Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
I should not have do that. Ft Alvaro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jethro C. Holmes
LILAS

❖ MESSAGES : 304
❖ AVATAR : Taron Egerton


MessageJeu 2 Mar - 19:26





I should not have do that.

FEAT. Jethro & Alvaro

Il a des jours où Jethro se disait qu'il devrait apprendre à fermer sa grande gueule. Mais c'était toujours plus fort que lui. Il fallait qu'il la ramène, surtout s'il avait l'impression qu'il fallait qu'il intervienne. Un jour, il allait avoir de gros ennuis comme ça. Parce qu'il ne pouvait pas toujours s'en tirer avec une pirouette verbale - ou un sprint. De toutes façons, il avait horreur de fuir. Il n'était pas un lâche. On pouvait le traiter de bien des choses, mais certainement pas de lâche.

La journée à la caserne avait été harassante. Des interventions un peu compliquées et des collègues qui avaient mis ses nerfs de bleus à vif. Eux aussi, ils pouvaient pas se calmer cinq minutes ? Il savait que c'était la tradition. Tradition mon cul. Il y avait des gens que le bizutage faisaient limite jouir. Bande de cons. Pour une fois, il avait été content de quitter sa caserne. Il ne s'était jamais changé aussi vite depuis le début de son affectation. A peine le temps d'enfiler son blouson et de fermer son sac qu'il était dehors. Mais il n'avait pas eu envie de rentrer directement chez lui. En pétard comme il était, il valait mieux qu'il prenne le temps de se balader un peu.

C'était sans compter sa propension à se mêler de ce qu'il ne fallait pas. Il s'était arrêté dans un pub avec l'idée de se descendre une petite bière en suivant du coin de l'oeil le match ou le truc qui serait diffusé à l'écran. Histoire de se poser un peu avant de vraiment aller se crasher dans son canapé en mode pauvre loque. C'était le plan. Jusqu'à ce qu'il envoie chier une bande de balourds qui braillaient tellement fort qu'ils donnaient l'impression d'emplir physiquement tout l'espace disponible.

Peut-être qu'il aurait du être courtois. Peut-être aussi qu'il aurait dû réfléchir au fait que même s'il n'était pas vraiment un avorton, les mecs en face avaient l'air de faire le double de son gabarit. Peut-être qu'un jour il prendrait vraiment la peine de réfléchir avant d'agir. Mais c'était un tout petit peu trop tard pour y songer à présent. Après un petit échange de coup qui lui avait laissé la lèvre fendu et l'oeil en train de virer au beurre noir, il s'était réfugié dans les WC pour passer un coup de fil. Finalement, il était peut-être un peu lâche sur les bords. Fou, mais pas con. Ouais, ça serait même probablement son épitaphe.

Il avait appelé Alvaro en semi-catastrophe. C'était clair qu'en cas de baston, où même de n'importe quelle situation autre que son métier, il préférait avoir le mécano pour couvrir son cul ou lui filer un coup de main. Et ce n'était pas parce que le mécano avait fait de la taule - ça, Jet s'en balançait totalement. Il lui faisait juste confiance. Les types avaient l'air calmés pour le moment. Mais Jet le sentait mal, pour le coup. Pour ça aussi, il avait le nez. D'autant plus que le barman le regardait aussi d'un oeil noir. Ok. La prochaine fois il fermerait (peut-être) sa gueule.

Il finit par voir arriver son ami qu'il salua avec le sourire.

- Désolé de te déranger mon vieux. Mais j'ai merdouillé je crois.

Et voilà qu'il avait envie d'en rire maintenant.




_________________

   
If I look back I am lost
“Say hey Johnny boy, the battle call. United we stand, divided we fall. Together we are what we can't be alone. We came to this country, you made it our home. ”
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvaro Garcia
CALLA

❖ MESSAGES : 523
❖ AVATAR : D.J Cotrona

"La gente te dicen que yo solo soy un bandido, que yo soy de la calle, que tu corres peligro "






MessageDim 5 Mar - 17:37

 



I should not have done that.

FEAT. Jethro & Alvaro

Il y avait des fois où il se sentait plus oppressé que d’autres dans cette vie qui ne lui ressemblait pas. Il eut un coup de pression sans trop savoir d’où ça venait. Cela le prit par surprise à la sortie de la salle de bain et ne le lâcha pas du reste de la matinée. Dans ces moments-là, il se refermait comme une huître, il était aussi difficile de capter son attention que de lui décrocher plus de quelques mots. Il finit par s’exiler dans le garage, là où personne ne lui jetait de regards inquiets et compatissants qui n’arrangeaient pas franchement son état et son impression de passer à côté de la vie et à côté de la sienne plus particulièrement. Il s’occupait de réparer la voiture d’un de ses potes qui lui avait apportée la veille et qui en avait besoin rapidement. Il fut interrompu par Elvira qui lui rappela qu’il devait l’accompagner jusqu’à son travail et dans la voiture, elle tenta de son mieux de briser la glace, essayant de savoir ce qui n’allait pas, si ça venait d’elle mais il n’était pas très loquace, il se contenta de répondre que tout allait bien et lui souhaita une bonne journée. La voir descendre de la voiture avec une mine pareille lui fit mal au cœur et il la retint par le bras pour lui offrir un baiser un peu plus passionné que le précédent. « Je vais bien, je t’assure ! Je serai là à l’heure ce soir ! Tu me fais un sourire ? » Elle ne put résister à sa moue et il ricana, l’embrassant à nouveau avant qu’elle ne l’abandonne et que ses sombres pensées ne reprennent le dessus. Il soupira, se demandant si c’était vraiment une bonne idée d’imposer sa compagnie à qui que ce soit aujourd’hui, il aurait sans doute mieux fait de se terrer dans un endroit pour ne plus bouger jusqu’à ce que cette sensation d’échec se dissipe et lui permette de récupérer sa bonne humeur. Il était sur le point de se décider sur quoi faire de sa peau quand son téléphone sonna. Jet ? Il lui avait réparé sa caisse il y avait trop peu de temps pour qu’un autre truc ait claqué, il avait fait un check up complet pour être sûr ! Non, c’était autre chose et il fut presque heureux. Une bonne bagarre, exactement ce dont il avait besoin pour souffler un peu et renouer avec ce qu’il était. Il longeait les murs par obligation, il cachait ses tatouages pour ne pas qu’on le juge mal, pour ne pas faire honte à ses filles et pouvoir bosser comme un chien pour un salaire de misère. La vida loca lui manquait, l’argent facile, la violence et l’excitation de l’instant. Il fit un demi-tour périlleux et fonça vers l’endroit où se trouvait son pote. Il se gara et débarqua, monté sur ressort et prêt à en découdre. Il donna une grande tape dans le dos de son ami, lui sourit et commanda une téquila. Il était à peine midi mais qu’est-ce que ça pouvait bien foutre ? Hein ? « Alors, raconte-moi, qui est-ce que t’as fait chier encore ? Je t’ai déjà dit d’arrêter de l’ouvrir si t’avais pas les moyens de tes ambitions. » Il se mit dos au bar pour jeter un œil et analyser la situation. En effet, ils étaient une dizaine. Des gringos, apparemment, ce qui ne les faisait partir avec un sacré handicap mais visiblement, c’était un endroit pour gringo vu la manière dont on le toisait. Bien, ça allait être marrant. Il leur offrit un sourire radieux, persuadé que ça tournerait mal, sachant pertinemment que si les flics débarquaient et le trouvaient mêlé à ça, ça allait être compliqué pour lui mais il courait vite. « Tu cours vite ? » demanda-t-il à Jethro en récupérant son verre après avoir laissé un billet sur le bar. « Parce que les flics ne m’aiment pas beaucoup, tu le sais. Et je me suis garé un peu plus loin pour éviter les emmerdes, du coup, faudra sûrement courir. Et je n’abandonne jamais personne derrière moi, du coup, si t’es lent, j’aimerais autant le savoir maintenant, histoire de savoir si je dois te porter ou pas ! » Il éclata de rire, avala son verre cul sec et reprit : « Je dois te remercier, j’allais passer une journée de merde, tu m’as évité ça ! »




_________________
I'm still in chains
This ain't the right time for you to fall in love with me. In my dark time I'll be going back to the street, Promising everything I do not mean. In my dark time, baby this is all I could be And only my mother can love me for me by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jethro C. Holmes
LILAS

❖ MESSAGES : 304
❖ AVATAR : Taron Egerton


MessageLun 6 Mar - 21:15

 



I should not have do that.

FEAT. Jethro & Alvaro

Alvaro avait débarqué en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. A croire que ce gars était providentiel. Où il avait juste envie de se castagner un peu, et Jethro allait lui servir d'alibi. L'un dans l'autre ça ne gênait pas le jeune homme. Après tout, ils ne pouvaient pas toujours réprer des voitures ensemble. Il fallait bien nourrir leur amitié. L'arrivée d'Alvaro ne passa pas inaperçue dans le bar. Bon, il fallait avouer que c'était plutôt le genre white only - du moins, vu l'heure. Il grogna quand il reçut une sympatique tape dans le dos. Al n'y allait pas de main morte.

- J'ai juste ouvert ma gueule.

Il finit par s'esclaffer. Ok, il l'avait cherché et pas qu'un peu. Pendant ce temps Alvaro se la jouait presque cowboy, ce qui voulait dire que Jethro avait encore plus envie de rire.

- Un désaccord de type nationalité. Et il se sont moqués de ma licorne. Putain, c'est l'emblème de l'Ecosse.

Et personne ne se moquait de ses origines. Point barre. Même à cinq contre un. Bon, un jour ça le perdrait sans doute, sa fierté un peu inconsidérée. Mais au moins il défendait ses origines.

- Mec, je suis le Usain Bolt du Bronx.

Ou pas. Il ricana.

- Mon taf c'est quand même d'entrer dans des bâtiments en flammes avec un équipement qui fait presque la moitié de mon poids. Sans ça, j'suis une fusée.

Jethro termina son verre en souriant.

- Mais c'est toujours un plaisir de rendre service à un ami.

Son sourire s'élargit.

- Promis si tu t'fais démonter, j'te soigne.


Il laissa échapper un nouveau rire.

- Comment on procède ? On fonce dans le tas ? On s'esquive discrétos ? On improvise ?

Jethro aimait bien avoir une stratégie, un plan d'attaque. Même si ce n'était pas toujours possible. Mais il comptait bien profiter de la présence de monsieur Porvidence à côté de lui. Et il lui revaudrait ça, forcément. Parce qu'il n'était quand même pas le genre de mec à profiter des autres. Il espérait que Alvaro le savait et ne le prenait pas comme un opportuniste.




_________________

   
If I look back I am lost
“Say hey Johnny boy, the battle call. United we stand, divided we fall. Together we are what we can't be alone. We came to this country, you made it our home. ”
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvaro Garcia
CALLA

❖ MESSAGES : 523
❖ AVATAR : D.J Cotrona

"La gente te dicen que yo solo soy un bandido, que yo soy de la calle, que tu corres peligro "






MessageVen 10 Mar - 14:26

 



I should not have done that.

FEAT. Jethro & Alvaro



On ne faisait pas mieux qu'une bagarre pour se remettre les idées en place et pour remettre les choses en perspective. Il n'était pas certain que ça ferait plaisir à ses proches de savoir qu'il se laissait aller à ce genre de démonstrations de violence mais il y avait des fois où son ancienne vie lui manquait plus que d'autres. A l'époque, son utilité n'était pas à prouver, pas plus que sa virilité. Il commençait à douter fortement de sa position de chef de famille et à juste titre. Vivre à crédit, il ne comprenait pas que les gens normaux puissent accepter leur sort. Qui pouvait vraiment avoir envie de vivre comme ça ? Il ne put réprimer un petit éclat de rire quand son pote lui rapporta l'incident presque diplomatique. Il ne lui jetait pas la pierre, il avait beaucoup de mal avec le racisme anti latino, il était aussi fier de ses origines qu'il l'était du fait de parler la langue de ses ancêtres. Bien sûr, pour l'américain moyen, il n'était qu'un potentiel criminel, pour ceux qui avaient jeté un oeil à son casier judiciaire, il offrait tout un tas de bonnes raisons pour qu'on le déporte. « J'espère pour toi, parce que sinon, ce sera moi qui devrais te casser la gueule et j'ai rien à voir avec les grosses tapettes qui font bander leurs muscles plein de gras, juste là. » Une petite provocation en passant, juste parce qu'il ne voulait pas sortir d'ici sans avoir eu le plaisir de pouvoir cogner un de ces abrutis. Il sentait ses phalanges le démanger et une rage sourde hurler à en faire vibrer ses tripes. L'appel de l'adrénaline. Une putain de vieille rengaine qui lui rappelait des souvenirs sacrément plaisants. « Oh, t'en fais pas pour moi, j'ai une infirmière professionnelle à la maison et deux autres qui se feront un plaisir de me rafistoler. Bon, y en a une qui fera ça avec tout un tas de trucs qui sont classés X et je ne voudrais pas te choquer. » Il le taquinait, ce qui était probablement son sport favori depuis la nuit des temps et particulièrement avec Jet qui ne manquait pas de répartie et d'humour, c'était agréable. « Moi je propose qu'on en assomme un ou deux et qu'on se tire, on ira bouffer après. T'en penses quoi ? Peut-être même qu'on pourra picoler un peu, j'ai besoin de décompresser et tu es en train de m'assurer une journée de compétition. » Son verre avalé, il fit craquer ses jointures et s'étira la nuque. « Ok, par lequel je commence ? Je vais quand même laisser à mon pote, ici présent,  l'abruti qui a osé critiquer sa mère patrie ! » « Pour qui tu te prends, le cafard ? Bientôt, toi et ceux de ton espèce, vous ne serez qu'un vague souvenir, de l'autre côté du mur ! » Cela eut le don d'amuser Alvaro. « Tu seras sans doute plus à pour voir ça, ou du moins, avec un paquet de dents en moins, Donnie ! » Il ne fallut pas longtemps pour que les premiers coups partent et encore moins pour qu'il percute que ça sentait la merde. Il avait cogné trop fort et y en aurait sûrement un dans les vapes pendant un moment. Il agrippa fermement le bras du gamin et le tira vers l'extérieur avant que le fils de pute derrière le bar ne sorte son arme et il courut aussi vite que possible. Il put éclater de rire quand ils furent en sécurité dans la voiture et en route. Il avait l'arcade bousillée, la lèvre entamée mais il était requinquée pour la semaine.




_________________
I'm still in chains
This ain't the right time for you to fall in love with me. In my dark time I'll be going back to the street, Promising everything I do not mean. In my dark time, baby this is all I could be And only my mother can love me for me by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jethro C. Holmes
LILAS

❖ MESSAGES : 304
❖ AVATAR : Taron Egerton


MessageMar 14 Mar - 21:45

 



I should not have do that.

FEAT. Jethro & Alvaro

Alvaro était visiblement plus qu'enchanté par le petit intermède baston que lui proposait Jethro. C'était un truc qui avait tendance à faire rire le pompier, pas méchamment évidemment. Alvaro, ça pouvait très bien être lui dans quelques années - et sans l'uniforme de pompier. A vrai dire, il ne trouvait pas l'idée si déconnante ou effarante. Jethro n'était pas idiot au point de croire qu'il serait un jour le genre de mec à se ranger et vivre sa vie tranquillement. Déjà, il était pompier. Une vie calme, ce n'était pas pour lui.

- Tu oserais jamais me frapper, tu m'aimes trop pour ça mon vieux.

Il s'avançait peut-être un peu. Il s'était déjà pris un pain ou deux de la part de certains potes - qui au demeurant n'étaient pas restés des amis très longtemps après ça.

- Mon vieux, si tu savais toutes les situations classées X sur lesquelles on intervient...

Un certain nombre, assurément. Elles se terminaient par un bon paquet de remarques grivoises à la caserne une fois l'intervention finie.

- Je pourrais probablement t'apprendre des trucs... Genre, comment éviter de te retrouver coincé et de devoir appeler les pompiers.

Juste à l'idée de situations du genre, il ricana. Puis il demanda le programme à son ami. La réponse que ce dernier lui donna lui convenait totalement.

- Sounds great. Pour la bouffe, c'est moi qui régale. Cadeau de la maison pour ta si aimable assistance.

Jethro reposa son verre vide. Les soulards n'aimaient visiblement pas plus les latinos que les écossais. Connards de rednecks. Et puis ce fut parti pour une bonne vieille baston des familles. Alvaro tira soudain Jet par le bras pour le sortir de la bagarre avant que ça ne parte VRAIMENT en eau de boudin. Une fois à l'abri dans la voiture d'Alvaro, ils éclatèrent de rire. C'était légèrement douloureux, parce qu'il avait pris un bon coup dans les côtes - mais rien de dramatique. Un peu de glace, une bière et il n'y paraitrait plus rien.

- Ce fut court mais génial.

Ils s'en étaient pas trop mal tirés pour avoir été en infériorité numérique. Bon, tout ça n'était quand même pas très digne d'un pompier de NY. Mais pour le moment Jethro s'en foutait. Il n'était pas en uniforme, donc c'était bon. Personne ne l'avait gaulé après tout.

- Ton argumentaire était quand même hyper percutant, non ?

Il s'esclaffa à nouveau.

- On s'arrête où pour bouffer ?

Il pourrait avaler n'importe quoi. Même un kebab. Quoi que non, son estomac n'était pas assez imbibé d'alcool pour supporter un kebab aussi vite.

- J't'ai pas dérangé au moins, hein ?

Il avait l'air de l'avoir sauvé de l'ennui mais savait-on jamais.




_________________

   
If I look back I am lost
“Say hey Johnny boy, the battle call. United we stand, divided we fall. Together we are what we can't be alone. We came to this country, you made it our home. ”
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvaro Garcia
CALLA

❖ MESSAGES : 523
❖ AVATAR : D.J Cotrona

"La gente te dicen que yo solo soy un bandido, que yo soy de la calle, que tu corres peligro "






MessageDim 19 Mar - 20:37

 



I should not have done that.

FEAT. Jethro & Alvaro



« Si j’estimais que tu avais besoin que quelqu’un te remette les idées en place, je n’hésiterais pas à m’en charger en personne ! » Il lui offrit un clin d’œil mais ce n’était pas une plaisanterie. Il n’y avait que les amis pour tenir suffisamment à vous pour vous signaler quand vous déconniez et décider de se mouiller au point de risquer de vous perdre en vous secouant. Alvaro était un homme entier et franc, il n’hésitait jamais à user de sa franchise pour le bien des siens. Ca ne plaisait pas toujours mais il avait ainsi l’impression de ne pas les abandonner. Quel intérêt de s’entourer de gens qui passaient leur temps à vous dire ce que vous vouliez entendre ? Ils n’eurent pas le temps d’entrer dans les détails d’une conversation sur l’amitié, ils avaient d’autres chats à fouetter et surtout, des culs à botter. Il en sortait amoché mais ravi. Il devrait expliquer à sa mère et probablement à Elvira comment il avait pu se retrouver avec des blessures pareilles sur le visage et peut-être même qu’il les décevrait mais il avait besoin de se sentir en vie et de ne plus avoir l’impression d’être une option facultative dans la vie des gens qu’il aimait. On ne cessait de le renvoyer à ses erreurs, comme s’il n’était que ça, comme s’il n’avait pas fait de belles choses et qu’au fond, ces années à se sacrifier pour les siens n’étaient rien à côté de l’ampleur de ses erreurs. Il en souffrait, autant qu’il peinait à accepter l’image qu’il renvoyait. Quand on posait les yeux sur lui, on avait un mal fou à imaginer qu’il puisse avoir une piètre opinion de lui et pourtant. Pour l’heure, il se marrait des remarques de son pote, se disant qu’il pouvait bien s’accorder une journée comme celle-là, lui qui passait le plus clair de son temps à bosser en espérant subvenir aux besoins de sa famille. « T’as envie de bouffer quoi ? Italien ? Mexicain ? Thaï ? Parce que je connais un resto tenu par un ami à moi, dans Manhattan, bon, on fera un peu tâche, fringués comme ça mais je suis certain qu’on nous donnera une table et qu’on nous servira comme des rois pour rien. Si tu aimes la bouffe italienne mais je mangerais bien des pâtes fraîches… Tu n’as qu’un mot à prononcer et je l’appelle pour qu’il nous fasse de la place ! » Gabriele n’avait pas honte de lui, contrairement aux membres de sa famille, bien au contraire, il serait ravi de le voir, lui donnerait l’accolade et lui donnerait probablement l’une de ses meilleures tables. Un frère, un vrai. « Non, je passais une journée de merde et j’avais besoin d’un truc pour me reprendre. D’habitude c’est entre les cuisses d’une femme que ça se règle mais là, j’étais même pas d’humeur… Toi, avec ta tête de déterré, je suppose que tu sors du boulot. Ca a été ? Pas trop de trucs horribles ? Il paraît que vous avez des bonnes femmes pompiers, c’est vrai ? » l’interrogea-t-il en haussant un sourcil, réellement curieux. « Et elles ressemblent à des bonhommes en mode grosses gouines ou bien pas du tout ? Non parce que je me dis peut-être que tu pourrais me rencarder avec une ou deux, tu vois… J’ai tout un tas de feux à éteindre et comme c’est leur métier ! » Il ne perdait jamais le nord, absolument JAMAIS !




_________________
I'm still in chains
This ain't the right time for you to fall in love with me. In my dark time I'll be going back to the street, Promising everything I do not mean. In my dark time, baby this is all I could be And only my mother can love me for me by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jethro C. Holmes
LILAS

❖ MESSAGES : 304
❖ AVATAR : Taron Egerton


MessageJeu 30 Mar - 22:27

J
 



I should not have do that.

FEAT. Jethro & Alvaro


Les bastons ouvraient l'appétit. Jethro ne savaient pas vraiment pourquoi, mais après une bonne bagarre ou même un truc qui aboutissait sur un rush d'adrénaline, il avait la dalle. La proposition d'Alvaro tombait donc à pic pour le pombier. Et toutes ses propositions ne faisaient que lui donner encore plus faim.

- ça marche pour moi. Si ce sont de vraies pâtes italiennes, j'suis ton homme.

Et puis, même s'ils payaient plein pot, ça gênerait pas Jethro. Il ne roulait pas sur l'or mais il était loin d'être radin ou dans le besoin. Et une fois de plus, quand il s'agissait de bouffe, il ne pouvait pas dire non. Il hocha la tête à l'explication d'Al sur sa journée de merde. Il n'allait pas le juger sur ça.

- Tu sais. C'est le job. C'est pas un métier de bisounours. Mais j'ai vu pire comme garde.

La pire de toute avait été son premier cadavre. La première personne qu'il n'avait pas pu sauver. Mais il se souvenait aussi des bonnes gardes. C'étaient celle qui importaient le plus. Sans pour autant oublier les échecs.

La remarque suivante lui fit lever les sourcils et lui tira un bon vieux rire.

- Putain, Al. Tu parles de mes collègues.

Il laissa son fou rire s'attenuer.

- Mon superviseur est une femme. Et j'crois bien qu'elle te tuerait si elle t'entendait la traiter de bonhomme. Et pour ta gouverne, elle ne ressemble absolument pas à une camioneuse russe.

Il leva les yeux au ciel.

- Après, sauf si tu as des vrais feux à éteindre, j'pense pas que la vidange de testicules fasse partie du contrat de travail.

Bordel, c'était même dégueulasse dit comme ça.

- Donc, les pompiers c'est le fantasme des filles. Et les mecs fantasment sur les pompières. J'croyais que c'était les infirmières.

Il rit de nouveau.

- Ceci dit, à ta place, je me méfierais d'une femme qui sait utiliser une hache, un pied de biche et du matériel de désincarcération.

Et voilà qu'il avait des images louches en tête.




_________________

   
If I look back I am lost
“Say hey Johnny boy, the battle call. United we stand, divided we fall. Together we are what we can't be alone. We came to this country, you made it our home. ”
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvaro Garcia
CALLA

❖ MESSAGES : 523
❖ AVATAR : D.J Cotrona

"La gente te dicen que yo solo soy un bandido, que yo soy de la calle, que tu corres peligro "






MessageLun 10 Avr - 14:00

 



I should not have done that.

FEAT. Jethro & Alvaro



« Pour qui tu me prends ? Tu crois que je te ferais manger des pâtes bon marché pour les pauvres ? »
plaisanta-t-il avec un sourire en coin. Chez le fils Gambino, on ne pouvait que bien manger, surtout vu la réputation du restaurant et la clientèle qui s'affichait là-bas. Cependant, il se dit que ce serait sans doute une meilleure idée de passer par les cuisines pour ne pas effrayer ses clients et lui en faire perdre. Il n'était pas question de casser le business de Gaby, loin de là même. Il aimait trop le petit pour lui chier dans les bottes. «  Vous avez été appelés sur quel genre de trucs aujourd'hui ? » demanda-t-il, curieux, pas certain qu'il aurait été capable de faire ce genre de métier, pour bien des raisons mais surtout parce qu'ils en voyaient de toutes les couleurs et si buter un mec ou une bonne femme ne le gênait pas, devoir ramasser un gosse à la petite cuillère l'aurait probablement hanté toute sa vie. « Ah ouais ? Elle ressemble à quoi ? Allez, fais pas ta pute, décris la moi, fais moi rêve et glisse mon son numéro de téléphone ou bien tu pourrais simplement me la présenter, je lui donnerais un petit avant-goût du paradis. » Parce que Alvaro était comme ça, il ne doutait de rien et surtout pas de lui-même en ce qui concernait sa propension à satisfaire la gent féminine. Il mettait tout le monde d'accord. « Moi je suis pas difficile, je fantasme sur toutes les femmes tant qu'elles ont tout un tas d'arguments convaincants. Ce qu'elles font pour manger, j'en ai rien à foutre, c'est pas ce que je leur demande et de toute façon, elles ont souvent la bouche occupée. » Amis du bon goût, bien le bonjour. Néanmoins, sa petite remarque déclencha à nouveau son hilarité et il éclata de rire. « Non, je ne peux pas, je trouve ça tellement excitant. Franchement, tu serais surpris de l'effet que ça peut faire ! » Traverser la ville ne fut pas si difficile que ça car le trafic était fluide à cette heure de la journée. Il ne leur fallut pas longtemps pour se retrouver devant le restaurant, faire le tour pour demander Gaby aux cuisines et être malgré tout, installés dans la salle avec des antipasti. Le gamin avait dû s'absenter pour affaires, laissant les deux compères ensemble.




_________________
I'm still in chains
This ain't the right time for you to fall in love with me. In my dark time I'll be going back to the street, Promising everything I do not mean. In my dark time, baby this is all I could be And only my mother can love me for me by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jethro C. Holmes
LILAS

❖ MESSAGES : 304
❖ AVATAR : Taron Egerton


MessageSam 22 Avr - 17:18

J
 



I should not have done that.

FEAT. Jethro & Alvaro


C'était toujours agréable de passer du temps avec Alvaro. Parce que c'était rarement synonyme de prise de tête. Même si son ami était catalogué comme personne peu fréquentable. Ca Jethro s'en foutait comme de sa première chemise.

- Oh, de la routine. Un accident de circulation tout à fait banal et un petit feu de cuisine dans un restaurant. J'crois que le commis va se faire virer... Ah non, y a aussi eu un problème dans une usine. Un mec a foutu son bras dans une broyeuse. On est arrivé pile à temps. Mais c'était un sacré merdier.

Non, rien de dramatique pour une fois. ça faisait du bien une petite pause comme ça dans le métier.

- Le plus chiant ça a été les corvées qui échouent toujours au bleu. Sans parler que du coup, les collègues ont été vraiment chiants avec moi.

Et puis Alvaro parla de ses collègues féminines. Jet fit semblant d'être scandalisé. Environ trente secondes avant de perdre tout son sérieux. Al était un sacré phénomène quand il s'y mettait. Jethro pouvait carrément passer pour un enfant de choeur à côté. Et ça le faisait encore plus rire.

- Soit. Un point pour toi. Et Dalia... Ben. Elle est canon, dire le contraire serait mentir. Mais elle a un putain de caractère.

Il fallait bien ça quand on était une femme dans un monde de mecs machos. Ils finirent par arriver facilement au restaurant. Même en passant par les cuisines. Ils finirent dans la salle.

- La vache, je crois que je pourrais manger un éléphant sérieux.

Il rigola et essaya malgré tout de ne pas trop avoir l'air de faire tâche dans le décor.

- Franchement, si c'est pas la belle vie ça. Une p'tite bagarre et une bonne bouffe. Royal, non ?

Il sourit. Bon, la bagarre de rue n'était pas forcément son grand délire, mais il aimait bien se battre en général. Même s'il préférait faire ça sur le ring.

- T'as déjà pensé à faire de la boxe ? Tu serais une terreur sur un ring !

Vu comment il avait allongé les abrutis un peu plus tôt. Plutôt impressionnant.




_________________

   
If I look back I am lost
“Say hey Johnny boy, the battle call. United we stand, divided we fall. Together we are what we can't be alone. We came to this country, you made it our home. ”
   
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
I should not have do that. Ft Alvaro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Internet au service de la politique:Président Alvaro Colom accusé de meurtre
» Troc à sens unique [Alvaro]
» Vanora J. Alvaro
» Antonio Puerta [Sign' + Ava']
» L'amour et le sang tachèrent le pays des licornes [PV:Alvaro & Laara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: LE BRONX-
Sauter vers: