Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
SLOAN K. REDFIELD ❖ Un homme pressé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 11:09





Sloan K.  Redfield
feat James McAvoy

Nom Redfield Prénom(s) Sloan Kieran Age 32 ans Nationalité et Origines Américain, avec des origines irlandaises Métier Lieutenant à la brigade des stupéfiants Tu vis dans quel quartier? Manhattan, Hell's Kitchen Groupe I am the Law Membre de gang ou pas Non, mais on copine... Avatar James McAvoy Crédits (c)tumbr


On dit de moi que je suis un enfoiré. Mes collègues le disent. Mes supérieurs le disent. Mes amis le disent. Mes parents le disent. Ma fiancée le dit. Et encore, je trouve que le terme est faible. J'aime inspirer le mépris. J'aime voir les gens me dévisager avec dégoût. C'est une forme de respect : ils me craignent. Ils ont peur de l'inhumanité qui balaye mon regard glacé. Ils redoutent le cynisme qui crispe mes lèvres. Ils sont effrayés par la cupidité qui contracte mes muscles. Je ne suis qu'opportunisme : mon intérêt passe fondamentalement avant celui des autres. Je ne porte que peu d'intérêt à ce qu'on peut penser de moi. Mon ego ne saurait s'abaisser à la jalousie qui étouffe tous les gens qui m'entourent. Je suis terriblement intelligent. Voilà mon arme principale. Elle n'est pas létale, mais elle permet de soumettre les fiertés les plus mal placées.
Donc oui, je dirai que je suis un enfoiré. Mes collègues me trouvent odieux. Mes supérieurs ne supportent plus de m'entendre remettre en cause leur autorité. Mes amis sont souvent déçus. Mes parents sont persuadés que je souffre, et que j'exprime ma douleur dans le ressentiment. Ma fiancée pleure beaucoup trop souvent.
Je ne suis fidèle qu'à l'argent et au pouvoir. Les questions éthiques ne sont qu'une perte de temps. La loi, je la connais, j'en use et j'en abuse. Oui, je suis intrinsèquement corruptible. Il faut juste savoir me parler. Vendez moi du rêve : des filles, de l'influence et des nuits qui n'en finissent jamais. Permettez-moi de me sentir en vie, et je côtoierai la mort, les enfers et les abysses pour vous. J'ai les mains dégueulasses, et je continue à serrer celles des politiques. Je suis le ver d'un fruit pourri, la gangrène de New York : comment refuser une si belle pomme ?
J'aurai pu jouer dans Mad Men : je fume clope sur clope. Et quand je n'ai pas une cigarette au bec, je mâchonne mon stylo, le fil de mes écouteurs ou encore mes ongles. Certains disent que c'est nerveux. Je leur réponds que c'est leur connerie qui me stresse. Non, je ne suis pas quelqu'un de très aimable de prime abord... et de second abord. Pourtant, beaucoup diront que je suis un bout-en-train : aucune soirée n'est assez hardcore, aucun alcool assez fort, aucune drogue assez bouleversante, aucune provocation assez ultime. Alors je vais toujours plus loin. J'attends de découvrir mes limites. Je veux me prendre ce mur en pleine gueule : peut-être me sentirais-je vivant... ? Je suis par définition quelqu'un d'excessif, de bruyant, de fatiguant. Je déteste la mollesse d'esprit, la pudeur et la sensibilité. Je ne sais pas marcher sur des œufs ; je les écrase, trouvant quelque chose de jouissif à sentir les coquilles rompre sous mon talon. Au final, je me demande qu'il vaut mieux m'avoir comme ami ou comme ennemi ? Je ne déçois jamais mes ennemis...
I took this way
Tout ça en dix lignes


Papa est avocat. Maman est avocate. Grand-père était avocat. Alors quand j'étais gamin, on ne me chantait pas de douces contines sur la mère Michelle, mais on me récitait les articles du code pénal, du code civil, ou encore du code constitutionnel. Jamais mes parents ne se sont permis de me pousser à des études de droit, mais je redoutais le repas de famille marqué de longs silences. Alors j'ai fait du droit, pour avoir quelque chose à leur dire. Et puis, ils étaient fiers, ces cons ! Ils ont même feint la surprise quand je leur ai annoncé...
Or, au cours de ma licence, l'idée d'intégrer les forces de l'ordre émergea. Je ne voulais pas défendre la veuve et l'orphelin. Je ne voulais pas appliquer la loi, mais la faire appliquer aux autres. Passer les tests d'entrée n'a été que formalité. L'école un jeu. Je savais pertinemment ce que mes supérieurs voulaient entendre ; j'avais grandi avec deux avocats fervents croyants de la justice... Alors je les ai endormi avec de belles paroles, et j'ai eu mon diplôme.
Ma vocation ? Faire respecter l'ordre ? Non. Me faire respecter. On chauffe.


PSEUDO syndrome AGE 24 piges FILLE OU MEC j'ai des ovaires *héhé*  PRESENCE autant que possible, avec un passage quotidien et une réponse RP toutes les deux semaines minimum DE QUEL PAYS TU VIENS du pays du fromage !! Tu nous connais d'où ? vous êtes des partenaires ♥️ SCENARIO OU INVENTE inventé VOULEZ VOUS RECEVOIR DES MPs D’INACTIVITÉ ? ouais, au cas où What a Face





by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 11:10


 



 
Tell us everything about you
Tout ça en 30 lignes

 

Quand June m'a demandé qui j'étais, quelle était mon histoire, j'ai vidé ma pinte. Son regard mordoré essayait de me sonder, avec douceur et compassion. Elle ne voyait pas le monstre. Elle voyait l'enfant capricieux, odieux, autoritaire et agressif que j'étais. Et elle ne s'en offusquait pas. Je compris alors qu'elle m'aimait. Et je m'en suis voulu.

J'ai grandi dans les beaux quartiers de Manhattan, près de Central Park. Mes parents étaient des avocats de renom. Ma mère défendait les pauvres, les miséreux, les oubliés de Dieu. Tandis que mon père se faisait l'avocat du diable en prenant les dossiers de repris de justice, de multirécidivistes, de mafieux et de pervers. Tous deux étaient convaincus que tout le monde avait le droit à la justice, les faibles comme les puissants, les bons comme les mauvais. J'ai toujours détesté la mauvaise foi dont pouvait faire preuve mon père. Il me parlait d'humanité chez un client qui avait dépecé quatre adolescentes pour se faire un plaid. Mais ma mère n'était pas mieux. Elle se prenait pour Dieu en revendiquant les droits des plus faibles. Elle se faisait la voix de ceux que personne ne voulait écouter. Elle me prenait surtout la tête. Heureusement, ils étaient mariés à leur boulot, ce qui me laissait seul dans un immense appartement, avec pour seul regard celui épuisé de ma gouvernante. Vous saviez que je l'avais presque poussé au suicide ? Ce fut facile : je lui demandais constamment pourquoi elle ne s'occupait pas de ses enfants ? N'avait-elle pas un fils à amener à son cours de judo ? Une fille à qui apprendre à faire des gâteaux ? Un mari pour la baiser ? La réponse se composait de cette éternelle moue indisposée. J'aimais la voir me mépriser tout en étant forcé de me respecter : un mot à mes parents, et elle pouvait dire adieu à sa réputation.
Je ne dirai pas que j'étais un enfant méchant, mais cruel. Tous les enfants sont cruels. Parce qu'ils voient la vérité nue, avant que l'adolescence la brouille et la maturité l'embellissent. Les enfants ne sont pas insouciants. Je n'étais pas naïf, ni candide ni stupide. Je voyais les choses telles qu'elles étaient, sans les coloration sociales et conventionnelles pour les déformer. Je savais.


June eut un rire nerveux. Mais elle n'était pas dégoutée, ni effrayée. Elle plongea son regard dans le mien et me passa une main sur le visage. "Ne cherche pas à me faire peur Sloan." Merde, elle en pinçait vraiment pour moi.

Puis Aslinn vint au monde. Et je découvris ce que c'était de haïr et d'aimer. Je ne supportais pas la facilité avec laquelle elle avait réussi à réduire à néant l'exclusivité que j'entretenais avec mes parents. Je détestais son sourire émerveillé qui me faisait passer pour le grand frère jaloux. Je haïssais son rire cristallin quand j'essayais de lui faire peur. Mais je l'aimais, parce qu'elle n'avait d'yeux que pour moi. Erigé en un Dieu, elle m'aidait à avoir confiance en moi, à affronter l'adversité et à assumer mes conneries. Elle m'adulait. Et je l'aimais parce qu'elle avait compris : rejetez-moi et je reviendrai encore plus insupportable, aimez-moi et je ferai tout pour vous. Aslinn est la seule personne sur cette triste terre en qui j'ai confiance, aujourd'hui encore. Elle est la seule personne pour qui je serai prêt à sacrifie ma vie. On ne touche pas à Aslinn. Personne.

"Et cette descente, elle te vient des années fac' ?" demanda June, interpellant d'une main levée un serveur pour notre cinquième tournée.

Comme tout grand sportif, j'ai commencé très jeune. Mes parents pensaient qu'en me cloitrant dans un foutu collège privé ils m'épargneraient des vices de la ville. Quedal. En moins d'un an, je dirigeais le trafic de clopes, et j'avais une main mise sur l'alcool qui circulait. Mais je me suis fait chopper, la dernière année. Avec le recul, je pense que j'ai plus ou moins consciemment merdé. Avec un tel "crime" sur mon dossier scolaire, plus aucune école ne voudrait de moi. Et j'ai fini par atterrir pile là où je voulais, dans un lycée public de Manhattan. De folles années où je connus tout ce que je voulais découvrir : les filles, la popularité, les soirées et les drogues. J'y ai rencontré mon péché mignon : la coke. Ce qu'on a pu en faire des conneries tous les deux...
J'étais donc le parfait golden boy, et je continuais ma jeunesse dorée à l'université. J'y ai tapé trois ans à étudier le droit. Mais ça me gonflait. Je n'étais pas fait pour rester le cul rivé sur une chaise. L'excellence de mes résultats m'assuraient une carrière universitaire plus que prometteuse, mais je ne voulais pas de ça. Je voulais être dans ma rue, confronté au crime. Je voulais entrer dans cette jungle qui n'avait toujours fasciné. Mais je ne n'y rentrerai pas en bas de l'échelle ; je choisis alors l'insigne et le flingue. Ca calmerait les plus hargneux...
J'ai tiré deux années à l'école de police avant d'être recraché dans un commissariat du Queens avec les félicitations de mes supérieurs, et l'assurance de vitre gravir les échelons. Grâce à mes parents, je serrai les bonnes mains. Il me suffit de quelques enquêtes rondement menées pour devenir détective, sergent puis lieutenant. En ce moment, je tente la promotion canapé pour devenir inspecteur, mais je dois manquer d'atout car je n'arrive à rien. Et hors de question de cirer les pompes de qui que ce soit. Du coup, je suis exécrable au boulot. Je fais étalage de ma frustration. Ce qui m'a valu un avertissement. Mais je ne sais pas faire profil bas. Alors je continue de l'ouvrir. Je les aurai à l'usure. Et puis, ils ne peuvent pas cracher sur mon CV : une licence de droit validée avec mention, deux années d'école de police félicitées, six ans aux mœurs avec de nombreux succès relayés par la presse, et maintenant trois ans à la brigade des stup' couronnés de deux arrestations majeures... Non, ils ne peuvent décemment pas me dégager.
Je vous sens septique... Ok. Entre-nous, j'ai les bras longs, et voilà pourquoi je sais ma place assurée au NYPD. Les politiques m'ont à la bonne, et je discute régulièrement le bout de gras avec différents gangs de la ville. Vous l'auriez compris, je n'ai rien d'un justicier. Et j'avoue que je suis prêt à pas mal de choses pour l'argent. J'aime le pouvoir que celui-ci me confère. Mais j'aime encore plus le shot d'adrénaline que me procure ces rencontres officieuses. J'ai pas mal copiné avec l'Irish Mob. Mes origines ont aidé à montrer patte blanche. Plus récemment, j'essaye de baiser la Mara Salvatrucha, mais elle demeure quelque peu frigide à mon charme. Bah, je ne me fais pas de souci, elle finira pas me rendre mon sourire...


Les joues rouges, June étouffait une remontée indésirable. J'avais qu'une envie, c'était de la faire taire en fusionnant ma bouche avec la sienne. Et elle le savait. Elle tripotait une mèche sous-disant rebelle, m'offrant une vue de plus en plus imprenable sur son décolleté. "Et il y a une femme dans tout ça ?" questionna t-elle, l'air de rien.

Des femmes, ils y en a eu beaucoup. Mais peu ont compté. Dès le collège, j'aimais attirer l'attention de la gente féminine. Mon regard bleu perçant était un atout non négligeable (c'est sûr que c'est plus sexy que la voix qui mue et la pilosité aléatoire d'un visage pré pubère). Mais c'est au lycée que j'ai vraiment rencontré le succès. Populaire, j'étais le bad boy à la tronche bien faite : beau, intelligent, et même drôle. Les filles tombaient comme des mouches. Aucun challenge. Mais ça m'aidait à passer le temps. L'université ne m'a pas permis de mettre la dent sur de plus beaux morceaux. Je les trouvais insipides, trop faciles et sentimentales. Alors, comme un mouchoir, je les jetais une fois bien souillées...
Puis il y a eu June. C'est la fille d'un ami à mon père. On s'est rencontrés pendant le réveillon de l'année 2010. J'étais déjà sorti de l'académie de police, et je continuais mon errance sentimentale, éternellement lassé. On s'est bourrés la gueule ensemble, on a baisé, et on ne s'est plus revu jusqu'en été 2012. Comble du hasard, on passait tous les deux nos vacances à Los Angeles, et on avait décidé de prendre un café tardif à la même terrasse. Elle était sublime. Si sublime que je n'ai pas hésité une seconde à aller la saluer lorsque je l'ai reconnue, m'encombrant peu de notre passé commun peu reluisant. Et on arrive à cette soirée passée ensemble à descendre des litres de bières...

Après deux ans de relation, je l'ai demandée en fiançailles. Notre couple commençait à battre de l'aile, et j'ai cru que ce serait mettre un tuteur à notre relation. Mais ce n'était que le début de la fin. Cela fait deux ans que tout se casse la gueule. On s'est séparés deux fois sans jamais rompre nos fiançailles. On s'est remis ensemble pour se faire du mal. Il nous est impossible d'être avec l'autre, mais aussi de faire sans l'autre. Nous sommes dans une impasse. Alors elle pleure, et je la trompe. Elle crie, et je fuis. Nous ne partageons plus grand chose, hormis une bague de fiançailles, que j'ai paumé tout récemment chez une autre fille...




 



 
by SerialWords.





_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageMar 11 Oct - 11:14

BIENVENUE CHEZ TOI Contente que tu aies craqué, je vais m'occuper de te lire maintenant

_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 11:17

Salut toi

Bah, j'avais envie de changer d'air, et vous me semblez très rafraichissant

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageMar 11 Oct - 11:20





Bienvenue à New York
Tu es désormais des nôtres!



Toi et nous, je sens qu'on va faire de grandes choses


Tu es désormais validé(e) et tu peux poster et voguer à ta guise sur le forum. Voici une liste de tous les topics qui peuvent t'être utiles pour que tu commences à jouer. Avant toute chose, tu dois recenser ton avatar par là

Pour essayer de trouver les liens qu'il te manque et rp au plus vite, tu as des coins appropriés où il te faudra créer tes propres topics où répertorier tes liens.

Tu meurs d'envie de rp mais tu n'as toujours pas trouvé quelqu'un pour un topic, n'hésite pas à passer par pour demander si quelqu'un est disponible et motivé ou par ici, si tu souhaites proposer une situation de jeu ou en choisir une parmi celle déjà proposée par les membres.

Mais comme tu viens d'arriver, il te faut avant tout un logement et faire répertorier ton métier afin de ne pas te faire chiper ta place si celles-ci sont limitées. Si tu es flic, secouriste, pompier ou même brigand, tu devrais passer dans ce topic

Pour le reste, il y a le flood, les jeux et toutes ces zones de détente pour partager avec les autres et vous sentir comme chez vous!


N'OUBLIE PAS QUE TU AS UNE SEMAINE, A PARTIR DE TA VALIDATION, POUR LANCER TON PREMIER RP


Bienvenue parmi nous, encore une fois








by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageMar 11 Oct - 11:23

James !
Je l'aime tellement d'amour !
Je voudrais l'épouser parfois!
Ceci étant, bienvenue à la maison. :smi7:

_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 11:25

Merci pour cette validation ultra rapide o.o

On est bien d'accord Cinzia x) Merci ! ♥

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageMar 11 Oct - 11:26

Je t'en prie, c'est ça quand c'est calme au boulot

_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 12:28

Bienvenue au commissariat !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 12:51

James OMG Mcavoy - mais quel choix orgasmique *-*
Bienvenue à la maison ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageMar 11 Oct - 13:20

Biiieennnvveeennuuuuuueee un peu à la bourre du coup +bafff+

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 13:46

Ce choix ... cette fiche <3 j'aime
BIENVENUE officiellement :D
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 14:19

James McAvoy ♥️

... bon bah pas bonne chance pour la validation xD

Et bienvenuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 17:50

Merci à vous tous

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 19:27

mais ils les recrutent sur catalogue les flics dans cette ville?

Bienvenue Sesky que tu es!
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 19:50

Ouh, je sens qu'il va nous falloir un lien nous deux ! Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 20:01

On nous demande une photo avec le CV

Merci à vous deux ♥️

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 11 Oct - 20:22

Welcome <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMar 11 Oct - 23:01

Merci charmante demoiselle

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageMer 12 Oct - 1:20

Bienvenue à toi :)

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMer 12 Oct - 10:45

Merci !

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 12 Oct - 11:28

Bienvenue vieux fouuu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan K. Redfield
OISEAU DE PARADIS

❖ MESSAGES : 1234
❖ AVATAR : James McAvoy

“ We start off with high hopes, then we bottle it. We realise that we’re all going to die, without really finding out the big answers. We develop all those long-winded ideas which just interpret the reality of our lives in different ways, without really extending our body of worthwhile knowledge, about the big things, the real things. Basically, we live a short disappointing life; and then we die. We fill up our lives with shite, things like careers and relationships to delude ourselves that it isn’t all totally pointless. ”
― Irvine Welsh, Trainspotting

MessageMer 12 Oct - 14:10

Merci grande folle ♥.♥

_________________


I'm a puppet on a string. Tracy Island, time-traveling. Diamond could've shaped heartaches. Come to find you four in some velvet morning. Years too late. She's a silver lining lone ranger riding. Through an open space. In my mind when she's not right there beside me. I go crazy 'cause here isn't where I wanna be. And satisfaction feels like a distant memory. And I can't help myself. All I wanna hear her say is "Are you mine?" + R U MINE ?

Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
SLOAN K. REDFIELD ❖ Un homme pressé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: You're a hero, now.-
Sauter vers: