Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
I was born to resist, no to be abused - Jez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageSam 28 Mai - 23:49


Jezabel Herrera
18 ans ● Américaine par mariage et d'origine salvadorienne ● Ancien soldat de la MS13 ● Cosa Nostra par extension ● Staten Island ● Wanted dead or alive


Obstinée, c’est ce qui la caractérise le mieux. Elle ne s’arrête pas et surtout pas quand on lui assure qu’elle fonce droit dans le mur. Elle sait ce qu’elle vaut et elle sait ce dont elle est capable. L’amitié et la fraternité sont au cœur de sa vie et elle chérit sa famille même si elle a tendance à trouver plus simple ses rapports avec celle qu’elle s’est choisie, celle de la rue. Elle a toujours mis de la distance entre elles et les autres, elle est silencieuse et réservée avec le commun des mortels, on la prend souvent pour une idiote mais c’est parce qu’elle observe et tente de savoir qui est digne de confiance ou pas. Mais ce qui fonctionne dans les rues du ghetto de San Salvador n’est pas nécessairement vrai dans la jungle de New York ou tous ses repères sont chamboulés et où elle peine à s’y retrouver. Elle est impulsive et caractérielle, on pourrait même dire tempétueuse mais tout le monde met ça sur le compte de son âge, quand on ne prétend pas qu’un mari avec une poigne de fer finira par la dresser pour qu’elle la boucle. Se prendre une raclée pour défendre ses idées ne lui fait pas peur, pas plus que les coups, les cicatrices, le sang et les flingues. Elle a construit sa vie autour de la MS et de la possibilité que son père lui fasse assez confiance pour lui offrir un poste à responsabilité. Les hommes ne l’intéressent pas, l’amour et le sexe non plus, toute cette sensiblerie aurait fini par la ralentir, elle n’a gardé que l’essentiel et s’est transformé en parfait petit soldat. Aujourd’hui, sa vie est sens dessus-dessous, elle doit tout réapprendre et ne se reconnait plus. Perdue dans un océan de nouveauté, elle se noie doucement mais sûrement, s’accrochant de toutes ses forces à la seule constante qui lui reste et qui s’appelle Gaby.)
Elle boit du chocolat chaud tous les matins, comme quand elle était chez ses parents, ça lui fait une moustache et elle a l’air d’avoir 10 ans – Elle ne porte que des pantalons larges, des chaussures énormes et autres débardeurs et chemises masculins – Elle surveille constamment ses arrières et ne manque jamais de tout observer autour d’elle, comme si on risquait de l’agresser d’un moment à l’autre – Pour elle, chaque geste d’un homme envers elle est une mise en scène pour tenter de la sauter, elle se méfie d’eux comme de la peste même s’ils restent de bons potes et qu’elle déteste les femmes par principe, elles aiment trop les cancans et les emmerdes – Elle parle avec un fort accent hispanique et a une maîtrise de l’anglais moins bonne que celle de son frère, elle a eu moins de mal avec l’italien que son père l’a obligée à apprendre, allez savoir pourquoi – C’est une farceuse, elle adore faire des blagues mais ce côté facétieux ressort difficilement sur le domaine Gambino, il n’y a que Cinzia et Gaby pour apprécier – Nulle à chier en cuisine, elle est incapable de faire autre chose que des trucs simples à pleurer et parfois, elle les rate – Le ménage ? Pour quoi faire ? Elle sait passer un coup de balai, approximativement mais ça s’arrête là – Elle a regardé quelques films pornos pour tenter de se faire une idée de ce qui l’attend à la nuit de noces et elle regrette amèrement parce que ça n’a fait que nourrir sa peur – Elle ne se voit pas comme une femme mais comme une enfant, elle n’a aucune conscience de son éventuel pouvoir de séduction et se trimballe naturellement à moitié à poil sans être gênée le moins du monde – Elle écoute de la musique toute la journée, sans ça, elle a l’impression qu’il lui manque quelque chose.



derrière l'écran
PSEUDO ● Daturagnagna AGE ● 27 ans FILLE OU MEC ● F PRESENCE 7/7 DE QUEL PAYS TU VIENS ● From Hell Tu nous connais d'où ? ● Fonda bitch SCENARIO OU INVENTE ● Scénar AVATAR ● Adelaide KaneCRÉDIT ● Tumblr et Datura



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageSam 28 Mai - 23:54





this is who you are

( in this story you are the hero )

Elle était si fière d’elle, parce que d’une certaine façon, elle était venue à bout d’années de doute et de remises en question. Il lui en fallut du temps pour se faire accepter dans la rue et faire entrer dans le crâne de ces types qu’elle ne se cantonnerait pas au rôle habituel des femmes. Elle était sans doute un peu trop naïve car à aucun moment elle se dit que c’était davantage à cause de son nom que de son courage, son efficacité ou même sa capacité à imposer ses décisions au monde entier dès qu’elle était décidée. Elle serait comme Mani, elle montrerait à leur père que toutes les filles de la famille n’étaient pas faites du même bois. Elle croyait sincèrement y être arrivé, la petite Jez. Elle avait tort. Par nécessité, elle s’était construite à l’extrême opposé de ses sœurs, pour ne pas se retrouver mariée et avec des enfants par dizaines dont elle ne saurait quoi faire. Comment se maquiller et s’habiller, c’étaient les filles du barrio qui lui apprirent, certainement pas ses sœurs qui passaient leur temps à se moquer d’elle et de son attitude de garçon manqué. Elle ne se plaisait que les mains dans le sang et le nez dans la merde, elle pensait que ça lui assurerait une place au soleil au sein de la MS, que son père lui offrirait les mêmes chances qu’à son premier fils. Elle pensait mal. Tout le monde pensait que Rafael s’était ramolli, ce qui expliquait qu’il se montre si coulant avec la petite dernière. Non, il avait seulement des plans plus grands pour elle, des plans qui la dépassaient et de loin. « Je t’ai trouvé un mari ! » fut comme une bonne claque dans la gueule et elle se permit, pour la première fois de sa vie, de tenir tête à son père et récolta ce qu’elle sema. Son père n’était pas un homme à qui on imposait quoi que ce soit et qui se laissait intimider par une gamine de dix-huit ans, surtout pas par une femme. Voilà qu’elle ne tarderait pas à gonfler les rangs des femmes de la famille… Sa mère, ses sœurs… Toutes plus soumises les unes que les autres et elle, quel serait son avenir à elle ? Les mots réconfortants de Mani ne l’aidèrent pas à voir le positif de la situation. On la mariait à un type qui derrière son jeune âge avait l’air d’avoir vécu des millénaires et qu’il fallait probablement pincer pour qu’il se mette à sourire. Il était silencieux alors qu’elle parlait tout le temps, sérieux autant qu’elle était dissipée et blagueuse. Ça ne fonctionnerait pas, elle comptait faire en sorte que ça ne fonctionne pas. C’était le plan initial jusqu’à ce que son frère l’oblige à se rendre à l’évidence, elle ne se débarrasserait pas de lui, quoi qu’elle pense, dise ou fasse. Et pour ce qu’elle en savait, il n’y avait que dans la rue que le fait de s’opposer à quelqu’un, le menton levé, fonctionnait. Pas dans les rapports qu’on entretenait avec les autres, pas avec un homme. Il suffisait de regarder le couple que formaient ses parents pour comprendre. Si elle avait le malheur d’emprunter la mauvaise voie, elle se ferait recadrer, comme le mari de Maribel le faisait parfois. Cette simple idée lui donnait des frissons. Mani avait toujours promis qu’il ne lui arriverait rien mais que pourrait-il faire une fois qu’elle passerait de l’autorité de leur père à celle d’un parfait inconnu ? Ses conseils n’étaient peut-être pas tout à fait débiles… Elle devrait faire des efforts pour éviter le pire.

Il insista pour passer un peu de temps avec elle et apprendre à la connaître et après avoir croisé le regard de son frère, elle accepta. Il fallait bien commencer quelque part avant de se retrouver avec lui dans son lit lors de la nuit de noces. Penser à ça creusait un cratère géant dans son estomac, elle était terrifiée, elle qui évitait les contacts physiques qui pouvaient prêter à confusion. Elle pour qui l’amour était un truc débile, bon pour ceux qui avaient envie de se compliquer la vie et qui avait, ainsi, refoulé tous ses émois naturels d’adolescente pour les modeler et les utiliser dans la guerre contre la 18th street mais surtout pour la guerre qu’elle menait contre les traditions et la patriarchie, sans même en avoir conscience. Il lui ouvrit la portière, ne tenta ni de la toucher, ni de l’approcher mais faisait des choses très bizarres qu’elle se garda de souligner pour ne pas le vexer. Elle répondait à ses questions avec timidité et après avoir pris le temps d’y réfléchir convenablement. Visiblement, tout ça lui demandait un effort surhumain et quand elle le comprit, elle lui présenta ses excuses pour la situation et le peu d’efforts qu’elle semblait faire, lui confiant qu’elle était heureuse qu’il soit si gentil. Cela eut le don de le faire sourire, brisant la glace. Au Salvador, leurs sorties se multiplièrent, parfois sur le domaine, parfois à l’extérieur mais toujours dans la bonne humeur. Parfois, elle avait l’impression de se promener avec un de ses potes. Elle commençait à se sentir à l’aise même si elle se méfiait de lui et de ses intentions, c’était légitime après tout. « Faut que je te pose une question… » « Je t’écoute ! » répondit-il sérieusement après s’être installé dans ce petit restaurant. « Pourquoi tu me tiens les portes ? Et c’est quoi cette histoire de chaise ? Tu la tires toujours mais est-ce que je dois le faire pour toi aussi ? » Il lui jeta un drôle de regard, ahuri. Il prit le temps de détailler l’expression que la jeune femme affichait pour se décider. Elle ne se payait pas sa tête, elle ne comprenait pas. Il ricana et elle piqua un fard, se sentant plus ridicule que jamais alors que la colère s’en mêlait. Elle passait pour la reine des connes. « Non, c’est de la galanterie, ça veut dire que je t’estime et que j’ai du respect pour toi, en tant que femme. » Ce fut à son tour de pouffer. « Je ne suis pas une femme ! Une grande gamine, ça oui mais une femme … T’en vois d’autres en baskets et en pantalon large ? Un jour peut-être mais là, j’ai encore du chemin à faire ! Du coup, moi si je t’ouvre la portière, ça ne veut pas dire que je te respecte ? »


[/size]
***
[size=13]



« Quoi ? Tu ne restes pas ? »
Ses yeux étaient exorbités, signe qu’elle était morte de trouille alors que Gaby l’avait accompagnée jusqu’au domaine de ses parents et était resté pour la nuit pour finalement repartir comme il était venu. « Je dois régler mes affaires à Chicago, je vais tenter de faire au plus vite. Tu sais, tu peux toujours m’appeler. » Les au-revoirs, ce n’était pas son truc, elle fixait ses chaussures avec obstination. Tout cela était si nouveau et si angoissant, il était son seul point de repère. Bien sûr, il y aurait son frère, à l’autre bout de la ville et Cinzia, qui essayait de l’aider depuis l’annonce des fiançailles. Cependant, ce n’était pas la même chose. Aussi bizarre que cela puisse paraître, elle avait tissé un lien particulier avec Gabriele, le début d’une relation de confiance, elle osait même lui faire des blagues, chose qu’elle ne réservait qu’à certains initiés et il s’était imposé comme une constante dans son paysage, surtout ici, alors qu’on la plongeait dans l’inconnu le plus total. Perdre son seul repère, c’était une terrible nouvelle. « Oui, je t’appellerai. Je pensais que tu allais rester, pour m’aider à comprendre ce que je dois faire et tout ça. » avoua-t-elle en se dandinant, gênée. « Ma sœur fera ça mieux que moi, crois-moi ! Mais si tu as besoin de quelque chose et qu’elle ne peut pas t’aider, appelle ! Ou si tu veux juste parler ou me raconter la dernière blague que tu as apprise. » Elle entendait le sourire dans sa voix, ce qui lui fit relever le nez et lui répondre par une pauvre risette. Il se saisit de sa main et elle devint rouge coquelicot, ça ne s’arrangea pas quand il embrassa celle-ci. La brunette était habitée d’un mélange de gêne, d’excitation et de timidité. Ce cocktail détonant le poussa à s’approcher de lui et à se hisser sur la pointe des pieds pour coller ses lèvres aux siennes dans un simulacre de baiser. Il devait la trouver grotesque ! Elle se trouvait grotesque. Pourtant il se saisit de son menton et répondit à son baiser avec autant de sagesse et presque autant d’innocence. Qu’est-ce qui lui avait pris ? Des années de résistance et de désintérêt pour tout brader comme ça ? Ça ne lui ressemblait pas ! Il se passait quelque chose dont elle n’était pas maître du tout et ça l’affolait. Elle devait en parler à quelqu’un. Son frère se moquerait, parce qu’il semblait être né en latin lover et que pour lui, un baiser, c’était franchement de la rigolade mais pas pour elle. Avait-elle bien fait ? S’imaginerait-il qu’elle était une fille facile ? Et sa mère qui les avait aperçus ? Qu’est-ce qu’elle se dirait ? Appellerait-elle son père pour lui raconter ? Toute tremblante, elle frappa à la porte de sa belle-sœur qui lui ouvrit rapidement et s’inquiéta de son état.

« J’ai embrassé ton frère… Ça ne m’était jamais arrivé avant ! Est-ce que tu crois qu’il va se dire que je suis une salope maintenant ? Ta mère était là, je ne le savais pas… Je ne veux pas qu’on s’imagine que je suis de ce genre-là… » Elle était visiblement très inquiète, secouant sa jambe avec nervosité, jouant avec ses cheveux, se frottant les paumes sur ses cuisses. La Sicilienne prit ses mains dans les siennes pour attirer son attention. « A mon avis, ça lui a fait plaisir, il a dû se dire que tu n’es pas hermétique à son charme. Il croyait qu’il ne te plaisait pas à cause de la distance que tu mettais entre vous. Mais il faut du temps. » « Cinzia, je n’ai jamais eu de copain, tu sais. Ça ne m’a jamais intéressée ! Je mets de la distance avec lui comme je le faisais avec les autres pour qu’ils ne s’imaginent rien. Je ne sais même pas s’il pense à me sauter quand il me tient la porte, ça me turlupine ! » « Tu peux te rassurer tout de suite, il ne te touchera pas avant le mariage et il ne le fera après qu’avec ton consentement. Un baiser, c’est juste le début de quelque chose, y a rien de mal là-dedans. » Elle lui expliqua ce que signifiait flirter et quelles en étaient les limites, répondant à ses questions un peu bêtes quand elle ne devait pas la rassurer. Cinzia était un infaillible soutien mais malgré tout, Jez ne prononçait pas le moindre mot dès qu’elle se mêlait aux autres habitants de la maisonnée. Elle les saluait avec politesse et un sourire, leur demandait parfois si ça allait et aidait quand on le souhaitait mais elle demeurait silencieuse pour se faire oublier. Elle revivait que dans trois cas de figure : dans l’intimité avec Cinzia, quand son frère venait la chercher et quand Gabriele revenait pour quelques jours. Il lui consacrait la majorité de son temps et elle essayait de faire en sorte que ce soit du temps bien utilisé. Elle parvint même à lui faire quitter son éternel costume par deux fois, pour une partie de laser game et pour un tour à la piscine du domaine Gambino où après l’avoir arrosé sans vergogne, il prit un malin plaisir à la couler, la jeter dans l’eau pour finalement balancer sa serviette. « Ça va se payer ça, Gambino ! » Son jean et sa chemise rejoignirent la pauvre serviette éponge sacrifiée, ce qui les fit éclater de rire. « Je récupère tout ça et on va aller se rhabiller, on va pas tarder à passer à table et mon père n’aime pas les retardataires. » Elle lui tendit la main pour l’aider à sortir et il la repoussa dans l’eau pour en sortir, comme le sale traître qu’il était. A croire que l’immaturité de la plus jeune des deux était contagieuse. « Tiens, prends ma serviette ! » lui proposa-t-il, galant, en la voyant observer ses vêtements sous tous les angles pour voir comment ce serait le moins inconfortable de les porter. « Et toi ? Tu vas faire comment ? J’ai balancé tes vêtements ! Non, garde-la, je vais mettre mes fringues comme ça et… » « C’était pas vraiment une proposition. »  la coupa-t-il en l’enfermant dans ses bras et donc dans cette foutue serviette. « C’est vraiment super d’avoir le choix comme ça ! Non, vraiment ! J’adore ! » plaisanta-t-elle pour oublier qu’elle était mal à l’aise, qu’ils étaient quasiment nus et qu’elle risquait de paniquer incessamment sous peu. « Avoue que c’est une super façon de se sécher. » « Tu es en train de dire que tu as noyé ma pauvre serviette, exprès ? » « Ca te ferait sûrement plaisir que je te dise oui mais pas du tout, enfin peut-être un peu ! » Elle lui donnait peu l’occasion de vraiment l’approcher, peu douée avec les rapports humains. Maladroitement, elle l’enlaça et il trouva le chemin de ses lèvres. Ils arrivèrent à table avec quinze minutes de retard, à peine séchés.

Cet épisode sembla accroître l’antipathie d’Antonella pour la nouvelle arrivante et si elle garda ses commentaires désobligeants pour elle tant que le futur époux était là, elle ne se gêna plus au repas suivant, insistant sur le fait que ce n’était pas convenable pour une jeune femme de se retrouver à moitié nue avec son futur époux pour batifoler dans l’eau. Elle ne manquait jamais une occasion de souligner combien Jezabel avait l’air stupide et qu’il faudrait sans doute beaucoup plus que ça pour garder son futur époux. Elle fut l’instigatrice de plans machiavéliques dès qu’Ettore eut mis un orteil loin de ses pénates et si elle tint bon pour ne pas passer pour le boulet de service, elle craqua quand on lui prit tous ses vêtements pour les remplacer par des robes, des talons et des trucs qu’elle ne savait même pas enfiler. Les menaces d’Achille, ça lui passait au-dessus, même si le chantage qu’il fit à Cinzia lui donna une folle envie de lui coller son poing dans la gueule mais elle décida de rester en dehors de ça, informant seulement Gaby et suivant ses instructions à la lettre. Mais la punition était bien trop lourde par rapport à la faute. La malheureuse prit la peine d’attendre de se calmer pour appeler le seul qui pouvait la sortir de là et dès qu’elle entendit sa voix, ses sanglots reprirent de plus belle. Elle s’expliqua en hoquetant et il ne dut pas comprendre grand-chose mais au moins l’essentiel. « Prépare une valise, Cinzia et toi, vous venez ici après le mariage ! »




_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriele Gambino
ADMIN MI JALOUX MI POU

❖ MESSAGES : 570
❖ AVATAR : Mariano Di Vaio



MessageSam 28 Mai - 23:58

Keur sur ta vache...
Keur sur ta fesse...
Keur keur et paillettes.

_________________
La malavita
Mio caro amico, disse, qui sono nato, in questa strada ora lascio il mio cuore. Ma come fai a non capire, è una fortuna per voi che restate. Passano gli anni ma otto son lunghi, però quel ragazzo ne ha fatta di strada, ma non si scorda la sua casa.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageDim 29 Mai - 0:03

CACAS PAPILLONS

_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 0:06

Re-bienvenue I love you tu viens en vacances à la plage avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 0:07

Citation :
Je ne sais même pas s’il pense à me sauter quand il me tient la porte, ça me turlupine !
Ça vient de me kill MDR

rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageDim 29 Mai - 0:09

Clancy Jessop a écrit:
Re-bienvenue I love you tu viens en vacances à la plage avec moi?

Avec joie Tu ramènes l'herbe je ramène la téquila?


Ali Jez est une innocente, elle comprend rien à rien miskina, ayez pitié

_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageDim 29 Mai - 0:13

Pourquoi je la sentais venir ? What a Face
Peut être parce que j'ai vu l'autre Gambino What a Face
Re-Bienvenue dans le coin

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageDim 29 Mai - 0:15

J'allais te dire
FAIS TE LE FAIS TE LE FAIS TE
CHE ME GNEUG;
mais tu te l'ais fait tout seule....

*je suis déjà dehors*

REBIIIEENNVVEENNUUUUEEEEE *___________*

_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 0:24

Haaaaaaaaaan la fondatrice elle a 3 comptes ! Je me répète, mais je suis toujours admirative des multi-comptes ! Eclate-toi avec ce nouveau perso alors !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriele Gambino
ADMIN MI JALOUX MI POU

❖ MESSAGES : 570
❖ AVATAR : Mariano Di Vaio



MessageDim 29 Mai - 0:31

KAT : Admirative ? Pourquoi ? Avoir plusieurs comptes sur un seul forum, c'est comme avoir plusieurs personnages sur différents forums. C'est la même chose...


_________________
La malavita
Mio caro amico, disse, qui sono nato, in questa strada ora lascio il mio cuore. Ma come fai a non capire, è una fortuna per voi che restate. Passano gli anni ma otto son lunghi, però quel ragazzo ne ha fatta di strada, ma non si scorda la sua casa.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageDim 29 Mai - 0:40





Bienvenue à New York
Tu es désormais des nôtres!


Tu es désormais validé(e) et tu peux poster et voguer à ta guise sur le forum. Voici une liste de tous les topics qui peuvent t'être utiles pour que tu commences à jouer. Avant toute chose, tu dois recenser ton avatar par là

Pour essayer de trouver les liens qui te manquent et rp au plus vite, tu as des coins appropriés où il te faudra créer tes propres topics où répertorier tes liens.

Tu meurs d'envie de rp mais tu n'as toujours pas trouvé quelqu'un pour un topic, n'hésite pas à passer par pour demander si quelqu'un est disponible et motivé ou parici, si tu souhaites proposer une situation de jeu ou en choisir une parmi celle déjà proposée par les membres.

Mais comme tu viens d'arriver, il te faut avant tout un logement et faire répertorier ton métier afin de ne pas te faire chiper ta place si celles-ci sont limitées. Si tu es flic, secouriste, pompier ou même brigand, tu devrais passer dans ce topic

Pour le reste, il y a le flood, les jeux et toutes ces zones de détente pour partager avec les autres et vous sentir comme chez vous!


N'OUBLIE PAS QUE TU AS UNE SEMAINE, A PARTIR DE TA VALIDATION, POUR LANCER TON PREMIER RP


Bienvenue parmi nous, encore une fois







by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageDim 29 Mai - 0:52

Powpow, double validation, si c'est pas la classe ça What a Face

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 7:48

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 9:04

Clancy Jessop a écrit:
Re-bienvenue I love you tu viens en vacances à la plage avec moi?
HEY ! J'croyais que c'était moi ton coupain de vacances à la plage Je croyais que j'étais unique dans ton coeur... SALOW !!

REBIENVENUE MA BELETTE DOUCE !
T'es trop belle comme ça Kurtis t'attends dans la bruyère pour faire des chowzes
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 9:41

et Mia t'attend pour couper les burnes de Kurtis...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Gambino
ADMINE REINE DU SILENCE

❖ MESSAGES : 2938


MessageDim 29 Mai - 10:41

@Florence Fleury-Arnaud a écrit:
Pourquoi je la sentais venir ? What a Face
Peut être parce que j'ai vu l'autre Gambino What a Face
Re-Bienvenue dans le coin

Parce que t'es omniscient et que tu gères de la vie? MDRR

@Matthew Odair a écrit:
J'allais te dire
FAIS TE LE FAIS TE LE FAIS TE
CHE ME GNEUG;
mais tu te l'ais fait tout seule....

*je suis déjà dehors*

REBIIIEENNVVEENNUUUUEEEEE *___________*

Tu m'as tellement butée quand je t'ai lue TE QUIERO

@Florence Fleury-Arnaud a écrit:
Powpow, double validation, si c'est pas la classe ça What a Face

Parce que je le veau bien

Mia Hogan a écrit:



Jasper Dolan a écrit:
Clancy Jessop a écrit:
Re-bienvenue I love you tu viens en vacances à la plage avec moi?
HEY ! J'croyais que c'était moi ton coupain de vacances à la plage Je croyais que j'étais unique dans ton coeur... SALOW !!

REBIENVENUE MA BELETTE DOUCE !
T'es trop belle comme ça Kurtis t'attends dans la bruyère pour faire des chowzes

T'as de la vache qui rit?

Mia Hogan a écrit:
et Mia t'attend pour couper les burnes de Kurtis...

Je peux aider, si jamais

_________________

    Let me feel your devotion
    Let me feel your emotion
    Love me like it's the last night
    Like it's the last night
    Hit me like a meteorite
    Don't let me go, don't let me go



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 11:05

Elle est cool Jez si elle m'aide
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageDim 29 Mai - 11:21


_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 16:40

Et une Herrera de plus! Ca se propage vite ces petites bêtes ! What a Face
Re-Bienvenue petit chou
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 29 Mai - 16:40

Toi aussi t'es belle avec cette nouvelle bouille
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageDim 29 Mai - 16:52


_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
I was born to resist, no to be abused - Jez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I was born to resist, no to be abused - Jez
» Born to kill all lives...
» 02. You and I, we were born to die
» You and I, we were born to die - AZAZOU
» 05. Born to be bad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: You're a hero, now.-
Sauter vers: