Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Carrie - can't touch this!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 23:08





Carrie Willis
feat Keira Knightley

Nom WillisPrénom Carrie. Elle possède une ribambelle de surnoms. Cela va de Ca (prononcé K) à sac d'os, tas de fringues ou encore Lucky. Bref, chacun a son petit moment créatif et lui a donné un surnom. Elle fait avec ...Age 37 ans. Elle approche de la quarantaine et fait le bilan. Célibataire. Locataire d'un mini Appartement dans le Queens. Pas de gamin. Pas même un clébard pour partager ses soirées devant la télévision.Nationalité et Origines Américaine. Elle n'a jamais pris le temps de suivre ses origines, vérifier si elle n'aurait pas des ancêtres amérindiens, anciens chamans ou un truc du genre. Non, Carrie vit dans le présent. Elle est américaine. Ni plus ni moins. Métier Psychologues pour les agents de la 55ème - New York. Tu vis dans quel quartier? Queens Groupe Simple Man Membre de gang ou pas -- Avatar Keira KnightleyCrédits @tumblr


Il est assez difficile de ne pas apprécier Carrie. Il faut dire qu'elle est la simplicité incarnée. Elle ne se vexe pratiquement jamais ou du moins, il faut vraiment chercher à la faire vexer pour qu'elle s'emballe. Loin d'être susceptible, elle fait toujours preuve d'un calme olympien. Elle pense que s'énerver, crier, taper du poing est une preuve de faiblesse. Excellente amie, elle est d'une loyauté sans faille. Elle n'a qu'une parole! Elle est une oreille attentive, une épaule sur laquelle tout le monde peut se reposer et reprendre ses forces. Incapable de s'engager non pas parce qu'elle a peur d'être trahie mais simplement parce qu'elle ne s'est jamais engagée, que c'est tout nouveau ... et qu'avouez, ca fait flipper. Elle enchaîne quelques relations d'un soir ou de plusieurs soirs mais dès que la personne lui montre davantage d'intérêt, elle panique et fuit. Observatrice, elle est ultra-sociale mais ne mélange jamais son boulot à sa vie privée! C'est très important pour elle de séparer ces deux mondes. Elle est toujours de bonne humeur! Ou du moins, c'est ce qu'elle montre ... c'est ce qu'elle laisse paraître. Elle a un rire tonitruant et communicatif. Elle essaie toujours de voir le positif, y compris dans le Chaos.
 ne sait pas cusisiner ou du moins, elle n'est pas franchement douée mais a de la volonté - passionnée de musique et surtout de vieux rock - elle collectionne les vinyles et ne possède pratiquement que des vinyles - son dernier achat : un jukebox dans son salon.  elle ne l'utilise presque jamais - a l'art de perdre son smartphone ... et de le retrouver dans une poche - a la main verte, dit-elle mais elle n'a aucune plante verte - porte un pantalon de jogging et des pulls aux couleurs des équipes de hockey qu'elle aime le week end - son père trouve qu'elle ressemble beaucoup trop à un tas de fringues et rêve de la voir se marrier - carrie ne veut surtout pas se marrier - les engagements, ca l'a fait flipper - sportive du dimanche, elle est pleine de bonne volonté. oui demain je vais courrir ... et elle se retrouve à fumer une clope en faisant les mots croisés du journal sur la terrasse d'un café - envisage de s'acheter un chat, un chien, un truc qui lui donnerait le sentiment d'être moins seule les soirs d'hiver - tient assez bien l'alcool - pousse une ribambelle de jurons quand elle est ivre - n'a pas de voiture mais une vieille vespa et vous n'avez pas intéret à le critiquer - téléphone presque tous les jours à son père (sa seule famille) - maladroite - a une poisse d'enfer - est du genre à laisser les décorations de Noel en Juillet juste par flemme.
I took this way
Tout ça en dix lignes

Si vous connaissez Carrie, vous ne pouvez que comprendre pourquoi elle est devenue psychologue. Carrie est tout simplement douée avec l'Humain. Elle arrive à s'adapter à toute personnalité, toute situation: un véritable caméléon. Elle n'a pas eu à l'étudier, à se changer, à faire attention ... non, elle possède ce "talent" en elle. Pour elle, tout cela est tout simplement naturel. Disons que sa nature a tout de suite été une solide base pour son avenir en tant que psychologue. Quand elle se rendit compte qu'on pouvait gagner sa vie pour trouver des solutions, pour panser des plaies qui ne sont pas guérissables par médicaments ou tout simplement visibles ... elle voulait en faire partie, en savoir davantage. Elle voulait se rendre utile. Aider. Mettre sa pierre à l'édifice. Avec sa nature, sa bonne humeur, son intérêt pour la thématique, ses études se passèrent sans gros heurt. Elle obtint son diplôme, son premier boulot et s'ennuya rapidement. Ses débuts se passèrent dans un cabinet en plein coeur de Manhattan. Elle conseillait en majeure partie des couples qui essayaient de résoudre leur problème. Bien que la plupart du temps elle voulait leur apporter elle-même les papiers de divorce, elle essayait ... tout en s'ennuyant. C'est au cours d'une conversation avec Jeb et Bart qu'elle se rendit compte qu'autre chose était possible.
La flicaille de New York. Avec les traumatismes, plaies, douloureux souvenirs des officiers de police de New York, elle avait de quoi faire pour environ 8 vies. C'est ainsi que Carrie est devenue psychologue pour l'Unité 55 de New York. Enfin a-t-elle le sentiment de faire quelque chose d'utile, d'être l´élément d'un ensemble.
Épanouie dans sa vie professionnelle, elle en oublie parfois sa vie privée ...


PSEUDO Emilie - Milie - Piche - Pochard - Pochard'Assaut - Bitch - Biatch - Putenmousse ... j'ai un Million de surnoms mais je connais quelqu'un qui a un contrat. Me trouver un surnom de la mort qui tue, un blaze digne de NTM. Ouais, la Boulette, ouais! AGE Putain! Je suis vieille! FILLE OU MEC Vagin PRESENCE répondre 5 jours sur 7  DE QUEL PAYS TU VIENS Je suis francaise, expatriée en Allemagne. Basse-Saxe. Loin. Tu nous connais d'où ? Du premier jour du reste de ma vie. J'étais là au début, tout début ... et je suis back dans les backs. SCENARIO OU INVENTE Faut toujours que je tombe sur un Scenario qui déchire !VOULEZ VOUS RECEVOIR DES MPs D’INACTIVITÉ ? Je ne prends aucun risque. Du coup, ouais, vous pouvez m'envoyer des mps mais je suis de nouveau en fusion avec mon clavier du coup, ca devrait pas poser de souci.





by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 23:09


 



 
Tell us everything about you
C'est l'histoire de la vie!

 

Carrie! Carrie! Qu'est-ce que tu fous, bon sang! On doit partir d'ici quelques minutes et je ne t'ai même pas encore vu ... Qu'est-ce que tu fous ? J'entendis les pas et la voix de mon père s'approcher de la porte de notre salle de bain. Salle de bain dans laquelle se trouvaient également nos toilettes. Enfermée depuis maintenant une heure, j'avais le cul posé sur la cuvette des toilettes, la tête enfouie dans mes mains. J'avais baissé les bras. J'avais laissé tomber. Alors que j'étais en train de reconstituer mon monde sur la cuvette des toilettes, le poing de mon père se mit à tambourinner la porte. Ok! J'avais compris. Il fallait que je me bouge. Est-ce que tu pourrais au moins me répondre Carrie ? Pas la peine de tendre l'oreille pour me rendre compte que le Paternel avait totalement perdu sa patience. Je soupirais lourdement. Carrie Willis! Mot magique! Je me redressais sans pourtant décoller mes fesses de la cuvette des toilettes, les poings serrés, les joues rouges et je me mis à crier : Papa. J'ai mes règles. C'était pas prévu et on a rien à la maison. Voilà. C'était dit. La nouvelle tomba comme un couperet. Je pouvais presque prendre conscience que mon père venait d'ouvrir la bouche, de laisser tomber ses bras le long de son corps ... et sans doute était-il en train de me revoir à quatre pattes dans le salon, âgé de neuf mois. Sans doute. J'avais seize ans. J'étais une adolescente dont les hormones jouaient un drôle de jeu. Et en plus de cela, j'avais mes règles pour la première fois. Silence radio! Ok, il devait avoir la bouche bée mais je commencais doucement à avoir peur. Avais-je provoqué un arrêt cardiaque ? Etait-il tombé ? Non. Toujours rien ? Je tendis l'oreille en espérant pouvoir entendre quelque chose ... mais pas le moindre bruit. Papa? demandais-je d'une voix presque inquiète. T'es toujours là? Silence radio. Mon coeur se mit à battre un peu plus fort. Puis, enfin, il réagit. Ok. Pas de panique. Je vais te chercher de quoi arranger tout cela ... Tu bouges pas de là, ok ? En entendant ses paroles, je me tapais le front du plat de la main. Qu'est-ce qu'il s'imaginait ? Que j'aille chez Andrew le voisin ... dans ces conditions.
Je dus attendre quelques - longues, très longues - minutes dans la salle de bain avant que le Paternel ne réapparaisse dans le décor. Il tapa à la porte. Je te laisse tout cela devant la porte, ok? dit-il d'une voix calme. Apparemment, il avait pris le temps de se détendre sur le chemin. Il ne semblait plus vraiment traumatisé par la situation. J'ouvris la porte, chopais rapidement le paquet avant de m'occuper de ma petite affaire.
Lorsque je sortis de la salle de bain, tout était comme avant bien que mon père était un peu différent. Soit. Je m'installais dans le canapé, me saisit de la télécommande avant de zapper sans prêter la moindre attention sur mon père qui, s'approcha de moi avant un chocolat chaud. Je t'ai préparé un chocolat chaud. dit-il avec un sourire attendri. Le genre de sourire auquel je ne pouvais résister même si j'avais bien envie de lui balancer son cacao par la fenêtre. Quelques annés plus tard, j'apprendrais qu'il m'avait préparé un cacao car c'était la boisson que buvait ma mère lorsqu'elle avait ses règles. Plus attentionné que mon père ? ... Impossible. Il était parvenu jusqu'à remplir le rôle d'une mère pour ce genre d'événement!


- - -


Le paternel travaillait ce soir là. J'avais l'appartement pour moi toute seule et Douglas venait à la maison pour réviser. C'est ce que nous avions conclu. Une fois que mon père quitta l'appartement, je me ruais dans ma chambre pour planquer un peu tout ce qui devait être planqué. Journal intime - oui, je tenais un journal intime étant adolescente, fallait bien que je partage mes pensées féminines avec quelqu'un, quelqu'un qui ne pouvait pas répondre et donc juger. Cartes de baseball que j'avais collectionné pendant des années. DVDs de comédie romantique. Les bouquins qui me faisait passer pour une tête d'ampoule. Il fallait que ma chambre ressemble à une chambre cool. Une adolescente cool. Est-ce que je l'étais ? Pas vraiment. Membre du club d'arythmétique, j'étais bien loin de la "coolitude" des cheerleaders. Je balayais la chambre du regard, passais une main dans mes cheveux attachés en un chignon déstructuré, je soupirais profondement. Tout était parfait ou plutôt tout me semblait parfait. Parfait. Maintenant, je pouvais respirer. Douglas fit son apparition avec quarante minutes de retard : je ne lui en voulais pas, c'était les quarante minutes de la "coolitude". Connerie, je vous dirais à l'heure actuelle mais soit! Nous débarquions dans ma chambre, entamions le premier chapitre quand il déposa ses lèvres sur ma joue en posant une main sur mon genou. Vague de chaleur dans tout le corps. Joues rouges. J'étais en crise de panique. Une vague de questions et de pensées traversèrent mon esprit. Est-ce que si je répondais à son baiser, il allait penser que c'était une invitation dans ma petite culotte ? Et si je ne répondais pas tout de suite à son baiser, allait-il penser que je le détestais ? Allait-il penser que je suis une ratée ? Devais-je l'embrasser ? Oú devais-je poser ma main ? Sur son genou ? Non, trop débile, c'était comme si je répétais ses gestes sans savoir ce que je faisais. Courir dans la cuisine pour lui proposer à boire. Ses lèvres vinrent à la rencontre des miennes et il fit taire mes pensées en un baiser. Pourquoi tournait-il sa langue de cette manière ? Voulait-il tripoter mes amygdales ? Je froncais les sourcils. Douglas était le joueur de baseball sur lequel je fantasmais depuis des mois, qui à l'époque me semblaient être des années. Je ne pouvais pas le repousser. Du coup, je répondais à son baiser.
De baiser en baiser, il glissa ses mains sous mon tee-shirt. Étrange comme les choses dépassaient les limites que je m'étais fixée. Mais au lieu de frisonner de plaisir ou de désir, je me mis à rire ... comme une gamine. Il me chatouillait de ses mains inexpérimentées ... et voilà que je vexais le Douglas de mes rêves.
Il disparut aussi rapidement que venu. Il ne parla de cette soirée à personne. Je n'en dis pas à un mot. C'était pas ce soir-là que je perdis ma virginité et certainement pas avec Douglas. Non, je perdis un petit bout de ma dignité ce soir-là. Oh! Et je prenais conscience que les hommes pouvaient étre très sensibles en fait ... Très sensibles!


- - -


Psychologue. C'est ce que j'étais devenue. Je bossais dans un cabinet à Manhattan et ne m'occupais que de cas plutôt délicats : des personnes richissimes qui cherchaient des explications scientiphiques pour leur connerie. Difficile à identifier. Je voulais plus. Je pouvais plus. Bart me parlait de la possibilité de trouver un boulot au sein de la Police. Croyant à une plaisanterie, je lui répondais qu'en les voyant tout les deux, je me doutais bien que la Police aurait besoin d'un psy mais en voyant l'air sérieux de Bart, je compris que c'était une sincère proposition. Et c'est ainsi que je me retrouvais dans les rues de New York, sacoche sur l'épaule, tailleur moderne et talons hauts. Presqu'en retard. Je tiens à vous préciser le "presque" pour ne pas que vous imaganiez autre chose. J'avais mon entretien dans une heure et avais le sentiment de transpirer huit litres par minute. C'est donc essoufflée, replacant une mèche de cheveux que j'apparus à l'accueil de la 55ème. Bonjour. Carrie Willis. J'ai un entretien dans - coup d'oeil à ma montre - dix minutes avec ... On ne me laissa pas terminer ma phrase. La nouvelle psy, ouais. J'ai vu une note là-dessus. répondit le jeune homme sans lever les yeux pour me regarder. Levant un sourcil, je pris sur moi pour ne pas m'offusquer. En fait, je ne suis pas encore la nouvelle psychologue ; je suis là pour un entretien. précisais-je en posant ma main sur le rebord du comptoir comme pour attirer l'attention du réceptionniste qui répondit par une espèce de grognement. J'avais saisi. Je me pincais les lèvres, balayais du regard le hall à la recherche d'une âme charitable qui pourrait m'aider. Ce couloir. Troisième porte à gauche. furent ses dernières paroles ce jour là. Pas de merci. C'était ma petite révolution, mon "je t'emmerde" que je m'autorisais à lui communiquer.
Carrie Willis, c'est cela ? Bonjour. Philipp Andrews. Une main tendue. Enfin! Je lui saisis la main, pris place et nous pouvions finalement commencer une conversation "normale" à laquelle je m'étais préparée.

Une semaine plus tard, j'étais dans un bar du Queens avec les frères Halloran. Amis de toujours, frères que je n'avais pas eu. Je levais mon verre en leur honneur. A vous bande de nazes! dis-je en avalant une gorgée de ce verre, sourire aux lèvres. Une nouvelle vie pouvait enfin commencer. Enfin, je pouvais me rendre utile, faire quelque chose de ma vie. Redevable, je leur serais toujours. Enroulant mes bras autour du cou de Bart, je déposais un baiser sur sa joue avant de donner un petit coup de coude à Jeb. Et faites gaffe maintenant, je vous ai à l'oeil! Ou plutôt ... ils allaient m'avoir à l'oeil.


- - -


Je ne crois pas que ce soit une chose aussi facile à surmonter James. Tu ne devrais pas sous-estimer ce qui s'est passé. Je ne te demande pas d'être traumatisé, triste, vulnérable par rapport à ce qu'il s'est passé ... je te demande simplement de prendre conscience de ce qu'il s'est passé, de prendre conscience de son importance pour qu'on puisse discuter de la même chose. Je posais mon regard sur James, jeune recrue qui avait vu un homme périr sous ses yeux. Une course poursuite. Le fuyard avait traversé la rue, et s'était retrouvé sous les rues d'une voiture. J'ai rien à voir avec sa mort. Je sais même pas pourquoi je me retrouve là. Complétement à chier cette décision. Je pris une profonde inspiration, esquissais un sourire avant de poser le dossier du jeune officier sur mon bureau. Tu veux certainement dire que tu n'es pas responsable de la mort de ce Pete O'Reilly. Mais que tu le veuilles ou non James, tu fais partie de la scène. Tu fais partie du tableau. Tu ne peux pas le nier. Tant que tu le nieras, nous ne pourrons pas... Quoi ? Faut que je dise que j'étais là, que j'ai tout vu, que j'ai entendu ses putains d'os craquer sur le parebrise de cette bagnole, que j'ai aussi vu le regard de cette femme dans la voiture se figer, que j'aurai du courir plus vite, l'arrêter avant qu'il ne traverser cette foutue route. C'est ce qu'il faut que je dise pour que tu remplisses ce putain de rapport qui me remette en service ...
je levais un sourcil. Il venait de nous offrir les clefs de notre prochaine séance. Oui, il se sentait coupable. Oui, nous allons avoir un sacré bout de chemin à suivre ensemble.




 



 
by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 23:11

Mais quiiii étais tu au début?

Re bienvenue alors :smi7:

Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageMar 11 Oct - 23:14

Biiieennvvveennuuuuuuuueeeeee


Bon courage pour ta fiche!


Elle est trop beellleee *_________*

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageMar 11 Oct - 23:23

RE à la maison vieille meuf, je vais te trouver un pseudo de toute beauté, tu verras :D TU VERRAS

Contente que tu aies pris ce scénar en tout ca et j'espère que tu kifferas ta race

_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 0:03

Bienvenue parmi nous ! Il nous faudra assurément un lien !!
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 0:08

Rebienvenue donc!
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 0:52

Tu verras. Tu verras. Talalalala. Tu verras. Tu verras.


Merci beaucoup tout le monde! Contente d'être là, parmis vous et bien envie de faire mon petit nid ici.
Je viens de terminer ma fiche. Je voulais la terminer avant d'aller dormir, du coup si j'ai la tête dans le cul demain ... ben c'est la loose mais pas grave.

@DATURA : T'as le temps pour le surnom. Tu peux m'appeler BITCH en attendant. Fais de moi ta Biatch. youhou!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageMer 12 Oct - 1:19

Re-Bienvenue dans le coin alors même si je ne sais pas qui tu étais avant on a du se croiser puisque je fais partie des meubles du forum What a Face

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 10:07

Re bienvenue :) <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMer 12 Oct - 10:43

Bienvenue ♥

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 11:07

BIENVENUE :)
Quand j'ai vu ton pseudo j'ai cru que c'était MC de Datu XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageMer 12 Oct - 13:08





Bienvenue à New York
Tu es désormais des nôtres!




Superbe fiche, j'ai hâte qu'on puisse rp ensemble


Tu es désormais validé(e) et tu peux poster et voguer à ta guise sur le forum. Voici une liste de tous les topics qui peuvent t'être utiles pour que tu commences à jouer. Avant toute chose, tu dois recenser ton avatar par là

Pour essayer de trouver les liens qu'il te manque et rp au plus vite, tu as des coins appropriés où il te faudra créer tes propres topics où répertorier tes liens.

Tu meurs d'envie de rp mais tu n'as toujours pas trouvé quelqu'un pour un topic, n'hésite pas à passer par pour demander si quelqu'un est disponible et motivé ou par ici, si tu souhaites proposer une situation de jeu ou en choisir une parmi celle déjà proposée par les membres.

Mais comme tu viens d'arriver, il te faut avant tout un logement et faire répertorier ton métier afin de ne pas te faire chiper ta place si celles-ci sont limitées. Si tu es flic, secouriste, pompier ou même brigand, tu devrais passer dans ce topic

Pour le reste, il y a le flood, les jeux et toutes ces zones de détente pour partager avec les autres et vous sentir comme chez vous!


N'OUBLIE PAS QUE TU AS UNE SEMAINE, A PARTIR DE TA VALIDATION, POUR LANCER TON PREMIER RP


Bienvenue parmi nous, encore une fois








by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 13:14

Reeeeeee bienvenue ^^ j'étais au début aussi sur le forum qui jouais tu ? En tout cas c'est du service express 
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Carrie - can't touch this!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» CARRIE MATHISON de Homeland
» Japan Touch Haru
» A TOUCH OF EVIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: Game over, try again.-
Sauter vers: