Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Intrigue #8 : In and out
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageMar 23 Aoû - 21:33





Intrigue
IN AND OUT




Les journées passent et se ressemblent dans la plus grande surface de New York. Du moins, c'est ce que racontent les caissières et les vendeuses lassées par leur métier. Mais, qu'arrive-t-il lorsqu'un black out paralyse la grande pomme ? Un Black out. Sans doute une des plus grandes phobies des employés du supermarché, en plein milieu du Bronx, qui est touché de plein fouet par ce fléau.. Les alarmes sonnent à vous en déchirer les tympans. En revanche, les caméras de sécurité sont désactivées et les portes électriques ne s'ouvrent plus. Monsieur et madame tout le monde est coincé là, au milieu de ces gens dont il ignore tout, et sans plus personne pour leur rappeler les règles de courtoisie ou de bienséance. Alors, il ne vole pas, il pille. il emporte tout ce qu'il peut sans chercher la solution pour s'enfuir. Il s'en moque. La sécurité est dépasssée et puis, viendra fatalement l'heure où les casseurs viendront détruire les grandes baies vitrées. C'est indéniable. Autant profiter du tumulte provoqué par les enfants pleurant leur peur, par les blessés qui trébuchèrent sur une tête de gondole et par le manque d'efficacité du service de sécurité complètement dépassé pour se remplir les poches. Ici, c'est le chaos.


Les règles générales

    • Pas de tour par tour.• Veiller à rester cohérent face à la situation !• Faites également attention à bien prendre en compte les actions des autres (ainsi que les paroles bien entendu) et de jouer le jeu.• Amusez-vous.

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 28 Aoû - 21:13





Intrigue
IN AND OUT



Journée de congé, le pied. Mia, comme beaucoup d'américain débordé, en profita pour partir se ravitailler à la supérette. En général ses courses ressemblaient à un rendez-vous chez le primeur mais cette fois-ci elle en profita pour prendre deux trois petits bonus. Des préservatifs...OK elle fréquentait Kurtis officiellement pour eux officieusement aux yeux de tous, secret oblige et même si elle refusait qu'il se passe quoi que ce soit, elle aimait tout prévoir. Malheureusement lorsqu'elle croisa quelqu'un, elle balança les paquets qu'elle venait de prendre pour les mettre au rayon des friandises. Une fois au rayon alcool, une bouteille à la main, elle lâcha celle-ci lorsque le courant se coupa et que des sirènes retentirent à lui percer les tympans. Le verre s'éclata au sol tandis que Mia s'accroupit par réflexe. Tout se passa alors très vite, des gens qui courraient, hurlaient, se poussaient, volaient...Que se passait-il exactement ? Putain, c'était sûrement la fin du monde...Non ? Elle lâcha son chariot pour partir au rayon qu'elle voulait et attrapa rapidement une paire de bouchons à oreille qu'elle dépose dans sa veste, au cas où. Tentant de garder son sang froid, elle resta attentive à tout, inquiète que quelqu'un perde les pédales et se mette à l'agresser...après tout elle savait se défendre. « Hey » Interpella la strip-teaseuse lorsqu'elle aperçut quelqu'un. « Il se passe quoi ici ? » Un bruit sourd retentit à côté d'elle, quelqu'un qui venait de se prendre les pieds dans une tête de gondole. Elle se précipita pour l'aider, réalisant que la situation risquait de vite dégénerer: «Ca va? Besoin d'un coup de main?»


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageLun 29 Aoû - 14:03





Intrigue
IN AND OUT




Les courses... Il avait bien proposé de payer quelqu'un pour les faire à leur place mais elle avait refusé et comme ils étaient fliqués chez lui, la seule façon d'avoir un peu de paix était de se balader en public, histoire d'être certain qu'ils n'outrepasseraient pas les droits de leurs fiançailles. Ce qui était déjà fait depuis longtemps, sans parler du fait qu'ils étaient mariés depuis quelques mois déjà mais qu'ils avaient simplement fait ça en secret et sans parterre d'invités. Mais connaissant leurs pères, il fallait faire ça en grandes pompes, il avait déjà peur de ce que donneraient les festivités et le reste. S'il fallait investir un supermarché pour faire des courses et donc passer du temps un peu seul à seul, alors il le ferait. Il traîna les pieds quand elle choisit l'immense centre commercial du Bronx et il tenta de l'appâter avec l'idée de lui refaire une garde-robe dans un des magasins de fringues qui se trouvait là mais elle tint bon et il dut passer les portes du supermarché, les cabas dans les mains, se demandant ce qui avait merdé. Depuis quand ce genre de sorties était une sortie sympa ? Il bougonna chaque fois qu'elle lui demanda son avis sur tel ou tel produit. Qu'est-ce que ça changeait ? Lui il mangeait, il ne préparait rien !  « Vivement qu'on soit mariés, qu'on puisse faire ce qu'on veut, parce que ça commence à me gonfler, tout ça me gonfle ! » Elle se moqua de lui gentiment, vint l'embrasser pour détendre l'atmosphère et il la garda contre lui un moment, profitant de cette proximité alors que les lumières s'éteignaient d'un coup d'un seul. « C'est quoi ce bordel ?! » Il regarda autour d'eux et les choses partirent en couille à la vitesse de la lumière. « Reste derrière moi, on va aller voir ce qui se ... » Il se mangea ce qui se trouvait en plein milieu du passage et s'étala comme une merde, sa tête tapant sur le carrelage et lui faisant voir trente-six chandelles, au moins, il y avait un endroit avec de la lumière. Il laissa échapper un flot d'insanités en espagnol, essayant de trouver le moyen de se relever. « Non, ça va aller ! » répliqua-t-il avec son ego de mâle blessé. « Qu'est-ce que c'est cette merde ? Qu'est-ce qui se passe ici ? CINZIA ? T'es où ? »



 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageLun 29 Aoû - 17:37





Intrigue
IN AND OUT




C'est dur, c'est difficile, mais j'y arrive, j'ai du mal, mais je commence à m'y faire même si c'est encore assez récent pour moi. Surtout qu'en plus, il y a l'interrogation Jasper qui plane au dessus de moi. Je suis presque persuadée qu'il me déteste tout simplement et que jamais je ne réussirais à gagner son coeur, surtout que maintenant, j'ai la petite avec moi et qu'il a la sienne, et que cela pourrait être encore plus compliqué, parce notre situation est quand même bien différente. Eléonore n'est même pas de moi, c'est la fille de mon meilleur ami qui est mort. Son ex-copine est partie sans le moindre moyen de rentrer en contact avec elle, comme si elle avait complètement renié cette enfant qu'elle avait portée neuf mois en elle. Je n'ai encore rien osé dire à mes parents, je ne sais même pas comment ils le prendront d'aussi loin qu'ils sont à la Nouvelle Orléans. Je verrais bien. Pour le moment, je n'ai pas besoin de leur mettre au courant de toute façon, ça ne servirait à rien, parce qu'ils vont me poser tellement de questions et je ne suis pas prête à y répondre, pas encore, mais il faudra que je passe cet appel Skype, sauf s'ils peuvent venir. Bref, la question se posera plus tard, là je dois aller faire des courses. Je me rendais donc la galerie marchande du Bronx, parce que j'avais prévu pleins de petits achats dans plein de boutiques différentes. Alors que j'étais dans un rayon qui vendait des couches pour bébé, la lumière s'éteignit, et l'alarme se mit en marche, ce qui eut pour trouble de faire pleurer mon Eléonore qui était là coucher paisiblement dans la poussette. Ces pleurs ne s'entendaient presque pas avec les alarmes, mais je les entendais, comme si finalement, elle me disait qu'en cet instant, elle avait peur du monde qui l'entourait même si elle ne comprenait pas ce qui arrivait. Je la prenais alors contre moi, moi qu'elle entende mon petit coeur battre comme si elle était dans mon ventre même si elle ne s'y était jamais trouvée. Et je la dorlotais, sans me préoccuper de ce qui m'entourait, pour le moment en tout cas. Elle pleurait toujours malheureusement, mais lorsque l'alarme s'arrêtera, ça devrait allé, elle sera en sécurité dans mes bras.


 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 31 Aoû - 10:24





Intrigue
IN AND OUT



Errante dans les rayons à la recherche de bière, c'était juste vital après cette bonne grosse journée de merde! Me grattouillant la tête devant le rayon en question, cherchant la bonne formule à mon bonheur. Finalement, je prends un pack de Budweiser, au pire Josef les boira avec moi ce soir! Je me dirigeais tranquillement entre les rayonnages, en quête de chips ou de tortillas, quand le drame se produisit. Les alarmes se déclenchèrent plus fortes que jamais, et la lumière s'éteignit d'un coup d'un seul. Je me bouchais les oreilles comme je pus, restant là, au milieu de la rangée apéro, plongeant même vers le sol, par instinct presque d'une quelconque attaque terroriste. Je dus servir de piège à quelqu'un, qui bascula par dessus moi sans la panique et tomba à côté de moi, s'excusant. Je ne peux rien dire, les oreilles sont bouchées, la tête est prise d'assaut par les alarmes, tout ça va me sembler bien plus compliqué. Je pose le pack de bière au sol, concrètement, il faut le téléphone portable et une bonne lampe torche! Je l'allume à temps, une autre personne allait se prendre les pieds dans ma personne. Il s'excuse, mais c'est encore dans la panique. Je me relève, et me dirige doucement vers les caisses, les gens sont par terre, se cachent les oreilles... moi je suis sourde, c'est officiel! J’ai envie de crier pas de panique, de monter sur une caisse pour tenter de calmer la foule, mais je sens poindre le chaos latent dans tout ça... ça va dégénérer... Finalement je grimpe sur une des caisses, debout, avec à la main mon portable torche , qui balaie tout autour de moi... Que faire? Les portes semblent fermées pour l'instant.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageMer 31 Aoû - 23:59





Intrigue
IN AND OUT




Bien sûr que je comprenais qu’il ait envie d’être ailleurs. Les courses, c’est tout sauf l’activité la plus amusante à faire en couple. Néanmoins, il fallait impérativement remplir le frigo et les armoires et, en prime, étant donné que nous jouissions de peu de temps rien qu’à deux, c’était encore l’excuse la plus plausible pour ne pas attirer l’attention de ma grand-mère qui avait élu domicile dans le Bronx. Si nous rentrions sans cabas, elle se vexerait. Je la connaissais. Elle avait toujours été soupe au lait. Il lui arrivait souvent de bougonner à l’image de mon fiancé – presque mari – à chaque fois que je m’extasiais devant un nouveau produit. Il ne s’en rendait probablement pas compte, mais ses humeurs rendaient cette épreuve presque distrayante. J’aimais quand il exprimait ouvertement sa contrariété. Ça me donnait une bonne excuse pour lui voler un baiser – bien que je n’en avais pas vraiment besoin – et pour me blottir dans ses bras au mépris du regard des quelques badauds touchés ou offusqués (pour les culs serrés). « Allez, ne fait pas la tête. Ça fait combien de temps qu’on ne s’est pas retrouvé rien que tous les deux ? » Un paquet de temps, ce qui sous-entendant que j’aurais préféré qu’il évite de faire sa mauvaise tête pour que nous puissions en profiter un maximum, même s’il lui reconnaissait que se presser dans les allées d’un grand magasin, ce n’était pas l’extase. Ça l’était d’autant moins que tout s’éteignit brusquement. Plus une ombre de lumière. Même les générateurs de secours ne semblaient pas vouloir fonctionner. « C’est une invitation à la luxure. » plaisantais-je jusqu’à ce que l’alarme ne résonne dans mes tympans. Pour peu, ça m’aurait abruti.

Il n’était plus question de chuchoter. Il convenait de mesurer le ton pour ne pas rendre l’autre sourd en parlant si fort à son oreille. « OK. Je te suis. Attends, je t’éclaire. » précisais-je inspirée par les faisceaux lumineux dispersés ça et là autour de nous. Je sortis donc mon portable de ma poche en ajoutant. « Fais attention. On ne sait pas trop sur qui on peut tomber. » Et, en l’occurrence, dans le cas de Manuel, sur quoi ! Il chuta lamentablement. Du moins, je le devinais sans le voir vraiment au « boum » retentissant qui résonna autour de moi. J’aurais pu m’en inquiéter, mais rien ne paraissait pouvoir gâcher ma bonne humeur. J’en ris aux éclats jusqu’à ce qu’une voix féminine ranime ma jalousie et me rappelle à l’ordre. « Ça va, bébé ? Tu ne t’es pas fait trop mal ? » m’enquis-je sans avoir eu le temps de maîtriser mon éclat de rire. Il teinta encore cette phrase anodine un peu trop simpliste. Avant de poser ma main sur le sol, non loin de sa tête, éclairant son visage en veillant à ne pas l’éblouir et de sentir ce liquide chaud et visqueux dont la consistance me rappelait celle du sang, j’étais loin d’imaginer qu’il aurait pu être blessé à ce point. J’en perdis mon sourire d’emblée. « Mon cœur, surtout, reste allongé là. Ou, assis contre ce pack de bière, là, mais ne te lève pas. Je crois que c’est plus grave que ce que je pensais. » Je levai la main, comme si je prêtais un serment et je dirigeai ce dernier vers mes doigts afin qu’il évalue par lui-même l’ampleur des dégâts. Je réalisai alors que le coupable de sa plaie – je priais d’ailleurs pour qu’elle ne soit pas grave au point qu’il perde connaissance dans les minutes à venir – était probablement le pack en question et une colère sourde grimpa dans mon estomac. « Je peux savoir qui est l’imbécile qui a laissé ce pack de bière au milieu d'une allée ? Sérieusement, c'est dangereux et stupide ! » crachais-je de mon verbe le plus haut pour essayer de couvrir la sirène de l’alarme. Une blonde, debout sur une caisse, semblait à peine se préoccuper de nous. Au loin, un bébé pleurait. Je rassemblai donc tout mon sang-froid pour penser efficacement. « Vous, là… vous n’avez pas envie de prendre le risque d’aller au rayon pharmacie pour nous trouver de quoi désinfecter tout ça ? » suppliais-je en partie la jeune femme dont je ne percevais pas les traits, mais qui proposa son aide un peu plus tôt. « Et vous. Oui, vous. Il y a bébé qui braille si fort qu’il arriverait presque à me faire oublier que l'alarme qui déconne. « Au lieu de rester perchée sur votre caisse comme si on était en train de vivre une putain d’inondation, vous n’avez pas envie d’aller voir si une mère de famille n’a pas besoin de d’aide ? ça vaudra mieux que de faire le pied de grue sur un bout de bois !!  »




 




by SerialWords.







_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 1 Sep - 21:25





Intrigue
IN AND OUT





Tout le monde réagit différemment au stress. Mia avait énormément de chance, elle était du genre à exploiter son stress en positif, le canaliser en bonne énergie pour se surpasser. L'instinct de survie elle l'avait développé malheureusement très jeune mais il y avait toujours pire qu'elle...En réalité elle se sentait comme poissarde, étant là au mauvais endroit au mauvais endroit. Aujourd'hui le mauvais endroit ce n'était pas seulement cette supérette. Et pourtant elle ne pensait d'abord qu'à ça. Dans son esprit il n'y avait personne d'autre que ceux situé ici. C'était peut-être horrible mais véridique. Lorsqu'elle entendit un bruit derrière elle elle accourut pour tenter d'aider la personne qui venait de se rétamer, et pas gracieusement. Elle entendit une voix de mâle lui répondre mais ne s'offusqua pas pour autant de sa réponse. Elle connaissait bien trop les hommes pour cela, elle les servait dans la vie professionnelle et les domptait ou les fuyait dans sa vie perso. « Je n'en sais rien » Répondit la jeune femme au lieu de simplement hausser les épaules. Que se passait-il exactement ? Aucun coup de feu, c'était bon signe ? On devrait trouver une sortie ou un endroit où restait en attendant que ça se calme. » Elle ne vit pas bien la femme qui lui adressa la parole mais déposa sa main chaleureuse sur le bras de celle-ci, priant pour ne pas toucher sa poitrine à cause de la mauvaise luminosité des portables puis finit par conclure : « Si bien entendu, je reviens très vite. » A peine annoncé, Mia courrait déjà et priait de porter des baskets et non des talons. Elle venait de faire quelques dizaines de mètres dans l'allée principale qu'elle heurta un mur en pleine face et tomba en arrière. Elle essaya de se rattraper à la tête de gondole qu'elle venait de se prendre dans le dos mais s'écroula au sol, l'étalage de saucisson lui tomba en pleine figure. Mia sortit de suite son téléphone pour éclairer devant elle et se trouva nez à genoux avec un homme...une montagne le bordel ! Il avait sur le visage un sourire en coin flippant mais laissa sa proie au sol puis fila sans rien dire. Elle l'avait échappé belle, les gens devenaient fous. Environ  2 minutes plus tard, elle revient dans le rayon qu'elle venait de laisser avec tout le matériel nécessaire. L'alarme retentissait toujours mais quelque chose semblait avoir changé. Désormais elle priait pour pouvoir sortir de là entière et laisser Kurtis passer ses nerfs sur elle car elle s'était mit dans de beaux draps.

"Désolé, un petit contre temps. Du nouveau?" Demandât-elle aux gens présents dans le rayon. Elle distribua les affaires à cette inconnue bien sympathique avant de regarder l'homme: "Tout va bien?" Puis se retournant vers la dame: "Besoin d'un coup de main?" Ce n'était pas son rôle, elle savait reconnaître un couple et quand à elle, elle aurait refusé que quelqu'un d'autre s'occupe de ses amis et plus si affinités...à part des médecins. "Un médecin?" Qui ne tente rien, n'à rien. "Moi c'est Mia." se sentit-elle obligée de rajouter à ses "amis" d'infortune.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageDim 4 Sep - 21:55





Intrigue
IN AND OUT




Il l’entendit rire et ça le fit grincer des dents. Heureusement qu’elle ne l’avait pas vu s’étaler, ça aurait été pire et il n’aurait pas supporté l’humiliation, déjà qu’il se sentait con de s’être ramassé. Si on les agressait, il ne pourrait rien faire. Si on s’en prenait à elle, il serait en position de faiblesse et ça le rendait malade, presque autant que son amour propre mis à mal. « Non, ça va, aide-moi à me relever, on va pas en chier une pendule ! » Il était de mauvaise humeur et sentir le liquide visqueux recouvrir ses cheveux ne l’aidait pas à améliorer son humeur. Quelle idée de merde que ces courses ! Quelle situation de merde que ce pré mariage ! Il était temps qu’ils mettent fin à tout ça et qu’ils puissent être libres de leurs mouvements parce qu’il allait finir par sacrifier quelqu’un sur l’autel du bon sens. « C’est qu’un peu de sang, je ne vais pas en crever, j’ai déjà eu pire. On m’a frappé avec un tesson de bouteille en plein visage. Toujours aussi beau, toujours aussi fort ! Y a personne pour m’aider à me relever, putain de merde ! Où sont passés les gens serviables ? Sans doute en train de tout dévaliser comme si c’était la fête du slip ! Bande de connards d’animaux ! » Maugréa-t-il en cherchant un endroit où s’appuyer sans pour autant que ça lâche sous son poids. C’est que c’était une belle bête ! « Mia, tu pourrais m’aider à me remettre debout, pour commencer ?! Merci d’avoir été cherché une petite pharmacie mais on va essayer de tous se tirer d’ici avant que ça ne devienne vraiment moche ! Parce que la première étape, c’est le vol, la seconde, le viol ! Personne n’a envie que ça arrive ! T’as des compresses dans ton baluchon, Mia ? Que je mette ça pour faire cesser le saignement ?! » Une fois qu’il fut debout, bien qu’il avait la tête qui tournait, il tint bon et chercha sa fiancée de la main, rencontrant d’abord son sein et certain que c’était elle, la ramena à lui par l’épaule. « Faut trouver la personne dont le bébé pleure, on l’embarque avec nous et on se casse, je vais appeler Jandro pour savoir s’il n’est pas loin d’ici, je veux qu’on te ramène à la maison ! Mia, on te dépose où ? Quoi que, pour le moment, vaudrait sans doute mieux que tu rentres avec nous ! On te déposera quand ce sera plus calme ! »



 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageVen 9 Sep - 0:24





Intrigue
IN AND OUT




Allez, arrête de pleurer ma belle, s'il te plait, arrête. Ce n'était pas évident, mon expérience avec les enfants, avec les bébés était tellement limitée, mais je m'efforçais de faire ce qu'il y avait de mieux pour elle, même dans cette circonstance là. Je la berçais, doucement, sa tête contre ma poitrine. Je bouchais du mieux que je pouvais ces petites oreilles fragiles mais l'alarme était véritablement trop forte, vraiment trop forte pour elle. Eléonore n'aimait pas ça, et moi non plus mais qu'est ce que je pouvais faire de plus ? Je voulais la rassurer, lui faire comprendre que tout irait mieux dans le meilleur des mondes, mais elle ne le comprenait pas. Pourtant, je ne perdais pas patience alors que la situation semblait être difficile pour tout le monde. Je n'avais pas vu qui était là, mais il y avait Manuel et Cinzia. En vérité, c'est en levant la tête quelques instants que je les voyais. Qu'est ce qu'il faisait là ? Je ne saurais vous le dire, c'était assez épique de les voir par ici mais sans doute devaient-ils faire quelques courses comme tous les gens normaux de ce monde. Si je connaissais bien Cinzia, je ne connaissais pas aussi bien son futur mari que j'avais croisé dans la rue il y a peu de temps alors qu'il s'étouffait avec un morceau de je ne sais trop quoi. Mais pas le temps de faire quoique ce soit, ma priorité n'était pas de papoter avec eux. Il fallait à tout prix calmer la petite qui pleurait toujours beaucoup trop. Elle est encore si petite, que son monde se résume à moi depuis maintenant quelques semaines. Je ne voudrais pas la perdre à cause de cette alarme incendie. Alors je lui bouche les oreilles et je la berce. Ces pleurs semblent être toujours là, mais ils semblent être sur la bonne voix, celle qui me dit qu'ils sont en train de se tarir à moins que ça ne soit simplement moi qui soit en train de m'habituer au bruit.

 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sam Haynes
LILAS

❖ MESSAGES : 413
❖ AVATAR : Tom Hardy.



MessageSam 17 Sep - 17:48





Intrigue
IN AND OUT



Ah quelle bonne idée il avait eu de venir faire ses courses en ce jour funeste. Quelle bonne idée il avait eu de laisser s'accumuler le vide dans ses placards. Plus tard, chaque fois plus tard qu'il continuait de se répéter depuis des jours. Puis, ce matin même alors qu'il cherchait vainement et désespérément quelque chose à grignoter, il avait compris qu'il ne pouvait plus remettre au lendemain ce qu'il aurait dû faire depuis des jours. Alors il avait pris son courage à deux mains et serait rendu dans la supérette où il avait toujours eu l'habitude d'aller plus jeune - il avait quitté le Bronx depuis longtemps mais il restait un client fidèle, à défaut de l'être en amour. Ils avaient toujours tout ce qu'il cherchait et aimait - pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Sauf qu'avec la panne générale d'électricité, l'endroit devenait le plus dangereux du monde. Ah ça, non, ils n'étaient pas une équipe qui gagne quand il s'agissait de gérer un magasin dans le noir. Dans le flou. Ils étaient dans la merde totale - et Sam le premier. Il marchait tranquillement d'un pas sûr et concentré quand le mal arriva et qu'il percuta malgré lui un chariot qui venait de s'immobiliser. Il l'aurait évité dans d'autres circonstances mais ... la chance n'était pas au rendez-vous. " Aie, Putain de merde ! " qu'il s'exclame sous l'effet de la surprise. Il n'entend pas d'excuses, mais bien des cris, des pleurs, des pas précipités. La panique n'a pas mis longtemps à arriver et les premiers enfoirés n'ont pas attendu deux plombes pour s'exécuter. Comme s'ils attendaient que ça. " Est-ce que ça va ? " qu'il demande à une jeune femme, au visage qui lui rappelait vaguement quelqu'un, qui tenait une enfant dans ses bras - terrifiée. "  Vous n'avez rien ? " demande-t-il naturellement - le professionnel en lui le forçait à prendre les choses en main et tenter d'aider au mieux les autres - et les blessés surtout. Et il avait le pressentiment que bientôt, bientôt, il y en aurait une ribambelle. " Mia, " entendit-il quelque part dans un rayon proche le nom de son ex-femme, mais plus important encore il cru reconnaître la voix de Mani - ami et patron. Il fronça les sourcils avant de se retourner de nouveau vers la jeune femme et le bébé en pleurs. " Venez avec moi, il faut qu'on trouve un moyen de sortir d'ici sans se faire mal - restez derrière moi... je m'appelle Sam et vous ? Faites moi confiance, d'accord ? " lui demande-t-il avec un regard confiant. Puis s'assurant qu'elle le suivrait bien, il se met en route vers les voix connues.

" Tu fais tes courses ici maintenant ? " qu'il demande naturellement à Mani - en sang et avachi sur le sol en compagne de sa femme et de Mia. " Tu comptais pas sur elle pour te rafistoler j'espère, " plaisante-t-il en désignant son ex-femme. " Laisse-moi voir ça. Non, mauvaise idée. Ici je vois rien et en plus y a du mouvement de partout - c'est pire qu'à Harlem ici. Et vu comme c'est parti, c'est pas près de s'arranger... " ajoute-t-il inutilement. Les cris persistaient, les pleurs s'intensifiaient, les gens continuaient de courir dans tous les sens, certains volaient, d'autres riaient et cessaient tout. C'était le chaos.

 




by SerialWords.







_________________
il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux. Il faut se satisfaire du nécessaire. Un peu d'eau fraîche et de verdure que nous prodigue la nature, quelques rayons de miel et de soleil.  ©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageMar 20 Sep - 22:40





Intrigue
IN AND OUT




Voyant que la situation était désespérée, Sam arrive à défoncer la porte et fait sortir le petit groupe du magasin. Ils n'étaient pas indemnes mais au moins ils étaient tous en vie. Trouvant l'état de Mani préoccupant, le secouriste insista pour emmener Manuel à l'hôpital... Mais forcément, une porte ouverte signifie une sortie. Avant de retrouver l'air pollué de la rue, plusieurs d'entre eux se reçurent des coups de sacs, d'autres se firent marcher sur les pieds ou encore bousculés....

Nous vous invitons à rejoindre le sujet de l'hôpital Ici


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Intrigue #8 : In and out
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: The beginning of the end :: EVERYTHING YOU NEED :: Intrigues :: IN & OUT-
Sauter vers: