Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Parlons du bon vieux temps •• Isaac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageDim 26 Fév - 14:01

Matthew était parti voir quelque uns de ses collègues à la caserne en fin d’après-midi. Il parla un petit moment avec plusieurs d’entre eux avant de finalement repartir, leur souhaitant bon courage pour la suite de la journée –ou plutôt pour leur « garde » de nuit. N’ayant pas spécialement envie de rentrer chez lui de suite, il choisit d’aller boire un petit coup au Paddy’s qui se trouvait non loin de la caserne. Il savait qu’il pourrait croiser aussi quelques flics avec qui il avait déjà été en intervention. Le plus compliqué, serait pour lui de trouver une place libre sur une table avec ce foutu fauteuil  dans lequel il était cloitré ! il arriva à se frayer un chemin en demandant pardon à plusieurs reprises afin que les personnes se poussent et enfin le St Graal, ou presque : au fond de la salle, il lui sembla qu’il y avait une petite table de libre, il se dirigea là-bas avant de se rendre compte qu’il y avait déjà quelqu’un qui se trouvait là. Il allait grimacer, pester intérieurement lorsqu’il se rendit compte qu’il connaissait la personne : Isaac. Il roula doucement jusqu’à lui tentant de slalomer comme il pouvait entre les différentes personnes. Quelle idée il avait eu de venir ici à un moment où il devait y avoir le plus de monde ! Encore une fois il n’avait pas réfléchi, ou plutôt, il avait oublié de prendre en compte qu’en fauteuil, il se dirigeait quand même moins bien que sur ses pieds et que donc circuler dans ce genre d’endroit était largement moins aisé. Maintenant qu’il était ici, et qu’il avait envie de boire –un peu-, il n’allait pas faire marche arrière. Il alla donc jusqu’à Isaac. Son « plan » était simple : vérifier que le flic serait seul et lui demander s’il pouvait se joindre à lui. C’était simple, logique. Le seul souci c’était si l’autre homme disait que des collègues –ou autres- allaient bientôt arriver, ou s’il n’avait pas envie d’avoir sa sale tronche face à lui, ce que Matthew pouvait comprendre. Il n’avait jamais été tendre ou facile à vivre, après le boulot il était normal d’avoir envie de se détendre…. Mais qui ne tente rien n’a rien. Bonsoir Isaac. Je suis désolé de te déranger, mais il n’y a plus trop de place ailleurs… alors je voulais savoir si… et bien si je pouvais m’installer ici avec toi pour boire un coup ! Encore une fois, simple et efficace. Et non, il ne lui avait pas souri, il n’était pas trop du genre à sourire, mais il avait tenté de faire une tête un peu plus agréable et moins bougonne que d’habitude… disons pour avoir un peu moins une tête à claques. Tu peux dire non, je comprendrais totalement, ce n’est pas un souci, je ne le prendrai pas mal ! préféra-t-il préciser. Les gens avaient tendance à se vexer de tout et de rien. Il le savait bien, lui était franc et pas diplomate alors on avait tendance à le trouver méchant alors qu’il disait juste ce qu’il pensait et il préférait que les autres agissent de même. C’était plus agréable d’entendre dire « merde t’es un chieur ta gueule », que quelqu’un qui se taisait pour ne pas blesser son interlocuteur. Il savait qu’Isaac était comme ça, mais ils ne s’étaient pas vus depuis un moment et étrangement, depuis qu’il était en fauteuil les gens avaient tendance à le prendre encore plus avec des pincettes, comme s’ils avaient peur  d’il ne savait quoi au final. Il soupira, il venait de s’exaspérer tout seul en pensant à cela. Il n’était pas une petite chose fragile qu’il fallait protéger. Il n’avait pas changé… pas trop du moins depuis qu’il était dans cet engin de malheur !

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageJeu 2 Mar - 21:56

 



Parlons du bon vieux temps

Matthew Odair ♠ Isaac S. Jacobs





Attablé au fond du bar, dans un coin de pénombre à l’abri de l’effervescence qui régnait dans le reste de la taverne, Isaac se laissait transporter par ses pensées en cette fin de journée, une bière à peine entamée face à lui. Cela faisait maintenant quelques jours qu’il avait délaissé l’alcool fort pour une bière de temps à autre. Seul petit écart qu’il s’accordait alors qu’il s’efforçait de quitter le gouffre dans lequel il s’était laissé choir quelques semaines plus tôt.
Un gouffre qu’il avait soupçonnait sans fin avant de réaliser, avec l’aide de Jo, qu’à force de tomber trop bas, on finissait pas atteindre le fond et qu’il ne restait plus qu’à remonter. Cela avait été difficile pour le policier qui se battait chaque jour que Dieu faisait, pour ne pas se laisser tomber une fois encore dans l’alcool à outrance. Ses insomnies le poussait à boire à la nuit tombée mais il resté interdit, un fond de scotch dans son verre, sans jamais le porter à ses lèvres. Il finissait pas s’endormir dans le canapé, le verre toujours intact sur la table basse. Une difficulté chaque jour à surmonter mais qui se liait à une victoire qui le rapprochait lentement mais sûrement, des jours meilleurs qu’il avait connu par le passé…

Aujourd’hui, c’était l’un de ses soirs où il s’autorisait un écart avec une simple bière pour évacuer le stress de la journée d’autant plus qu’avec le dès soudain de deux de ses officiers, l’ambiance n’était pas au beau fixe à l’Académie. Alors c’était une façon comme une autre pour le cinquantenaire de relâcher la pression, même si c’était seul avec lui-même. Il entendait aux loin les bavardages incessants des piliers de comptoir alors qu’il avala une gorgée de sa blonde avant  de sursauter légèrement en entendant une voix familière à ses côtés. Il esquissa un sourire alors que Matthew le salua tout en lui demandant s’il pouvait l’accompagner, puis il fronça les sourcils en prenant conscience que celui qu’il considérait comme un ami malgré son caractère de merde, était dans un fauteuil. Il resta poli et ne l’évoqua pas, répondant simplement « Bonsoir Matthew…. » Et avant qu’il ait pu poursuivre sa phrase, il évoqua le fait qu’il avait le droit de refuser, ce qui l’amusa « Installe-toi. De toute façon, je commençais à me sentir un peu seul. » Rétorqua-t-il tout en faisant signe à la serveuse de venir prendre la commande de son ami.

Cela faisait un petit moment que les deux hommes n’avaient pas prit un verre ensemble ou ne serait-ce qu’un peu de temps pour discuter. Il fallait dire qu’Isaac avait eu besoin de temps pour lui, pour se reconstruire doucement mais il était ravi de voir une tête connu ce soir mais pas vraiment ravi de le voir dans cet état… Il fit un signe de tête en direction de Matthew et rétorqua sans prendre de gants, comme à son habitude « Qu’est-ce qui t’es arrivé ? » il prit une gorgée de bière et ajouta « Je suis un peu coupé du monde ces derniers temps… ».

Il porta sa bière à ses lèvres tout en regardant quelques hommes non loin d’eux, hausser le ton avant d’éclater de rire sans la moindre discrétion. Isaac les observa un bref instant avant de reporter son attention sur Matthew « Qu’est-ce que tu deviens ? Enfin en dehors de ton nouveau moyen de transport ». Le cinquantenaire n’était pas le genre d’individu qui supportait que l’on s’apitoie sur son sort et il savait que c’était l’un des rare point en commun qu’il partagé avec Matthew.


 





_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageLun 6 Mar - 15:34

Il n’avait pas voulu faire peur au flic, pourtant il ne pensait pas passer presque inaperçu avec son fauteuil encombrant. Certains auraient probablement trouvé cette réaction assez drôle mais lui ne broncha pas, se contenta d’attendre sa voir s’il pouvait ou non se joindre à lui. Je ne suis navré, je ne voulais pas te faire peur. ajouta-t-il. Ce qui était totalement vrai, ceci dit, heureusement qu’il n’était pas un ennemi sinon le pauvre Isaac n’aurait peut-être pas fait long feu… mais après tout ils n’étaient dans une série ou un film mais dans la vraie vie et c’était quand même totalement différent ! Bientôt le plus âgé avait accepté qu’il s’installe avec lui et semblait même plutôt satisfait de cette arrivée à moins qu’il ne dise cela juste pour être poli ! L’ex secouriste s’avança donc vers la table, tentant de positionner correctement son fauteuil pour manger correctement, confortablement ! Forcément, il se doutait qu’il allait avoir droit aux questions habituelles, il ne broncha et répondit tout simplement en haussant les épaules J’me suis fait agresser par un four furieux… je ne me souviens pas de ce qui s’est passé, donc je ne pas être plus précis. Mensonge. Encore une fois, il disait ne pas se souvenir de ce qui s’était passé mais c’était totalement gravé dans son esprit ! Seulement pour sa propre sécurité et celles de ses proches, et même si ses relations avec Manuel était actuellement meilleures, il préférait rester sur la version du « je ne me souviens de rien ». Cela lui allait parfaitement et il aurait, en plus préféré ne pas se souvenir de ces jours qui hantaient toujours ses rêves des mois après. Il acquiesça doucement avant de reprendre Tu travailles beaucoup ou c’est totalement pour d’autres raisons que tu es coupé du monde ? Il supposait que c’était la première version mais après tout rien n’était sûr. Comme il n’était pas franchement le pro pour faire la conversation, il se sentait presque obligé de saisir toutes les perches qu’on lui tendait, au moins cela évitait pas mal de soucis !

Il haussa les épaules à sa nouvelle question, avant de soupirer doucement Je m’emmerde et je me tourne les pouces. Je ne supporte plus d’être cloitré sur ce truc mais je n’ai pas vraiment le choix… alors je ne fais pas grand-chose de mes journées je dois bien l’avouer, je passe pas mal de temps avec les toubibs et compagnie… je promène mon chien, et de temps en temps je vais à la caserne. Bref on dirait que je suis un vieux retraité quand je parle comme ça ! Vivement qu’il puisse remarcher. Ah si, j’essaye de retaper une maison ou plutôt de l’emménager avec une de mes sœurs, mais bon, vu mes gestes restreints, je ne me sens qu’à moitié utile. Il préférait largement ça, à ce qu’on le prenne en pitié ou quelque chose de ce genre là ! Il se sentait plus à l’aise avec le flic pour cette raison, il n’y allait pas par quatre chemins. Et toi, à part boire seul…. A la table la plus sombre comme si tu voulais ne pas être vu… Il fronça les sourcils avant d’ajouter Tu n’es pas sur une affaire ou tu dois espionner je ne sais quoi, ou tu n’es pas en train de surveiller un suspect ? Ce qui expliquerait ce qui tu fais dans le noir, ou presque. Il n’était pas très au courant des trucs de flics de ce qui se faisait à part lors des interventions, alors ses questions sembleraient sûrement un peu bêtes à son interlocuteur mais ce n’était pas bien grave !

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageDim 26 Mar - 23:57

 



Parlons du bon vieux temps

Matthew Odair ♠ Isaac S. Jacobs





Les nerfs d’Isaac était à vif depuis plusieurs jours maintenant, sursautant au moindre bruit un peu trop fort ou à la moindre main posée sur son épaule. Peut-être était-ce dû au manque de sommeil ou encore à la tension qui régnait à son travail suite au décès brutal de deux de ses élèves officiers. A dire vrai, il n’en avait pas la moindre idée et il était bien trop épuisé pour y penser, préférant de loin se détendre devant sa bière plutôt que de penser à tous les ennuis qui ne cessaient de lui tomber dessus ces derniers temps.
Ce qui l’intrigua par contre, c’était le fauteuil roulant dans lequel était cloué Matthew alors, sans prendre pincette ou faire de simagrée, il demanda ce qui lui était arrivé. Il fronça les sourcils en entendant la réponse de son ami et hocha lentement de la tête « Il faut croire que d’être secouriste aussi, c’est dangereux. Et ça va, tu t’en remet ? Tu en as pour combien de temps ? » Demanda-t-il avec la même franchis qui le caractérisait avant d’ajouter pour adoucir son interrogatoire « Enfin, tu n’es pas obligé de répondre » Conclut-il alors qu’il porta sa bière à ses lèvres. Il sourit timidement et reposa sa bière sur la table, réfléchissant un court instant à la réponse qu’il allait donner à son ami et puis il opta pour la sincérité « A cause d’une fille et de quelques déboires personnels. Pour une fois, mon travail n’en est pas la raison principale ». A dire vrai, Isaac ne souhaitait pas particulièrement appesantir sur le fait qu’il avait perdu deux élèves. Il ne voulait pas entendre les banalités d’usage qui risquaient de suivre ce genre de révélations alors il opta, avec sincérité, pour une réponse plus personnelle mais vrai pour autant.

Une nouvelle gorgée de bière alors que Matthew lui expliqua le courant de ses journées depuis qu’il était en fauteuil roulant. Il sourit tout en reprenant une gorgée de sa bière. Cela ne devait pas être simple pour le jeune homme de se retrouver dans un fauteuil du jour au lendemain, surtout suite à une agression dont il ne semblait plus avoir souvenir. La vie avait parfois une drôle de façon de nous mettre des bâtons dans les roues… Sans mauvais jeu de mot. « Je dois bien avouer que tu arrives proche de la retraite avec un tel discours ! » Dit-il tout en riant avant d’ajouter « Au moins tu ne t’enfermes pas chez toi comme certains pourraient faire. Tu essaies de poursuivre le cours de ta vie, de t’occuper l’esprit. C’est ce qu’il faut et puis si un jour tu t’ennuies, passe-moi un coup de fil et j’irai te promener dans le parc avant ta sieste de 14H » Fit-il pour détendre un peu son vieil ami. Autant prendre cela avec le sourire que de s’apitoyer sur le sort du jeune homme. Il n’avait sûrement pas besoin de ça en ce moment !

Il reprit une gorgée de bière avant de la terminer d’une traite et d’en commander une seconde. Il restait léger et passerait sûrement au café à la fin de la seconde bière, restant ainsi dans les clous. Il se mit à rire de nouveau. Cela faisait bien longtemps qu’il n’était plus sur le terrain en tant qu’agent infiltré. La seule affaire qu’il gérait de façon officieuse, c’était celle de de Dalia mais ça s’arrêtait-là et puis c’était plus… personnel. « J’aime juste la tranquillité. Là-bas, il y a trop de monde alors qu’ici, je suis tranquille et personne ne s’intéresse à ma personne » Il remercia le serveur avant de poursuivre « Mais je suis content d’avoir de la compagnie, ne te méprends pas sur ma réponse et non, je ne suis pas en filature ou quoi que ce soit d’autres. J’ai arrêté tout ça… Enfin pour le moment en tout cas ».

Oui, il précisa pour le moment parce que cela faisait un petit moment que ça lui trottait en tête de changer de spécialité au sein de la police. Oh ! Pas qu’il s’ennuyait en tant qu’instructeur mais le métier de terrain lui manquait malgré tout… Une énième gorgée de bière et il ajouta « Et toi, que fais-tu dans ce bar ? »


 





_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageSam 1 Avr - 18:00

Secouriste était probablement moins dangereux que flic ou encore pompier mais eux aussi se faisaient caillasser et risquaient leur vie. Mais c’était un risque de métier, c’était de l’imprévu à chaque intervention comme dans ce genre de métier : on ne savait jamais sur quoi on allait tomber. C’est ce qui lui plaisait également là-dedans, outre aider les gens, c’était l’adrénaline que l’on pouvait ressentir en intervention, malheureusement… ce n’était pas demain la veille qu’il pourrait reprendre son uniforme, c’était même, probablement jamais. Je ne sais pas trop… ce n’est pas franchement défini, encore des mois et des mois probablement, j’ai de la chance je pourrai probablement remarcher correctement, un jour. Un jour, bientôt il espérait mais pour l’instant arriver à se déplacer ne serait-ce qu’en béquille serait un véritable miracle et une bénédiction. Il n’y a rien de vraiment secret là-dedans, sauf que je ne peux pas te donner plus d’informations… vu que j’en ai pas plus, c’est très variable, ça dépend de comment la moelle est touchée guérie d’une part…. et aussi de comment je progresse en kiné, bref rien de bien passionnant. Surtout qu’il n’avait pas spécialement envie d’en parler, d’en débattre plus que cela ! Oh, je vois, je suis désolé. Et je ne compte pas te conseiller ou quelque chose comme ça. Il grimaça, avant d’avoir un petit sourire Déjà, les nanas et les mecs ne réagissent pas pareil et Keaton… Keaton était particulier. Il ne savait pas comment réagissait une nana. Par contre, je pense pouvoir m’avancer en disant que si tu tiens à elle, fait ce qu’il faut pour… bah voilà faut faire ce qu’il faut.

La discussion, il fallait l’animer et on ne pouvait pas dire qu’il était franchement très doué dans cela. Il tenta donc d’expliquer ses journées, mais il fallait bien avouer que cela n’avait rien de passionnant, c’était même plutôt inutile, totalement inutile mais au moins ils communiquaient ! Ouais, de toute façon il faut que je me reconvertisse, je cherche toujours… mais rien ne me plais, je suis trop chiant je crois, ou trop exigeant. Il soupira J’essaye de ne pas trop rester enfermé, mais c’est dur de se déplacer, sans compter les regards et compagnie, je les comprends totalement ces personnages. Il lui tira un peu la langue  pour la sieste Ouais, faut me laisser digérer mes vieux surgelés ! Et tu sais quoi ? Les feux de l’amour c’est super pour piquer un bon petit roupillon ! Il secoua un peu la tête, avant de boire un peu de sa boisson tout en écoutant son camarade Oh, je sais très bien que tu ne voulais pas voir ma tronche, tu m’aurais envoyé bouler de façon magistrale et je ne l’aurais pas mal pris, je suis bien placé pour savoir que la solitude, lorsqu’on en a besoin est très importante ! Il se racla un peu la gorge avant de continuer Roh ; c’est dommage, ça doit être cool non ? Tu n’aurais pas une anecdote à me raconter ? Dans les films on voit tellement de choses ! Et il était bien placé pour savoir que ce qu’on voyait à la télé n’était pas forcément la réalité, loin de là même. Il but une autre gorgée Je suis passé à la caserne et j’avais envie de boire un coup… seul… ça fait presque alcoolo dis comme ça non ? Boire seul, c’est triste quand même. Propos choquants ? Peut-être un peu, mais il s’en fichait totalement, il n’était franchement pas à ça près ! Et puis ce n’était pas bien méchant, juste parce qu’il trouvait que souvent ce genre de personnes buvaient seules et il aimait bien boire seul, boire pour oublier. Seulement il essayait de ne pas faire ça trop souvent, surtout à cause de tous les cachets qu’il ingurgitait !



_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageVen 21 Avr - 22:06

 



Parlons du bon vieux temps

Matthew Odair ♠ Isaac S. Jacobs






Cela exaspéré quelque peu Isaac de penser que l’on pouvait caillasser des secouristes. Ils n’étaient pas armés, ils n’arrêtaient personne… Ils cherchent uniquement à sauver des vies et voilà que… Eh bien, voilà que son ami se retrouvait dans un fauteuil roulant, nourrissant l’espoir infaillible de remarcher un jour. Une chance qui semblait lui être donné d’après les dires de l’intéressé. Isaac l’espérait tout du moins. Il ne renchérit pas la conversation et avala une gorgée de sa bière. Il se doutait bien que si ce dernier était dans ce bar aujourd’hui, ce n’était pas pour parler de son handicap mais plutôt pour tenter de l’oublier et décida de conclure simplement par « Bah il ne reste plus qu’à espérer que tu t’en remettes ! » et il lui sourit tout en reportant son attention sur un groupe à l’autre bout du bar.
C’était à son tour d’évoquer la raison qui l’avait poussé à venir se terrer ici-même, dans l’obscurité d’un bar, une bière à la main et il se mit à reprendre une gorgée tout en se mettant à rire légèrement « Oui, ils ne réagissent pas du tout pareil, sinon ça rendrait tout cela… Plus simple ». C’était le moins que l’on puisse dire. Il termina sa bière tout en lançant un regard en coin à Matthew et hocha longuement de la tête avant de lui répondre « Si, je tiens à elle… Je vais la laisser partir et poursuivre ma vie de mon côté, en tentant de l’oublier… Ça c’est une bonne chose à faire ». Enfin, il espérait que c’était la bonne chose à faire parce qu’en réalité, il était complètement désemparé…

Isaac n’était pas un grand bavard de nature mais au vu des circonstances et de la vie qu’il menait ces derniers temps, cela n’arrangeait en rien son mutisme naturel. Matthew, lui non plus ne semblait pas savoir comment aborder le moindre sujet de conversation alors ils évoquaient des banalités sans nom, sans rentrer dans les détails. A dire vrai, aucun d’eux ne souhaitait parler de ce qui les avaient menés dans ce bar au risque de déprimé encore plus alors oui, les banalités semblaient la seule issue qui s’offrait à eux. « Tu n’as qu’à venir à l’Académie avec moi. Tu pourrais être professeur en premier secours ou un truc du genre. Enfin, je ne sais pas, je te propose cela mais c’est à toi de voir camarade » avant de rire devant le tirage de langue de son ami. Okay, il l’avait mérité ! « Attention, tu commences à t’encroûter gamin ! Si tu continue comme ça, on ne pourra plus rien faire de toi » Conclut-il tout en souriant avant d’acquiescer de nouveau à l’encontre du secouriste « Oui, je n’aurai pas hésité un instant mais pour le moment c’est bon, tu es d’une compagnie sympathique » Ajouta-t-il pour le taquiner.

Une anecdote sur son passé d’infiltré ? Il en avait plus d’une ! Peut-être trop même mais ce n’était pas pour lui déplaire. Alors il observa un instant Matthew tout en cherchant dans sa mémoire « C’était en fin de soirée, j’étais avec mon agent de liaison du FBI, on faisait le point sur les avancées de l’infiltration quand j’ai eu la visite de deux hommes de main de la famille dans laquelle j’étais infiltrée. Le patron commençait à soupçonner tout le monde en cette période et je n’y échappais pas… L’agent s’est donc caché dans la chambre mais la tension montrait dans le salon, le moindre faux pas et je me prenais une balle » Pourtant, il souriait à ce souvenir alors que sa vie n’avait tenu qu’à un fil ce soir-là. Il prit une gorgée et poursuivit « Et là, je ne vois pas ma collègue sortir en petite tenue, se faisant passer pour une fille de joie ! Je peux te dire que mes yeux n’étaient plus du tout fixé sur le canon de l’arme… » Conclut-il tout en riant « J’ai eu chaud mais à tous les sens du termes » Et ce soir-là, elle lui avait sauvé la vie !

Puis lorsque Matthew évoqua la raison qui l’avait poussé à venir ici, l’euphorie qui l’avait gagné en racontant la petite anecdote, disparue et il reprit son sérieux. En effet, ça pouvait être triste… En fait, ça l’était plutôt, oui mais ça faisait du bien parfois. Enfin, c’était ce qu’il n’avait cessé de se répéter pour avoir bonne conscience « On est dans une mauvaise passe tous les deux, gamins alors je pense qu’on a le droit de boire seul. On a une bonne excuse pour le faire » Il leva sa bière pour trinquer avec le jeune homme et ajouta « Au fait, tu t’en sors comment dans les amours ? »




 





_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageVen 12 Mai - 20:21

Matthew haussa un peu les épaules, oui, il espérait également s’en remettre mais il était probablement mieux de changer de sujet. De toute manière, ce n’était pas comme si en parler aller changer quelque chose ! Et puis, il fallait bien avouer que parler de lui ne lui plaisait pas franchement énormément, il n’avait jamais été du genre  parler trop de lui de sa vie, peut-être par pudisme, peut-être tout simplement par ce qu’il n’aimait pas parler et qu’il trouvait ça chiant de parler de sa vie, de celle des autres ! Et les problèmes de cœur n’était pas non plus franchement son fort, d’autant plus que niveau fille il fallait bien avouer qu’il n’y connaissait pas grand-chose ! Est-ce que tu en es sûr ? Que c’est la meilleure solution, est-ce que vous n’allez pas avoir l’un et l’autre des regrets après ? Je suis d’accord, dans certains circonstances il vaut mieux abandonner, mais dans ce cas précis ? Après tout, il ne savait pas exactement ce qui s’était passé, il ne connaissait pas non plus le caractère des deux protagonistes, c’était donc difficile de juger si oui non c’était une bonne idée de réagir de la sorte ! Chacun avait sa vision des choses, sa façon de penser, il fallait prendre en compte le point de vue des deux individus et surtout leur façon de faire.

La proposition, il faut le dire inattendue de son camarade, lui fit hausser un sourcil un peu perplexe. Il ne savait pas trop quoi répondre, d’un côté c’était franchement tentant ! Il pourrait continuer à aider, mais d’un autre côté… il aurait du mal à bien expliquer tous les gestes en étant cloué dans ce fauteuil, pour la pratique et compagnie c’était serait compliqué ! Il secoua un peu la tête avant de se passer une main dans les cheveux. Quand je pourrai enfin me mouvoir un minimum, ça pourrait être sympathique mais pour l’instant je crois que ce n’est pas franchement la peine ! Enfin je pourrais parler de la théorie, mais niveau pratique ça sera compliqué et en plus je ne suis pas certain d’être un très bon professeur, très patient, si tu vois ce que je veux dire ! Matthew et son mauvais caractère était connu, Isaac le connaissait assez pour savoir que ça pourrait être très particulier comme cours du coup. Et puis, je pense que je serai plus utile chez les secouristes, j’ai déjà proposé plus ou moins mes services là-bas quand ça ira mieux, par ce que je connais les équipes, la formation contrairement à la vôtre, mais effectivement c’est à réfléchir ! Cela pourrait être très intéressant ! Matthew eut un vague rire – ou quelque chose qui y ressembler du moins- lorsqu’on lui dit qu’il était d’une compagnie sympathique J’ai du mal à croire que l’on puisse me croire vraiment comme…. D’une compagnie sympathique. Enfin des fois si, mais là je ne vois pas trop ce que j’ai fait de particulier. Il fallait bien avouer que cet « aveu » le rendait quand même un peu perplexe !  Il haussa un sourcil lorsqu’il entendit l’anecdote (puisqu’il s’agissait bien de quelque chose comme ça non ?) de son camarade. Effectivement… et bien pour t’avouer, je suis bien content de ne pas avoir choisi ta filière, ça ne me correspondrait pas du tout, je me serai fait tuer trop rapidement, j’ai du mal à me taire ! Trop de diplomatie pour ma petite personne ! Il eut un vague sourire avant de continuer Non j’aurais fait un flic exécrable j’en suis certain !

Quant à la question suivante, il manqua de s’étouffer.. les amours ?! Depuis la mort de Keaton l’an dernier on ne pouvait pas dire que ça allait de son fort… pour ne pas dire que c’était totalement vide mais cela lui convenait très bien. Kea’ lui manquait toujours énormément et il ne sentait pas forcément toujours prêt à aller de l’avant ! Pour faire simple c’est totalement vide… mais bon, c’est probablement mieux comme ça. Personne n’arriverait à supporter mon sale caractère, et puis il faut bien l’avouer, en fauteuil, si j’avais envie de draguer c’est quand même beaucoup plus difficile ! il eut un triste sourire et ne sut pas trop quoi rajoute d’autre, il ne pouvait même pas lui retourner la question vu qu’il connaissait déjà plus ou moins la réponse…

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isaac Samuel Jacobs
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 103
❖ AVATAR : Blair Underwood


MessageJeu 18 Mai - 20:52

 



Parlons du bon vieux temps

Matthew Odair ♠ Isaac S. Jacobs






Est-ce qu’il était sûr de vouloir la laisser partir ? La laisser faire sa vie sans lui ? Non, pas vraiment, mais c’était ce que sa raison lui dictait, lui criait même à certains moments, lorsqu’il s’apprêtait à franchir la barrière qu’il s’obstinait à maintenir entre eux deux. A dire vrai, Isaac était tout bonnement épuisé de cette relation qui durait depuis tant d’années qu’il se demandait si elle avait vraiment cessé un jour… « Sincèrement ?! Je fais peut-être le mauvais choix, mais pour elle, c’est la meilleure option qui s’offre à elle et ça serait égoïste de ma part de la retenir alors que finalement, je ne lui apporte rien » Conclut-il, le coeur lourd alors qu’il avala une gorgée de bière, comme pour faire passer ces quelques paroles qui lui nouaient la gorge.

Sans savoir vraiment ce qui l’avait poussé à évoquer l’Académie en lui proposant un poste, il n’était pas pour autant contre l’idée de travailler avec son ami. C’était un gamin plein de vie. Enfin, avant son accident tout du moins et il souhait l’aider du mieux qu’il le pouvait.
En entendant la réponse de Matthew, il était évident que sa proposition n’était aucunement réfléchi ! Cela se voyait que le jeune homme ne pourrait pas assurer toutes les facettes de son métier de secouriste, même en tant que simple professeur. Puis, Isaac se mit à rire. En effet, le jeune homme n’était pas la patience incarnée et il risquait de perdre patience face à certains cadets de l’Académie. « Oui, vaut mieux peut-être retourner dans un environnement qui t’es familier. Mais si jamais tu changes d’avis, sache que la proposition tient toujours » Lui dit-il tout en lui souriant.

« Tu ne joues pas les curieux compulsif et je peux te dire que ça me fait du bien » Répondit-il du tac ô tac au jeune homme. En général, lorsque l’un de ses collègues de travail le surprenait dans un bar, un verre à la main, d’autant plus ces derniers jours, il avait le droit à toutes les remarques possibles et inimaginables. Et quand cela ne tournait pas autour de son addiction à l’alcool, ça tournait autour de Jo… Alors oui, Matthew était d’une compagnie agréable aujourd’hui rien que pour cela. Puis ce dernier décida de demander à Isaac de lui raconter une petite anecdote sur son passé d’infiltré. Il y en avait plus d’une, surtout dans le milieu où il exerçait et préféra mettre de côté les plus ennuyeuses et les plus tordues. Il opta alors pour un épisode qui l’amusait encore, malgré les années écoulées et la réaction de Matthew eut pour effet de le faire rire. Connaissant le caractère de son ami, il devait bien avouer qu’il se serait fait tuer en moins de deux. « Il y a deux sortes de flic : Ceux qui deviennent plus patient et plus sage avec le temps et ceux qui deviennent de moins en moins docile. Donc tu aurais pu avoir toutes tes chances » Après tout, le métier en forgeait plus d’un. Matthew aurait eu des débuts difficiles voir même très compliqué, mais il aurait pu faire un bon flic.

Il reprit une gorgée de sa bière qui prenait peu à peu la température ambiante et décida de changer de sujet pour se concentrer sur les amours de Matthew. Il savait pertinemment qu’ils ne chassaient pas sur le même terrain, mais cela ne le dérangeait aucunement. Il hocha la tête, comme si c’était une évidence avant de rétorquer « Enfin… Tu pourrais dire que tu as été blessé en sauvant une portée de petite chiot dans un immeuble en feu ?! Ou d’une prise d’otage. Ça peut faire sexy et type sensible ». Il osa une petite note décontractée pour détendre l’atmosphère.
« Nous sommes deux hommes dans un bar avec une vie bien plus compliquée que ce qu’on laisse entrevoir… Alors je te propose que l’on boive encore quelques verres pour oublier notre misérable existence » Enfin, Isaac ne boirait pas avec excès ce soir, il tentait tant bien que mal de se restreindre sur l’alcool pour ne pas sombrer encore plus ce qui n’était déjà.
« Tu as toujours vécu à New York ? » Demanda-t-il pour oublier le sujet difficile des relations amoureuses.




 





_________________
It's just me !
" La vie peut nous mettre au tapis, mais c'est à nous de choisir si l'on veut ou non se relever."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageSam 20 Mai - 21:15

Il acquiesça doucement et décida de ne pas essayer d’insister, encore une fois. Cela ne servirait à rien. Il avait déjà fait son choix. Il savait ce qu’il voulait, pour lui et cette dame et c’était bien. Matthew se contenta donc d’acquiescer. Dire quelque chose ici, même un simple d’accord ne servirait à rien, le silence faisait office de bien plus de chose. Bientôt le policier lui avait proposé u poste, mais l’ex secouriste ne savait pas trop, c’était trop prématuré pour l’instant, il ne se sentait pas du tout de faire ce genre de chose. Et puis, il serait probablement un très très mauvais prof ! Mieux valait oublier du coup ! Au moins sa réponse avait eu le don de le faire rire ! Oui, c’est sûr, je garde ta proposition dans un coin de ma tête, mais il faut vraiment que je trouve quelque chose pour laquelle je sois doué et qui me plaise. Même si j’y mets de la bonne volonté, être prof ne fait probablement pas parti de mes compétences, même si ça m’aurait amusé de traumatiser les nouveaux. Au moins ça avait le mérite d’être clair, non ? Il hausa les épaules, il était curieux, un peu, mais pas au point de beaucoup d’autres personnes et surtout Odair n’aimait pas spécialement parler. Du coup, forcément, dans ce genre de situation ou du moins avec son camarade cela passait beaucoup mieux ! Il se contenta, là encore d’un seul sourire comme unique réponse. Après tout, il savait très bien ce qu’il faisait Isaac, il n’aimait pas besoin de lui rappeler les risques de l’alcool et compagnie. Pour une fois, l’ex secouriste n’avait pas envie de jouer le moraliste ou quelque chose dans ce genre-là !

Comme il ne savait plus trop quoi dire, il avait tenté d’orienter vers une histoire un peu cocasse, des anecdotes… c’était déjà un grand progrès par rapport à d’habitude …. Oh, non, je pense que je n’aurais eu aucune chance… Je me serais fait tuer en étant encore un bleu, et probablement par mes collègues ! plaisanta-t-il – à moitié-. Il est vrai qu’il n’avait pas été facile à vivre, et le métier de flic lui correspondant moins, il se serait fait « dégager » probablement très rapidement. Il haussa les épaules avant de lui faire un petit sourire et de rajouter Mais bon, peut-être que tu as raison, ça m’aurait rendu plus aimable, mais j’ai franchement un doute, quand je vois les gens que j’ai secouru les têtes à claques qu’elles sont… je me dis qu’en tant que flic c’est encore pire ! Par ce que en tant que secouristes ils étaient encore du côté de la barrière des « gentils », contrairement aux flics. La phrase le fit rigoler, un peu. Um, il est vrai que dire de sauver des animaux d’une maison en feu pourrait faire impression sur ses dames, mais sur des hommes, il avait franchement un petit doute ! [color=teal]Hum il vaut mieux ne pas trop en faire, l’immeuble en feu suffit largement. [b]la dernière que j’ai trop bu, j’me suis cassé la gueule d’un trottoir et j’ai du appeler quelqu’un pour qu’il me remette sur ma chaise, je crois que je vais essayer d’être raisonnable, par ce que je me suis vraiment senti minable… Il eut un faible sourire mais on peut boire quelques verres et cette fois je…. J’appellerai un taxi, voilà tout ! Il lui fit un petit clin d’œil avant de reprendre Mais qui a une vie simple de nos jours à New-York ? il se tut quelques instants avant de reprendre Et oui, j’ai toujours vécu ici, et je n’ai jamais vraiment voyagé non plus… du coup je connais New-York… et New-York, que notre chère belle ville. Tu viens d’un autre bled toi ? J’espère que ce n’est pas trop une ville paradisiaque, sinon je te vais adorer te détester pour ça !

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Parlons du bon vieux temps •• Isaac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Parlons du bon vieux temps (PV)
» Comme au bon vieux temps [libre]
» Comme au bon vieux temps. || Patrick Sandman
» CANICHES d'élevage Tous âges URGENT à placer - VAR
» Au bon vieux temps ◓ Odaël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: New york :: LE QUEENS :: Paddy Maguire Ale's House-
Sauter vers: