Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
AMOR A MORT ~ TOPIC # 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageMar 23 Fév - 22:32





Intrigue
Amor à mort



Participants



    - Clancy Jessop
    - Florence Fleury-Arnaud
    - Hans Wolf-Jones
    - Katharina Everwood
    - Ava Mahana
    - Josef M. Miller
    - Matthew Odair
    - Daya Y. Laghari
    - Katelyn T. O'Dwyer
    - Diego Torres


Situation

Existe-t-il pire journée que cette soirée où le romantisme est à l’honneur pour nos éternels célibataires ? Les restaurants et les cinémas sont bondés d’amoureux dégoulinant d’amour. Le speed dating ? C’est tellement pathétique. Sérieusement, ont-ils l’air de désespérés ? Non ! Le mieux reste encore cette contre-soirée organisée dans Brooklyn. Pour l’occasion, le Dreamer s’est transformé en temple « anti-cupidonniste ». On danse, on chante, on boit, on drague. On n’espère pas rencontrer l’homme de sa vie, on pense juste à bien s’amuser et, qui sait, à ne pas rentrer seul ce soir. C’est d’autant plus drôle de s’adonner à ces menus plaisirs au nez et à la barde de cet homme déguisé qui observent tout le monde, au loin, un sourire bienveillant au coin des lèvres.  

Les règles:


    • Pas de tour par tour.• Veiller à rester cohérent face à la situation !• Faites également attention à bien prendre en compte les actions des autres (ainsi que les paroles bien entendu) et de jouer le jeu.• Amusez-vous.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 25 Fév - 0:01





Intrigue
Amor à mort



Attention les yeux mes demoiselles, Diego Torres est arrivé au Dreamer, même si l'envie n'y était pas. Pourtant, malgré le manque de motivation, j'étais sapé comme un vrai séducteur tiré à quatre épingles quoique j'aurais sans hésitation troqué mon smoking contre un survêt et une bonne pizza devant un bon film sur mon canapé. Ce night club n'était pas du tout ma tasse de thé, il ne passait pas du tout le genre de titre que j'écoutais, j'étais plus du genre les musiques de chez moi. J’espérais que le DJ allait faire un effort pour cette soirée anti-Saint-Valentin, mais j’étais là depuis une bonne demi-heure déjà et mes espérances étaient loin d'être satisfaite niveau musique. Pas grave, je vais me rattraper sur la boisson. Un verre de bourbon quasiment vide dans la main, je fis un geste de la main au barman avec mon index. « Un autre s’il vous plaît » demandais-je sans émotion précise. J'allais étancher ma soif d'alcool et avec un peu de chance, ma soif d’une femme et avec beaucoup de chance, ma mystérieuse inconnue allait se pointer. Si pas, une autre ferait l'affaire pour cette nuit. Je ne serai pas trop difficile pour ce soir. J'étais au moins à mon troisième verre, le club commençait tout doucement à se remplir, le chahut des discussions se dispersait dans tout l'espace. Les filles avaient toutes opté pour la robe moulante ou très décolletée, voire les deux. De quoi montrer leurs jolis atouts. La piste de danse était déjà bien remplie, entre les hommes prêts à tout pour ne pas rentrer seul et les filles et leur façon de danser plus que douteuse avec de parfaits inconnus, voilà pourquoi je préfère milles fois un bon bar qu'une discothèque. J’ai toujours trouvé que l'atmosphère des boites de nuit était malsaine et glauque, l'air est irrespirable et la chaleur étouffe la gorge, des corps en action sont favorisés par une musique bien trop bruyante au volume trop monté. Bon ! Je n'allais pas trop me plaindre, avec un physique comme le mien une soirée pareille, c'était le ticket gagnant assuré. Je ne rentrais jamais seul, sauf si je l'avais décidé.

Je regardais un peu autour de moi, les femmes qui rentraient, celles qui sortaient à la recherche de la seule qui comptait vraiment. J’aurais juré l’avoir reconnue de l’autre côté du bar, j’en était sur. Je pris mon verre et m'en allais à la rencontre d'Olivia. J'allais enfin pouvoir en savoir plus à son sujet et user de mes charmes pour la capturer dans mes filets. J'étais enfin à sa hauteur, elle était dos à moi, une sublime crinière lui tombait jusqu'au milieu du dos et je l'attrapais par le bras délicatement. « Oh, désolé. Je vous ai pris pour quelqu’un d’autre. Une vieille amie. » m’excusais-je alors que la jeune femme me jetait un drôle de regard.


 




by SerialWords.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageJeu 25 Fév - 19:26





Intrigue
Amor à mort



La Saint-Valentin où la pire fête de tous les temps.  Il était bien heureux que son petit ami ait eu des obligations familiales aujourd'hui car cela lui laissait le champs libre pour faire ce qu'il voulait c'est à dire tout sauf  fêter cette bouse commerciale. Pour une fois le karma semblait en sa faveur et il comptait bien en profiter ! Plutôt que de rester seul à son appartement, il avait décidé de sortir. Stacy, une de ses sœurs devait le rejoindre au Dreamer mais pour l'instant elle était toujours aux abonnés absents et il sentait gros comme une maison qu'elle allait lui coller un énorme lapin. Tant pis, avec l'alcool et compagnie il y avait largement de quoi s'amuser même si en temps normal c'était loin d'être sa tasse de thé ! Le seul soucis demeurait donc d'arriver à rester seul dans son coin sans se faire importuner par la gente féminine. Drôle de concept quand on est dans ce genre d'endroit mais il ne fallait jamais chercher à comprendre la logique d'Odair pour ce genre de chose parce qu'il n'y en avait vraiment aucune !

Son regard se posa soudain sur une jeune femme qui était non loin de lui et qu'un gars venait d'aborder en lui prenant doucement le bras... alors qu'ils n'avaient pas l'air de se connaître vu la tronche que tira la nana. De là où il était, il ne pouvait rien entendre mais la tête que fit le gars était juste monumentalement drôle. Il y en a qui ne doute de rien, c'était vraiment totalement risible. Loin de la vérité, il y voyait juste-là un dragueur du dimanche, le genre de gars lourd parce qu'il se croit le plus beau, le meilleur et compagnie. Il eut un petit ricanement avant de boire de nouveau  dans son verre. La soirée ne faisait que commencer et il en était déjà à son deuxième, il allait falloir qu'il fasse quand même attention s'il ne voulait finir ivre mort. C'était une très jolie démonstration foirée ! ne put-il s'empêcher de glisser assez fort à Diego lorsque ce dernier passa devant lui. Oui Odair se mêlait de ce qui ne le regardait pas, et alors ?! Il se fichait bien de savoir comment l'autre allait pouvoir réagir, Matthew allait d'ailleurs continuer sa tirade mais soudain une légère grimace tira ses traits. Il venait d'apercevoir quelqu'un qui travaillait à la caserne et cela ne le réjouissait pas du tout, il n'y avait plus qu'à espérer que Josef ne le remarque pas et n'ait pas envie de venir lui taper la causette ! Il ne manquait plus que lui.


 




by SerialWords.






_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 25 Fév - 19:58





Intrigue
Amor à mort



Dans une de leurs planques, peu après 4h du matin, alors que je vidais un whisky après avoir achevé la course pour laquelle ils m'avaient payé, je l'ai entendue.
Elle a parlé d'une soirée, un truc encore plus ringard que la Saint-Valentin, une sorte d'anti soirée romantique pour dé-frustrer les rêveurs. Elle l'a dit avant de vider son dernier - et neuvième - verre. Elle était blonde, les cheveux courts, elle n'était pas vilaine. La fille d'un des banquiers corrompus qu'ils ont à dispo. Elle était naïve, distraite, et elle m'a regardé durant toute la soirée, jusqu'à ce qu'elle évoque cette anti-valentine's day suffisamment fort pour que je l'entende.
Les deux types à sa table n'ont pas du comprendre son haussement de ton, quant à moi, je cogite depuis une semaine afin de prendre ma décision.

Deux heures de sport ont finalement raison de mon pessimisme. Je m'offre la douche du siècle - la facture d'eau va encore être salée - et me plante devant mon dressing.
Placard.
Caisse, en fait.
J'attrape une chemise et un des jeans Gucci que Fred m'a offert en échange d'un service. Hm ça reste un > jean mais je m'y sens bien et vient subitement l'envie de sortir et de rencontrer ces demoiselles frustrées. Pourquoi pas retrouver la petite blonde, ou pas.
Qu'importe.


♣️ ♣️ ♣️


J'entre dans le club déjà bondé, hoche poliment la tête aux sourires croisés et me dirige directement vers le bar. Non, je ne peux décemment pas commencer par picoler. Mais passer un bon moment sans boire un peu, ça s'annonce compliqué.

" 'soir Joy, je vais prendre la même chose que la demoiselle là-bas."

Joy, écrit en brillant sur son vêtement, est un prénom qui va très mal à la serveuse à laquelle je m'adresse. Il faut croire que, contrairement aux autres miss ici présentes, elle a un Valentin avec qui elle aurait préféré passer son temps. Je la remercie lorsqu'elle me glisse le verre entre les mains et me retourne pour faire un premier état des lieux :
Ça brille, ça danse, ça rit, ça embaume l'excès de maquillage et d'assurance, de niaiserie et de plaisir. C'est sympa.

Un pseudo James Bond me passe devant (Diego), certainement décidé sur sa proie, lorsque je tente désespérément de remettre un prénom sur le visage que je fixe. Je connais cette fille, c'est une certitude. Reste à me souvenir dans quel contexte je l'ai croisée... en tout cas, jamais dans une soirée, cette tenue sexy lui va à merveille mais je m'en serais forcément souvenu, malgré les lumières festives et la petite fatigue que je traine.

Je m'approche en cherchant à capter son attention, levant mon verre en sa direction. Les personnes à ses côtés ne sont visiblement pas occupées à lui parler, ça m'arrange, si je veux entamer une conversation. Je tente de réduire encore un peu la distance alors que la piste de danse s'enflamme et que les déplacements deviennent plus périlleux pour les consommations.
Techniquement, je finirai bien par pouvoir l'accoster.

Il parait qu'il faut s'amuser ce soir.
Alors, santé !



Hs : je ne précise pas qui est la demoiselle en question comme ça si l'une d'entre vous a besoin d'une accroche pour se lancer dans le sujet... n'hésitez pas

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 25 Fév - 23:10

Quelques copines m'ont convaincue de sortir pour une soirée Sans Valentin. Même quand j'étais mariée, je détestais cette fête. Sous-entendu qu'il faut un jour spécial dans l'année pour faire un cadeau à la personne qu'on aime, et le reste de l'année on s'en fout. Et pour ceux qui n'ont pas de quelqu'un, et ben, que dalle. C'est une fête élitiste et mercantile que j'abhorre au plus haut point. Mais comme je suis un mouton, j'ai suivi mes amies dans ce bar de Brooklyn. The Dreamer, que ça s'appelle. Mes copines essayent tant bien que mal de me faire fréquenter quelqu'un, mais depuis le divorce je ne cherche que du bon temps sans lendemain. Ce que j'ai eu d'ailleurs. Mais pas ce soir. Ce soir je pense à mes amies et je sors, avec les cheveux tirés en queue de cheval, ce que je ne fais absolument jamais parce que je ne supporte pas ça, fringuée comme une pute.  Ben ouais, faut voir ce que je porte : une robe bien décolletée et très très courte, qui couvre juste les formes a à couvrir. On m'a prêté des escarpins Louboutin pour aller en adéquation avec la tenue, mais je galère à marcher avec. M'est avis que rien ne vaut une bonne paire de Doc Martens. Et c'est donc fringuée de la sorte que j'arrive dans le bar. Soirée célibataires organisée par le bar. On célèbre quoi, le fait que personne ne veuille de nous ? Le fait qu'on soit tombée sur un fils de pute qu'on a dû quitter pour notre propre santé mentale ? Si quelqu'un peut m'expliquer.
******

La soirée bat son plein. Mes amies sont en train d'enflammer le dance-floor, et moi je reste au bar. Je suis avec des amies, je suis en repos, badge et arme chez moi, donc ce soir, je me mets une murge. Pas par dépit, pas par dépression d'être seule, par envie de me détendre et de me laisser aller après quelques mois stressants. J'enchaîne scotch sur scotch. Au bout du dixième, je perds les comptes. Et je dois dire qu'après une dizaine de scotches mon état est impressionnant : ça se voit que je ne suis pas sobre, mais je reste encore consciente et alerte de l'environnement.

Je ne sais pas si l'alcool me fait voir des trucs, mais j'ai cru voir Diego aborder une nana. Je pouvais entendre sa réplique de drague jusqu'ici, tellement elle est naze ! Un bonhomme s'en aperçoit comme moi, que c'est naze, et ne manque pas de lui faire remarquer. La scène est intéressante, et depuis le bar qui se trouve être légèrement surélevé par rapport au dance-floor j'ai une vue parfaitement dégagée. Allez, un p'tit film en temps réel, voilà qui fait passer une bonne Sans Valentin ! J'ai pensé venir en aide au pauvre Diego, mais depuis qu'il est parti du FBI pour je ne sais quelle obscure raison il est devenu très distant, alors qu'à Quantico on était très proches. Donc, tant pis pour lui, je le laisse avec la nana ! On verra bien comment elle réagira.

Oh et puis zut ! Je descends mon XXème verre de scotch cul sec et je vais rejoindre mes amies sur la piste. Je déteste cette musique, si on peut l'appeler musique, mais je veux m'amuser et profiter. Malgré l'alcool, je sentais quelqu'un me reluquer. De manière pas discrète du tout. Peut-être que je vais pouvoir tirer mon coup ce soir aussi ? Ou pas. Les lumières stroboscopes me coupent dans mes pensées et éclairent très bien la piste de danse. J'ai reconnu Hans. Du moins, j'ai cru reconnaître Hans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageVen 26 Fév - 1:20





Intrigue
Amor à mort



Une petite soirée au Dreamer, voilà qui me fera le plus grand bien moi qui suit en vérité bien célibataire. Je pensais que j'aurais peut être réussi à trouver chaussure à mon pied, mais non, cela n'était toujours pas arriver malheureusement. Le record datait maintenant de quelques années, à savoir 157 jours d'une relation surprenante. Et oui, j'avais réussi à rester plus de 5 mois avec une homme. J'avais tenté des deux côtés vous me direz mais même avec une belle jeune femme ça n'avait pas duré plus de deux mois. Quand je téléphone à ma mère, elle trouve ça dommage que je reste célibataire comme ça, mais de là où elle se trouve, je ne lui raconte pas que je ne vis que de petites aventures, parfois sans aucun lendemain. Elle voudrait tellement que je lui apporte un petit fils, mais c'est peine perdue, il faudrait déjà que je trouve un père, mais ce n'est pas le cas. Alors ce soir, j'ai décidé de me rendre à cette soirée anti St Valentin du Dreamer. Il y aura pas mal de beaux spécimens à observer, de quoi avoir la chance de tirer le gros lot sans doute. Et puis peut être que je finirais la soirée avec une belle jeune femme, après tout pourquoi pas, n'est ce pas ? Je souris à cette idée que je trouve plus que séduisante. Je me cherche une petite tenue et je tombe sur cette petite robe verte, légèrement décolleté, enfin, juste ce qu'il faut pour être sexy mais pas vulgaire voyez-vous. ( Pour voir la robe tu peux regarder ce lien. ) Et je m'avance donc devant mon miroir pour la séance maquillage. Oui, je vais être parfaitement parfaite. Je descends donc pour me rendre au Dreamer qui n'est pas très loin de chez moi. J'arrive et je rentre donc à l'intérieur. Je ne sais pas si je vais connaître quelqu'un mais immédiatement, je me mets au bar, à l'extrémité gauche, pour avoir un bon point de vue et je commence doucement la soirée avec un petit panaché. Oui, on commence, après, je ne garantie rien par contre.

 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 27 Fév - 15:27





Intrigue
Amor à mort



Lorsqu'une Daya surexcitée était venue toquer à sa porte pour l'emmener en boite, elle avait d'abord commencé par refuser… Puis devant la mine boudeuse de sa voisine, elle avait finalement accepté, surtout sachant que c'était une soirée anti-Cupidon. Exactement ce qui lui fallait le jour de la saint Valentin. Oublier son cœur meurtri par ce vieil Irlandais !
 
En jetant un coup d'œil dans sa garde-robe, elle avait opté pour quelque chose de cool et confortable. Pourquoi s'habiller sexy, classe et compagnie alors qu'elle boycottait la fête des amoureux. Quand elle retrouva sa voisine en bas, attendant le taxi, elle avait bien vu à sa tête que son pantalon vert et ses baskets jaunes&roses n'étaient pas le look qu'elle attendait :
 
- Je ne vais pas me changer Daya, faudra t'y faire !
 
 Il était clair qu'elle détonnait par rapport à sa voisine et elle eut une légère hésitation à entrer au Dreamer en voyant tous ces gens fringués sur leur 31. Elle espérait vraiment ne pas être la seule à jurer dans ce décor et elle regarda la foule un peu anxieuse …
 Puis elle remarqua une tête connue et fit signe à Daya de l'accompagner un peu plus loin, espérant échapper à l'œil sarcastique de Matthew, le gros nase de l'unité 55. Lorsqu’une jeune femme passa devant elle, visiblement motivée pour aller danser.

Elle fit un pas de côté pour ne pas lui rentrer dedans mais fini par bousculer quelqu’un qui était juste derrière elle. Super entrée en matière, le cliché parfait de la bousculade pour aborder quelqu’un. Elle se retourna et se confondit en excuse :

- Je suis vraiment désolé, hurla-t-elle pour tenter de se faire entendre malgré la musique, j’ai tenté d’esquiver une danseuse surexcitée !

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 27 Fév - 21:49





Intrigue
Amor à mort





Je m'avance, un maigre coude se glisse sur mes côtes quand une blondasse essaye un passage en force jusqu'à la piste. Je l'ignore royalement, de même pour la jeune asiatique qui m'offre un clin d’œil direct. Oh pas qu'elle soit désagréable à regarder, mais celle que j'ai cru reconnaitre lève subitement le voile.
En se glissant jusqu'à la piste - me mettant un incroyable vent - la jeune femme s'expose aux lumières vives du club et révèle alors un visage que je reconnais. Surement croisé sous des néons d'aussi mauvaise qualité.

Katharina.

Stoppé dans mon élan, je me fais cette fois proprement bousculer et la moitié de ma consommation s'échappe de mon verre pour éclater aux pieds des danseurs.
Quelques insultes, des plaintes, et les éméchés s'éloignent pour exposer leurs talents - ou pas - un peu plus loin. Seul avantage : la voie est libre. Le chemin jusqu'à elle se présente comme une invitation que je ne puis refuser ;

Oh aller, juste pour la charrier.

" Mademoiselle Everwood, je vous devinais bien sexy, mais à ce point ! "

Ok je tends la perche pour me faire battre en jouant l'ironie, mais qu'elle l'admette, la situation s'y prête. Nous sommes probablement ridicules tous les deux, ici, dans une pareille soirée. Quitte à assumer, je lui présente mon verre en essayant :

"... Si vous avez de la place pour un verre de plus. "

Bizarrement, j'en doute. Ses joues joliment rosées laissent penser qu'elle a imbibé plus d'alcool qu'il ne fallait... C'est souvent ce qui pousse à accepter le verre de trop.
Sauf que danser, c'est pas mon truc ;



 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 28 Fév - 14:03

— Allez te fais pas prier, tu vas pas rester ici à te morfondre sur ton sort.
— Je ne me morfond pas Aaron. J'ai juste pas envie de sortir.
— Mais c'est une soirée anti-saint valentin ! Daya n'existera plus là bas, tu verras.

Josef se retourne et le fusille du regard, sans broncher.
Il n'en est pas à penser à la jeune femme chaque heure de sa journée mais Aaron étant son meilleur ami d'enfance, ils avaient effectivement eu une discussion sur le sujet. Depuis, c'est une source de taquinerie récurrente que Josef supporte un peu moins bien ce soir.

— Bon ok, on oublie ta psychiatre. Dis toi que c'est l'occasion de boire un verre avec ton vieux pote. Et je te rappelle que c'est mon anniversaire.

Josef hésite. Pas faux, il ferait un sacré mauvais pote s'il laissait Aaron partir à cette fête tout seul en ce jour si particulier pour lui. Quelle idée d'être né un 14 Février. A croire que ce type a toute les cartes en main pour le faire céder ou le faire chier.

— Ca va. Laisse moi enfiler un truc, j'arrive.

Quoi qu'il fasse, cet enfoiré gagne toujours.

¥

Une heure et ils y sont.
Le bruit, la foule, les lumière, la musique, les corps qui s'élancent. Tout y est et surtout, règne une ambiance particulière. Celle de l'abandon de soi, des principes, des images que l'on nous colle à la peau à longueur de temps.

— Va au bar, j'te rejoins ! Aaron est obligé d'hurler pour se faire entendre. Je dois aller régler un truc avec un pote là bas. A tout de suite !

Josef lui fait un signe de la main en guise de réponse et se dirige vers le bar où une place est libre, tout au bout. Son regard glisse vers un type en costard, entrain d'aborder une nana... Coup d'oeil sur sa propre tenu. Ouais, bon. Le jeune pompier s'est contenté d'un jean, d'un tee-shirt et d'une veste. Pas la peine de faire tout un foin pour une soirée anti-saint valentin. D'ailleurs, il croit capté du regard le visage de Katharina au loin, jeune femme qu'il a déjà vu rapidement lors d'une affaire de crime. Mais surtout, il perçoit très clairement la présence de Matthew. Génial, manquerait plus que son ex débarque et Josef croirait à un nouvel acharnement du sort.

— Deux vodka s'il vous plait !

Le serveur acquiesce, Josef s'installe de manière plus confortable non sans louper cette jeune femme au loin, qui a manqué de provoquer un carambolage de corps humain.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 28 Fév - 14:24





Intrigue
Amor à mort



Déception quand tu nous tiens ! J’ai confondu la belle Olivia avec une autre, pas trop mal, mais sans plus. Peu bavarde en plus. Le genre de nana qui tire la gueule et, appelons un chat un chat, carrément insipide et, en parlant de chat, elle ressemblait plus à un lama prêt à me cracher dessus qu'a une jolie petite chatte sur un toit brûlant ! Bref, je n’étais pas intéressé. Il ne me restait plus qu’à faire machine arrière. Puis, une phrase désagréable qui m'était clairement destinée m'avait fortement fait saigner les oreilles. Faut croire que les cons sont de sortie ce soir. Je retourne légèrement la tête en buvant la dernière gorgée de mon breuvage et que vois-je ? Un gamin à peine sorti du bac à sable, si pas, il en avait l'air. Quelle idée lui a pris d'oser se mêler de choses qui ne le regardaient pas, pour en plus être totalement à côté de la plaque ? Il ne savait sans doute pas à qui il avait à faire et quelle erreur. Je n'étais ni de bonne humeur ni sobre. Mon taux d'alcoolémie ne me donnait pas la sagesse déjà si peu présente chez moi, mais à bien la regarder, cette petite folle me dit vaguement quelque chose. Mais oui ! L'ami de Cinzia que Mani ne porte pas dans son cœur. Le gay qui vit avec gars qui va bientôt crever à cause du sida qu’il lui a par ailleurs refilé, parce que quand on s’aime, on partage tout ! Il m'a déjà parlé de lui ! Aucun scrupule, donc ! Je vais m'en donner à cœur joie, surtout qu'il m'en faut peu pour me motiver. J’esquissais un petit sourire en coin avant d'attraper ses cheveux et lui claquer la face droite de son visage sur le zinc du comptoir. Un geste violent et précis qui, je l’espère, lui aura remis les idées en place à ce petit con. Mes doigts emprisonnaient toujours ses cheveux, il était un peu sonné et je m'approchais de son oreille pour lui glisser ces quelques mots : « Apprends à fermer ta gueule, Lady Gaga. Sinon, la prochaine fois, tu auras des dents en moins. Quoique ça serait plus facile pour toi Et oui, le monde est petit. Tu n’as pas su te faire que des amis ces derniers temps… pas vrai ? » avant de le lâcher brusquement et de tourner les talons en direction d'un endroit plus agréable. Deux trois personnes avaient vu la scène et n'avaient pas trop l'air choqué sauf ce petit bout de femme très charmant qui me regardait comme un monstre. Je m'approchai d'elle avec mon charme légendaire. « Excusez- moi pour cette scène violente et indésirable mademoiselle, mais l'impolitesse a l'art de me rendre agressif » Cette charmante femme ne buvait que du panaché, rien de très divertissant, il fallait remédier à ça : « Un petit verre pour vous faire oublier ? »


 




by SerialWords.





Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 28 Fév - 23:50





Intrigue
Amor à mort



La saint-Valentin n’avait jamais été une fête qu’elle appréciait outre-mesure qu’elle soit en couple ou non, évidemment, c’était encore plus pénible quand on vous bassinait avec toute cette déco dégoulinante et ces soirées « en duo » quand vous ne comptiez être accompagné que d’un verre de vin histoire de noyer joyeusement la solitude qui vous était imposée non pas par vous-même, mais par la société. Que dire de tous ces gens dont les conversations ne tournaient qu’autour de leur projet pour cette fameuse nuit qui au final et il fallait bien le dire n’avait rien de différente des autres nuits, une plaie, une véritable plaie. C’est ce qui avait conduit Daya à cette soirée anti-saint-valentin, le thème était en parfaite adéquation avec ses pensées et elle espérait que la population du Dreamer le serait aussi. Elle avait trainer sa voisine Ava à cette soirée en simulant un entrain presque démesuré dont elle essayait elle-même de se convaincre avec peu de succès, enfin, ce serait certainement mieux que de trainer en pyjama sur son canapé en se jurant de ne boire qu’un verre.

La jeune femme n’avait pas mis autant d’effort dans sa tenue que ses consœurs à en croire le nombre de mini-jupe et de robe a sequin qui virevoltait dans le club, elle s’était contentée d’une robe noire on ne peut plus ordinaire et de peindre ses lèvres en rouge, un classique qu’il était difficile de ne pas faire fonctionner. Ava, elle avait opté pour de la couleur et des baskets, ce qui avait fait sourire l’Indienne lorsqu’elle l’avait vu arriver devant l’immeuble, on ne pouvait pas faire plus à contre-courant, mais c’était plutôt représentatif de la jeune femme et exactement pourquoi elle l’appréciait, la photographe ne portait absolument aucun intérêt à ce que les gens pouvaient bien penser.

Lorsqu’elles avaient pénétré dans l’enceinte de l’établissement, il n’avait fallu que quelques minutes à sa voisine pour créer un accident, enfin pour l’éviter de justesse pour être plus précise, mais ce carambolage avorté les avait séparer l’espace d’un instant et alors que Daya reculait pour éviter les dommages collatéraux provoqués par son amie, elle vint se cogner contre un type un peu bizarre, elle lui adressa un sourire forcé et se faufila à son tour jusqu’au bar ou un jeune homme au cheveux défait, la main posé sur sa joue semblait venir de recevoir une bonne correction.

« Hey ca va ? » La question était un peu idiote, de toute évidence ce n’était pas vraiment le cas. Elle fit signe au serveur et lui demanda un shot de tequila et une bière avant de se retourner vers ce pauvre garçon qui avait l’air sonné. « Et pour toi, ce sera quoi ? T’as l’air d’avoir besoin d’un verre ! »
 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageLun 29 Fév - 20:30





Intrigue
Amor à mort



Oui il aurait du se taire, c'est vrai que sa remarque n'était pas accepte, mal placée et débile. Il le savait mais il n'avait pas pu s'en empêcher parce que ce genre de type était juste ridicule à ses yeux. Malheureusement pour lui, il avait joué, il avait perdu en se mesurant à plus fort que lui. Le coup, ou plutôt sa face dans le comptoir il ne l'avait pas vu venir. Une claque, un coup de poing oui mais ça... absolument pas. Un peu assommé et surtout surpris,  il n'avait plus osé moufter d'un poil à partir du moment où l'autre l'avait appelé par le même surnom que l'autre débilos  lui avait donné. Il était clair qu'il connaissait le fiancé de Cinzia. Il ne voulait pas porter préjudice à Gambino et préféra donc juste se taire même si c'était compliqué. Même s'il avait envie de lui sauter à la gorge pour ce qu'il avait dit sur son petit ami, quitte à ce qu'il finisse à l'hôpital amoché. Ou alors c'est vous qui ne supportez pas les critiques. grogna-t-il entre ses dents. Bande d'enfoirés, aussi bien l'un que l'autre.  Il se frotta doucement sa joue endolorie tentant se calmer ses nerfs pour ne pas se jeter sur l'autre abruti pour lui faire comprendre que ce n'était pas parce qu'il était gay et qu'on le menaçait qu'il allait se laisser faire comme un lâche. Seulement... les menaces d'Herrera lui revinrent en tête le calmant en quelques instants. Il ne pouvait mettre la vie de Keaton en jeu parce que sa fierté et son égo venaient d'entre prendre un coup. Ça n'en valait pas la peine.
Inspirer. Expirer. Insulter mentalement le type et espérer qu'il s'étouffe avec une cacahuète. Il aurait voulu que ce type se blesse, qu'il se passe quelque chose pour pouvoir l'aider, pour faire une sorte d'ironie du sort... mais l'idée de lui casser ou fêler une côte ou d'eux avec la méthode de Heimlich. Une voix le tira de ses pensées, il jeta un regard à la petite dame qui avait visiblement eut un peu pitié de lui. Il acquiesça doucement. Heu la même chose. Merci. Il avait été si pris au dépourvu et cette situation le tracassait bien plus qu'il n'aurait voulu l'admettre, pas rapport au coup mais plus le fond du problème, les paroles prononcées qui avaient tendance à le rendre malade, nerveux. ça va, ça va merci. Il ne faut pas s’inquiéter, demain ça ne se verra plus. ou alors il aurait une espèce de grosse marque immonde. Il lui jeta un nouveau regard avant d'ajouter Vous ne devriez pas plutôt danser et vous amuser plutôt que de parler avec un inconnu ? Ca serait dommage de gâcher votre soirée. A part quelques malotrus, mal lunés, .... mal baisés, homophobes, et compagnie ... il y a quand même de quoi faire là non ? Il secoua un peu la tête avant de soupirer doucement. Pour une fois ce n'était pas pour la chasser mais plutôt pour qu'elle ne se sente pas obligée de rester là. Si ça peut vous rassurer je n'ai pas besoin de gardien ! Juste d'un bon peigne   vu la dégaine qu'il devait à présent avoir et d'ailleurs... il se passa une main dans les cheveux. Il regarda de nouveau l'inconnu avant de se sentir obligé de préciser c'était une blague le peigne, mais je ne suis pas très doué pour ça.




by SerialWords.





_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 6 Mar - 17:12





Intrigue
Amor à mort



Ses excuses, s’étaient envolées avec les décibels, et elle ne vit pas celui ou celle qui l’avait bousculé. Mais bizarrement son regard fut capté par une échauffourée entre deux personnes et lorsqu’elle reconnu Matthew « Gros Nase », elle dut se contenir pour ne pas approuvé la volée qu’il venait de prendre et d’applaudir. Ce mec avait le chic pour la faire sortir de ses gonds. Revenant à l’instant présent elle chercha sa comparse et remarqua qu’elle était au bar, en compagnie du secouriste bourru et échevelé.

Décidément, cette soirée ne se passait pas du tout comme prévu. Quoi qu’elle n’attendait rien de vraiment bon de cette soirée alors pourquoi se prendre la tête.
Elle hésitât à rejoindre sa voisine mais finalement, elle prit son téléphone et lui envoya un petit message, quoi qu’elle se demandait si elle le lirait, entendrait-elle son téléphone ou le sentirait-elle vibrer ?


    "Daya, tu me laisses en plan pour aller draguer un pauvre malheureux au bar ? Je plaisante mais fait gaffe à ce type ! Si jamais tu veux retrouver ta gentille voisine, je serais à l’autre bout du bar, au plus près de la sortie, pour pouvoir m’échapper en courant ! "


Elle rangea son téléphone dans la poche et se faufila entre les costards et les robes moulantes pour trouver une place au bar. Elle fut d’ailleurs surprise par l’homme qui y était installé et qui visiblement avait le même styliste qu’elle.

- Je suis pas la seule a être à contre courant dans cette boite. Mais je pense que nos tenues sont carrément plus dans le thème "anti-saint-valentin " !  Elle considéra les deux verres que le serveur venait juste de mettre devant le barbu.  Soit vous avez grand soif, soit vous attendez quelqu’un dit-elle en riant.

Elle commanda à son tour un Manhattan au serveur. Le mélange Whisky – Martini n’était peut-être pas une bonne idée, mais elle en avait marre de réfléchir ce soir et rien de tel qu’un bon cocktail pour mettre son cerveau sur pause.

- Ça ne vous dérange pas si je m’assois ? Demanda-t-elle en posant son postérieur sur le tabouret à côté du mec en jeans.


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 6 Mar - 17:53

Et merde. C'est Hans. Mais pourquoi. De toutes les personnes à croiser lors d'une soirée Sans Valentin, il a fallu que je tombe sur Hans ? Saloperie. Quoique ça aurait pu être pire : j'aurais pu tomber sur Michael.

"Tiens, un criminel ! La pêche ?"

Je tiens très bien mon alcool, mais j'étais quand même assez imbibée. Et je n'ai même pas honte. Je ne réagissais même pas à sa petite pique. Au lieu de lui prendre son verre je lui pris la main et l'entraînai sur le dance-floor avec mes amies. Si le genre criminel brun ténébreux peut les intéresser, à tout hasard. Je sais que moi elles ne seraient pas contre un petit peu de bon temps, un p'tit coup d'un soir, comme ça, histoire de.

De loin, je pouvais apercevoir Diego et le gars d'avant converser. D'après ce que je pouvais voir, la conversation n'était pas des plus amicales. Diego partit de la discussion après avoir tarté le mec, pour aller draguer une fille. Voilà, c'était déjà plus normal pour Diego. Tout en dansant avec Hans je regardais la scène, ça me fait mon soap-opéra en temps réel comme ça. C'est bien ma psy que je vois là-bas en train d'aider le pauvre mec qui s'est fait tarté ? Les lumières stroboscopiques se lancèrent encore une fois, éclairant très bien la boîte, me confirmant que c'était bien Daya au bar. C'est étrange. C'est ma psy, et elle est à la même soirée que moi. Bon, moi je suis flic, je suis pas non plus à mon avantage à cette soirée. Je laisse Hans et mes amies pour me diriger vers Daya. Je veux quand même lui dire bonjour, par politesse. Et parce que je suis curieuse de voir ce qu'elle boit.

Je m'approchais d'elle, sans toutefois interrompre la conversation entre l'inconnu et elle. Ça me faisait bizarre d'entendre Diego se faire appeler malotru et mal luné, alors j'intervins dans la conversation. De près, le mec ressemblait à un ambulancier que j'ai déjà vu sur une scène de crime. Mais je peux me tromper.


"Bonsoir monsieur ! Salut Daya ! Excusez-moi de vous interrompre, mais j'ai tout vu, et si ça peut vous rassurer monsieur, ce malotru est comme ça dans la vie de tous les jours, pas seulement avec vous. Ne le prenez pas pour vous personnellement !"

Je me glissais derrière Daya, pour ne pas jouer à la méga-impolie non plus. Je me demande encore quelle quantité d'alcool je peux ingérer avant d'être complètement perdue. Est-ce bien recommandé avec tant de monde, dont Hans et ma psy, et des personnes que je suis susceptible de croiser un jour, de finir bourrée ?

"Un Long Island s'il vous plaît !"

Je posais le billet sur le bar et je récupérais mon breuvage. On verra bien, pour l'instant, je m'amuse, et la flic, elle reste au placard.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 7 Mar - 20:19





Intrigue
Amor à mort




La pêche ? J'ai surestimé les capacités de résistance à l'alcool de la jeune femme. Ou sa capacité à rester parmi les éclairés de la soirée. Et après tout pourquoi pas ? Katharina peut bien s'autoriser quelques heures de fête de temps à autres. Pour ce que j'en pense de toute façon ;

Je me laisse entrainer sur la piste avec amusement alors que la musique semble monter d'un cran. Cran de puissance sonore, d'influence sur les célibataires et sur ma patience. Au rythme de ce qu'ils appellent une chanson, j'observe la demoiselle se mouvoir un moment. Un court instant. C'est amusant, si j'ignorais qu'elle était de la police, je ne l'aurais jamais deviné.

Elle s’éclipse avant que je ne puisse aller plus loin dans ma contemplation. Bah. Tant pis. Je la surprends juste près du bar, exactement là où deux guignols aux hormones en folie se donnaient en spectacle un peu plus tôt.
Sans surprise, on trouve vraiment de tout dans cette fausse saint-Valentin. De tout et surtout du n'importe quoi.
Une jolie brune colle son vêtement pailleté à mon torse, emballée par les paroles raffinées - ironie - du chanteur. J'en profite quelques minutes puis je me retire en prétextant avoir soif.
Ce qui est vrai.

De retour au bar, je me surprends à essayer de reconnaitre certaines frimousses. Les dealers, hommes de main ou prostituées croisés dans la semaine au sein des QG mafieux. Mais non, je ne connais - ne reconnais du moins - personne. Aucun client non plus.
Réclamant un nouveau verre, je tourne le dos à la piste et fixe la boisson avec désolation : je n'ai même pas aperçu une potentielle miss qui ferait l'affaire ce soir ;
Je t'en foutrai des saint-Valentin.



 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 9 Mar - 23:46





Intrigue
Amor à mort


Elle lui adressa un sourire et fit signe au barman qui affichait un air désespéré qu’elle comprenait dans une certaine mesure, vu la foule, elle n’aurait pas aimé être à sa place ce soir. Le jeune homme lui adressa quelque parole rassurantes, elle n’avait pas vraiment vu la scène, aussi elle prit parti d’acquiescer d’un geste de tête et d’un sourire amical. Sa commande arriva à la vitesse de l’éclair enfin plutôt la commande qu’elle venait de passer pour l’inconnu juste à côté d’elle, Daya sortie un billet de la pochette qu’elle avait déposé devant elle et le tendit au serveur en lui faisant signe de garder le change, inutile de se fatiguer à papoter tant l’homme ne prenait pas plus d’une minute par client. Son camarade de bar entama la conversation d’une façon plutôt incongrue, elle ignorait s'il l’invitait poliment à lui foutre la paix ou s'il cherchait à s’assurer qu’elle n’avait aucune obligation envers lui de façon plutôt maladroite, elle se mit a rire et fit glisser bière et shooter devant lui. Tandis qu’il continuait de parler comme pour meubler ou lui faire oublier la position délicate de laquelle il venait de sortir.

« Honnêtement, je suis pas vraiment là pour chercher quelqu’un et pas question de mettre un pied sur la piste de dance avant d’avoir au moins descendu ca. » lui répondit-elle en penchant sa tête vers on verre. « Et puis un inconnu ou un autre ! » lui lança-t-elle avec un clin d’œil sur le ton de la plaisanterie. Elle attrapa son verre et le tendit vers lui pour trinquer. « Je m’appelle Daya et moi non plus je suis pas très doué pour les blagues ! Je propose qu’on trinque à ca ! C’est un bon point de départ. »

Ils firent teinter leurs verres et l’alcool vint subitement réchauffer sa gorge, elle reposa d’un geste sec le shooter sur le bar et attrapa sa bière. « Pour le prochain je te laisse les honneurs. » finit-elle par dire en levant sa bouteille.

Son portable s’illumina dans son sac et le nom d’Ava s’afficha sur l’écran, mais elle n’en vit rien, pour le moment, trop occupé pour farfouiller dans sa pochette, elle n’imaginait pas s’être dirigé tout droit vers celui que sa camarade cherchait à tout prix à éviter, mais elle n’allait sans doute pas tardé à s’en rendre compte. En attendant, elle essayait tant bien que mal de se mettre dans l’ambiance et visiblement, il lui faudrait plus qu’un verre pour se laisser complétement aller au niveau de décadence qui l’entourait. La jeune femme aimait faire la fête, c’était une certitude que ses amies pouvaient sans mal certifier, mais ce soir, ils n’étaient pas là et il lui faudrait trouver quelques âmes seules et pas désespérées pour accompagner la sienne.

C’est au moment précis ou cette pensée lui traversa l’esprit qu’une voix familière fit son chemin jusqu'à ses oreilles…Katharina, une de ses patiente, voilà une scène qui lui en rappelait une autre qui s’était déroulée quelque année, auparavant, a la différence que la petite voix à l’époque était plus tonitruante et était celle de Lyla.

« Katharina, le monde est petit décidément ! Tout va comme tu veux ? » Elle ne savait pas trop comment se comporter, une chose était sure ce n’était pas vraiment ni l’heure, ni l’endroit pour se présenter au brun comme psychiatre et Katharina comme sa patiente, vous parlez d’un sandwich déprimant pour une nuit de St-Valentin .

 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 10 Mar - 8:35

Il se demande pourquoi il a accepté de venir.
L’anniversaire d’Aaron. C’est vrai.
Mais pourquoi venir ici à se faire une soirée Anti-Valentin quand lui-même se foutait de cette fête ? Ca n’était pas question de vouloir jouer « l’anti » ou non, juste qu’il s’en fichait de son existence. Il n’a pas vraiment d’avis sur la question, juste qu’il s’en fou.
Josef reçoit ses deux vodkas et plisse les yeux sous le jeu de lumière qui se manifeste tout comme le bruit assourdissant de la musique. Il aime les gens, la foule, se sentir vivant parmi eux. Peut-être qu’il pouvait lui aussi profiter d’un peu de vie ?

— Je suis pas la seule a être à contre courant dans cette boite. Mais je pense que nos tenues sont carrément plus dans le thème "anti-saint-valentin " !

Josef est surprit et sursaute légèrement en voyant une jeune femme s’approcher de lui. Bariolé de couleur mais au sourire charmant, il lui sourit, amusé par sa remarque. Pour sûr qu’elle n’était pas dans le thème, tout comme lui, qui était simplement là pour fêter l’anniversaire de son meilleur pote.

— A croire que nous sommes que deux sur toute la foule à avoir réellement comprit le sens.

Puisque le reste des occupants avait pris soin de vêtir costume et robe, du sobre au moins sobre. Peut-être que certains y voyaient l’occasion de passer une soirée frivole et Josef ne pouvait que les encourager à profiter de leur existence, bien au contraire.

— Soit vous avez grand soif, soit vous attendez quelqu’un.

Josef porte un regard sur son verre et celui d’Aaron avant d’afficher un sourire.

— Oh ! Ouais, un ami à moi qui n’devrait pas tarder d’ailleurs.

Et mec, t’as plutôt pas intérêt à me faire faux bond ce soir.
Josef jette un œil à la dérobé à la jeune femme dont il ne connait même pas le prénom, entrain de se commander un Manhattan. Il mettrait sa main à couper qu’Aaron voudra repartir avec elle ce soir, il n’en serait pas étonné.

— Ça ne vous dérange pas si je m’assois ?

Prit au dépourvu un quart de seconde, il hausse les épaules, sourire en coin.

— Non non, je vous en prie.

Qu’il est poli ce Josef.
Il la laisse s’assoir près de lui alors qu’il boit une gorgée de sa vodka, même plus soucieux d’attendre son pote pour trinquer avec lui.
Le jeune pompier tend sa main vers la jeune femme pour se présenter – oui je sais, on a connu mieux comme technique de présentation en soirée… -.

— Josef. Et toi ?

Ava.
C’est beau ça, Ava. C’est pas tellement commun, il aime bien ce qui ne l’est pas.
Un peu comme Daya, le genre de prénom que nous n’entendons pas à chaque coin de rue.

— Tu es venue seule ? Ou tu fais l’anti-saint-Valentin jusqu’au bout ?

Nouveau sourire, tout en prenant une nouvelle gorgée de vodka.
Et dire qu’il est loin de se douter qu’elle est une amie de son ex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageJeu 10 Mar - 20:01





Intrigue
Amor à mort



Hum. Même avec quelques verres dans le pif, il était hors de question qu'il mette un pied sur la piste de danse ! Il secoua néanmoins la tête un peu amusé... avant de se redresser légèrement, mal à l'aise lorsqu'elle lui fit un clin d'oeil. Heu. Non. Juste non. Ce qu'il redoutait le plus -ou presque- était en train de se passer et il ne ne savait juste pas comment réagir. Est-ce qu'elle l'avait à moitié... dragué ? Allez respire un bon coup ! On survit à ça. Matthew répliqua-t-il rapidement en espérant que sa gêne ne se verrait pas trop. Mais où était passée sa sœur, il avait qu'une envie qu'elle arrive rapidement. C'est rare les personnes qui sont vraiment drôles en même temps... Enfin pour le secouriste en tout cas vu qu'il avait un humour... vu qu'il n'avait pas vraiment d'humour serait un peu plus juste. Daya ne sembla pas franchement trop lui tenir rigueur de ce qu'il disait et ils trinquèrent avant de boire le shooter cul sec. Merci pour le verre. souffla-t-il finalement en la fixant quelques instants ne comprenant franchement pas pourquoi elle restait à côté de lui alors que plein d'autres garçons semblaient libres et avaient l'air de vouloir s'amuser. La nature humaine était parfois vraiment très étrange ! Il en était même venu à oublier l'incident avec l'autre homme même si sa joue continuait sérieusement à le chauffer.

Une petite voix qui lui disait vaguement quelque chose le fit sortir de ses pensées. Il regarda la jeune femme qui venait d'arriver de haut en bas puis de bas en haut cherchant pendant quelques courtes secondes où est-ce qu'il avait déjà bien pu la voir. Puis il se souvint ! Il avait du la croiser lors d'une intervention et comme elle n'était ni pompier ni secouriste, elle devait être flic ou quelque chose de ce genre-là.  A ses paroles, il haussa les épaules comme si c'était une fatalité que ce type était un connard dans la vie de tous les jours. Je ne l'ai pas pris spécialement personnellement. c'était un mensonge dix fois plus gros lui. Vu ce que l'autre lui avait dit, c'était presque personnel et il eut du mal à réprimer un frisson. Il craignait pour sa sécurité mais surtout pour celle de son petit ami. Il ne tenait pas non plus à ce que tout le monde sache que un il était gay, et que deux -surtout- il était séropositif. Il y avait trop de personnes de la caserne là. Trop de gens pour juger, ou pire.  Il en eut presque un vertige. Il s’agrippa un peu au bar et ferma les yeux pendant quelques secondes. Tout allait bien, une de ses plus grande peur ne se réaliserait pas ce soir. Il inspira un bon coup pour se calmer. Vous êtes bien flic non ? demanda-t-il doucement. Vous le connaissez comment, l'autre type, là ? s'il pouvait prendre une info ou deux sur l'autre connard, il n'allait pas se gêner.. au moins pour savoir à qui il avait affaire. A part si l'information est bien sûr confidentielle, je ne voudrais pas vous attirer des ennuis. Il regarda Daya Vous reprendrez bien un shooter ? Boire avec des inconnus ne le tentait pas franchement, mais pour une fois Daya lui était presque... disons qu'elle avait l'air sympathique ce qui était un énorme compliment venant du secouriste qui était plutôt du genre à détester tout le monde, ou alors à être indifférent. Est-ce que c'était l'alcool qui faisait son effet, il n'en savait rien.... et au final cela n'avait que peu d'importance pour l'instant. Autant en profiter tant que sa sœur n'était pas là, parce qu'il se connaissait, après il ne parlerait quasi plus qu'à elle parce que c'était beaucoup plus simple ainsi !




by SerialWords.





_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mayor Bloomberg
JONQUILLE

❖ MESSAGES : 2392


MessageDim 13 Mar - 16:31





Intrigue
Amor à mort



Certes, tout le monde avait bien remarqué que ce gros cupidon dans son costume trop étroit tendait un peu l’ambiance. Mais, il avait l’air agréable. Il distribuait des glaçons en forme de cœurs brisés. Il souhaitait à tous et toutes une agréable soirée et, face à un couple, il feignait de leur lancer une nouvelle flèche en plein cœur. Il était assurément drôle. Et ce n'est pas sans l'intervention surprise d'un présentateur tout juste apparu sur scène pour accentuer cette ambiance bon enfant. En effet, si jusqu'à maintenant, chacun faisait ce qu'il voulait, il s'assure enfin d'avoir toute l'attention pour pouvoir lancer l'animation surprise en cette soirée des amoureux ; ou pas. Il ne faut que quelques minutes à cet homme pour faire entendre les règles et les consignes : un tirage au sort. Parce que chacun s'est vu remettre un faux tatouage avec un numéro donné au hasard en entrant en ces lieux, messieurs en noir, mesdames en rouge et il ne tient qu'au destin de choisir les combinaisons qui ne tardent pas à se faire entendre. Messieurs sont appelés en premier pour mettre l'eau à la bouche de toutes ces dames, laissant l'amusement de ces instants s’accroître à chaque numéro prononcé parce qu'elles espèrent toujours devenir Cendrillon et trouver chaussure à leur pied. Hans se voit promit à une petite Florence, quant à Katharina, c'est vers Diego qu'elle se doit d'avancer. Ava gagne la main de Matthew, Josef et Daya en font de même tandis que Clancy hérite de la belle Katelyn. Que d'improbabilité qui, pourtant, pourrait amener à de bien belles surprises.    


 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageMar 15 Mar - 0:02





Intrigue
Amor à mort


( Pour voir la robe que je porte, tu peux regarder ce lien. )
Je bois donc ma boisson tranquillement et je regarde le spectacle qui s'offre à moi, juste devant, juste là. C'est drôle, parce que j'ai comme l'impression d'être en dehors de tout cela ou presque, comme si finalement, ce soir ma place n'était pas là. Peut être que je devrais rentrer, je ne sais pas. Je commence doucement, pour finir pied au plancher, ou pas du tout. Je me tâte à vrai dire, mais pour le moment, j'observe quelques situations cocasses en somme. Je souris, simplement, attendant que l'on vienne m'aborder, ou quelques choses ressemblant à cela. J'ai portant mis une belle robe, non, mais personne ne fait attention à moi comme si je n'étais rien, ou que je n'étais pas là. Pourtant, je pourrais faire le premier pas, n'est ce pas ? Je pourrais effectivement, mais non, je ne vais pas m'amuser à jouer là dessus. Je vais attendre, je n'ai pas envie d'encore faire le premier pas, parce que dans les relations que j'ai depuis quelques années, c'est souvent moi qui commence, c'est rarement l'homme. Bref, ce n'est pas que je m'ennuie mais presque. C'est à ce moment là que la soirée s'anime, ou plutôt qu'elle part en cacahuète. Un présentateur arrive sur scène, je crains le pire, vu que le thème est la Saint Valentin. Je me fais toute petite dans mon coin, me cachant presque derrière mon verre presque vide et bien trop petit pour me cacher, il ne cacherait même pas un de mes seins alors mon corps, pensez-vous. Et comme je le pense, le présentateur nous parle d'un tirage au sort. Je vais donc me retrouver avec un parfait inconnu que je ne vais pas apprécier, je le sens comme ça, c'est même une obligation. Je me retrouve donc avec un certain Hans qui a réagit à son prénom. Il n'est pas si loin que ça de moi, et finalement, je ne le trouve pas si moche que ça, il a de faux airs d'Iron Man, ou plutôt devrais-je dire de Sherlock Holmes. Bref, il fera l'affaire pour ce soir, enfin, si je lui conviens, parce que finalement, je n'en sais rien. Je m'approche donc de lui.

" Il semblerait que nous soyons ensemble pour au moins les quelques minutes qui vont suivre Hans. Je me présenterais bien, mais je crois que ça a déjà été fait. "

Et je prenais place à côté de lui, enchainant donc avec un deuxième verre, une bière aromatisée au cassis & au citron, une Kékette Red, ma préférée depuis un petit moment déjà. Oui, le nom de cette bière peut être étonnant, mais je l'aime bien alors, le nom, on s'en fout au final, ce qu'il y a à l'intérieur compte plus, n'est ce pas ?


 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 15 Mar - 17:53





Intrigue
Amor à mort




" Il semblerait que nous soyons ensemble pour au moins les quelques minutes qui vont suivre Hans. Je me présenterais bien, mais je crois que ça a déjà été fait. "

Je retire mon verre de mes lèvres et me tourne en direction de la jolie voix. Jolie fille. Je souris après avoir jeté un regard curieux au reste de la boite avant de revenir à cette charmante demoiselle. Ah oui, tirage au sort, tout ça. J'ai écouté d'une oreille distraite en me disant que si j'intéressais l'heureuse élue, elle viendrait d'elle même.
Bingo.

" ...Votre prénom m'a échappé je vous avoue que ce concept de tirage au sort est, hm, le bienvenue. "

Dis-je en levant mon verre tandis qu'elle prend place. Un compliment détourné, qu'elle prendra bien comme elle voudra. Je l'observe commander à boire avant d'entamer la conversation.
Le but est de nous faire discuter non ? Dans un premier temps ;

" On peut surement creuser un peu plus loin que le prénom. Vous êtes à NY depuis longtemps ? "

C'est naze. J'avale une gorgée, fronce les sourcils et reviens à elle avec une meilleure idée :

" Si je vous ennuie on peut toujours danser. Ou enchainer les consommations. J'offre, dans tous les cas. "

Pas forcément la meilleure idée qui me soit venue. Mais deviner ce que les femmes ont dans la tête reste compliqué quand on les connait, alors avec une inconnue !...

Un peu plus loin, je vois que Katharina a pioché son Roméo et je secoue la tête, un rien amusé par cette soirée. Venir n'était pas indispensable, mais maintenant que j'y suis, je ferai peut être mieux de m'amuser ;




 




by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 17 Mar - 15:22





Intrigue
Amor à mort



Il discute avec la jeune Ava, tranquillement alors qu’elle se fait servir son cocktail. Il n’avait pas prévu une quelconque rencontre puisqu’il est ici uniquement pour l’anniversaire de son meilleur ami. D’ailleurs, il ne sait pas ce qu’il fou mais Aaron se fait attendre. Josef espère qu’il ne va pas lui coller un plan aux fesses comme il a l’habitude de le faire.

La musique bat son plein et il boit sa vodka cul sec avant d’en redemander une deuxième, se servant quelques cacahuètes au passage. Histoire de ne pas avoir le ventre remplit uniquement d’alcool et de terminer dans un état déplorable. Ce qui sera sûrement le cas d’Aaron, au passage.
Josef s’intéresse toujours à cette jeune femme venue l’accoster, il ne sait trop pourquoi. Pourtant, il n’a rien fait pour paraitre séduisante, bien au contraire. Jean, chemise basique et cheveux en désordre, il n’a rien de très sexy ce soir.
A moins que c’est en ça que certaines femmes lui trouvent un charme. Allez savoir.

— Eh bah mon vieux, je vois qu’on ne s’ennuie pas en mon absence ! C’est mon anniversaire j’te rappel !

Josef se tourne vers Aaron qui débarque avec son grand sourire mais personne n’a le temps de réagir. Ni pour présenter Ava, ni pour présenter Aaron. Ni pour que ce dernier puisse se saisir de son verre et le boire cul sec à la gloire de ses 31 ans. La voix d’un homme se manifeste puisque de toute évidence, ils ont prévus un évènement surprise pour cette soirée anti-valentin.
Josef jette un coup d’œil à son ami qui hausse les épaules et qui secoue la tête négativement pour faire comprendre que lui aussi, est surprit.
Il est question de numéro.
Coup d’œil sur sa main.
Effectivement… Mais Josef ne s’était pas posé la question du pourquoi on lui avait tamponné sa sur le dos de la main.

L’annonce le lui explique rapidement.
Chaque homme et chaque femme possèdent un chiffre. S’ensuit un tirage au sort où des couples sont formés par le plus grand des hasards…
Qu’est-ce que c’est que ces conneries.
Et les nombres tombent, à la suite. Et si Josef tire un peu la gueule de ce jeu à la con puisqu’il n’était pas là pour ça, Aaron lui s’en amuse. D’autant plus qu’il vient d’être tiré au sort, qu’il lève la main et qu’une jeune femme un peu ronde s’approche de lui. Elle n’est ni belle, ni banale, mais elle a un truc. Le sourire. Quelque chose qui illumine clairement son visage et si vous pensiez qu’Aaron faisait partie de ces clichés de bad boys qui ne fréquentent que des créatures de rêves… vous vous trompez. Aaron aime toutes les femmes et Josef sait d’avance qu’il est charmé par ce sourire enjôleur et rayonnant.

Voilà, maintenant, il stresse. Parce qu’il ne s’attendait pas à ça et que l’idée de se retrouver avec une inconnue, de devoir lui faire la conversation ou même l’inviter à danser lui fou colle des angoisses. Il sait déjà pas s’y prendre lorsqu’il essaie de draguer une nana alors si ça arrive à l’improviste…
D’ailleurs, Ava est partie avec Matthew. Josef soupire. La jeune femme ne va pas obtenir grand-chose d’Odair même si elle ne le sait pas encore…

— Prochain couple ! Le numéro 49…. Josef Miller !

Il se tasse aussitôt sur son tabouret, prêt à partir et à prendre la fuite. D’ailleurs, il a déjà fait quelques pas, longeant le bar vers son autre extrémité.

— Avec le numéro 71, Daya Laghari ! Amusez-vous bien les non-amoureux !

Et le présentateur continue sa liste, ses nombres, ses couples.
Josef, lui, est cloué sur place. Un pavé vient de lui tomber droit dans l’estomac alors qu’il se dit qu’il a forcément du mal entendre ce prénom qui résonne chez lui de manière tellement différente. Content, pas content. Blasé, stressé. Il ne sait pas. Là, tout de suite, il se dit surtout que c’est une putain de grosse blague et qu’Aaron a payé cet enfoiré pour les coller ensemble.

Ils sont des centaines de personnes ici. Et sur cette centaine, grâce à un tirage au sort qui résulte du pur hasard, Josef se retrouve affilié de nouveau à Daya.
Daya qui est face à lui après qu’il ait longé le bar.

Lui qui se disait qu’il ne retomberait de toute façon jamais plus sur elle… Bordel, il était servi.
Le pire étant qu’encore une fois il était débraillé, pas du tout à son avantage mais qu’elle se présentait à lui dans une simplicité séduisante qui lui ramolli les rotules.
Fais chier tiens.

— Faut croire que le sort s’acharne.

Il esquisse un sourire presque désolé, parfaitement conscient que Daya n’avait probablement pas envie de passer le reste de sa soirée avec lui.





by SerialWords.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthew Odair
MUGUET

❖ MESSAGES : 4830
❖ AVATAR : Jack Falahee


MessageJeu 17 Mar - 21:26





Intrigue
Amor à mort



Un tirage au sort ? C'était quoi encore cette idée totalement débile et farfelue ?! Il ne savait pas à quoi trop s'attendre, d'ailleurs il n'écoutait qu'à moitié bien trop occupé à boire tout en continuant de chercher s'il ne voyait pas sa sœur.. mais la réponse était toujours non, malheureusement. Il soupira, sentant qu'elle lui avait foutu un sacré lapin  ça lui apprendrait à vouloir sortir pour ce genre de soirée. Tant pis, il pouvait quand même en profiter en continuant de boire. Pendant une soirée, il pouvait toujours tenter de mettre ses soucis de côté, c'est-ce pas ? Allez, pour une fois il allait peut-être tenter de se montrer sympathique, ou non plutôt moins réservé et moins antipathique serait des termes certainement mieux adapté. Ce tirage au sort ne lui disait rien de bon, mais il se sentit de jouer le jeu... enfin du moins jusqu'à ce qu'il s’aperçoive que la nana qui lui avait été attribuée était quelqu'un qu'il connaissait. Ava. Bon cela aurait pu être pire, mais aussi largement mieux. Il ne portait pas spécialement la jeune femme dans son cœur et c'était certainement bien réciproque. Sentiment tout à fait légitime vu comme il lui avait parlé à la caserne et pendant les interventions. Il s'approcha d'elle, sans même tenter de sourire. Il était même presque désolé pour elle. S'il lui était casé ce n'était pas forcément le cas pour la jeune femme... et elle ratait certainement là une bonne occasion. Je suis désolé pour toi. Au moins c'était clair... mais il ne tarda pas à rajouter au prix quand même d'un léger effort Tu veux boire quelque chose Ava ? Il la regarda quelques instants dans les yeux, avant de prendre quelques instants son portable dans la main pour vérifier qu'il n'avait pas de message. Contrarié que cela ne soit pas le cas, il le remit vite dans sa poche avant de soupirer et de reporter son attention sur la jeune femme. Au moins, on va oublier le passage gonflant et chiant à mourir des présentations. Bon courage Ava, ce n'est qu'une mauvaise soirée à passer et qui sait peut-être que dans quelques verres il se montrerait sous un autre jour. Il aurait pu reprendre la parole, mais pour l'instant il préférait largement laisser la jeune s'exprimer... et si elle voulait parler se trouver un partenaire un peu plus méritant et sympathique, il la laisserait faire même sans tiquer  ! Il espérait juste que la jeune femme n'aurait pas trop envie de faire sa connaissance... Histoire qu'elle ne se sente pas trop mal, il tenta quand même une autre approche censée être plus douce, du moins à ses yeux Promis, je vais essayer de ne pas trop me comporter comme un con ce soir. Et comme il l'avait si bien dit, c'était le mot essayer qui comptait ici le plus.




by SerialWords.





_________________
texte texte
Down goes another one



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 18 Mar - 16:24





Intrigue
Amor à mort



Et merde ! J'ai quand même une sacrée poisse. La vie un long fleuve tranquille, mon cul ! Ca ne fait pas mes affaires de tomber avec la belle Katharina. Ca n'était pas dans mes projets. Faut même avouer que j'ai essayé de l'éviter toute la soirée. Pour vous situer, nous étions ensemble à l'école de police, nous avons été très bons amis et nous avons réussi ensemble, sauf qu'elle est devenue la « gentille » et moi « le méchant ». Kat pense tout simplement que je suis parti du FBI et elle doit continuer à le croire pour son bien et encore plus pour le mien. Faut pas déconner, me voir en sa compagnie ne va pas m'apporter que du plaisir. Pourtant, j'ai toujours apprécie cette jeune femme à la fois forte et fragile. Elle n'avait jamais besoin de personne pour réussir et je n'ai pas l'impression que ça ait changé. Je bois une gorgée de mon succulent bourbon et je me dis « merde, personne ne sait que je la connais et la moitié de la gente féminine de cette soirée est complètement fade et inintéressante ». Dans mes souvenirs, notre belle agent était tout le contraire, sans rien faire. Cette femme respirait la sensualité. Elle imposait le respect et j'en avais eu énormément pour elle à l'époque. Croyez-moi, j'aurais bien aimé la goûter quand on était jeune et innocent, mais ça n'avait pas été le cas. Les temps changent et les hommes aussi. J'étais devenu un adulte presque responsable et elle aussi. Tous les coups était permis. J'allais donc m'en donner à cœur joie. Quitte à être vu avec elle, autant que cela en vaille la peine, vous ne pensez pas ? Fallait bien que je fasse le premier pas, elle n'était pas stupide, elle avait surement remarqué que j'avais essayé par tous les moyens d'éviter son regard de toute la soirée !
J'esquissai un sourire enjoué des plus ravageurs en me dirigeant vers elle, elle était face au comptoir. Je déposai délicatement ma main sur son épaule nue en m'approchant de son oreille. Elle tourna brusquement la tete « bonsoir Kat ! j'ai l'impression que le hasard a décidé de faire en sorte que nos routes se recroisent, comment vas- tu ? » Je lui souris en avalant la dernière gorgée de son verre. « Prête pour danser ? Dans mes souvenirs tu étais doué en la matière. » Tout en déposant son verre sur le zinc, je lui tendis la main, qu’elle s’en saisisse.






by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageVen 18 Mar - 17:43





Intrigue
Amor à mort


( Pour voir la robe que je porte, tu peux regarder ce lien. )
Je n'avais voulu faire le premier pas jusque là, mais finalement, je m'étais laissée portée par ce tirage au sort me menant à ce petit Hans, enfin, il n'était pas vraiment petit, d'une taille normale, il ne ressemblait pas à un nain, il avait un faux air d'Iron Man, le costume en moins évidemment. Je m'étais donc placée à côté de lui, je n'avais pas eu à faire énormément de pas, et donc le jeu de séduction commençait, ou pas. Enfin, je ne sais pas, j'étais pourtant bien emballée dans ma robe mais ça ne semblait pas lui faire tellement d'effet, il semblait être d'une banalité affligeante malheureusement, ce qui ne me plaisait pas trop dans l'instant, quoique, je saurais sans doute m'en satisfaire, je ne ferais pas trop la fine bouche après plus de deux mois d'abstinence. Ce n'était pas vraiment un choix, mais je n'avais pas eu le coeur à cela non plus, j'étais entre deux chaises à vrai dire. Enfin là, mes fesses étaient délicatement posées sur un tabouret à proximité du bar mais vous voyez ce que je veux dire, n'est ce pas ? Il me sourit donc poliment avant de me dire qu'il n'a pas retenu mon prénom. Il commence mal, et sa question suivante et donc d'une banalité affligeante, mais bon, il faut bien tenter de commencer par quelques choses, non ? Oui, je le pense. Je vais donc m'en contenter pour le moment. Il se rend cependant compte que sa question n'est pas forcément extraordinaire et opte pour une fuite sur la piste de danse, mais ce n'est pas ce que nous allons faire. Je décide donc de ne pas aller danser, et de ne pas lui révéler mon prénom, il n'avait qu'à être plus attentif. S'il se montre à la hauteur, peut être qu'il en saura plus par la suite. Je réponds donc à sa question me concernant.

" Je suis ici depuis quelques années maintenant, je suis venue pour mes études, et je ne suis pour ainsi dire plus jamais repartie, comme si finalement, la ville avait finie par m'adopter si vous voyez ce que je veux dire et vous ? "

Je lui retournais simplement la question pour le moment. J'avais déjà fait l'effort de me déplacer jusqu'à lui, il ne fallait pas trop en demander non plus. Je me demandais ce qu'il allait trouver à me dire ce cher Hans, mais pour le moment, à part boire un peu, et regarder autour de lui, il ne semblait pas forcément très intéressé, tant pis pour lui.


 




by SerialWords.







_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
AMOR A MORT ~ TOPIC # 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» AMOR A MORT ~ TOPIC # 4
» MORT AUX ROUGES [Topic fermé]
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: The beginning of the end :: EVERYTHING YOU NEED :: Intrigues :: AMOR A MORT-
Sauter vers: