Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Intrigue #7: Farewell old friend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageJeu 5 Mai - 11:49





Intrigue
Farewell old friend




Personne n'a voulu se montrer lors du pot de départ dit "officiel" pour Jasper. Il raccroche et pour de bonnes raisons. En réalité, c'est surtout parce que des petites mains ont tenu à lui organiser quelque chose d'exceptionnel et que la caserne n'était pas assez grande pour un projet de pareille envergure. Son nouveau lieu de travail a été réquisitionné et des banderoles ont été accrochées pour souhaiter bon vent à un pompier dévoué qui n'a pas toujours eu la vie facile au sein de la caserne mais qui sera regretté parmi ses collègues. Josef a été chargé de le faire venir jusqu'ici, là où policiers, secouristes, pompiers ou même habitants de la ville ayant déjà croisé la route de Dolan se pressent et attendent, un verre à la main, que la star de la soirée se présente.

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageJeu 5 Mai - 12:06





Intrigue
Farewell old friend




Comme si je n’avais pas eu assez à faire avec l’organisation de mon mariage, j’avais décidé de m’occuper en partie de ce pot de départ pour Jasper. J’avais mis les petits plats dans les grands et joué au chef d’orchestre, reculant mon voyage de noces pour ça. J’en avais longuement discuté avec Lucky et il avait fini par accepter, principalement quand j’avais dit que cela nous permettrait aussi de nous reposer et de nous retrouver tous les deux, chez nous. Ca faisait des mois qu’on faisait des allers-retours entre Staten Island et South Bronx, c’était le moment de souffler et de profiter un peu avant d’aller décompresser au soleil. Je m’étais occupée de la nourriture, faisant travailler Cinzia, sa mère, Jez, Carolia et Olivia pour que tout soit prêt à temps. Nous avions passé la veille et la journée à tout préparer et j’espérais que ce serait à la hauteur de mes espérances mais surtout, j’espérais que les gens feraient le déplacement. De mon point de vue, c’était la moindre des choses mais tout le monde ne voyait pas les choses de la même façon que moi. Mes vêtements étaient immondes, couverts de nourriture, de farine et de substances inconnues mais au moins, nous avions terminé. Nous mîmes tout en place et prîmes le temps de nous changer avant de rejoindre la grande salle du pub qui se remplissait doucement, saluant ceux que nous connaissions. « Jasper est persuadé que tout le monde le déteste, j’espère qu’il saura que ce n’est pas le cas maintenant ! » glissai-je à la Sicilienne qui était près de moi et dont je profitais de la présence comme nos rencontres avaient été rares ces derniers temps. « Tout le monde mérite de partir dignement et en grandes pompes ! Je te jure que si tout le monde ne vient pas, je vais aller les chercher moi-même, où qu’ils soient, et les ramener ici par la peau du cul ! »

 




by SerialWords.








_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 13:39

farewell party
The camaraderie never dies.

 Je rassemble rapidement les photographies étalées sur la table basse et les laisse retomber dans le carton d'où je les aient extraites. Je préviens mon visiteur que j'arrive et, la boule au ventre, m'empresse de faire glisser la boîte en direction de ma chambre à coucher. Je referma la porte dessus avant de prendre une longue inspiration et d'aller enfin ouvrir la porte à Josef. Je force un sourire sur mes lèvres pour donner le change et lui propose de rentré deux minutes. En réalité mon plan est d'arriver à le convaincre de changer les nôtres pour passer la soirée chez moi, entre potes. Si ça n'avait tenu qu'à moi, je me serai d'ailleurs fait porter pâle mais j'ai eu peur qu'il ne renouvelle jamais son invitation et de perdre contact avec lui. Josef est un des rares pompiers à avoir tenu sa promesse de continuer à me voir. En dehors du Paddy j'entends, puisque dans le cadre de mon nouveau job, j'ai fréquemment l'occasion de croiser mes anciens camarades.

Essayant de chasser mes idées sombres, je l'invite à s'installer au salon, le temps d'aller nous chercher des bières. Il me questionne sur ma fille et je lui réponds depuis la cuisine qu'elle est chez ses grands-parents pour le week-end.
Évidemment, quand je reviens vers lui, il tient une photo oubliée dans ses mains... Une photo de Jared, Jenny et moi, prise un mois avant le meurtre de ma cadette. Je retiens mon souffle et m'immobilise près de lui, m'attendant à un commentaire ou des questions auxquelles je ne suis pas certain d'avoir la force de répondre... En tout cas, cette vision ruine pour de bon ma bonne humeur.
Je l'ai bien cherché ceci dit. Quelle idée de me plonger dans les pénibles souvenir ce soir, alors que je savais qu'il me faudrait voir un ancien collègue juste après ?

Mais la réponse est simple. J'ai eu besoin de me confronter à tout ça pour me donner la force de faire ce qu'on m'a demandé. Pour faire ce qu'il faudra pour sauver mon assassin de frère. Mais pour m'assurer qu'il restera derrière les barreaux et ne pourra jamais atteindre ma fille...
- J'ai pas envie de parler de ça, je soupire en m'asseyant à ses côtés, récupérant ma photo en échange de sa bière. Et j'ai pas tellement envie de sortir non plus... Tu préfères pas qu'on reste là, à boire une bière en matant un truc à la télé ? Ou on peut causer si tu préfères, je lui propose donc, avalant une première gorgée de ma boisson.
Je vois bien à sa tête que ça ne l'enchante pas mais peut-être qu'il finira par avoir pitié. Et vu ce que je traverse, je n'ai pas besoin de me forcer pour faire apparaitre une moue pathétique sur mon visage aux traits tirés par la fatigue...  

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 16:25

Farewell old friend
This end is only a new beginning


Il est clair que ça a été difficile de garder le secret. Jasper est mon meilleur ami et garder son pot de départ secret n'a franchement pas été une mince affaire. A plusieurs reprises, j'ai eu envie de lui dire qu'il n'allait pas être déçu, qu'on allait faire en sorte qu'il se souvienne de son départ mais surtout de tout ce qu'il avait vécu à la caserner mais j'ai tenu bon. Je n'ai rien dit. Si j'avais eu le malheur de gâcher la surprise, Lyla m'aurait fait la tête au carré à raison. Du coup, j'ai tenu ma langue et j'ai finalement été filer un petit coup de main, dans la mesure du possible vu que mon épaule n'est pas encore remise. C'est que ça dure un moment la guérison d'une blessure par balle mine de rien et il ne faut pas que je fasse le con, je le sais, parce que sinon ça ne fera que reporter le moment où je pourrai reprendre le boulot. Est-il utile de préciser que de remettre les pieds dans ce bar est une grosse claque pour moi ? Pour tout un tas de raisons. Déjà parce que c'est le premier bar dans lequel je mets les pieds depuis que je suis sorti de cure et pourtant, ça fait un moment maintenant mais j'ai repoussé l'échéance un maximum. Le bar, c'est l'épreuve ultime. Et puis ce bar là est particulier parce que c'est là qu'on s'est battu avec Jasper. C'est là qu'on a bu et qu'on s'est envoyé des vacheries jusqu'à se mettre sur la tronche pour finalement devenir les meilleurs amis du monde.

Nostalgie, quand tu nous tiens.

Alors oui, être dans ce bar, aujourd'hui, c'est assez particulier. C'est à la fois douloureux et agréable. Je suis à la fois mal et bien. C'est chiant mais c'est comme ça. Fort heureusement, ça va mieux avec les collègues parce que, bien que ma période probatoire ne soit pas terminée, je leur ai montré qu'ils pouvaient de nouveau me faire confiance, j'ai réussi à me refaire une place ce qui n'était pas gagné d'avance. Alors je stresse moins, c'est toujours ça de pris. Enfin, je ne stresse pas pour ça : je stresse parce que j'ai hâte que tout le monde arrive et surtout que Jasper.

« J'ai hâte de voir sa tête. » je glisse à Lyla avant de m'installer près d'elle. Puis, je lui adresse un sourire.

Pour sûr que j'ai hâte de voir sa tête quand il va pénétrer à l'intérieur du bar et voir tout ce qui a été préparé pour lui. Je jette un coup d'oeil à ma montre.

« Bon, on attend combien de temps avant d'appeler les gens pour leur dire de se magner le cul ? »

Parce que ce serait con que Jasper arrive avant tout le monde quand même...




(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 18:07





Intrigue
Farewell old friend




Nous avions été vache pour ce coup là, je l'avoue. Personne, il n'y avait eu personne pour son pot de départ officiel, comme si on le détestait tous, mais s'il avait été sans doute déçu, il serait heureux de voir qu'une autre fête avec encore plus de monde avait été prévue. Il y aurait plus que quelques collègues de la caserne cette fois-ci, il y aurait le gratin de toute la ville. Lyla et sa bande avait fait en sorte que tout soit prêt, notamment au niveau de la nourriture, quelques choses de grandiose alors qu'il y a encore peu de temps, elle fêtait son mariage. Mais c'était une femme à tout faire, d'après ce que j'avais cru comprendre, elle avait même fait repousser son voyage de noce pour organiser ça pour notre valeureux Jasper. Parce que oui, il le méritait ce départ en grande pompe. Il avait fait des pieds et des mains pour la caserne durant des années. Il y a encore peu de temps, il avait été secoué par ce reportage de la journaliste FIFA, il m'avait confié bien des choses parce que je lui avais demandé alors je savais que cela avait été dure, et les épreuves qui lui étaient tombés sur le coin de la gueule récemment venaient s'ajouter à cela. Alors, même si nous n'étions pas les meilleurs amis du monde, je me devais d'être là ce soir, j'étais conviée quoiqu'il arrive. Je ne savais pas comment m'habiller, alors j'optais pour une tenue simpliste, comme si j'étais chez moi, un jean, un tee-shirt et un pull violet tirant presque vers le noir. J'attachais mes cheveux dans une queue de cheval mettant à mes pieds une paire de ballerines noires. Simple, mais efficace. Et j'arrivais au Paddy alors qu'il n'y avait pas encore trop de monde. La décoration et tout le reste semblait parfait pour l'accueillir. Je me mettais donc dans un coin, attendant pour le moment, saluant Lyla et les personnes qui étaient à ces côtés. Je me mettais non loin d'elles cependant, sans doute qu'un visage familier viendrait à moi.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageJeu 5 Mai - 19:03





Intrigue
Farewell old friend


Ce n’était pas quelque chose de très glorieux mais il n’avait pas arrêté de regarder sa montre pendant toute la durée de l’intervention. De peur d’arriver en retard à la petite fête organisée pour Jasper. Bien entendu s’il s’était permis cela ce n’était pas quelque chose de dramatique, juste deux gamins qui étaient montés en haut d’un arbre et qui ne voulaient pas en descendre. L’arbre étant très feuilli et touffu il avait été compliqué d’aller les chercher et de les ramener sain et sauf par terre. Ses autres collègues avaient beau le rassurer lui dire qu’il serait à l’heure le jeune homme n’en avait rien à faire, il stressait. Lui qui détestait arriver en retard, ne voulait surtout pas rater le début. Même s’il ne lui avait jamais réellement, il tenait beaucoup à Jasper et le voir partir avait plutôt tendance à le désespérer et à le déprimer. Arrivé à la caserne, il sauta à terre avant que le moteur fut coupé, il se dépêcha à se changer avant de courir jusqu’au Paddy’s pour y arriver… plus ou moins à l’heure et surtout essoufflé comme pas possible. Oh super, j’avais peur d’être en retard ! Il regarda sa montre J’avais même encore quelques minutes de rab ! il dédia un petit sourire à ses collègues Vous avez besoin d’aide ? Il restait encore quelques personnes à la caserne, on vient juste de finir une intervention ! Il les regarda tous, si beau -ou presque- avant de soupirer J’ai vraiment l’air d’un plouc à côté de vous ! Il soupira. Il exagérait un peu mais il est vrai qu’il avait oublié de prendre des habits un peu plus classe que d’habitude. Il était parti travailler avec ses habits habituels et ne s’était rappelé que trop tard qu’il n’aurait pas le temps de rentrer chez lui pour se changer. C’était trop tard. Il fit mine de réfléchir Lyla, il ne te reste pas une petite robe pêche du mariage, je suppose que tu ne l’as pas sur toi  ? Je suis certain que ça ferait plus sensation que ça ! Est-ce qu’il oserait aller jusque-là ? La réponse était oui. Il était d’humeur à faire le con, le pitre… Vous savez quand il arrive le grand blond ? Vous avez des nouvelles de Joe ?
 




by SerialWords.







_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageJeu 5 Mai - 19:25





Intrigue
Farewell old friend






Cinzia avait insisté pour qu’il se pointe et il eut beau tenter de trouver tout un tas d’excuses, elle ne fut pas dupe et il dut se rendre à l’évidence, il ne pourrait éviter ce pot de départ. Pour sa future femme c’était l’occasion parfaite pour lui de vraiment apprendre à mieux connaître Jasper, autrement que parmi une foule d’invités tous réunis pour fêter un heureux événement. Cette soirée serait plus intime et moins fournie en invités, il pourrait s’isoler avec eux et discuter. Il n’avait rien contre ce grand blond, le problème c’était qu’Achille se servait de lui pour manipuler sa sœur, il l’utilisait, lui et sa gamine et ça le rendait malade. Il n’appréciait pas nécessairement qu’elle ait des amis de l’autre sexe non plus, c’était un risque qu’il préférait éviter, parce qu’il était maladivement jaloux et qu’il aurait préféré être son seul ami masculin. Malheureusement, il aurait beau se creuser la tête pour la convaincre que cette relation n’était pas saine, il ne pourrait rien contre ça, pour la simple et bonne raison qu’elle devait rendre des comptes à son frère et qu’elle bossait en sous-marin pour ses petites affaires. Il oubliait à qui elle était fiancée et l’insulte qu’il lui faisait ! Il devait la boucler jusqu’à ce qu’ils aient assez pour lui en mettre plein la gueule. Ce n’était pas évident, il pouvait le sentir au fond de lui, cette colère sourde qui le rendrait bientôt fou et ferait ressortir le pire de sa personnalité. En jean et en polo, profitant de la chaleur qui emplissait doucement l’air, il descendit de sa voiture et soupira en s’arrêtant devant le pub. Comme par hasard, ce soir, personne ne l’appelait pour une urgence ! COMME PAR HASARD ! C’étaient deux semaines de folie entre le braquage, le mariage et le reste et là, silence radio, c’était très étrange. Tout le monde le fixa dès qu’il franchit le pas de la porte, le prenant probablement pour l’invité d’honneur. Il leva les yeux au ciel et demanda à la Mexicaine où se trouvait sa fiancée pour la rejoindre. « C’est bon, tu vois, je suis là ! Ca a été les préparatifs ? »


 




by SerialWords.








_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Gambino
ADMIN COUP DE BOULEUR

❖ MESSAGES : 1779
❖ AVATAR : Taylor Kitsch



La cruauté est essentielle si l’on veut conserver le pouvoir. Sans elle, on apparaît faible et les adversaires en profitent. Comme les chiens : celui qui aboie le plus fort devient le chef de meute. [Saviano]

MessageJeu 5 Mai - 20:58





Intrigue
Farewell old friend






Je mentirais si je prétendais que j’avais envie d’aller à ce putain de pot de départ de la caserne d’un pompier que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam. Pis encore, ma femme semblait le connaître et l’apprécier. Elle avait même insisté pour qu’il soit invité au mariage, demande contre laquelle je ne m’étais pas opposé, mais que je digérais mal si elle me forçait à côtoyer ceux qu’elle appelait : sa deuxième famille. Connerie. C’était moi sa famille à présent. Inviter la moitié des pompiers de la ville à mes noces, ce devait être pour elle une façon de faire son deuil. Une manière de leur dire au revoir puisqu’elle ne travaillait plus avec eux et qu’il n’était donc plus question qu’elle les fréquente. M’aurait-elle pris pour un con ? En me tannant pour que j’accompagner, était-elle en train de m’envoyer le subtil message qu’il ferait systématiquement partie de ma vie et que j’aurais donc à me coltiner des regards lourds de sous-entendus car il me tenait pour responsable de sa démission ? Une chance qu’elle me prit au dépourvu où j’aurais fait en sorte que cette soirée en territoire ennemi n’ait jamais lieu. Ça me foutait d’autant plus en colère qu’on allait fêter le même type dont se servait Achille pour faire chanter ma sœur. Avait-il seulement une quelconque importance sur nous ? Au moins pourrais-je le découvrir ce soir, pas vrai ? Et puis, avec un peu de chance, Manuel et moi arrivons à nous amuser OU à nous éclipser assez rapidement, laissant nos femme et fiancée sous bonne garde. « Bon ? Il fout quoi le pompier à la retraite ? Non, mais parce que j’ai pas que ça à foutre. » crachais-je en regardant ma montre à l’attention d’une Lyla qui me jeta un regard sombre. « Quoi ? Ne me regarde pas comme ça. Je suis déjà là pour te faire plaisir alors je te jure que si tu es désagréable, je me barre tout de suite… et pas plus tard, en sous-marin, pour pas que tu me tapes une crise devant tout le monde. » Ahhh nul doute qu’on ne pourrait pas me reprocher que j’étais plutôt du genre clair, surtout avec elle et en particulier quand il s’agissait de manifester mon mécontentement. Je m’éloignai pour m’en griller une d’ailleurs. Je n’avais pas besoin de sa mauvaise humeur et elle le savait. Lorsque je revins, Mani était là et d’instinct, parce qu’au moins, ensemble, nous parviendrons à nous amuser, je l’interrompis dans ce qui s’apparentait à une conversation très intéressante avec sa dulcinée. « Et, Mani, tu tombes bien. Viens voir. Il faut que je te montre quelque chose. » lançais-je en lui adressant de grands signes de la main. Aphrodite l’hermaphrodite m’avait suivi jusqu’ici. Elle/il attendait à la porte de la réserve. Ça me donnait des idées de coups fourrés… le genre de trucs que même les pompiers n’ont jamais vu de leur vie.
 



 




by SerialWords.








_________________
 
............
“Vos parents vous ont souvent dit de ne pas jouer avec moi. Je suis la contradiction. Je suis le feu de sang-froid. Toujours avec le sourire, toujours avec les brûlures, tous les jours à quelques centimètres de la rupture. Petit sauvage est né dans la jungle de béton. Il y a les rêves que l'on fait. Il y a les rêves qui nous font. ”

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 6 Mai - 0:37

@Mayor Bloomberg a écrit:




Intrigue
Farewell old friend




Il est déjà en route pour aller chercher Jasper et il a bien prit soin d’être à l’heure. Lyla est l’une des organisatrices de cette petite surprise qu’il trouve bien mérité et si Josef pensait simplement devoir ramener son petit fessier de pompier au Paddy, il avait foutrement tord.
Il est en mission et de la plus haute importance en plus de ça. Pire encore, si jamais il se foire c’est Lyla en personne qui allait lui botter sévèrement le cul et ça, il préfère éviter. Sauf qu’ils lui collent la responsabilité de devoir ramener un type qui n’a vu aucun de ses collègues se ramener à son pot de départ… autant dire que Jasper allait trainer des pieds pour le suivre dehors mais que surtout, Josef devait trouver un foutu stratagème pour le faire sortir.
Force est de constater qu’il avait réussi puisqu’il avait réussi à le convaincre un peu plus tôt de venir avec lui boire quelques verres.

Il arrive devant la porte de l’appartement et frappe, attendant tranquillement son ami. Il a chaud et a un peu la pression sur ses épaules mais il fait abstraction au mieux qu’il peut, se focalisant sur une tâche, là, sur le mur. Comme si c’était la chose la plus intéressant qui lui était donné de voir.

La porte s’ouvre, le jeu commence.

- Hey ! Alors, prêt ?

Josef lui sert son plus beau sourire mais Jasper ne semble pas être de la même humeur. Il lui rend cet étirement des lèvres de façon crispé, mélancolique, l’invitant à entrer deux minutes. Josef le suit jusqu’au salon, mains dans les poches.

- Ta fille n’est pas là ?

Et comment pour accentuer ses mots, Josef la cherche furtivement du regard. Il est fou de cette gamine au sourire à vous faire fondre votre cœur de nounours. D’ailleurs, l’appartement lui semble soudainement bien vide sans la présence de ces rires. Jasper lui répond d’un ton monocorde qu’elle est chez ses grands-parents pendant que Josef s’installe sur le canapé, prenant une des photos sur la table entre ses doigts. Il y reconnaît tout de suite Jasper mais pas les deux visages qui l’accompagne. Frère ou sœur ? Une fille et un garçon en tout cas et ça lui rappellent quelques vagues histoires entendus à la caserne mais à laquelle il n’a jamais réellement écouté ou prêté attention.

Josef lève le regard vers son ami, ouvre la bouche pour lui demander quelque chose qui lui brûle les lèvres…

- J'ai pas envie de parler de ça.

Il lui coupe l’herbe sous le pied et récupère la photo par la même occasion, Jo n’offrant aucune résistance à ça. Il se contente même d’afficher un air d’excuse tout en prenant sa bière décapsulée pour en boire une gorgée.

- Et j'ai pas tellement envie de sortir non plus... Tu préfères pas qu'on reste là, à boire une bière en matant un truc à la télé ? Ou on peut causer si tu préfères

Il marqua un millième de seconde de temps d’arrêt, continuant malgré tout de boire sa gorgée de bière. La vérité est que Josef a faillit s’étouffer face à la demande de Jasper et qu’il est déjà entrain de penser mille et un stratagèmes pour le tirer dehors. Il a bien vu qu’il n’était pas du tout dans son assiette et que s’il avait eu le choix, Jasper se serait terrer sous son lit, en boule, ignorant la totalité du monde extérieur. Et si Josef en avait été le seul décisionnaire, il l’aurait laissé faire… Mais avec Lyla-la-dragonne derrière son cul ? Il a plutôt intérêt à trouver une bonne idée et vite.
L’heure tourne.
La patience de Lyla avec.

- Je n’suis pas trop chaud pour la télé, j’ai bossé comme un dingue et le peu de temps libre que j’ai eu, je l’ai passé devant la télé à regarder des conneries. Si je regarde encore une minute de plus de ces émissions sur la nature, j’vais devenir fou.

Il ricane légèrement, buvant tranquillement une autre gorgée avant d’enchainer, se tournant légèrement vers Jasper.

- Je sais bien que tu n’as pas tellement envie mais ça te fera du bien. Et j’ai vraiment envie de me retrouver avec mon pote autour d’un verre dans un bar, à raconter des conneries et à retrouver l’âge de nos 20 ans pour bugler des stupidités dans la rue parce qu’on tient plus l’alcool.

Chose qui n’arrivera jamais ou alors TRES rarement avec Josef. Mais pour Jasper, il est prêt à faire un effort. C’est pour dire !
Il lui adresse un sourire encourageant et bienveillant.

- Allez tu verras, une fois que tu auras passé la première étape de « Je dois lever mon cul du canapé et sortir de chez moi », ça ira mieux. En plus, c’est moi qui rince alors…


 




by SerialWords.







Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 6 Mai - 9:02

farewell party
The camaraderie never dies.

La barbe. Je vois bien que Josef a autant envie de rester chez moi que moi de sortir m’enfiler quelques pintes en sa compagnie. Pas que sa compagnie me dérange, attention, c’est le fait de sortir de mon cocon qui me dérange… J’ai envie d’être déprimé ce soir, d’accord ? J’ai envie de profiter de l’absence de ma fille pour me morfondre, vu que quand elle est là, je fais l’effort de ravaler tous mes tracas. Ce weekend sans Merrin - même s’il me pèse parce qu’elle me manque et que mon angoisse à son sujet est grande – me permettait de vraiment décompresser comme je l’entendais.
J’avais accepté de voir Josef uniquement par crainte qu’il ne réitère jamais son invitation et me laisse tomber comme le reste des gars. Et peut-être que si je continuais sur cette voie, continuais à me montrer chiant et plein de mauvaise volonté, c’est ce qu’il allait faire… Alors quand il commence à m’expliquer qu’il ne veut pas perdre sa soirée devant la télé, je pousse un soupir déjà résigné. Je sais que je n’obtiendrai pas gain de cause.
Portant ma bière à mes lèvres, j’en avale une longue gorgée pour noyer mon amertume, tournant et retournant la photo de Jared et Jenny entre mes doigts. Je ne devrai pas la regarder, alors forcément, je le fais pendant qu’il continue de plaider sa cause.

Quand il aborde le sujet du fun que ça va être de se murger la tronche et de ne plus savoir marcher droit, je lui jette un regard en biais. Est-ce que c’est une manière de se moquer ou est-ce qu’il a déjà oublié ?
- J’te rappelle que c’est exactement ce que j’ai fait au mariage de Lyla y a pas si longtemps… J’suis persona non grata chez les Gambino maintenant. P’t-être même sur tout Staten Island, vu l’influence que ces gens ont l’air d’avoir, je bougonne, avant de laisser un discret sourire étirer malgré tout la commissure de mes lèvres à ce souvenir.
Une chance que Lyla se soit montrée compréhensive et que j’ai été suffisamment bien entouré pour ne pas trop déraper. Enfin je suppose, vu qu’aucune photo compromettante n’est remontée et que personne ne m’a réellement fait de reproches. L’avantage, c’est que comme je ne me souviens pas de la majorité de la soirée : je n’éprouve aucune honte.

Nouveau soupir lorsque Josef termine d’essayer de me convaincre.
- Ouais, ouais, OK, je capitule en avalant une gorgée de ma bière, avant de me tourner vers lui. Tant qu’tu m'emmènes loin du Paddy, ça me va.
Là-dessus, je me lève et m’éloigne pour me préparer. Enfin mettre la main sur mes papiers, ranger la photo dans un coin et enfiler une veste. Je ne compte pas m’habiller, me raser ou faire quoi que ce soit de contraignant pour une simple sortie beuverie entre potes.
Une fois prêt, je viens siroter un peu de ma bière et récupère celle de Josef. Vide.
- Tu déconnais pas, t’as vraiment envie d’finir sous la table, je plaisante en allant jeter le cadavre de sa bouteille, plaçant la mienne dans le réfrigérateur. Si je bois trop ce soir, elle me servira de petit déjeuner pour descendre plus sereinement…  
Cela fait, je retourne dans l’entrée, retrouver Josef qui se tient devant la porte, l’air un peu contrarié, le nez vissé à son téléphone. Je nous ouvre la porte pour quitter mon appartement et prend des nouvelles de sa sœur pendant que nous nous éloignons pour prendre la voiture de mon ami.
Voiture qui, si j’en crois ses plans, ne nous servira plus à grand chose ce soir…    


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageVen 6 Mai - 14:19





Intrigue
Farewell old friend




« S’il te reste des fringues de rechange à la caserne, t’as le temps d’y retourner, Gaythou ! » lui fis-je remarquer en essayant d’arranger les derniers détails, me disant que si tout le monde y mettait du sien, ce serait une super soirée. Encore fallait-il que ce tout le monde fasse un effort et en voyant la gueule d’enterrement de certains, c’était mal parti. « Non, je ne sais pas trop, j’espère qu’ils ne vont pas traîner mais s’ils ne sont toujours pas là c’est sûrement que Jasper fait encore sa princesse ! » ne pus-je m’empêcher de dire en ricanant alors que tout le monde cessait de respirer parce que quelqu’un poussait la porte. Je jetai un bref regard à Herrera et reprit ce que je faisais, comme les autres reprirent leur conversation alors qu’il se dirigeait vers ma meilleure amie et partageait son humeur de merde. Lucky était là depuis vingt minutes, il m’avait déposée quelques heures plus tôt, était allé vaquer à ses occupations avant de revenir. Je ne l’avais pas obligé à rester, je lui avais proposé de venir si ça lui chantait mais je savais pourquoi il se trouvait là. Jaloux comme il était, il voulait être certain de pouvoir observer de ses propres yeux ce qui se passerait. Sa mauvaise humeur me fatiguait déjà. « Tu es le seul à être désagréable ! » lui répondis-je à voix basse pour qu’il soit le seul à m’entendre, dans le cas contraire, c’était lui qui allait me faire une crise. Je posai le plat que je tenais et m’approchai pour me coller à lui et l’empêcher de mettre les voiles. « Relax, ne te fâche pas, ok ?! Je sais que tu n’as pas envie d’être là et je te remercie de le faire pour moi ! Mais tu ne vas pas partir, pas vrai ? Et me laisser toute seule avec tous ces hommes ? » Je haussai un sourcil surpris, me disant que ça me coûtait tellement d’énergie de le prendre à revers quand c’était si facile de le bouffer. « C’est dommage, vraiment dommage, je pensais ne pas rentrer trop tard et profiter de notre appartement. J’avais même imaginé tout un tas de… En fait tu t’en fiches, tu ne veux pas participer. » Je haussai les épaules, feignant la déception. Je le relâchai et fis un clin d’œil à Cinzia. J’espérais l’avoir convaincu mais dès que le connard de Salvadorien entrait en ligne de compte, mon pouvoir de persuasion était limité. « Penou, Gethou, vous pourriez m’aider à déplacer cette table ? » demandai-je en regardant mon époux et son crétin d’ami s’éloigner. « Vous savez qui vient ? » leur adressai-je alors qu’on déménageait presque. Moi aussi, j'avais hâte de voir sa bouille et j'espérais que ce serait du contentement qui s'afficherait sur son visage! « Je ne sais pas, Dan, mais il ne faut pas me demander, j'ai 0 patience»

 




by SerialWords.







_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 7 Mai - 12:09





Intrigue
Farewell old friend



Quand Josef l'avait conviée à participer au pot de départ surprise de Jasper, Amber n'avait pas hésité une seconde. Après tout, elle avait besoin de se changer les idées après le mariage et passer une soirée entre amis, ça lui ferait un bien fou. Puis qui dit pot de départ de Jasper, dit présence de toute la caserne. Elle pourrait revoir ceux qu'elle avait évité pendant longtemps, non sans regret, elle pourra embêter Elvis et lui rappeler ce fameux épisode, quand il avait dépassé les bornes. Maintenant que la demoiselle était de nouveau sur pied et qu'elle avait récupéré son humour, elle pourrait le charrier comme avant. Puis revoir, les coéquipiers, les chefs, les secouristes… Espérant tout de même ne pas y voir la famille Gambino..
Un bref coup d’œil vers l'horloge et elle file se préparer, enfilant un ensemble blanc et noir. Puis, elle saute dans un métro, direction le Paddy.
Elle pousse la porte du bar, mais se fige en voyant les personnes présentes, son sourire fuyant ses lèvres. Lyla, Manuel, Cinzia et Luciano. Non, pas eux… Pas après le mariage. Pas déjà. C'est bien trop tôt. Elle inspire profondément et salue juste Daniel d'un geste de la main. Cependant, elle ne s'approche pas de lui, ni des autres. En fait, elle a même plutôt envie de tourner les talons et de partir en courant. Mais elle ne le fera pas. Pour Jasper.
Mais désolée Daniel, elle ne te rejoindra pas, puisque tu te trouves en compagnie de Lyla, l'ex-pompier reste dans son coin, ne prenant pas le risque de se fondre dans la masse de ceux qui lui en ont fait tant baver.
Oh qu'elle prie pour qu'ils ne viennent pas enfoncer le clou, tourner le couteau dans la plaie ou préparer un autre plan machiavélique. Ça la rend triste. Triste de savoir que celle qu'elle avait considérée comme une amie chère à son cœur devienne la personne qu'elle aimerait rayer définitivement de sa vie. Qu'elle aimerait ne plus jamais revoir.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageLun 9 Mai - 13:23





Intrigue
Farewell old friend



Je n’appartenais pas à cette caserne, mais je m’étais prise au jeu d’une mission qui me dépassais complètement. Outre le plaisir de passer du temps avec Lyla, aider à l’organisation de ce pot de départ me sembla donc naturel. J’étais penchée sur l’emballage du dernier cadeau quad mon fiancé me surprit. Assise, je ne l’avais ni vu ni entendu arriver. Je fus à peine consciente que le brouhaha incessant s’était tu un instant. « Oui. Parfait. J’ai terminé. Je suis contente que tu sois là. On va passer une bonne soirée, tu vas voir. Et puis, tu pourrais prendre le temps de discuter un peu plus avec Jasper comme ça. » glissais-je à Mani en saisissant sa main pour le tirer à moi et lui voler un baiser. Il eut à peine le temps de me répondre que mon frère l’interpelait déjà et je crois que j’en fus soulagée. J’étais habitée d’un mauvais pressentiment concernant cette soirée, peut-être parce que je retrouvais les visages pourtant familiers des inconnus présents au mariage de mon frère. La différence, c’était que je n’étais pas chez moi et que contrairement à Lyla, je ne nageais pas comme un poisson dans l’eau parmi ces gens que je ne connaissais pas. Je me joignis pourtant à eux un peu inquiète. Je saluai Penelope qui n’étais pas passée inaperçue au mariage et je m’accoudai au bar au côté de ma meilleure amie, non sans avoir saluer Daniel. « On s’est vus au mariage de mon frère si mes souvenirs sont bons. Je suppose que d’ici une demi-heure, si on a pas de nouvelles, on pourra appeler Joseph. Je crois qu’il devait venir avec lui. » Qui m’était aussi inconnu que la majorité des gens qui étaient là, si ce n’est Gethin que j’accueillis deux fois plus chaleureusement qu’à l’accoutumée. « Je suis trop contente que tu sois là. » affirmais-je en jetant un coup d’œil à ma montre. « J’espère que Jasper sera content et qu’en effet, il réalisera que tout le monde est attaché à lui. Si pas, je te jure que je l’étouffe avec une tétine de Merrin. Ça va toi ? Tu tiens le coup ? » demandais-je à ma belle-sœur pour ensuite apercevoir Amber. « Décidément, elle est de toutes les fêtes celle-là. On l’a pas vue pendant deux ans et elle débarque partout où on est. J’aurais espéré qu’elle se serait abstenue cette fois. Je parie que sous ses airs de sainte-nitouche, elle a débarqué pour la rumeur. » chuchotais-je à ma seule interlocutrice, car j’avais cru comprendre, la dernière fois que nous fûmes tous réunis, que le dénommé Daniel en pinçait pour elle. Inutile de me le mettre à dos donc. « Il paraît que tu as demandé à la caserne de faire un strip-tease. C’est pas une mauvaise idée, mais préviens-moi, que j’éloigne Lucky et Mani. J’ai pas envie de passer la soirée à l’hôpital parce qu’ils nous auront fait une crise d’apoplexie à cause d’une jalousie aigue. » Cette simple remarque me fit éclater de rire, mais je n’en pensais pas moins. « Bon, il fait quoi ? C’est pas que je m’impatiente, mais je m’impatiente. »        

 




by SerialWords.







_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Gambino
ADMIN COUP DE BOULEUR

❖ MESSAGES : 1779
❖ AVATAR : Taylor Kitsch



La cruauté est essentielle si l’on veut conserver le pouvoir. Sans elle, on apparaît faible et les adversaires en profitent. Comme les chiens : celui qui aboie le plus fort devient le chef de meute. [Saviano]

MessageLun 9 Mai - 13:44





Intrigue
Farewell old friend







Pour mesurer dDésagréable ?  Moi ? N’importe quoi ! Je n’étais pas ravi d’être là. A mon sens, j’avais mieux à faire, mais je ne tirais pas la gueule pour autant. Je ne comprenais simplement pas l’intérêt d’organiser une fête pour un départ. Il n’y avait rien d’amusant à ça. Pour quelles raisons se réjouir ? En toute sincérité, je soupçonnais qu’il s’agissait surtout d’une bonne occasion de se saouler sans culpabiliser, chose qui ne m’arrivait plus vraiment depuis qu’Aphrodite me collait le train « Faites attention à ce que vous dites, Madame Gambino, ou vous risquez de ne rien voir de cette soirée parce que je vais vous porter sur  mes épaules jusqu’à la voiture histoire d’être certain que vous tiendrez vos promesses. » chuchotais-je à l’oreille d’une Lyla sollicitée de partout.  Je n’étais même pas certain qu’elle m’avait entendu et nul doute que j’aurais mis mon plan à exécution si ma sœur ne m’avait pas jeté un regard qui en disait long sur ce qu’elle pensait de ma mauvaise tête. Pour peu, j’aurais juré qu’elle m’avait entendu. J’envisageai donc de m’enfuir par la porte de service, au moins le temps d’une cigarette. Je n’eus pas le temps d’ouvrir la porte que je reconnus le visage de la blonde mi-homme mi-femme… Elle m’avait suivi jusqu’ici et Dieu que ça me fit rire. Je sus que ma soirée ne serait pas aussi pourrie dès que je remarquai la présence de mon meilleur ami. Il n’était jamais le dernier à participer à mes plans foireux. Au contraire. Il avait même le don pour les rendre encore plus drôles. « Tu ne devineras jamais qui est là… Regarde ça. » m’exclamais-je en tendant une cigarette à Manuel et en pointant du doigt l’hermaphrodite qui arrivait vers nous. « On va la laisser dehors. Ou le, je ne sais jamais. Soit, ce serait du gâchis, je suis sûr que tous ces pompiers remplis de testostérones seront ravis de faire leur connaissance. Avec un peu de chance, ça les fera fuir. On sera rentré plus tôt… » Je n’eus pas le temps de finir ma phrase qu’elle laissait déjà sa main glisser sur ma veste de costume. « Bonsoir mon chaton. » dit-elle de sa voix mielleuse venue d’outre-tombe. Elle était tellement flippante. « Oui, oui, bonsoir, mais recule un peu et ne me touche pas. Qu’est-ce que tu fous là ? » crachais-je avec mauvaise humeur alors qu’en réalité, je n’aurais pu être plus heureux de la voir. « J’ai entendu parler d’une fête pleine de pompiers. Je me suis dit que tu avais dû oublier de m’inviter… j’ai donc voulu te faire une surprise. » Je jetai un coup d’œil à Manuel qui peinait à garder son sérieux. « Évidemment. Mais, pourquoi je l’aurais fait ? Tu es partout ces derniers temps. » « Je suis ton ombre, mon chou, c’est pour ça. » « Ouais, ben dans ce cas, rends-toi utile. Il y a là-dedans, un paquet de types qui serait ravi de vivre une expérience magique avec toi. » « Mouais. Tu sais que c’est avec toi que j’aurais envie de la vivre. » « Ouais, sauf que ce n’est pas possible. Mais, je pensais que les choses étaient claires. Je te laisse en vie me rôder autour à condition que tu me rendes quelques services de temps à autre. Pas vrai ? » Elle soupira, déçue, ce qui lui donnait un air presque féminin. « Qu’est-ce que tu veux que je fasse pour toi ? » Je jetai un second regard à Manuel. « Qu’est-ce que tu en penses, Mani ? Que voudrais-tu qu’elle fasse pour nous ? Éloigner quiconque s’approche de nos femmes ou écourter la fête ? Tu as le choix…à ta convenance… moi, ma décision est prise, mais je t’avoue que je me la joue lâche. J’ai envie de profiter de la nuit promise par ma femme. Je kifferais pouvoir te faire porter la responsabilité du fiasco de cette soirée. » Si j’avais été ami avec Jasper, j’aurais fermé ma gueule, mais là ? Pourquoi ferais-je un effort ? Pourquoi ?
 



 




by SerialWords.









_________________
 
............
“Vos parents vous ont souvent dit de ne pas jouer avec moi. Je suis la contradiction. Je suis le feu de sang-froid. Toujours avec le sourire, toujours avec les brûlures, tous les jours à quelques centimètres de la rupture. Petit sauvage est né dans la jungle de béton. Il y a les rêves que l'on fait. Il y a les rêves qui nous font. ”

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 9 Mai - 16:19

@Mayor Bloomberg a écrit:




Intrigue
Farewell old friend




— J’te rappelle que c’est exactement ce que j’ai fait au mariage de Lyla y a pas si longtemps… J’suis persona non grata chez les Gambino maintenant. P’t-être même sur tout Staten Island, vu l’influence que ces gens ont l’air d’avoir

Jasper ne serait pas Jasper sans avoir râlé sa dose dans la journée. Jo, ça le fait sourire. Question d’habitude et ça l’amuse plus qu’autre chose.
Quoi que cette fois, il aimerait bien lui presser le cul avant qu’ils ne soient trop en retard…

— Ca aurait pu être pire… genre vomir tes 3 grammes sur la robe de Lyla.

Elle lui aurait probablement arraché les yeux. Chose qu’elle fera sur Josef s’il ne rapplique pas rapidement avec la mascotte de la soirée qu’ils sont tous entrain de préparer minutieusement dans le dos de Jasper. Raison pour laquelle Josef insiste encore un peu pour sortir parce que s’il n’arrive pas à le convaincre, Lyla risque d’envoyer le S.W.A.T.T pour venir les chercher mais aussi pour leur péter les rotules.

— Ouais, ouais, OK. Tant qu’tu m'emmènes loin du Paddy, ça me va

HAHA.
C’est qu’il a de l’humour le petit Jasper.
Humour qui n’en est pas, bien évidemment, sinon ça ne serait PAS drôle de le forcer à sortir mais en plus de ça de le trainer jusqu’au Paddy. Et Josef va devoir trouver un stratagème suffisamment malin pour l’y amené, pour qu’au moins il y foute ne serait-ce qu’un pied.
C’est dingue cette impression que tout se transforme en situation de merde quand c’est lui qui l’a entre les mains. La fameuse voiture de collection, le mariage et maintenant ça… Il n’a plus qu’à espérer de ne pas foirer.
Manquerait plus qu’il fasse la gaffe et ça serait la cerise sur le gâteau.

Jasper s’échappe quelques instants suffisants pour que Josef puisse consulter son téléphone.
Déjà deux textos pour lui demander ce qu’ils foutent.
Il boit sa bière cul sec. Pas question de perdre plus de temps, même s’il doit avoir des renvoi de bière pour les dix prochaines minutes pour avoir bu trop vite. Il n’a pas le temps de répondre à Lyla que Jasper revient déjà.

— Tu déconnais pas, t’as vraiment envie d’finir sous la table.
— Pas spécialement, j’ai juste besoin de penser à autre chose moi aussi.

Deuxième mensonge de la soirée qui n’en est pas vraiment un. Josef esquisse un sourire tranquille et se lève pour se diriger vers l’entrée. Il dégaine le portable, tape un rapide texto pour avertir Lyla qu’ils bougent d’ici peu.
Il a l’impression de la jouer à la mission impossible.
Texto envoyé, Jasper présent, portable rengainé.
Bonjour, je m’appelle Josef Luck.
Plus rapide que son ombre. Ou pas.

Les deux amis descendent les escaliers, Jasper prenant des nouvelles d’Alexie. Le pompier lui répond tranquillement, faisant la conversation pour lui occuper l’esprit jusqu’à ce qu’ils arrivent en voiture. C’est exceptionnel, principalement il utilise sa moto mais vu qu’il a été assez STUPIDE ET CRETIN pour la vendre dans l’espoir de s’en acheter une nouvelle, grâce à l’argent de cette superbe fausse-voiture de collection de mes deux… Bref. Pour le moment c’est une bagnole de location du garage de sa mère et rien d’autre.

Il démarre et commence à quitter le parking de l’immeuble pour prendre la direction du Paddy’.

— Comment va ta fille ?

Engager la conversation sur un autre sujet, histoire de le distraire pour ne pas qu’il lui pose la question trop vite. Josef sent son portable vibrer dans la poche gauche de son manteau.
Une fois.
Deux fois.
Trois fois.
Ça pue la mort.

— Merde ! C’est le moment de sortir ton jeu pour les Oscars mon vieux. J’suis désolé, faut qu’on passe au Paddy.

Te loupe pas. J’te préviens.
Je me précipite.

— T’en fais pas, c’est juste l’histoire de cinq minutes. Il faut que j’aille voir Natalia, je dois récupérer un colis qu’ils lui ont livré par erreur sur son lieu de travail ce matin. Elle avait oubliée de changer l’adresse.

Voilà, t’es sur la bonne pente. Troisième mensonge plutôt bien ficelé.

— Tu pourras m’aider ? Je crois que c’est un lit pour le gamin. Livré en pièces détachées, sinon, c’est pas drôle.

Et ils ne sont pas loin du lieu de rendez-vous. Reste plus qu’à espérer que tout se passe comme prévu.







by SerialWords.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageMar 10 Mai - 20:38





Intrigue
Farewell old friend






« Ouais, c’est exactement pour ça que je suis venu ! Je me suis dit, tiens, c’est l’occasion rêvé de discuter avec le type qui sert de pion au frère de ma femme ! » répliqua-t-il avec cynisme avant de sourire de l’embrasser volontiers, lui donnant une petite tape sur les fesses avant de répondre à l’appel irrésistible d’un Luciano qui avait l’air en forme et à l’air qu’il affichait, ça sentait le plan mémorable. Il fit un effort surhumain pour distribuer les signes de tête et les grognements en guise de bonjour en croisant du monde sur le chemin qui le menait à son meilleur ami. Il retrouva le sourire quand celui-ci passant son bras autour de son cou et en l’emmenant vers la sortie pour qu’ils puissent s’en griller une. « Je ne sais pas, ils en voient tous les jours, il leur faudrait probablement plus que ça pour mettre les voiles mais on peut toujours essayer ! » Il était sceptique, même si l’idée l’amusait énormément, il se disait que ce serait sans doute un coup dans le vide mais si ça pouvait révolter une des filles pour qu’elle décide d’écourter et que l’autre suive, il applaudirait des deux mains. « Bah pourquoi tu ne veux pas, Lucky ? Ça pourrait être inoubliable ! » lança-t-il, hilare, se prenant un coup qui accrut son hilarité et le fit éclater de rire. Chaque fois qu’ils se retrouvaient avec Gaby et Andy, ils se faisaient un malin plaisir à le chambrer et notamment sur le fait que Lyla n’avait toujours pas réagi. Il tira sur sa cigarette, observant la chose qui leur faisait face, n’arrivant pas à se décider si elle ressemblait plus à une femme ou à un homme. « T’as encore ta queue ou tu l’as faite enlever ? » s’enquit-il tout de go. « Ça mon beau, faut venir voir pour le savoir ! » « Et si j’envoie ma fiancée ? C’est pour science hein ! » Comment pouvait-on vouloir passer du sexe fort au sexe faible, ça lui semblait complètement délirant. « Pas de souci, je prends le blâme ! Toute façon j’ai pas envie de lui parler, pas plus que d’être là ! Et tu sais pourquoi je le fais ? Parce que moi je suis un pro monsieur, j’arriverais à conclure quand même ! Ma nuit va peut-être être plus magique que la tienne ! On écourte la fête, si tu as un plan, beauté fatale, c’est le moment de le partager ! » Ce fut étrangement à ce moment précis que l’invité surprise de cette soirée débaroula avec un autre collègue pompier. Cinzia allait le tuer mais : « Hé, le pomplard, y a une fête qui t’attend à l’intérieur, t’as pas intérêt à la faire longue, j’ai vraiment pas envie de passer la nuit ici ! »


 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageMar 10 Mai - 21:11





Intrigue
Farewell old friend




Quand Amber passa la porte, je dus me faire violence pour ne pas la rejoindre, l’attraper par les cheveux et lui démolir le nez sur le bar. Oh putain que ça aurait été jouissif, j’avais du mal à me souvenir que nous avions été amies. Je ne voyais que sa relation avec Lucky et le fait qu’elle avait osé se pointer à notre mariage sans y être conviée. « Qu’est-ce qu’elle fout là ? Non, elle est là pour faire sa malheureuse, elle fait ça bien ! » persifflai-je en me penchant vers Gethin, faisant de mon mieux pour me contrôler. « Je n’en sais rien, Jasper est parfois imprévisible mais s’il n’est pas content, je prends mes affaires et je me casse ! On s’est fait chier à tout préparer, je me suis pris la tête avec ton frère pendant des jours et crois-moi, il a gravi quelques échelons en cassage de pieds depuis que je porte le même nom que lui alors j’aimerais bien un soupçon de reconnaissance ! Et toi, tu vas bien ma chérie ? » demandai-je en essayant de revenir à des choses plus intéressantes que l’autre trouble-fête. « Oh, crois-moi sur parole, ils vont trouver le moyen de nous faire partir d’ici avant ça ! » Je sortis mon téléphone de la poche de mon jean et tentai de joindre Josef qui, bien entendu, ne répondit pas. « Y en aurait pas un qui voudrait bien aller voir où ils en sont ? S’il-vous-plaît ? On va commencer à boire, parce que ça commence à devenir long et que j’ai la gorge sèche mine de rien ! »

 




by SerialWords.







_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 11 Mai - 9:43

farewell party
The camaraderie never dies.

Je lui fais la conversation, essayant de mettre mecs soucis de côté pour me montrer attentif à ceux de mon ancien collègue. Il a certainement organisée cette soirée pour une bonne raison et maintenant, je me sens un peu coupable de lui avoir mis d’emblée des bâtons dans les roues. Je ne sais pas si ce qui le tracasse ou pas est important, ce que je sais, c’est qu’il a été là pour moi le jour de mon départ de la caserne et que je lui en dois une… Alors je vais tacher de ne pas être de trop mauvaise compagnie et de l’aider à y voir plus clair sol en a besoin/ le soutenir si c’est qu’il lui faut.
Mais quand il m’annonce que nous allons devoir nous arrêter au Paddy et qu’en plus, c’est à cause de la collègue que j’affectionne le moins… Disons que je dois serrer très fort les dents. Je lui lance un regard courroucé et il tente de m’amadouer comme il peut.
- Bah tiens, je soupir en tournant mon regard vers la rue qui défile, bougon. Peut-être qu’après ça elle se montrera un peu plus aimable avec moi.
Mais y a quand même relativement peu de chance que ça arrive. Tout ce que je fais a l’air de lui taper sur le système. Parfois je surprends ses regards noirs et je l’imagine très nettement en train de m’étrangler mentalement…

Quelque minutes plus tard, dans un silence de plomb, nous atteignons le bar où je travaille. A quoi je m’attendais ? C’est mon seul jour de repos de la semaine alors il fallait forcément que je finisse par le passer ici ! Tellement typique… La mort dans l’âme je descends de voiture et claque la portière. Au cas où Josef ne serait pas encore tout à fait conscient de mon degré d’agacement. Je suis un trou du cul, je sais. Mais on ne se refait pas.
J’espère que Cillian sera dispos pour parler un peu au moins…
Mais ce n’est pas lui que je repère aux abords du bar en approchant, mais Manuel et Luciano. Qu’est-ce qu’ils foutent ici ? Je ne les imaginais pas du tout fréquenter ce genre d’établissement… Peut-être que ce sont les filles qui les ont trainés là, pensant me voir… Mais pourquoi ne m’ont-elles mas contacté ?
La réponse qui me vient ne me plait pas trop : parce qu’elles ne sont pas venues me voir. Elles sont venues précisément au Paddy le soir où elles savaient que je n’y serai pas…
Arrête la paranoïa. Tu ne sais même pas si elles sont là, conard.  

Je vois Josef se raidir à mesure que nous approchons des deux hommes, qui finissent par nous remarquer. Et c’est là que Manuel lance sa foutue bombe…
- Hé, le pomplard, y a une fête qui t’attend à l’intérieur, t’as pas intérêt à la faire longue, j’ai vraiment pas envie de passer la nuit ici !
Je m’immobilise au beau milieu du trottoir, tournant des yeux ronds vers Josef et sentant la panique me gagner. Une fête ?
- Quelle fête ? De quoi il parle ? j’agresse mon camarade. C’est quoi cette embrouille, Jo ?

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 13 Mai - 16:08





Intrigue
Farewell old friend




Pour le moment Jasper n'était pas là. Allait-il faire faux bond à sa propre soirée ? Connaissant l'animal, cela pourrait se faire même si je ne l'espérais pas, espérant que Miller soit assez persuasif pour faire venir Dolan ici. Finalement, il y a du monde que j'avais croisé quelques jours plus tôt au mariage de Lyla : son mari, et son ami, le patron de Benjamin. Je me demandais un peu ce qu'ils faisaient ici, mais visiblement, ils avaient des choses à faire. Cela ne me regardait pas, mais ça me paraissait un peu louche toutefois. Je ne chercherais pas à savoir quoiqu'il advienne. Lyla demanda alors un peu d'aide à Gethin et moi pour déplacer une table, aide que je lui apportais donc. Elle nous demanda qui devait venir, mais comme je n'avais rien organisée de particulier pour ce soir, je n'en avais pas la moindre idée, sans doute une bonne partie de la caserne. Il y aurait des absents mais tous les pompiers, secouristes ne pouvaient être là, il y a une ville à faire tourner, des habitants à sauver.

" Je ne sais pas qui vient non, mais je pense qu'il y aura quand même pas mal de monde, à part ceux qui sont obligés de bosser ce soir, mais je ne pense pas que Jasper leur en tienne rigueur. Quoique, ce sera déjà bien, s'il est heureux d'être là, n'est ce pas ? "

Oui, il faut dire que c'est un vieux bougre ce Dolan, et qu'il tire plus facilement la tronche que le contraire. Il est comme ça, et depuis le temps que je travaille avec lui, je le sais. Surtout que ce soir, je ne m'abuse, il ne bosse pas, il est de repos, alors il ne sera peut être pas très heureux de venir ici même si nous faisons une fête en son honneur. Tout le monde s'impatiente plus ou moins, et Lyla demande à quelqu'un de voir où est ce qu'il est.

" Je vais aller voir s'ils sont arrivés, mais je suis sûre qu'ils ne vont pas tarder maintenant, c'est une question de minutes. "

Je me dirige vers l'entrée, et c'est là que j'entends Herrera dire justement à Jasper qu'une fête l'attends à l'intérieur. Et aussitôt Jasper se braque, alors je me dépêche d'aller dehors pour tenter de sauver les meubles, tout sourire. Je ne sais pas si j'ai un talent inné de comédienne, mais il faudrait mieux que ça passe. Jasper s'est arrêté au milieu du trottoir et s'adresse à Miller.

" Jasper, je suis contente de te voir, moi qui voulait passer te dire bonsoir, j'ai été déçue de voir que tu ne travaillais pas ce soir. Mais ne reste pas là, viens à l'intérieur, je t'offre un verre. "

Et je le prenais par la main, histoire de lui faire comprendre qu'il devait venir à l'intérieur. Comment ça ce n'est pas joué très finement ? Je ne lui avais pas parlé d'une quelconque fête, non, rien, juste que je voulais lui offrir un verre, rien de plus. Josef avait réussi à l'amener jusqu'ici, il n'allait pas faire demi-tour maintenant, si ?


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageLun 16 Mai - 14:06

-




Intrigue
Farewell old friend






Mani était prêt à jouer son rôle de trouble-fête à la perfection, il comptait faire en sorte de mettre un terme à cette soirée avant qu’elle n’ait commencé. Il se fichait bien de savoir combien de temps les filles avaient pu passer à tout préparer et à faire en sorte que ce soit un moment inoubliable, il voulait récupérer sa femme et aller profiter de ce moment ensemble de façon beaucoup plus agréable pour lui et pour elle aussi, il en était certain. Il pensait avoir tout gagné en voyant la tronche qu’affichait ce Dolan et l’agressivité qu’il perçut dans son ton alors qu’il demandait des explications à son ami. Malheureusement, l’arrivée impromptue d’une rouquine fit tout capoter et il dut réfléchir dans la précipitation, il se saisit de son poignet libre et tira dessus, stoppant leur progression avant qu’ils n’aient pu rentrer dans le pub tous ensemble. « Tu n’as pas envie d’être là, pas vrai ?! Approche deux minutes, j’ai peut-être une solution ! » Il avait cette mine renfrognée qui amenait le Salvadorien à penser qu’il n’avait pas la moindre confiance en lui et à juste titre mais l’envie de fuir du pompier était trop forte pour qu’il résiste à l’appel de l’insurrection. « Tu rentres, tu fais comme si tu étais content et tu remercies Cinzia et Lyla, puis, on crée une diversion, Lucky et moi, tu pourras t’éclipser par la porte de la cuisine et rentrer chez toi ! » lui exposa-t-il à voix basse en l’éloignant de ses deux collègues. « Ca te fait dix minutes de torture, moi, ça me permet de conclure ce soir et d’éviter une crise monumentale et tout le monde sera content ! Bon, faut t’attendre à ce qu’elles t’en veuillent un peu mais tu sais ce que c’est, les femmes ne sont pas rancunières, elles finissent toujours par pardonner et puis je prêcherai pour ta paroisse si tu me permets d’avoir une soirée à deux ! Deal ? » Il lui tendit la main, certain qu’il sauterait sur cette occasion de prendre la poudre d’escampette.



 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageLun 16 Mai - 14:38





Intrigue
Farewell old friend




J’avais l’impression que le temps jouait contre moi, je regardais mon téléphone, me demandant depuis combien de temps Mani et Lucky étaient allés fumer une cigarette et commençant à me demander s’ils n’en avaient pas profiter pour se tirer. Mon mari faisant fi de mes promesses et de mes efforts, je commençais à monter en pression, je jetai un regard à Cinzia. « Je me demande si Lucky et Mani ne se sont pas tirés pour de bon… J’aurais bien demandé à Penou de voir s’ils étaient devant mais elle est déjà dehors et ça fait quand même cinq minutes ! Je vais aller voir ce qu’il se passe, je juste devant Dieu que si ton frère m’a fait ce coup-là, je lui arrache les yeux ! » J’étais épuisée, émotionnellement instable et particulièrement imprévisible, sur mon chemin, je lançai à Daniel : « Des nouvelles de Joe et de Jasp ? » Il secoua la tête à la négative et je sortis du pub, entendant des échanges entre personnes que je connaissais. « Bah alors Pénélope, qu’est-ce… » Mon regard tombait déjà sur Josef, qui semblait un peu perdu et ne savait pas quoi faire. « Il est où ? » Il me le désigna de la tête, en pleine conversation avec l’autre abruti de Salvadorien. Je pouvais déjà deviner ce qui était en train de se passer ou presque. Le point de rupture n’était pas loin ! « Salut Aphrodite, comment tu vas ?! » fut la première chose qui s’échappa de mes lèvres. « Bien et toi, beauté ? » « Ca va, j’ai passé la journée à organiser un pot de départ, je suis aux fourneaux depuis hier soir avec Cinzia et on dirait bien qu’il y a un complot qui s’organise pour tout gâcher ! » « Les hommes ! Ils sont si ingrats ! » « Je ne te le fais pas dire ! Jasper, comme je suppose qu’on t’a déjà annoncé la bonne nouvelle, tu vas me faire le plaisir de rentrer et d’avoir l’air surpris, ne m’oblige pas à t’y traîner ! Y a des tas de gens qui se sont organisés pour pouvoir être là et te faire plaisir ! » Sous ce calme apparent, on pouvait sentir que le volcan était sur le point de se réveiller et que l’éruption risquait de faire mal. « Je pense que Manuel a fini de te parler et qu’on peut tous rentrer, à moins que vous n’ayez besoin d’une heure de plus pour fumer ?! » Je m’étais approchée de Jasper pour le détacher d’Herrera et l’entraîner vers son lieu de travail.



 




by SerialWords.







_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 16 Mai - 19:24

farewell party
The camaraderie never dies.

Une fête en quel honneur ? Pourquoi est-ce qu’ils organiseraient ce genre de trucs dans mon dos ? Je n’y comprends rien. Mon anniversaire ne tombe pas avant plusieurs mois, la naissance de Merrin remonte à janvier et je ne vois pas vraiment ce que nous pourrions célébrer.
Et comme si ça n’était pas suffisant, voilà que Pénélope ramène sa fraise. Je ne suis pas mécontent de la voir bien entendu, mais elle tombe vraiment mal. Je n’étais déjà pas d’humeur mais à présent que j’ai l’impression d’avoir mis les pieds en plein traquenard… Mon humeur ne s’est pas franchement améliorer dirons-nous simplement.
- Arrête ton char Pablo, j’sais c’que vous manigancez, je lui lance, même si ce n’est pas tout à fait exact.

Avant que j’ai pu prendre une décision, Manuel m’attire un peu plus loin, rebondissant sur mon envie de fuir au moins aussi évidente que la sienne. En réalité, son attitude m’agace un peu. Le fait qu’il se permette de me choper par le poignée et de me tirer à l’écart de mes amis ne me plait pas tellement non plus. Je me laisse pourtant faire, arborant une expression renfrognée.
- Tu rentres, tu fais comme si tu étais content et tu remercies Cinzia et Lyla, puis, on crée une diversion, Lucky et moi, tu pourras t’éclipser par la porte de la cuisine et rentrer chez toi !
Mais content de QUOI, putain ? j’ai envie de lui crier, mais ma fierté me retient. Il pense que j’ai deviné ce qui m’attend précisément et je n’ai pas très envie de lui faire savoir que ce n’est pas le cas et de passer pour un attardé. Au moins à présent, je sais que Cinzia et Lyla sont les instigatrices de ce complot…
Je baisse les yeux sur sa main, et puis revient à son sourire d’arracheur de dents.  
- Pas rancunière ? je me contente de lancer, au moment où…Lyla apparaît.
Je me sens rougir comme un putain d’ado surpris par sa mère en train de se faire plaisir sous sa couette. Evidemment, je suis encore passablement irrité par la tournure de ma soirée, mais j’espère surtout que mon amie ne va pas s’énerver. Nous ne sommes pas rabiboché depuis si longtemps et, contrairement à ce que m’assure Manuel : Lyla m’a toujours semblée du genre salement rancunière…

- Ben c’est à dire que j’ai mal…à la tête, je me défends lamentablement, en portant mes deux mains à mon crâne, avant de réaliser que ça ne prend pas. Au ventre ? je tente de l’amadouer, y portant mes mains, sans obtenir plus de résultat de sa part. Alors aux fesses ?
Cette fois, je tente clairement de l’amadouer avec mon sens de l’humour bancal, mes mains plaquées sur mon arrière train. Mais comme elle me semble toujours hermétique, je décide de jouer ma dernière carte en donnant quelques coups de reins dans le vide en balançant mes mains dans un même rythme.
- Hey Macarena ?
Ca a le mérite de lui arracher un sourire amusé, mais ça en la fait pas changer d’avis. L’ancienne secouriste préfère m’attraper par le bras pour m’éloigner de Manuel et m’entrainer vers les doubles portes du Paddy. Je me résigne donc et n’oppose plus la moindre résistance.
Ceci étant dit : il sera toujours temps de venir serrer la main du fiancé de Cinzia plus tard dans la soirée pour qu’il me tire de cet enfer... Si je prends ma décision dans moins d’une douzaine de minutes, ça devrait le faire, pas vrai ?    
- C’est vraiment pour toi que j’le fais Canjura. Enfin Gambino… Ca sonne moins bien, non ? je fais mine de la questionner, avant d’encaisser le coup de poing qu’elle me met dans l’épaule.
Et là-dessus, nous passons enfin les portes du bar où je travaille habituellement, en compagnie de Jo et Pénélope. Comme Lyla m’a demandé de le faire, j’arborer une expression choquée digne d’un Oscar en remarquant le monde qu’il y a… Pas tant que ça en réalité. Mais c’est une très bonne chose de mon point de vue.

Au moins, Daniel est présent. Si la proposition de Manuel ne tient finalement plus, il me restera mon meilleur ami comme porte de sortie. A moins qu’il m’en veuille encore pour le sale coup que je lui ai fait au mariage…

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 16 Mai - 21:00

Farewell old friend
This end is only a new beginning


Bon, qui vient et quand ? Parce que mine de rien, l'horloge tourne comme dirait l'autre. Et puis j'ai hâte moi, de voir la tête de Jasper quand il va nous voir là et quand il va comprendre qu'on a bien caché notre jeu. Je souris bêtement tout seul à cette pensée, imaginant d'abord que mon meilleur ami va être ravi puis, au fur et à mesure que les gens s'agitent pour terminer les derniers préparatifs, je réalise qu'en fait, il va détester ça. Vraiment. Il va détester ce qu'on est en train de faire et j'écarquille les yeux en réalisant ma propre bêtise. Pourquoi je n'ai pas essayé de les empêcher de faire ça ? Parce que j'ai cru oui que ça ferait plaisir à Jasper d'avoir une belle fête pour son départ sauf que voilà, non, ce n'est pas son truc. Il va faire un tronche... Remarque... Ah ah... Je me remets à sourire parce que oui, il va détester, il va tirer une tronche de dix pieds de long mais ça va être drôle. Je sais, c'est très vilain de penser de cette façon mais franchement, le voir un peu décontenancé me servira de petite vengeance personnelle puisqu'il m'a cassé mon coup au mariage de Lyla. En réalité, je ne lui en veux pas vraiment mais bon, quand même... Chacun son tour de ne pas avoir ce qu'on veut. Je vois soudain Amber pénétrer à l'intérieur du Paddy et j'esquisse un sourire ainsi qu'un geste à son égard mais je la vois s'éloigner. Ah oui... Je suis avec Lyla et toutes les deux...

Bon.

Je me redresse et m'éloigne donc du petit attroupement pour m'approcher d'Amber et une fois arrivé à sa hauteur, je dépose un baiser sur sa joue (d'ailleurs, ça me fait un effet que ça ne devrait pas me faire et je balaye le dit effet sans attendre de mes pensées) avant de m'installer à côté d'elle.

« Allez, fais pas cette tête. » je lui dis en lui donnant un petit coup de coude. « On va passer une bonne soirée. » j'ajoute en lui adressant un petit clin d'oeil. J'ai bien envie de passer mon bras autour de ses épaules et d'ordinaire je le ferais mais j'ai tellement peur que ce soit mal interprété tout ça à cause de... Moi, et des autres aussi. Bref. « Il se fait désirer là. » je dis à Amber alors que je ne suis pas le seul à m'impatienter. Lyla quitte d'ailleurs le Paddy à la suite de plusieurs autres et je fronce les sourcils. Je regarde autour de moi et je reporte très rapidement mon regard sur la porte d'entrée non pas parce qu'elle a bougé parce que je suis très près du bar et que ce n'est franchement pas une partie de plaisir. Le temps me semble terriblement long et je me tends sur mon tabouret quand les portes s'ouvrent et... Les voilà ! Enfin le voilà surtout ! Je ne suis absolument pas convaincu par son air faussement choqué : est-ce qu'ils ont été obligés de lui dire pour le faire entrer ? Peut-être. Je croise le regard de Jasper et me redresse en esquissant un large sourire. Un sourire moqueur un peu quand même tout en haussant les sourcils en mode « Tu as vu ce qu'on a fait ? Et tu ne peux pas y échapper. ».



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 17 Mai - 9:11

@Mayor Bloomberg a écrit:




Intrigue
Farewell old friend


Ils y arrivent enfin, non sans stress pour Jo’ qui voit bien que Jasper est grognon au possible. Ce qui est une habitude devient aujourd’hui un obstacle. Il traine les pieds plus que jamais, claque même violemment la portière comme un gamin qui manifeste son mécontentement à l’idée d’aller déjeuner chez sa grand-mère un dimanche après-midi, mais Josef ignore ce détail, se concentre sur sa tâche : Lui faire mettre ses deux talons au Paddy.
Le pompier lève les yeux… Surprise. Manuel et Luciano. Exposés comme des trophées dans une vitrine.
On n’avait pas dit d’être discret les mecs ?!

Fais chier fais chier fais chier fais chier.
Et REFAIS CHIER. Merde.
Il va griller. Forcément qu’il va griller. Il va se demander ce que ces deux gros malins foutent ici.
Josef essaie déjà d’anticiper et de préparer un mensonge plus gros que lui pour essayer de faire passer la présence de Mani et de Luciano mais rien ne lui vient. Que dal.
Panne d’inspiration. Panne tout court.

— Hé, le pomplard, y a une fête qui t’attend à l’intérieur, t’as pas intérêt à la faire longue, j’ai vraiment pas envie de passer la nuit ici !

Si le regard clair de Josef pouvait changer de teinte, il deviendrait aussi noir que les cheveux de Manuel et avec un peu de chance, il le crucifierait même sur le tas.
‘Peut pas fermer sa gueule, non. Forcément qu’il faut qu’il fasse la grande gueule à s’la jouer fauteur de trouble.
Tu fais chier Mani, merde !

Forcément, il y en a un qui ne tarde pas à réagir alors que Josef essaie tant bien que mal de garder la face et d’accélérer le pas.

- Quelle fête ? De quoi il parle ? C’est quoi cette embrouille, Jo ?
- C’est pas une embrouille, calme toi. Dit-il, les dents serrées. Tu sais bien qu’il raconte toujours des conneries.

Si son Karma n’était pas entrain de lui chier dessus en ce moment, alors il ne sait pas ce que c’est.
Histoire d’enfoncer un peu plus le clou, Pénélope arrive. Un instant, Josef s’attend à ce qu’elle aussi vienne faire tout foirer.

- Jasper, je suis contente de te voir, moi qui voulait passer te dire bonsoir, j'ai été déçue de voir que tu ne travaillais pas ce soir. Mais ne reste pas là, viens à l'intérieur, je t'offre un verre.

Et elle le tire avec elle vers l’intérieur, Josef lui lance un regard bourré de remerciement et de reconnaissance. Il connait trop bien Jasper pour savoir que s’il sent le plan, il serait capable de jouer sa princesse, de faire demi-tour et d’envoyer se faire foutre le reste du monde, le doigt levé.

- Arrête ton char Pablo, j’sais c’que vous manigancez.
- Va boire un verre avec elle, ça te détendra un peu. J’m’occupe des meubles et j’viens te chercher.

Pourquoi Jo essaie de garder la face ? Parce que si la soirée et surprise sont foirées, c’est lui qui va mourir.
Pas le temps de quoi que ce soit parce que Super Mani intervient, le tire par le poignée à l’écart histoire de faire un peu plus foirer la situation.
Jo se passe une main sur le visage, signe d’agacement. Bon, est-ce qu’on va réussir à le faire RENTRER DANS CETTE PUTAIN DE SALLE S’IL VOUS PLAIT.

De toute façon, qu’est-ce qu’il pouvait faire de plus que maintenant ?
Que dal. Tant pis. Il finirait bien par y être entrainé de force. Il enfonce ses mains dans ses poches, s’apprêtant à entrer dans le Pub…
… Mais Lyla débarque comme une furie. Ou presque.
Leur regard se croise et il se sent un peu comme un gamin qui a été prit en faute.
Coucou, j’suis en retard et en plus j’arrive pas à trainer notre copain à l’intérieur, désolé.

- Il est où ?

Jo se contente de désigner d’un signe de tête Minus et Cortex, en haussant les épaules en guise d’excuse. Il a essayé de faire au mieux.
Il regarde Lyla se diriger vers eux alors qu’il se tourne désormais vers Pénélope, lâchant un soupire entre lassitude et soulagement.

- Bah putain j’ai cru que je n’allais jamais réussir à lui faire ramener son cul ici. Il se passe une main dans les cheveux puis sur sa nuque tendue. Merci d’avoir tenté de me dépêtré du piège de Mani-la terreur.

Parce que ce type n’en loupe jamais une.
Lyla réussit finalement à tirer Jasper vers l’entrée du Paddy et Josef les suit avec Pénélope pour qu’enfin il puisse faire son apparition en bonne et due forme… ou presque. Son sourire n’arriverait pas même à convaincre un Pingouin qu’il ne pourra jamais réussir à voler.

Josef reste à l’écart et jette un œil aux alentours de la salle et y croise la présence de Daniel et… d’Amber. Côte à côte. C’est qu’il va commencer à se poser de sérieuses questions !
Il s’approche d’eux, sourire aux lèvres.

- Plus jamais je m’occupe de lui ! Pire qu’un gamin qui n’veut pas aller à un goûter d’anniversaire.

Il serre affectueusement la main de Dan’ avant de lui donner l’accolade. Il n’a pas trop eu l’occasion de le voir ces derniers temps et ça n’est pourtant pas l’envie qui lui manque.

- Hey ! Mais voilà la plus belle ! Il se dirige cette fois vers Amber dont la présence surprend vu les antécédents. Ca n’est pas ce qui arrête Josef qui la prend dans ses bras avant de lui déposer un bisou affectueux sur la joue. Ca va comme vous voulez ?







by SerialWords.







Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 17 Mai - 13:33





Intrigue
Farewell old friend



Heureusement pour elle, Daniel vient la rejoindre et ne la laisse ainsi plus seule dans son coin. Elle lui sourit en le voyant arriver et encore plus lorsqu'il dépose un baiser sur sa joue. Baiser auquel elle répond en lui embrassant la sienne en retour, toujours ce grand sourire sur ses lèvres. « Allez, fais pas cette tête. On va passer une bonne soirée. » Elle hoche la tête. « Ça va déjà mieux depuis que tu es là, Dany. Mais t'inquiètes pas, je ferais un effort, même si elles sont là. Elle passe sa main sur le bras valide de Daniel,  comme pour le rassurer. Il est toujours aussi adorable et l'avoir à ses côtés la détend, ses meilleurs amis sont présents ce soir encore, il n'y a pas de raison pour que ça se passe mal, hein ! Pour elle, en tout cas.  « Il se fait désirer là. » « Moui, j'espère que Josef va réussir à traîner cette tête de mule ici ! » lui répond-elle en riant. Tout le monde s'impatiente, se demandant quand est-ce que la ''star'' de la soirée passera enfin les portes du bar pour que la fête puisse commencer. Lyla est sortie, sans doute pour voir où est-ce qu'ils en étaient. Quelques minutes encore et la porte s'ouvre à nouveau, laissant entrer le principal intéressé… qui n'a pas l'air si intéressé que cela. Amber hausse un sourcil et sourit en coin, il a l'air teeeeellement ravi, le pauvre. La surprise est visiblement gâchée, espérons cependant que la suite de la soirée sera plus sous le signe de la bonne humeur et qu'il finira par laisser son aigreur au vestiaire. Elle tourne la tête vers Daniel et lui glisse à l'oreille. « Va falloir qu'on s'arme de tout l'humour que l'on possède pour le faire dérider un peu, le pauvre. Il a pas vraiment l'air content d'être là ! » plaisante-t-elle.

Mais le sourire et le visage d'Amber s'illuminent plus encore quand elle voit que Josef suit le pas-si-joyeux petit groupe et qu'il s'avance vers Dan' et elle.
- Plus jamais je m’occupe de lui ! Pire qu’un gamin qui n’veut pas aller à un goûter d’anniversaire. 
Elle rit. - Hey ! Mais voilà la plus belle ! « Dit-il ! » elle rit encore et le serre dans ses bras, fermant doucement les yeux dans cette accolade qui fait bondir son cœur dans sa poitrine. Ses joues se parent d'une douce couleur rosée quand, en plus, il lui dépose un baiser sur la joue. Elle glousse légèrement. Ca va comme vous voulez ?  « Maintenant qu'il est là, que vous êtes tous là, oui ! On allait finir par se demander si tu allais réussir à le traîner ici ! Bravo en tout cas, Jo' ! Ça n'a vraiment pas l'air d'avoir été facile de le faire venir. Il tire une de ces tronches, haha !  »
Puis, elle attrape la main de Daniel et celle de Josef, pour les emmener en direction de Jasper « Venez ! On va le saluer quand même ! » Puis, elle s'approche du blondinet, grand sourire peint sur les lèvres. « Jaspouuuu' ! » Elle vient à lui, lâchant les deux beaux bruns et vient forcer un sourire sur le lèvres de l'ex-pompier avec l'aide de ses index, étirant le coin de ses lèvres. « C'est quoi cette tête d'enterrement ? Regarde donc qui est là ! » Elle sourit encore et lui embrasse la joue. « Tout le monde est là pour toi. Alors, souris ! »
Elle l'envie. Elle aurait aimé qu'on la force à venir dans ce genre d'événement, à l'époque. Même si, au sortir de l'hôpital, elle n'avait pas franchement envie de revenir en ces lieux, de revoir ses anciens collègues, pour sûr que ça lui aurait fait profondément et sincèrement plaisir.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Intrigue #7: Farewell old friend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: The beginning of the end :: EVERYTHING YOU NEED :: Intrigues :: FIESTA FIESTA-
Sauter vers: