Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Boîte à rp #15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageSam 20 Aoû - 13:05





Boite à RP
Le vieux moisi: C'est mystérieux les vieux




Quand on se sent pris d'un élan de bonté, arrive toujours un moment où un de nos congénères nous le fait amèrement regretter. A priori, tendre la main à une personne âgée semble la chose à faire, surtout alors que son chien s'enfuit et est à deux doigts de se faire tuer par les voitures qui circulent pas loin. Hazel abandonne même son coup de fil pour accourir, aussitôt imitée par un MadMax à qui ce vieux rappelle sûrement quelqu'un ou bien tout simplement ce qu'il pourrait bien devenir. Un geste anodin et désintéressé qui, pourtant, met en place un véritable tribunal public. Un cercle se forme déjà autour d'eux alors que le vieux les accuse du pire et que certains s'indignent. Quoi de pire que la justice populaire? Que le sort vous soit favorable!


Inscrits:
- Hazel Fitzpatrick
- Maximilian Madder



 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 21 Aoû - 16:09





Boite à RP
Le vieux moisi: C'est mystérieux les vieux




L'été, Staten Island, il fait chaud et l'île est bondée par des touristes. Hazel est tout simplement venue pour changer d'air, Brownkyn en cette période est agréable pour Blondie, mais peu peut parfois se montrer étouffant. Elle est venue manger une glace, faire des rencontres, lézarder au soleil et faire un petit tour de ferry.  L'irlandaise a parfois besoin d'une pause à la New-Yorkaise.

« Non Ian, je te filerais rien. Je t'aime bien, mais je ne fais pas crédit. Donc si tu veux ta dose, trouve-toi un boulot qui rapporte pour me filer l'argent, sinon décroche, ça vaut mieux pour toi. Ian … » Hazel est en grande conversation avec l'un de ses clients, il s'agit là d'un simple différent financier. Hazel est intraitable concernant les crédits, elle pratique l'échange, du liquide contre une dose d'héroïne, sans argent, pas de marchandise. Elle fut coupée dans sa conversation par les aboiements d'un chien courant à tout à vitesse, laisse au cou, mais sans maitre pour maîtriser l'animal. Un regard sur la foule et elle élucide le mystère, un vieil aveugle réclame la présence de son chien. Ian au bout du fil argumente comme s'il s’agissait de négocier la libération d'un condamné. Hazel ne l'écoute plus et raccroche pour se lancer à la poursuite du chien. Un élan de gentillesse ou une folie passagère ? Le fin mot de l'histoire est qu'Hazel apprécie beaucoup plus la compagnie d'un animal que celle d'un humain. L'animal est plus fidèle, silencieux, attentionné et attentif. En Irlande, elle avait un chien du nom de Shark, elle a passé plus de moments de complicité avec lui, qu'avec n'importe quel membre de la famille. Un père exécrable dont elle ne faisait que braver son autorité, une mère peu disponible et un frère cherchant les feux de la rampe, Hazel n'avait que son chien pour partager chagrin, joie et secret. Alors, elle est là, bousculant les passants, s'excusant à la va vite, en accélérant d'un pas déterminé à arrêter le chien qui s'avance dangereusement hors du trottoir. Hazel s'aperçoit qu'elle n'est pas la seule à s'être lancée à la poursuite de l'animal, un homme fait de même et la course les rapproche doucement.

Panique à bord. Le chien est à deux pas de se faire écraser. Hazel ne réfléchit pas et s'avance jusqu'au milieu de la route pour arrêter la course d'une voiture qui fonçait tout droit sur le chien. La vague idée que le chien était trop bas pour être vu, mais que sa taille permettrait de stopper tout ça, lui a traversé l'esprit.

Une musique retentit, klaxons et insultes volent aux quatre coins de la rue. Hazel a fermé les yeux au moment où la voiture n'était qu'à quelques mètres d'elle, elle hésite une seconde à les ouvrir, puis s'aperçoit que la voiture est arrêtée et qu'une femme – la conductrice lui hurle dessus. Hazel se retourne vers l'étranger qui courrait à ses côtés. Il a la laisse en main, signe que la course est finie. « Tu l'as attrapé ! » dit-elle avec le sourire, soulagée de voir l'animal en un seul morceau. Un bruit de fond, lui casse les oreilles, Hazel ne peut s'empêcher de rembarrer la conductrice qui l'ouvre un peu à son goût. Un peu sec et vulgaire, c'est sa manière de se défendre. Le regard expressif de son voisin la pousse à lui donner une explication. «  J'ai vu ça dans les films, ça marche en  général. » Dit-elle avec amusement. « Moi c'est Hazel. » ajoute la blonde en lui tendant une main amicale. « On ramène cette grosse peluche à son propriétaire, je crois que je l'ai aperçu tout à l'heure près du glacier. » Hazel se permet de caresser le chien et cherche par la même occasion son nom sur le collier.  



 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anarkia Kooks
CALLA

❖ MESSAGES : 597
❖ AVATAR : Jennifer Morrison


I was torn by the storms in my head, like a victim of violence, a call to repent. Denied by the spirits of heaven, take me up again to the music of dawn.

A world beyond your sleep, beyond what's real. An in safety hidden sphere, away from our daily reality. A tear is only water. A sigh is only air. Whenever you feel haunted, truth lies out there.


MessageMar 23 Aoû - 0:01


 



 

 

Il y a des jours comme ça où nous ne sommes pas en veine. Aujourd'hui était un de ces jours. J'étais coincée toute la nuit au club à m'occuper d'une fille qui a choisi mon club pour dealer de la saloperie de poudre, et je me suis retrouvé coincé dans les embouteillages de sept heures du matin. Je ne peux même pas rentrer chez moi puisque le Président m'envoie faire une course à Staten Island. Je ne peux même pas embarquer ma moto sur le ferry. Mais l'air vivifiant de la campagne devrait me rafraîchir les idées. Oui, je considère Staten Island comme la campagne, une fois qu'on y est on a l'impression d'avoir quitté la ville et le monde et les gens. Ça repose je trouve. Enfin, d'ordinaire ça repose. Quand un vieux monsieur vraisemblablement aveugle laisse échapper son gros clébard, c'est moins calme. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris, mais je me suis mis à courser le chien. Je ne suis pas le seul : une jeunette blonde court avec moi, nous sommes quasiment synchronisés. Le chien vient pour traverser la route, je m'arrête net, mais pas la fille. Sans se dérober elle se jette au milieu de la route pour stopper les voitures. J'en profite pour la traverser et me jette sur la laisse. Très bien dressé, le toutou me suit docilement. Je vais voir la blonde, un peu inquiet. Elle est trop hyperactive pour mon caractère posé. Et pour la conductrice qui balance des insultes à tout va, je me retiens de lui tailler un sourire du Joker avec mon canif. L'altruisme, ça te dit rien, connasse ? Ah, la blonde s'appelle Hazel. Je suis obligé de me présenter. Flûte. Je change la laisse de main et la lui serre.

"Enchanté, moi c'est Max."


Hazel s'accroupit sur le sol et cherche le collier parmi les longs poils de la grosse peluche, comme elle dit. Rapidement, une foule nous entoure. Je m'attendais à des remerciements, ou un truc du style.


"Espèce de voyous !"
"Les jeunes n'ont plus aucune éducation !"
"Encore un gangster qui se prend pour Al Capone !"
"C'est honteux !"
"Voler un chien d'aveugle c'est vraiment petit !"


C'est le seul à nous parler sans nous regarder, à travers ses lunettes de soleil je peux deviner que c'est lui le propriétaire de la grosse peluche. Bon, je dois garder mon calme. Ne pas cogner la foule. Ne surtout pas cogner la foule.

"Votre chien s'est échappé, Hazel-cette jeune femme et moi-même avons essayé de le rattraper..."

Ils ne me laissent pas finir ma phrase. Rendez service, qu'ils disaient. Ça commence à me gonfler là. J'en ai marre. Sérieusement. Ils veulent du gangster ? Qu'ils continuent, et ils vont le trouver le gangster.






 
by SerialWords.





_________________
It’s just a black murder of crows across the sky. The moon announces that it will soon be night. The light dies down, the spot goes on as loveless lips break into song.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 30 Aoû - 22:10





Boite à RP
Le vieux moisi: C'est mystérieux les vieux



Pas le temps de trouver le prénom du chien, Hazel est coupé par un rassemblement soudain. Elle se lève doucement, en regardant à droite, à gauche. Elle pensait être félicitée et finalement, elle se prend un immense mur de reproches.

« Non, mais c'est pas sérieux ... » Et voilà c'est la merde. Un élan de gentillesse pour une série d'emmerdes. La prise de risque sur la route ne suffit pas pour être vue comme une héroïne, à la rigueur juste comme une folle. Finalement, malgré son acte de bravoure, Hazel reste une jeune femme peu fréquentable aux yeux de la population. Est-ce ses tatouages plutôt voyant qui provoquent cette méfiance ? Ou bien son petit air de jemenfoutiste ? Qu'importe, cela vient surement de son physique, c'est toujours une question d'apparence. Les gens jugent sans connaître ou essayer de comprendre le fin mot de l'histoire. Hazel a l'habitude de ce genre de regards et pourtant elle a toujours autant de mal à les supporter. Ses nerfs montent à mesure que les flots de reproches fusent. Le seul point positif parmi ces attaques : Max. D'ailleurs celui-ci prend la parole, pour finalement être coupé par la blondasse au premier rang. C'est quoi déjà la phrase … tend l'autre joue … et au diable les bonnes manières ... Le feu lui monte aux joues. Hazel a beaucoup de mal à supporter les affronts. Elle avance d'un pas et commence à cracher son venin. «  Écoute pétasse !  Avant d'accuser les autres, t'as eu la flemme de courir pour rattraper le chien ou c'est ton gros cul qui t'as empêché de le faire ? » OK, c’est petit. Hazel a toujours été du genre nerveuse, à tacler assez vite, mais là, en s’écoutant, l’irlandaise à l’impression d’entendre toutes ses pétasses du club. Ses collègues, beaucoup trop maquillées, celles qui parlent beaucoup et qui agissent peu. C’est loin d’être son cas, d’ailleurs, on peut remarquer qu’Hazel a le poing serré. Serait-elle capable de cogner une passante au milieu de la foule ? Peut-être pas aujourd’hui, mais si l’alcool était mélangé à sa poudre, ça serait sûrement le cas.  Néanmoins, ce n’est pas comme ça qu’elle va s'attirer les bonnes grâces du peuple. D’ailleurs, elle n’a fait que remettre de l’huile sur le feu. Elle lance un regard à Max, comparable à un appel au secours. « Je vais me les faire. » dit-elle dans un souffle de désespoir.

En survolant la foule, Hazel aperçoit une passante interpelant un agent de police. Comme-ci elle ne les voyait déjà pas assez rôder sur ses lieux de loisirs. Hazel devient soudainement très pressée  de quitter Staten Island. L’irlandaise peut dire adieu à sa journée de rêve.

« Par pitié, redonne-lui son chien, qu’on se casse d’ici ! » Hazel désigne le vieux monsieur à la canne.

 



by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anarkia Kooks
CALLA

❖ MESSAGES : 597
❖ AVATAR : Jennifer Morrison


I was torn by the storms in my head, like a victim of violence, a call to repent. Denied by the spirits of heaven, take me up again to the music of dawn.

A world beyond your sleep, beyond what's real. An in safety hidden sphere, away from our daily reality. A tear is only water. A sigh is only air. Whenever you feel haunted, truth lies out there.


MessageSam 10 Sep - 0:05







Hazel est tout aussi blasée que moi. Je n'ai même pas le temps de répliquer aux gens qu'elle monte de suite dans les tours, dans un vocabulaire pas très châtié. Tout à fait mon genre de filles! Il faut que je pense à lui demander son numéro pour garder contact quand les cons de la foule arrêteront de nous lyncher. Je sens Hazel au bord de la cogne, un peu comme moi. Mais je suis tout aussi impuissant qu'elle. Tout comme elle, j'ai repéré cette nana qui va voir un agent de policer en patrouille. Putain mais mêlez-vous de vos merdes quoi ! Je suis les conseils d'Hazel et rend son chien au vieux, qui m'arrache violemment la laisse des mains. Ni merci ni merde.

"Espèces de petits voyous !"

Dit-il en me tapotant la joue. Mon poing se serre, je lève le bras et plie le coude et... me ravise. Ça ne sert à rien et c'est vraiment faible, de frapper un aveugle. Personne n'y gagnera quoi que ce soit. Celui-ci s'en va et le chien aboie une fois sur moi. OK sale cabot ce sont des remerciements ça ? Tu mérites ton maître.

"Non mais quelle tapette ! Et ça veut jouer les durs !"


Le coup partit tout seul. Je n'ai pas eu la force de le retenir. Je n'ai pas eu la volonté de le contrôler. Le passant en costard cravate qui venait de sortir ses propos, sûrement un avocat dans une boîte de luxe payé à l'heure ce que vaut mon Harley, se prit mon poing dans le nez. J'entendis les os craquer sous mes phalanges. Ou l'os. Enfin bref, il est bon pour un passage aux urgences.

"Viens Hazel on se barre avant de créer une émeute."

Je la prends par l'épaule avec ma main en esquissant une grimace de douleur. Je demanderai au médic du club de me soigner ça. Soudain des cris de foule se firent entendre et celle-ci se dispersa. L'émeute est là, mais elle ne vient pas de nous. Le mouvement de foule fut suivi par un cliquetis métallique que je ne connais que trop bien : le cran de sécurité retiré d'un Sig Sauer. En soupirant je mets les mains en l'air et me retourne tout doucement. A priori la nana en uniforme n'a pas apprécié ma petite cascade avec le bourge en costard. Je chuchote à l'oreille d'Hazel.

"Je sais pas si t'as l'habitude, mais faut coopérer. Désolé de t'avoir foutu dans le pétrin."

Putain le président va me tuer s'il apprend que j'ai cogné quelqu'un en pleine rue. C'était pour défendre mon honneur et j'ai fait une bonne action avant, y'a prescription normalement, non ? C'est pas le terme qu'ils usent les pignoufs d'avocat d'habitude ?

"Vous avez quoi à répondre pour votre défense ?"

Je tente une petite provocation malgré tout, je sais que si je reste un minimum courtois elle n'a pas le droit de tirer.

"Moi en général je réponds merde. En principe ça colle avec tout."

Vu sa tronche, elle n'a pas l'air d'apprécier des masses.




 




by SerialWords.







_________________
It’s just a black murder of crows across the sky. The moon announces that it will soon be night. The light dies down, the spot goes on as loveless lips break into song.
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Boîte à rp #15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: The beginning of the end :: GET SOME ACTION :: BOITE A RP :: ARCHIVES-
Sauter vers: