Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Hazel ÷ Ain't never been much of the church type
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 17:13





Hazel Sybil Fitzpatrick
feat Alysha Nett

Nom C’est l’Irlande toute entière qui coule dans ses veines, qui ressort dans son patronyme trop souvent écorché par l’accent anglais; Fitzpatrick. Et croyez bien que quand on évolue dans des domaines comme ceux choisit par Hazel, c’est pas facile à porter. Prénom(s) Elle a une affection toute particulière pour son prénom officiel; Hazel.  Ça sonne bien, ça sonne presque aussi fort que le prénom d’une héroïne de roman d’aventure, ou celle des dessins qui recouvre les pages blanches des carnets qu’elle consomme avec autant d’assiduité que ses joints. Sybil, en revanche, c’est en souvenir d’une grand-mère dont elle n’a jamais été très proche, mais qu’il fallait donner à la seule fille des Fitzpatrick pour commémorer sa mémoire.  Age Elle assume parfaitement ses vingt-six ans, bien qu’elle  ne s’imagine pas une vie longue et prospère; à une certaine époque, elle se disait que ça serait tellement beau de mourir à 27 ans, pour en rejoindre le club et fumer des pétards avec Kurt Cobain. Nationalité et Origines Ses origines sont un savant mélange de l’Irlande s’entremêlant à l’Irlande, bien qu’elle n’ait que la nationalité américaine. Métier Stripteaseuse et même si elle se plaint pas, que son job lui plaît, elle arrondit les fins de mois par du deal.  Tu vis dans quel quartier? Brooklyn Groupe Simple Men Membre de gang ou pas (si oui, précisez lequel.) ou pas non  Avatar Alysha NettCrédits répondre ici


On pourrait parfaitement résumer Hazel par cette citation; « I’d rather be hated for who I am, than loved for who I am not », simplement parce qu’elle considère qu’elle n’est pas là pour plaire à tout le monde, qu’elle ne doit rien à personne et que l’unique être humain qu’elle doit satisfaire ou avec qui elle doit être en accord total; c’est elle-même.  Partant de ce principe, elle s’est toujours protégée, en quelque sorte, de la déception que les gens gravitant autour d’elle peuvent provoquer par des actes répréhensibles, des paroles blessantes. Hazel n’attend rien du monde qui l’entoure, pas plus qu’elle n’attend grand chose de ses propres choix; elle vit, comme elle le souhaite, commet les erreurs qui lui sont inévitables et elle passe à autre chose. S’attarder sur les regrets, les remords, c’est perdre un temps considérable pour faire autre chose et Hazel n’aime pas perdre son temps, autant qu’elle a horreur de perdre la face ou d’être ridiculisée. Elle est tout sauf fragile, du moins dans le sens où on l’entend aujourd’hui quand on regarde une fille; Hazel sait se battre, autant avec ses poings que ses mots, sait ce qu’elle veut, comment l’avoir et, plus encore, elle sait qui elle est et ça, ça fait peur à pas mal de gens. Parce qu’une femme qui s’assume, qui s’accepte malgré ses travers, très gros pour la plupart, les hommes ont toujours du mal à faire face à ce genre de fille. Ça la rend parfois castratrice, mais croyez bien que c’est pas son but, enfin, ça dépend de l’homme en face d’elle. Pour elle il n’y a pas de sexe fort, de sexe faible, on est tous égaux, avec ses faiblesses à des degrés différents. Elle est pas parfaite, c’est pas Rambo, elle se targue pas d’être invincible, elle a seulement la sincérité et le courage d’admettre ses limites, même si elle les repousse toujours; la faiblesse, c’est de connaître ses limites et de pas vouloir lutter pour les dépasser. Hazel se remet constamment en question, par des moyens divers; principalement le dessin dont l’héroïne de certains croquis aurait tendance à lui ressembler, à rappeler divers facettes de sa personnalité, celles qu’on connait et celles qu’elle ignore encore. Parce que pour elle, le cerveau est sans doute aussi infini et mystérieux que l’univers, en constante expansion, alors elle se dit chaque jour qu’elle en apprend plus sur elle-même. La nouveauté ne l’effraie pas, au contraire, c’est une soucre d’excitation et de découverte. Elle a pas le culot de s’imaginer sur le même podium que les plus grands auteurs, poètes, mais Hazel retranscrit ses souvenirs, sa vie, ses pensées, sur papiers car elle si elle ne s’imagine pas aussi créative que les grands noms de la littérature, elle se sait touchée par un fléau terrible; le destin des poètes maudits, frappés par ce questionnement sur leur existence même, sur le sens de leur vie et la sensation terrible de n’être qu’un petit grain de poussière dans un océan de sable.
Hazel sait qui elle est, ce qu’elle est et ça ne l’intéresse pas tellement de savoir si ça convient aux autres ou non. Personnage entier, il faut la prendre comme elle est ou passer son chemin.
Le cerveau étant plein de surprises, dont elle a pu être témoin, Hazel a pris la décision de garder, par écrit, tout ce qui peut se passer dans sa vie, comme les pensées qui peuvent la traverser; plus par besoin de noter tout ces menus détails qui pourraient un jour lui échapper, que pour laisser une trace quelque part dans le monde quand elle disparaîtra. (+) Elle n’a que peu de contacts avec sa famille, disons qu’elle a toujours eu du mal avec la facilité avec laquelle sa mère met son nez dans les affaires de ses enfants, alors quand elle doit les voir, c’est elle qui décide de tout; du lieu, du jour et de l’horaire. (+) La seule chose pour laquelle Hazel accepte de dépenser sans compter, c’est pour sa machine à coudre, plus particulièrement pour les pièces qu’il faut changer quand elle lui tombe en panne dans les bras. Parce que si elle est très douée sur la scène et qu’elle possède un très bon déhanché, elle est aussi très douée de ses mains, pour un peu tout mais particulièrement pour la couture. Si vous saviez les économies que ça lui fait faire de pouvoir fabriquer ses propres fringues ou les rapiécer quand elles s’abiment. (+) L’homme de sa vie, c’était Kurt Cobain, alors elle a porté du noir pendant un an quand elle a découvert, à quatorze ans qu’il était mort depuis dix ans.  Elle s’est même offerte un fusil, un faux, qui traine encore dans le placard de sa chambre d’adolescente chez ses parents. (+) Si elle a été fiancé à Gerry, elle n’a pourtant jamais cru au mariage et depuis qu’elle l’a quitté, Hazel reprend sa vie comme elle l’a toujours vécu; seule et bien dans sa peau. Elle a fait le point, tiré un trait et terminé son neuvième calepin sur la conclusion qu’au fond, elle l’aimait pas vraiment.
I took this way
Tout ça en dix lignes

Pour les flics, pompiers, secouristes, médecins ...: Qu'est-ce qui vous a donné envie d'emprunter cette voie? Vocation? Pur hasard? (Le groupe Simple Men doit également remplir cette partie)

Les gens ne comprendraient sans doute pas, si Hazel leur expliquait que son job lui convient parfaitement que, même si elle n’y a aucun réel plan de carrière, c’est elle qui l’a choisit et qu’elle n’a aucune raison de regretter. Comparé à la majorité des gens du coin qui n’ont pas fini leurs études, comme elle, Hazel se considère assez veinarde pour ne pas dormir dehors la nuit et avoir de quoi se loger, se nourrir et même s’habiller. Ça n’a jamais fait parti de son plan de faire des études longues et fastidieuses, d’avoir un job prestigieux pour passer à côté de sa vie à s’enfermer dans une carrière pénible, pour un avenir incertain. Hazel veut vivre, sauter dans le train et pas rester sur le quai de la gare à regarder le tout lui passer sous le nez. Et puis, de toute façon, elle fait parti des cartésiens qui comprennent bien que tout l’argent qu’on peut bien amasser dans sa vie, on ne l’emportera pas dans la tombe, que ça sert à rien d’entasser des objets de valeurs qui prendront la poussière. Hazel se veut libre, libérée de ces chaines dans lesquelles la plupart prennent plaisir à s’emmêler; elle n’a pas d’attaches, son job lui sert de distraction et ses menus larcins lui permettent seulement de combler le vide dans lequel l’ennui pourrait s’installer. La vie qu’elle mène est un choix et Hazel ne regrette rien. Jamais.


PSEUDO Sentimental Bitch AGE 25 ans FILLE OU MEC Quand je pisse debout, je m'en fous partout, c'mieux en étant assise  PRESENCE Considérez que je n'ai pas de vie    DE QUEL PAYS TU VIENS Du fromage qui pue, du vin et du pain. Arrosez d'un béret et vous avez le cliché parfait. Tu nous connais d'où ? De bazzart et PRD je crois.. Enfin j'ai vu passer la pub pour le forum sur ces deux là je crois. SCENARIO OU INVENTE Scénario de Clancy





by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 17:14


  



  
Tell us everything about you
Tout ça en 30 lignes

  

Kurt Cobain était mort, le corps bousillé par la drogue, le coeur brisé par la vie et sa tête explosée par le coup d’un fusil enfoncé dans son gosier. Jimi Hendrix, seul, avait cessé de respirer, assassiné par l’amour passionné et mortel d’une pilule et d’un verre d’alcool. Janis Joplin, elle, s’est éteinte avec une seringue dans le bras, sans doute un sourire de bonheur factice, provoqué par l’héroïne bousillant ses veines. Des morts merveilleuses, d’un point de vue esthétique, une manière presque ironique de s’offrir une porte de sortie après avoir gravit trop d’échelons; la cause de la mort, c’était sans doute la peur d’une chute vertigineuse. Paradoxalement, la vie d’Hazel a commencé le jour où elle a compris, du haut de ses treize ans, que ses idoles ne l’avaient pas attendu pour se foutre en l’air, la laissant avec les miettes de leur génie et des souvenirs, ne lui appartenant pas, distribués sur les écrans de télé trop petits, aux images figées et grésillantes, ou recrachés par une radio mal branchée dans une cuisine trop petite pour accueillir trois enfants turbulents, une mère dominatrice et un père aux abonnés absents; non, pardon, trop occupé à sauver les miches de la veuve et de l’orphelin, de chasser des sorcières, pour s'occuper de sa famille. Ce père bon pour jouer les héros pour les autres, mais incapable de faire figure d’autorité dans une demeure léguée à l’autorité de sa femme et son martinet. Le type juste bon à signer les punitions des professeurs, rédigées d’une main tremblante dans le carnet de la cadette aux joues rouges, les mains de sa mère ayant déjà réglé le problème de son impertinence et de sa fainéantise maladive. Les Fitzpatrick n’avait rien à envier aux autres familles, hormis sans doute une banalité monstre et une routine presque dégueulasse à laquelle s’accrochait trois gamins un peu dispersés, pas vraiment solidaires, tous gouvernés par la loi du plus fort; c’était à celui qui tiendrait le plus longtemps sans se faire pincer pour une connerie ou, tout simplement, à se faire pardonner de ses erreurs en balançant son frère ou sa soeur. Papa policier, maman caissière dans une supérette, un fils aîné occupé à charmer la voisine pour faire ses devoirs, un benjamin confronté à ses choix douloureux pour savoir qui préférer entre Batman et Superman .. Puis au milieu de ce foutoir, Hazel. La fille. Le garçon manqué. La pièce erronée, la tâche de vin sur la robe en soie, la marque de feutre sur la page blanche. Mise au monde dans une cacophonie terrible entre les larmes de son frère aîné perdant sa place de fils unique, son père râlant du manque de rapidité et sa mère beuglant à son gynécologue de la sortir de là avant qu’elle ne l’extirpe de son utérus par la force de ses bras, ça commençait pas forcément bien. Fallait dire que passer ses premières secondes dans la vie avec une tape sur le cul pour vous faire pleurer, ça donnait tout de suite le La. Elle était pas à sa place, prise à la gorge par ce tourment, de tous les enfants du milieu, de ne pas savoir quoi faire, de ne pas trouver le moyen d’attirer l’attention sans vraiment le faire, de faire son trou. Alors elle avait trouvé refuge dans ces idoles qui tapissaient les murs de sa chambre et pour lesquelles elle avait porté du noir pendant toute une année, en comprenant la dureté de la vie et son ironie par la section nécrologique du journal qu’on déposait devant la porte de la maison tous les matins. Pour se donner une consistance, offrir à son mal être pathologique une raison d’être, elle essayait de se convaincre que chaque nom qu’elle lisait, sur le papier grisâtre qui puait la pluie et le tabac mouillé, lui était cher, qu’il s’agissait d’un proche disparu de la surface du globe dans un accident meurtrier ou après une longue maladie. S’apitoyer, un peu, sur le sort de l’humanité, ça lui donnait de la force pour lutter, de manière perpétuelle, contre l’ordre familial, contre la société, contre ses frères et les copains de classe. Sa vie tournait en rond, figée par une routine monotone bien ancrée dans la roche par les habitudes familiales; les repas du dimanche, tous réunis sous la lumière jaunâtre du salon, les sorties au cinéma du samedi soir à ces heures où les places coûtaient moins cher et le lundi qui revenait inlassablement. Alors pour ne pas sombrer dans une habitude dégueulasse et ennuyeuse, Hazel s’était convaincue que, comme ses idoles, elle ne dépasserait jamais les vingt-sept ans et, paradoxalement, c’était en comprenant la fragilité de l’existence - de la sienne en particulier -, qu’elle avait commencé à pleinement savourer d’être en vie. De vivre. Complètement.

UC


  



  
by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 17:15

Bienvenue par ici, excellent choix de personnage !
Tu vas nous faire un heureux. :)
bon courage pour le reste de ta fiche !

Je viendrais te voir avec un de mes personnages, j'avais engagé un lien qu'on pourrait travailler à deux, si tu veux. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageVen 29 Jan - 17:18

Bienvenue dans le coin Wink
Bonne chance pour cette petite fiche :D

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageVen 29 Jan - 17:20

BIENVENUE CHEZ TOI, officiellement
Tu as misé sur la bonne jument (ouais moi je m'en fous, je prends les expressions et j'en fais ce que je veux ) et puis Clancy est un super joueur
Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas, on est là pour toi I love you


_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 17:30

Je regrette pas d’avoir craqué, l’accueil est top ! J’espère que Clancy sera joie et bonheur, en tout cas moi je le suis d’avoir trouvé cette petite merveille!
Andrew, j’attendrais donc la visite de ton autre toi avec plaisir!

Merci jolie Florence , j’adore le choix de l’avatar. Alison est tellement cute !

Aaaaaah Manuel, comme j’t’aime ! Merci encore pour l’activation et le mail, vraiment !
C’est parce que Hazel fait facilement tomber sa culotte qu’elle est comparée à une monture ? En tout cas merci, encore oui.. Et j'hésiterai pas si j'ai encore un souci
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageVen 29 Jan - 19:15

Très bon choix de scenar !!

BIENVENUE !!

Bon courage pour ta fiche !

Si tu as la moindre question, n'hésite pas !

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 21:10

Bienvenue ! :smi7:
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 21:15

bienvenuue What a Face
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 22:32

Bienvenue parmi nous, j'aime beaucoup ta plume ! Hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 22:37

Bienvenue à toi ma belle ! ! Superbe choix de PV, c'est sûr que notre top model du mois va être heureux Si tu as la moindre question n'hésite pas nous sommes là pour ça, bon courage pour la fin de cette fichette
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 29 Jan - 23:45

*prend tous les compliments et les encadre au-dessus de sa cheminée imaginaire*

Officiellement bienvenue par ici et j'ai vraiment hâte de lire le reste de ta fiche! Bon courage, n'hésite pas à me contacter si tu as des questions! I love you
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 31 Jan - 17:50

Bienvenue et bon courage pour ta fifiche !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 2 Fév - 8:19

Bienvenue parmi nouuuuus What a Face Amuse toi bien avec ce scénario et au plaisir de te croiser IRP ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Manuel Herrera
ADMIN A LA MACHETTE MAIS EN DETENTE

❖ MESSAGES : 9004



MessageMar 2 Fév - 8:23

COUCOU MA BIBICHE
Il te reste trois ours pour terminer ta fiche I love you

_________________
mundo pequeño y es así

El policía tiene su fin, el ladrón roba para vivir.
Otro día en la semana, no puedo dormir
Mucho lo que consumí: bazuco y marihuana
Ofendido y señalado por la sociedad,
Criado y educado por la calle claro esta.
Ya ves, cual es mi camino,


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMer 3 Fév - 10:42

Je suis newbie aussi mais bienvenue à toi :smi7:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amelia Jefferson
CALLA

❖ MESSAGES : 752
❖ AVATAR : leighton meester


MessageSam 6 Fév - 12:56

Bienvenue à toi, très bon choix de scénario I love you

En espérant que tu te sentes ici comme à la maison

_________________


Darkness is your candle.
Amelia J ☽ Ce doit être ça l'amour : quand le regard de l'autre voit en vous ce que vous ne voyez pas vous-mêmes, l'extrait comme une pépite dorée et vous l'offre.
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Hazel ÷ Ain't never been much of the church type
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Wild ones Ҩ Hazel & Luis
» K. J. Hazel Le Garnier ⇝ Emma Stone
» Hazel » touche moi, mais seulement avec les yeux.
» bang, bang you shot me down. - hazel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: Game over, try again.-
Sauter vers: