour avoir le plaisir de voir la tête du doyen se décomposer. Il serait grand seigneur, il demanderait juste une médaille ou à ce qu’un des dortoirs porte son nom le cas échéant. Ce qui l´agaçait  tant ? Devoir donner son avis sur ce torchon. Plus il tournait les pages de cet affligeant rapport , plus la certitude qu’il enseignait à des macaques se faisait clair . Comment en avant dernière année pouvait on encore autant ignorer de la gestion judiciaire d’un trust ? Et ce genre de type serait dans deux ans au plus tard dans le cabinet de papa chéri avec le diplôme d’avocat en poche. Le jeune homme se dit avec un sourire qu’au moins, en procès contre lui, il pourrait prendre  son pied en l’humiliant devant la cour. Réconforté par cette idée il se remit au travail même si il avait toujours un œil sur sa montre. 

Non ,il n’avait pas un autre cours á donner dans l’immédiat, non il ne devait pas voler tel Superman,Wolwerine,Flash… bref comme un con de Super Héros au tribunal. Non sa seule obligation c’était un rendez vous avec une élève. Il n’était pourtant pas du genre à prendre part à la mascarade qu’était la plus part du temps les rencontres prof/Élève. Car autant il se donnait à corps perdu dans l’élaboration de cours qu’ils voulaient passionnants, autant si ces petits Bourges ne voulaient pas faire d’effort, cela ne serait en aucun cas son soucis. Lui aimait tout simplement le droit… pas la Justice en fait, mais juste le droit, libre à eux de ne pas éprouver la même chose si ,et seulement si, ils ne lui faisait pas perdre plus de temps.. Il se désolait parfois de ne retrouver que rarement cette flamme , celle que lui-même avait eu sur ces mêmes bancs de classe, dans le regard vitreux de bobo ou hipster, fils et fille de bonne famille. 

Rarement oui, mais pas jamais. En effet celle qui allait débarquer dans sa salle était différente. Dés le premier jour il l’avait remarqué.Elle, qui quand tous sortaient leurs mac, avait pris un cahier et libéré le stylo du chignon ornant le sommet de son crâne . Ils étaient une poignée d’irréductibles , pour la majorité des boursiers et ces derniers avaient plus d’interêt au yeux du jeune professeur car cela avait le mérite de prouver qu’ils avaient l’envie. Bien sûr certain pourrait souligner avec aigreur qu’Andrea avait pourtant fait toute ses études avec Mac, Dictaphone et même Rolex au poignet. Ce n’était pas faux mais il était, avec Owen avant lui, l’exception qui confirmait la règle. 

Il remit en place ses écouteurs sur ses oreilles et écrivit à toute vitesse tout ce qu’il pensait sur la façon minable dont le futur boulet aurait perdu son affaire si celle ci aurait été plus qu'une étude de cas. La musique l’aidait aussi bien á trouver le rythme d’une plaidoirie , que le déversement de critique accompagnant certaines copies. Gamin, il avait même pris le risque d’écouter de la musique pendant la messe…Ettore après l'avoir su l’avait fessé avec une bible , entre eux joyeusetés, au retour chez lui. Il avait mis des jours à s’en remettre et pourtant avait réédité  des années plus tard avec une jeune femme totalement consentante et avec lui , évidement, la bible en main. 

Pris dans ses papiers il mit un certain temps avant de remarquer que son « invitée» était arrivée. Celle-ci avait les joues légèrement rosies par une évidente course à la montre pour être là. Avec sa bouche légèrement entrouverte pour respirer au mieux, Andrea ne pu s’empêcher de se demander si elle avait pareille expression après l’amour. Oui c’était lá une réflexion qu’il s’était pourtant défendu de formuler même pour lui-même, mais cette fille lui donner envie de retirer son masque de professeur austère et d’essayer… Juste une fois de lui parler d’ égale à égale, de la faire rire, la charmer comme il savait si bien le faire et ensuite …. Ce n’était pas le moment d’y penser et il se reprit.

Retirant discrètement ses écouteurs et rangeant son portable dans sa poche il s’excusa rapidement et l’invita à s’asseoir. Il résista à l’envie d’examiner si d’autres traces étaient apparus et arqua un sourcil quand Estrella repris la parole , hésitante " Je viens vous voir pour le tutorat…suite à ma note du dernier examen. "Le tutorat ? Il en était question ? Il avait vaguement entendu certains profs parler de lettres de recommandation à ce sujet et il était vrai qu’elle lui en avait demander une aussi avant d’avoir de tout façon atteint très vite le nombre suffisant pour poser sa candidature. Ce faisant, il n’était toutefois pas apte à lui refuser cette possibilité avec pour seule excuse : une et unique sale note . Mais soit, cela lui donnait un peu plus d’ascendant encore dans cette conversation, et il n’était jamais contre. Comme tout bon rhétoricien , il rebondit donc sur ses pattes et en profita « Rien n’est écrit dans la roche et vous avez encore vos chances. Toutefois vous semblez être en proie à des problèmes personnels. Serait il alors juste de vous confier l’aide d’une autre personne quand de toute évidence vous avez du mal à gérer … votre entourage. » Toujours persuadé qu’elle était en prise avec un petit ami violent, Andrea ne prenait pas de pincettes. Il n’était pas sans défaut, mais de là à laisser ce genre de marque sur une femme il fallait vraiment être une belle enflure. C’était d’autant plus une perte de temps pour elle que de rester avec lui alors que d’autre serait bien plus enclin à lui faire du bien. - 




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Estrella Garcia
LILAS

❖ MESSAGES : 307
❖ AVATAR : Victoria Justice



" La famille ce n'est pas uniquement par le sang. Ce sont les personnes de ta vie qui te veulent dans la leur. Ceux qui feront tout pour te faire sourire, qui t'acceptent et qui t'aimeront toujours tel que tu es."


" The only way to get rid of temptation is to yield to it "




MessageMer 22 Mar - 18:30

 



I knew you were trouble

FEAT.Andrea


Sa réussite à l'Université était l'objectif principal de Estrella. Etant enfant elle avait toujours eu des facilités à l'école, elle dévorait les livres et s'ennuyait assez rapidement en classe. En grandissant elle n'avait pas perdu cette facilité ou cet amour de l'école et d'apprendre, ce qui lui avait permis d'entrer à l'université sans trop de difficultés. Bien évidemment elle avait surtout eu la chance d'avoir une famille qui avait à coeur qu'elle fasse quelque chose de sa vie. Son père, sa grand-mère avaient fait beaucoup pour qu'elle puisse poursuivre des études supérieures. Son cher papa n'avait cessé de travailler jour et nuit pour subvenir aux besoins de sa famille et rembourser le prêt qu'il avait du faire pour les études de la jeune fille. Alors elle ne pouvait pas échouer, c'était absolument hors de question. Elle travaillait dur, étudiait beaucoup pour faire ses preuves. Dans un milieu comme le droit elle devait sortir son épingle du jeu. Elle n'avait que ses résultats pour elle, elle ne pouvait pas compter sur les relations de sa famille, pas ici. Ella avait eu du mal à s'intégrer parmi les gens de sa classe, ils ne vivaient absolument pas dans le même monde, elle ne comprenait pas le leur et ils ne regardaient même pas une fille du South Bronx.

La jeune femme espérait pouvoir terminer ses études rapidement et honorablement afin de pouvoir trouver un bon travail et vite. Ella avait envie de passer à la pratique, de quitter la théorie et de se frotter à la réalité. Enfin entrer dans la vie active. Ainsi elle ne dépendrait plus de personne, bien sur elle sera redevable à son père toute sa vie. Et aujourd'hui elle avait l'opportunité de faire du tutorat, elle savait que ça pouvait faire toute la différence dans son profil. Il n'y avait que peu de places et encore une fois elle devrait se battre pour l'obtenir. Surtout que son dossier qui était jusque là impeccable était maintenant entachée d'une mauvaise note. La jeune femme avait eu quelques jours d'égarement et elle risquait de le payer cher. C'est pour ça qu'elle devait voir son professeur monsieur Gambino pour défendre sa place. Il pouvait appuyer sa candidature, après voulait-il le faire… ?

Estrella avait courut jusqu'à l'université pour arriver à l'heure, mais ce fut avec quelques minutes de retard qu'elle frappa à la porte du bureau du professeur. Elle était angoissée, elle espérait de tout cœur qu'il accepterait de l'aider, s'il fallait qu'elle travaille en plus, elle le ferait. En entrant dans son bureau, elle le trouva là en train d'écrire frénétiquement sur des papiers, des écouteurs aux oreilles, il n'avait pas vu qu'elle était là. Il finit par remarquer sa présence et rangea sa musique avant de porter son attention sur elle. Il l'invita à s'asseoir, la jeune fille s'installa en silence avant de d'expliquer à son professeur qu'elle était là pour parler du tutorat et de sa mauvaise note. Elle sentait son regard qui l'analysait, la température de la pièce monta d'un degré. Tout en ne la quittant pas des yeux il répliqua. Estrella ne s'attendait sûrement pas à ça. A l'université les professeurs ne prenaient pas le temps de connaître leurs élèves ou même de les reconnaître. Le professeur Gambino avait vu les bleus sur son visage à la suite de son altercation avec Alvaro, il avait essayé d'en savoir plus mais la jeune fille avait réussie à s'échapper sans donner aucunes réponses. Ella resta interdite quelques secondes avant de réagir. « Mon travail à l'Université et ma vie personnelle sont deux choses différentes Professeur. » Bien sur c'était un mensonge, après tout elle avait eu une mauvaise note à cause d'incident dans sa vie personnelle. « De plus je parviens à mener mes études relativement bien tout en ayant des… soucis personnels. Je suis donc apte à venir en aide à quelqu'un qui aurait du mal à gérer les deux, je suis à même de comprendre. » Estrella ne comptait pas se démonter ou se laisser faire, ce n'était pas dans son caractère. Chez les Garcia on était des battants, on abandonne pas tant qu'il reste une chance. « Je parviens à gérer mon entourage, comme je peux. Mais comme n'importe quelle relation humaine parfois il y a des bas. » Bien sur aucun bas ne signifiait se faire frapper. Mais c'était une leçon que la jeune femme avait retenue, à la dure, mais maintenant elle avait compris. Elle ne voulait pas que cet incident lui cause du tort. Elle leva alors les yeux vers le professeur Gambino. Il avait vraiment le don de la déstabiliser, quand elle le regardait elle perdait tout ses moyens. Ses yeux étaient percent, ils la traversaient de part en part. Mais elle ne se démonta pas, elle se redressa un peu prête à défendre son dossier.« Qu'est-ce que je dois faire pour que vous supportiez ma candidature ? » La jeune fille était prête à tout, enfin presque…




_________________
.
I'm tired of being what you want me to be
Feeling so faithless, lost under the surface by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageJeu 23 Mar - 10:57

 



I knew you were trouble when you walked in 

FEAT. Estrella

"Le jeune homme ne pût s’empêcher de s'amuser de sa tentative d'excuse. Ce n'était pas très loyal mais c'était un réflexe quand le partie adverse lui donnait trop de facilité pour le mouvement suivant. Essayait il de déstabiliser son vis à vis ? Peut être inconsciemment mais surtout il adorait gagner. Son cœur s'emballait comme un gosse quand il s'approcher de la victoire. Cette fois encore il mit cet émoi sur ce compte ci. Pourtant il n''était pas particulièrement joyeux de ce que disait la belle Estrella, ou plutôt de ce qu'elle ne nier pas. Il ne cessait d'imaginer le pauvre type qui l'avait frappé. Il le voyait blond , grand, les yeux bleus à passer ses soirées à tirer  sur un joint pour oublier la monotonie de sa vie de fils à papa. Il le voyait la frapper une première fois car elle s'était montré plus intelligente que lui  et lui avait tenu tête, et les fois suivantes pour se prouver qu'il en avait dans le froc. Et pire encore il voyait la jeune femme revenir vers lui. Peut être était-ce ce petit imbécile dont il avait le rapport encore ouvert devant lui ? Il ratura alors distraitement le « C- » qu'il avait consenti pour lui remplacer un « D » … Et si ce n'était pas lui le coupable , tampis, ça serait pour venger la futur fille qui tombera dans les filets de cet incapable.

Sans se départir de cet air rieur qui lui sied si bien, il se leva pour s'asseoir sur son bureau juste à coté d'Estrella. Celle ci ne le quittait pas des yeux en continuant d'exposer de bien maigres arguments . «  Si vous saviez si bien faire la part des choses, je crois que vous ne seriez pas là. Vous auriez eu une autre bonne note ; auriez reçu votre lettre d'acceptation et ne seriez pas coincé avec votre professeur non ? Vous êtes pourtant brillante mais je trouve la défense de votre propre cas un peu faible. Alors soit vos tracas personnels vous causent encore des torts soit c'est moi qui vous rends nerveuse ? » . C'était une question pour la forme, il la savait nerveuse. Mais lui reprocher était encore une fois un peu mesquin. Après tout se défendre elle même équivalait à un médecin qui s'auscultait seul, dans les deux cas cela amenait souvent à une catastrophe. Même s'il reconnaissait aisément que c'était presque puéril, il ne s’empêcha pas de continuer de la chercher. Traumatiser ses étudiants pouvait être réjouissant quand c'était méritait mais là ça ne l'était pas. A croire qu'il cherchait à se venger de quelque chose. Mais de quoi ? Qu'elle ait un amant ? Il n'en aurait clairement aucun droit et pourtant c'était bien ça le problème au fond. Il était jaloux. Jaloux qu'un mec ai pu la séduire alors que lui devait se contenter d'y penser comme un adolescent prépubère . La frustration de ne pas pouvoir être lui entièrement avec elle le tenaillait aux tripes.

Estrella finit par redresser et acheva le jeune professeur ,comme aucun autre avocat ou femme ne l'avait fait, et cela d'une unique phrase « Qu'est-ce que je dois faire pour que vous supportiez ma candidature ?  » . Sa volonté se fissura en un instant et le sourire devint soudain carnassier. Ses doigts se crispèrent contre les bords du bureau quelques secondes, suffisamment pour que l'effort fourni soit visible.  Une petite voix dans la tête d'Andrea continuait sa litanie «  Tu ne devrais pas apprécier autant d'être seul avec elle. Tu ne devrais pas vouloir la pousser dans ses derniers retranchements. Tu ne devrais même pas penser à vouloir en profiter » . Car oui tout un tas de réponse jaillit immédiatement. La jeune femme devant lui était absolument à croquer et il était difficile de ne pas la dévorer entièrement sur le champ. Cela aurait été un motif de licenciement, et qui sait ça aurait même des conséquences sur sa carrière d'avocat.

Il soupira et finit par poser l'index sur le menton de la belle latina et relever encore plus haut son beau visage vers le sien. « Mademoiselle Garcia, je crois que j'ai beaucoup de chose à vous apprendre sur le droit mais également sur ce qu'il ne faut pas dire à un homme en pleine possession de ses moyens... Vous devriez faire plus attention à vos questions si vous n’êtes pas prête à entendre leurs réponses ainsi qu'en assumer les conséquences ». Il lui aurait suffit de quelques centimètres pour l'embrasser . Quelques centimètres et peut être que son obsession pour ses lèvres , une fois nourris, disparaîtrait. Il défit sa cravate de sa main libre comme pour lui permettre de respirer plus aisément . Ce simple petit geste était pourtant comme l'amorce à un changement. Il essayait encore de se cantonner au rôle de professeur mais cette fille lui rappelait le séducteur professionnel qu'il était. Lui, pourtant si maître de sa personne avait l'impression qu'elle avait les armes parfaites à opposer à sa détermination. Et le pire dans tout ça ? Elle le faisait avec une innocence à  toute épreuve qui donnait d'autant plus envie de la salir et la protéger à la fois.




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Estrella Garcia
LILAS

❖ MESSAGES : 307
❖ AVATAR : Victoria Justice



" La famille ce n'est pas uniquement par le sang. Ce sont les personnes de ta vie qui te veulent dans la leur. Ceux qui feront tout pour te faire sourire, qui t'acceptent et qui t'aimeront toujours tel que tu es."


" The only way to get rid of temptation is to yield to it "




MessageDim 26 Mar - 17:38

 



I knew you were trouble

FEAT.Andrea


Depuis qu'elle était à l'Université jamais un professeur ne s'était intéressé à elle autant que le professeur Gambino. Le droit était un milieu très particulier et très sélectif. Dès le début Estrella faisait parti des outsiders, elle n'avait rien à faire ici : pas le profil, pas la famille, pas le réseau. Elle se fondait facilement dans la masse, elle ne se démarquait pas tellement. Jusqu'au cours du jeune homme, lui l'avait vu et remarqué. Il savait même comment elle s'appelait ce qui était un miracle dans ce milieu. Et il avait remarqué les ecchymoses sur son visage la dernière fois. Il avait essayé d'avoir des réponses, il s'était approché très près, trop près. Heureusement à ce moment là la jeune femme avait réussi à s'échapper, elle n'avait aucune idée de ce qui aurait pu se passer. Cet homme lui enlevait toute capacité à raisonner logiquement. Il y avait une intensité dans son regard qu'elle n'avait jamais vu, ou du moins qui n'était pas dirigé vers elle en temps normal.

C'est pourquoi aujourd'hui elle se sentait angoissée, nerveuse, à fleur de peau face à lui qui semblait bien trop apprécier la situation. Elle avait besoin de ce poste de tutorat, pour son dossier c'était primordial pour tirer son épingle du jeu. Elle devait avoir des atouts que les autres n'avaient pas. Mais défendre son dossier face à un avocat talentueux était plus que compliqué, et le fait qu'il la mette mal à l'aise n’arrangeait rien. Estrella inspira une grande bouffée d'air avant de répondre, il fallait jouer franc-jeu. « Vous savez Professeur, l'erreur est humaine, un accident de parcours peut arriver. Je suis là pour vous prouver que je tiens vraiment à ce poste du tutorat malgré les obstacles. » Sa défense était sûrement pauvre, après tout elle n'avait pas son expérience et elle ne voulait pas lui donner l'origine de ses bleus. Elle devait se montrer forte et déterminée mais c'était en façade. « Mais rassurez vous, mes tracas personnels sont maintenant derrière moi. » Mais elle ne pouvait pas lui avouer qu'il la rendait nerveuse, c'était déjà céder un petit peu.

Et la jeune fille n'était pas prête à céder, elle était prête à tout pour le convaincre, pour obtenir ce qu'elle voulait. Elle n'avait pas peur de travailler plus dur, les nuits n'en seraient que plus courtes. Elle n'avait pas peur de faire des sacrifices pour arriver à ses objectifs. Toute sa famille comptait sur elle, elle ne pouvait en aucun cas échouer ou abandonner. Il fallait déjà qu'elle trouve un stage pour la fin d'année, heureusement son oncle Mateo avait des pistes pour lui venir en aide. En travaillant pour la police il avait des contacts pour aider sa nièce. Alors la jeune fille attendait le verdict, son prix serait le sien. Mais elle ne réalisait pas encore qu'elle venait de vendre son âme au diable. Il s'approcha d'elle encore un peu plus. Là il posa ses mains sur son visage, il lui fit relever la tête et Estrella fut happer par son regard perçant. Comment ne pas être hypnotisée ? Comment ne pas le quitter des yeux ?! Quand il prit enfin la parole, Estrella fut parcourue de frisson. Elle ne savait pas comment prendre ses paroles. Elle était sûre qu'elles n'étaient pas innocentes, il y avait un message caché dernière ses mots. Mais elle ne devait pas se démonter. Son coeur battait un peu plus fort, elle tenta de faire disparaîtrait la brume dans son esprit avant de lui répondre. « Je suis venue jusqu'à vous aujourd'hui. Je suis prête à entendre vos réponses et à assumer quelles que soient les conséquences. » Il était bien trop près d'elle mais elle ne voulait pas perdre la face et surtout ne pas sembler faible, comme un petit animal sans défense. Elle était prête à faire des efforts et à faire quelque chose pour s'en sortir. Mais elle sentait clairement que l'ambiance dans la pièce commençait à changer… Le jeune homme desserra sa cravate, le jeune femme ne put que le fixer. Chacun de ses gestes étaient à la fois plein de virilité et d'assurance.

La jeune avala sa salive et ne coupa pas le contact avec le jeune homme. Elle devait s'affirmer, ils menaient un combat et elle ne devait, ne voulait pas perdre. Elle était angoissée plus que jamais mais surtout désorientée, elle n'était pas sûre de comprendre ce qu'il se passait vraiment ici. Elle n'était qu'une simple étudiante, elle devait se faire des idées. Ne perdant pas son courage, elle continua à attaquer. « Alors Professeur, que voulez vous que je fasse pour vous convaincre ? » Il devra lui donner une réponse, tant qu'elle n'aura pas ce qu'elle veut il n'aura pas une minute de répit. Malheureusement pour lui la jeune Estrella tenait beaucoup de son père et il ne faisait pas parti du genre de personne à abandonner, jamais.




_________________
.
I'm tired of being what you want me to be
Feeling so faithless, lost under the surface by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageMar 28 Mar - 23:50

 



I knew you were trouble when you walked in 

FEAT. Estrella

Andrea jouait avec le feu et il le savait mieux que quiconque. Ne pas frayer avec les étudiantes étaient une clause implicite quand on devenait professeur dans une université... chez les professeurs de maternelle aussi mais fort heureusement pour eux  c'était tout de même plus facile de résister. A l'université la tentation était partout et certaines étudiantes n'hésitaient pas à en jouer. Les mini jupes sous moins zéro degrés à l'approche des examens, les œillades incendiaires et les croisements de jambes à la Basic Instinct étaient monnaie courante. Pourtant le jeune homme avait à cœur l’impartialité et n'était pas du genre à fondre devant un battement de cils. Il voulait garder son travail et sa réputation intact. Certains professeurs plus anciens avaient déjà vu sa nomination d'un mauvais œil et rien que pour leur donner tort il n'avait pas le droit à l'erreur . L'erreur avait tout de même des yeux de biches, une bouche en forme de cœur et une voix douce et sensuelle. A n'en pas douter avec un peu d’entraînement elle serait capable d'hypnotiser les trois quarts des jurés, hommes ou femmes juste en parlant.

Le jeune homme s'était donc mis dans une fâcheuse posture et n'arrivait pas à vouloir s'échapper. Il aurait pu pourtant faire un pas en arrière et lui dire que de toute façon ce n'était pas ainsi que ça se déciderait. Elle serait la tutrice d'un étudiant qui voudra pomper tout son savoir et profiter d'elle. La belle affaire ?!? Il avait eu de la chance de tomber sur Lowen à son époque, enfin Lowen avait eu de la chance de tomber sur lui, mais en règle général le tutorat n'amenait que prise de tête, arrachage de cheveux et parfois un enfant non désiré. Considérant que c'était dans le meilleur des cas, il ne fallait mieux pas s'attarder sur les plus mauvais.

]« Vous savez Professeur, l'erreur est humaine, un accident de parcours peut arriver. Je suis là pour vous prouver que je tiens vraiment à ce poste du tutorat malgré les obstacles. » Savait elle qu'elle plaidait presque en faveur de la folie qui se jouait dans sa tête ? L'erreur était humaine, mais lui savait qu'en ces lieux il n'avait plus le droit d'avoir de faiblesses humaines .« Mais rassurez vous, mes tracas personnels sont maintenant derrière moi. »  Il s'en assurerait. Et fort de cette promesse à lui même, lentement un plan lui vint en tête. Un plan qui lui promettait tellement de frustration qu'il aurait du immédiatement l'oublier. C'est à ce moment précis que la jeune fille eu un autre regain d’énergie. Pourtant Andrea voyait bien qu'elle n'était toujours pas sure d'elle, elle faisait toutefois parfaite illusion. Si le jeune professeur,lui, voyait clair sous son jeu ce n'était pas seulement car il était un brillant avocat dont c'était le travail, non c'était car il l'avait vu essayer de se faire violence ainsi nombre de fois. Elle devait savoir que c'était obligatoire de se former une carapace pour ce boulot. Mais là où d'autre utilisait le nom de  Papa comme rempart, elle, devait aller plus loin et se former la sienne de ses propres mains. Elle était encore bien trop jeune pour comprendre totalement le monde des adultes mais elle semblait en avoir vu assez pour le deviner.

C'était peut être ce paradoxe qui le charmait tant. Il ne savait pas quoi mais il y avait une énorme faille qu'elle n'arrivait pas à combler tout simplement car elle ne comprenait pas ou ne voulait pas comprendre ce qui l'avait créer. Il fallait être à la fois fin psychologue et assez détaché pour être un bon avocat. Andrea, lui, aimait étudier le psychique de ses clients mais quand cela touchait les gens qui l'entourait , cette fois ci il ne lâchait plus l'affaire. Ce plaisir d'observer était venu d'un sentiment pourtant assez égoïste. En effet, mieux appréhender les gens autour c'était mieux savoir comment eux prendrait ce qu'il voudrait leur donner. Et il aimait se forger sa propre image dans l'imaginaire collectif. Pour  la majorité des gens il était un jeune homme séducteur, simple à comprendre , qu'on apprécie ou qu'on déteste. Cela satisfaisait parfaitement le jeune homme , si tant est qu'il aurait pu simuler la faiblesse, il l'aurait fait juste pour pouvoir surprendre ses ennemis et les anéantir d'autant mieux. Ses vrais faiblesses étaient si profondément dissimuler qu'Andrea arrivait à se convaincre qu'il les avait oublié.

Mais Estrella n'en était pas encore à ce stade. Il suffisait chez elle juste de l'observer assez longtemps pour  distinguer ses expressions changeantes. Andrea appréciait la regarder pendant un devoir. A mesure où elle affronter une difficulté ou bien qu'elle trouvait une question trop facile, tout se lisait dans ses yeux,la façon dont elle se souriait à elle même, ou martyrisait le bout de son stylo. C'était ça le problème en fait, elle était juste un trop bon sujet d'étude pour le curieux professeur.

« Je suis venue jusqu'à vous aujourd'hui. Je suis prête à entendre vos réponses et à assumer quelles que soient les conséquences. » Le croyait t-elle vraiment ? « Mademoiselle je vous rappelle que vous êtes venu ici car je vous ai convoqué. Car rappelez vous, la dernière fois vous vous êtes enfouis telle une anguille … j'ai trouvé cela absolument incorrecte soit dit en passant. » Peu importe la circonstance un homme tel que lui, n'aimait pas qu'une femme  lui échappe « Vous méritez donc pleinement la remise en cause de votre admission au programme de tutorat » Il continuait de la stresser sans doute pour mieux abattre sa carte finale. «Alors Professeur, que voulez vous que je fasse pour vous convaincre ? » Andrea l'avait finalement mené là où il le souhaitait et elle était même convaincue qu'elle arrivait encore à garder la tête hors de l'eau grâce à elle même.

Ses lippes se courbèrent sur le coté et il prit son téléphone portable avant de le tendre à sa jeune élève. «  Je vous propose de faire vos preuves dans un vrai cabinet. Il se trouve qu'avec la neige beaucoup de procès ont été repoussés et organiser les nouvelles dates est une catastrophe. Dorothée que vous avez rencontré juste devant me donne parfois un coup de main mais je crains que les chocolats et les bouquets de fleurs pour l'amadouer n'aient pas le même effet sur son mari. Aussi j'ai besoin d'une aide administrative. Vous aurez accès à mes dossiers, pourraient étudier la façon dont je gère les rendez vous avec mes clients, bref cela vous serait très profitable. Bien sûr vous devrez garder le silence sur ce coup de main passager pour ne pas attirer la jalousie de vos camarades .Mais je vous promet en plus du tutorat , ainsi durement acquis, une lettre de recommandation écrite par mes soins que vous pourriez utiliser après vos études. » Rien n'était faux. Dorothée, l'adorable cerbère de compétition quinquagénaire acceptait de l'aider pour l'administratif mais son mari était nettement moins coopératif ce qu'Andrea comprenait bien volontiers. Toutefois jamais il n'aurait laissé quelqu'un d'autre mettre son nez dans son travail et surtout pas une étudiante si ce n'était pas pour pouvoir la surveiller. Il aimait les énigmes non résolues mais seulement quand il savait que tôt ou tard il les aurait comprises «  Vous devrez être disponible et cela y compris certains week-end. Je prendrais garde à que ça ne nuise pas à vos études et vous raccompagnerez si ça finit tardivement. A part si ...finalement vous n’êtes pas aussi motivée que vous voulez me le faire croire »

 




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Estrella Garcia
LILAS

❖ MESSAGES : 307
❖ AVATAR : Victoria Justice



" La famille ce n'est pas uniquement par le sang. Ce sont les personnes de ta vie qui te veulent dans la leur. Ceux qui feront tout pour te faire sourire, qui t'acceptent et qui t'aimeront toujours tel que tu es."


" The only way to get rid of temptation is to yield to it "




MessageSam 1 Avr - 18:33

 



I knew you were trouble

FEAT.Andrea

Pouvoir améliorer son dossier, ou au moins réussir à sortir son épingle du jeu, était tout ce dont Estrella rêvait. La jeune femme travaillait vraiment comme une folle pour avoir un dossier irréprochable et elle avait fait un seul pas de travers, une seule erreur, une seule mauvaise note. Mais elle savait que le moindre faux pas pouvait lui être fatal, elle n'avait pas de parents avec des relations qui n'avaient qu'à faire un chèque pour régler les problèmes de leurs enfants. Alors aujourd'hui elle devait défendre son cas et réussir à convaincre son professeur. Elle savait qu'elle ne devait montrer aucune faille et c'était bien le plus difficile. Andra Gambino avait la réputation d'être un vrai requin dans son travail, un génie de la plaidoirie. Et il ne devait pas être dupe face à la jeune femme. Mais après tout elle débutait à peine dans ce domaine, elle devait encore faire ses armes. La jeune femme était prête à tout, elle n'attendait que sa sentence. S'il fallait qu'elle lui rende du travail en plus elle le ferait sans hésiter. Bien sur elle prenait des risques à se montrer si vulnérable face à un homme comme lui. Il l'intriguait cependant elle se sentait poussée à le provoquer, à voir jusqu'où il pourrait aller. Bien trop proche d'elle, il lui tendit alors son téléphone. Estrella le saisit interdite, elle leva un sourcil en attendant la suite. Il lui proposait de travailler pour lui ! De l'aider dans son cabinet à traiter des dossiers. Bien sur ce n'était qu'un travail purement administratifs, mais elle pourrait le voir en action, voir comment il travaille et ça c'était une chance unique. Bien sur elle ne devrait rien dire à ses camarades, de toute façon elle n'y comptait pas ! « Vous voulez que je travaille pour vous ? » Après tout il aurait pu embaucher quelqu'un dont s'était son métier, mais après tout un étudiant le ferait gratuitement. Et Estrella avait besoin de quelque chose en échange, le travail ne lui faisait pas peur. Il continua alors en lui disant qu'elle devrait être disponible n'importe quand, même les week-ends… La jeune femme serra les dents en pensant à son père. Elle imaginait déjà sa tête si elle devait lui annoncer qu'elle devait aller travailler le samedi soir chez un homme qu'il ne connaissait pas, il risquerait de faire un arrêt cardiaque. Mais les derniers mots de l'avocat la ramenèrent à l'instant présent. Pas motivée ?! Elle afficha un sourire en coin avant de reporter son attention sur le téléphone qu'il lui avait tendu, elle entra son numéro. Alors elle se leva pour s'approcher encore plus, si c'est possible, du jeune homme. « Vous n'avez encore rien vu de ma motivation. » Elle lui tendit son téléphone, déterminée. « Vous allez avoir du mal à vous débarrasser de moi maintenant Professeur. » Il lui avait offert cette opportunité, elle ferait tout pour remplir son rôle à la perfection

**
Assise à son bureau dans son petit studio, Estrella finissait de travailler sur une rédaction qui lui avait déjà occupé une bonne partie du week-end. Il ne lui restait pas beaucoup à rédiger, mais elle avait du faire d'importante recherche et elle avait à peine dormi la nuit d'avant. Alors qu'elle était lancée dans une argumentation pointue son téléphone sonna. Elle finit d'écrire en soupirant avant de regarder qui essayait de la contacter. Peut-être quelqu'un de sa classe, trop fainéant pour travailler ou alors quelqu'un de sa famille. Son répertoire se restreignait à ça. Mais non à sa grande surprise elle vit un message du Professeur Gambino, « Mademoiselle Garcia, j'aurais besoin de vos services pour ce soir. Je vous attends donc au cabinet dont je vous envoie immédiatement l'adresse. Prévenez moi au plus tôt si vous avez un imprévu. » Il avait du travail à lui faire faire, elle devait venir à son cabinet le plus rapidement possible. C'était la première fois qu'il faisait vraiment appel à ses services depuis son indécente proposition. Une vague de stress l'envahi soudain. Elle allait se retrouver seule avec lui… Cet homme la mettait mal à l'aise, il avait une façon de la regarder, son regard était bien trop perçant, trop perturbant. Elle renvoya un simple message pour prévenir de son arrivée. Aussitôt elle se leva, elle devait se préparer. Elle était un survêtement et ses cheveux ressemblait à un nid d'oiseaux. Elle enfila vite un jean ainsi qu'un petit haut noir. Un coup de brosse, un peu de noir sur ses yeux, elle enfila une paire de bottes avant de préparer son sac. Elle envoya un message à son père pour lui dire de ne pas l'appeler ce soir, qu'elle devait travailler. La jeune fille enfila une veste de tailleurs et elle était prête. La cabinet ne se trouvait pas très loin de l'université, la jeune femme pouvait faire le trajet à pied en fait. L'adrénaline et le stress montait progressivement. Devant la porte d'entrée elle frappa énergiquement. A sa grande surprise ce ne fut pas son professeur qui vint lui ouvrir mais sa secrétaire qu'elle avait vu à la fac. « Dieu merci vous êtes là ! Je dois absolument partir, je vous explique ce que vous devez faire. Le professeur Gambino travaille dans son bureau. » dit elle en donnant un signe de tête en direction d'une porte fermée. Elle  installa la jeune femme à un bureau rempli de dossiers. Elle lui expliqua alors ce qu'elle devait faire, rien de très passionnant mais qui devait être fait et qui surtout prenait du temps. La jeune femme posa quelques questions avant de voir l'ancienne secrétaire partir. Estrella regarda la quantité de travail qui l'attendait, elle regarda la porte fermée derrière elle en soupirant. « C'est parti Ella, tu peux le faire. » Une grande inspiration et elle ouvrit le premier dossier.

Plusieurs heures plus tard la nuit était tombée, Estrella s'était plongée dans les dossiers sans retenue et avait totalement perdue la notion du temps. Elle avait attaché ses cheveux en un chignon brouillon sur le dessus de sa tête, mis ses lunettes et enlevée sa veste. Elle était totalement plongée dans son travail laborieux, et n'avait toujours eu aucun signe du professeur. Elle regarda l'heure, il était plus de 22h… et elle était encore loin d'avoir fini, il faudrait qu'elle rentre à pied seule. Elle n'aimait pas trop ça. Alors qu'elle écrivait des notes sur un post-it elle sentit quelque chose se poser sur son épaule, elle sursauta tout en se retournant pour découvrir le professeur Gambino. « Vous m'avez fait peur ! »




_________________
.
I'm tired of being what you want me to be
Feeling so faithless, lost under the surface by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageDim 2 Avr - 16:51

 



I knew you were trouble when you walked in 

FEAT. Estrella


Andrea avait le sentiment d'avoir contrôler l'entrevue au final, comme souvent. Quand il souhaitait quelque chose il était rare que ça lui échappe. Il avait voulut être le meilleur, il l'a été. Il voulait avoir un cabinet, indépendant où il aurait le choix de ses affaires, il disposait désormais d'une belle place dans le Downtown. Et ce qu'il voulait désormais c'était avoir un œil sur son élève, il devrait juste se contrôler pour se contenter de l'œil et non des mains .  Il prit encore une fois plaisir à voir les expressions changeantes d'Estrella. Elle s'était vite rendu compte que ça pourrait être une excellente opportunité pour sa future carrière. Car oui carrière elle aura. Avec un dossier aussi bon, le tutorat et désormais une lettre de sa part, il lui faudra juste un peu de culot pour aller démarcher tout le monde et elle pourrait faire un jolie départ . Bien évidement ce n'était pas dans l'immédiat, elle devrait finir ses études aussi brillamment et ne pas se laisser distraire par un bellâtre qui lèverait la main sur elle . Puis malgré une petite ombre au tableau qui avait assombrit son regard, elle avait pris sa décision. La bonne décision .

La jeune femme lui rendit son portable après avoir entrer ses coordonnées, et l'affaire était conclue. Andrea se demanda si ce n'était pas un pacte avec le Diable qu'il lui avait fait signé mais si tel était le cas , lequel entre eux d'eux était le plus diabolique ? La question se posait d'autant plus quand Estrella se retrouva à son tour au delà des limites du raisonnable, beaucoup trop proche de ses lèvres et de son torse. « Vous n'avez encore rien vu de ma motivation. Vous allez avoir du mal à vous débarrasser de moi maintenant Professeur. » Puis elle disparut après les politesses d'usage, ne laissant dans son sillage qu'un parfum discret que le professeur suivit un instant avant de s'appuyer sur le chambranle de la porte. Il la regarda descendre les escaliers, toujours aussi déterminée. Un soupir le sortit de sa rêverie et il se tourna vers une Dorothée plus suspicieuse que jamais «  Monsieur Gambino.... c'est une élève » . Le jeune homme éclata de rire avant de se pencher sur le bureau de sa secrétaire . « Vous êtes jalouse ? Voyons vous savez que vous êtes la seule dans mon cœur … si vous n'étiez pas mariée , c'est moi qui serait le père de vos enfants . » Il se prit un coup de règle sur la tête , sans doute pour le remettre gentiment à sa place. «  Ne me prenez pas pour une imbécile !  C'est pas à 55 ans que vous allez me manipuler» . Malgré son évident désaccord, Andrea lui expliqua qu'elle devrait pourtant lui faire confiance car elle travaillerait à sa place dans son cabinet … De la tirade de la quinqua il ne comprit que des bouts de phrase « Pauvre fou » « Une bêtise que vous faites là » « Si je dois rattrapez son travail après, vous me paierez mes vacances à Paris ! » . L'avocat riait toujours autant quand il retourna à son bureau et lui en fit la promesse .

* * *

C'était la folie depuis deux jours . Tout ses clients semblaient vouloir que justice soit rendue immédiatement. Mais pour qui se prenaient ils ? Depuis quand la Justice était réputée pour être rapide ? Il avait essayé de maintenir le maximum de procès pendant le froid, et c'étaient les avocats des parties adverses qui n'avaient de cesse de vouloir reporter. Sans doute espéraient ils pouvoir trouver de meilleur arguments à lui opposer au tribunal... sauf que les jeux étaient déjà fait depuis qu'Andrea avait était choisi pour leur faire face : Ils allaient perdre . Alors autant qu'ils le fassent rapidement et n’agacent pas plus le jeune homme . Dorothée avait accepté de l'aider cet après midi pour appeler ses clients et les autres avocats dans le but de trouver des compromis. Elle avait fait de petits miracles mais l'ordre des procédures avait été totalement bouleversé. L'avocat aurait aimé la garder encore un peu plus mais ses disputes au téléphone avec son mari finissaient tout de même par le culpabiliser. La secrétaire avait donc cédé et lui avait dit de faire appel à la petite Garcia. Elle n'était pourtant vraiment pas sereine face à cette solution, si bien qu'Andrea avait tardé à la mettre à exécution «  Demandez lui de venir prendre ma place... mais je vous préviens ! Vous restez enfermé dans votre bureau tant que vos plaidoiries ne seront pas terminées! Si demain vous n'avez pas rattrapé votre retard, cela signifiera que vous aurez compter fleurette plutôt que bosser ! » Elle aurait du être professeur tant son phrasé était sans appel, à moins que ça ne soit que son aura maternelle qui parlait ? Elle lui avait fait si bien penser à Girolama, que l'homme de 27 ans avait acquiescé et s'était empêché de rire pour ne pas prendre un autre coup de sa part. De toute façon,lui même savait qu'il aurait bien trop de travail pour s'accorder une quelconque distraction avant un certain temps. Et Estrella aurait été la parfaite distraction il devait se l'avouer . Savoir qu'elle ne serait pas loin aurait de quoi réveiller le séducteur avant le professeur .

Pourtant c'était justement après ce « traitement de faveur », ce petit job , que leur relation aurait pu être d'autant plus surveillée, jugée, si elle était connue. Les gens seraient si promptes à penser qu'il lui avait accorder ce passe droit, uniquement pour la mettre dans son lit .Alors qu'en fait, c'était juste pour empêcher n'importe qui d'autre de l'avoir dans le leur. Elle valait mieux que ça. Il envoya donc le sms sous la surveillance de Dorothée et fut expédié de nouveau dans son bureau après avoir lu sa réponse. « Maintenant vous vous concentrez uniquement sur votre travail ! Vous ne sortez pas de ce bureau avant que ça ne soit fini ! » « Oui chef ! » Avait il répondu. Il avait mis sur ses oreilles ses écouteurs et lancer sa playlist Travail Intensif .  

La musique et le travail avaient complètement engourdi Andrea. Tout son cerveau n'était porté que sur les deux plaidoiries qu'il devait finir et le dossier qu'il devait ré étudié entièrement pour la première audience qui avait lieu le lendemain. Les heures passaient et quand enfin il put refermer la chemise en carton devant lui et la ranger dans son attaché caisse, il était déjà 22 heures . Il s'étira en soupirant d'aise et en collant sa joue sur le bois de son bureau un moment avant de retirer ses écouteurs . Il avait enfin terminé quant ses yeux furent attirés par la lumière qu'il voyait dans la pièce d'à coté . La présence d'Estrella lui revint en tête comme un boomerang. Il espérait qu'elle ai également rempli sa partie du contrat. Son estomac lui rappela qu'il n'avait pas mangé depuis ce midi et que celui ci était atrocement vide. Il prit donc quelques flyers de livraison à domicile dans son tiroir et se félicita de pouvoir enfin sortir de ces  4 murs .

Avec discrétion il ouvrit la porte et apprécia un moment de voir Estrella concentrée sur son labeur. La jeune femme était le parfait stéréotype de la jolie étudiante en plein travail. Il adorait Dorothée, mais définitivement ce spectacle là était beaucoup plus charmant . Il s'approcha et posa une main sur son épaule pour attirer son attention .Son sursaut le fit rire . «  Ne vous inquiétez pas, ce n'est que moi ! Je sais que je ne porte pas mon costume mais tout de même, on me reconnaît ! ». En effet il avait préféré troquer sa chemise pour un ensemble sweat et jean qui le rajeunissait immédiatement.

Il fit le tour pour se retrouver face à elle et regarda la besogne déjà abattue. Elle avait fait un travail titanesque qui impressionnait l'avocat . « Je vous ai pas remercié mais merci d'être venu si vite . C'est appréciable de pouvoir compter sur vous . » Il parcourait négligemment ce qu'elle avait déjà fait , trouvant cela très soigné. Vérifiant une seconde fois l'heure à sa montre il décida qu'une pause s'imposait pour tout deux.  « Arrêtez vous un moment, on va commander quelque chose et et je terminerai avec vous après . » Il lui tendit les livrets pour lui laisser le choix. Parmi eux il y avait tout un tas de styles différents. Andrea n'était pas vraiment un bon cuisinier. Il ne faisait que le stricte minimum et se faisait livrer la majorité du temps . «  Je vous invite bien sûr , ne vous en faite pas. Tant que vous choisissez quelque chose qui arrivera rapidement ça me convient !» Il souriait alors qu'il sortit de sa poche un paquet de cigarette Craven A. «  Cela vous dérange si on passe à coté ? Je m'interdis de fumer dans la partie cabinet , sauf que là si je m'en grille pas une je vais commencer à trembler et faire une crise de manque. Vous avez votre brevet de secouriste et savez faire du bouche à bouche j’espère ? »

Désormais joyeux d'en avoir fini avec le plus gros de son boulot il voulait s’accorder juste un peu de détente et ne pas avoir à se retenir de dire quelque chose qui serait mal perçu. Il ne voulait pas non plus vivre dans la psychose qu'elle devienne folle et aille fouiner dans son tiroir à sous vêtement . Il avait déjà donné en matière de dingue et Estrella avait l'air d'une fille saine, en tout cas la plus saine des filles qui lui avaient plu depuis longtemps. Bien évidement il n'aurait jamais pensé, non plus, que son ancienne élève à qui il n'avait presque jamais parlé , le prenne pour obsession il y avait encore six mois et qu'il doive demander une interdiction de l'approcher. Mais non Estrella n'était pas de ce genre, sinon elle aurait de toute façon eu largement le temps de s'aventurer dans tout l'appartement .

 



[/quote]

_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Estrella Garcia
LILAS

❖ MESSAGES : 307
❖ AVATAR : Victoria Justice



" La famille ce n'est pas uniquement par le sang. Ce sont les personnes de ta vie qui te veulent dans la leur. Ceux qui feront tout pour te faire sourire, qui t'acceptent et qui t'aimeront toujours tel que tu es."


" The only way to get rid of temptation is to yield to it "




MessageVen 7 Avr - 22:22

 



I knew you were trouble

FEAT.Andrea


Si sa famille apprenait ce qu'elle faisait il y avait de grande chance que personne n'apprécie. Qu'elle ait trouvée un moyen de gagner en expérience, d'observer un avocat talentueux et d'améliorer son profil était merveilleux. Mais travailler pour une homme comme Andrea Gambino, la nuit dans son cabinet sans personne, sans chaperon entre eux. C'est bien pour ça qu'elle s'était bien retenue d'en parler à son père. Elle le lui dirait de toute façon à un moment ou à un autre. Alvaro n'aimait pas qu'on lui cache des choses, encore moins quand c'était ses filles. De toute façon la jeune femme était incapable de lui cacher la vérité trop longtemps. Il avait ce regard perçant et sans qu'il ne dise rien Estrella savait qu'elle devait tout lui dire. La jeune femme avait compris un peu plus tard qu'elle avait sûrement signé un pacte avec le diable en acceptant de travailler pour son professeur. Après tout elle s'était retrouvé coincée, elle n'avait eu aucun espace de manœuvre, elle s'était retrouvée comme une proie au aboies. Elle avait attendu qu'il l'appelle et aujourd'hui c'était le moment où jamais pour faire ses preuves. Elle avait bien vu le regard de l'ancienne secrétaire quand elle était entrée dans le cabinet : désapprobation. Elle savait que ses camarades ne devaient surtout pas l'apprendre, elle aurait de gros problèmes…

La nuit était tombée depuis longtemps et Estrella avait achevée une grosse partie du travail. Ca n'avait rien de très glamour, mais ça devait être fait. Elle commençait à sentir des courbatures dans ses épaules et dans son dos, ses yeux se fatiguaient. Moins sur ses gardes qu'en temps normal elle sursauta en sentant une main sur son épaule. Son cœur manqua un battement, elle se tourna et découvrit le jeune avocat. Il s'excusa rapidement, elle l'observa de haut en bas. Il ne portait pas son habituel costume cravate à la place il portait un simple jean. De toute façon cet homme aurait été magnifique dans un sac à patate. « Vous ressemblez à un étudiant...pas un talentueux avocat... » Il semblait soudain si jeune et tellement à portée de main. C'était effrayant.

Il fit le tour du bureau et regarda le tas de dossier qu'avait effectué la jeune femme pendant ces longues heures. Il la remercia d'être venue si vite. Elle resta interdite juste un instant. « C'était notre accord il me semble, vous appelez et j'arrive... » Elle avait bien trop à gagner pour lui jouer un mauvais tour. Elle l'observait, il regardait plus près le travail qu'avait fait la jeune femme, retenant son souffle espérant de tout cœur son approbation. Mais il ne dit rien, il se contenta de regarder sa montre et d'annoncer qu'il était temps pour une pause et pour se nourrir. La jeune femme ne pouvait pas refuser ça, son estomac commençait à grogner, à crier famine. Il lui tendit différents livrets de commande à emporter. Il ajouta qu'il l'invitait du moment qu'elle choisissait quelque chose qui arrivait vite. «Vous êtes sur de me faire confiance ? »  La jeune femme n'avait pas besoin de réfléchir trop longtemps, elle regarda rapidement les flyers. « Pizza ça vous va ? » Après tout il lui avait dit qu'elle pouvait choisir, elle composa le numéro de téléphone pour passer commande. « Bonsoir, je voudrais une pizza avec des champignons, poivrons, pepperoni, sauce pimentée… dans trente minutes ? » Elle donna l'adresse et raccrocha. Voilà une bonne chose de faite et si monsieur Gambino n'aimait pas la prochaine fois il ne devrait pas lui donner la possibilité de choisir.

Alors il sortit un paquet de cigarette de sa poche, Estrella ne le prenait pas pour le genre d'homme à fumer. Mais il avait sans doute besoin de quelque chose pour décompresser, faire redescendre la pression. Il lui proposa alors de passer à côté. « La partie cabinet… ? Il y a une autre partie ? » Cet endroit n'était pas seulement un cabinet ? Pire encore est-ce qu'il vivait ici ?! La jeune femme sentit alors l'angoisse monter petit à petit. C'était très différent d'être chez lui, dans son appartement. Mais il avait besoin de sa dose de nicotine ou alors il risquait de faire une attaque. « Je peux simplement vous promettre d'appeler les secours. » C'était déjà un bon début, mais elle ne le laisserait pas en arriver jusque là. Elle le suivit alors qu'il ouvrait une porte sur le côté, à petits pas elle entra dans son espace personnel… « Vous vivez ici ? C'est étrange... » Oui vraiment étrange, après tout il ne séparait jamais sa vie professionnelle de sa vie personnelle… « Vous arrivez à avoir une vie personnelle en vivant sur votre lieu de travail… ? » Elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle avait toujours été d'un naturel plus que curieux. Mais avec le professeur Gambino elle savait qu'elle devait se méfier de ce qu'elle demandait, elle pourrait ne pas aimer les réponses qu'il lui donnait. Elle fit quelques pas encore, son appartement était moderne, bien agencé et typiquement masculin. Elle regarda tout autour d'elle et fut attirer par des cadres. Elle s'approcha pour observer les visages, surement un portrait de famille. «C'est votre famille ? » Elle parcourait les cadres du regard quand soudain ses yeux se stoppèrent sur un visage plus que connu : Gabriele… elle n'avait jamais vraiment fait le lien avec leur nom de famille mais bien sur, les Gambino ne courraient pas les rues après tout… « Vous êtes de la même famille que Gabriele ?! » Elle n'était pas sure de vouloir entendre cette réponse, mais elle devait savoir, sa langue avait fonctionnée plus vite que son esprit. Mais si c'était le coin il ne devait pas savoir que Estrella passait du temps avec Andrea, parce que fatalement Alvaro finirait par l'apprendre. Et la jeune femme savait qu'il valait mieux qu'elle soit celle qui lui annonce ce stage, ce travail un peu particulier.





_________________
.
I'm tired of being what you want me to be
Feeling so faithless, lost under the surface by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageLun 10 Avr - 16:22

 



I knew you were trouble when you walked in 

FEAT. Estrella

« Vous ressemblez à un étudiant...pas un talentueux avocat... » Lui avait -elle dit. Cela l'avait flatté bien évidement  . Lui qui aimait tout calculer en séduction n'avait pour le coup pas eu le temps de prévoir quelle garde robe siérait le mieux à la situation . Il avait juste penser qu'il ne rencontrait aucun client aujourd'hui et que devant la montagne de taf qui y avait, il fallait mieux être à l'aise.  Et encore quand il était tout à fait seul il lui était même arrivé de travailler à moitié nu, la trace de ses fesses se dessinant bien plus souvent qu'il ne l'aurait avouer dans son siège de cuir.

Rassuré par son travail il n'avait pas pris la peine de lui dire qu'elle avait bien bossé. C'était implicite et même si elle avait une bouille adorable quand on lui faisait des compliments, son petit air paniqué n'était pas non plus pour lui déplaire alors cette fois ci il laisserait planer le doute si elle n'avait pas d'elle même compris. Après tout si ça n'aurait pas été bien fait, il l'aurait déjà mise dans un taxi et serait en train de reprendre tout à zéro , seul. Ce fut donc bien heureux pour les quelques heures de sommeil qu'il espérait tout de même réussir à s'octroyer, qu'elle soit brillante. Elle lui demanda si il lui faisait confiance pour le choix du repas, et il rit en retour «  Si je vous ai fait confiance pour mes dossiers, la nourriture ne devrait pas être un soucis » Et en effet ce fut la Pizza qui sortit vainqueur du dure combat de flyers. Cela satisfaisait parfaitement l'estomac sur patte qu'il était devenu en pensant que bientôt il pourrait dîner . Les 30 prochaines minutes auraient pu lui paraître longue s'il n'avait pu compter sur le réconfort d'une cigarette et la conversation de la belle Estrella.

Après l'avoir invité  à passer dans la partie privée du cabinet , il remarqua bien que la panique était de retour. Il était vrai que le jeune homme s'inquiétait qu'elle puisse être une psychopathe mais elle avait sans doute encore plus de craintes à avoir à son sujet. Elle était seul dans l'appartement d'un  jeune célibataire qui aurait tout pouvoir d'en profiter . Qui sait il aurait pu avoir une chambre à la 50 nuances de conneries...Non pourquoi se limiter à une pièce quand on avait un appartement entier ? « Je peux simplement vous promettre d'appeler les secours. » «  C'est au moins ça ! Merci mademoiselle ! Mais si vous me suivez après tout peut être pourrais je me ressourcer en nicotine et échapper à une mort cruelle ! »

Elle le suivit donc dans son salon et lui se dépêcha de sortir la cigarette de son paquet comme un assoiffé aurait sauté sur un verre d'eau. Il l'alluma et tout en allant chercher dans son frigo  de quoi boire, soda et eau il écouta son étudiante intriguée par ce moyen de vie.  «  Séparer vie privée et vie professionnelle ? Pourquoi donc ? Les deux font partie de moi. J'aime pouvoir avoir une idée a mon réveil et allait vérifier dans le dossier immédiatement si c'est possible. Et quand j'en ai marre j'aime pouvoir aller me détendre un quart d'heure dans mon canapé avec une petite clope … Mon travail m'est essentiel et il m'en faudrait beaucoup pour l'oublier définitivement »  Ce n'était même pas pour se  donner un genre qu'il avait tenté de l'expliquer à Estrella. Non c'était juste la pure vérité. Pour être un avocat de sa trempe il fallait pouvoir être disponible au génie à chaque instant. Vivre et travailler au même endroit avait donc été naturellement le choix le plus pratique. Et il aimait passionnément son appartement . La porte fermée  le plus souvent à clef lui donnait accès à un intérieur moderne dont certaines pièces plus anciennes tranchaient la froideur que parfois le contemporain inspirait .

Il s'amusait de la voir curieuse. Cela devait être la première fois qu'elle voyait l'appartement d'un professeur et était elle peut être un  peu surprise de voir que ça ne changeait pas en grand chose. Andrea avait accroché des photos de famille et de certains amis tout au long du mur. On pouvait y voir lui et Elena pris en photo pendant un épique bras de fer, Lowen et lui à la remise de diplôme de ce dernier avec certains autres de leur potes mais la majorité était des photos retraçant sa vie de Gambino. Des photos de leurs enfances. Luciano et lui couvert de boue , Cinzia confortablement installée sur son dos et même Gaby et lui en train d'attendre sagement  à la table qu'on leur serve le dessert.   Un cliché, unique , vieillit trônait au milieu des autres : Celui de Battista tenant Andrea alors âgé d'un an. Celui ci en caressa rapidement le cadre en se disant que déjà à l'époque c'était un très beau bébé. Il n'y avait aucune photo de Virginia ou de sa sœur mais pour finir la marche des souvenirs c'était la dernière photo du mariage de Cinzia ou tout les cousins étaient auprès de leurs époux, épouses respectives autour d'Ettore et Girolama. Ce fut cette photo qui sembla attirer le plus l'attention de la visiteuse .

« Vous êtes de la même famille que Gabriele ?! » La question le prit un peu de court. Ainsi elle  connaissait Gaby? Il voulait bien croire au hasard mais celui ci était on ne peux plus étonnant. Il hocha la tête avant de l'incliné pour mieux la sonder. Il essayait de trouver en quelle occasion ces deux là avaient pu se rencontrer . New York était il vraiment si petit ? «  Oui c'est mon cousin... pourquoi ?  Vous le connaissez ? ». Il fit tomber la cendre de sa craven dans son cendrier tout en attendant une réponse. Il n'aimait pas cela sans pouvoir vraiment savoir pourquoi . Il se dit un instant que c'était par égard pour Jez. Gaby traînant avec une fille aussi mignonne ne pouvait clairement pas être une idée qui lui plairait. Il tendit les deux petites bouteilles qu'il avait pris pour lui laisser le choix alors que son cerveau tenter d'effacer l’hypothèse d'une ancienne amourette entre les deux.




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Estrella Garcia
LILAS

❖ MESSAGES : 307
❖ AVATAR : Victoria Justice



" La famille ce n'est pas uniquement par le sang. Ce sont les personnes de ta vie qui te veulent dans la leur. Ceux qui feront tout pour te faire sourire, qui t'acceptent et qui t'aimeront toujours tel que tu es."


" The only way to get rid of temptation is to yield to it "




MessageJeu 20 Avr - 16:34

 



I knew you were trouble

FEAT.Andrea


Devant le tas de dossiers sur lesquels elle avait travaillée pendant ces dernière heures, Estrella observait les différents flyers pour commander à manger. Il lui faisait confiance pour choisir, soit il était peu regardant concernant ce qu'il mangeait soit il la testait. Après tout on pouvait en apprendre beaucoup sur une personne de par ses habitudes alimentaires. Une jeune femme se nourrissant uniquement de salade, de graines et ne pouvant pas profiter d'un bon hamburger gras et plein de fromage, ne devait pas croquer la vie à pleine dent. La commande passée il l'invita à passer dans la partie privée de son bureau, il avait besoin de fumer une cigarette et ne souhait pas contaminer son espace professionnel. Estrella fut d'abord surprise d'apprendre qu'une partie personnelle juxtaposait ce bureau. Il habitait donc ici en même temps qu'il y travaillait. Bien évidemment il gagnait un temps certain à ne pas prendre les transports en commun ou à rester coincer dans les bouchons matinaux de New York. Mais d'un autre côté il ne pouvait pas faire de break du boulot, il était toujours présent, il n'oubliait jamais cet aspect de sa vie.

La jeune femme lui suivit à la fois intriguée de découvrir à quoi ressemblait son lieu de vie et en même temps un peu angoissée, ce n'était pas dans les normes d'être dans l'appartement de l'un de ces professeurs. Elle avança alors à petits pas regardant le jeune homme évoluée dans son habitait naturel. Il alluma rapidement une cigarette et inhala une dose de poison avant de sortir quelques boissons de son frigo. La jeune femme l'interrogea sur ce curieux choix d'aménagement. Il sembla surpris par la question. Mais Estrella compris alors qu'il était totalement habitée par sa profession, c'était vraiment sa vocation, il n'avait pas choisi ce métier par hasard. Il était un avocat corps et âmes. « Quand avez vu su que vous seriez avocat un jour ? » La jeune femme voulait en apprendre plus sur lui, elle se doutait que de par son physique et son attitude il devait rencontrer un franc succès avec les femmes et ne devait pas se gêner pour en profiter. Elle se sentit soudain mal à l'aise, à l'idée qu'il ai pu coucher avec des inconnues sur n'importe quelles surfaces de cet appartement. « Vous ne faites rien d'autre que travailler…? Si vous ramenez des conquêtes elles savent comment vous retrouver facilement...» Son nom était inscrit en gros sur une plaque brillante à l'entrée de l'immeuble, autant leur donner une carte de visite et un double des clés.

La jeune femme commença alors à observer de plus près son appartement, il était typiquement masculin. Il y avait cependant quelques photographies, elle les regarda de plus près et quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un visage connu : Gabriele… Son ancien fiancé en photo sur le mur de l'appartement de son professeur. Bien sur elle y avait déjà pensé en remarquant leur nom de famille, mais New York était une ville si grande, quelle chance y avait-il pour qu'ils se connaissent réellement ?! Elle vit bien qu'il fut surpris de sa question, interpellé. Et la sentence tomba, c'était son cousin… Sur les milliers d'habitants de cette ville il fallait qu'elle tombe sur son cousin. Elle saisit la bouteille d'eau qu'il lui tendait et en but une gorgée. Elle devrait lui dire la vérité, elle se doutait que Andrea Gambino était le genre d'homme qui finissait toujours par apprendre la vérité d'une manière ou d'une autre. Il n'y avait donc aucun intérêt à la lui cacher. Bien qu'elle n'avait aucune idée de comment il réagirait et ça l'effrayait… Elle lui tournait le dos. « Oui je le connais… C'est un ami de ma famille... » Elle soupira avant de se retourner et de l'observer. Elle devait se montrer honnête, après tout il le saurait et surtout c'était de l'histoire ancienne. « Nous étions fiancés… J'ai rompu notre engagement lorsqu'il était parti pour Chicago. » Il n'y avait rien d'autre à dire. Aujourd'hui Gaby était de retour à New York mais il était marié, fin de l'histoire.

Estrella leva furtivement le regard vers on professeur attendant le verdict, il semblait sous le choc, ne sachant pas quoi dire ni quoi faire. Elle entendit alors son téléphone sonner au loin. « Excusez-moi. » Elle devait répondre, si jamais c'était urgent… En décrochant elle vit que c'était son père, elle soupira pourvu que rien de grave ne soit arrivé. « Allo… Oui oui ça va, je travaille là… D'accord vendredi 20h comme d'habitude… Oui moi aussi… A vendredi, te quiero. » Elle raccrocha tout en sentant sur elle le regard perçant du jeune professeur. Il devait se poser un grand nombre de questions à son sujet depuis les bleus sur son visage, à son interlocuteur au téléphone… Après tout il n'avait qu'à demander s'il voulait une réponse.

Quelqu'un sonna alors à la porte, les pizzas. La jeune femme se précipita vers la porte pour échapper à son regard qui semblait la traverser de part en part. Elle ouvrit, paya rapidement le livreur et revint avec les pizzas en main. Alors qu'elle se tournait pour demander au jeune homme où elle devait poser tout ça, elle le percuta. Elle n'avait pas vu qu'il était si près. D'une main il rattrapa les pizzas alors que de l'autre il retenait la jeune femme contre lui. Ella n'avait jamais été si près de lui, sa poitrine collée contre son torse, elle pouvait sentit sa chaleur à travers les vêtements. Elle leva les yeux, leurs nez se touchaient presque. Sa bouche n'avait jamais été si proche et si tentante… Il suffirait d'une seconde, d'un centimètre pour réduire cette distance à néant… Mais c'était mal, il était son professeur. Néanmoins il ne relâcha pas la jeune femme, elle sentait sa prise ferme autour de sa taille.




_________________
.
I'm tired of being what you want me to be
Feeling so faithless, lost under the surface by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Gambino
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 108
❖ AVATAR : Matthew Daddario


MessageDim 23 Avr - 19:46

 



I knew you were trouble when you walked in 

FEAT. Estrella

Le ventre du jeune avocat criait de plus en plus famine. Il lui arrivait très souvent de se perdre dans ses dossiers et en oublier ses besoins vitaux . Sans la livraison à domicile, sans doute aurait il était retrouvé depuis bien longtemps, meurt de faim dans son fauteuil, ses écouteurs sur les oreilles, les mains sur son clavier . Son épitaphe en serait mortellement triste « Ici jit, Andrea Gambino , preuve que le café ne nourrissait pas mais au moins il n'est pas mort à cause de ses clopes » . Pourtant il continua de tirer sur sa cigarette en souhaitant qu'elles agissent comme coupe faim , faisant la conversation à la jolie jeune femme dans son appartement .

Comment avait il su qu'il serait avocat ? La question touchait à un aspect de sa vie on ne peux plus intime, et d'instinct il jeta un œil à la photo de son père. Toutefois comment lui répondre sans en dire trop, aussi bien sur cette sombre affaire que sur son implication dans la Cosa Nostra . «  Disons que la Justice a broyé quelqu'un qui m'était cher, ou en tout cas elle n'a pas su le protéger . J'ai donc voulu faire partie du système pour mieux le comprendre et faire que ça n'arrive plus. » C'était cela ... à quelques euphémismes prêt . Son père mort en pleine garde à vu, soit par un flic, soit  par un autre détenu à leurs barbes , et sa famille, dont les pratiques illégales nécessitaient de connaître la machinerie du droit parfaitement, voilà ce qu'il en était vraiment.  «  Et vous Mademoiselle ? Vous n'avez pas vraiment le profil pour la fac de droit ? Je ne pense pas qu'on vous y ai jeté pour mieux pouvoir magouiller ensuite dans l'entreprise familiale comme les fils à papa qui composent la majorité de vos camarades » . Vraiment ça l'intriguait . Son travail laissait transparaître une idéologie, un peu naïve de ce que devrais être la Justice, et surtout quand il s’agissait  du traitement des personnes , mais parfois il devenait plus dur, plus précis comme l'avis de quelqu'un qui a vécu les dérives que la criminalité pouvait amenés .

Sa curiosité naturelle pris un tour qui le fit rire . Il secoua la tête «  Je vous rassure Mademoiselle Garcia, aucune femme n'arrivera en furie pour nous tuer tout les deux, en croyant nous prendre en faute . Je ne ramène plus de femme ici depuis bien longtemps pour en effet éviter ce genre de débordement . Seul certain membre de ma famille et ma meilleure amie dispose des clefs . »  Jadis, montrer ce bel appartement à ses conquêtes lui étaient en effet paru comme une bonne idées mais depuis qu'une folle à qui il n'avait dit un mot, avait pris la fâcheuse habitude de les suivre à leurs sortie, il y avait quelques mois, oui il avait cessé . «  Donc non je ne fais pas que travailler mais je ne vous ai pas fait l'affront de vous ramener dans un lupanar » conclut il avec un clin d’œil .  

Malgré sa propre joie d'avoir bientôt de la nourriture et d'avoir échappé au pire niveau gestion de son travail grâce à la jolie demoiselle , Andy remarqua immédiatement que le visage de celle ci blanchit à l'évocation de Gaby . Elle lâcha rapidement le morceau, et c'était tant mieux car l'imagination du jeune homme était de plus en plus foisonnante . Un ami de la famille ? Hum ok, il n'y avait rien de mal à cela, au contraire . L'ancienne fiancée de son cousin ? Non, impossible… C'était elle ! Andrea  ne put contenir sa surprise, celle ci apparaissant clairement sur son visage. Il se rappelait en effet avoir reçu l'invitation mais ne pas avoir eu le temps de payer son billet d'avion pour se rendre à la cérémonie. Et pour cause cela avait été Cinzia, qui dans des termes des plus fleuris lui avait annoncé qu'il avait été largué . Le jeune avocat avait donc participer pendant quelques heures au téléphone,  à l'idée de pourrir cette fille qui avait osé blesser le cœur et surtout l'honneur de Gaby. Il avait oublié son nom de famille, celui ci étant ci courant qu'il aurait été stupide de maudire tout les Garcia de New York. Andrea à Seattle n'avait jamais eu l'occasion de la rencontrer, il soupçonnait même Gabrielle de ne pas y avoir particulièrement tenu . Mais par sa cousine, dont la jalousie à l'égard d'une femme qui aurait pu lui piquer son jumeau, l'avait fait bien rire , il avait tout su de leurs longues relations, sans s'attacher à des détails tels que son prénom. Il fallait dire que Cinzia l'appelait rarement ainsi et ce n'était pas après l'avoir forcé à annuler le mariage, qu'elle avait était plus aimable envers elle .

La sonnerie du téléphone et la conversation qui s'en suivit lui laissa le temps de se poser sur la situation . Il n'entendit même plus la voix de la jeune femme. Il se dit juste que se retrouver ainsi, avec l'ex fiancée de Gaby lui attirerait les foudres de toute la famille. Il continua de la fixer jusqu'à ce qu'elle raccroche et que le hasard l'aide encore à s'en sortir . Andrea fit un pas en avant pour la retenir et lui demander comment elle n'avait pas pu faire le lien entre eux deux. Autant des Garcia, on tapait dans une poubelle, il en sortait 10 , mais les Gambino ...Et si il s'était trompé sur l'apparente innocence et la naïveté de la jeune femme ? Si elle n'était en fait là que grâce à ses talents de manipulation , et dans le but de se rapprocher de nouveau de son cousin ?

Elle se retourna et se retrouva dans ses bras . Ce n'était pas désagréable, il la trouvait toujours à son goût. Mais désormais le doute  et les reproches embrumaient sa vision et masquait son charme .  Il prit son menton entre ses doigts pour la maintenir sous son emprise «  Je reconnais qu'il a bon goût … A sa place j'aurais craqué aussi, sauf que je sais déjà ce qu'il a appris à cause de vous : les femmes peuvent être perfides . Vous avez amené l'infamie sur l'un d'entre nous. Et même si en voyant sa femme, on sait qu'il s'en est très bien sortie... maintenant je vous conseille de vous contenter de me ramener la pizza et reprendre votre travail. »

Il la lâcha ainsi, si elle voulait se défendre cela serait à elle de porter son courage . Pour lors Andy reprit le chemin du salon, alluma une seconde cigarette pour se calmer. Il n'aimait pas cela . Et si ces bleues avaient été des faux ? Un moyen de l'attirer dans ses filets ?  Mais s'ils étaient vrais ? Est ce que cela en faisait une jeune femme moins en dangers ? Gaby était il au courant le cas échéant que son ex fiancée l'avait remplacé par un homme violent ? Gaby pouvait se refermer entièrement, une fois blessé, mais il n'aurait pas aimé qu'elle soit laissé dans une telle si situation ?




_________________
Remember those walls I built?
Well, baby they're tumbling down
I found a way to let you in
But, I never really had a doubt
Standing in the light of your halo
I got my angel now
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
I knew you were trouble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ezekiel Kilmien ∾ Cause I knew you were trouble when you walked in
» IF ONLY YOU KNEW...
» I Knew You Were Trouble [ft Ainhona]
» NATACHA COLLINS ❋ You knew I was Trouble
» Taylor Swift avait raison à mon sujet '' She knew I were trouble''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: BACK TO SCHOOL :: COLUMBIA UNIVERSITY-
Sauter vers: