Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
KURTIS HAWKINS - who let the dog out ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 19:08





Kurtis Alexander Hawkins
feat vinnie woolston

Nom Hawkins. Il est cependant loin d'être l'héritier principal de la famille puisqu'il a trois autres frères plus âgés : Logan, Clyde et Samwell... Enfin il en avait trois, avant qu'un fils de pute décide de loger une balle dans le crâne de Sammy... Il a aussi une soeur jumelle, Meghan, également plus âgée de quelques ridicules petites minutes qu'elle n'a de cesse de lui balancer dans la gueule. Prénom(s) Kurtis, Alexander Surnom en intégrant le gang des CoA, on lui a attribué un surnom, peu flatteur, auquel il se doit pourtant de répondre : Dildo. C'est bien la première fois qu'on lui donne une raison de maudire son physique de playboy) Age vingt-cinq ans depuis le 23 janvier 2016 Nationalité et Origines américain (et sa famille vit à New York depuis l'époque des colons, détail dont les Hawkins ne sont pas peu fiers) Métier coursier ; pour le compte d’une société privée mais également (et surtout) pour celui des Children of Apocalypse qui font appel à ses services pour distribuer des colis un peu spéciaux ou l’envoient en repérage dans certains bâtiments autrement difficiles d’accès ; il peut également être amené à jouer les gros bras lors de soirées évènementielles encadrée par le club ; ah et bien entendu, il est la "femme de ménage" officielle des CoA… Tu vis dans quel quartier? il est en colocation dans le Queens, à Queensbridge (ce qui le change pas mal de la demeure familiale cossue qu'il a récemment quitté sur Staten Island) Groupe lawless Membre de gang ou pas il est Prospect au sein des Children of Apocalypse depuis fin 2015. Franck Burns, le meilleur ami de son frère aujourd'hui décédé, s'est porté garant de lui et se charge plus ou moins de sa formation Avatar Vinnie Woolston Crédits tumblr


on le dit lent ; Kurtis répond qu’il sait simplement prendre son temps ■ on le dit feignant ; il dit qu’il va à son rythme, c'est tout ■ on le dit cynique ; il contrecarre avec un : "C'est juste que mon sens de l'humour est trop subtil pour toi. Connard." ■ on le dit menteur ; il assure qu’il ne fait qu'exploiter une autre facette de la vérité, pour pimenter un peu les choses ■ on le dit dépressif ; Kurt réplique qu’il n'est juste pas d’humeur à être heureux là, tout de suite ■ on le dit porté sur la boisson ; il dit qu’il faut bien s’hydrater, non ? ■ on le dit trop possessif ; il se justifie avec un : "Bah quoi ? C'est mieux qu’être indifférent ! N'importe quelle gonzesse vous le dira." ■ on le dit du genre peu soigneux, voire bordélique ; il dit rien du tout, il s’en fout complètement ■ on le dit mauvais garçon ; il dit qu’il fallait bien que quelqu'un se dévoue pour jouer le mouton noir de la famille ■ on le dit tatoué ; il dit rien là non plus, il se met à poil pour vous le prouver ■ on le dit allergique aux hyménoptères ; il répond : "Hémynoquoi ? Nah moi j’suis allergique aux piqures d’abeilles..." ■ on le dit peu cultivé ; il dit qu’il vous emmerde et qu'il en sait bien assez pour savoir que ce monde est pourri jusqu’à la moelle ■ on le dit amoureux de sa sœur ; il trouve que c’est vraiment dégueulasse comme remarque et vous met son poing sur la gueule direct, non mais ! ■ on le dit plutôt débrouillard ; Kurtis assure alors qu’il est le neveu au 2e degré de MacGyver, rien que ça ■ on le dit fumeur ; il dit qu’il faut bien mourir de quelque chose avant de vous distraire pour vous piquer votre briquet ■ on le dit débraillé et peu soucieux de l'image qu'il renvoie ; il dit qu’il s’en tamponne, avant de fourrer sa main dans son boxer ■ on le dit rancunier ; Kurtis cite : "Trompe-moi une fois, honte à moi / Trompe-moi dix fois... Non, attends... Trompe-moi mille fois... Non, c'est pas ça... Rah putain !" ■ on le dit violent, incontrôlable ; il te dit de fermer ta grande gueule si tu veux pas qu'il te débarrasse de deux ou trois dents ■ on le dit loyal ; il confirme, en précisant tout de même qu’il faut pas le prendre pour un con en retour, ça marche dans les deux sens la loyauté, sinon c’est de la connerie ■ on le dit dévasté par le récent assassinat de son frère, Samwell ; il te fusille du regard et te crache un "Parle plus jamais d'mon frère" qui fait froid dans le dos
Kurt est ce qu’on appelle communément un "fi-fils à sa môman", mais il l’assume parfaitement. Elle le rend fou, il le lui rend bien, mais il est rare qu’il prenne une décision  sans lui en parler avant (généralement, il fait l’inverse de ce qu’elle lui conseille mais c’est une autre histoire). Du temps où il vivait encore chez elle – c’est à dire jusqu’à très récemment – il ne s’est jamais contenté de lui grogner un bonjour de loin mais venait la prendre dans ses bras chaque matin et faisait de même en allant se coucher. Et d’ailleurs, si l’envie lui en prenait dans le courant de la journée de venir l’enlacer, il ne se gênait pas pour le faire, se fichant des moqueries de ses ainés ou de ses amis ■ dès que quelque chose le contrarie, il soupire en gonflant ses joues pour faire un maximum de bruit et faire savoir à son interlocuteur qu’il l’emmerde. Il soupire souvent… Trop souvent au goût de son entourage. Et inutile de préciser que ça lui attire souvent des problèmes. Cependant, c'est un genre de progrès puisque, petit, pour montrer son mécontentement, il se mettait en hyperventilation ou retenait son souffle pour culpabiliser ses parents/profs ■ Kurt a commencé à tatouer son corps à l’âge de 14 ans. Grand pour son âge, il a demandé à son frère ainé, Logan, de l’accompagner dans un salon et a menti sur son âge. Il est devenu accro et s’est procuré du matériel pour se tatouer lui-même, ce qu’il fait depuis trois ans maintenant, dès qu’il en ressent le besoin. Parce que c’est bel et bien un besoin et son aiguille, il l’enfonce pour se soulager de ses maux, comme un junkie le ferait avec sa dose d’héro… ■ les handicapés, qu’ils soient physiquement ou mentalement atteints, lui fichent une trouille bleue…autant dire qu’il n’est pas aisé pour lui de fréquenter sa propre jumelle, amputée de sa jambe droite il y a deux ans maintenant. Pour parfaire le tableau, il est également homophobe et considère les orientations sexuelles déviantes comme une maladie. Et si jamais c'était contagieux, hein ? Et le SIDA, on en parle du SIDA !? ■ il a récupéré les deux American staffordshire terriers de son frère, Samwell, aujourd’hui décédé. Il les considère comme ses enfants et malheur à celui qui les critique ou se mettrait en tête de leur faire le moindre mal… ■ Kurtis se sent responsable de la mort de son père, victime d’un infarctus du myocarde alors qu’ils se disputaient tous les deux au cours d’un repas de famille… S’il garde cette idée pour lui, il a peur qu’un jour, sa famille le lui reproche et le mette face à ses responsabilités ■ il s’est toujours senti en décalage avec cette même famille mais, même s’il emprunte un chemin différent du leur, il espère être toujours le bienvenue au sein de son foyer et craint d’être rejeté… Notamment par Meghan…      
I took this way
and who could blame me for it ?

Pour les membres de gangs:
Kurtis n’a jamais très bien su quoi faire de sa vie (ou de lui-même, pour ce que ça vaut). Il n’est pas très patient, se décourage assez vite par manque de confiance en lui et supporte mal qu’on lui aboie des ordres dessus, surtout quand il ne parvient pas à leur donner du sens (et qu’on ne lui laisse pas le temps de le faire). Alors pourquoi chercher à entrer dans un club où il devra suivre aveuglément les directives d’un président et d’un tas d’autre type qui ne feront pas montre de patience envers lui ? Pourquoi insister pour appartenir à un groupe d’hommes bourrus, sans vergognes qui attendront beaucoup de lui, et notamment de la réactivité, un minimum de discipline et une loyauté sans faille ? Pas qu’il ne soit pas loyal, mais Kurt a toujours été proche de sa famille et les Hawkins sont plutôt réputés pour respecter voire faire appliquer les lois de ce pays…
La réponse est simple :
Parce qu’il ne se sent plus en phase avec sa famille et ses beaux principes à la con…
Parce que les lois n’ont jamais protégés personne, que les insignes ne vous rendent pas à l’épreuve des balles et parce que la droiture ne mène à rien.
Parce que sa sœur jumelle a été victime d’un accident de la route qui a mené à l’amputation de sa jambe, a ruiné sa carrière de mannequin et sa vie de manière générale et que les fumiers responsables n’ont jamais payés.
Parce que son frère s’est fait assassiner comme un chien et qu’à part leur offrir un foutu drapeau à la con, le Gouvernement pour lequel il se battait depuis des années, pour lequel il a sacrifié sa vie de sa famille, pour lequel il est mort, n’a strictement rien fait.  
Parce que Kurtis ne croit plus en la Justice Américaine. Il croit que quand on veut qu’un travail soit bien fait, il faut le faire soi-même, mais que le faire avec quelques alliés, quelques types qui n’ont pas froid aux yeux et ne se cacheront pas derrière des bouts de papier pour se défendre, c’est franchement pas plus mal.
Parce que ce sont toujours les connards qui s’en sortent et sont en mesure de rire au nez de ceux qui se pensent avoir la Justice de leur côté.
Et parce que, comme Al Capone l’a dit dans les Incorruptibles : on arrive mieux à obtenir quelque chose avec un mot gentil et un flingue qu’avec un mot gentil tout seul. Kurtis a décidé de prendre les armes. Pour venger son frère, pour trouver les responsables de l’accident de sa sœur et pour s’assurer un avenir plus prometteur que celui auquel une vie bien rangée le destinait.    

Après la mort de Samwell, assassiné par un mercenaire lié à la MOB, il a enfin obtenu de Franck Burns  (un membre des CoA et meilleur ami de son défunt frère) son droit d’entrer dans le club très fermé des Children of Apocalypse. Pour le moment, il n’est qu’un Prospect et doit se coltiner les tâches ingrates, sans discuter. Mais pour la première fois de sa vie, ça ne le gêne pas puisque, s’il tient bon, ses nouveaux frères pourront lui donner les moyens de venger la mort de son frère de sang. Et peut-être aussi l’opportunité de retrouver la trace des fils de putes qui ont brisés le corps et les rêves de sa jumelle pour les faire payer. Et pas en les trainant devant la Justice… Oh ça non…  


PSEUDO cha AGE 26 FILLE OU MEC princesse pirate ascendant ninja  PRESENCE régulière, plus souvent les weekends DE QUEL PAYS TU VIENS France Tu nous connais d'où ? je traine ma bosse ici depuis un moment maintenant  SCENARIO OU INVENTE inventé





by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 19:10





lazy bones
i just want to get some peace of mind




i’m too tired to be bored
i’m too bored to be tired
and the silence is so deafening
it’s like picking at a sore

« Mais putain, Kurt ! Bouge toi ! » L’intéressé tourne un regard morne en direction de sa jumelle qui fulmine, comme à son habitude. Il est le calme, elle est la tempête ; il est le Yin, elle est son Yang ; ils s’aiment et se déchirent. Il la regarde, elle le regarde, il plisse les yeux, elle l’imite, il prend une longue inspiration, elle soupire avec agacement entre ses mâchoires crispées. Elle craque la première, l’impatiente. « Kurt ! » Il expire tout l’air emmagasiné, gonflant ses joues pour lui montrer qu’elle le gonfle, lui. L’adolescent daigne finalement se lever du canapé sur lequel il est vautré depuis un bon moment maintenant, occupé à ne rien faire. Kurtis emboite le pas à Meghan vers l’entrée, l’écoutant d’une oreille distraite lui répéter leur planning chargé tout en enfilant ses tongs. « …Kurt, tu ne peux pas faire de vélo avec ces trucs puants » s'interrompt-elle subitement, pointant ses pieds dans une grimace écoeurée. Bah si, il peut. Elle le fixe, il soutient son regard, il plisse les yeux avec défi, elle en fait autant. Cette fois c’est lui qui craque. Il retire ses Tongs pourtant confortables et va farfouiller dans le bas du placard pour dénicher une paire de baskets qu’il enfile, pieds nus. Meghan lui fait une remarque au sujet d’ampoules mais ça lui passe au-dessus de la tête. Loin, loin au-dessus.
Ils sortent enfin de la demeure familiale de Staten Island. Elle dépose une casquette sur sa tête et il la laisse faire, gardant ses mains enfoncées dans les poches de son bermuda délavé. Ils s’approchent des vélos, grimpent dessus et se mettent en route, sa jumelle en tête comme toujours. Elle salue leurs voisins, jette des sourires faussement timides aux garçons, relève le menton devant les nanas, assure à la mère des gosses qu’elle babysitte qu’elle sera bien là demain à 19h tapantes. Kurt, lui, suit sans un mot, pas vraiment dans ses pensées, juste là. Il regarde sa sœur, il regarde le paysage, il regarde ses chaussures qui le gênent un peu, il regarde les gens et toutes les informations qu’il capte glissent sur lui. Il manque de se tuer au moins trois fois sur le trajet mais ils finissent par arriver à bon port. « C’est moi qui dit au coiffeur ce qu’il doit faire. » "Ouais, si ça te fait plaisir" pourrait-il répondre, mais il se contente de la regarder quelques secondes et d’hausser une épaule. Meghan rentre et tout le monde se tourne vers elle et lui adresse des sourires. Sa sœur, c’est le genre de fille que tout le monde aime, pétillante et intelligente, jolie mais juste ce qu’il faut de timidité dans l’attitude pour qu’on ne la jalouse pas. Elle donne ses instructions au coiffeur, sans se soucier de lui tirer les cheveux au passage ou d’épargner son égo. Kurt s’en fiche de toute façon, il sait qui il est et à quoi il ressemble. Le coiffeur l’invite à s’installer et sa sœur disparaît après lui avoir collé un bécot sur la joue et l’avoir menacé de le scalper s’il ne se laisse pas faire. Evidemment : il se laisse faire. Ses cheveux coupés, il fouille dans ses poches pour trouver quelques dollars. Y a pas le compte mais il promet que Meghan règlera le reste et le type accepte parce qu’il connaît bien Meghan et qu’à elle, il fait confiance.
Bien entendu, Kurt n’attend pas le retour de sa sœur qui doit être au pressing ou en train de faire quelques courses pour leurs parents. Il remonte sur son vélo et se met à pédaler sans vraiment savoir où il va. Quand il retrouve enfin le chemin de la baraque qu’il partage avec ses parents, ses trois débiles de frères et sa jumelle, il fait déjà presque nuit. Il voit jamais le temps passer. Sa sœur lui passe un savon, sa mère, elle, lui adresse un clin d’œil complice après l'avoir étreint, l’air de dire qu’elle comprend. Elle aime bien, sa mère, s’imaginer qu’ils a simplement son petit jardin secret, qu'il s'isole pour faire ses trucs à lui, loin de sa soeur un peu tyrannique. C’est pas vrai mais il fait semblant pour lui faire plaisir. « Bon à table maintenant ! J’te préviens, y a des légumes Kurt et t’as pas intérêt de râler ! » Il ne râle jamais, mais il se garde bien de le lui dire. Meghan ce qu’elle aime bien, c’est avoir toujours l’air débordée et aux commandes. Ca lui donne l’impression d’être utile, quelqu’un d’important qui n’a pas une seconde à elle. Il traine des pieds jusqu'à l'imposante table de la salle à manger et se fait bousculer au passage par Clyde qui, comme d'habitude, tient un bouquin entre ses grandes paluches et ne regarde pas où il va. Il estime bien entendu que c'est la faute de son cadet et se sert de son stupide livre d'intello (dans lequel il s'est probablement branlé) pour le frapper. Kurt se contente de pousser un lourd soupir, qui lui vaut cette fois une tape à l'arrière du crâne de la part de Logan, le plus âgé de la fratrie. Kurt réagit un peu plus vivement, faisant claquer sa langue contre son palais avec désapprobation. Il déteste que son junkie de frère le touche. Toute façon, le seul qui ait les mains à peu près clean dans cette baraque (à part sa mère), c'est Samwell. Malheureusement, son frère préféré n'est plus là puisqu'il a décidé de s'inscrire dans une école militaire cette année. Une décision stupide selon l'adolescent mais qui pourrait bien être intéressé par son avis sur la question ? « Tu as coupé tes cheveux mon grand ? » lui demande son père en venant s’installer à sa place, au bout de la table. Kurt hausse une épaule. Sa mère passe alors sa main douce dans ses cheveux coupés courts. « T’es beau comme ça mon ange. Ne brise pas trop de cœur, d’accord ? » Il acquiesce. Meghan arrive alors avec le plat qu’elle a trouvé el temps de cuisiner pendant qu’il se baladait. Evidemment, elle se plaint que personne ne l’aide et tout le monde se met en branle. En s’asseyant, elle aussi passe une main dans sa tignasse fraichement coupée, sans un mot. Elle lui adresse un sourire. Un de ces sourires qu’il aime bien et qui le fait se sentir important lui aussi. C’est ça son utilité. La seule.
Être le frère de Meghan.

i can't stand from falling down
i'm too sick to throw up
everyone keeps talking
and they can't shut the fuck up

« T’es qu’un con Kurtis. » Il hausse les épaules et se laisse enlacer par sa jumelle. « Mais merci encore… » Pas besoin de le remercier, il adore cogner sur les gens. Surtout les sales types à tête de fouine qui osent briser le cœur de sa frangine. Il aime bien les voir pleurer, se trainer, compter leurs dents, pleurer encore. Y a même un type une fois qui s’est évanoui… Enfin sur le coup, il s’est sentit un peu stupide avec son poing levé et plus d’adversaire, mais avec du recule, c’était plutôt flatteur. « Tu vas sûrement de te faire virer du bahut pour ça… » « Ouep. Pas grave. » « Papa va te tuer… » Pour la dérider, Kurt lui pince le nez et regrette aussitôt son geste. Quand les gens pleurent, leur nez coule… Il grimace et essuie sa main sur l’arrière de son jean, faisant pouffer Meg qui consent à se moucher. « Ca va être quoi ta vie si tu arrêtes tes études avant d’avoir ton diplôme ? Enfin je pourrai parler de toi à mon agence, peut-être qu’ils te trouveraient quelque chose. » Il soupire bruyamment et la repousse un peu. Il n’a pas envie de l’écouter parler encore de son truc de mannequin à la con. Ca lui plait pas du tout qu’elle se soit lancée dans cette carrière. Mais encore une fois, son avis n’a pas été entendu. C’est sûrement sa faute. Il l’ouvre jamais alors les gens finissent par penser qu’il n’a d’avis sur rien. C’est faux. « Kurt, je sais que tu crois que ton rôle, c’est de tout rater pour que j’ai l’air brillante, mais j’ai vraiment pas besoin de toi pour ça. Je SUIS brillante ! » elle tente de lui sourire mais la plaisanterie n’amuse aucun d’eux « Kurtis, il faut que tu te prennes en main, c’est du sérieux. T’as trop déconné ces temps-ci. Papa va te foutre dehors, comme il l’a fait avec Logan. » « Et si j’ai pas envie qu’ma vie soit sérieuse ? » Mais ils sont interrompus dans leurs échanges par l’appel de leur père. Quand on cause du loup. Au ton qu’il emploie, Kurt devine qu’il va passer un sale quart d’heure et que son père ne compte pas le remercier d’avoir vengé l’honneur bafoué de sa jumelle… Echangeant un regard avec cette dernière, il soupire une nouvelle fois et se traine jusqu’au rez-de-chaussée pour recevoir bravement son savon. Sa mère a mis les petits plats dans les grands ce soir pour tenter d’apaiser la fureur de son époux et a même invité ses frères pour qu’ils tempèrent les choses. Mais Kurt n’est pas certain que ça soit suffisant. Surtout que le seul frère susceptible de le défendre n’est pas là ce soir. Samwell bosse trop. Et quand Sam ne bosse pas, il va faire la fête avec ses collègues les porcs de la 55e. Il va falloir qu’il compte sur Logan qui l’a toujours détesté et Clyde, ce grand pédé à lunettes qui a mis enceinte sa conne de femme pour la seconde fois au lieu de lui demander le divorce. Sa salope est là aussi ce soir, dans l’unique but d’assister à une scène.
Aucun d’entre eux ne le sait encore, mais Lynda (avec un Y et pas un I comme elle adore le préciser) va avoir son comptant de drame ce soir…
« Tu as quelque chose à me dire, fils ? » l’alpague son père dès qu’il a franchi la porte. Kurt hausse une épaule, s’immobilisant dans l’embrasure de la porte alors que tous sont déjà attablés. Meghan se glisse discrètement sur son siège, lui adressant un hochement de tête pour lui confirmer qu’elle assure ses arrières si jamais les choses dérapent trop. « Tu as perdu ta langue ? » Kurt fait gonfler ses joues et expire l’air dans ses poumons. Son père frappe du poing sur la table, le visage déjà rougi par la colère. « Une bagarre ? Encore ? Avec le fils du proviseur ? Tu le fais exprès ? » « Il l’a cherché… » « Je m’en fiche ! On vous a mieux élevé que ça tes frères et toi ! » « Tu parles » marmonne-t-il, enfonçant ses mains dans les poches de son pantalon dans lequel il nage. « Pardon ? Tu as quelque chose à dire pour ta défense ? » « J'trouve que tu dis d'la merde. » « Kurtis ! » se scandalise sa mère, sursautant sur sa chaise. « Tu vas changer de ton immédiatement mon garçon, parce que sinon… » « Sinon quoi ? Tu vas m’en mettre une ? C’est pas très catholique de frapper ses mômes. Et t’es un bon p’tit catholique, pas vrai p’pa ? » « Je t’interdis… » « Tu m’interdis quoi ? De parler ? Bah j’m’en fous, j’vais quand même le faire ! J’en ai ras le bol de vous écouter ! J’dois toujours écouter tout le monde et personne m’écoute jamais moi ! J’veux plus y aller à c’te lycée d’merde ! J'vous l'ai déjà dit mille fois ! C’est rien qu’des pédés et des drogués là-bas ! » « Kurtis Alexander Hawkins ! Je te défends d’employer un tel langage sous mon toit ! » « Tu crois que j’l’apprends où c’langage maman ? T’façon j’m’en fous, j’y retournerai pas et vous pouvez pas m’forcer ! » « Tu vas voir si j’vais pas te forcer ! » rage son père qui s’est levé après avoir tapé une nouvelle fois sur la table, faisant vibrer les couverts. « Chéri, calme-toi… Pense à ton cœur… » « Mon cœur va très bien Molly ! Je ne me laisserai pas parler de cette manière par un…par un p’tit con qui n’est pas fichu de se torcher tout seul ! Il est hors de question que tu abandonnes tes études ! » « C’est ma vie, j’en fais c’que j’veux. » « Non ! Tu feras ce que tes parents te disent de faire ! Pourquoi est-ce que tu ne peux pas être comme tes frères et obéir, hein ? » « Tu plaisantes ? Tu veux que j’sois comme mes frères ? Et quels traits de leurs si parfaites personnalités tu veux que j’copie hein ? Tu veux que j’devienne un bon business man, comme Logan qui vend du shit devant mon propre bahut et me fait payer chaque fois que vous lui demander de me conduire quelque part ? » « Hey ! Ferme ta gueule p’tit connard ! » proteste Logan, qui a déjà commencé à manger, sans attendre le bénédicité ou la fin de cette dispute, et s’exprime la bouche pleine. « Ou alors je dois suivre l’exemple de Clyde ? Tu veux que j’attende le bal de promo pour engrosser une poufiasse et l’épouser avant la fin du mois pour que Notre Seigneur ne nous foudroie pas d’avoir conçu un chiard hors mariage ? » « Tu vas trop loin ! Présente tout de suite tes excuses à ma femme » bafouille Clyde alors que son fameux chiard se met à brailler dans la pièce à côté. « Ou alors je dois imiter Samwell ? Samwell qui brille encore par son absence et est certainement en train de se bourrer la gueule au moment où on parle… » « Kurt, ça suffit maintenant. » Habituellement, il aurait écouté sa sœur. La voix de la raison. Mais pas ce soir. Au lieu de ça, soutenant le regard de son père qui se tient la poitrine, le visage écarlate de rage certainement : Kurt donne un grand coup dans sa chaise et l’envoie valser contre le mur. « La vérité c’est qu’on est tous des ratés, et toi l’premier, p’pa ! »
Le silence retombe alors dans la salle à manger de la famille Hawkins. Pas longtemps. Kurt voit son père se laisser retomber sur sa chaise, se serrant toujours la poitrine d’une main, ses yeux exorbités de surprise braqués sur lui. Il manque de lui lancer un bon : tu l’avais pas vu venir celle-là, hein ? Mais il n’ose pas aller aussi loin. En fait, il commence même à éprouver une pointe de gêne et un peu de remord. « Douglas ? Douglas, ça va ? » s’inquiète tout à coup sa mère, faisant porter sa main sur celle de son mari qui, au lieu de froisser le tissu de sa chemise est en train de froisser la nappe. « Douglas ! » Kurt voit tout à coup son père basculer de sa chaise, s’écrasant sur le sol du côté où est assis Logan. Logan qui, dans un réflexe, s’en éloigne et vient se coller à sa belle-sœur (avec qui il a déjà baisé, soit dit en passant). « Papa ! » Tout le monde quitte son siège. Tout le monde s’affaire. Pas Kurt. Il reste planté là où il se trouve, ses poings se desserrant peu à peu alors que sa colère disparaît pour faire place à un cuisant sentiment de culpabilité qui le poursuivra certainement toute sa vie.    

it's good to see you
but i really must admit
there's an odor in the air
and i think you look like shit


Il sent sa main se perdre dans ses cheveux et ouvre ses yeux. Il est fatigué. Ses yeux le brûlent. Il les frotte mollement et observe la silhouette famélique de Meghan au travers du brouillard dans lequel il a l'impression de se débattre depuis des jours. Depuis que sa mère a reçu un coup de téléphone de l'hôpital de Brooklyn, leur signalant l'accident de sa jumelle. Il voudrait pouvoir dire qu'il l'a sentie, qu'il savait. Mais non. Il n'a rien deviné, pas eu l'impression d'être coupé en deux ou de recevoir un coup de pied dans les couilles. Rien. « Tu devrais les couper... » Il hausse une épaule, comme si son commentaire n'avait pas d'importance mais ça lui fait plaisir qu'elle parle de ses cheveux. Ça lui donne l'impression que les choses sont normales, comme avant. Mais pas longtemps. A cause de l'odeur écoeurante qui règne dans la chambre, des sonneries régulières qui s'élèvent et de la tenue de sa soeur qui rend son teint pâle plus maladif encore. Jamais elle se serait affublée d'un truc pareil volontairement. Et le fait que Meghan ne s'en plaigne même pas le dérange. Non, pire : ça lui fait peur. Plus il émerge, plus Kurt se sent mal. Ça lui fout la gerbe de la voir ici, dans cet état. Ça lui fout la gerbe de savoir ce qui se cache sous le drap rêche et tâché qui la recouvre...ou plutôt de savoir ce qui ne s'y cache plus. Sa jambe. Sa putain de jambe droite amputée à hauteur du genou. Son mignon genou, appartenant à une de ses superbes jambes dont elle était si fière, transformé en moignon immonde... Ça le dégoûte mais tout le monde lui dit de se taire à ce sujet pour ne pas enfoncer le clou. Mais alors il doit dire quoi ? Rien ? Il doit faire croire qu'il sen fiche ? C'est dégueulasse, ça repoussera jamais et ça ne deviendra pas moins laid avec le temps ! C'est foutu ! Ça le démange d'en parler avec elle, d'expulser ça de son système. Mais pour une fois que tout le monde est d'accord sur quelque chose dans sa famille, Kurt se dit qu'ils ont certainement raison de lui imposer le silence. « Dis-le. Je sais à quoi tu penses et je veux que tu le dises » lui lance tout à coup sa soeur, son regard braqué dans le sien, ses paupières plissées en deux fentes qui le défi. Kurtis déglutit et se recule sur le siège inconfortable sur lequel il a quand même trouvé le moyen de s'endormir. Il frotte ses mains humides de sueur sur le tissu de son jean, soutenant le regard de sa jumelle en espérant qu'elle flanche la première. Meg est sous sédatif, sûrement fatiguée, elle va forcément renoncer avant lui... Non ? Bah non. « Dis-le, salaud ! Dis-le ! » « M’oblige pas. J’dois pas l’dire » gémit le garçon. Elle ne lui laisse pas le choix. Avec horreur, il la voit tirer sur le drap, révélant l'énorme pansement grotesque qui couvre son genou avant le vide. Le vide qui il y deux semaines encore, était occupé par sa jambe. Il essaie de se reculer et manque de basculer avec sa chaise, cognant dans le lit. « Dis-le ! » continue de lui hurler sa soeur depuis son lit, des larmes ruisselant sur ses joues. Elle le répète encore et encore, accompagnant la fuite de Kurt qui essaie de toutes ses forces de ne pas entendre.  Il fuit la chambre en courant. Il fuit ce que la carcasse de voiture a bien voulu lui rendre de sa soeur. Cette espèce de harpie, ce monstre mutilé, geignard et terrible qu'il ne connait pas et le terrifie.
C’est maintenant qu’il se sent coupé en deux.

i don't want your sympathy,
i don't want your honesty
it's only in my head
as i roll over and play dead
i don't want to hear it anymore

Il les observe, les mâchoires serrées. Clyde lui a prêté des chaussures "de circonstances", mais elles sont trop petites pour lui et elles lui font mal. Alors pendant que tout le monde pleure et écoute l’éloge du prêtre, lui piétine sur place avec plus ou moins de discrétion. Meghan est à sa droite, Clyde a sa gauche. Lynda (avec un Y et pas un I) n’est pas là. Elle s’est lassée de leurs drames familiaux et a proposé de garder les mômes à la maison. Elle va sûrement en profiter pour fouiller le moindre recoin et peut-être voler un ou deux bijoux de sa mère. Paraît qu’elle devient un peu clepto… Kurtis s’impatiente. Les mauvaises langues diront qu’il n’a décidément aucun respect, mais c’est justement le contraire. Et il ne supporte pas ce qu’il voit. Il ne supporte pas cette mascarade à laquelle toute sa famille s’adonne et à laquelle on lui demande de prendre part. Il ne supporte pas de les voir plantés là comme des animaux dociles, bien parqués, la tête basse, les yeux inondés de larmes, à pleurer la mort de son frère. Ils devraient être en train d'exiger des réponses. Ils devraient se révolter, taper du poing, des pieds, faire du bruit. Où est le salaud qui a fait ça à son frère ? Où est le salaud qui a privé sa famille déjà meurtrie d’un nouveau membre ? Kurt se penche un peu et repère Petey, le fils de Sam, coincé entre sa mère et Casey. Il pleure en silence, accroché à la robe de sa génitrice qui se cache derrière un chapeau à voilage. Sale conne. Elle a brisé le cœur de son frère en demandant le divorce et maintenant elle vient chialer ? C’est trop facile ! Et tous ces salauds de flics dans leur uniforme qui paradent au lieu de chercher le meurtrier de son frangin… Ca le rend malade. Il boue. Ses poings s’ouvrent. Se ferment. Il ne sait pas combien de temps il parviendra à prendre sur lui. A une époque, Meghan l’aurait senti et aurait cherché à prendre sa main pour l’apaiser, mais plus maintenant. Peut-être qu’ils étaient reliés par sa foutue jambe, celle dont on l’a amputée. Peut-être que c’est pour ça qu’ils n’arrivent plus à se comprendre et à communiquer. Et qui va prendre soin d’elle maintenant que Sam n’est plus là ? Qui va s’occuper de Petey ? Qui couvrira ses propres bourdes et lui vomira des sermons insupportablement chiants ?
Ca y est, ils ont terminés de plier le drapeau américain et de réciter ce con de "In God We Trust". Un militaire déguisé s’approche d’une démarche grotesque vers sa mère pour le lui remettre, attendant qu’elle le prenne pour lui adresser un salut militaire. C’est à ce moment que Kurtis craque. Il pousse un de ses soupirs. Un de ceux qui rendent ses proches complètement dingues. Il sort des rangs, s’approche de sa mère et du gars et attrape lui-même le drapeau, prenant le type au dépourvu. « Alors c’est à ça qu’on a droit ? C’est notre lot de consolation, hm ? » « Kurtis, non. S’il te plait. » « Non mais j’veux savoir ! C’est pour ce truc que mon frère est mort ? » « Monsieur, je comprends votre peine mais... » « Tu comprends que dalle. Si tu comprenais, tu serais pas là en train de perdre ton temps ! Si tu comprenais, tu serais en train de retourner chaque baraque, chaque putain de pierre pour retrouver le fils de pute qui a assassiné mon frère ! Vous devriez tous être en train d’le chercher ! » leur crache-t-il avec colère. Il sent une main se poser sur son épaule mais la repousse fermement. « Non ! Qu’on m’demande pas d’fermer ma gueule ! J’me tairai pas ! J’vais continuer à gueuler et vous faire chier jusqu’à ce que vous vous bougiez le cul ! » Sa mère éclate en sanglots déchirants à côté de lui, et même si ça lui brise le cœur, il n’est plus capable de s’arrêter. « C’est pas comme ça que vous lui ferez honneur ! C’est pas en pliant votre joli drapeau à la con qu’il sera vengé ! » Cette fois, c’est une paire de bras qui se referment autour de sa poitrine pour le ceinturer. Il se débat mais c’est peine perdue. Franck, le meilleur ami de son défunt frère, est une montagne de muscles et, il a beau être furieux, il ne fait toujours pas le poids. Il continue de pester alors que le membre des Children of the Apocalypse l’éloigne de sa famille éplorée et du cercueil qui contient le cadavre de son frère. Le seul qui ce soit jamais intéressé à lui… « Lâche-moi ! Lâche-moi putain ! Enfoiré ! Enfoiré d'merde ! » Franck finit par lui obéir, une fois qu’ils sont suffisamment en retrait. Il le laisse fulminer, donner un coup de pied rageur dans un arbre, puis quelques coups de poings qui lui égratignent la peau. Kurtis sent quelques larmes rouler sur ses joues et il les essuie avec honte et frustration. Il n’aime pas pleurer. Surtout pas devant des gens qu’il ne connaît pas ou peu. Même devant ceux qu’il connaît en fait. Franck reste silencieux, jusqu’à ce qu’il se soit calmé. Et c’est quand il l’estime enfin réceptif qu’il lui fait sa proposition. Celle qu’il attendait depuis des semaines, qu’il espérait viscéralement entendre lui être faite depuis l’annonce du décès de Sammy.
Franck lui propose de mettre sa rage au service d’une cause plus grande, de donner à sa vie merdique un nouveau sens. Il lui propose de rejoindre les Children of the Apocalypse.  






by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 19:58

Re-bienvenue parmi nous avec ce perso!!
Je pense qu'il va falloir qu'on cause d'un lien avec Natalia !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:07

Re bienvenue chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:16

Haha, c'était prévu ma petite Daya

Merci les filles !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:26

R'bienvenue ! o/
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:33

Oh yeah ! Contente de te revoir parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:34

Thanks ! P't-être qu'avec ce compte-ci, on parviendra à se dégotter un lien tous les deux Sevan !

Kat, je ne suis là que pour tes beaux yeux (et ton argent)
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:50

Tu vas surtout m'aider à résoudre le meurtre de ton frangin, et pis quoi encore !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 20:52

Ouais mais à ma façon ! Et pas pour le mettre en prison... Je vais lui faire payer son crime moua-même
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageDim 3 Avr - 21:12

REBIENVENUE CHEZ TOI SEXY BITCH

_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 21:14

Bon retour avec ce personnage ma biche !
Bonne fichette. ♥
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 3 Avr - 21:15

Merci Lyla

La fiche est terminée et signalée Lijouh Wink Merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deputy Woodward
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 140


MessageDim 3 Avr - 21:31


     



     
Bienvenue à New York
Tu es désormais des nôtres!

     

      Je suis contente de revoir ce personnage dans les parages. Ca manquait de casse-pieds... Tu connais la maison, biche.


      Tu es désormais validé(e) et tu peux poster et voguer à ta guise sur le forum. Voici une liste de tous les topics qui peuvent t'être utiles pour que tu commences à jouer. Avant toute chose, tu dois recenser ton avatar par là

      Pour essayer de trouver les liens qui te manquent et rp au plus vite, tu as des coins appropriés où il te faudra créer tes propres topics où répertorier tes liens.

      Tu meurs d'envie de rp mais tu n'as toujours pas trouvé quelqu'un pour un topic, n'hésite pas à passer par pour demander si quelqu'un est disponible et motivé ou par la boîte à RP

      Mais comme tu viens d'arriver, il te faut avant tout un logement et faire répertorier ton métier afin de ne pas te faire chiper ta place si celles-ci sont limitées. Si tu es flic, secouriste, pompier ou même brigand, tu devrais passer dans ce topic

      Pour le reste, il y a le flood, les jeux et toutes ces zones de détente pour partager avec les autres et vous sentir comme chez vous!

     
       N'OUBLIE PAS QUE TU AS UNE SEMAINE, A PARTIR DE TA VALIDATION, POUR LANCER TON PREMIER RP
 

      Bienvenue parmi nous, encore une fois    


     

     



     
by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageJeu 7 Avr - 18:53

Re-Bienvenue What a Face

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
KURTIS HAWKINS - who let the dog out ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre
» Signature de contrat - Kurtis Foster
» [TERMINEE] Alexander Hawkins - Regarde la noirceur dans les yeux bien en face et dis moi ce que tu vois. †
» 15 janvier
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: Game over, try again.-
Sauter vers: