Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageSam 30 Avr - 14:27





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




A tous ceux qui ont reçu un faire-part par mp vous êtes cordialement invités à l'union de deux âmes: Lyla Canjura et Luciano Gambino. Pour les autres qui aimeraient participer et venir troubler la fête ou juste manger à l'oeil, il suffit de vous proposer comme cavalier ou cavalière d'un soir  

Le grand jour est arrivé pour la mexicaine et le sicilien et après une cérémonie intime avec leur famille proche, voilà qu'ils font ça en grandes pompes sur le domaine des Gambino. Ca se bouscule au portillon, c'est qu'ils ont de grandes familles et beaucoup d'amis ces deux là. Ca parle espagnol et sicilien dans tous les coins et c'est le genre d'agitation qui attire forcément les profiteurs, les empêcheurs de tourner en rond et tous ces gens qui se nourrissent du fait de gâcher le bonheur des autres. Aucun doute qu'il y en aura pour tous les goûts!

PS: Nous sommes déjà chez les Gambino après le passage à l'église


Les règles

    • Pas de tour par tour.• Veiller à rester cohérent face à la situation !• Faites également attention à bien prendre en compte les actions des autres (ainsi que les paroles bien entendu) et de jouer le jeu.• Amusez-vous.

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 30 Avr - 15:12

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Un sourire amusé aux lèvres, je soutiens le regard intrigué de ma cavalière qui, après un instant de réflexion, tente subitement de fourrer sa main dans ma bouche pour récupérer le toast que je viens d’engloutir. Je laisse échapper un éclat de rire, écartant mon visage des mains curieuses de ma fille avant de la changer de bras pour soulager celui qui la soutient depuis un moment maintenant.  
- Tu y auras droit quand tu seras plus grande, je lui explique, la bouche pleine, avant d’enfin avaler ma bouchée.
Je redonne ensuite mon attention au décor, berçant doucement Merrin qui s’attaque maintenant à la fleur qui décore ma veste de costume. C’est Rose qui m’a proposé d’en porter une et me l’a fournie ce matin même. Elle en a également fixée une sur le bandeau couleur crème qu’arbore ma fille et que je trouve totalement ridicule puisqu’elle n’a pratiquement pas de cheveux. Mais j’ai suivi les conseils de la marraine de ma fille, Alice, qui s’y connaît selon ses propres dires bien mieux que moi en matière de mode. Ce que je ne peux évidemment pas nier. C’est elle également qui m’a dit quel costume acheter, en me répétant que les siciliens étaient des hommes de goûts et qu’il faudrait que je mette le prix si je ne voulais pas avoir l’air d’un plouc sur place. J’aurai pu lui demander de m’accompagner, mais j’ai eu peur que mes anciens collègues et amis ne se fassent de fausses idées et ai préféré m’abstenir.
Et puis Merrin est d’excellente compagnie. Pour un bébé de quatre mois…

Je fais promener mon regard sur le décor, cherchant les mariés des yeux. Je repère Luciano un peu plus loin, entouré des siens, mais pas Lyla. Peut-être qu’elle se remaquille ou a décidé de changer de tenue pour la suite des festivités ? Je ne sais pas vraiment quelles sont les traditions de ce type de mariage… Ceci dit, il y a tellement de monde sur le site qu’il est possible qu’elle échappe simplement à ma vue.
Je décide cependant de ne pas m’en faire. Je finirai bien par la croiser pour pouvoir la féliciter après tout. En attendant, je savoure une coupe de champagne et quelques toasts raffinés en essayant de comprendre ce qui se dit autour de moi. J’ai quelques notions d’espagnole mais les invités qui m’entourent parlent un peu trop vite pour moi. Quant à ceux qui parlent sicilien : je ne comprends pas un traitre mot de ce qu’ils peuvent bien se raconter ! Peu importe là encore. C’est une belle journée et je compte en profiter et ne pas me prendre la tête.

Je continue donc de sourire bêtement, jusqu’à apercevoir tout à coup un visage familier au milieu de la foule. Reprenant mon verre, je m’empresse de rejoindre cette personne pour la saluer.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 1 Mai - 15:00

Pour le premier mariage auquel je suis invité, je trouve que l'ambiance est presque envahissante, oppressante. On rit, on chante, on danse, on s'amuse et on semble oublier la raison principale pour laquelle on est là : unir deux êtres qui s'aiment. Je ne viens pas d'un milieu où la religion a son mot à dire. Évidemment, quand j'étais gosse j'ai grandi entouré de pas mal de gamins dont les parents croyaient en Dieu. Toutefois, on ne m'a jamais montré du doigt pour ne pas avoir fait acte de présence à l'église le weekend. Aujourd'hui, l'atmosphère est différente. J'ai encore du mal de réaliser que Lyla s'est mariée. Tout comme je ne pensais pas figurer sur la liste des invités. Pour être honnête, j'aurais volontiers accepté un jour de congé ; tout s'est enchainé très vite depuis que Manuel m'a fait rejoindre ses rangs et la fatigue s'est accumulée. Enfin, je ne me plains pas : tout est prévu pour que chaque invité soit béni d'un moment de détente.
Si je suis ici, c'est surtout parce que Lyla m'en a convaincu. Certes, j'ai du mal de déconnecter car j'ai le sentiment qu'on va, tôt ou tard, avoir besoin de mes services et que je vais devoir filer à l'anglaise. Cela m'embêterait car j'aime bien Lyla ; sa famille est très accueillante et malgré mon rattachement à un univers peu sain, ils ne m'ont jamais jugé. Le champagne coule à flot ; dommage que ce ne soit pas mon choix de poison. Même si, dans de telles circonstances, je vais faire un effort et en boire au moins une coupe. Le service est, naturellement, excellent. On ne manque de rien. Le décor est à couper le souffle. Comme c'est jour de fête, je songe à fumer. Je n'ai pas touché une cigarette depuis que j'ai commencé à travailler. C'est comme si les responsabilités accumulées m'empêchaient d'y penser, d'en avoir besoin. Je me faufile dans la foule, évitant de bousculer qui que ce soit. La plupart des invités sont des étrangers ; qui ils sont n'est pas écrit sur leur front et je m'en voudrais de m'être frotté à quelqu'un d'important. Les parfums – plus ou moins délicats – qui émanent des peaux féminines me font tourner la tête. Je décide que c'est le moment parfait pour sortir respirer un peu d'air frais.

À l'extérieur, près de l'entrée principale, j'observe les voitures garées. Il y a de beaux spécimens, des modèles anciens. Nulle ne doute des richesses qui plânent au dessus de cette union. J'ai les mains dans les poches et c'est après une courte recherche que je réalise que je n'ai pas de cigarettes. Je me mets en quête d'en trouver une auprès des autres invités qui fument. Un homme d'une quarantaine d'années se tient à l'écart et c'est avec un peu plus d'aisance que j'évite un groupe, formé en cercle, pour m'approcher et lui demander une clope. Il a presque fini la sienne et me donne la dernière qu'il possède. Je le remercie, il me prête son briquet ; puis il écrase son mégot et disparaît à l'intérieur. Le tabac fait son effet et je me sens bien, tout à coup. J'aimerais bien retrouver Lyla ; elle est la seule personne que je connais, ici. J'imagine la tête que Josef ferait s'il savait où j'étais aujourd'hui. Cela me fait sourire.
À l'intérieur, la fête se déroule sans embrouilles. Je n'ai pas encore eu le temps de parler à Lyla, ni à son mari, d'ailleurs. J'aurai bien d'autres occasions de les féliciter. Depuis que les festivités ont débuté, ils n'ont pas eu une seconde à eux. Les invités se succèdent pour leur communiquer leurs vœux en un flot qui ne semble pas faiblir. J'imagine que tout cet amour et ces bonnes pensées doivent faire plâner. Je rejoins la salle principale. Le brouhaha ne décroît pas, bien au contraire. Je me saisis d'une coupe de champagne et grimace discrètement après y avoir trempé mes lèvres. Si je veux profiter de cette journée où je suis libre, il va me falloir un moyen plus efficace !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageDim 1 Mai - 16:10

Le jour J tant attendu par sa meilleure amie était enfin arrivé. Resplendissante c’est certainement le mot qui correspondait le mieux Lyla en cette journée si particulière. Elle était magnifique, rayonnante, encore plus belle que d’habitude. Il était heureux, tellement pour elle d’avoir enfin trouvé son âme sœur, de pouvoir concrétiser ce « rêve ». Quand il la recroiserait, il faudrait qu’il la félicite une nouvelle fois. Tout en mangeant un toast ou deux –plutôt deux qu’un d’ailleurs- il tentait de trouver des têtes qu’il connaissait. D’autres amis d’enfance de l’ex Canjura par exemple, des gens qu’il devait forcément connaitre. Il parla avec certains d’entre eux pendant un petit moment en anglais vu qu’il n’arrivait qu’à faire que quelques courtes phrases en espagnol. Il savait tout juste parler pour se faire comprendre et avait énormément de mal à comprendre ce que les gens disaient lorsqu’ils parlaient dans cette langue…

Et son regard croisa soudain celui de Jasper qui tenait sa fille dans ses bras, un adorable petit bambin innocent. Il se figea sans même s’en rendre compte. Celui lui rappelait de manière un peu trop cuisante à son goût comment est-ce qu’il avait appris qu’il était père, comment est-ce qu’il avait raté les premiers pas et tant de choses concernant son pseudo fils. Il déglutit avec difficulté et inspira un bon coup tentant de canaliser la vague de stress qui était en train de le saisir comme à chaque fois qu’il y pensait. Il refoula tout ça dans un coin de son esprit. Hors de question de se prendre la tête avec ça aujourd’hui. Il voulait profiter de la fête et ce moment unique. Il inspira un bon coup avant de se diriger à grand bas vers son collègue mais surtout son ami. Salut Jasper ! Comment tu vas ? Il lui dédia un petit sourire avant de regarder un peu plus la petite princesse qu’il tenait dans ses bras Elle est vraiment magnifique … et sage. Il regarda un peu autour de lui Tu as vu la Reine de cette journée ? Je l’ai entraperçue tout à l’heure, elle est ma-gni-fi-que. Il lui fit un geste de l’attendre quelques instants et revint avec  deux verres remplis, un qu’il tendit à Jasper. On peut trinquer pour Lyla ?! Ou pour autre chose, il avait juste envie de boire un peu. Il hésita quelques instants avant de demander Je peux la prendre un peu dans mes bras ? dit-il en regardant Merrin. Autant avec Aaron il ne savait pas comment se comporter autant là, étrangement, cela semblait beaucoup plus couler de source.

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageDim 1 Mai - 21:51





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Des semaines qu’il aidait comme il pouvait pour l’organisation et l’intendance et qu’il en entendant parler à toutes les sauces. C’était le signe que le sien approchait à grands pas et il avait hâte de ne plus être contraint de faire le chemin jusqu’ici pour venir récupérer sa future femme pour passer la journée avec elle, fatigué de demander des autorisations alors qu’ils étaient déjà unis aux yeux de la loi dans le plus grand secret. Il avait aidé Lucky à se préparer avec Gaby et Andy, essayé de l’aider à se détendre alors qu’il répétait inlassablement ses vœux et qu’il essayait de se focaliser sur tout ce qu’il aurait à faire pour ne pas décevoir ou froisser son père. Il lui donna une grande tape dans le dos, lui refila un joint pour qu’il se relaxe au maximum et lui assura que tout se passerait pour le mieux et ce fut le cas. La journée était ensoleillée quoi qu’un peu fraîche mais tout le monde se pressait et semblait heureux d’être là. Le temps que les mariés aillent faire des photos, il prit la route pour le domaine Gambino, essayant de se rendre utile avant qu’on ne lui soutienne que ce n’était pas nécessaire même si Girolama courait partout et que Cinzia finit par l’imiter. Il l’arrêta deux secondes pour lui offrir un baiser et lui répéter qu’elle était magnifique, même si tout le monde désapprouvait sa robe, ce qui l’amusait, il fallait bien le dire. Il se sortit un joint, prêt à aller fumer tranquillement quand il aperçut Clancy. Il sourit, ne s’attendant pas à le trouver là, c’était même la dernière personne qu’il pensait croiser ici. Il s’approcha et lui donna un petit coup d’épaule qui lui fit renverser sa coupe par terre. Aussitôt renversé, aussitôt ramassé. « Alors, Jessop, qu’est-ce que tu fous là ? Tu connais Luciano ? » lança-t-il en lui tendant un joint. « Allez, viens, on va aller fumer et on aura qu’à demander autre chose que du champagne, whisky ? Téquila ? » Quand le blanc-bec eut fait son choix, il arrêta Carolia et lui demanda si c’était possible de passer leur petite commande, elle leur promit de leur apporter tout ça avant qu’il n’entraîne le garde du corps de Cinzia pour aller fumer. « Chouette endroit hein ? Ils ont fait ça bien ! Par quel miracle t’a été invité alors ? » Un plateau passa avant des toasts, il récupéra le plateau complet pour piocher dedans, ici, il était un peu chez lui maintenant et il comptait bien en profiter.
 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 1 Mai - 22:25

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Je n’ai pas revu Gethin depuis ce qui me semble être une éternité, mais pour ce que j’en sais, ça ne fait peut-être pas si longtemps que ça en réalité. J’ai une notion du temps pas mal brouillée depuis ce début d’année. Depuis la mort de June et la naissance de Merrin…
Toujours est-il que ça me fait plaisir de le revoir, surtout dans des circonstances aussi sympathiques et dans un autre décor que le Paddy. Ma fille semble le reconnaître également et lui adresse un de ces sourires espiègles dont elle a le secret et qui font fondre n’importe qui.
- Elle est vraiment magnifique … et sage, me fait remarquer le parrain de Merrin.
- C’est parce qu’elle a le ventre plein. Attends quelques heures et ça sera plus la même chose. D’ailleurs, je serai sûrement obligé de filer à l’anglaise à ce moment, je plaisante, avant que nous abordions le sujet de la Reine de la journée. Je l’ai pas encore vue non. Mais j’m’en fais pas, elle finira bien par venir. J’ai mon aimant à Lyla juste ici, je lui souris en faisant sauter Merrin sur mon bras, qui gazouille de contentement en s’accrochant à ma veste de costume (au cas où).
- Je peux la prendre un peu dans mes bras ?
J’acquiesce avec bonne humeur et laisse mon ancien collègue se saisir de la petite, qui nous observe d’abord l’un et l’autre avec sérieux, comme si elle s’assurait de notre entente avant d’accorder sa confiance à Gethin. Une fois que c’est chose faite, elle piaille joyeusement dans les bras de mon ami et commence à lui tripoter le visage, pinçant son menton, son nez, essayant d’explorer sa bouche.
- On aurait dû l’appeler Dora. C’est une vraie exploratrice, je plaisante en avalant une gorgée de mon champagne, ma main libre s’enfonçant dans la poche de mon pantalon de costume hors de prix. Le pédiatre m’a dit qu’elle était super dégourdie pour son âge.  
Je pourrai parler d’elle et de tout ce qu’elle fait pendant des heures, mais je me doute que ça ne sera pas vraiment agréable pour mon interlocuteur. Seuls les gens avec des enfants ne voient pas d’inconvénient à m’entendre radoter sur les exploits de Merrin…

- Et toi alors, ça va ? Aiden t’accompagne ? je me renseigne en jetant un coup d’œil sur les alentours, à la recherche de mon ancien voisin et ami.
Mais au lieu de le repérer lui, je reconnais Manuel qui passe non loin de nous, sans nous remarquer. Il faut dire qu’il est en pleine conversation avec un homme dont le visage m'est inconnu…
Et comme les choses sont bien faites alors que je les suis du regard, j'aperçois la fiancée du salvadorien quelques mètres plus loin, elle aussi en conversation animée avec un groupe de personnes. Tout en écoutant les réponses de Gethin, je surveille ses actions et, dès qu'elle jette un oeil de notre côté du domaine, je lève mon verre à sa santé pour la saluer, me fendant d'un sourire. Pas franchement très poli pour Gethin qui doit avoir l'impression que je ne lui prête pas attention (ce qui est faux par ailleurs) mais c'est plus fort que moi. Cinzia et moi nous entendons étonnamment bien et j'ai hâte d'échanger quelques mots avec elle et de lui montrer la tenue de Merrin qui, j'en suis certain, lui plaira beaucoup.  

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 2 Mai - 19:50

Le champagne, pour moi, c'est comme le vin : je n'aime pas car je n'ai jamais appris à l'apprécier. Ce sont deux boissons qui n'ont, pas une seule fois, franchi le palier de l'appartement familial. Même si aujourd'hui est une occasion un peu particulière, je n'arrive pas à savourer ce champagne. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Heureusement, il y a du monde partout et je pourrai m'en débarrasser facilement. Debout dans un coin, à l'écart, pour ne gêner personne, je tends l'oreille. La plupart des conversations se font dans d'autres langues et, comme lorsque j'ai rencontré Manuel pour la première fois, je me sens transporté vers des terres étrangères. Déjà, parce que je ne suis jamais venu dans ce coin de la ville. Mais surtout parce que je ne comprends pas ce qui se dit. Cela a son charme ; j'ai l'impression que les gens sont plus décontractés, quand ils s'expriment dans une langue que je ne comprends pas. À l'école, on ne m'a pas enseigné une autre langue, ce n'est pas une pratique courante dans ce pays. Évidemment, une bonne partie de la population parle espagnol. Ma mère me dit régulièrement qu'il ne serait pas trop tard pour apprendre.
Et, par chance, un moyen peu conventionnel vient me délester du champagne. Un coup par surprise, dans l'épaule, et la coupe me glisse entre les doigts. Elle s'éclate au sol, en mille et un morceaux. Le brouhaha n'empêche pas un membre du personnel d'entendre le bruit de fracas et tout est nettoyé très rapidement. Pendant ce temps, je me suis tourné vers Manuel. Je ne pensais pas le voir ici et visiblement, c'est réciproque.

Non, à vrai dire, j'suis là parce que j'connais Lyla.

J'imagine que pour pouvoir organiser un si beau mariage, son mari doit avoir une bonne situation. Un sentiment de soulagement s'empare de moi quand Manuel suggère qu'on s'empoisonne avec autre chose. Sans trop hésiter, je suggère le whisky. Même si je ne pensais pas voir mon patron ici, aujourd'hui, je n'ai pas d'autre choix que celui de le suivre. Après tout il offre un joint, je n'ai pas touché à la moindre drogue depuis plusieurs années ; pourquoi ne pas renouer aujourd'hui. Je serai de retour au boulot demain à la première heure : si je veux profiter de l'occasion, c'est maintenant ou jamais. Nous voici à nouveau à l'air libre.

C'est spectaculaire.

Lentement, je hoche de la tête.

J'aimerais comprendre ce que ces gens se disent.

Tous les échanges ne se font pas forcément dans d'autres langues mais rares sont les conversations que j'ai pu comprendre, jusqu'à présent. Enfin, cela fait partie du charme de la fête. Manuel dégaine un briquet et je lui rends son joint, après tout c'est le sien, il est normal qu'il en tire les premières bouffées. Notre requête nous est rapidement présentée : on n'a pas fait dans la demi-mesure puisqu'on nous confie une bouteille remplie. Quelque chose me dit que j'aurai mal aux cheveux demain.

J'ai rencontré Lyla y a quelques mois. Elle était dans une situation un peu risquée, je l'ai aidé à s'en défaire et voilà, ensuite on est restés en contact. J'ai rencontré sa famille, ses frères ; ce sont des gens accueillants.

Nous nous saisissons tous deux d'un verre vide et je nous sers généreusement. Pour le moment, Manuel semble se satisfaire des toasts qu'il avale sans regrets.

Je savais pas que vous étiez ici, avec Cinzia, aujourd'hui.

Je pensais bêtement que ce serait un jour de repos, de détente. Toutefois, maintenant que je sais qu'ils sont là, je ne peux m'empêcher de penser qu'on va avoir besoin de mes services. Autant essayer de noyer cette inquiétude dans le whisky aussi vite que possible !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageLun 2 Mai - 20:06

Il eut un petit rire en entendant que la petite était sage parce qu’elle avait le ventre plein. Il haussa les épaules avant de lui souffler. Laisse-moi mourir de faim, et tu verras si je suis sage ou pas ! ajouta-t-il pour plaisanter. Jasper le connaissait assez bien pour savoir que Gethin adorait manger, s’empiffrer même parfois… alors forcément s’il avait faim il ne tiendrait pas en place et serait insupportable comme un gamin. A mon avis, elle attire un peu plus que Lyla non ? Tout le monde devait être gaga d’elle, aussi bien les hommes que les femmes même si ces dernières avaient tendance à plus le montrer. Moi en tout cas elle me fait craquer et je ne suis pas Lyla. Bon après, je craque aussi pour un rien je ne suis pas forcément un exemple. Il ne tarda pas ensuite à lui demander s’il pouvait la prendre dans ses bras et quelques instants après la gazouillait dans ses bras en le tripotant. Ouais, mais après à l’école je crois qu’elle aurait eu quelques petites embrouilles si vous aviez choisi ce prénom. Les enfants sont cruels entre eux ! Il lui sourit avant d’ajouter Tu nous a peut-être fait le futur prix Nobel, qui sait ? D’accord. Il allait vraiment falloir qu’il se taise sur le sujet parce qu’il commençait à sortir vraiment que des conneries. A la question de si ça allait, il soupira brièvement et acquiesça. Ouais, ouais ça va. Enfin le traintrain quotidien, le boulot les gardes interminables, et la coloc avec Adri’. Il haussa les épaules, hésitant à continuer Puis d’autres choses, mais je ne crois pas que ce soit le bon jour pour en parler. Mais ne t’inquiètes rien ce n’est rien de dramatique ! Enfin pas trop. Il comptait lui en parler mais après le mariage.

Turner remarqua enfin que Jasper ne faisait pas trop attention à lui et il se tourna en direction de la personne qui semblait attirer le regard de l’ex pompier. Il fit un petit sourire à cette dernière avant de lui souffler Tu veux qu’on aille les saluer ou tu préfères attendre un peu ? Attendre quoi il ne savait pas trop, mais peut-être que son collègue préfèrerait qu’ils tous les deux pour l’instant, après tout cela faisait un petit moment qu’ils n’avaient pas réellement discuté. Il ne voulait pas non plus déranger les autres qui semblaient plus ou moins en pleine discussion.

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 2 Mai - 22:03

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Si elle attirait un peu plus que Lyla ? Evidemment, et pas que du beau monde. Tout un tas de gens se retournaient sur nous dans la rue et quand je faisais la queue quelque part avec elle, je pouvais être certain d’avoir bientôt un attroupement de bonnes femmes autour de moi. Merrin avait toujours l’air enchantée par son succès, même si elle n’appréciait pas franchement d’être tripoté par une flopée de parfaits inconnus… Son charme est à mon sens une malédiction et j’ai déjà peur qu’il lui attire de nombreux problème à l’avenir.
- Elle les fait tous craquer effectivement, je confirme en laissant transparaitre dans mon ton le fait que ça ne m’enchante pas des masses. Après quoi, je permets à son parrain de prendre Merrin dans ses bras, puis laisse échapper un petit rire (légèrement moqueur) lorsque Turner avoue de lui-même être du genre à s’extasier devant n’importe quoi. Yup ! Un vrai Bisounours ! Mais c’est comme ça qu’on t’aime mon vieux.

Nous abordons ensuite le sujet de sa situation actuelle et, même si mon regard est en train de se promener sur le décor et de guetter Cinzia, je l’écoute avec suffisamment d’attention pour réagir aux bons moments. J’acquiesce donc quand il me parle de sa routine, trouvant que ça a du bon. Personnellement, j’ai déjà trop donné dans les rebondissements complètement abracadabrants… Et je donne encore d’ailleurs ce mois-ci.
Mes sourcils se froncent quand il me parle d’ailleurs "d’autres choses dont il vaut mieux qu’il ne me parle pas aujourd’hui". Mais il me rassure très vite sur l’absence d’urgence et je laisse glisser pour le moment. C’est très égoïste mais je ne veux rien laisser gâcher cette journée. Ni mes propres ruminations, ni celles des autres. Les problèmes de Gethin devront donc attendre…
- Tu veux qu’on aille les saluer ou tu préfères attendre un peu ? me demande finalement le pompier qui n’a rien manqué de mon petit manège.
- Excuse-moi, c’est juste…
Mais je ne trouve rien à dire pour justifier mon attitude et finit par redonner ma pleine attention à Gethin. Gethin que ma fille continue d’explorer avec ses petites mains touche-à-tout.
- Laisse tomber. On peut attendre. Tu n’as pas de soucis avec Aiden au moins ? je le relance finalement, réalisant qu’il n’a pas répondu à ma question concernant son petit ami. D’ailleurs, c’est le seul sujet qu’il n’a pas du tout évoqué… Y aurait-il de l’eau dans le gaz ? Au fait : si elle t'incommode, n'hésite pas à me la rendre. C'est la mienne après tout, j'ajoute avec sérieux, désignant Merrin tout en avalant une gorgée de ma coupe déjà quasiment vide.
Il faudrait peut-être que je ralentisse, c'est déjà la seconde et j'ai perdu l'habitude de boire.
 

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 2 Mai - 22:18


Image
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis


feat Les mariés & les invités


C’était la première fois que j’étais invité à un mariage et pour le coup je devais avouer que j’étais plus que paumé. D’ailleurs, en parlant d’invitation je n’en n’avais pas réellement reçu ! Non, j’étais celui qui accompagnait une invitée. Personnellement je m’étais attendu à une petite fiesta familiale comme j’avais pu en voir dans mon enfance mais ça n’avait rien à voir. On aurait cru qu’une célébrité se mariait ! Heureusement j’avais pris soin de me rendre chez un tailleur digne de ce nom ainsi que chez un barbier… Je n’aimais pas dépenser mon argent dans ce genre de futilité mais je ne regrettais pas pour le coup. Il en était de même pour la voiture que j’avais louée ! La mienne aurait fait sacrément pitié à coté des engins surpuissants des autres invités.
Après une brève observation du parking je jetais un coup d’œil à la foule… masse de personne dont je ne connaissais absolument pas l’identité. Heureusement, j’avais toujours eu le contact facile et c’était encore le cas… Du moins avec les gars !



- Ma parole ! Tout New-York a été invité ? demandais-je en souriant à Daya.


C’est grâce à elle que j’étais là et même si le fait de ne connaître personne me stressait un peu je devais reconnaître que j’étais assez ravi d’e me trouver ici pour découvrir ce genre de festivités. Je détaillais une nouvelle fois celle qui m’avait invitée et la trouvais radieuse, amicalement parlant. Nos rapports n’avaient pas toujours été ceux-ci mais j’avais accepté la rupture au final ce qui m’avait permit de me rapprocher de Pény. Cependant, même si le résultat était positif j’aurais bien aimé être sûr d’avoir compris la fuite de la brune. Pouvait-on réellement se faire larguer parce qu’on s’attachait trop ? Apparemment oui ! Mais le moment et l’endroit étaient mal choisi pour penser à cela.


- Je n’ai pas encore eu le temps de te le dire mais tu es radieuse ! Tu vas en faire tourner des têtes, ajoutais-je avec un clin d’œil. D'ailleurs en cas de besoin pour te débarrasser des gros lourds tu n'as qu’à dire qu’on est ensemble. En tout bien, tout honneur évidemment, déclarais-je en observant soudainement une personne que je connaissais, puis deux.


Je ne me serais jamais attendu à voir Clancy ici et encore moins mon Boss ! Enfin, le gars connaissait tout et tout le monde. Je les regardais s’éloigner en me demandant si les rejoindre était une bonne idée. Manuel avait quelque chose d’impressionnant dans sa façon d’être et je n’avais pas envie de les déranger dans une conversation privée. Je savais ce que ça pouvait donner quand on contrariait El Jefe.
Au même moment un serveur passa avec un plateau de coupes de champagne et j’en récupérais deux après l’avoir remercié. J’en tendais une à Daya avec un sourire…



- A défaut de pouvoir trinquer avec les mariés, faisons-le à cette journée. Merci pour l’invitation Daya.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cinzia Herrera
ADMINE INTREPIDE ET SANS CLE

❖ MESSAGES : 6669


MessageMer 4 Mai - 13:15





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



Certes, la réapparition soudaine de Teresa dans la vie de Mani aurait pu effilocher mon enthousiasme et ma bonne humeur. Après tout, ces faits incriminaient directement Achille. Mais, c’était jour de fête aujourd’hui. Lyla se mariait à mon frère et deviendrait ma sœur, officiellement. Autant dire que j’étais en joie. Je m’investis autant que je le pus et le jour J, je ne tenais plu sen place. Je courrais en tous sens malgré la présence des filles et des garçons de salle engagés pour l’occasion. Je m’assurais que rien, au cours de cette journée, ne puisse entacher l’humeur de la mariée. Tout devait se dérouler comme elle avait imaginé. Ce devait être parfait, aussi me mis-je sur les épaules une pression monstre. Je me laissais peu à peu gagner par la nervosité d’ailleurs, jusqu’à ce que Mani me ravisse un baiser et me glisse à l’oreille un compliment. Je marchai dix centimètres au-dessus du sol après ça, ce qui amusa ma mère, plus calme que je ne l’étais. Elle exigea que je me mêle à la foule pour être meilleure hôte que serveuse. Je ne me fis pas prier. J’avais bien besoin de me détendre un peu en attendant l’arrivée des mariés. Au loin, tandis que je me mêlais à la foule d’invités, en saluant quelques un au passage, j’aperçus Manuel en grande conversation avec Clancy. Je leur adressai un signe de la main et comme ils ne manquaient de rien, je continuai mon petit tour au milieu de ses amis de la famille ou celle de mariés. J’étais lancée dans une conversation plus qu’animée avec mes cousines lorsqu’un visage familier m’alpagua. Jasper et surtout… surtout… son adorable petite fille. Qu’elle soit présente était plus surprenant que lui, il avait partagé nombre de gardes avec ma meilleure amie. Je m’étais même préparée à l’éventualité de lui présenter ENFIN mon fiancé qui cherchait constamment à éviter ce moment. Je ne lui en voulais pas. Il n’était pas enchanté par cette mission qui, peu à peu, prenait des allures de véritables amitiés. J’hésitai à le rejoindre alors qu’il m’y invitait clairement, mais il était accompagné de Gethin, et je me dis que peut-être, en me risquant à les approcher, Mani étant particulièrement réceptif à la fête et ses avantages, je n’attiserais en rien sa jalousie. Peut-être. Qu’à cela ne tienne, je fonçai dans leur direction, sourire aux lèvres et l’œil pétillant . « Je suis tellement contente de vous voir. Surtout toi, ma petite chérie d’amour que j’aime de tout mon cœur. » Nous avions passé le stade des autorisations pour prendre Merrin dans mes bras. Je m’étais occupée d’elle une nuit entière. Je rendais régulièrement visite à la petite famille. Elle était habituée à moi et je l’aimais du fond du cœur. « Regardez-moi ça comme elle est belle dans sa petite robe. » commentais-je en l’inondant de baisers. « Il faut que j’aille montrer à Mani comme elle est magnifique. Et à Mani aussi. Et à mon frère. Peut-être qu’il aura envie d’un môme comme ça. Je kifferais être marraine. Mais j’irai plus tard, avant, rassurez-moi. Vous ne manquez de rien ? Il vous faut quelque chose ? Dites-moi.. je me ferais un plaisir de claquer des doigts. Parce que oui… bienvenue chez moi.» Je désignai le domaine décoré pour l’occasion d’un geste ample de mon bras libre. « Jasper, tu sais que si tu veux l’emmener pour la sieste, tu n’as qu’à me demander. Il y a aussi moyen de réchauffer le biberon. La maison est bondée d’enfants. Tu ne dérangeras personne. »    
 




by SerialWords.







_________________

Avere nel cuore, une voglia d'amare. Avere nella gola una voglia, di gridare. E chiudersi dentro. Prigionieri di un mondo che ci lascia soltanto sognare, solo sognare. Se non ci fossi tu io me ne andrei.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageJeu 5 Mai - 0:43





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



Décidément, cette semaine est carrément folle, délirante, mais c'est comme ça qu'on les aime, n'est ce pas ? Comment ça vous n'aimez pas ça ? Mais vous n'avez donc rien compris à la vie à ce que je vois. C'est pas toutes les semaines que vous mariez votre meilleure amie quoi ! Enfin pour ma part c'est comme ça ! Bref, je pense que cela a été fait un peu trop rapidement, qu'ils n'ont pas pris assez leur temps, mais bon, quand elle m'a donné mon invitation, j'ai été plus heureuse que prévue, alors je n'ai pas trop dit. Après tout, elle m'a bien appris qu'elle était une grande fille et que malgré les crises, elle survivait très bien. J'osais espéré que les crises ne seront pas trop importantes dans le futur, entre elle et Luciano, mais vous savez, mexicains, siciliens, tout ça, c'est du sang chaud, du sang plus que bouillant même devrais-je dire. Alors si tout se passe bien à ce mariage, ce sera un miracle mais on s'en fout, tout ce qui compte c'est qu'on s'amuse, n'est ce pas ? Je compte bien en profiter en tout cas. Je ne sais pas si mon cavalier viendra, s'il osera se montrer mais peu importe à vrai dire. Je m'en trouverais un autre, ce n'est pas vraiment ce qui manque, n'est ce pas ? Parce qu'il va y avoir de joyeux drilles, je le sais clairement. Je sais aussi que je risque de croiser des personnes que je ne vais pas apprécier, mais c'est ainsi que ça se passe voyez-vous. Je saurais faire le dos rond si jamais ils me font des remarques désobligeantes, si vous voyez ce que je veux dire. La foule d'invités est bien là, il y a du monde, j'en connais pas mal, certains de vue, rapidement, d'autres un peu plus que ça et du coup, je choisis de me diriger vers Cinzia. Si elle n'avait pas de petit ami, je crois que j'aurais tenté ma chance avec elle après avoir bu un peu trop. Elle était simplement stupéfiante dans cette robe mettant ces formes plus que généreuse en valeur. Bien entendu, je n'étais pas à plaindre à ce niveau là mais Cinzia, cette paire d'obus naturel était presque indécente. J'avais envie de la serrer fort contre moi, juste pour le plaisir d'avoir nos poitrines l'une contre l'autre, et si jamais ça finissait dans un lit, cela ferait de merveilleux oreillers. Je rigolais toute seule de ces pensées farfelues. Cela n'arriverait pas. J'avais aperçu Lyla & Lucky plus tôt dans la journée mais là, je ne savais pas où ils se trouvaient, peut être qu'ils n'étaient pas encore arrivés, je ne saurais dire. Je m'approchais donc de Cinzia, saluant ceux qui étaient autour d'elle.

" Cinzia, tu es toute en beauté aujourd'hui. Mani doit être fière de toi. Gethin, ça faisait un bail. Jasper. "

Un grand sourire pour la brune et pour Gethin, un petit sourire respectueux envers Jasper le pompier, enfin s'il l'était toujours, parce que j'avais cru comprendre que pour le moment, il ne l'était plus, un bruit de couloir, mais peut être que j'aurais l'occasion de lui en parler, ou pas d'ailleurs vu qu'avec lui, c'était un peu compliqué.
 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 1:15





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Nous n'avons jamais été spécialement très proche elle et moi, je dois vous l'accorder, mais après tout, nous sommes collègues de travail, du moins, nous l'avons été pendant un long moment. Nous n'avons jamais vraiment eu à nous plaindre l'une de l'autre, jusqu'à récemment, enfin, à Noël quoi, ça ne s'est pas forcément bien passé, à moins que cela ne soit déjà le Noël précédent ? Je ne sais même plus tellement les choses vont vite dans ma vie, je ne sais plus. Entre la reprise complète du boulot et Benjamin, je ne sais plus où donner de la tête, je vous l'avoue bien bas, mais c'est comme ça, n'est ce pas ? Nos vies sont trépidantes, tellement, que parfois, on passe des mois et des mois, une année, alors que l'on croit toujours que l'on en est à la précédente, ou des choses comme ça. Ce soir, je n'ai pas osé demander à Benjamin de m'accompagner, je ne sais pas si ça le ferait en fait, parce que, c'est compliqué, tout simplement. Qu'est ce que ça pourrait être d'autres après tout ? Depuis des années nous sommes amis, et puis, récemment nous avons finis par ouvrir les yeux sur ce que nous étions véritablement, mais nous y allons doucement, à notre rythme si je peux dire. Peut être que j'aurais du me trouver un cavalier, ou une cavalière pour ce soir, cela aurait été mieux, je ne sais pas, c'est comme ça. Oui, je suis hésitante, parce que finalement, je ne me sens pas tellement à ma place par ici. Je crois que j'aurais mieux fait de rester chez moi, cela aurait été mieux, mon absence n'aurait même pas été remarquée, je suppose, qui s'en serait soucié ? De toute façon, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de monde qui sera là, de vrais amis, des profiteurs, des gens qui n'ont rien à faire là. Je me suis bien habillé à l'occasion, avec la même robe que lors du repas de St Valentin avec Benjamin. Finalement on en revient toujours à lui comme un signe. Alors que je m'avance, c'est alors que je l'aperçois. Que fait-il ici ? Il connait Lyla ou Luciano ? Non, c'est plutôt Herrera qu'il connait, et donc sa petite amie par extension, peut être que c'est lui qui lui a dit de venir ? Je ne sais pas, mais en tout cas il est avec une autre femme. Je ne sais pas comment le prendre en fait. Dois-je me faire du soucis ? Est-elle simplement une collègue de travail ou une de ces amies que je ne connais pas ? Je n'en sais strictement rien mais une chose est sûre, ce n'est pas le moment, ni le lieu pour faire une crise de jalousie, alors, je m'approche de lui, discrètement. C'est alors qu'il prends deux coupes de champagne, une pour lui, une pour elle. Il est toujours si bien attentionné. Que dois-je en penser ? Je dois vous avouer que ça ne me plait pas, pire, que ça me brise le coeur. Peut être que je me suis trompée, peut être qu'il en aime une autre. Elle est mignonne en tout cas, différente de moi, typée indienne, brune, alors que moi, je suis typée américaine et rousse. Finalement, je décide de ne pas aller à sa rencontre, me dirigeant vers un autre groupe. Je serais plus à l'aise aux côtés de Gethin et Jasper à n'en pas douter. Ils sont accompagnés de deux belles jeunes femmes. Je fais bien pâle figure à côté mais peu importe.

" Mais ne serais-ce pas la petite Merry Christmas que je vois là ? Comme elle est mignonne. Je suis contente de vous voir tous les deux, Jasper et Gethin. Mesdemoiselles, enchantée. Je suis Pénélope, je suis une collègue de ces messieurs et aussi de Lyla. "

Enfin, je considérais toujours Jasper comme mon collègue. Ce qui lui était tombé dessus avait été vraiment atroce, mais la vie ne nous fait jamais de cadeau, je sais ce que c'est de perdre des êtres chers. J'essayais de ne pas penser à des choses trop négatives, notamment le fait que Benjamin soit avec cette autre jeune femme, un peu plus loin ...



 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 11:10

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Cinzia nous approche finalement, dans une sublime robe décolletée qui se marrie parfaitement avec son rouge à lèvre. Je la regarde approcher sans gêne, la reluquant sans pourtant éprouver le moindre désir à son égard. Elle a beau être très jolie, elle n’est pas mon style et je la sais de toute manière fiancée, ce qui la met hors de ma portée. Disons que j’ai été bien éduqué.  Et puis je l’associe un peu trop à Merrin pour que ça puisse fonctionner. Si en voyant une femme, vous pensez à votre fille… Disons que ça vous coupe toute envie de l’envisager comme autre chose qu’une bonne amie.
Quoi qu’il en soit, sa présence me réjouit et je lui adresse un grand sourire en la regardant s’emparer de ma fille pour la couvrir de baiser bruyant. Elle lui laisse un peu de rouge sur les joues, qu’elle efface délicatement de son pouce en continuant de parler.
- Merci. C’est Alice qui la lui a choisi. Je savais qu’elle te plairait. Et tant qu’on parle couture : tu es splendide dans cette tenue !  
Elle enchaine en faisant une liste des personnes à qui elle doit présenter mon bébé et je ne peux m’empêcher de sourire, son enthousiasme étant communicatif. Lorsqu’elle s’enquiert de notre bien être puis m’explique que je pourrai rester aussi longtemps qu’il le faudra puisqu’il y a sur place tout ce dont je pourrai avoir besoin pour la petite, je me contente d’apposer une main sur son épaule.
- Respire un peu maman, le monde continuera de tourner sans toi, je lui glisse, histoire de lui faire comprendre qu’il faut qu’elle profite un peu et ne se souci pas de tous les invités. Si tu commences à essayer de te plier en quatre pour tout ce beau monde… Tu ne tiendras pas une heure. Tiens, avale-moi ça et détends-toi, j’ajoute en lui tendant ma coupe qui ne contient plus que l’équivalent d’une gorgée.

Et puis tout bascule. Alors que je passais un bon moment, entouré de deux personnes que j’apprécie sincèrement et qui ont été capables de me redonner un peu goût à cette vie de chien qu’est la mienne : Florence débarque. Cette même Florence qui s’est permise d’enquêter sur moi et de dévoiler mon véritable visage sur une chaine nationale. Elle aurait pu tout ruiner… Mais ça n’a pas été le cas, au contraire. N’empêche, je continue à éprouver de la rancœur à son égard, pour la situation dans laquelle elle m’a mise, les risques qu’elle m’a fait encourir. Je ne veux pas faire d’histoires. Je sais qu’elle est amie avec Lyla et elle a largement contribué à notre brouille qui remonte à plusieurs mois maintenant et nous a amené à ne plus nous parler pendant trop longtemps à mon goût. Je ne veux pas remettre ça. Surtout pas un jour comme celui-ci. Alors pour retrouver un tant soit peu mon calme, je fais signe à Cinzia de me rendre ma fille. J’ignore si elle est au courant de cette histoire-là, mais en tout cas, elle me la cède bien volontiers, compromettant ainsi ses plans de présenter ma fille à son fiancé et sa famille.  

Sauf qu’au moment d’annoncer mon départ, Pénélope vient grossir encore notre petit groupe. Je ne veux pas qu’elle pense que c’est elle que je fuis, alors que ça fait un moment que je ne l’ai plus croisée… Prenant donc sur moi, le visage fermé, tendu, je reste donc à ma place, tenant étroitement ma fille contre moi pour m’apaiser un peu.
Un peu de champagne aiderait… me glisse une petite voix.
- Tu vas bien Pablo ? je questionne la rouquine en venant l’enlacer brièvement de mon bras libre, le gardant un moment autour de ses épaules. T’es toute belle, ajoute-t-il avant de faire mine de réaliser qu’elle n’a rien en main. Oh, fais attention, Cinzia ici présente déteste voir des invités sans conso en main ! On va aller remédier à ce problème tout de suite Maman Gambino ! T’en fais pas. Viens ma belle, j’ai besoin d’une petite coupette moi aussi, je lui lance avant d’entrainer Penny avec moi, sans vraiment lui demander son avis et sans proposer de ramener quoi que ce soit aux autres invités.
Je m’en veux un peu de planter Gethin et Cinzia comme ça, mais n’ai aucune intention de me gâcher la journée en restant auprès de la journaliste…    
- Tu es venue seule ? je la questionne une fois que nous nous sommes rapprochés du buffet.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageJeu 5 Mai - 12:41





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Ca faisait beaucoup d’émotions sur une même journée mais j’étais heureuse que le plus gros soit passé. L’échange des vœux, l’église, les photos et toutes ces formalités qui me tenaient éloignée de la nourriture et d’un bon verre d’eau depuis le début de la journée. Prétendre que j’étais heureuse serait peu dire, ça allait bien au-delà de ça et depuis que je l’avais retrouvé dans l’église, je ne lâchais plus sa main, la tenant précieusement dans la mienne, quand je n’y déposais pas quelques baisers. « Arrête de loucher sur mon décolleté, je n’ai rien mis pour le rembourrer, je te jure, j’ai juste grossi ! C’était un truc de fou pour me faire rentrer dedans ! » expliquai-je en riant. La robe avait été approuvée par Girolama lors des premiers essayages mais elle avait été particulièrement gênée en constatant qu’elle en dévoilait plus que la première fois. Je n’arrêtais pas de manger, c’était plus fort que moi. « On va aller saluer tout le monde et faudra qu’on aille changer de tenue, c’est ça ? » m’enquis-je en lui jetant un bref regard. Si je m’attardais, nous n’arriverions jamais, ce costume était un appel à la luxure. Un peu nerveuse à l’idée d’être le centre de tous les regards et de toutes les attentions, je sortis malgré tout de la voiture, faisant de mon mieux pour me rassurer et cela fut beaucoup mieux quand il fut près de moi. Ma famille fondit sur moi en masse, mes oncles, mes tantes, mon grand-père, mes cousins et cousines ainsi que mes frères et mes belles-sœurs. Après des embrassades et des remerciements à la pelle, je fus heureuse d’apercevoir des visages familiers. Florence, Cinzia et Gethin étaient là. J’attrapai un pan de ma robe pour me faciliter la tâche et les rejoignis pour leur faire la bise. « Vous êtes tous super beaux ! La vache Cinzia ! T’as mis le paquet ! Ton père n’a rien dit ? » Son expression me fit rire, je savais pertinemment ce qu’il avait dû lui dire, je connaissais l’oiseau, je n’avais pas posé la question pour rien. « Je suis tellement contente que vous soyez là ! Flo, je savais que cette couleur pêche t’irait à merveille ! J’ai bien choisi la couleur des robes des demoiselles d’honneur, pas vrai ?! Gethou, désolée, y avait plus de robe pour toi ! » Je pouffai et l’attirai à moi pour le prendre dans mes bras quelques secondes. « Comment va Aaron ? » Alors que j’attendais une réponse, je mis mon radar à bouffe en marche histoire de voir où je pourrais trouver de quoi étancher ma soif et faire taire mon estomac. Je n’avais rien mangé depuis la veille midi, tellement j’étais nerveuse. « Si on migrait vers le buffet ? Je meurs de faim et j’ai soif ! C’est un truc de fou ! » Montrant le chemin, je me déplaçai en essayant de ne pas m’écrouler en voulant aller trop vite. Une fois au buffet, je crus que j’allais me mettre à pleurer de soulagement, j’attrapai un verre d’eau, je le vidai, en pris un autre qui subit le même sort et le dernier ne résista pas non plus. Ceci fait, j’agrippai un plateau de petits fours et les enfournai les uns après les autres dans ma bouche, essayant d’être un peu distinguée même si j’aurais bien tout mis dans ma bouche en une seule fois. « Oh, Penou ! » m’exclamai-je la bouche pleine, à deux doigts de tout cracher sur elle, la pauvre. Je pris le temps de finir de mâcher et d’avaler. « Comment tu vas ? Hé, Jaspou, je ne t’avais pas vu ! Tout se passe bien, vous ne manquez de rien ? »



 




by SerialWords.







_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageJeu 5 Mai - 13:01





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



« Tu la connais ? C’est-à-dire ? » demanda-t-il avec suspicion à son employé. Luciano était son meilleur ami, ça semblait logique qu’il cherche à en savoir plus et qu’il veuille protéger ce qui lui appartenait, il aurait fait pareil pour lui, il en était certain. « Ouais, ils ont fait ça bien ! » Il sourit largement quand le blanc-bec lui affirma qu’il adorerait comprendre ce que les invités se disaient, ce n’était que du babillage sans intérêt, lui-même avait cessé de suivre depuis un moment. « Ca ne m’étonne pas d’elle, elle a une incroyable capacité à se mettre dans des situations merdiques, je suppose que Lucky était content que tu l’aies sortie de là, non ? » Parce qu’il était fait du même bois que lui, c’était le genre à savoir remercier comme il se devait.  « Tu peux le garder, je vais m’en rouler un pour moi. » Il lui tendit son briquet sans se soucier du regard des gens sur lui, il était certain qu’il n’y aurait pas de flics ici aujourd’hui et si c’était le cas, ce n’étaient pas eux qui trouveraient quoi que ce soit à redire à ce qu’il traficotait dans son coin, confortablement installé, comme chez lui. « C’est le frère de Cinzia qui se marie, avec sa meilleure amie, son frère étant mon ami, ça semblait logique qu’on soit là. Je pensais que tu avais fait le rapprochement entre le nom de ma fiancée et celui du marié ! » C’était une façon de lui dire qu’il le croyait plus intelligent que ça. Il envoya un baiser à Cinzia quand elle lui fit un signe de la main et jeta un œil à son plateau vide avant de s’allumer son joint, l’air dépité. Il soupira et se leva : « Je vais faire le plein ! » Sur son chemin, il croisa Hamilton, se demandant pourquoi il était là et qui l’avait invité mais il éluda les questions pour lui offrir une petite tape amicale sur l’épaule en guise de salut avant de gagner le buffet, là où toutes les grosses bouffes de son acabit se trouvait, dont la mariée. « Bébé, tu pourrais me faire un petit plateau juste pour moi ?! » demanda-t-il avec gentillesse, se glissant près d’elle en passant son bras autour de ses hanches et en déposant ses lèvres sur les siennes. Quand il eut terminé son petit numéro de charme, il salua les personnes présentes, félicita Lyla comme il se devait et son regard tomba sur une bouille qu’il connaissait bien. « Hé, mais c’est Merrin ! Salut toi ! » Elle s’agita, visiblement heureuse de le revoir et le reconnaissant. Il caressa sa joue alors qu’elle babillait et faisait sa charmante, minaudant presque, comme chaque fois qu’elle le voyait. Il faisait ça à toutes les filles, des plus petites aux plus jeunes.    
 




by SerialWords.







_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 14:22





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Josef n’a pas délibéré 150 ans pour se dégoter un costard pour le mariage de Lyla, Aaron l’ayant certainement fortement influencé pour en choisir un simple mais élégant. Chemise blanche, veston et pantalon noir, il a fait dans la sobriété, comme à a son habitude mais tenait à être sur son 31 pour son amie qui passait enfin le grand cap en ce jour lumineux. Il s’est même appliqué à ajouter une fleur à la poche de sa veste, finalisant ainsi l’ensemble qu’il porte désormais au milieu de toute cette foule.

- La vache, je m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde.

Quoi que, finalement il s’y attendait peut-être. Il connaît suffisamment Lyla pour savoir que ce mariage resterait dans les annales et il s’en est rendu compte à la seconde où il a foutu un pieds près de la propriété des Gambino… Une grille immense les séparait du lieu de fête mais surtout, Josef a pu voir tout autour des remparts des voitures de luxes, de collection, flambant neuf ou brillant avec perfection sous les rayons de ce soleil chaleureux. D’ailleurs, tous ces véhicules lui rappelle un souvenir qu’il aurait aimé oublier… Le genre de souvenir qui lui foutrait presque la boule au ventre rien que de se revoir se ramener dans ce cabaret, la queue entre les jambes.
D’ailleurs, il aperçoit Luciano au loin, élégant et bourré de prestance dans son costume de marié. Il rayonne, en même temps, c’est son jour à lui.
Et à Elle.

Lyla est d’une beauté incroyable qui fait sourire Josef. Il en serait presque ému de la voir ainsi dans sa robe flambante de luxure, mais ce détail ne lui saute pas tout de suite aux yeux. Ce qui prime dans tout ça, c’est le sourire de Lyla. Un condensé de bonheur, de joie et de bien être qui le touche là où il faut et qui allège les épaules de Josef.
S’il était stressé à l’idée de se présenter à ce mariage ? Putain que oui. D’autant plus qu’il a galéré comme un con pour trouver une cavalière avant de se rendre compte que l’évidence se trouvait tout simplement sous son nez. Et cette évidence est actuellement à son bras, rayonnante comme jamais.

- Prête à te fondre la masse ? Et à te saouler de champagne aussi mais pas trop, j’ai pas envie de te ramasser sous une table.

Il lâche un rire léger, souriant à Amber avec tendresse. Il la connaît depuis longtemps, très longtemps même. Collègue avant d’être son amie, il a parcouru bien des terrains à ses côtés et l’inviter à son bras pour se présenter à ce mariage lui a semblé évident. Pas sentimentalement parlant mais parce qu’il l’apprécie sincèrement. Il aime l’entendre raconter des conneries à longueur de temps mais surtout, elle est dotée d’une spontanéité qui le fait marrer. Ce genre de pics qu’ils s’échangent sont fréquents, résultats d’une complicité certaine et bonne enfant.

Josef porte de nouveau son regard vers Lyla et ne capte que maintenant qu’elle entourée de plusieurs tête qu’il connaît que trop bien. Jasper et sa fille, Gethin et « mieux » encore, c’est bien son ami d’enfance, Clancy, qu’il voit là bas, au loin. Il est entrain de discuter avec un type que Jo’ n’est pas sûr de connaître. Et ça, c’est une foutue bonne nouvelle que de le voir affublé d’un costard parmi tout ce beau monde, se fondant dans la civilisation pour retrouver une sociabilité qui lui fera, il l’espère, du bien.
Un clin d’œil vers Amber et Josef fit quelques pas vers le centre de l’assemblée, se laissant aller au bonheur imposant de toute cette foule. Eclats de rires, éclats de voix, le regard du pompier glisse sur les décorations en tout genre, harmonieuse et loupe par la même occasion la présence de deux personnes qu’il connaît que trop bien mais qu’il n’aurait jamais imaginé au bras l’un de l’autre.

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageJeu 5 Mai - 15:15





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Il fit signe à Jasper que tout était ok de son côté avec Aiden, il n’allait pas tarder à rajouter quelque chose mais Cinzia, superbe comme à son habitude, arriva. Il lui dédia son plus beau sourire tandis que la jeune femme parlait à Merrin. Je suis aussi heureux de te voir ! souffla-t-il doucement Mais ne t’inquiètes on a besoin de rien, Jasper a raison respire. Profite de la journée ! Tu vas bien sinon ? Il lui fit un petit clin d’œil avant d’ajouter Si j’ai faim t’inquiètes pas que mes mains sauront parfaitement se servir et sans honte en plus ! Je suis un ventre sur pattes ce n’est plus à prouver de toute façon ! Après un nouveau court temps de silence Et c’est magnifique, le domaine est splendide, je crois que Lyla n’aurait pas pu rêver mieux ! Il se sentit se tendre un peu lorsqu’elle dit que la maison était bondée d’enfants mais il ne fit aucun commentaires et continua de sourire à ses amis. Une nouvelle fois il se mit mentalement un coup de pied au cul pour laisser ses problèmes « à la maison ». C’est toi qui as tout organisé ? Tu  serais superbe  en animatrice de mariage, enfin je ne sais plus le nom de ce métier, mais tu as bon goût, du style tout ça… Si un jour j’me marrie et crois-moi c’est pas demain la veille je saurai à qui demander des conseils en tout cas ! Chapeau ! Bravo !

Bientôt à leur petit groupe se joignit également Florence, il lui fit un petit sourire poli mais se sentit assez mal à l’aise pour Dolan. Ce n’était pas vraiment le genre de choses à faire de venir ici leur parler tant qu’il y avait l’autre pompier. Turner eut une légère grimace et alors qu’il s’apprêtait à lui répondre Penou arriva. Je crois qu’il y a une bonne partie de la caserne. Je pense que l’on devrait bientôt apercevoir Josef aussi !dit-il joyeusement.  Florence, comment te portes-tu depuis tout ce temps ? n’avait-il pas tardé à ajouter tandis que Jasper emmenait leur collègue un peu plus loin. Il salua Manuel avec un petit sourire puis s’empêcha de soupirer un bon coup et heureusement que c’est à ce moment-là que choisit la nouvelle madame Gambino pour faire son apparition ! Mais la plus belle ça reste quand même toi… quoique, je crois qu’avec une jolie petite robe pêche j’aurais pu au moins t’égaler. pouffa-t-il à son tour avant de la serrer doucement contre lui Il va bien, il est avec sa mère pour le moment, mais grâce à toi tout s’est bien passé après ton départ ! Il la suivit lorsqu’elle partit en quête du Grâal nourriture –boisson-. Tu n’avais pas mangé depuis quand exactement ? Il regarda Cinzia avant de lui souffler Fais-moi penser à regarder si on ne pourrait pas l’inscrire à un concours genre la plus grosse mangeuse de spaghettis… j’suis sûre qu’elle ferait sensation. Il se tut quelques instants avant de réaliser que sa phrase  pouvait quand même prêter un peu à confusion sans aucun sous-entendu bien sûr ! Il n’y avait plus qu’à espérer que personne n’ait entendu sa connerie.
 




by SerialWords.







_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 16:04

Venez picoler et bouffer gratis
The Wedding


Je n'aurais pas pu dire non à Lyla. Bon, j'avais un passe-droit : une balle de l'épaule. Enfin, une balle entrée puis ressortie, rien de bien grave si ce n'est que ça a fait un mal de chien. Bénis soient les antalgiques. Bref, j'aurais pu dire qu'à cause de mon bras et du coup pris sur la tête, je n'étais pas en état de venir au mariage mais bon... Elle l'aurait franchement mal pris ce que j'aurais compris. Nous sommes de bons amis et elle a envie d'être entourée de sa famille et de ses amis, quoi de plus normal ? Sauf que c'est double épreuve pour moi. Double épreuve car marée de gens associée à de l'alcool à volonté... Oui, bon, pas évident du tout. Cependant, je ne me dégonfle pas. Il me prend même l'envie d'inviter quelqu'un mais je m'abstiens. J'ai ces idées bizarres depuis quelques temps et il ne faut pas que je m'attarde dessus ou que pire, je donne matière à ces idées bizarres du coup, finalement, je n'ai invité personne et je décide d'y aller en solo. Bon, enfiler le costume est un vrai calvaire tant mon épaule me fait mal mais allez, on fait un petit effort et ça passe. Non sans pester et employer un vocabulaire qui serait totalement déplorable en présence de personnes de jeune âge mais j'y arrive. J'enfile mes bagues et mon ceinturon avec le chapeau de cow-boy en métal : mariage ou pas, j'ai envie d'être moi et tant pis si ça dérange certains. Je m'en fous.

Pas de moto pour moi alors je prends un taxi pour y aller.

Bon, c'est beau. C'est émouvant. C'est un beau mariage. Mais franchement, c'est encore plus difficile que je ne l'aurais cru déjà à cause du monde, à cause de l'alcool mais aussi parce que c'est un mariage. On ne va pas se mentir, ça me rappelle le mien. C'est con, il y a prescription mais ça me rappelle le mien. Ceci dit, je parviens à afficher un masque ravi (faire la gueule à un mariage et surtout à celui de Lyla serait quand même très malvenu) et finalement, je me retrouve à faire la plante verte entouré de gens que je connais pas. Ils discutent, m'incluent même dans la conversation et je fais de mon mieux pour faire bonne figure mais pas évident surtout quand on me demande pourquoi je porte une atèle et comme je n'ai pas envie de parler de l'épisode de la banque pour tout un tas de raisons, je finis par m'éclipser. Je m'approche du buffet et quand on me propose du champagne j'ai envie d'emplafonner le serveur bien que le pauvre n'y soit pour rien. C'est pas écrit sur mon front que je suis un alcoolique.

« Je vais vous prendre un jus d'orange s'il vous plaît.
- Je vous mets du rhum ou de la vodka avec ?
- Non. Juste du jus d'orange. Merci. »

Le merci est un peu sec mais il me gonfle à insister. Je suis sur le point de repartir du buffet quand j'aperçois plus loin, près du buffet, un petit groupe de personnes qui font naître un sourire sur mon visage : des têtes connues que j'apprécie, ça fait du bien. Et puis il y a parmi eux la mariée que je vais donc pouvoir féliciter. Alors, je m'approche, nerveux parce que mine de rien, ça en fait du monde et puis arriver comme ça au milieu du petit attroupement... Ce n'est clairement pas mon truc mais je n'ai pas le choix : il y a du monde...

« J'aimerais bien pouvoir féliciter la mariée si vous le permettez. » je dis en arrivant près de tout le petit groupe. « Tu es magnifique. » je m'empresse d'ajouter à l'attention de Lyla une fois que j'ai capté son regard. Je salue Manuel d'un hochement de la tête accompagné d'un sourire (décidément, en ce moment, on se croise beaucoup), salue Penelope d'un sourire puis m'intéresse de près à Jasper et Merrin. « Et salut vous deux. » Mon sourire s'élargit. Bon, finalement, ce n'est pas si terrible. Ce n'est pas facile mais ce n'est pas terrible. Je bois une gorgée de mon jus d'orange. « Tout est sublime, bravo, c'est vraiment réussi. » Et c'est là que mon regard est attiré ailleurs parce que je dis ça en regardant autour de moi, en regardant la décoration mais du coup, j'aperçois deux personnes que je connais très bien. Ils sont plus loin : Josef et Amber. Je me fige, étonné. Vraiment étonné. Ils sont venus ensemble ? Ils sont ensemble ? J'ai loupé un épisode ? Plus qu'un épisode même. Du coup, je reste là à les regarder, la bouche un peu entrouverte à la limite de gober les mouches : il faut dire qu'Amber est absolument magnifique. Réalisant soudainement que je dois avoir l'air d'un con ou avoir l'air suspect, ou les deux, je me détourne d'eux pour reporter mon attention sur le petit groupe qui m'entoure.

Josef et Amber quoi.




(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageJeu 5 Mai - 18:30





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS



Mon arrivée autour du petit groupe ne plait pas à Jasper, je le vois sur son visage, je le sais, il ne m'apprécie pas pour ce que j'ai fais, pour le reportage que j'ai publié, même si au final, cela n'a pas eu tellement de conséquences sur sa vie, du moins, je le pense. Mais il m'en veut, et je peux le comprendre. Je ne lui en veux pas, c'est lui qui m'en veut. Il fait signe à Cinzia de lui rendre sa gamine, chose qu'elle fait, avant de s'en aller mais une rouquine arrive, elle semble connaître les personnes dans le coin. Elle s'appelle Pénélope et elle connait donc les pompiers, et sans doute un peu Cinzia, mais on ne se connait pas. Bref, à peine est-elle arrivée avec nous que Jasper l'embarque avec lui. Il n'a pas eu un mot pour moi mais ça n'a pas d'importance, c'est comme ça. Je sentis d'ailleurs que Gethin était un peu mal à l'aise, j'aurais pu attendre que Jasper s'éclipse mais peu importe, je n'étais pas là forcément pour lui, de base.

" Moi ça va bien écoute, on est là pour s'amuser, ce n'est pas tout les jours qu'on marie une de ces meilleures amies après tout. "

Le petit ami de Cinzia fit alors son apparition. Ils allaient bien ensemble même si je ne l'appréciais pas forcément plus que ça. Puis, ce fut au tour d'une des stars de la soirée de faire son apparition : Lyla. Elle était naturellement belle mais dans cette robe, elle était parfaite. Moi, je n'avais pas vraiment eu le choix de la couleur de la mienne, mais ça m'allait bien au teint, la couleur pèche, ça vous donne la patate quoi. Elle fit une petite boutade sur cette robe à Gethin, ce qui me fit rire.

" C'est vrai qu'en y repensant tu serais parfait dans cette robe Gethin. Si tu veux, on peut échanger nos vêtements pour voir si Lyla a raison. Mais oui, cette couleur est parfaite, même si je ne t'arrive pas à la cheville ma belle, en même temps, c'est normal, c'est toi la star de la soirée. "

Cela ferait tâche que les demoiselles d'honneur soient plus jolies que la mariée, n'est ce pas ? Mais bon Lyla était tellement magnifique naturellement que même si mon physique n'était pas désagréable, je ne pouvais atteindre son niveau. Nous nous dirigions donc vers le buffet puisqu'elle avait faim, très faim, trop faim même. Nous retrouvions donc Pénélope et Jasper qui étaient déjà là. D'ailleurs Lyla fut étonné de les voir. Elle avait tellement la bouche pleine qu'elle faillit recracher quelques morceaux sur la rouquine. Gethin fit alors une remarque qui me fit rire, mais qui était presque méchante si elle venait de quelqu'un d'autres. Je lui donnais donc un coup de coude dans les côtelettes.

" Non, mais elle a le droit de manger tout ce qu'elle veut aujourd'hui. On ne juge pas. D'ailleurs, je vais faire pareil qu'elle tiens. Fait attention à ce que tu vas dire Turner, sinon je me verrais dans l'obligation de pourrir ta soirée. "

Et je commençais à picorer comme Lyla, dans ce qui se trouvait devant moi. C'était délicieux, mais cela m'aurait étonné que ça ne le soit pas. Les Gambinos savent recevoir et organiser des fêtes dignes de ce nom. Je jetais un oeil vers la mariée alors que nous étions en train de nous empiffrer comme si nous n'avions pas mangées depuis des jours et des jours. Un autre homme vint alors nous rejoindre pour féliciter la mariée.

 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 18:55

the wedding
For this day, for this day will last forever and all of her friends will work together to make it the perfect day she's always dreamed. Our hopes and our pride. Our bride, our lovely bride. Δ corpse bride.

Je suis en train de parler de tout et de rien avec Pénélope au niveau du buffet, ma fille dans les bras lorsque Lyla apparaît comme par magie à nos côtés. Et en parlant de magie…c’est une vision à peine croyable qu’elle nous offre dans sa robe de mariée. J’en reste con en fait. Alors qu’elle salue mon ancienne collègue, la bouche pleine, je recule d’un pas pour avoir une vision plus globale de sa silhouette. Je remarque qu’elle a pris un peu de forme, juste là où il faut et…beaucoup de forme là où je ne suis pas supposé regarder le jour de ses noces.  
- Hé, Jaspou, je ne t’avais pas vu ! Tout se passe bien, vous ne manquez de rien ? nous questionne-t-elle en se tournant vers nous, un sourire radieux sur ses traits un peu plus arrondi que la dernière fois que je l’ai croisée.
- Pour l’instant ça va mais, au train où tu engloutis ces petits-fours, on ne va sans doute pas tarder à en manquer, je plaisante, avant de déposer ma troisième coupe de champagne sur la table pour libérer une de mes mains et venir l’étreindre. Toutes mes félicitation ma belle. Tu es à croquer. Et j’dis pas ça parce que tu as enfin un peu de hanches ! Ca te va bien.
Je ne réalise même pas que mes remarques pourraient m’attirer sa colère ou la vexer. Je la trouvais trop maigre depuis son retour de Los Angeles et je trouve que cette nouvelle silhouette lui va bien mieux.

Pendant que je fais ma bourde, un homme rejoint Cinzia, passant son bras autour de sa taille pour lui glisser quelques mots et recevoir un baiser. Manuel donc… Le fameux. Je me raidis un peu et prends sur moi pour afficher un sourire tranquille. La vérité, c’est que je ne sais pas vraiment comment me comporter avec le salvadorien. Je n’ai pas tellement apprécié les échos que j’en ai eus, mais je ne veux pas risquer de m’attirer son antipathie et ruiner ma relation avec sa fiancée. Entendre ma fille babiller de plaisir quand il lui parle et pose sa main sur elle m’agace, mais je ne laisse rien paraître.
- Vous devez être Manuel. Ciniza m’a dit beaucoup de bien de vous, je lui lance en avançant une main vers lui pour qu’il la serre.

Je ne suis pas mécontent que nous soyons très vite interrompus par l’arrivée de Daniel qui se fraye un passage jusqu’à Lyla pour la féliciter. Je lui adresse un sourire, tout à coup plus détendu. Quoi qu’il arrive à partir de maintenant, j’aurai mon partenaire de crime à mes côtés pour me soutenir. Un partenaire un peu amoché récemment, mais peu importe. Je ne peux m’empêcher de jeter un œil à son verre en le voyant le porter à ses lèvres. Ca ressemble à du jus d’orange mais est-ce que ça n’est que ça ?  Je me vois mal lui demander de goûter… Et Merrin est trop petite pour que je l’utilise comme excuse. En tout cas, je m’interdis de retoucher à mon verre pour l’instant. Ca ne pourra que me faire du bien de toute façon…et ça évitera de faire inutilement du mal à mon ami.
En parlant de ça…je capte immédiatement à son attitude que quelque chose le chagrine. Je suis alors son regard et aperçois Amber Hamilton, pendue au bras de Josef.  Mais les deux font partie de son cercle d’amis alors : pourquoi cette tête ?
- Ca va comme tu veux ? je le questionne à voix basse, me rapprochant suffisamment pour que nos épaules soient en contact, essayant de ne pas attirer l’attention des autres convives sur nous.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 5 Mai - 21:16





El Mariage

 Autant Amber s'attendait à ne pas recevoir d'invitations, Luciano lui avait bien fait comprendre qu'inviter son ex-petite amie à son mariage ne plairait sûrement pas à sa promise, autant le fait que Josef vienne lui demander de l'accompagner à ce-dit mariage l'enchantait. Outre le fait de revenir dans ces lieux qu'elle avait jadis connu, elle allait pouvoir passer du temps avec celui qui fait battre son coeur. Et pour dire ! Celui-ci avait fait un bond dans sa poitrine quand Josef lui proposa de se joindre à lui, d'être sa cavalière. Comme une adolescente, elle avait parcouru les magasins à la recherche de LA robe, pour lui en mettre pleins les yeux, elle passa un temps… extrêmement long pour se préparer mais elle finit par être prête. Une robe noire courte, avec des motifs dorés. Elle avait enfilé sa coque couleur crème sur sa prothèse et l'arborait donc sans être mal à l'aise. Après tout, ceux qu'elle allait voir au mariage la connaissaient, du moins en partie. Ils savaient ce qui lui était arrivé. Ils avaient vu son moignon, l'avaient soutenue, pour certains, à l'époque. Quand elle franchissait encore les portes du domaine au bras de Luciano.

C'était étrange. Étrange et un vent de nostalgie la prit quand elle passa les grilles du domaine, au bras d'un autre. Il est beau, Josef. Son costume lui va à ravir et elle est fière de pouvoir l'accompagner en ce jour. Le bonheur d'être sa compagne d'un soir submerge complètement l'idée de revoir son ex-petit ami et toute sa famille. Mais il ne vient cependant pas éteindre l'appréhension qui habite l'estomac d'Amber. Appréhension qui l'a envahie quand elle a apprit que la dulcinée de Lucky n'était autre que Lyla. Lyla, son amie. Son amie qui avait séché ses larmes quand elle avait quitté celui qu'elle aimait, celle qui l'avait aidé à passer à autre chose, à l'oublier. Celle qui lui parlait de son amoureux, toujours en décrivant un portrait embelli de celui qui la rendait heureuse. Comment n'avaient-elles pas fait le lien ? Comment n'avaient-elles pas compris qu'elles parlaient du même homme ? Les portraits si différents et si opposés qu'elles en dressaient en étaient peut-être la cause, après tout. Mais Amber redoute le moment où Lyla et elle se recroiseraient. Cette dernière avait refusé que Luciano l'invite, mais pourtant, l'ex-pompier était là. Ce ne serait sans doute pas pour lui faire plaisir…

- La vache, je m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde.
Elle hoche la tête. « -  Un mariage entre un sicilien et une latina, forcément… Ça fait du monde. Mais c'est vrai que c'est impressionnant ! »

Chez les italiens et encore plus chez les siciliens, la famille, c'est sacré. Forcément, Amber s'attendait à voir du monde, mais pas autant, c'est sûr. Outre les familles des deux mariés, il y avait tous les amis et… Franchement, on aurait pu croire que tout New York s'était retrouvé sur Staten Island pour cette magnifique journée.
Elle saisit le bras de Josef, prête à se fondre dans la masse. Au loin, elle voit Luciano, encore plus beau qu'à son habitude, dans son magnifique costume, la jalousie ne pointe pas son nez cependant, vu l'expression sur son visage, il a trouvé celle qui lui fallait. Il est heureux et Amber sait bien qu'elle n'aurait pas pu le rendre heureux à ce point-là.
Puis Lyla. Encore plus belle qu'à son habitude, rayonnante, heureuse. Mais Amber se mord la lèvre. Elle espère que sa présence n’entachera pas son idylle.

- Prête à te fondre la masse ? Et à te saouler de champagne aussi mais pas trop, j’ai pas envie de te ramasser sous une table.
Josef efface toute appréhension avec une seule phrase, à laquelle elle sourit et se met même à rire.

- Plutôt deux fois qu'une ! T'inquiètes pas pour moi, je ne roulerai pas sous les tables ! Mais je risque d'être un peu collante. J'espère que tu n'as rien contre les sangsues, Jo' ! » dit-elle, le sourire aux lèvres qu'elle accompagne d'un clin d’œil taquin. Elle lui emboîte ensuite le pas, le suivant à travers la foule. Lyla, Gethin, Jasper et sa merveilleuse fille qu'elle n'a pas pu voir avant aujourd'hui. Cinzia. Outch. Son ex-belle-sœur qui ne la portait pas vraiment dans son cœur. Espérons que ça se passe bien. Avec eux, une brunette et Pénélope, ancienne collègue pompier qu'elle n'a pas vu depuis… son accident. Parmi toutes ces têtes qu'Amber ne connaît que trop bien, elle voit aussi Daniel et son cœur se réjouit de le voir ici, qu'importe qu'il soit en présence de Lyla, de toutes manières, l'italienne ne saurait l'éviter toute la soirée, alors autant aller la voir directement. Elle ne capte cependant pas le regard de Daniel, ni l'expression sur son visage.







by SerialWords.








Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Gambino
ADMIN COUP DE BOULEUR

❖ MESSAGES : 1779
❖ AVATAR : Taylor Kitsch



La cruauté est essentielle si l’on veut conserver le pouvoir. Sans elle, on apparaît faible et les adversaires en profitent. Comme les chiens : celui qui aboie le plus fort devient le chef de meute. [Saviano]

MessageJeu 5 Mai - 22:41





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




Du moment où elle dit « oui » à celui où nous échangeâmes notre premier baiser en tant qu’époux, je fus incapable de défaire mes traits d’un sourire niais, bienheureux ou heureux, tout simplement. Rien ni personne n’aurait pu ternir ma bonne humeur du jour, pas même la présence de certains trouble-fêtes que nous avions été forcés d’inviter – en ce compris mon frère aîné – ou les têtes de ces gens dont je ne savais rien, mais que Lyla avait ajouté à la liste des invités. Clancy, Daniel ou Joseph étaient de ceux-là. Je ne les avais pour ainsi à peine rencontrer et presque toujours dans les mêmes circonstances. Lyla se mettait dans la merde, il la sortait d’affaires, elle les invitait pour les remercier et j’étais forcé de me pointer sur place pour marquer mon territoire. Certes, je grossissais le trait. Dans l’absolu, c’était un peu plus compliqué que ça, mais aujourd’hui, je le répète, ça n’avait plus aucune espèce d’importance. En rentrant des photos, j’étais davantage concentré sur la sacro-sainte étape des remerciements pour me soucier de qui j’avais envie de voir ou non à cette fête. Dès que je tournais les yeux, je tombais sur ma femme, attiré par ses formes nouvelles comme un aimant. Elle était belle, Lyla. Elle me coupait le souffle dans sa robe. Si je me fiais à mon instinct, je serais parti avant d’avoir aperçu le quart de nos invités. D’autres cieux nous attendaient et j’étais pressé, plus encore depuis cet enterrement de vie de garçon. « Tu n’es pas sérieuse ? Une robe pareille. Tu voulais enterrer papa ? » chuchotais-je à ma sœur en m’approchant d’elle tandis que Manuel la tenait contre lui. Poli, je pris le temps de serrer chaque main, une grimace radieuse au coin des lèvres. « Tout va bien ? Vous ne manquez de rien ? » m’enquis-je en provoquant l’hilarité. « Je vois, je suppose que ça fait au moins dix-sept fois qu’on vous pose la question. Parfait. Je vous laisse entre amis. Et, évitez les petits fours. Le menu est tellement chargé que vous risquez de le regretter. » Je m’éloignai non sans avoir embrassé Madame Gambino au préalable. J’avais mes propres hôtes à honorer, et ce n’était pas ceux que j’aperçus au loin. Amber, au bras de Joseph Miller, c’était à peine croyable. Je souris devant la force du hasard, mais ce n’était peut-être pas plus mal finalement. Peut-être qu’elle avait sa place ici, comme tout le monde. Lyla et elle avaient été amies. J’avais partagé un pan de ma vie avec elle. Oui ! Sa place était là, avec nous et j’attrapai deux verres de champagnes pour les accueillir comme il se doit, sans doute même plus que ça. « Hé bien, il ne me serait pas venu à l’idée de porter du noir à un mariage, mais ça te va tellement bien. » surpris-je mon ex si proche de son oreille. « Joseph. Jolie cavalière. Tu as du goût, je te l’accorde. » Je haussai un sourcil taquin et je les entraînant plus allant dans la foule en direction de Lyla. Pour quelles raisons ? Parce que je réalisais qu’une fois les avoir complimentés et leur avoir assuré que j’étais heureux de les voir, je constatai à regret que je n’avais strictement rien à leur dire, si ce n’est des banalités. « Ça va ? Ça a été pour arriver jusqu’ici ? Tu te souvenais de la route à emprunter ? »demandais-je à Amber avant de reporter mon attention sur son partenaire. « Je suppose que vous êtes pressé de saluer, Lyla. Elle était contente d’apprendre que vous veniez. Elle est par là-bas, près du buffet en fait, c’est le rendez-vous de la caserne et consort… » Pour lui éviter de surprendre ma femme, je passai devant, cachant sa vue pour lui susurrer à l’oreille qu’elle devait continuer à sourire. Toujours. Ne jamais arrêter. « Cara mia, regarde qui vient d’arriver ? Joseph et Amber. Je sais que tu étais pressée de les voir, donc je te les amène, j’ose espérer que tu t’en souviendras tout à l’heure. » J’embrassai sa tempe et, reportant mon attention sur un Mani obnubilé par la fillette dont ma sœur parlait sans cesse, je lui conseillai de garder Cinzia à l’œil. Elle fulminait, car elle la détestait. « Mes ex et Cinzia, ça n’a jamais été le grand amour, si tu vois ce que je veux dire. » ponctuais-je de sorte qu’il soit le seul à l’entendre, si ce n’est peut-être Gethin ou Jasper.
 




by SerialWords.







_________________
 
............
“Vos parents vous ont souvent dit de ne pas jouer avec moi. Je suis la contradiction. Je suis le feu de sang-froid. Toujours avec le sourire, toujours avec les brûlures, tous les jours à quelques centimètres de la rupture. Petit sauvage est né dans la jungle de béton. Il y a les rêves que l'on fait. Il y a les rêves qui nous font. ”

Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 6 Mai - 1:00





Intrigue
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS




- Plutôt deux fois qu'une ! T'inquiètes pas pour moi, je ne roulerai pas sous les tables ! Mais je risque d'être un peu collante. J'espère que tu n'as rien contre les sangsues, Jo' !
- Si c’est toi, je suis prêt à faire un effort les yeux fermés.

Il la taquine en retour, lâchant ces quelques mots sans s’imaginer le peu d’impacte que cela pouvait avoir sur la jeune femme au sourire grand jusqu’aux oreilles. Elle était ravissante mais surtout heureuse, complètement enjouée à l’idée de l’accompagner à ce mariage. Et Josef lui même était ravi de la voir aussi enthousiaste. D’autant plus qu’il ne voit pas Amber comme une femme collant mais comme une amie en qui il tient sincèrement.

Ils s’avancent de quelques pas et ce n’est que maintenant qu’il voit au loin … Daniel. Il s’arrête brièvement, surprit de le voir ici mais non sans en être content. Jasper, Daniel et Clancy… que pouvait-il rêvé de mieux pour passer une agréable soirée en compagnie de ses trois amis les plus proches ? Décidément, il allait être bien plus à l’aise qu’il ne le croyait.

- Hé bien, il ne me serait pas venu à l’idée de porter du noir à un mariage, mais ça te va tellement bien.

Josef se fige au son de sa voix avant de se retourner légèrement vers un Luciano souriant.

- Joseph. Jolie cavalière. Tu as du goût, je te l’accorde.
- Merci. Ca va être compliqué de n’pas paraître effacé de toute la soirée avec une jolie femme comme elle.

Que de compliment qui fuse avec une sincérité non sur-jouée. D’ailleurs, Josef ne s’attendait pas à un accueil si chaleureux de Luciano en vu de leur antécédent mais il faut croire que les choses changent et honnêtement, ça n’était pas plus mal.
Amber toujours à son bras, Josef suit naturellement le pas de Luciano qui les mène plus en avant dans la foule.

-Ça va ? Ça a été pour arriver jusqu’ici ? Tu te souvenais de la route à emprunter ?

Josef laisse Amber lui répondre non pas parce qu’il ne sait pas quoi dire mais parce que son cerveau tourne à plein régime… S’il y a bien une chose à laquelle il ne s’attendait pas, c’est qu’Amber semble connaître Luciano de manière bien plus intime qu’il n’aurait pu le penser. Seraient-ils amis de longues dates ? Josef pensait qu’elle lui en aurait pourtant parlé si ça avait été le cas.

- Je suppose que vous êtes pressé de saluer, Lyla. Elle était contente d’apprendre que vous veniez. Elle est par là-bas, près du buffet en fait, c’est le rendez-vous de la caserne et consort…

… Et Josef n’a pas le temps de lui répondre quoi que ce soit que Luciano lui passe devant pour interpeler Lyla.

- Cara mia, regarde qui vient d’arriver ? Joseph et Amber. Je sais que tu étais pressée de les voir, donc je te les amène, j’ose espérer que tu t’en souviendras tout à l’heure.

Et il s’en va.
Josef a l’impression d’avoir assisté à une subtile manipulation quelconque, comme un tour de magie qui se passe sous votre nez mais dont vous n’en voyez pas les secrets. Il chasse bien vite ses idées de la tête, se concentrant de nouveau sur cette réalité où Amber était à son bras mais surtout que Lyla se tenait face à eux, plus resplendissante que jamais.
Dans un geste spontané et avec un sourire aux lèvres, Josef s’approche de son amie et la prend dans ses bras pour une courte accolade affectueuse avant de se retirer.

- Félicitation Madame Gambino. Son sourire n’en finit plus de s’élargir. Tu es vraiment resplendissante Lyla, on ne voit que toi.

Sa sincérité se voyait rien qu’à ce regard brillant qu’il lui offrait non sans oublié Amber, à côté de qui il se replace.

- C’est un superbe mariage. Soulagée d’avoir passé la plus grosse étape ?

Josef garde cet air presque enfantin sur le visage et il est loin de se douter que ce sentiment de plénitude ne durerait pas.
Premièrement parce que Lyla portait Amber dans son cœur avec le même amour qu’une charogne sur un cadavre.
Deuxièmement parce qu’il n’est absolument pas au courant de ces querelles entre elles-deux et qu’Amber est une ex de Luciano.
Troisièmement, parce que Daya se trouve à quelques mètres de lui et qu’il ne l’a pas encore vu. Pire encore, elle se trouve au bras de Benjamin.

Mais pour l’instant, rien ne le défait de ce sourire.
Ou presque.

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 6 Mai - 12:38





Wedding
VIENS PICOLER ET BOUFFER GRATIS

Enfin le jour tant attendu pour Lyla était arrivé, Daya était bien contente que jusqu’ici tout se soit passé sans anicroches surtout compte tenu du stress qui s’était emparé de la jeune femme ces derniers jours et à juste titre. Maintenant qu’elle mettait enfin une image sur ce mariage et qu’elle pouvait se faire une idée de l’enfer que cela avait pu être à organiser tout lui semblait beaucoup plus justifié. C’était la première fois qu’elle assistait à un mariage de cette ampleur et cela lui semblait un peu irréaliste.

« Ma parole ! Tout New-York a été invité ? »
Elle adressa un sourire à son cavalier, elle avait invité Benjamin il y a quelques semaines, elle ne se voyait pas vraiment se pointer toute seule et elle avait gardé une très bonne relation avec lui et avait vu là une façon de passer un peu de temps avec lui dans un contexte un peu différent de d’habitude.

« Visiblement, les Gambino et les Canjura représentent la moitié de la population de la ville. Répondit-elle en riant en tout cas une chose est sûre, ils ne font pas les choses à moitié, je pense que nous participons actuellement à l’évènement mondain de l’année. »

Ils s’avancèrent un peu plus dans la foule, le domaine de Luciano était immense et absolument grandiose, Lyla allait passer du simple au double en emménageant avec son nouveau mari, vivre avec elle allait lui manquer, c’était certain et elle en éprouvait un petit pincement au cœur. Ces dernières semaines passées chez les Canjura avait été une véritable bouffée d’air frais, ca faisait bien longtemps que la jeune femme ne s’était pas retrouvé au milieu d’une famille et celle-ci était tout ce qu’il y a de plus chaleureuse et accueillante.

Benjamin profita d’un instant de calme pour lui adresser un compliment auquel elle répondit avec un large sourire. « Je te retourne le compliment, ce costume te va très bien, on est bien loin de la tenue dans laquelle je t’ai rencontré. » Lança-t-elle en lui adressant un clin d’œil amusé. Leur rencontre était assez drôle quand on y pensait. Il reprit la parole pour lui proposer de jouer les faux petits amis en cas de besoin. « Merci, je pense que je devrais pouvoir me débrouiller, mais je garde cette idée de côté, juste au cas où ! »

Elle jeta un coup d’œil alentour, essayant de repérer son amie, elle n’avait pas encore pu la voir depuis que la cérémonie était passée et tenait à lui présenter ses félicitations. Elle ne l’a situa pas tout de suite, mais elle eut l’occasion de croiser deux ou trois silhouettes connues. Jasper était là, visiblement accompagner de son petit bout de chou, Gethin aussi…elle se surprit à espérer que l’ensemble de ses patients ne serait pas présent disséminé ici et là, son regard se posa ensuite sur Daniel, voisin et ami enfin pour la deuxième partie, elle n’était plus vraiment sûre qu’ils le soient toujours, mais bon, c’était sans doute une histoire pour un autre jour. Un serveur passa à ce moment et son cavalier se saisit de deux coupes, il lui en tendit une et lui proposa un toast.

« A cette journée alors et je suis ravie que tu aies accepté mon invitation Benji, ca faisait longtemps qu’on n'avait pas passé un peu de temps ensemble. » Elle porta la coupe à ses lèvres et bu une gorgée de champagne, qu’elle faillit recracher lorsque son regard croisa son ex au bras d’Amber, Amber qui non seulement faisait partie de sa liste de patients, mais qui elle le savait n’avait absolument rien à faire ici et voilà qu’elle se retrouvait devant Lyla. Cela ne présageait absolument rien de bon….du tout.

« Hum je crois qu’il est tant pour nous d’aller voir la mariée. » Elle passa une main sur le bras d’Hamilton et s’avança dans cette direction, elle préférait s’assurer que rien ne viendrait noircir la journée de son amie, surtout pas une ex envahissante.
 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Intrigue #7: Venez picoler et bouffer gratis
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: The beginning of the end :: EVERYTHING YOU NEED :: Intrigues :: FIESTA FIESTA-
Sauter vers: