Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageVen 6 Mai - 13:12


Image
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis


feat Les mariés & les invités


Je souriais à la remarque de Daya concernant les familles des mariés et je ne la contredisais pas lorsqu’elle comparait le mariage à l’événement mondain de l’année. Personnellement je n’avais jamais été à un mariage et je ne pouvais donc par comparer. Ne faisant pas grande attention du monde qui nous entourait nous discutions de tout et de rien jusqu’à ce que la brune me complimente à son tour. Je riais légèrement à sa remarque concernant la tenue que je portais lors de notre première rencontre.


- Elle n’était pas si horrible cette tenue de livreur… du moins on a vu pire ! Comme chez McDonald’s par exemple.


Je buvais une gorgée de champagne après avoir trinqué avec Daya dont l’expression sembla changer. J’allais lui demander ce qui se passait mais une tape amicale sur mon épaule attira mon attention sur mon boss. Je lui adressais un signe de tête en guise de salutation avant de regarder Daya. Cette dernière passa son bras autour du mien en me disant qu’il était temps d’aller voir la mariée. J’hochais la tête mais posais tout de même ma question alors que je remarquais la présence de Josef en ravissante compagnie.


- Tu sais que tu as l’air d’avoir vu un fantôme Daya ? Tout va bien ? demandais-je alors que nous nous dirigions vers la foule.


Je me rendais compte que cette dernière était encore plus dense mais cela ne m’empêcha pas d’apercevoir une personne dont j’ignorais qu’elle avait été invitée ! Mon cœur rata un battement alors que Pénélope se dirigeait vers le buffet en compagnie d’un type que je savais de sa caserne. Je me demandais alors pourquoi elle ne m’avait pas dit qu’elle était invitée à un mariage… Je l’aurais accompagné avec plaisir ! Mais une réponse me vint très vite à l’esprit. Il y avait peu de temps que nous étions ensemble et les faire-part de mariage ne s’envoient pas à la dernière minute ! Peut-être avait-elle demandé à quelqu’un d’autre de l’accompagner pour ne pas y être conduite par son meilleur ami… ou, autre hypothèse, elle était venue avec un invité ! Bref, les raisons de sa présence m’importaient peu mais je ne pouvais plus vraiment rester en compagnie de Daya sans avoir été saluer ma petite-amie.
Je reportais donc mon attention sur la brune avec un léger sourire désolé. La demoiselle connaissait du monde et avait sûrement envie de saluer celle et celui qui l’avait convié. 


- Tu m’excuseras quelques minutes… Il y a une charmante personne que je ne m’attendais pas à voir ici. Tu sais, Pénélope !


J'avais déjà évoqué mes sentiments pour ma charmante voisine avec Daya... Pourquoi ? Sûrement pour lui prouver que j'étais passé à autre chose depuis notre rupture. J'avais été le seul à ressentir de réels sentiments et c'était du passé !
Sans plus attendre je me dirigeais vers celle qui avait volé mon cœur… Elle était plus entourée qu’à mon premier coup d’œil mais cela ne m’empêcherait pas d’aller la voir. Une fois près d’elle je saluais les personnes présentes…


- Mesdames, messieurs, bonjour… Permettez-moi de vous priver de la présence de mademoiselle, dis-je en prenant Pénélope par la taille pour la conduire un peu plus loin.


L’admirant quelques secondes, je la trouvais magnifique ! Je crevais d’envie de l’embrasser mais après un coup d’œil à ses collègues je m’abstenais. Je ne voulais pas la mettre mal à l’aise. Certains de ses collègues me connaissaient mais comme le meilleur ami et je ne savais pas si elle avait évoqué notre changement de relation.


- Je ne savais pas que tu serais là, dis-je avec un sourire admiratif. Tu es magnifique ! A tel point que je t’embrasserai volontiers…


Oui, je lui demandais la permission. Mon regard plongé dans le sien, les alentours semblaient s'effacer. La présence de Pény me faisait oublier tout le reste. 





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageVen 6 Mai - 13:44





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Me retrouver avec la populace de la caserne et Cinzia m’aida à décompresser un peu et à me sentir plus à mon aise. Je ne pus m’empêcher de pouffer aux remarques de Gethin. « Tu peux y aller avec les sous-entendus, ne t’en fais pas, je crois que je vais être trop crevée pour la nuit de noces, faut bien que je me rattrape en parlant que de ça ! » Je donnai un coup de coude au pompier pour le taquiner alors que Jasper me gratifiait de ses remarques tout à fait charmantes qui me firent rire. « Il paraît que c’est plus facile pour agripper, je vous tiendrais au courant de ce que donnent mes théories en pratique ! » J’étais intenable mais quand la joie se mélangeait à l’euphorie, c’était comme si j’avais descendu une bonne bouteille de téquila, toute seule. Je serrai Florence et Daniel dans mes bras, chacun leur tour, piquant un fard à chaque compliment. « Bon ok, tout le monde arrête de me passer de la pommade et on va rester sur le fait que j’ai un gros cul, comme l’a dit Rasper, je me sentirais moins mal à l’aise ! Je suis super contente que vous soyez tous là en tout cas ! Tellement, je… » Comme ça m’arrivait souvent ses derniers temps, je me mis à pleurer, essuyant mes larmes à la hâte, par pudeur et pour ne pas ruiner mon maquillage. J’étais à fleur de peau par nature mais c’était pire depuis quelques semaines, je me fatiguais. Je distribuai les bisous pour les remercier et parce que chacun de leur mot me touchait. Ils étaient mon autre famille, celle qui n’était pas de sang mais de cœur. « Désolée, je ne sais pas ce qui me prend, je me comporte comme une vraie pleureuse ! » ricanai-je alors que la main de Cinzia tenait la mienne pour me donner du courage, dans l’autre j’avais celle de Florence, toujours présente. Je les pressai toutes les deux avant que Luciano ne débarque, ne salue brièvement tout le monde et ne m’offre mon ticket en première loge pour l’ascenseur émotionnel de compétition. Heureusement pour moi, sa sœur m’avait briefée quelques secondes auparavant sous les bons conseils de Carolia et de Girolama. Il se décala pour m’offrir une vue magnifique sur celle qui semblait en plein veuvage, j’eus une folle envie de la saluer d’un coup de tête mais je continuais de sourire l’air de rien. « Contente que vous soyez là ! Tu es toute en beauté Amber ! » lui dis-je avec courtoisie en me penchant pour lui faire la bise alors que Josef approchait pour me prendre dans ses bras. « Merci mon chou ! Oui je suis vraiment contente, c’était une superbe cérémonie et la fête ne fait que commencer, vous allez voir, ça va être génial ! Mangez, buvez, profitez ! Oh, Amber, je peux te parler une minute ? »

Tout le monde retint son souffle, visiblement tendu, il fallait bien me connaître pour savoir ce que mon sourire cachait. Je me saisis du bras de la jeune femme et la prit un peu à l’écart, comme une amie qu’elle n’était plus. « Ça n’a pas dû être facile pour toi de venir aujourd’hui, j’admire ton courage, tu sais, vraiment ! Je te remercie d’avoir fait l’effort ! J’ai pensé à l’éventualité où tu viendrais et du coup, je me suis dit que tu adorerais rencontrer quelqu’un ! Les mariages c’est vraiment le lieu de rencontre des célibataires et puis après ce que tu as vécu avec Lucky ! Ça n’a pas dû être évident, je veux dire c’est vrai qu’il n’a jamais été comme ça avec moi, c'est même tout le contraire, il est tellement génial, mais l’imaginer, comme ça avec toi ça me fend le cœur pour toi ! » Je lui tapotai gentiment le bras tandis que je parlais, finissant par lever ma main libre pour faire signe à l’ami de mon frère. « Lui, c’est Miguel, sexy hein ? Je me suis dit qu’il te plairait, je vous ai mis ensemble, à la table des célibataires. Non, ne me remercie pas et profite ! Je l’ai prévenu que je n’étais pas sûre que tu serais là mais tout s’arrange finalement ! » Je les présentai brièvement et tournai les talons alors que Rivera tissait sa toile autour d’elle comme un pro, je lui avais promis monts et merveilles, il ne lâcherait pas l’affaire. « DAYA ! » criai-je en l’apercevant dans sa robe de demoiselle d’honneur. Je la serrai dans mes bras et embrassai ses deux joues avec enthousiasme. « Ne me remercie pas, j’ai déblayé le terrain avec Josef. » murmurai-je à son oreille avant de me diriger vers les autres. « Vous avez déjà jeté un œil au plan de table ? Vous allez aimer ! » Je récupérai mon mari pour une étreinte et un baiser au passage.




 




by SerialWords.







_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 6 Mai - 14:55





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




- Merci mon chou ! Oui je suis vraiment contente, c’était une superbe cérémonie et la fête ne fait que commencer, vous allez voir, ça va être génial ! Mangez, buvez, profitez ! Oh, Amber, je peux te parler une minute ?

Josef garde le sourire, acquiesçant face aux mots de Lyla, non sans marquer la surprise quand cette dernière embarque Ambre avec elle… De force. Ou pas. Il ne sait pas trop ce qu’il se passe sous ses yeux mais le sourire de Lyla est presque trompeur. En proie au doute, il les suit du regard… avant de chuter de 15 étages.

Daya face a lui. Aux bras de Benjamin.
Daya et Benjamin, en couple à ce mariage.

Un pavé lui tombe dans l’estomac, ses épaules s’affaissent légèrement et ses yeux ne quittent plus les deux tourtereaux entrain de discuter allègrement, sourire aux lèvres, le regard de Daya lui même diriger vers lui.
Il ne saurait dire ce qui est entrain de se passer sous son crâne en cette seconde mais ça ne lui plait pas. Pas du tout. Il se souvient d’une Daya venant frapper à sa porte pour s’excuser de la dernière fois et de leur comportement d’adulte pour essayer d’enfin mettre leur haine commune de côté. Parce que tout ça n’avait aucun sens, pas pour deux personnes qui se connaissent depuis si longtemps et ayant partagé des moments comme les leurs.
Est-ce qu’elle était venu s’excuser aussi pour tâter le terrain ? Pour le préparer à cette superbe surprise à laquelle il fait face ?
Benjamin. Le mec qu’il a accueillit chez lui, qui traine avec sa sœur.
Merde, il n’en revient pas.
Pire encore, il le digère mal. Et ça, ça n’a aucun sens.

Il en oublie tout le mariage, la discussion entre Lyla et Amber, la présence de ses proches.

- DAYA !

Il est tiré de sa rêverie par l’éclat de voix de Lyla. Il n’a pas remarqué son ex s’approcher d’eux et se redresse aussitôt, reprenant ses esprits, un sale goût amer au fin fond de la gorge.
Lyla embrasse Daya avec bonne humeur et amour et Josef, lui, ne veut qu’une chose : Fuir cette scène. Fuir son ex tout court malgré leur discussion d’il y a quelques jours, voir quelques semaines. A la rigueur lui adressé un sourire, un bonjour poli et se tirer et vite. Parce qu’il doit vivre ce mariage, il ne se sent pas de le faire avec la vision de Daya et Benjamin s’explorant le fin fond de la gorge sous ses yeux.
Jo cherche Amber du regard, le soutient d’une amie… Et finit par la trouver en conversation avec un grand brun ténébreux qui rendrait folle n’importe quelle nana du mariage.
Super.
Abandonné en plein bâteau qui menace de couler d’une seconde à l’autre.
Il se sent d’un coup oppressé et écarte discrètement le col de sa chemise de sa gorge.

- Vous avez déjà jeté un œil au plan de table ? Vous allez aimer !

Il a l’impression d’être au prise d’une caméra cachée.
Il jette un œil interrogateur à Lyla qui s’échappe déjà avec son mari, large sourire aux lèvres, puis glisse ensuite vers Daya.
Daniel lui avait dit que c’était juste pas la bonne période, c’est ça ?
Mon cul ouais.

Il la regarde, de la tête aux pieds. Elle est ravissante. Non, magnifique. Elle rayonne littéralement au milieu de cette foule.

- Tu es superbe Daya.

Les mots lui échappent un peu trop vite mais il n’en tient pas rigueur. A quoi bon ? Il se sent déjà glissé sur une pente glissante et s’attend à tout moment voir débarquer Benjamin pour la prendre dans ses bras.
Il se tourne vers sa droite, là où se trouve le plan de table.

- Tu viens ?

Il esquisse un sourire alors qu’au fond de lui c’est Hiroshima. Josef essaie de faire bonne figure, de mordre sa langue pour ne pas lui poser la question qui le mettrait à nu et s’y refuse catégoriquement. Que des conneries. C'est simplement la prise au dépourvue.
Au lieu de ça, il joue le jeu. Celui que Lyla à consciemment orchestré parce que le pompier à peut-être l’air gentillet voir naïf, mais il n’est pas con. Il sent le piège arrivé à dix kilomètres…
Il parcoure le tableau du côté des célibataires, parce que c’est ce qu’il est non ? Célibataires.

Il ne se trouve pas. Il a beau cherché, rien. Par contre, il y voit Ambre aux côtés d’un certain Miguel.
Regard en coin. Il mettrait sa main au feu que c’est ce même type qui est entrain de lui parler. D’un côté, il est content pour elle si elle pouvait trouver en ce mariage, l’homme de sa vie.
Donc, le plan de table… Visiblement, la surprise ne se trouve pas du côté des célibataires et c’est là que Josef se perd.
Il cherche du côté des couples.
Il s’attend à trouver Daya et Benjamin.
Et il la trouve.

- … Eh bien on dirait que toi et moi on va avoir tout le temps pour rattraper le temps perdu.

Daya et Josef. L’un à côté de l’autre.
Comme un joli couple venant assisté au mariage de l’une de leurs plus proches amis.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageVen 6 Mai - 17:39





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



La petite Merrin n’avait plus aucun secret pour lui, ils avaient passé de longues heures ensemble tous les deux alors que son père était à l’hôpital et il avait appris qu’elle adorait qu’il lui parle et qu’il fasse l’idiot, ça la faisait rire à tous les coups. Ils avaient même joué tous les deux et malgré son jeune âge, ça s’était plutôt bien passé. Une petite fille si jeune, c’était pourtant difficile à gérer et il avait appréhendé quand Cinzia lui avait demandé de la garder auprès de lui le temps qu’elle trouve une solution. « C’est moi ! Enchanté de faire enfin votre connaissance, monsieur Dolan ! Vous passez un bon moment ? Je crois que nous nous reverrons bientôt pour discuter, de toute façon. » Cinzia lui fila un coup de coude pour qu’il ne balance pas cette histoire de pot de départ mais il n’avait rien dit. « Aïeuh ! » dit-il comme un enfant, juste pour se faire plaindre. « Mais j’ai rien dit ! » articula-t-ils ans prononcer le moindre son, pour qu’elle trouve le moyen de se faire pardonner et vite. Ils n’eurent pas l’occasion de se chamailler comme des adolescents puisque la mariée débarqua et avec elle, les emmerdements, comme à son habitude. Voir l’ex de Luciano était surprenant, il doutait sérieusement que lui ou Lyla ait pu l’inviter aux festivités mais ça risquait de mettre un peu d’ambiance. Lucky fit de son mieux pour éviter une crise sans précédent et le Salvadorien fut agréablement surpris de l’attitude adoptée par la femme de son meilleur ami. S’il s’était attend à ça ! Il la voyait déjà attraper la malheureuse par les cheveux pour lui faire passer l’envie de se trouver là mais pas du tout. Cerné par les Gambino, il sentait la rage de l’une et le soulagement de l’autre. Il profita que l’un soit occupé avec sa dulcinée pour glisser à sa douce. « Franchement, princesita, je suis surpris que tu la laisses s’en sortir à si bon compte ! Que Lyla fasse profil bas, je peux comprendre mais toi… Tu t’en tapes et t’es sa meilleure amie, si y a bien quelqu’un qui peut venger la nouvelle madame Gambino, c’est toi, pas vrai ? » Le chaos l’amusait toujours, presque autant que de voir Cinzia faire des choses complètement dingues qui le tuaient de rire. Il trouvait ça injuste que l’ex de Lucky puisse venir se pavaner sans que quelqu’un lui apprenne les bonnes manières. « Je te disais pas ça pour foutre la merde, je te trouve super sexy quand tu mets au point des trucs vicieux, c’est tout ! Tu peux toujours déléguer, regarde le nombre de gens présents qui seraient prêts à venger Lyla… Franchement y a de quoi faire avec tout ça ! » Il récupéra une coupe de champagne qu’il vida d’une traite, la laissant réfléchir à sa proposition.
 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageVen 6 Mai - 19:51


Il fit un petit clin d’œil à Florence avant d’hausser les épaules en ricanant en peu bêtement comme il savait si bien le faire On ne fait pas la même taille ma petite Floflou ! Mais sinon ça aurait été avec grand plaisir…  Un jour il testerait cette robe mais pas ce soir… Même si l’idée était drôle au départ, il avait peur que ça tourne mal et que cela gâche la fête. Lui et ses idées farfelues devaient à présent s’abstenir ! Quelques minutes plus tard, ils s’étaient tous dirigés vers le buffet et Gethin ne peut s’empêcher de sortir une connerie qui réussit à faire rire et la journaliste et sa meilleure amie Je n’ai jamais dit le contraire, et je serai d’ailleurs mal placé pour juger vu tout ce que je peux manger en quelques minutes, mais le fait est, qu’un concours de bouffe avec Lyla ça serait très drôle. Tiens, pour une prochaine soirée, ils pourraient peut-être se faire ça ! Il tenta de garder cela dans un petit coin de la tête pour ne pas l’oublier !

Le jeune homme choisit ensuite de se taire et observa un peu tout ce qui se passait autour de lui, ayant un faible sourire lorsque Lucky évoqua ses exs et Cinzia… il pouvait comprendre que ce ne soit pas le grand amour, mais il évita d’entrer dans une conversation qui ne le regardait aucunement ! Il y avait pas mal de monde, la plupart était en couple et il se sentait un peu con d’être seul pour le moment. Il espérait qu’Adrianna pourrait se libérer et arriver mais pour l’instant cela semblait quand même franchement mal barré. Il hésita à aller rejoindre ou au moins saluer Josef, ou même Daniel en d’autres termes ses amis de la caserne mais il n’osa pas les déranger. Il se retourna finalement vers Florence Tu es venue toute seule toi aussi ? lui demanda-t-il poliment avant de commencer à s’enfourner à son tour plusieurs petits fours dans le gosier ! Il soupira faiblement avant de rajouter Tu veux peut-être boire quelque chose, je peux te servir ?

L’ambiance générale était vraiment sympa et il espéra pour sa meilleure amie, mais aussi pour Cinzia –vu tout le mal qu’elle s’était donnée-,  que rien ni personne viendrait la gâcher, que l’alcool ne ferait pas faire n’importe quoi à ses invités… Et d’ailleurs en parlant d’alcool il enchaina sur un nouveau verre d’alcool, il ne voulait pas se mettre minable mais boire quelques verres pour le plaisir, pour se détendre, pour oublier semblait aussi un très bon moyen de profiter de la soirée.

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageVen 6 Mai - 23:33





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS


Ce mariage restera sans doute dans les annales comme une réussite, du moins en théorie, peut être que cela dépendra des points de vues aussi. En tout cas pour moi, cela serait sans doute une parfaite réussite, je le savais clairement, ça ne pouvait pas faire l'ombre d'un doute. En tout cas, il y avait de la joie et de la bonne humeur autour de notre magnifique mariée. Gethin répondit à ma boutade par rapport à ma sublime robe. Je savais qu'il ne serait pas contre l'essayer, mais une autre fois sans doute. Lyla était d'ailleurs tellement heureuse qu'elle se mit à pleurer, mais ça ne m'étonnait pas. Habituellement à fleur de peau, l'événement ne pouvait qu'accentuer cet aspect là de sa personnalité. Et le pire, c'est qu'en général j'arrive à me retenir mais la voir pleurer de joie me fit le même effet, alors que j'étais à ces côtés en train de la soutenir. J'avais sa main dans la mienne et Cinzia était juste à côté ce qui nous a valu un gros câlin.

" Je crois que les pleurs sont contagieux, comme le rire, parce que tu me fais verser une petite larme de bonheur aussi, mais je crois que c'est mieux de pleurer dans ces circonstances là. "

Oui, parce que pleurer à un enterrement, c'est beaucoup moins drôle. Finalement, j'éclatais de rire à ces propos. Oui, on passe si facilement du rire aux larmes dans ce genre de circonstances, c'est fou. Mais ça m'allait bien. Je laissais donc Lyla partir vers d'autres invités. Même si j'aimais être non loin d'elle, elle avait tellement de monde à saluer et tout que je ne pouvais pas la garder essentiellement avec moi. Je me retrouvais donc plus ou moins en tête à tête avec Gethin même si les autres n'étaient pas bien loin. Oui, ce soir, j'étais venue toute seule, je n'avais pas vraiment de prétendants à amener à ce mariage. Ma dernière relation avait été plutôt très légère avec cet homme que j'avais rencontré à la soirée St Valentin.

" Ouais, je suis venue seule, disons qu'en ce moment, je n'ai personne alors ... Mais ce n'est pas grave, Lyla m'a mise à la table des célibataires et elle m'a promis qu'il en avait des sexy, alors je trouverais peut être chaussure à mon pied, ce serait même drôle que je rencontre quelqu'un ce soir. "

Mais bon, je ne savais pas ce que cela donnerait, je n'en avais pas la moindre idée même. Je n'étais pas là pour ça mais autant joindre l'utile et l'agréable, non ? Il me demanda alors si je voulais boire quelques choses entre deux petits fours.

" Si tu prends quelques choses, je prendrais pareil tiens. Tu t'y connais mieux que moi dans le domaine, de toute façon, je sens que je vais finir pompette ce soir, sans le faire exprès sans doute même. "

Et je riais. J'avais bu combien de verres déjà ? Je ne savais pas, et je n'avais pas fini d'en boire, croyez moi.
 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 7 Mai - 0:15





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Intérieurement, ça ne va pas très bien. Je vois Benjamin qui est là avec une autre femme, une de ces ex si je ne m'abuse en plus de cela, heureusement, je me joins à mes collègues pompiers et deux autres jeunes femmes. Mais Jasper m'écarte du groupe parce que visiblement, il ne s'entends pas avec une des brunes. Je ne cherche pas à comprendre, parce que ça doit être compliqué. Il me dit donc que Cinzia n'aime pas les invités qui n'ont rien et il me pousse vers le buffet avec lui.

" T'en fais pas pour moi, j'ai pas l'intention de trop picoler ce soir, j'aurais pris un truc plus tard. Je suis venue seule, j'ai cru comprendre que mon petit ami était occupé, je n'ai pas voulu le presser. Mais je pourrais très bien m'amuser sans lui. "

Surtout que c'est encore assez récent, je l'admets, mais je ne pensais pas qu'il était aussi invité, du moins peut être qu'il a été invité à travers sa présence avec l'autre jeune femme, je ne saurais dire. Puis finalement, le groupe que nous avions quitté quelques instants plus tôt venait à nous avec des personnes en plus, notamment Lyla qui s'était emparée d'un plateau de petits fours qui n'avaient pas eu le temps de traîner. Elle manqua d'en recracher un morceau en me voyant dans ma petite robe. Elle ne devait pas être habituée à me voir dans une tenue pareil. Je souriais à cela.

" Je vais bien, rassure toi. Nous ne manquons de rien. Toutes mes félicitations encore chère Lyla. J'espère que cette journée restera mémorable pour tout le monde. "

Je lui souriais, levant une coupe de ce qui devait être du champagne ou un truc dans le genre. Tout le monde semblait être heureux, se complimentant, mangeant un peu aussi, buvant, comme à un mariage en somme. Soudain, on vint m'extraire à nouveau de ce groupe, c'était Benjamin. Il salua rapidement ceux qui étaient à mes côtés, me prenant par la taille pour m'emmener un peu plus loin. Même si la vue de l'indienne ne m'avait pas plus du tout, je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir le sourire, bien malgré moi.

" Je ne savais pas non plus que tu serais là. Tu connais Lyla ou Luciano ? Ne me dit pas que c'est pas rapport à Herrera que tu es là ? Si ma vue ne m'a pas trompée, tu es venu avec une de tes ex ? "

Oui, mon regard se voulait bien malgré moi réprobateur. Je ne pouvais pas m'empêcher de me dire qu'il était quand même venu avec une de ces ex, ici, ce soir. Mais il me dit qu'il avait envie de m'embrasser sans le faire pour autant. Alors, je sautais moi-même le pas n'attendant pas les réponses à ces questions qui me taraudaient l'esprit. Je ne savais pas si on nous avait vu mais cela n'avait pas guère d'importance.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 7 Mai - 10:12





El Mariage de la Muerte


- Si c’est toi, je suis prêt à faire un effort les yeux fermés. 
Elle rit, mais ses joues se colorent brièvement d'une teinte rosée. Oh Josef, si tu savais l'effet que ces quelques mots ont eu sur la jeune femme. Elle ne répond pas, se contentant de sourire largement et secouer doucement la tête.
- Hé bien, il ne me serait pas venu à l’idée de porter du noir à un mariage, mais ça te va tellement bien.
Elle sursaute quand la voix de Luciano vient se glisser à son oreille, mais agréablement surprise, elle lui sourit.
- Joseph. Jolie cavalière. Tu as du goût, je te l’accorde.
- Merci. Ça va être compliqué de n’pas paraître effacé de toute la soirée avec une jolie femme comme elle. 
Une coupe de champagne et des compliments, elle secoue légèrement la tête. Messieurs, arrêtez-vous un instant ! Les chevilles d'Amber vont tellement enfler à ce rythme !  Oh que ça faisait une éternité qu'elle n'avait pas vu Luciano comme ça. Une éternité ? Non. Elle ne l'avait jamais vu aussi heureux, aussi… léger. Elle est ravie de le voir ainsi. Il y a au moins l'un d'entre eux qui a su trouver sa place. Un bref regard vers Josef à qui elle sourit et espère secrètement qu'un jour, elle partagera sa vie et qu'il la rendra heureuse comme Lyla rend Luciano heureux.

« Ça va ? Ça a été pour arriver jusqu’ici ? Tu te souvenais de la route à emprunter ? »
« - ça va ! Et toi ? Ça fait tellement plaisir de te voir aussi heureux, Lucky. » elle lui sourit et répond à sa question : « Étrangement, je ne pensais pas m'en souvenir aussi bien ! D'ailleurs, c'est encore plus grand et plus beau que dans mes souvenirs ! » toujours le sourire aux lèvres.

« Je suppose que vous êtes pressé de saluer, Lyla. Elle était contente d’apprendre que vous veniez. Elle est par là-bas, près du buffet en fait, c’est le rendez-vous de la caserne et consort… » 
Elle lève la tête vers le buffet et avant même qu'elle ait pu répondre, le voilà qui s'éclipse vers sa belle, lui glissant quelques mots pour la prévenir de la présence du duo. Amber n'est vraiment pas pressée de la voir, vraiment pas. Et la façon qu'a eu Lucky de prévenir la mariée de leur présence… Ça a un léger goût amer. Comme quelque chose qui se trame et qui se retournerait bientôt très vite contre l'ex-pompier.
Mais Josef, lui, n'étant pas au courant de la situation, s'avance sans hésiter vers son amie, la prenant dans ses bras pour la féliciter. Les deux jeunes femmes s'échangent des bises polies.

«  Contente que vous soyez là ! Tu es toute en beauté Amber ! »
« - Merci ! Et toi donc, tu es superbe ! Toutes mes félicitations, d'ailleurs. »

« Merci mon chou ! Oui je suis vraiment contente, c’était une superbe cérémonie et la fête ne fait que commencer, vous allez voir, ça va être génial !» répondit-elle à Josef. «  Mangez, buvez, profitez ! Oh, Amber, je peux te parler une minute ? » 
L'ex-pompier se fige un instant. Tout le monde s'est figé, comme s'ils avaient tous retenu leur respiration en même temps. Lentement, elle déglutit et hoche doucement la tête. Puis, elle l'emmène à l'écart.
«  Ça n’a pas dû être facile pour toi de venir aujourd’hui, j’admire ton courage, tu sais, vraiment ! Je te remercie d’avoir fait l’effort ! J’ai pensé à l’éventualité où tu viendrais et du coup, je me suis dit que tu adorerais rencontrer quelqu’un ! Les mariages c’est vraiment le lieu de rencontre des célibataires et puis après ce que tu as vécu avec Lucky ! Ça n’a pas dû être évident, je veux dire c’est vrai qu’il n’a jamais été comme ça avec moi, c'est même tout le contraire, il est tellement génial, mais l’imaginer, comme ça avec toi ça me fend le cœur pour toi ! » 
« Non, mais tu sais c'est pas gr… » Oh qu'elle sent le plan pourri qui se dessine à l'horizon. Plan pourri qui prend les traits d'un jeune homme agréable à regarder, mais dont elle n'a cure. Elle tourne la tête brièvement vers Josef, espérant pouvoir lui envoyer un SOS dans un échange de regards.
«  Lui, c’est Miguel, sexy hein ? Je me suis dit qu’il te plairait, je vous ai mis ensemble, à la table des célibataires. Non, ne me remercie pas et profite ! Je l’ai prévenu que je n’étais pas sûre que tu serais là mais tout s’arrange finalement ! »
Super. Merci. Merci beaucoup, Lyla. Elle salue le-dit Miguel, mais le cœur n'y est pas. Elle se retrouve seule, avec un inconnu, tous ses amis loin d'elle. Finalement, elle regrette un peu d'être venue. Elle aurait eu d'autres occasions de passer du temps avec Josef, mais la curiosité, l'envie de revenir dans ces lieux qu'elle connaissait si bien l'avaient d'autant plus poussée à venir. Le latino et elle échangent longuement, mais Hamilton n'est pas réceptive. Oh, il est charmant, très beau aussi. Mais, elle préférerait tourner les talons et retourner au bras de son cavalier. Encore une fois, elle tourne la tête vers Josef, maudissant mille fois Lyla et elle le voit en compagnie de … de sa psy'. Autrement dit, en compagnie de son ex'. La jalousie vient heurter son coeur, d'autant plus que vu le regard qu'il lui jette. Urg. Elle se sent abandonnée. Abandonnée entre les griffes d'une sorte de Don Juan qui l'invite à s'avancer vers les tables, vers la leur, celle des célibataires. Ah bah tiens, comme par hasard. Leurs noms sont côtes-à-côtes. Elle regarde un peu les autres, mais ne voit pas celui de Josef. C'est un complot en fait ? Le Docteur Laghari porte la robe des demoiselles d'honneur, donc une amie du couple, Josef étant son ex'… Oh putain. A nouveau, Amber le cherche des yeux et le voit toujours en présence de l'indienne. C'est un complot. C'est ça. Un plan machiavélique de Lyla pour écarter Amber de son ami et pour laisser place libre à son ex-petite-amie. Elle les sent les engrenages qui se mettent en route, sans se douter qu'il y a toute une partie du ''plan'' qui risque de ne pas du tout lui plaire. Le latino la coupe dans ses pensées en lui parlant encore. Aussi charmant qu'il peut l'être, il la fatigue. Elle aimerait bien s'en débarrasser…







by SerialWords.








Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 7 Mai - 18:14

Venez picoler et bouffer gratis
The Wedding


« Ça va comme tu veux ? »

La voix de Jasper a le mérite de me faire détourner le regard de mes deux amis qui se continuent à se rapprocher de nous. Je sens son épaule contre la mienne, plonge mon regard dans le sien et hop, j'accroche un sourire à mes lèvres : je commence à devenir bon à ce jeu-là.

« Oui, oui, ça va. C'est juste... Je savais pas qu'ils venaient ensemble ni qu'ils étaient ensemble. Tu crois qu'ils sont ensemble ? » je questionne tout bas Jasper en reportant mon attention sur Amber et Josef qui ont maintenant été rejoint par le marié. Ils m'en auraient parlé quand même... Je veux dire, nous sommes tous trois de très bons amis alors, s'ils avaient décidé de devenir plus, ils me l'auraient dit, hein ? Lorsqu'ils arrivent près de nous, après que Luciano ait rejoint Lyla et lui ait visiblement murmuré quelques mots à l'oreille. C'est là que je percute : Amber est sortie avec Luciano et elle m'a parlé du fait qu'elle et Lyla... Oh putain, je réalise pleinement maintenant que tout ça risque de partir complètement en vrille. D'ailleurs, quand Lyla entraîne Amber à part (Amber qui ne m'a même pas décroché un regard cela dit en passant), je me crispe. Je les observe du coin de l'oeil, tout a l'air de plutôt bien se passer jusqu'à ce que... Quoi ? Elle fait quoi Lyla là ? Elle la branche avec un type ? C'est qui ? D'où il sort ? Et puis si elle est avec Josef... Ah oui mais non en fait, du coup ils ne sont peut-être pas ensemble, ils sont peut-être simplement venus ensemble en amis et en même temps : qu'est-ce que ça peut bien me faire ? De quoi je me mêle ?... Lyla abandonne Amber et son euh... Et ce type. Lyla revient, visiblement ravie avant de nous annoncer qu'il est temps d'aller regarder le plan de table. J'y vais donc en compagnie de Jasper et je réalise que nous sommes à la même table ce qui est une excellente nouvelle. Je suis aussi avec Josef et Daya ce qui pourrait me réjouir mais bon, ils sont séparés et ça risque de bien de mettre une mauvaise ambiance... Je cherche Amber à notre table et m'aperçois avec horreur qu'elle n'y est pas. Je regarde les autres tables et il ne me faut qu'un coup d'oeil supplémentaire à Amber et le type pour comprendre qu'ils sont à la même table. Donc en gros, Lyla essaye de les mettre ensemble, c'est ça le truc.

« Amber n'est pas avec nous. » je dis tout bas à Jasper. « Je vais aller m'assurer que ça va et je vous rejoins à la table. »

Et sur ce, je me dirige donc à grands pas jusqu'à la table où Amber vient de s'installer aux côtés de l'autre là.

« Hey, salut ma belle. » je lance une vois arrivé à sa hauteur. Je dépose avec douceur un baiser sur sa tempe et en profite pour jeter un bref coup d'oeil au type, un coup d'oeil pas très amical, pas agressif non plus mais juste... Un coup d'oeil quoi. Puis, je plante mon regard dans celui d'Amber en lui adressant un sourire. « Je ne savais pas que tu venais. On est à la table là-bas avec Jasper. » Je choisis de ne pas mentionner Josef et Daya, allez savoir pourquoi. « C'est chiant qu'on soit pas ensemble mais j'imagine qu'il y aura des pauses pendant le repas t'auras qu'à venir nous voir ou je viendrai te voir. » J'insiste sur les derniers mots pour que le type entende bien. Je pose ma main sur l'épaule d'Amber et m'approche de son oreille. « Que la Force soit avec toi. » je lui souffle en adressant ensuite un sourire complice avant de m'éloigner pour rejoindre la table à laquelle je suis installé. Une fois assis, je me tourne vers Jasper tout en me sortant une petite boîte de comprimés.

« Je le sens pas ce mariage... » je souffle finalement tout bas à mon ami avant d'avaler deux comprimés avec un peu d'eau. Et, comme si j'avais peur qu'il s'imagine des choses, je me justifie. « Des anti douleurs. Je déguste. »

C'est ça quand on est un ancien drogué et alcoolique de surcroît : on ressent le besoin de se justifier quand on craint que nos amis puissent s'imaginer des choses.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 7 Mai - 19:20

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Est-ce qu’ils sont ensemble ? Qu’est-ce que je suis supposé en savoir ? Je m’entends bien avec Josef et Amber, mais je ne pense pas être le premier qu’ils préviendraient s’ils se mettaient ensemble… Mais la vraie question c’est : pourquoi est-ce que ça a l’air si important pour lui de le savoir ? Un sourire apparaît sur mon visage, un rien taquin.
- T’es déçu de pas avoir été mis au courant ou bien t’es jaloux ? je lui demande, m’attendant déjà à ce qu’il monte sur ses grands chevaux et se défende.
Sauf que le couple (qui n’en est peut-être pas un, aller savoir !) c’est approché pour saluer les mariés et interrompt donc notre échange. Alors que j’attends mon tour pour saluer mon ancienne collègue, mise au repos forcé, Lyla l’entraine tout à coup plus loin.
Bon, pas grave, il reste toujours Josef à saluer. Je vais pouvoir le questionner à propos de sa relation avec Amber. Ou pas. Alors que j’esquisse un pas dans sa direction, je constate que son esprit est accaparé par quelque chose un peu plus loin. Quelqu’un en fait. Je suis donc son regard et reconnaît ma psy. Celle de Lyla également.
- Qui invite son psy à son mariage, je m’interroge à voix haute, avant d’être interrompu par les pleurs de ma fille.
Les sourcils froncés, je lui accorde ma pleine attention, me demandant quelle mouche la pique tout à coup. Est-ce la disparition d’Herrera qui lui fait tant de peine ? Ce n’est pas un pleur de faim et je ne sens aucune odeur étrange… Quoi alors ?

Et puis tout à coup, je comprends. Elle s’apaise une seconde, regarde autour d’elle, et dès que son regard clair tombe sur le marié…la voilà qui hurle de nouveau et se réfugie contre mon torse. Mon regard croise celui de Luciano, et j’hausse une épaule, lui adressant un sourire désolé.
- Elle a ses têtes, je lui lance, tendant ma main libre vers lui. Toutes mes félicitations en tout cas. Avec Lyla à votre bras, vous n’avez pas volé votre surnom. Lucky, c’est bien ça ?
Et alors que sa main est dans la mienne, je la maintiens une seconde, sans me défaire de mon sourire.
- Il va de soit que si les choses devaient mal se passer, pour une raison ou une autre, vous auriez toute une caserne de pompiers très mécontents et équipés de haches sur le dos…  
J’attends encore quelques secondes et éclate d’un rire léger, presque étouffé par les hurlements de ma fille.
- J’plaisante (à moitié). Je vais aller la calmer pour éviter qu’elle ruine l’ambiance. Encore une fois : toutes mes félicitations, je conclus en m’éloignant effectivement, non sans lui avoir donné une petite tape amicale sur l’épaule au préalable.

Daniel m’emboite le pas et nous ne tardons pas à trouver notre table. Apparemment, nous la partageons avec Daya et Josef. Super, je vais déjeuner avec ma psy. Ca ne va pas être gênant du tout. Bon, il nous est déjà arrivé de boire un coup en semble mais…ça commence à devenir un peu trop récurrent. Je continue d’essayer de calmer ma fille, quand Daniel recommence à me parler d’Amber. Je tique, le fixant un peu plus intensément. C’est nouveau cette manie de ne parler que d’elle ! Mais avant que j’ai pu lui faire la moindre remarque à ce propos, il s’est éloigné, me plantant là.
- Bonjour, je lance à Josef et Daya qui sont déjà installés et dont les regards pèsent sur ma fille qui continue de pleurer. Si ça dure trop longtemps, j’m’éloignerai, promis. Ou alors je lui filerai un peu de Tequila. Ca la calme toujours.
Je me laisse tomber sur ma chaise sur cette remarque, sans leur ajouter que je plaisante et essayant de garder mon sérieux le plus longtemps possible.    
- Tu n’es pas venu avec Amber, Jo ? je questionne ensuite mon ancien collègue, berçant ma fille qui commence lentement mais sûrement à s’apaiser. J’demande pas ça pour moi mais pour Daniel. Apparemment, ça l’a perturbé de vous voir arriver ensemble… Ah, quand on parle du loup !
Loin de savoir que je viens de le balancer, Daniel se rapproche et s’assoit à mes côtés pour me glisser qu’il ne sent pas ce mariage. Je ne commente pas. En revanche, quand je le vois faire glisser deux pilules dans la paume de sa main qu’il avale avec un verre d’eau, j’ai bien ouvrir d’ouvrir ma bouche.
- Des anti douleurs. Je déguste.
- C’est quoi comme antidouleur ? je lui demande, tendant la main pour qu’il fasse tomber le boitier dedans. Posologie ?
Je n’ai pas envie de le mettre mal à l’aise et de le fliquer mais… J’ai encore moins envie qu’il se trouve une nouvelle substance à laquelle devenir accro. Mon attitude le vexe certainement mais, hey, je m’en contrefiche. Au lieu de lui rendre ses médocs, je les glisse dans la poche de ma veste de costume.
- La prochaine dose c’est dans six heures maintenant mon vieux, je le préviens à voix basse mais fermement, avant de redonner mon attention au Doc et à Josef. Alors, quoi de neuf ?  

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 8 Mai - 17:36





Wedding
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS

Benjamin semblait amuser par ce petit souvenir de leur première rencontre et tenta de défendre cette tenue qu’il avait porté un certain temps. Elle laisse échapper un éclat de rire avant de lui indiquer avec humour que le rouge n’était pas vraiment sa couleur. Ils finirent par s’avancer vers la mariée qui était bien entourée, elle l’avait été sans discontinuité depuis qu’ils avaient pénétré sur le domaine Gambino, autrement dit, il aurait presque fallu mettre en place un système de tickets pour pouvoir l’approcher, enfin, c’était son jour et elle méritait d’être au centre de toutes les attentions. Daya et son cavalier n’avaient pas encore atteint le petit groupe qui entourait Lyla que celui-ci se défila, un instant, elle crut qu’il avait mal interprété l’expression de surprise qui s’ était peinte sur son visage à la vue d’Amber (qui plus est au bras de son ex petit-ami) et qu’il lui avait très justement fait remarquer. Finalement, il s’agissait plutôt d’une envie personnelle de rejoindre la jeune femme qui occupait toutes ses pensées dernièrement, il lui en avait parlé lors de leur dernière entrevue, il ne tarissait pas d’éloge sur elle et Daya ne pu s’empêcher de lui adresser un sourire et de l’encourager à la rejoindre tant le sourire qui venait d’illuminer son visage parlait pour lui.

« Vas-y, t’en fait pas pour moi va ! » elle lui balança amicalement son poing dans le bras « On se retrouve plus tard. » Évidemment, elle n’avait pas particulièrement envie de se trimballer toute seule au milieu de cette foule dans laquelle, elle ne connaissait pas grand monde, mise à part quelques patients qu’elle aurait volontiers évités, histoire de ne pas rendre les choses trop étranges et pour eux, et pour elle.

Ce petit interlude l’empêcha donc de rejoindre l’assemblé avant que lyla n’embarque Amber un peu à l’écart, Daya serra les dents, elle n’était pas sûre qu’il s’agisse là d’un excellent présage, disons que c’était du quitte ou double à ce stade. Finalement et à sa grande surprise tout semble se passer avec le plus grand calme et beaucoup trop de sourires, tout ce petit manège lui paraît plus que suspect connaissant son amie. Enfin mieux valait des faux-semblants qu’une esclandre au beau milieu des invités. Après que Lyla ait collé l’ex de son époux dans les bras d’un latino à tomber (encore plus bizarre d’ailleurs) Daya compris que la reine du jour avait monté un plan de toute pièce, c’était là l’explication la plus plausible à ses agissements. C’est alors tout sourire que les deux jeunes femmes se firent finalement face. Elle vint coller deux baisers sur ses joues, que l’Indienne lui rendit bien volontiers. « Félicitions ma jolie, tu es à couper le souffle et la cérémonie était très réussie. » Elle lui adressa un sourire du genre, je sais, je suis merveilleuse avant de se rapprocher de son oreille pour lui susurrer qu’elle venait de lui dégager la voie avec Josef….ses yeux s’écarquillèrent et elle laisse échapper à voix haute et intelligible. « Lylaaaa » mais celle-ci se faufilait déjà de nouveau vers le groupe, invitant tous et chacun a jeter un coup d’œil au plan de table sans demander son reste. Peu importait, elle payerait cher sa petite surprise en temps et en heure.

C’est donc ainsi qu’elle se retrouva comme une idiote face à Josef avec qui elle avait pensé pouvoir non pas éviter, mais en tous les cas au moins limiter les interactions. Un bon gros fail en somme. Il s’était passé quelques semaines depuis qu’elle s’était pointée à son appartement pour calmer le jeu suite à leurs dernières rencontres et redonner à leur relation ou en tout cas, ce qu’il en restait un pente un peu moins glissante, le mariage avait été une motivation importante et l’insistance de Lyla une autre bien plus grande. La jeune femme lui adressa un sourire et le remercia de ses compliments. « Tu es très élégant aussi ! » Elle le suivit ensuite sans vraiment rechigner pour découvrir sans véritable surprise que la mariée les avaient placée côte à côte sur le plan de table, très subtile Lyla vraiment… la surprise, elle l’eut cependant en constatant par elle-même que Benjamin ne figurait pas à sa table et que visiblement, Amber non plus, par contre elle avait le droit à Jasper….pour le côté, j’évite mes patients, elle repasserait et Daniel avec qui elle était encore en froid… « Fantastique ! » Laissa-t-elle échapper sans vraiment faire attention. « C’est pas contre toi Josef se sentit-elle immédiatement obligée de justifier, c’est juste que je pensais au moins dîner avec mon cavalier. » Elle gardait les détails de ses relations avec les deux autres pour elle, autant éviter de pourrir l’ambiance avant même qu’ils soient installés.

Ils rejoignent la table et Daniel la quitte presque aussitôt sans même prendre la peine de les saluer, voilà qui donne le ton, au moins ca met tout le monde dans le bain direct. Jasper quant à lui ait plus d’effort même s'il ne semble pas se réjouir outre mesure, elle se sentirait presque vexer, il faut dire que leur dernière rencontre en dehors de son bureau s’était plutôt bien passée, pas de là a sauter partout, mais en tout cas rien qui ne justifierai cette expression un peu désappointé. Elle lui adressa un sourire lorsqu’il mentionna sa fille, elle en avait tellement entendu parler qu’elle était contente de pouvoir enfin découvrir son petit minois. « T’en fais pas, perso, je pense que je devrais survivre. Elle est mignonne comme tout en-tout-cas ! » lui lança-t-elle de façon amicale, autant faire tout de suite preuve de sympathie si elle voulait être sûre de ne pas voir l’entièreté de ce dîner tourner au gros moment gênant. Elle jeta un regard un peu circonspect vers Josef, qui très vite se retrouva questionner par Jasper. La jeune femme en profita pour jeter un œil alentour, si elle pouvait alpaguer Lyla en cet instant, elle le ferait bien volontiers, merci le plan pourri quoi ! Finalement, Daniel fit sa réapparition, visiblement décidé à ne pas faire état de leur présence à sa table, c’est donc Jasper qui finit par relancer le dialogue, occasion qu’elle saisit à défaut de voir quelqu’un d’autre le faire. « Ma foi, ma situation n’a pas beaucoup changé depuis qu’on en a discuté, je suis toujours entre deux logements, j’envisage de m’installer définitivement dans mon bureau si ca continue. Et toi ? La petite va mieux ? » Des banalités servies, les unes après les autres, il serait peut-être temps qu’on leur amène quelque chose à boire.
 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 8 Mai - 23:44





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




- Fantastique !

Il se tourne vivement vers Daya, s’attendant à une énième exclamation de joie intense de se retrouver avec lui…

- C’est pas contre toi Josef, c’est juste que je pensais au moins dîner avec mon cavalier.

Il se demande ce qu’il aurait préféré.
Qu’elle manifeste son grand mécontentement à se retrouver à la même table que lui ou qu’elle lui dise qu’elle préfèrerait être avec son cher et tendre cavalier Benjamin.
Putain, mais il t’arrive quoi. Qu’est-ce que ça peut te foutre Jo. L’idée même qu’ils soient ensemble lui déplait bien plus qu’il ne veut se l’avouer.
Dire qu’il a failli lui sortir qu’ils n’avaient qu’à échanger leur place entre celle de Benjamin et celle de Josef. Il aurait fait d’une pierre deux coups : Satisfaire le besoin de son ex et ne pas laisser Amber toute seule, à son désarroi. Parce que même s’il adore Lyla et qu’il lui est reconnaissant de mettre autant d’énergie à vouloir recoller les morceaux entre lui et Daya, il se sent déjà coupable de laisser sa cavalière à cette table au loin.

- Oui, moi aussi. J’aime pas trop l’idée qu’elle se retrouve aussi éloignée et toute seule.

Parce qu’il se sent quelque part responsable d’elle, il ne l’a pas invité à son bras pour la délaissé comme si elle n’avait aucune importance pour lui.
Ils finissent par rejoindre la table où Daniel quitte aussitôt la table sans que Josef ne comprenne pourquoi… Jusqu’à ce que Jo le voit se diriger vers Amber.
Tous les deux se connaissent ?

Putain mais j’ai loupé combien de kilomètre de wagon…

Josef s’installe, un peu contrarié. Il a du mal à profiter de toute l’ambiance, assaillit par cent cinquante pensées en même temps.
La mise à l’écart d’Amber, le fait de se retrouver aux côtés de Daya comme « avant », Amber qui a un passif avec les Gambino, Daniel qui connaît Amber… Ouais. Il est un peu paumé parmi ce joyeux bordel.

- Bonjour.

Josef lève les yeux vers Jasper qui amène avec lui les pleurs de sa fille.

- Salut vieux !
- Si ça dure trop longtemps, j’m’éloignerai, promis. Ou alors je lui filerai un peu de Tequila. Ca la calme toujours.
- T’en fais pas, perso, je pense que je devrais survivre. Elle est mignonne comme tout en-tout-cas !

Il n’aime pas cette sensation désagréable de déjà-vu…
En quatre ans, ils avaient eu l’occasion de vivre des mariages tous les deux, d’en être les invités, proches ou éloignés. Tout ça lui rappelle un tas de choses qui le rendent nostalgique, plus qu’il ne l’aurait voulu et ça le contrarie. D’autant plus quand il sait que Daya doit s’en foutre comme de la dernière pluie, surtout maintenant qu’elle partage cet instant avec un autre homme.
Tout ça n’a pas de sens.

- Tu n’es pas venu avec Amber, Jo ?
- Hum ? Il cligne des yeux et revient à la réalité en se redressant légèrement. Si, pourquoi ? C'est juste qu'on a été séparé par le plan de table visiblement.
- J’demande pas ça pour moi mais pour Daniel. Apparemment, ça l’a perturbé de vous voir arriver ensemble… Ah, quand on parle du loup !
- Ah ouais ?

Josef sourit, amusé.
Donc, c’était ça… Daniel aurait-il le beguin pour Amber ? Fallait le dire plus tôt, le pompier aurait pu y mettre son grain de sel s’il avait été au courant de tout ça. Décidément, il a un sacré de chose à rattraper avec lui puisqu’il se trouve être complètement à la ramasse. Sauf pour la relation entre Dan et Jasper où là, le pompier est parfaitement au courant de la force de leur lien. Un peu comme des frangins…

- Des anti douleurs. Je déguste.
- C’est quoi comme antidouleur ? Posologie ?

… Ou comme un vieux couple ?
Josef a aussi tiqué lorsqu’il a vu Daniel sortir ces pilules avant de se reprendre. Il sait ce qu’il fait, il est grand et il en a trop chié pour sortir de toute cette merde pour replonger aussi facilement. Du moins, c’est ce qu’ose espérer Josef.
Jasper se tourne vers eux, Josef détourne son regard d’Amber qui discute toujours avec ce mec qu’il ne connaît pas. Si au moins elle peut trouver son bonheur dans ce malheur… Ca serait toujours ça de gagné.

- Alors, quoi de neuf ?
- Ma foi, ma situation n’a pas beaucoup changé depuis qu’on en a discuté, je suis toujours entre deux logements, j’envisage de m’installer définitivement dans mon bureau si ca continue. Et toi ? La petite va mieux ?
- Vous vous connaissez ?

Il arque un sourcil, surprit.
Ouais, finalement, il a loupé plus de quelques kilomètres de wagon. C’est carrément un continent de retard qu’il a, à ce stade.

- Désolé, j’ai juste l’impression de vivre dans une grotte entre tout ça. Il esquisse un sourire franc, buvant quelques gorgées de champagne récupérer tout à l’heure. Entre vous deux et Daniel et Amber…

Je me tourne vers Daniel, sourire taquin sur les lèvres.

- Je n’savais pas que tu la connaissais Dan. Et devant son regard étonné… c’est juste que je t’ai vu devenir aussi pâle que le derrière de Jasper quand tu m’as vu arrivé avec elle. Si ça peut te rassurer, tu as toutes tes chances.

Il le taquine ouvertement, espérant repartir sur une ambiance plus légère que tout à l’heure à se poser mille et une questions qui ne lui serve qu’à pourrir sa soirée. D’autant plus qu’il prend bien soin de ne pas sous-entendre que Jasper a allégrement balancé Daniel, autant éviter que sa maladresse ne vienne gâcher quoi que ce soit. A ce niveau, il a déjà donné.

- Jasper, c’est quand que tu me la ramène à la maison ? Josef tend son bras et s’amuse gentiment avec la menotte de la petite, large sourire aux lèvres. Je suis même prêt à jouer les Baby-Sitter si tu as besoin.

Avec Eliott, il a de l’entrainement, aucun problème pour ça. Par réflexe, il tourne la tête vers Daya a qui il adresse un sourire en coin, un sourire tranquille. Il n’a plus envie de se battre, pas en cette journée où tous les cœurs sont censés être à la fête.

- D'ailleurs, j'espère que t'es prêt. Lyla nous a demandé de faire le show en milieu de soirée et de jouer les strip-teasers...

Juste histoire de lui foutre le doute. Pour rire.

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 8 Mai - 23:55


Image
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis


feat Les mariés & les invités


C’est en m’apprêtant à rejoindre Pénélope je me rendais compte que je n’avais pas su pourquoi l’attitude de Daya avait changé. Je n’avais pas écouté, trop concentré sur ma charmante petite-amie ! Cependant, me l’avait-elle dit au moins ? Je n’en n’étais absolument pas sûr et je ne voyais pas ce qui aurait pu contrarier Daya qui venait de regarder en direction de Josef et de la jeune femme qui l’accompagnait. Les connaissait-elle ? Je n’en saurais rien car mon sourire s’élargit lorsqu’elle me permit de m’éclipser. Je le faisais sans traîner après lui avoir adresser un bref clin d’œil. Arrivé près de la rouquine je n’hésitais pas à la kidnapper aux autres pour l’amener un peu plus loin… Je la complimentais avant de lui faire part de mon envie de l’embrasser, ce qu’elle ne fit pas !
Elle m’avoua qu’elle ne savait pas que je serais là non plus avant de me poser plusieurs questions… en rapport avec mon boss et surtout une dernière concernant mon ex. J’entrouvris la bouche de surprise ! Daya était peut-être devenue une amie mais il était vrai qu’elle restait une ex et je me doutais que Pénélope n’avait pas du apprécier la vision de moi avec la brune. Surtout qu’à l’époque de ma relation avec cette dernière, Pény était ma confidente… Elle savait que j’avais eu de réels sentiments qui n’avaient pas été partagés. Aussi je comptais m’excuser.


Je n’en eu pas le temps car la jeune femme m’embrassa ce qui me prouvait que cela ne la dérangeait pas. Je me permis alors de prolonger le baiser en la prenant par la taille… Ce moment ne fut pas assez long à mon goût mais visiblement il était l’heure de prendre place ! C’est là que je constatais que Daya avait été installée près de Josef et qu’aucune place n’était libre à côté d’elle. Je reportais mon attention sur Pénélope et lui prenais la main en souriant…


- On va chercher nos places ! déclarais-je simplement.


Je remarquais que nous étions à la table des célibataires et je déplaçais l’étiquette calligraphiée de ma voisine de table totalement inconnue pour y mettre celle de Pénélope. J’adressais un clin d’œil complice à la jeune en tirant sa chaise pour qu’elle prenne place puis je faisais de même.
Ce fut à cet instant que je remarquais que la jeune femme accompagnant Josef se retrouvait à notre table ce qui n’avait pas l’air de l’enchanter. En même temps, le gars qui lui tenait compagnie semblait aimé parler. Je notais également un autre détail… Son nom de famille ! Furtivement, je tournais davantage l’étiquette nominative se trouvant face à elle pour y lire Amber Hamilton. Bizarre !  J’indiquais cette amusante coïncidence à Pénélope avant d’effleurer sa main…


- C’est bizarre hein ? dis-je pour qu’elle seule m’entende. Puis je me souvenais de l’avoir vu avec un type qui devait être son cavalier… Un certain Jasper. Je ne vais pas m’en plaindre, bien au contraire, mais ton cavalier va pas être fâché que tu sois là ? J’ai toujours cru que les personnes qui venaient ensembles étaient installées cote à cote. Je marquais une pause. Ravi de m’être trompé !


Cependant, une petite voix me disait que je ne m’étais pas trompé… La mine de ma voisine de table me l’indiquait largement et après avoir jeté un coup d’œil à Daya il semblait en être de même pour elle. A croire qu’il n’y avait que moi de content de cette tournure…




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageLun 9 Mai - 16:44





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



« Non, je n’ai pas fait ça toute seule. Tu as vu l’envergure ? j’ai juste aidé comme je pouvais. Ma mère et Lyla en ont fait bien plus que moi. » répliquais-je à Gethin alors que je succombais déjà au numéro de charme de mon cher et tendre qui, par ce biais, réclamait plus de bouffes. Ensorcelée, je lui préparé un plateau remplie que j’accompagnai d’un deuxième. En récompense, je cueillis un baiser de plus à ses lèvres, remarquant seulement par la suite que Jasper s’était éloigné de notre petit groupe. Que s’était-il passé ? Quelqu’un le dérangeait-il ? Probable. J’élargis donc le cercle, aidée par un Mani saluant la princesse dans les bras de son père. Mon fiancé avec un feeling incroyable avec les gosses. Je m’attendrissais déjà, mais ça s’estompa aussi vite. On me livrait un message capital à destination de la mariée. Ma mère et Carolia veillaient à ce que tout se déroule pour le mieux. Moi, je fulminai compte tenu de la teneur de ses avertissements. La présence d’Amber était culottée. J’étais à deux doigts de bondir pour lui en coller une. Je me retins cependant et ce n’était pas grâce à Mani. « Non, bébé, ne me remonte pas comme une pendule. Déjà que j’ai une cruelle envie de l’assommer à coup de bouteille de champagne. Une chance que c’est du bon, je me serais pas gênée sinon. Crois-moi. » commentais-je après l’avoir enfin goûté. « Et puis, mon père me regarde. Tu ne sens pas son regard ? Moi oui ! Il m’a dit que j’étais indécente ce matin. Tu me trouves indécente ? Quoique, je te pose la question, mais j’ai du mal à imaginer qu’on puisse faire pire que c’est mégère. Elle se pointe en noir. Sérieusement, c’est quoi cette blague ? Elle veut nous attirer la poisse et c’est pour ça que je n’ai pas l’intention de la laisser foutre la merde sans intervenir. J’ai juste prévu de ne pas attaquer de front…J’ai une liste entière de saloperie à lui faire. Tu veux en être ? Parce que ça peut se négocier… » lui précisais-je en me creusant une place dans ses bras, l’obligeant à déposer sa coupe vide et son plateau puisque je lui chuchotais d’une voix chaude quelques idées de compensation pour manque de raison à l’oreille. « Je suis pas gourmande hein. Je pourrai me contenter de la voiture si tu n’as rien de mieux à me proposer. Vraiment. Allez, je te laisse réfléchir à tout ça. Je vais saluer la stormstrooper et m’attirer les foudres de tous les mâles à ses pieds. » J’avais cru en effet entendre dire que certains avaient le béguin pour elle, ce qui m’échappait. Elle avait tout de la princesse en danger, la faible femme qui se damnerait pour attirer la sympathie des hommes en manque de reconnaissance féminine. « Bonjour Amber. Tout se passe comme tu veux ? » Visiblement ! Elle était en bonne compagnie. « Je ne m’attendais pas à te voir en deuil. Tu as perdu quelqu’un récemment ? »  Mon ton puait le cynisme et son cavalier improvisé en profitant pour jouer les défenseurs. « Excuse-moi. Je n’avais pas vu que tu avais retrouvé un cavalier. Tant mieux. Si j’étais toi, je le garderais celui-là, il a pas l’air prêt à t’abandonner contrairement à d’autres. Où est Joseph d’ailleurs ? » J’attendis qu’elle tourne la tête pour badigeonner son verre de piment à l’abri des regards… sauf celui de Benjamin qui haussa un sourcil en me voyant faire. Je haussai les épaules et, saluant l’ancien pompier, je m’approchai de l’employé de mon mari. « Ouais, je sais, c’est dégueulasse. Je peux juste pas la voir. Ça te dérange si je reste près de toi pour assister au spectacle ? Si tu me couvres, j’essayerai d’expliquer à ton patron pourquoi tu penses ne pas pouvoir être là à son mariage à lui… malgré que tu y sois invités deux fois… Je peux compter sur toi ? »  
 



by SerialWords.







_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Gambino
ADMIN COUP DE BOULEUR

❖ MESSAGES : 1779
❖ AVATAR : Taylor Kitsch



La cruauté est essentielle si l’on veut conserver le pouvoir. Sans elle, on apparaît faible et les adversaires en profitent. Comme les chiens : celui qui aboie le plus fort devient le chef de meute. [Saviano]

MessageLun 9 Mai - 17:50





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Ce que Lyla et Cinzia avaient prévu pour se venger de la présence audacieuse de mon ex m’importait peu, raison pour laquelle je ne fus pas mis dans la confidence. Peut-être même que je me faisais des idées, mais en apercevant au loin ma sœur en grande conversation avec un type que je ne connaissais pas, un gars assis à la table de ladite intruse, j’eus le sentiment qu’elle préparait un coup fourré dont elle avait le secret, un de ceux qu’elle aurait manigancés avec sa meilleure amie. Lequel cependant ? Et qui mieux que Manuel pourrait m’éclairer ? Et, lui, où était-il ? À proximité du buffet, ça ne faisait aucun doute. Je l’y interceptai avec deux coupes à la main. La sienne était vide et c’était intolérable. « Ça va ? Tout se passe comme tu veux ? Tout est sous contrôle ? » m’enquis-je en désignant sa fiancée à la table. « Tu n’as pas soufflé un vent de chaos sur cette pauvre femme si influençable ? » ajoutais-je avec un soupçon d’ironie, repérant dans son regard une lueur qui m’aurait amusé si je ne craignais pas le scandale qui réveillerait le volcan endormi qu’était mon père. Si esclandre il y avait aujourd’hui, j’en entendrais parler si longtemps, que je le redoutais d’avance. « Non, mais je demande, parce que tu sais le don qu’elles ont pour rendre une situation simple passablement compliquée. » Comme toutes les femmes… Il y en avait un paquet d’ailleurs. Toutes plus belles les unes que les autres, mais la seule qui attirait mon regard, c’était la mienne. Elle était radieuse dans sa robe crème si travaillée. Les formes qu’elle récupéra par Dieu sait quel miracle la rendaient encore plus tentante. Mon regard croisa le sien et, si les explications recueillies ne me suffisaient pas vraiment, je proposai à Manuel de me suivre pour se joindre à cette foule d’amis, les siens. Moi, je n’avais que ma famille, ce qui me suffisait amplement, mais à elle, je n’avais rien à prouver. Ces autres, par contre, il méritait, rien que pour leur présence, que je me montre sous mon meilleur jour. J’approchai de la table où un homme tenait fermement contre lui un bébé, un bébé qui ne semblait pas m’apprécier grandement. « Non, ce n’est pas grave. Je suis trop rustre pour ces petites choses. Ne vous excusez pas, je suis habitué. Et puis, je ne peux pas plaire à toutes les femmes. C’est peut-être ça, d’ailleurs, elle sent que je suis pris et que mon cœur est ailleurs. » ponctuais-je pour assurer le jeune papa non accompagné. Je ne posai aucune question cependant, car je réalisai enfin à qui j’avais à faire. Jasper ! L’objet de la discorde entre Achille et Cinzia si j’en croyais la rumeur.  À croire que ma sœur avait le chic pour la provoquer partout où elle allait. À moins que ça soit Amber pour le coup. Je crus entendre que, si Joseph l’avait lâchement abandonné pour discuter avec son ex, le dénommé Daniel n’en était pas ravi. « Mais, qui plait à qui finalement ? Je vous suis pas. Enfin, je suis pas sur de vous suivre. C’est Daniel, donc vous, qui avez un sérieux penchant pour Amber, qui en pince pour Joseph qui n’a d’yeux que pour Daya ou c’est Jasper qui en pince pour Daya et qui a un problème à cause de Joseph. Je suis largué. » Et j’aurais pu provoquer l’hilarité si je n’étais pas le marié. « Cependant, elles sont ravissantes toutes les deux. Bon, pas autant que Lyla, vous n’allez pas me contrarier, mais il faut reconnaître que Daya a beaucoup de charme. Je comprendrais que vous soyez tentés, Jasper… »







 




by SerialWords.







_________________
 
............
“Vos parents vous ont souvent dit de ne pas jouer avec moi. Je suis la contradiction. Je suis le feu de sang-froid. Toujours avec le sourire, toujours avec les brûlures, tous les jours à quelques centimètres de la rupture. Petit sauvage est né dans la jungle de béton. Il y a les rêves que l'on fait. Il y a les rêves qui nous font. ”

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 9 Mai - 18:39

Venez picoler et bouffer gratis
The Wedding


Jasper qui récupère mes médicaments et les fourre dans sa poche en m'annonçant l'heure de la prochaine prise ? Bien sûr que ça me vexe mais en même temps, à quoi d'autre je pouvais m'attendre, hein ? J'ai été dépendant et maintenant, il voit le mal partout. Tous mes proches voient le mal partout. Je ne peux pas leur en vouloir. Je ne peux même pas me permettre de penser à leur en vouloir, pas après ce que je leur ai fait fait subir, ça c'est clair. Alors je me tais, je me contente de hocher la tête avant de reprendre un peu d'eau fraîche. Mais, sincèrement, j'aurais bien besoin d'autre chose que de l'eau fraîche parce que la discussion prend une tournure qui ne me plaît pas du tout : pourquoi je deviens le centre d'intérêt tout à coup ? Pourquoi ils se mettent à parler de ce que je ressens pour Amber ? Déjà je ne ressens rien pour elle déni total et puis... Et puis c'est tout. Même Luciano s'y met et je finis par secouer la tête et lever la main droite pour leur faire signe qu'il faut arrêter de parler.

« Oh, oh, oh ! » je lance à la tablée. « Je vous coupe mais on va arrêter les suppositions. Amber ne me plaît pas ! »

Ouch. Vilain mensonge. Elle est splendide. Et personne ne me croît visiblement.

« C'est pas ça que je voulais dire. Bien sûr qu'elle me plaît, je veux dire elle est superbe mais elle me plaît pas dans ce sens-là, d'accord ? Donc vous arrêtez tout de suite. Nous sommes de très bons amis et j'ai juste été surpris. » j'ajoute en regardant Josef. « Je savais pas que vous veniez ensemble, que vous étiez ensemble. Je savais pas. C'est tout. On va pas en faire tout un plat. J'en fais pas tout un plat. » je dis avant que quelqu'un dise que c'est justement moi qui en fait tout une montagne. « J'ai été surpris, c'est tout mais c'est bien. Vous formez un beau couple. »

Ce qui est vrai même si dans le fond, ça m'écorche de le dire et même si je n'admettrai jamais que ça m'écorche de le dire. Je perçois soudain le regard de Daya et réalise ma double bourde. Déjà, Josef est son ex et... Oui, bon, j'ai pas été correct : depuis quand je ne le dis pas bonjour.

« Désolée Daya, excuse-moi. »

J'esquisse un sourire qui j'espère suffira à me faire au moins un peu pardonner.

« J'ai pas été correct. J'étais... »

Si je dis que j'étais occupé à penser à autre chose on va repartir sur la conversation « moi et Amber » et j'ai franchement pas envie de ça.

« J'suis qu'un con qui sait pas se comporter correctement. Je me ferai pardonner en t'offrant une danse malgré mon bras estropié. »

Allez, je tente, on verra si ça passe. Dans le doute...

« J'ai bien envie d'une cigarette. J'reviens. »

Et hop la, je prends la fuite. On va attendre que tout ça redescende un peu et on va revenir. C'est parfait comme plan ça. Je m'éclipse donc et vais m'allumer une cigarette à l'écart pour être certain de ne déranger personne avec ma cigarette. Et puis bon, tant que je suis là où je suis, je jette un petit coup d'oeil discret à la table d'Amber. Je surveille l'autre là.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 9 Mai - 23:07


Image
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis


feat Les mariés & les invités


Je devais reconnaître que j’étais légèrement stressé à mon arrivée. Je n’avais jamais été à un mariage et je n’étais pas officiellement invité ! Daya s’éclipserait sûrement à un moment ou un autre… Voilà ce que j’avais pensé avant de me rendre compte que presque tout New-York avait été invité et que, forcément, je connaissais des personnes. Individus que j’appréciais ou respectais ! Cependant, toute trace de stress s’envola lorsque je remarquais la présence que Pénélope. Je n’avais pas hésité à aller la kidnapper aux personnes avec qui elle se trouvait… J’étais réellement ravi de la voir ici même si sa question concernant Daya m’avait mis mal à l’aise. Si j’avais su que la rouquine venait aussi j’aurais tout fait pour venir avec elle ! Et le destin semblait être de mon côté puisqu’en cherchant nos tables je constatais que nous étions à la même. Je faisais juste en sorte que nous soyons côte à côte puisque nous n’étions pas célibataires !
Ravi de la tournure que prenait ce mariage je fus amusé de constater que la jeune femme à côté de moi portait aussi le nom d’Hamilton. Cependant je me contentais de le montrer à Pénélope car la jeune femme en question semblait dépitée et blasée par la discussion de l’homme près d’elle. Je reportais donc mon attention sur ma petite-amie pour lui avouer à quel point j’étais ravi d’être avec elle même si cela risquait de ne pas plaire à son cavalier.


Après quelques minutes, je reconnus une des voix qui vint parler à Miss Hamilton et je saluais Cinzia d’un signe de la main alors qu’elle s’adressait à ma voisine de table. Le sourire de la jeune femme n’allait pas du tout avec le cynisme de ses paroles… Il était clair qu’elle ne l’appréciait pas et j’en eus la complète confirmation lorsque je vis la fiancée de mon boss badigeonner discrètement le verre d’Amber avec ce qui me semblait être du piment ! J’arquais un sourcil surpris en la voyant faire mais bien entendu je ne disais rien. Je savais d’expérience, qu’il ne fallait jamais s’immiscer dans une querelle de nanas ! Et qui plus est, je n’étais pas fou… Je n’allais pas contrecarrer les plans ou contrarier la future femme de mon patron.
Je souris en entendant ses paroles concernant le fait qu’elle n’aimait pas Amber. Comme si je ne l’avais pas compris… Cependant, je redevins plus sérieux lorsqu’elle parla de mon éventuelle absence à son propre mariage. Mon mal de gorge m’avait foutu la paix mais il fallait dire que j’avais pris un traitement de cheval pour que ce soit le cas.


Oubliant mon état de santé pittoresque des ces derniers jours, je reportais mon attention sur la demoiselle avec un sourire. Avant de ne m’adresser qu’à elle seule.


- Tu demande au type qui s’est pris une balle pour toi si tu peux compter sur lui ? Je me sens vexé là, répondis-je amusé avant d’ajouter, et oui, tu peux rester admirer ton œuvre si ça ne m’attire pas les foudres de ton futur époux !  Je marquais ensuite une pause. D’ailleurs, concernant votre mariage, je suis sûr que je pourrais venir. Les médecins en font toujours des tonnes ! Une broncho-pneumonie avec obligation d’opérer… Tu parles ! Regarde, ça va très bien là. Y’a juste que j’avoue ne pas pouvoir courir un marathon sans crever sur place.


Ok, je n’avais pas vraiment suivi le dosage prescrit mais ça allait vraiment mieux. La fièvre avait largement baissé et ne dépassait pas les 38°C… Il fallait juste que je prie pour ne pas tousser car mes quintes de toux étaient loin d’être discrètes. Seule la douleur thoracique était toujours présente bien que moindre… et de toute façon je ne comptais pas courir un marathon prochainement comme je venais de le dire.

Puis n'oubliant pas ma charmante surprise de ce mariage, j'indiquais Pénélope à Cinzia. Cette dernière ne savait sûrement pas que j'étais en couple mais ma petite-amie se souviendrait sûrement de notre discussion à Wellfleet. C'est là que j'avais cité Cinzia pour la première fois ! 


- Cinzia, je te présente Pénélope... ma ravissante petite-amie ! précisais-je avec un sourire. Pénélope je te présente Cinzia.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 9 Mai - 23:53

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Bon, OK, c’est mal et je ne devrai pas tirer autant de plaisir à voir Daniel si mal à l’aise. Je suis le pire ami de l’histoire de l’amitié, très probablement. Mais au moins, ça détend un peu l’ambiance, non ? C’est mieux que d’être assis comme des couillons à se regarder dans le blanc des yeux sans savoir quoi se dire. Ou pire, mieux que de tous sortir nos téléphones portables pour nous y plonger comme des asociaux…
Bref ! Daniel remet rapidement les pendules à l’heure et nous demande un peu d’air. Je pourrai essayer de le rattraper quand il prétexte devoir s’éloigner pour fumer, mais je n’en fais rien. Déjà parce qu’à mon avis, il est un poil remonté contre moi, et ensuite parce que j’évite d’exposer Merrin au tabac. J’ai moi-même considérablement ralenti ma consommation de cigarette depuis ce début d’année.

Du coup, je préfère me concentrer sur Daya et Josef. Daya qui m’apprend que sa situation n’a pas vraiment eu le temps d’évoluer depuis notre dernière conversation au comptoir du Paddy et Josef qui me propose de garder ma gamine avant de me parler striptease. Sauf que cette pensée est loin de m’amuser… Mais pas pour les raisons qu’il pense.
- Ça prend pas mec, ça n’arrivera pas. Je le sais parce que, figure-toi que je voulais le faire et on me l’a formellement interdit, je bougonne, jetant un rapide coup d’œil en direction de Luciano pour m’assurer qu’il est en conversation avec quelqu’un et ne nous entend pas de là où il se trouve. Parait que ça choquerait la famille et que le marié est du genre jaloux et rancunier. Du coup, je porte un string à paillette pour que dalle !
Je laisse passer quelques secondes avant de rire pour prouver aux deux autres que c’est évidemment une blague.
- Bon par contre, j’espère que vous êtes prêts à danser, parce que ça, on ne va pas y couper.
Entre nous, ça ne me dérange pas le moins du monde. J’aime ça et on m’a toujours dit que j’étais un excellent partenaire. Faut dire que j’ai eu un bon professeur dans ma jeunesse…
- Et sinon, faut soudoyez qui pour avoir un verre par ici ? Jo ? C’est le moment de prouver c’que tu vaux en tant que baby-sitter, je lui lance tout à coup, me levant pour venir déposer ma fille dans ses bras. Je vais nous chercher à boire. Champagne pour tout le monde ? Encore que, il me semble me rappeler que les cocktails passent plutôt bien pour vous, Doc… Enfin toi. Mais ils seront sans doute pas aussi bons que les miens… Prête à tenter le coup quand même ?

Dès qu’ils ont passé commande, je les abandonne…pour revenir quinze secondes plus tard déposer un baiser sur le front de ma fille, et mieux repartir. Ceci dit, elle n’a pas eu l’air trop perturbée par mon absence… L’ingrate !  
Au bar, je recroise un peu tout le monde, sans pour autant vraiment me mêler aux conversations de qui que ce soit. Je papillons plutôt du côté du bar...

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 10 Mai - 15:12





El Mariage de la Muerte


La jeune femme sursaute presque quand elle entend la voix de Daniel. Mais c'est avec un grand sourire qu'elle se tourne vers lui, déchantant presque quand elle remarque son bras en écharpe. Il l'embrasse sur la tempe et elle sourit. « Oooh, salut toi ! » Elle se redresse de sa chaise et vient le prendre dans ses bras, puis elle recule, ignorant complètement Miguel, mais pas cette blessure. « Mon Dieu… Qu'est-ce qui t'es arrivé, Daniel … ? Ça va ?! » lui demande-t-elle, inquiète, passant sa main sur le bras valide du secouriste. « T'as essayé de me ressembler, c'est ça ? C'était une mauvaise idée, Doudou !  » plaisante-t-elle cependant. «Je ne savais pas que tu venais. On est à la table là-bas avec Jasper. C'est chiant qu'on soit pas ensemble mais j'imagine qu'il y aura des pauses pendant le repas t'auras qu'à venir nous voir ou je viendrai te voir.  » « Bien sûr que je viendrais!  » elle fait un signe en direction du latino « Si en plus ça me permet de me débarrasser de Mr. Gros Lourd, je viendrais même rajouter ma chaise à côté des vôtres, si c'est possible.  » Elle lève les yeux au ciel, agacée par le plan pourri de Lyla et surtout par cet éphèbe latino qui la gonfle encore. Elle aurait bien aimé être avec Jasper, Daniel et Josef à table et pas… entourée d'inconnus. Mais ça devait faire plaisir à Lyla de l'isoler comme ça.

« Que la Force soit avec toi.  » « Merci, Dany…  » Puis il s'éloigne. Elle grimace et se retourne vers Miguel, prête à rejoindre les garçons et le planter là. Mais, les événements semblant s'enchaîner contre elle, voilà que Cinzia se dirige vers elle. Intérieurement, elle jure, se maudissant d'avoir accepté cette invitation qui la menait droit dans la gueule du loup. En fait, elle était bien toute seule, dans son appart', elle n'avait pas à affronter son ex-belle-famille ou des amis qui n'en sont plus et qui nourrissent une rancœur et une haine aussi grande envers elle. « Bonjour Amber. Tout se passe comme tu veux ? » Elle grince des dents. « Bonjour, Cinzia. Oui, ça va.  » répondit-elle, un brin sèche.   « Je ne m’attendais pas à te voir en deuil. Tu as perdu quelqu’un récemment ? » Elle hausse un sourcil, mais ne répond pas. C'quoi ça ? Elle a quoi cette robe ? Il y a du noir, certes, mais les parties dorées où se reflète la lumière ne donnent pas franchement cette impression d'être endeuillé. Si ? Tssk.
« Excuse-moi. Je n’avais pas vu que tu avais retrouvé un cavalier. Tant mieux. Si j’étais toi, je le garderais celui-là, il a pas l’air prêt à t’abandonner contrairement à d’autres. Où est Josef d’ailleurs ? » Bim. Vas-y. Prends ça dans la gueule. Elle la fusille du regard. « Josef s'est retrouvé à une autre table. Mais je suppose que Lyla et toi n'y êtes pour rien, n'est-ce-pas ? »

Elle se tourne et indique vaguement la direction de la table où se trouvent ses amis. Puis, son ex-belle-sœur s'éloigne, toutes deux se saluent, le venin au bout de la langue. Hamilton fronce les sourcils et attrape son verre, la suivant du regard. Que prépare-t-elle ? Maintenant, elle discute avec un jeune homme et sa compagne, mais l'ex-pompier ne prête pas attention à ce qu'ils se disent. Elle tourne la tête vers la table de ses amis, mais Daniel et Jasper se sont éloignés, il reste Josef, mais… Il y a Daya et elle n'a pas vraiment envie d'aller la voir. Alors, elle se rassoit à côté de Miguel, en faisant la moue. Il le voit bien qu'elle n'est pas enchantée d'être là, alors il lui demande si c'est sa présence qui la fait déchanter à ce point. Elle le regarde et hausse un sourcil avant de porter son verre à ses lèvres et de boire une grande gorgée de champagne. « C'est juste que… » Elle plaque sa main valide sur sa bouche et pose son verre. Ça pique. Ça brûle. Elle fait reculer sa chaise d'un coup et cherche de l'eau sur la table. Ses lèvres, sa bouche. Tout est en feu. Elle attrape alors un verre vide et le remplit d'eau fraîche qu'elle s'empresse de boire, mais ça ne calme pas l'inflammation. Putain, mais c'est quoi cette merde ?! Elle regarde Cinzia d'un œil noir. T'as foutu quoi, garce ? Miguel tente de l'aider mais elle le repousse et s'éloigne, une serviette en papier devant la bouche, direction les toilettes.
Putain, putain, putain. Elle a chaud, très chaud et sa bouche est en feu. Serait-ce Cinzia qui a fait ça ? Ça ne pouvait pas être Daniel, c'est sûr. Miguel, peut-être. Après tout, tous deux sont des proches de Lyla, ce ne serait pas étonnant. Mais quand ? Elle n'a rien vu…








by SerialWords.








Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 10 Mai - 18:06





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Ce n'était pas le moment de me poser trop de questions, je le savais clairement. Nous ne parlerions plus tard de cette brune. De cette ex que je connaissais sans véritablement la connaître. Il m'en avait parlé, alors le revoir aujourd'hui avec elle. Peut être qu'il avait été son ticket pour venir à ce mariage, parce que d'après mes souvenirs, il ne connaissait pas les mariés, peut être des amis de ceux-ci mais guère plus à vrai dire. Enfin bon, je me sortais déjà tout cela de la tête, ça n'allait pas du tout, alors je choisissais de l'embrasser un peu, histoire de lui faire comprendre qu'il ne devrait pas écouter ce que je venais de lui poser comme question, même si elles restaient dans un coin de ma tête. Est ce qu'elles reviendraient à un moment donné sur le devant de la table ? Sans doute mais pas ce soir. Nous nous installions donc à notre table, et Benjamin notait la présence d'une Amber Hamilton.

" C'est un nom de famille assez répandu, non ? Donc, peut être qu'elle n'est pas de ta famille, ou alors c'est une cousine bien éloignée. "

En tout cas, il y avait beaucoup moins de chance de croiser un Jean Escobar-Socratis, ou peu importe son prénom. Puis, une jeune femme au décolleté ravageur s'approcha. Elle était avec le petit groupe tout à l'heure, mais je n'avais pas eu le temps de connaître son prénom que Jasper m'avait évacuée vers le buffet. C'était une attitude bizarre qu'elle avait à l'égard de Benjamin et de sa "cousine", enfin celle qui avait le même nom de famille que lui. En tout cas, ils se connaissaient, et c'est là que je compris qu'il lui avait sauvé la vie à Noël pendant que moi, je me faisais mastiquer la jambe par un poteau. Je n'aimais pas vraiment leur complicité du moment, mais si j'avais bien tout suivi, elle était la future femme du "patron" de Benjamin, vous savez le chef de gang. Il nous présenta alors de façon très officielle.

" Enchantée Cinzia. Benjamin m'a en effet parler un peu de vous. Il a été là au bon moment d'après ce que j'ai compris. Vous avez eu de la chance, mais il est comme ça, il se donne beaucoup pour les gens qu'il apprécie. "

Mouais, je n'étais pas du tout convaincue par ma tirade. " Il se donne beaucoup pour les gens qu'il apprécie. " Qu'est ce que ça sonnait bizarrement, mais c'était dit, je n'allais pas revenir dessus ...



 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageMar 10 Mai - 20:55





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



« Indécent ? Mais où ? Moi j’aurais dit bandante mais pas indécente ! » plaisanta-t-il en flirtant avec elle, comme souvent, parce que ça l’amusait de toujours parvenir à la troubler. « C’est pour ça, tu devrais la punir, bébé ! Elle ne mérite que ça, je suis même sûr qu’elle en a fait exprès ! » Il entretenait la flamme de la vengeance parce qu’il était bien décidé à mettre un peu d’ambiance dans ce mariage et parce qu’il ne comprenait pas qu’on puisse s’inviter alors qu’on savait que personne n’avait envie de voir notre gueule. « Ouep, tu peux demander ce que tu veux, j’en suis mais fais gaffe, je suis du genre gourmand sur les bénéfices ! » Il déposa un sage baiser à la commissure de ses lèvres, galvanisé par ce qu’elle murmurait à son oreille avec talent. « Pour qui tu me prends ? Je suis plus inventif que ça ! » Il joua le type faussement outré alors qu’elle s’éloignait et que son frère les rejoignait. « Oh, tu sais, je n’ai rien dit de spécial, elle est imaginative quand elle veut et y a des gens qui doivent être punis.. » Il suivit son meilleur ami après lui avoir administré une tape dans le dos. Il se mit en quête de sa table, un gamin le bouscula en slalomant et son verre ainsi que son super toast bricolé maison atterrirent sur un Daniel en train de fumer sa clope. Le champagne l’éteignit aussi sec et si le costume de Mani n’avait rien, on ne pouvait pas en dire autant du brun. Le Salvadorien eut du mal à garder son sérieux en attrapant une serviette pour la proposer gentiment à Mills, fallait pas déconner, il n’allait pas nettoyer lui-même, il ne bossait pas au pressing ! « Désolé, Daniel, les gosses, tu sais ce que c’est ?! Tu vas bien ? Ca fait un bail pas vrai ? » On n’oubliait jamais la personne qui nous avait sauvé la vie. « Dis, tu pourras peut-être me rencarder pour le compte du marié, il paraît que les gars de la caserne ont prévu un strip, tu sais quelque chose là-dessus ? Non parce que, ça, c’est un coup à ce que ça tourne mal et quitte à ce que ça parte en couille, autant qu’il y ait des gonzesses à poil dans le lot, tu vois ? » Il ricana et sortir son paquet de cigarettes pour en proposer une à son acolyte et en prendre une pour lui.
 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageMar 10 Mai - 21:30





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS






Je serrai Florence dans mes bras, distribuai les mercis aux compliments que je reçus, touchée et flattée, ne pouvant m’empêcher de rougir. Je finis par quitter mes amis à contrecœur en les dirigeant vers les tables pour aller changer de tenue et enfiler celle plus traditionnelle qui venait en provenance directe de Sicile. Ma mère aurait adoré que je dégaine la robe mexicaine de ma grand-mère mais ce mariage mixte signifiait mon entrée dans la famille Gambino avant tout et que d’une certaine façon, leurs traditions et leurs coutumes primeraient toujours sur les miennes. C’était la réalité de bon nombre de femmes, je m’en remettrai, j’en étais déjà remise, tant que personne ne m’empêchait d’écouter de cumbia et de préparer des quesadillas, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Girolama m’aida à enfiler la tenue avec l’aide de Carolia, toutes deux souriaient. « Ma fille, tu as fait ça tellement bien, je suis si fière ! » Elle déposa un baiser sur ma joue avant de la tapoter gentiment. « Pas d’esclandre, calmement mais sûrement, elle va comprendre qu’ici, tu es chez toi mais pas elle ! » Je les embrassai toutes les deux et inspirai un grand coup pour retrouver ma propre famille. Je papotai avec mes frères puis mes belles-sœurs, évitant soigneusement ma mère et ma sœur Vicky mais mon père vint à ma rencontre pour me serrer tout contre lui et me dire combien son bébé allait lui manquer. Je faillis pleurer toutes les larmes de mon corps et ça ne s’arrangea pas quand mon grand-père s’en mêla. Il me mit entre les mains un médaillon, son cadeau parce que j’étais officiellement devenue une femme, j’eus du mal à m’en remettre et je finis par m’isoler aux toilettes pour tenter de reprendre le dessus. C’était beaucoup trop d’émotions pour moi en une seule fois et j’avais un peu de mal à refaire surface. J’étais si heureuse que ça faisait presque mal. Heureusement, une arrivée impromptue me fit redescendre sur terre. J’essuyai mes yeux et me redressai en regardant Amber tenter d’irriguer sa bouche. « Ça ne va pas ? » m’enquis-je avec un réel intérêt, passant le médaillon à mon cou. « T’as l’air de faire une crise de quelque chose, t’es allergique aux crevettes ou ? Non parce qu’on a une panoplie de secouristes qui pourront t’aider ici ! » ne pus-je m’empêcher de plaisanter. « Ça aurait été drôle de te voir comme ElephantMan sur mes photos de mariage ça m’aurait fait un souvenir marrant à raconter à mes gosses ! » Je ricanai, me disant que ce coup-là, c’était du Cinzia tout craché, le coup du piment, un classique mais faire mine de rien, c’était dans mon intérêt alors que le robinet appelait son nez avec tellement de force, aussi fortement que le chant des sirènes appelle les marins qui l’entendent. « Je peux faire quelque chose ? »


 




by SerialWords.







_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 11 Mai - 18:32

Venez picoler et bouffer gratis
The Wedding


Bon sang qu'elle me fait du bien cette clope. Je réalise, alors je tire à outrance sur la cigarette, que j'en avais vraiment besoin histoire de me détendre un peu. Toute cette conversation et ces allusions ont eu raison de mon calme et ou plutôt de mon semblant de calme. C'était déjà assez difficile de venir, de se mélanger à autant de monde, d'être à un nombre incalculable de bouteilles d'alcool alors, rajouter par dessus le reste... Merci mais non merci justement. C'est trop troublant de penser, ne serait-ce qu'une seconde, que mes amis ont vu juste et qu'elle me plaît, bien trop troublant. J'y ai pensé, à un moment, quand je discutais avec Jasper il y a des semaines de ça maintenant mais j'ai chassé l'idée et depuis... Depuis, j'ai davantage chassé l'idée à chaque fois que j'ai pu voir Amber : nous sommes d'excellents amis. Seulement c'est vrai que de la voir arriver au bras de Josef... Oui, putain, ça m'a fait quelque chose que ça ne devrait pas me faire alors je vais me mettre un coup de pied au cul et arrêter mes conneries. Et le coup de pied au cul commence donc par une bonne cigarette sauf que voilà, on n'est jamais tranquille quand on a besoin d'être tranquille et soudain, alors je vois Manuel passer non loin de moi, Manuel à qui je souris d'ailleurs, je me retrouve avec un verre de champagne renversé sur mon costume, le tout accompagné d'un toast qui s'écrase contre la veste de mon costume avant de s'écraser lamentablement au sol tout ça parce que des gosses le bousculent sans faire attention. Bon. En soi, c'est pas dramatique. Que ma clope soit éteinte je m'en fous aussi, ce n'est pas bien grave. Ce qui est plus grave c'est l'alcool ou, plus exactement, l'odeur de l'alcool qui vient chatouiller mes narines.

C'est violent. Très violent.

Je coupe ma respiration ou, en fait, je me mets à respirer par la bouche pour éviter que l'odeur n'emplisse davantage mes narines avant que Manuel ne me tende une serviette que j'utilise pour essuyer ma veste, en vain. Elle est trempée. Je soupire : il va falloir que je l'enlève et avec mon atèle... Manuel me demande soudain si je vais bien.

« Oui, ça va et toi ? C'est vrai que ça fait longtemps. » je lui réponds avec un petit sourire forcé.

Ce n'est pas de sa faute si mon sourire est un peu crispé : c'est la faute de l'odeur. J'entreprends de défaire mon atèle ce qui me fait grimacer un peu de douleur (les médicaments ne font pas encore assez effet) que je pose sur la table la plus proche avant de retirer ma veste. La chemise n'a presque rien pris, tant mieux : l'odeur va être moins forte. Tout en retirant la veste, j'écoute Manuel me parler du strip tease dont j'ai déjà entendu parler à table. Je récupère mon atèle et la replace, laissant honteusement ma veste traîner sur le bord de la table mais elle restera là : hors de question que je remette la main dessus. Je relève mon regard vers Manuel et lui adresse un sourire cette fois plus détendu.

« Ils en ont parlé à la table mais je ne sais pas si c'est vrai ou si ce sont simplement des conneries. » j'avoue à Manuel, ne sachant réellement pas ce qui est prévu. « Mais si tu veux, je vais essayer de leur en reparler et je te ferai signe pour te faire savoir si c'est vrai ou pas. » j'ajoute en récupérant bien volontiers la cigarette qu'il me tend. Je la pince entre mes lèvres, sors mon Zippo et l'allume avant de ranger le Zippo dans la poche arrière de mon pantalon. « Merci pour la clope. » je lui dis après avoir longuement tiré dessus. Je l'observe en plissant les yeux en gardant mon sourire aux lèvres. « Quand tu parles de gonzesses à poil dans le lot... »

Je suis curieux de savoir ce qui lui passe par la tête là et puis, c'est le genre de sujet qui peut me détourner de l'alcool pendant quelques instants au moins alors...


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 12 Mai - 10:36





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS


L’arrivée de Luciano le surprend mais il l’accueil, sourire aux lèvres. Josef se sentait visiblement plus serein en sa présence depuis que tout avait été mis au clair entre eux. Plus de quiproquo, plus de doute, ne restait que sa part du marché à remplir en venant jouer les petits pianistes dans son cabaret.

— Mais, qui plait à qui finalement ? Je vous suis pas. Enfin, je suis pas sur de vous suivre. C’est Daniel, donc vous, qui avez un sérieux penchant pour Amber, qui en pince pour Joseph qui n’a d’yeux que pour Daya ou c’est Jasper qui en pince pour Daya et qui a un problème à cause de Joseph. Je suis largué.

… Head Shot.

— La seule chose que je peux presque te confirmer c’est que Daniel a lui aussi le cœur ailleurs qu’à cette table. Mais raconter comme ça, on pourrait presque en faire un film de comédie/romantique.
— Cependant, elles sont ravissantes toutes les deux. Bon, pas autant que Lyla, vous n’allez pas me contrarier, mais il faut reconnaître que Daya a beaucoup de charme. Je comprendrais que vous soyez tentés, Jasper…

Double HeadShot.
Cette fois, c’est Josef qui ne suit plus rien. A quel moment s’était-il trouvé aussi largué à ce mariage ? Il ne saurait même pas le dire. Même Luciano réussit à le perdre avec ce schéma ultra raccourcit qui lui fait penser à un vieux téléfilm du même genre que Dallas. Tout ce qu’il retient pour le moment c’est que Lyla veut à tout prix faire renaitre le couple Jo/Daya, que Daniel en pince à mort sur Amber, que Daya connait Jasper… Assez bien. Et qu’elle est arrivée au bras de Benjamin.
Un putain de nœud qu’il ne parvient toujours pas à démêler.

Daniel se défend comme un beau diable pour essayer de les persuader que NON, Amber ne lui plait pas. Tout du moins, pas en ce sens.
Il ment tellement mal que s’en est drôle.
Enfin, jusqu’à ce qu’il annonce que Josef et elle, faisait un beau couple.

— Dan, nous ne sommes pas ensemble. C’est juste une très bonne amie à moi.

Josef fronce les sourcils lorsqu’il s’excuse auprès de Daya.
Pourquoi ? Putain, il est déjà largué dans tout ça.

— J'suis qu'un con qui sait pas se comporter correctement. Je me ferai pardonner en t'offrant une danse malgré mon bras estropié. J'ai bien envie d'une cigarette. J'reviens.

Luciano semble trouver conversation ailleurs un peu plus loin, Daniel se casse.
Fin de l’act II.
Josef est surprit, pour ne pas dire soucieux. Daniel à l’air nerveux et le pompier ne sait pas si c’est à cause de la foule et de toutes les tentations qui s’offrent à lui en ce jour de mariage.
Quoi qu’il en soit, ils retombent sur l’histoire du strip-tease.

— Ça prend pas mec, ça n’arrivera pas. Je le sais parce que, figure-toi que je voulais le faire et on me l’a formellement interdit. Parait que ça choquerait la famille et que le marié est du genre jaloux et rancunier. Du coup, je porte un string à paillette pour que dalle !

Josef ricane avant de se pencher légèrement vers Jasper.

— Dommage, j’suis sûr qu’il est en parfait accord avec ton teint. Il boit une gorgée de champagne avant d’enchainer. Jaloux, c’est un euphémisme. Il a cru que j’avais des vus sur sa future femme juste parce que je déjeunais de temps en temps avec elle.

Mais c’est un type bien.
Un type qui a bien voulu le sortir d’une merde noire récemment. Josef est bien content que toutes suspicions aient pu être régler et atténuer. Il n’aime pas être en froid avec les gens, encore moins quand ça n’est pas justifier, il préfère de loin quand tout est clair pour tout le monde.

— Bon par contre, j’espère que vous êtes prêts à danser, parce que ça, on ne va pas y couper.
— Ah je n’sais pas, rivaliser aux côtés de Daya à ce niveau-là, c’est risqué.

Il glisse un regard vers elle, sourire aux lèvres. Elle savait y faire et ça, il s’en souvient très bien.
Par contre, c’est peut-être un peu con mais il n’avait jamais imaginé Jasper sur une piste de danse. Il serait presque trop curieux de l’y voir à l’œuvre.

— Et sinon, faut soudoyez qui pour avoir un verre par ici ? Jo ? C’est le moment de prouver c’que tu vaux en tant que baby-sitter.
— Hum ? Il réceptionne la petite dans ses bras, surprit et prit au dépourvue. Eh attends !
— Je vais nous chercher à boire. Champagne pour tout le monde ? Encore que, il me semble me rappeler que les cocktails passent plutôt bien pour vous, Doc… Enfin toi. Mais ils seront sans doute pas aussi bons que les miens… Prête à tenter le coup quand même ?

Josef fronce les sourcils alors qu’il berce doucement la petite sur ses genoux.

— Ouais, champagne pour moi. Merci.

Coup d’œil à Daya puis il regarde partir Jasper avant de se rendre compte qu’il se retrouve seul avec elle.
Nouveau complot en vue ? Abandon total.
Non parce qu’avec Lyla qui les fou à la même table, l’un à côté de l’autre, et les copains qui se cassent en leur laissant une gamine dans les bras… C’est à se poser des questions. A croire que la mariée à engager Daniel et Jasper et les a grassement payer pour aller en ce sens.
Josef se recentre sur la gamine qui s’amuse à jouer sur ses genoux alors qu’il la tient par les deux mains. Il a le sourire jusqu’aux oreilles en faisant une grimace à Merrin qui éclate de rire.
Tonton-Gâteau est revenu. Grâce à Natalia et Eliott, le pompier part avec un sacré entrainement dans les bagages.

— Je n’savais pas que t’étais avec Benjamin. Il ne la regarde pas tout de suite, conserve son sourire et finit par glisser son regard vers Daya. Ça fait longtemps ?

Il demande ça le plus tranquillement du monde, essayant de faire un pas devant l’autre sans trop se casser la gueule. Ni sans avoir la bouche emplie d’acide.

— Si tu préfères aller voir Lyla, t’obliges pas à rester. Je pense que je vais avoir de la compagnie pour un petit moment.

Il dépose un bisou sur le sommet du crâne de Merrin dont le père est déjà côté bar. Et il faudra sérieusement qu’il songe à aller voir Amber qu’il ne voit d’ailleurs plus à sa table.

[/size]





by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageJeu 12 Mai - 12:07





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS






Quel plaisir de voir l’intruse s’étouffer à cause de mes méfaits. Je n’avais pas choisi mon piment au hasard, j’avais demandé à Manuel de le choisir, parce qu’il avait l’œil pour trouver celui qui était si piquant qu’il aurait foutu le feu à quiconque l’approchait de ses lèvres. Oui !  C’était jouissif et, un pouce levé lus tard en direction de Lyla, je fus ravie qu’elle suive l’importune jusqu’aux toilettes. Il était important qu’elle ne s’attire les foudres de personne et qu’elle demeure une hôte géniale. Moi, en attendant, bien qu’il me fallait admettre que la perspective d’un moment d’intimité avec Mani me séduisait, je plaisantais avec Benjamin qui visait juste. Il me couvrait, comme d’habitude. Il me présenta sa petite amie également. Jolie. Originale. Ils allaient plutôt bien ensemble. Dommage qu’elle se permette un commentaire que ma fierté estimait déplacée. « Enchantée de te rencontrer. » assurais-je en lui tendant la main. « Et, je sais. C’est un garçon bien qui t’accompagne, mais en ce qui me concerne, je te garantis que ma dette est lavée. N’est-ce pas ? » Mon fiancé l’avait grassement payé. Il lui avait même trouvé un boulot pour reluisant que livreur de pizza. Je n’avais plus à remercier qui que ce soit. « Vous m’excuserez, mais je crois qu’on a besoin de moi. on se voit plus tard. Amusez-vous bien. » affirmais-je polie et en les saluant chaleureusement d’un sourire. Prendre congé, c’était le mieux, et pas seulement parce qu’une part de moi – la plus susceptible – était vexée, mais parce que j’apercevais Jasper au bar et que j’étais bien décidée à en apprendre plus sur sa réaction de toute à l’heure, celle qui accompagna l’arrivée de nouveaux invités dans notre petit groupe. « Et alors, Monsieur Dolan, tu as essayé de me fuir tout à l’heure ? » plaisantais-je en le bousculant. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Comment ça se fait que tu m’as repris la gamine des bras comme ça ? Il y a quelqu’un que tu n’as pas envie de voir ? Parce que si c’est ça, je te promets que tu vas me raconter… Tu m’as eu l’air tellement contrarié. Où est la petite d’ailleurs ? »


 




by SerialWords.







_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: The beginning of the end :: EVERYTHING YOU NEED :: Intrigues :: FIESTA FIESTA-
Sauter vers: