Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Rise up - Nathan Monroe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 1:45





Nathan Maximilian Monroe
feat Colin Donnell

Nom Quiconque ayant vécu aux alentours de New-York ces dernières années a déjà entendu le nom de Monroe au moins une fois : pour beaucoup, c'est le nom de cet ancien sénateur de l'état de New-York impliqué dans un des plus grands scandales politiques de cette décennie. Pour lui, c'est le seul héritage dont il ne s'est pas débarrassé. Prénom(s) Nathan, sa mère ayant lourdement insisté pour qu'il ne s'appelle pas Maximilian junior -c'est toutefois devenu son deuxième prénom-. Age Trente-cinq ans et déjà une vie bien remplie et qu'il ne regrette pas, ou presque. Nationalité et Origines Américain pur souche, il est né à Philadelphie. S'il aime son pays, il ne fait cependant pas partie des plus grands fans de sa politique. Métier Autrefois reporter à l'international aussi connu pour ses photographies majestueuses que pour ses articles, Nathan est rentré au pays il y a quelques années afin de travailler pour le New-York Chronicle, l'un des quotidiens les plus vendus de New-York et dirigé par sa mère. Rapidement et malgré son manque d'expérience dans le domaine, il obtient le poste de rédacteur en chef, rôle qu'il fuit occasionnellement pour revenir sur le terrain ou pour organiser des expositions très lucratives. Tu vis dans quel quartier? Il habite le quartier de SoHo, à Manhattan. Groupe Simple Men Membre de gang ou pas Non Avatar Colin Donnell Crédits tumblr


« Pour évaluer ton travail dans la presse, le meilleur moyen est de te fier au portrait que tes opposants dressent de toi : plus la description qu'ils font de toi est exécrable, plus tu peux être sûr que tu fais un bon boulot ! ». Tels furent les premiers enseignements d'Elizabeth Douglas à son fils Nathan lorsque ce dernier a parlé pour la première de son désir de devenir reporter. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le garçon est sans doute devenu un cador dans sa discipline ! Décrit comme arrogant, prétentieux et irresponsable, nombreux sont les qualificatifs dévalorisants utilisés par les grandes figures de New-York lorsqu'il s'agit d'aborder le cas du rédacteur en chef du New-York Chronicle. Pour beaucoup, il est le parfait exemple du fils de riche qui veut jouer dans la cour des grands en fouinant dans les affaires des autres, en remuant les fonds de tiroir afin de trouver quelque chose à se mettre sous la dent pour pondre un papier odieux. Hypocrite, trop sûr de lui et ayant une forte propension à rabaisser les autres en pointant du doigt leurs erreurs sans se remettre en cause, on peut justement dire qu'il n'a pas ''bonne presse'' auprès de ses opposants comme de certains de ses collaborateurs. Jugé pas assez mûr pour un poste aussi prestigieux que celui qu'il occupe, usant de méthodes peu conventionnelles pour obtenir ce qu'il souhaite et ne faisant pas attention aux répercussions que peuvent avoir ses actes sur les autres, on le dit souvent égocentrique et désinvolte. Il donne l'impression de se sentir intouchable et nombreux sont ceux qui aimeraient le faire descendre de son piédestal. On ne compte plus le nombre de noms d'oiseaux par lesquels il est appelé dans les conversations de ceux qui ont affaire à lui et son travail est autant redouté que méprisé par ces mêmes personnes. Seuls ses lecteurs se délectent de le voir dénoncer les abus des puissants et les bavures des forces de l'ordre. Et quand on lui raconte ce que pensent les autres de lui, Nathan est le premier à dire qu'il s'agit d'un portrait parfait !

A ce monde qui l'accuse et le dénigre, le jeune homme offre en guise de réponse ce visage toujours affublé d'un sourire narquois et satisfait, imperméable à la majorité des critiques qu'on peut lui adresser. Parce qu'il sait ! Il sait que ce qui l'anime n'est pas le besoin de créer du scandale mais l'envie de faire savoir au monde ce qu'il se trame vraiment à New-York. Il sait que c'est son professionnalisme sans faille, sa droiture et son perfectionnisme qui gênent tant ceux qui n'aiment pas que l'on regarde de trop près à leurs affaires et leurs magouilles. Nathan, c'est un peu le Robin des Bois de l'information, celui qui s'en prend aux puissants pour délivrer les dernières nouvelles aux pauvres, quitte à s'attirer les foudres de ceux à qui il nuit. Intelligent et certes calculateur, il joue de cette image de fouineur pour que la vérité éclate enfin, pour que le mystère s'estompe. Au fond, il n'agit que pour ce qui pense être bien, parce qu'il se soucie des autres et qu'il estime que dissimuler les choses ne fait que participer à l'obscurantisme, à la méfiance et à la division. C'est pour cela qu'il a voyagé aux quatre coins du monde et c'est pour cela qu'aujourd'hui il se sert de sa position dans la presse pour dissiper le brouillard qui plane sur la ville... Et certes il est peut-être trop curieux, mais il n'en reste pas pour autant honnête et bienveillant, agissant à sa manière pour rendre le monde meilleur... Du moins pour ceux qui le méritent.
Fan de photographie, Nathan a toujours son appareil à portée de main, telle une arme qu'il est prêt à dégainer dès que cela est nécessaire. Il n'est d'ailleurs pas rare de le voir parcourir la ville pendant des heures en quête du cliché parfait à ajouter à sa collection. ▲ Il a pour habitude d'organiser des expositions qui connaissent un certain succès, nombreux sont ceux prêts à s'arracher certaines de ses œuvres. ▲ Il a gagné un prix Pulitzer grâce à une photographie qui a fait le tour du monde, représentant des enfants-soldats en plein milieu d'un champ de bataille. Il est souvent félicité pour cela mais n'en tire aucune fierté, évoquant même ce travail comme l'un des pires qu'il ait réalisé -moralement parlant-. ▲ Lorsqu'il était jeune, il a fait de la boxe et s'il a arrêté la pratique assidue aujourd'hui, il n'est pas rare qu'il sorte un vieux sac de sable et qu'il tape dedans pour évacuer le stress. ▲ Il aime le luxe et s'il ne se laissera pas corrompre par un cadeau onéreux lors d'une tentative de corruption, il appréciera tout de même de se procurer certains produits rares et chers par ses propres moyens. ▲ Il finit chaque journée à la maison avec un bon verre de whisky. ▲ Adepte du café, il en boit presque plus qu'il ne boit d'eau. ▲ Il est très exigeant au travail, n'hésitant pas à forcer ses collaborateurs à modifier leur travail jusqu'à ce qu'il soit parfait. Cela a tendance à provoquer des tensions avec les plus anciens membres de la boîte. ▲ Il rôde régulièrement près du palais de justice et des commissariats, cherchant toujours un bon sujet en rapport avec les tribunaux et les forces de l'ordre à écrire. On ne sait pas réellement pourquoi, mais il aime bien s'en prendre aux hommes de loi dans ses articles. ▲ Tous les dimanches, il rend visite à sa mère pour prendre de ses nouvelles. C'est le moins qu'il puisse faire pour elle et elle est la principale raison pour laquelle il reste à New-York. ▲ Il adore les animaux et possède d'ailleurs trois chiens. ▲ Il écoute du jazz à fond dans sa voiture et c'est encore mieux s'il pleut dehors. ▲ Même s'il ne s'agit pas d'une réelle peur et qu'il fait mine de s'en ficher, Nathan n'aime pas quand ses articles nuisent à des innocents -en les mettant sur les devants de la scène malgré eux, en nuisant à une enquête de la police-. Cela ne l'empêche cependant pas d'écrire des articles qui peuvent causer cette même nuisance. ▲  Il aimerait beaucoup être père, même si son implication dans son travail l'empêche d'accomplir ses ambitions familiales. ▲ Si ce n'est plus réellement un rêve, Nathan espère secrètement pouvoir quitter son emploi pour repartir sur les routes comme au début de sa carrière. Cependant, il sait que son engagement auprès du New-York Chronicle risquent de le retenir en ville pour le reste de sa carrière. ▲ C'est un névrosé de la mise en page, détestant lorsqu'un texte n'est pas parfaitement présenté. ▲ C'est un grand fan des New-York Knicks et il va voir la quasi-totalité de leurs matchs. ▲ Il aime raconter des anecdotes longues et rocambolesques pour illustrer un point ou faire comprendre où il veut en venir, ce qui peut parfois agacer ses interlocuteurs. ▲ S'il évite de répandre cela sur tous les toits, il consulte régulièrement un psychologue avec qui il suit une thérapie. Son ancien travail l'a marqué et il a vu et vécu de nombreuses choses traumatisantes. S'il a réussi à surmonté la majorité de ces épreuves, il lui arrive d'avoir besoin d'évacuer un peu de pression en se confiant à son thérapeute. ▲ Il parle couramment le russe, le français et l'arabe et a des bases en chinois et en portugais. Il a appris sur le tas lors de ses différents voyages et s'est découvert une certaine passion pour les langues, pratiquant encore aujourd'hui pour ne pas perdre la main et pouvoir communiquer avec le plus de monde possible. Paradoxalement, il ne sait pas parler espagnol alors que c'est une des langues les plus répandues aux Etats-Unis.
I took this way
Tout ça en dix lignes


Pour les flics, pompiers, secouristes, médecins ...: Qu'est-ce qui vous a donné envie d'emprunter cette voie? Vocation? Pur hasard?

Avez-vous déjà ressenti le besoin de partir à l'aventure ? De vous lever le matin, de préparer un sac à dos et de vous rendre à l'aéroport le plus proche pour prendre un billet d'avion pour le prochain vol vers une destination inconnue sans y réfléchir à deux fois ? Si ce n'est pas le cas, alors vous ne pourrez certainement pas comprendre ce qui a poussé Nathan à faire ce choix de carrière. Né avec un appareil photo dans la main, des rêves pleins la tête et une figure maternelle dont l'exceptionnelle carrière a longtemps fait la une des journaux, il était difficile pour le jeune homme d'envisager un métier aussi banal que secrétaire ou d'aussi cliché qu'avocat ou banquier. Ce sont sa vocation pour la photographie alliées aux attentes de sa mère qui ont fait de lui un reporter à l'étranger : un jour à photographier les soldats se battant en Afghanistan, l'autre à rédiger un article sur la famine en Somalie, il a mené la vie dont il rêvé, du moins pendant un temps. Quand il s'est avéré nécessaire de rentrer à New-York, le jeune homme a accepté un poste de rédacteur sans de réelles convictions et aujourd'hui qu'il est rédacteur en chef du New-York Chronicle, il se sert de son poste pour continuer  à faire ce qui a toujours aimé : photographier et enquêter sur la réalité du monde et dénoncer les écarts et les échecs de l'homme, que ce soit le politicien véreux, les policiers incompétents ou les criminels tentant de régner sur la ville... Autant dire que sa vocation sait lui créer de nombreux ennemis...

PSEUDO Grimm AGE Quasiment 23 ans ! FILLE OU MEC Mec ! PRESENCE 6/7 je dirais !DE QUEL PAYS TU VIENS France Tu nous connais d'où ? Bazzart il me semble SCENARIO OU INVENTE Inventé !




by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 1:52


 



 
Tell us everything about you
Tout ça en 30 lignes

 

Les bruits de pas sourds et hâtifs raisonnaient dans toute la maison, trahissant la course d’un enfant se dirigeant à toute allure vers les escaliers, dévalant ces derniers avec une telle vitesse qu’il ne prit pas la peine de descendre toutes les marches, sautant bien plus tôt avant d’atterrir lourdement dans le hall d’entrée. Derrière lui, les avertissements de sa mère ne surent le détourner de son objectif principal et il s’engouffra sans réfléchir dans le salon, s’arrêtant dans l’encadrement de la pièce un instant avec un sourire aux lèvres alors que son regard se posait sur le merveilleux sapin qui trônait en face de la cheminée. A son pied, une montagne de cadeaux n’attendant que d’être ouverts, tous disposant d’une étiquette avec le prénom de Nathan inscrit dessus : Noël était enfin arrivé. Sans plus attendre, le garçon se jeta sur le tapis en se saisissant du premier paquet à portée de main, déchirant le papier qui le recouvrait pour découvrir ce qu’on lui avait offert cette année. Il y avait fort à parier que tout ce qu’il avait ajouté à sa liste se trouvait emballé autour du sapin : lorsqu’on était le fils unique d’une des familles les plus riches de Philadelphie, il n’était pas difficile d’avoir tout ce que l’on voulait, particulièrement lorsque l’on avait un père souvent absent et qui cherchait à acheter votre amour par l’intermédiaire de cadeaux onéreux et qui en feraient baver plus d’un. A l’époque cependant, cela n’avait pas vraiment d’importance pour Nathan car tout ce qui comptait pour lui était de savoir s’il avait reçu LE cadeau qui le faisait le plus rêver : un appareil photo ! Aussi, il s’empressa d’arracher tout le papier cadeaux pour révéler un a un ses jouets, ne faisant presque même pas attention à eux et cherchant assidument l’objet de ses convoitises. Il était tellement absorbé par ses recherches qu’il ne fit pas attention à sa mère, elle aussi descendue pour voir son fils adoré fêter son neuvième anniversaire, se tenant silencieusement près de l’entrée en le regardant, pensive. Ce ne fut qu’après quelques minutes que le jeune homme leva la tête pour sourire à sa maman, fronçant alors les sourcils avant de souffler : « Papa ? ». Un seul mot qui suffit à transformer l’air satisfait de la jeune femme en une grimace de regret « Il est parti plus tôt ce matin, le bureau l’a appelé… Je suis désolé mon chéri… ». Un long soupir échappa au petit garçon, ce dernier retroussant légèrement ses lèvres avant de retourner ouvrir ses cadeaux avec beaucoup moins de conviction. Il avait l’habitude maintenant, son père ayant un poste assez important à New-York et ne pouvant pas être là souvent, son absence était devenue assez récurrente, au plus grand déplaisir de son fils. En silence, il ouvrir les derniers paquets alors que sa mère s’approcha de lui : « Allons mon ange, qu’est-ce qui ne va pas ? ». Ce qui n’allait pas ? Tout… Avec du recul, il savait qu’il n’avait pas de raison de se plaindre, sa vie étant beaucoup plus facile que celle de bien d’autres enfants comme lui. Pourtant, il était à cet instant si contrarié qu’il ne voyait rien de bien autour de lui, mis à part la présence de sa tendre mère : « C’est juste que… J’avais demandé un appareil photo pour Noël et il n’est pas là… Je suis sûr que papa a oublié… Encore… » Un baiser fut déposer sur son front alors que sa mère se relevait, prenant la direction du bureau et revenant quelques minutes plus tard avec un vieil appareil, surement celui avec lequel elle avait fait ses débuts dans le journaliste : « Eh bien ! Si papa et le Père Noël ont oublié un cadeau, pourquoi ne prendrais-tu pas mon appareil photo ? Il est un peu vieux, mais c’est un très bon début ! Et je pourrais te conseiller, qu’en dis-tu ? ». Le visage de Nathan s’illumina alors qu’il s’emparait de la machine tendue par sa mère. L’espace d’un instant, ses yeux brillèrent et il contempla l’appareil sous toutes ses coutures, émerveillé par ce qu’il tenait entre les mains. Mettant son œil dans l’objectif, il le leva vers sa mère souriante et appuya sur le déclencheur : alors que le flash illuminait la pièce, Nathan Monroe venait de prendre la toute première photo de sa vie…

***

Le flash éblouit les deux adolescentes qui posaient près du stade, ces dernières gardant la pose quelques secondes avant de se mettre à rire, une bonne humeur flagrante se lisant sur leurs visages : « Et… C’est bon ! Merci les filles, vous êtes parfaites ! ». Accroché à son appareil photo, Nathan sourit aux demoiselles qu’il venait de prendre  en photo alors que ses modèles d’un jour s’éloignaient gentiment vers les gradins surplombant le terrain de football du lycée. Aujourd’hui était un jour spécial, la finale entre les deux meilleurs équipes lycéennes de l’académie et en tant que photographe attitré du club de journalisme de l’école, le jeune homme était venu prendre quelques photos pour illustrer le prochain article qu’ils écriraient. Les années avaient passées depuis que sa mère lui avait offert cet appareil et une chose était sûre, c’était qu’il ne l’avait pas quitté depuis. Comme un porte-bonheur, il le gardait toujours à portée de main et photographiait tout ce qu’il pouvait, appréciant grandement d’immortaliser certains moments de sa vie –ou de la vie des autres-. Alors qu’il faisait quelques réglages sur la machine Alan, le rédacteur du journal, s’approcha de lui en souriant : «  Eh Nath’ ! Je te cherchais justement ! Les choses avancent bien ? ». Un hochement de la tête suffit, l’adolescent plissant légèrement les yeux en voyant son camarade de classe et collègue l’interpeler de cette manière. En temps normal, c’était qu’il avait une faveur à lui demander. « Hey mec, j’ai vu pour ton père ! Sénateur, c’est pas rien ! Félicite le de ma part tu veux ? ». Ces mots, aussi anodins puissent-ils paraître, suffirent à crisper Nathan, le jeune homme se mordant la lèvre inférieure en détournant le regard, sifflant simplement : « Ouais… Si un jour je le revois, je lui dirais… Maintenant si tu veux bien m’excuser… » Esquissant son départ, l’adolescent fut coupé dans sa démarche par les mots qui suivirent : « Ecoute mec, je sais qu’entre ce qui se passe entre tes parents, t’as pas trop eu de contact avec ton père récemment… Mais je me disais que peut-être tu pourrais le recontacter pour… Tu sais… L’interviewer ! Ca ferait du bien au journal d’avoir l’interview d’un mec aussi important que lui… » « Je suis pas intéressé… ». En commençant à s’éloigner, Nathan serra les poings en inspirant profondément : quel culot avait cet enfoiré de lui proposer une telle chose ! Ses parents étaient en instance de divorce et les relations qu’il entretenaient avec son père allaient du cordial forcé au conflit ouvert alors imaginer un seul instant aller lui quémander un interview aurait pu faire vomir le jeune homme. En silence, il chercha à s’éloigner du terrain pour mettre le plus de distance entre Alan et lui, mais ce dernier semblait bien plus coriace qu’il n’en avait l’air. Il le suivit sur plusieurs mètres, essayant de le convaincre de faire ça pour le bien du journal du lycée, argumentant au mieux qu’il pouvait pour que Nathan change d’avis. Il parlait si fort que plusieurs personnes s’étaient tournées vers eux. Enfin, voyant que ses supplications n’avaient aucun effet, Alan usa de sa dernière arme : « Si tu fais pas ça pour toi fais le au moins pour nous ! On est pas tous des fils à papa comme toi, les grandes universités ne nous prendrons pas si on ne se démarque pas maintenant ! » Nathan se figea, ses ongles s’enfonçant profondément dans ses paumes pour contrôler sa colère. Voyant qu’il avait touché un point sensible, son interlocuteur avança vers lui en continuant son petit discours : «  Ouais tu m’as compris ! Nous on a pas tout servi sur un plateau ! Alors prends un peu sur toi et contacte ton père et fais nous avoir notre interview Monroe ! Je suis ton rédacteur en chef ici et tu fais ce que j'te dis pour une fois ! » Fermant les yeux, Nathan inspira profondément alors qu’il sentait la présence d’Alan juste dans son dos : « Hey, tu m’écoutes ? ». Un coup de poing… C’est tout ce qu’il fallut pour coucher le rédacteur du journal du lycée à terre et tout ce qu’il suffit à Nathan pour retrouver la paix… Ni plus, ni moins…

***

… Son poing s’écrasa sur la mâchoire de son adversaire, le propulsant en arrière et le faisant reculer de quelques pas. L’instant d’après, l’homme répliqua d’une droite qui vint cueillir Nathan au niveau du menton, lui faisant cracher une gerbe de sang alors qu’il se jetait sur son opposant, le plaquant contre la table de la cantine improvisée et le faisant tomber au sol. Les coups fusèrent, la terre et la poussière vinrent se mêler à leur débandade, les poussant à plisser les yeux pour éviter d’être aveuglés. Le combat dura quelques instant avant que deux forces vinrent les éloigner l’un de l’autre, les séparant alors qu’autour d’eux certaines personnes criaient pour qu’ils continuent leur rixe insignifiante. Crachant au sol, Nathan essuya sa lèvre ensanglanté avant de prendre la direction de la sortie de la tente. L’espace d’un instant, il fut aveuglé par le soleil lourd de Somalie, se protégeant les yeux de sa main en soupirant : cela faisait maintenant trois mois qu’il était ici et la seule chose dont il était sûr, c’était que Mogadiscio n’était pas la destination qu’il préférait. Son travail l’avait contraint à venir ici pour écrire un article sur la mission humanitaire se déroulant en ce moment même dans le pays et il avait intégré le camp pour rendre compte des dernières nouvelles. Bien évidemment, son besoin de faire toujours plus l’avait poussé à rejoindre un convoi partant pour les terres plus reculées où il pourrait prendre des clichés plus intéressants : les enfants-soldats étaient nombreux dans la région et il avait jugé bon d’aller se renseigner là-dessus, peut-être prendre quelques clichés pour faire un peu mieux prendre conscience au monde de cette triste réalité…

D’un geste, il secoua sa chemise pour faire tomber la terre restée accrochée dessus et se frotta le visage avec les mains comme pour chasser la fatigue et l’exaspération qui s’emparaient de lui. « Vous ne pouvez pas rester une journée tranquille à ce que je vois ! ». Les bras croisés, une jeune femme de son âge et à la chevelure brune le fixait du regard, un air à la fois dépité et amusé sur le visage. « Docteur Hassan, quel surprise ! » S’approchant d’elle, Nathan se frotta la nuque avant d’ajouter : « Ne vous en faites pas, ce ne sont que des égratignures, pas besoin de me rafistoler… Non pas que ça me dérangerais que vous pansiez mes blessures ! » Il arriva à sa hauteur, un sourire charmeur aux lèvres, plongeant son regard dans le sien : « Ca tombe bien que je ne sois pas là pour ça alors ! » Siffla-t-elle, un semblant d’arrogance dans la voix. « Je suis simplement venu vous prévenir que votre transport pour Baidoa arrivera sans doute demain en début de matinée, tâchez de ne pas le louper ! Et comme je retournerais en Israël avant votre retour, c’est sans doute la dernière fois que l’on se voit ! » « Dommage, cela va me manquer d’avoir mon médecin personnel pour soigner mes  coupures… » Ils se regardèrent un instant, impassibles et sans dire un mot. Puis, grâce à un nouveau sourire, le docteur Hassan hocha la tête et recula d’un pas, prête à tourner les talons pour retourner travailler. Avant de s’éloigner, elle lâcha : « Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à passer à ma tente pour dire au revoir avant de partir ! » « Je tâcherais d’y penser ! ». Tous deux sourirent de nouveau avant de finalement se quitter. Elle prit alors la direction de l’infirmerie, laissant Nathan seul, la suivant du regard alors qu’elle s’éloignait peu à peu…

***

Immobile au beau milieu du hall du tribunal de justice de New-York, Nathan fixait silencieusement la silhouette de son père se dirigeant vers la sortie, emmené par plusieurs agents fédéraux, les menottes aux poignets et la mine basse : aujourd’hui, Maximilian Monroe, sénateur du comté de New-York, venait d’être condamné à plusieurs dizaines d’années de prison ferme pour ce qui serait plus tard titré comme la plus grosse affaire de corruption de la décennie ! Et c’était sous le regard impassible de son fils que l’ex politicien était traîné en prison, comme n’importe quel autre voyou ayant déjà foulé le sol de ces lieux après un crime. Dehors, les journalistes devaient grouiller et les sirènes de police étaient audibles même de l’intérieur du bâtiment. L’agitation qui régnait dans le tribunal à la suite du procès s’estompa au fur et à mesure, les gens sortant un à un pour affronter la presse et faire leurs déclarations. Bientôt, il ne resta plus que Nathan et l’un des agents ayant travaillé sur l’affaire Monroe. Ce dernier s’approcha du trentenaire, les mains dans les poches et la mine basse : « Navré que nous en soyons arrivés ainsi monsieur Monroe, je me doute que cela doit être difficile de voir votre père être embarqué comme ça… ». Le visage fermé, Nathan gardait son regard directement fixé vers la sortie, ne détournant les yeux pour regarder son interlocuteur : « Ne le soyez pas… Après tout, je suis celui qui vous a fourni suffisamment de preuves pour faire arrêter mon père… ». Le silence qui s’ensuivit fut synonyme de l’approbation de l’homme de loi : en effet, c’était Nathan qui avait mis son nez dans les affaires de son père pour aider le FBI à l’arrêter. C’était lui qui avait trouvé des documents compromettants sur les activités de son père, qui les avaient communiqués à la presse et à la police pour créer ce qui serait le plus gros scandale politique et médiatique de ce début de vingt-et-unième siècle. Il était responsable dans l’arrestation de son père et étrangement, il en tirait une certaine satisfaction… Ses rapports avec le patriarche des Monroe avaient toujours étaient tendus et en agissant de la sorte, il avait en quelque sorte nettoyé l’honneur de ce nom et s’était débarrassé de celui qui avait tant fait de mal à leur famille, à sa mère. « Et maintenant ? J’imagine que vous allez reprendre la route ! Egypte ? Afghanistan ? » « A dire vrai, je pense que je vais rester en ville encore un peu… Ma mère m’a proposé un emploi, je pense que je vais l’accepter ! » « Bien… Dans ce cas monsieur Monroe, au plaisir ! » L’agent fédéral lui serra la main, finissant par prendre la direction de la sortie et laissant Nathan quelques minutes de plus dans le hall. Enfin, ce dernier inspira profondément et pris lui aussi la direction de la sortie : une fois dehors, des dizaines de flash vinrent l’aveugler et une foule de journalistes vinrent l’assaillir de question. Et pour la première fois, il sut ce que cela faisait d’être de l’autre côté de la ligne, d’être celui que l’on interviewait…

***

La télévision qu’il avait accroché au mur de son bureau retransmettait des images de la foule de journalistes agglutinés devant l’hôtel de ville en attendant la déclaration du porte-parole du maire sur les chiffres de la criminalité. Assis dans son fauteuil, Nathan regardait l’écran du coin de l’œil alors que l’un de ses employés se plaignait encore des méthodes de son supérieur : « Tu ne peux pas faire ça Nathan ! Tu m’écoutes ? On ne peut pas publier cet article ! Je sais que tu aimes les scandales et je suis d’accord pour dire qu’il faut révéler la vérité aux habitants de la ville mais ça… C’est trop violent ! Et comment tu as eu cette information d’abord ? « Source confidentielle Roy et tu le sais ! Avec ce papier, je suis certain qu’on peut embarrasser le chef de ce département et encore montrer les faiblesses des forces de l’ordre dans la ville ! On se doit de le publier ! » « Non Nathan, on ne peut pas ! On va finir par s’attirer des ennuis ! Depuis que ta mère t’as donné ce poste de rédacteur en chef il y a quoi… Un an ? Notre ligne éditoriale est presque devenue plus violente que certains canards de seconde zone ! On se doit de se calmer un peu, ok ? » « La différence entre ces canards et nous, c’est que nous avons des faits, des preuves irréfutables, des témoignages sûrs ! Demain, le New-York Chronicle dénoncera la dernière grosse bavure de l’unité 47 ! Fin de la discussion ! ». Sur le point d’exploser, Roy finit par sortir du bureau en claquant la porte, exaspéré par l’attitude de son supérieur. Soupirant en secouant la tête, Nathan se contenta d’hausser le son de la télévision en réfléchissant à son prochain article… Une chose qui n’augurait généralement rien de bon pour quelqu’un d’important dans cette ville…



 



 
by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 2:01

Prem's !

Bienvenue ! :smi7:
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 7:48

Bienvenue ! Intéressant ce début de fiche
Bon courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lyla Gambino
ADMINE ET PUNITRICE

❖ MESSAGES : 9173
❖ AVATAR : Megan Fox



MessageLun 18 Jan - 8:24

BIENVENUE CHEZ TOI
Ta fiche promet Bon courage pour le reste de ta fiche I love you N'hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit !

_________________
Born to lose ✽ Live to win
I'd rather have bad times with you, than good times with someone else
I'd rather be beside you in a storm, than safe and warm by myself
I'd rather have hard times together, than to have it easy apart
I'd rather have the one who holds my heart


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 8:31

Bienvenue sur BoH ! Prends donc tes aiiiises
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 9:53

Bienvenue parmi nous, en espérant que la maison te plaise. I love you
Si tu as des questions, n'hésites pas à venir nous trouver. :)

D'ici là, bon courage pour le reste de ta fiche mon bichon.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 10:04

Bienvenue ! J'aime beaucoup ton début de fiche et j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire !
D'ici là, bon courage pour la suite et à très vite !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 11:18

Bienvenue parmi nous ! Excellent choix d'avatar ! J'aime beaucoup ce début de fiche, hâte de lire la suite ! Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 18:09

bienvenue :3
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 18 Jan - 18:32

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lowen O'Connor
ANEMONE

❖ MESSAGES : 8679
❖ AVATAR : Steve Lund


MessageLun 18 Jan - 19:08

Bienvvenuuee !!!

Bon courage pour ta fiche :P :P

Si tu as des questions, n’hésite pas !

_________________
texte texte
Glory, on an another empty life




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 19 Jan - 0:17

Bienvenue ici chez toi ! =) Si tu as besoin n'hésite surtout pas ! Bon courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 19 Jan - 5:54

Merci à tous pour cet accueil chaleureux ! Je suis sûr que je vais me plaire ici, le forum et magnifique et je suis certain que ses membres le sont aussi !

J'espère que ma fiche vous plaira, j'ai essayé au mieux de donner de l'intérêt à Nathan pour qu'il puisse s'épanouir parmi vous ! Ma fiche est terminée, donc bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deputy Woodward
ORCHIDEE

❖ MESSAGES : 140


MessageMar 19 Jan - 6:27

 

   



   
Bienvenue à New York
Tu es désormais des nôtres!

   

 
Un journaliste autant qu'un rpgiste qui méritent d'être lu ! New-York a hâte de voir ce que tu vas faire de ta plume 

   Tu es désormais validé(e) et tu peux poster et voguer à ta guise sur le forum. Voici une liste de tous les topics qui peuvent t'être utiles pour que tu commences à jouer. Avant toute chose, tu dois recenser ton avatar par là

   Pour essayer de trouver les liens qui te manquent et rp au plus vite, tu as des coins appropriés où il te faudra créer tes propres topics où répertorier tes liens.

   Tu meurs d'envie de rp mais tu n'as toujours pas trouvé quelqu'un pour un topic, n'hésite pas à passer par pour demander si quelqu'un est disponible et motivé.

   Mais comme tu viens d'arriver, il te faut avant tout un logement et faire répertorier ton métier afin de ne pas te faire chiper ta place si celles-ci sont limitées. Si tu es flic, secouriste, pompier ou même brigand, tu devrais passer dans ce topic

   Pour le reste, il y a le flood, les jeux et toutes ces zones de détente pour partager avec les autres et vous sentir comme chez vous!

   
   N'OUBLIE PAS QUE TU AS UNE SEMAINE, A PARTIR DE TA VALIDATION, POUR LANCER TON PREMIER RP
 

   Bienvenue parmi nous, encore une fois    


   

   



   
by SerialWords.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Florence Fleury-Arnaud
MUGUET

❖ MESSAGES : 4158
❖ AVATAR : Alison Brie



MessageMar 19 Jan - 16:02

Bienvenue toi What a Face

_________________


    « J'avais réussie à m'adapter à ma petite vie avec Eleonore, mais d'autres choses me sont encore tombées dessus. J'ai des besoins, comme tout le monde, alors j'ai couché avec un homme mais il a filmé nos ébats artistiques. Je dois donc faire face à un scandale à la sextape, et pour le moment ça tourne mal pour moi. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot. On ne rabaisse pas FIFA de la sorte, croyez moi. Si vous pensez vous débarrassez de moi, vous allez avoir les boules, je peux vous le dire. Oui, oui, vous avez bien lu. »



Récompenses des Awards 2016:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Rise up - Nathan Monroe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Présentation Virginie/Nathan.
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Become a New Yorker :: THIS IS WHO I AM :: Game over, try again.-
Sauter vers: