Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
June A. Hoover ⎈ Arracher quelqu'un à la mort donne son sens à la vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageLun 28 Nov - 23:45





June A. Hoover
feat Olivia Wilde

Nom Hoover Prénom(s) June Addison Age 30 ans Nationalité et Origines Américaine Métier Neurochirurgienne Tu vis dans quel quartier? Uptown Manatthan Groupe How to save a life Membre de gang ou pas Nope. Avatar Olivia Wilde. Crédits Tumblr.


Il y a toujours eu une différence entre la personne que l'on est, que l'on était et que l'on voudrait être. Un mélange de blessures et d'aspirations qui s'entrechoquent au milieu d'un présent parfois un peu trop chaotique. Hoover n'échappe pas à la règle, bien au contraire. Ce qui explique sans doute la complexité de ses pensées.

La June d'aujourd'hui a compris depuis longtemps qu'il ne sert à rien de cumuler les mots pour exprimer une idée. Ainsi, lorsqu'elle à quelque chose à dire, elle s'exécute sans fioritures. La franchise n'est pas toujours une qualité, tout dépendra de la susceptibilité de la personne visée. Ajoutez à cela un ton cassant et une pointe de prétention, et vous obtiendrez le parfait mélange de l'anti-diplomatie. Mais si ses mots sont parfois un peu durs et que ses airs laissent croire à du mépris, l'implication et la loyauté dont elle fait preuve dans son travail ont tendance à rééquilibrer les humeurs de chacun. June est une femme passionnée. Elle aime ce qu'elle fait et s'y dévoue sans ménagement, ce qui lui permet de dévoiler un côté plus chaleureux envers ses patients. La médecine a été pour elle une exutoire, une façon de s'extirper de la misère dans laquelle elle est née. Une façon de reprendre le contrôle de sa vie. Mais malgré l'assurance qu'elle affiche, malgré la carrière qu'elle mène, rien ne lui fera jamais oublier qui elle est ni d'où elle vient.

En quittant le nid familial, June s'était promis de laisser son passé derrière elle et d'avancer. C'est finalement ce qu'elle a fait, mais la June d'hier ne peut être totalement effacée. Alors aux côtés du brillant médecin demeure l'enfant blessée. Ce petit être fragile et horriblement seul, cherchant à exprimer des maux bien trop lourds à porter. Et c'est bien à cause de cette jeune fille que June peut se montrer excessive, dans ses actes comme dans ses paroles. Elle peut se montrer provocante, comme si aller au devant des problèmes lui permettait de se sentir exister. Elle est aussi capable d'un self-contrôle quasi militaire comme d'une dérive explosive. D'une humanité sans limite et d'une cynique amertume. June est forte, mais pas totalement protégée. June est fière, mais pas totalement libre. Car June est dépendante d'un homme qui contribue sans doute à la faire plonger davantage. Un homme qui ne l'aide pas et qui ne la respecte pas. Mais qu'elle aime pourtant tout autant qu'elle hait.
La réussite est primordiale. Car la réussite donne le pouvoir. Et le pouvoir contrôle le monde. June ne veut pas contrôler le monde, non. Elle veut seulement pouvoir être certaine d'être son propre maître. C'est probablement pour cela que ses études ont été si brillamment menées. Qu'elle a choisi l'une des spécialités les plus longues et les plus complexes. Pour se prouver qu'elle était capable de ne plus être insignifiante. Invisible. Soumise. Mais de ces ambitions sont nées certaines obsessions, et cette envie de contrôle ne fait que masquer sa fragilité. Pour maintenir le masque de ses espérances intact, elle refusera de montrer une quelconque faiblesse, préférant pleurer en solitaire. Elle évitera les intrusions dans son espace personnel, réduisant ainsi le champ de ses amis. Sa confiance est un bien précieux qu'elle ne donnera que rarement. Par peur d'être blessée, trahie ou bien abandonnée, sans doute. Il ne s'agit là que d'un moyen comme un autre qu'à trouver une jeune femme pour se protéger des agressions d'un monde qu'elle ne connaît que trop bien. Mais comme tout être humain, June n'est pas sans failles. Elle aura beau vouloir tout contrôler, certaines choses lui échapperont. Cela la rendra amère, cynique, parfois même violente. Mais elles lui échapperont. Comme l'alcool qu'elle boira jusqu'à n'en plus pouvoir. Ou comme Sloan qu'elle aimera jusqu'à en crever. Se noyer dans le travail ne fait pas tout. Plonger dans l'excellence non plus. Finalement, à bien y regarder, June n'est pas si forte que cela. Elle cherche seulement à en avoir l'air, probablement autant pour se mentir à elle-même que pour mentir aux autres.
I took this way
Tout ça en dix lignes

Pour les membres de gangs: Comment et pourquoi êtes-vous devenu membre et quel est votre domaine d'activité
Pour les flics, pompiers, secouristes, médecins ...: Qu'est-ce qui vous a donné envie d'emprunter cette voie? Vocation? Pur hasard? (Le groupe Simple Men doit également remplir cette partie)

Tout le monde souffre. Tout le monde a besoin d'être aidé. C'est probablement ce qu'il adviendrait si l'univers marchait droit. Mais on le sait tous, c'est loin d'être le cas. June l'a su elle aussi, peut-être un peu trop tôt. Elle l'a constaté chaque jour, faisant face à une maladie bien trop puissante pour être traitée par ses mains d'enfant. Mais ce n'est pas faute d'avoir lutté jusqu'au bout. Et si la fin de son histoire ne s'est pas terminée comme elle l'aurait voulu, elle en a retenu une idée essentielle : si le monde est d'ores et déjà nécrosé, rien ne l'empêche de se battre quand même. Alors elle choisit d'aider, d'aider vraiment. D'acquérir ces connaissances qui avaient pu lui manquer. Cette expérience qui ferait sans doute la différence. Ce talent qu'elle offrirait à ceux qui en aurait besoin. Et cette humanité, peut-être éphémère, peut-être utopiste, qui lui permettrait d'être fière de la personne qu'elle serait devenue. C'est cette envie et cet espoir qui lui permirent de réussir brillamment et de devenir le médecin qu'elle avait choisi d'être. Aujourd'hui, June se sait capable d'aider, de soigner et d'atténuer les souffrances. Car aujourd'hui, June est chirurgienne. Et si de nombreuses portes se sont ouvertes à elle, c'est vers la neurochirurgie qu'elle s'est tournée. Avoir la capacité d'aider d'autres êtres humains à soulager leurs maux a toujours été un moteur, mais le prestige de cette discipline l'était tout autant. La petite June n'a jamais connu la fortune. Elle n'a jamais connu la reconnaissance, le pouvoir ou le respect. Désormais, elle peut se venter de posséder un peu tout cela. Et ce serait sans doute son quotidien, s'il n'y avait pas cette ombre. S'il n'y avait pas cet homme. Sloan. 


PSEUDO Silania AGE 23 ans FILLE OU MEC Licorne o/  PRESENCE Assez irrégulière. DE QUEL PAYS TU VIENS De l'Hexagone. Tu nous connais d'où ? J'ai été harcelée   Mais sinon, grâce au partenariat avec AHP. SCENARIO OU INVENTE Scenario.





by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 28 Nov - 23:46


  



  
Tell us everything about you
Tout ça en 30 lignes

  
Il paraît que la façon dont se passe la naissance a une importance sur le psychisme de l'enfant, qu'un accouchement difficile pourra provoquer chez lui l'émergence de certaines difficultés. Ah, le monde des vivants. Belle et douce connerie.
Bienvenue chez toi, gamin.



Pleasent Hill, Louisiane. Un village n'atteignant pas même le millier d'habitants. Voilà où June est née, sur le sol de la cuisine d'une maison modeste. Il y a sans doute mieux pour commencer une vie que d'être expulsée sur un carrelage froid entre deux cris de douleur. Mais ses parents n'étaient pas très portés sur les hôpitaux. Pourquoi faire après tout ? Tous des charlatans. En revanche, ils l'étaient beaucoup plus sur la bouteille. Un meilleur investissement que les frais médicaux, sans doute. C'est en tout cas le point de vue qu'ils semblaient adopter. Bière au petit déjeuner et whisky sec en dessert, un menu prestigieux pour une famille des plus stables. C'est donc dans cet univers que June Addison Hoover a grandi. June parce que son père estimait qu'avoir participé à sa mise au monde justifiait qu'elle en porte la trace visible toute sa vie, or c'est bien en juin que la paternité est célébrée. Et Addison simplement parce que sa mère jugeait avoir son mot à dire. Après tout, c'était elle qui avait réussi la partie la plus difficile sans que l'une des deux n'en meurt. Si c'était pas brillant, ça.  

L'atmosphère, dans cette maison, avait toujours été particulière. Elle était sombre et grinçante. Comme ces manoirs un peu trop abimés qui ne donnent pas envie de s'en approcher, hormis pour se foutre la trouille. Mais c'était son chez elle, elle y était habituée. Ses parents aussi étaient particuliers. On pourrait même dire qu'à l'image de leur demeure, ils étaient sombres, grinçants et un peu trop abimés. Par l'alcool, sans doute. Par leur travail quelconque ou leur enfance atone. C'était peut-être pour ça que papa tapait sur maman. Et que maman se tapait la vodka. Puis les choses se compliquèrent encore, comme si ce début de vie n'était pas suffisamment pourri. Les premiers signes sont apparus. Lenteur. Rigidité. Tremblements. Aujourd'hui, June parlerait sûrement d'un Parkinson précoce. Mais difficile pour une famille comme la leur de mettre un autre mot que l'ivresse sur ces différents symptômes. Pourtant ils persistèrent, même lorsque maman était sobre. C'est à dire, peu souvent. Ils persistèrent et, finalement, s'intensifièrent. Alors June apprit à se rendre utile. Elle apprit à prendre sa place, doucement. A soigner ses douleurs par le biais de remèdes probablement fort peu efficaces. Mais c'était la seule chose à faire. La seule chose qu'elle pouvait faire. Elle prenait sur elle lorsque l'humeur de maman était des plus mauvaises. Elle se taisait rapidement lorsqu'elle était trop fatiguée pour supporter les colères de papa. Et elle les supportait à sa place. Ce manège dura quelques années jusqu'à ce que la mort emporte la maladie, et sa mère avec elle. Ou plutôt jusqu'à se que sa mère emporte sa maladie avec elle dans la mort. Car si on peut lui reprocher des choses, ce n'est clairement pas elle qui a avalé un peu trop d'anti-douleurs. Même à 14 ans, on sait qu'une maladie ne fait pas ça. Une mère, elle, est capable de le faire. Mais qui l'en blâmerait ? Cette femme n'avait probablement plus grand chose à attendre de la vie. Son départ précipité n'arrangea pas vraiment le climat familial. Papa ne souhaitait pas changer ses habitudes, et puisque Madame avait décidé de s'éteindre pour de bon, il ne restait plus que sa fille sur qui exprimer la douleur provoquée par sa misérable existence. Après tout, elle lui devait la vie. Alors autant qu'elle lui serve à l'adoucir un peu. Adolescente, June fit donc face aux mots les plus sévères et aux coups aussi durs que variés. Elle pourra au moins lui reconnaître la qualité de son imagination.

Sa charmante petite vie se poursuivie encore un peu, jusqu'à ce que son âge lui permette de quitter le cocon familial. Elle déploya alors ses ailes abimées pour voler jusqu'à New-York ou l'attendait son bienfaiteur. Son oncle. Et pour la première fois, on lui offrit un foyer. De l'amour. Et un avenir. Il lui offrit une nouvelle vie, en somme. Alors pour saisir pleinement cette chance, June décida d'oublier ce passé qui lui avait déjà trop pris. Adieu, maman. Adieu, papa. Vous n'existerez désormais plus que par la fonction que vous auriez dû occuper. Vous n'avez plus d'autre identité que celle de parent. Et je n'ai plus d'autre sentiment que l'indifférence à votre égard. June Addison est morte en ce jour. Et June Addison est née. Vive June Addison. Mais oublier est un bien grand mot. Car rien ne s'efface jamais vraiment.


⎈ ⎈ ⎈


Bonjour nouveau monde. Et surtout, bonjour médecine, puisque c'est cette voie que June choisit d'emprunter. Peut-être cherchait-elle inconsciemment à mettre des mots sur les maux de cette femme qui était autrefois sa mère et qu'elle avait vu dépérir, puis mourir. Peut-être avait-elle besoin de comprendre qu'au delà de l'alcool, la dépression l'avait rongée et Parkinson l'avait achevée. Enfin. Inutile de se poser davantage de questions sur une vie qui n'était maintenant plus la sienne. Et June apprit cette fois à ravaler ses émotions, ses doutes et ses peurs, ce qui lui permis d'être brillante. Elle se forgea un masque parfait, faisant d'elle une femme libre, forte et fière. Si parfait qu'elle finissait même par y croire. L'on pourrait ainsi penser que c'est cet excès de confiance qui l'a poussée à croire que cet homme était fait pour elle. A moins que ce ne soit la survivance de son passé qui l'ait jetée dans les bras de celui qui finirait par détruire celle qu'elle s'efforçait de devenir. Puisqu'au risque de se répéter, rien ne s'efface jamais vraiment. Et June restera toujours June.

Il faut dire qu'il était beau. Et plutôt drôle, aussi. Femme qui rit.. ? Oui, complètement. L'histoire d'une nuit. Mais malheureusement, la vie, le karma, le destin -qu'importe vraiment le nom de cette saloperie, eut vite fait de ramener cet homme dans sa vie. Et voilà que June rencontrait de nouveau Sloan. Elle avait 26 ans, et avec lui, tout était différent. Il était différent. Elle le sentait. Ou du moins, elle croyait le sentir. Elle pensait être capable de le voir à travers des yeux que lui même n'imaginait pas. Elle distinguait l'enfant blessé caché derrière ce masque de connard. Parfait, lui aussi. Peut-être un peu trop, finalement. Elle voulait lui donner sa force. Elle voulait l'aider à laisser parler celui qui était tapis dans l'ombre. Le bon Sloan. Celui des débuts. Celui qu'elle avait décelé, celui qu'elle aimait et qu'elle espère encore aujourd'hui voir revenir. Elle, la nouvelle June. La June puissante. La June solide. Comment aurait-elle pu échouer ? Et pourtant. N'était-ce pas elle qui pleurait hier encore au milieu de sa salle de bain ? N'était-ce pas elle qui hurlait après cet homme qu'elle croyait tant pouvoir changer ? Bien loin de lui apporter la stabilité qui lui manquait cruellement, l'arrivée de Sloan dans sa nouvelle vie n'a fait que la rendre encore plus éphémère. Difficile de nier, aujourd'hui, qu'elle n'est pas la femme qu'elle prétendait être. Sans doute y est-il pour beaucoup. Et sans doute est-ce pour cela qu'elle le hait. Alors pourquoi rester ? Parce que Sloan connait June et que June connait Sloan. Parce que Sloan aime June et que June aime Sloan. Parce qu'elle voulait être libre, mais qu'elle a besoin de lui. Parce qu'elle voulait être forte, mais qu'il la détruit. Parce qu'elle voulait être fière, mais qu'elle est à lui. Et parce que même la haine est une passion. Mais comme dans toute passion, les limites sont frêles. Il ne faut pas grand chose pour que la lumière laisse place aux Ténèbres. Une pression de trop. Quelques secondes de plus. Voilà pourquoi l'humanité qui a poussé June a choisir la médecine se fait parfois plus discrète pour laisser son animosité s'exprimer. Voilà pourquoi elle, qui s'était promis de ne jamais dépendre de l'alcool, y cherche parfois le courage qui lui manque. Et ainsi elle devient chaque jour un peu plus sombre. Plus grinçante. Plus abîmée. A l'image de ceux qu'elle devait oublier.

Mais je ne peux vivre sans toi. Car quand les Ténèbres couvriront la Terre et que l'obscurité couvrira les peuples, nous serons seuls comme au premier jour. Et puisqu'aucune gloire ne s'abattra sur nous, il n'y aura plus que moi pour te tendre la main. Et il n'y aura plus que toi pour saisir la mienne.



  



  
by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Gambino
ADMIN COUP DE BOULEUR

❖ MESSAGES : 1779
❖ AVATAR : Taylor Kitsch



La cruauté est essentielle si l’on veut conserver le pouvoir. Sans elle, on apparaît faible et les adversaires en profitent. Comme les chiens : celui qui aboie le plus fort devient le chef de meute. [Saviano]

MessageMar 29 Nov - 0:42

Harcelée ?
Par qui ? Qu'on lui envoie des fleurs ?

Bienvenue parmi nous, donc.

Et bonne chance pour la fiche

_________________
 
............
“Vos parents vous ont souvent dit de ne pas jouer avec moi. Je suis la contradiction. Je suis le feu de sang-froid. Toujours avec le sourire, toujours avec les brûlures, tous les jours à quelques centimètres de la rupture. Petit sauvage est né dans la jungle de béton. Il y a les rêves que l'on fait. Il y a les rêves qui nous font. ”

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 0:47

J'ai trop peur pour parler !
Un forum à tomber et un scénar au top, il m'en faut peu pour craquer !
Vous avez l'air géniaux !

Merci M'sieur coup de bouleur
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 6:24

bienvenuuuuuuue!!!
Olivia est sublime :D
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 7:34

BIENVENUE CHEZ TOIIIIIIIIIIIIII
Super choix de scénar en tout cas Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas en cas de besoin, le staff est là
En tout cas, ravie que le fofo te plaise, tu vas te sentir bien ici
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 9:30

Bienvenue parmi nous ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 10:18

Merci à vouuuus !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 29 Nov - 10:39

Bienvenue ma belle :D
Tu verras, tu ne regretteras pas ton choix ! *sourire perfide*
Bon courage pour la rédaction de ta fiche <3

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 11:26

Salut toi

Impossible de regretter, je le sais bien... J'espère que toi non plus tu ne le regretteras pas ! What a Face
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageMar 29 Nov - 15:20

biiiieeennvvveeennuuuuueeeee !!!


Bon courage pour ta fiche !!!!

Super choix de scenar What a Face

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 15:47

Merciiiii
Un secouriste, on est dans la même branche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageMar 29 Nov - 15:47

Bienvenue dans le coin :)

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 29 Nov - 21:52

Merci Jolie Florence !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageMar 29 Nov - 23:08

@June A. Hoover a écrit:
Merciiiii
Un secouriste, on est dans la même branche ! I love you

Heyheyhey

(oui ce message ne sert pas à grand chose xD)

mais effectivement c'est ça :P

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 30 Nov - 10:14

Ahah !
Il faudra qu'on se rencontre alors !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 30 Nov - 10:16

Bienvenuuuue!!!
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 30 Nov - 19:22

Merci Miss Hogan !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageMer 30 Nov - 20:13

Avec plaisir

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 30 Nov - 21:46

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 1 Déc - 1:03


Effet Olivia Wilde dans la face! I love you

Bienvenue !!!!!


Citation :
Il faut dire qu'il était beau. Et plutôt drôle, aussi. Femme qui rit.. ? Oui, complètement. L'histoire d'une nuit. Mais malheureusement, la vie, le karma, le destin -qu'importe vraiment le nom de cette saloperie, eut vite fait de ramener cet homme dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 1 Déc - 1:42

KEIRAAA !

Hum. Hum.
Pardon.

Merciii ! Je veux absolument te croiser !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ksenia Petrovitch
LYS

❖ MESSAGES : 89
❖ AVATAR : Tuppence Middleton


MessageJeu 1 Déc - 2:46

Olivia Wilde (aka la raison pourquoi j'ai repris Dr. House) + Neurochurgienne = conquise!
Bienvenue par ici, ma chère! I love you

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 1 Déc - 10:39

Ahah ! Je suis ravie de te plaire dans ce cas !
Merci à toi jolie prostituée Ok, j'avoue c'est très bizarre de dire ça...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sam Haynes
LILAS

❖ MESSAGES : 413
❖ AVATAR : Tom Hardy.



MessageJeu 1 Déc - 15:07

Bienvenue parmi nous *'* excellent choix 

_________________
il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire. Un peu d'eau fraîche et de verdure que nous prodigue la nature, quelques rayons de miel et de soleil.  ©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
June A. Hoover ⎈ Arracher quelqu'un à la mort donne son sens à la vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Présentation de quelqu'un pas tres adroit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: You're a hero, now.-
Sauter vers: