Revenir en haut Aller en bas


Partagez|
Soirée geek VS Soirée sortie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité


MessageLun 23 Nov - 20:47


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


J’adorais les grass’ mat ! Il n’y avait rien de plus délicieux… du moins quand mon gentil patron numéro un ne décidait pas de me téléphoner à huit heure du matin pour que je vienne remplacer une collègue. Bien sûr j’étais en droit de refuser mais je m’étais fait porter pâle il y avait deux jours. Je n’avais pas vraiment été malade mais je m’étais fait amocher par un mauvais perdant et je n’avais pas eu envie de faire fuir les clients de Mamco Electronics.
Voilà donc pourquoi j’avais passé la journée en compagnie de mon boss qui n’avait cessé de me regarder du coin de l’œil. Je savais qu’il n’avait rien à me reprocher concernant mon boulot et il devait simplement se demander ce que j’avais foutu. Pour éviter les questions j’avais fait en sorte de m’occuper un maximum… J’avais fait ça tellement bien que je me retrouvais sans occupation ce qui n’échappa pas au patron. Il m’autorisa à partir après m’avoir simplement conseillé d’éviter les ennuis. J’avais acquiescé en souriant tout en pensant que cette fois-ci c’était les ennuis qui m’avaient trouvé. Bien sûr je ne lui disais pas et me contentais de l’informer que j’avais pris le dernier jeu sorti pour le tester. Celui-là même réservé aux employés.

Je faisais un détour du coté de la supérette pour acheter bières et chips avant de rentrer. Aussi surprenant que cela puisse paraître je n’entrais pas dans l’appartement 21D mais dans celui d’en face après avoir frappé deux coups distincts. A la base c’était la journée que j’avais prévu de passer avec Pénélope mais le destin en avait décidé autrement. C’est en me dirigeant vers le salon que je me rendais compte que je n’avais pas parlé à mon amie des cons qui m’étaient tombés dessus. Je grimaçais en espérant ne pas avoir de remarques. D’ailleurs je prenais les devants.



- Je te promets que mon patron ne m’a prévenu que ce matin… déclarais-je en indiquant ma tenue de boulot dans son sac de l’index. Et je te promets qu’il y a des cons rancuniers sur cette terre, ajoutais-je avec un léger sourire en indiquant ensuite mon visage.


La coupure de la lèvre inférieure coté droit allait mieux que mon arcade gauche… Mais les marques étaient tout de même moins craignosses qu’au premier jour. Et dire que j’arrivais à ne pas trop ramassé au niveau du visage pendant les combats habituellement. Quelle poisse !


- Sinon comme je ne savais pas ce que tu voudrais faire de cette journ… aprèm et soirée, rectifiais-je, j’ai apporté ça.


Je déposais les paquets sur la table basse et comme à mon habitude pour lui dire bonjour, je déposais un baiser sur le front de Pénélope. Je retirais ensuite ma veste laissant apparaître un pull blanc qui faisait ressortir mon teint mat. Pour le reste c’était comme souvent un jean brut et des baskets noires.



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 26 Nov - 15:01

    Heureusement pour moi, il n'y avait pas que le boulot dans la vie, non, il y avait aussi des choses en dehors de celui-ci, et les petites soirées entre amis en font partie. Je ne savais pas ce qu'il pourrait advenir dans un futur plus ou moins proche, je l'avoue bien bas, mais je ne pouvais pas nier que je m'entendais bien avec mon voisin de pallier. J'étais une sorte de confidente pour lui, quelqu'un en qui il pouvait avoir confiance, la réciproque était aussi vraie, même si parfois, je me demandais bien ce qu'il pouvait faire pour s'attirer autant d'ennuis. Il n'est pas foncièrement méchant, mais j'ose à croire qu'il est parfois crédule quand on agite quelques billets devant lui. Qu'est ce qu'il ne ferait pas pour un peu d'argent ? Parfois, je me le demande bien. En fait, je me le demande toujours. Il a beau avoir le quart de siècle, il agit toujours comme un grand enfant, je le sais très bien, mais je ne suis pas sa mère, il fait ce qu'il veut. Enfin, voilà, je me sens quand même responsable, en partie, de ce qu'il peut faire. Je suis quelqu'un qui essaye de faire le bien autour de moi, à commencer par mes amis, alors forcément, je lui demanderais pourquoi, il aura quelques comptes à me rendre, histoire que je lui dise qu'il ne devrait pas faire ça. Aujourd'hui, j'étais de repos, et Benji la Malice avait prévu de passer me voir, on l'avait dit quelques jours auparavant, et j'étais heureuse de voir qu'il n'avait pas oublié de venir. Non, pas qu'il le fasse en général, mais il lui est arrivé de venir un peu en retard parfois parce que la soirée lui était sortie de la tête. En vérité, nous avions prévu de passer la journée ensemble, mais bon, la soirée serait déjà quelques choses de bien, de mieux que ce j'aurais pu faire seule à me morfondre à moitié dans mon appartement. Parce qu'il ne faut pas croire, même si j'ai l'air d'être quelqu'un d'avenant, de souriant en général, quand je suis seule dans mon appartement, je le suis bien moins. Je veux dire par là, que ce n'est pas que je n'ai pas d'occupation, mais je passe plus de temps à penser à des choses que je n'ai pas, que je ne peux pas faire et inversement. Je sais, c'est comme ça, j'essaye de faire du mieux que je peux mais j'ai toujours un peu de mal. Il faudrait peut être que je me remette à jouer un peu de musique, à composer en tout cas, ça ne pourrait pas me faire de mal je pense. Bref, il vient de frapper à ma porte et commence déjà à se justifier ce qui ne me plait pas, mais je ne dis rien, les aléas de la vie, je connais ça, assez bien pour avoir du partir comme ça, sans pouvoir faire autrement. J'ai un métier où parfois, je suis amené à travailler même si ce n'est pas prévu, c'est comme ça. Si j'avais été en âge de travailler le fameux 11 septembre alors que ce n'était pas prévu, j'y serais allé quand même. Mais à l'époque, j'étais un peu jeune pour faire partie des soldats du feu, bien que cette date fasse partie de ces références, de ces choses qui ont ajoutés à mon envie de devenir pompier.

    " Je sais très bien que tu ne t'es pas fait mal au boulot Benji. Allez entre, tu vas prendre froid sur le pas de la porte. "

    Apparemment, quelqu'un avait voulu se venger de lui, quelqu'un qui lui en voulait puisqu'il était rancunier, mais je n'y croyais pas une seule seconde, pas une seule. Il pense que je ne sais pas, mais je sais qu'il se bat plus ou moins régulièrement pour gagner un peu d'argent. Si en général, il arrive à ne pas trop le montrer, notamment au niveau du visage, il a parfois les bras endoloris, des traces de coups qu'il ne devrait pas avoir avec le boulot qu'il fait. Il avait apporté l'apéro si on peut dire ça ainsi avec ces chips et ces bières. Il me saluait en me faisant une bise sur le front, un petit rituel rien qu'à nous.

    " Je ne sais pas trop, on verra en fonction du temps, et de la manière dont nous allons l'utiliser. "

    Parce que oui, parfois on regardait un film, parfois on jouait un peu aux jeux vidéos, parfois, on discutait un peu, simplement de tout et de rien. Du coup, je ne prévoyais rien de spécifique, je voyais ça minute par minute.

    " Du coup, ta lèvre a pris chère à ce que je vois. Tu t'es fait ça comment ? "

    Il me dirait sûrement la vérité même si cela ne lui plairait pas trop, j'en étais persuadée mais il ne pouvait pas me mentir, du moins, pas vraiment, je le verrais bien rapidement. Il a certains tics que je connais à force, même s'il ne s'en rend pas forcément compte, ce qui est d'autant plus amusant puisqu'ils sont inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 26 Nov - 21:25


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


Si je n’avais pas été des plus ravis de bosser aujourd’hui cela avait eu un avantage ! Trouver une excuse aux marques de coups de je portais sur le visage et sur tout le reste du corps. Du moins c’était ce que j’avais cru. Pénélope était une des rares personnes qui connaissait tout de moi… y compris les mauvais côtés. Et en y réfléchissant bien c’était même la seule à tout savoir tout comme elle était l’unique personne à être au courant de mon envie de reprendre mes études. Je n’arrêtais pas de lui dire que j’allais me ranger et cesser mes conneries… Et je ne lui mentais pas, c’est ce que je voulais vraiment mais je devais reconnaître que l’illégalité était facilement plus tentante. Cependant je faisais tout pour résister et c’est comme ça que j’avais cessé les combats de rues depuis plus de trois semaines. J’aurais pu le lui dire et lui prouver puisque je n’avais plus la moindre marque ou de très petits restes quasi invisibles.
Mais cette bonne nouvelle était tombée à l’eau il y avait trois jours et pas parce que j’avais de nouveau cédé à la tentation. Non ! Parce que j’étais tombé sur un perdant rancunier qui s’était vengé avec l’aide de trois de ses potes. N’ayant pas trouvé la moindre excuse valable j’avais décidé de lui dire la vérité… Mais c’était plus fort que moi, je me justifiais dès mon entrée. Je fronçais les sourcils en entendant les premières paroles de Pény et je souris au reste.



- Hey ! Ce n’est pas parce que je suis australien que je vais m’enrhumer au premier courant d’air. Pis pour le boulot t’en sais rien Miss… J’aurais très bien pu m’être ramassé une étagère sur la tronche ou m’être vautrer en scooter. Non mais…


Bah oui putain ! J’avais livré hier… J’aurais très bien pu glisser sur une plaque de verglas ! Je n’y avais même pas pensé. Et maintenant ça ne tiendrait pas la route. Bref, j’entrais et rejoignais ma jolie voisine pour notre habituel bonjour. Un petit rituel rien qu’à nous que j’adorais.
Notre soirée allait donc dépendre de la façon dont on allait utiliser le temps qu’il nous restait… Si on commençait à tester le nouveau jeu que j’avais ramené ou qu’on se matait le coffret DVD qui se trouvait dans le sac et qui était un cadeau d’excuse on en aurait jusqu’à demain matin. Pour ma part cela ne me dérangerait pas car j’aimais la compagnie de Pénélope ce qui expliquait pourquoi on me trouvait aussi souvent chez elle. Et pis j’arrivais tellement facilement à lui parler qu’il ne pouvait pas en être autrement.



- Ok… Et comme je suis en retard tu seras la maîtresse du temps et tu décideras de ce que tu veux faire de notre soirée, déclarais-je amusé. En même temps je ne sais pas si je suis très sortable en ce moment !


En période d’Halloween ça serait passé mais là j’avais des doutes. Enfin… On n’en était pas encore a choisi le programme de notre soirée et avant l’amusement ou la déconnade j’étais interrogé. Je regardais Pénélope avec une légère moue… J’avais opté de lui dire la vérité mais elle paraissait si pitoyable que je craignais que mon amie ne me croit pas.
Je poussais un léger soupir avant d’inspirer pour me donner du courage.



- Y’a quatre gars qui me sont tombés dessus en soirée y’a trois jours, dis-je en toute honnêteté. Mais je te l’ai dit… Ce n’est pas de ma faute ! Je marquais une courte pause. Oui… Je sais ! Tu vas me dire que j’ai qu’à me tenir à carreaux. Mais c’est ce que j’ai fait. Depuis trois semaines j’suis resté loin des rings… Le truc c’est qu’apparemment certains perdants sont rancuniers et j’ai croisé un de ce genre là qui se trouvait en compagnie de ses potes. Il s’est fait petite vendetta à un contre quatre. Une serveuse est sortie voir ce qui se passait et ça les a fait partir. Fin de l’histoire, aussi pitoyable qu’elle puisse être. Je soupirais et fixais Pénélope droit dans les yeux. Je te jure que c’est ce qui s’est passé… Dis-moi que tu me crois ! S’il te plait…


Je ne la lâchais pas du regard et n’attendais qu’un signe… Celui qui prouverait qu’elle me croyait ! Parce que j’avais été on ne peut plus franc et je n’avais rien inventé ou édulcoré. Elle savait ce qui s’était passé contrairement à Noah qui avait eu le droit à une histoire inventée de toute pièce.



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 27 Nov - 16:21

    Benjamin avait la lèvre tuméfiée, rien de très grave, rien qui puisse mettre sa vie en danger, mais je savais très bien qu'il ne s'était pas fait mal au boulot. Si cela avait le cas, il ne se serait pas fait mal à la lèvre, en tout cas de cette façon. Cela montrait clairement qu'on l'avait frappé, je le savais, il savait que je savais, et je savais qu'il allait me l'avouer, parce que c'était le genre de relation que nous avions, ce genre de relation confident/confidente. Il me disait cependant plus de choses que moi je ne lui en disais, c'était une certitude ou presque, simplement, parce que j'avais moins de choses à lui dire. En dehors du boulot et d'ici, il n'y a pas grand chose à dire malheureusement pour moi. Je fais quelques sorties avec mes collègues, ou seule dans un petit bar pas loin d'ici pour chanter, pour me donner en spectacle en quelques sortes. Je ne suis pas rémunérée pour cela, parce que je me propose de chanter, mais je sais que certains sont souvent là le vendredi soir et qu'ils apprécient ce que je fais, même le patron quand il est là, du coup, je sais que je vais avoir droit à une boisson gratuite même si je ne le fais pas pour ça. On m'a parfois poussée à faire plus dans la chanson, mais je ne veux pas être stressée ou quoique ce soit par rapport à cela, je veux que cela reste un plaisir, mon véritable métier c'est celui de sauver des gens, c'est celui d'être pompier, pas un autre. Mais aujourd'hui, j'étais presque convaincue que je ne parlerais pas tellement de moi, tout du moins que je ne serais pas le sujet de conversation principal. Il se justifia immédiatement donc après mes première paroles. Une étagère ou une chute en scooter semblait donc être son excuse dans un premier temps. Je savais que ce n'était pas le cas, mais il me dirait bien vite la vérité. Mon petit regard envers lui en disait long en tout cas, du genre, je sais très bien que ce n'est pas ça. Je ne suis pas forcément très forte pour discerner les mensonges, mais avec lui, c'était presque instinctif puisqu'on ne se connaissait très bien. En tout cas, je n'avais rien prévu de spécifique pour ce soir à vrai dire, puisqu'il n'était pas rare qu'il apporte un des derniers jeux vidéos en vogue, ou des DVD. Il me dit donc que je serais la maitresse du temps, que l'on ferait ce que j'avais envie de faire ce qui me convenait bien. Mais avant d'organiser quoique ce soit, je voulais avoir le coeur net à propos de cette vilaine lèvre. Je lui posais ouvertement la question, sans tourner autour du pot pendant 107 ans. Je m'attendais à ce qu'il se soit battu comme souvent pour gagner de l'argent, mais visiblement, ce n'était pas tout à fait ça. Cela faisait trois semaines qu'il n'avait pas combattu, et là, il était tombé sur un gars à qui il avait mis une rouste. Pas de chance, ou alors cela était prémédité, il était avec ces potes pour se venger. Heureusement pour lui, une serveuse était sortie dehors alors qu'il devait être en train de se faire tabasser devant le restaurant, mettant fin à cette vendetta bien personnelle. Il avait peur que je ne le crois pas, et je devais avouer avoir un peu de mal à croire à cette version des faits mais il n'avait pas de raisons de me cacher la vérité alors je le croyais.

    " Pourquoi je ne te croirais pas ? C'est n'est qu'une retour de bâton j'en ai bien peur. J'avoue, c'est moche d'être à quatre personnes sur une seule mais bon. Heureusement que la serveuse est intervenue dans ce cas, sinon, tu aurais pu avoir plus de dégâts encore. Mais passons. Nous n'allons pas parler de cela toute la soirée. Qu'est ce que vous avez apporté en dehors des chips et de la bière monsieur Hamilton ? "

    Le vouvoiement devrait lui faire comprendre que ce n'était pas la peine d'en dire plus que je m'en tiendrais à cette version des faits, et que la soirée allait pouvoir commencer, sauf s'il voulait me parler d'autres choses bien entendu, ce qui était tout à fait possible le connaissant. Je savais qu'il voulait se ranger, faire ce qui était bien, mais malheureusement, c'est bien plus facile à dire qu'à faire.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 27 Nov - 22:16


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


Je plissais les yeux en fixant Pénélope quand je remarquais sa mimique face à mes excuses bidons. Bon, le coup de l’étagère sur la gueule était un peu énorme mais la vautre en scooter aurait pu être vraie. Bien sûr je l’aurais prévenu de suite, comme ça avait été le cas il y avait quelques semaines. Comme un vrai gamin je lui tirais la langue et reprenais…


- Quoi ?! Me regarde pas de cette façon… C’est peut-être du flan mais ça aurait pu arriver, déclarais-je. Pas au sujet de l’armoire, j’avoue mais la vautre en scooter oui ! Dis-toi que ça gèle maintenant en soirée ou alors y’a toujours le risque que je me fasse encore couper la route par un fou du volant.


J’avais eu une sacrée chance de m’en être sorti qu’avec quelques bleus de plus ce soir là… Je dis ‘‘de plus’’ car la veille de l’accident j’avais fait un combat de rue qui m’avait rapporté une belle somme mais aussi pas mal de questions de la part de l’ambulancier-secouriste qui était venu sur les lieux de l’accident.
Mais bon ! Pour en revenir à aujourd’hui cette excuse n’aurait pas tenue. En effet, après le vrai accident de scooter j’avais écrit à une seule personne, en dehors de mon boss, pour la prévenir que j’étais à l’hôpital. Cette personne c’était Pénélope. Je souris en prenant conscience une nouvelle fois de ça ! Elle comptait vraiment énormément. Je réalisais alors que je ne lui avais jamais dit. Du moins avec des mots ! Car beaucoup de mes gestes envers elle étaient des preuves de son importance dans ma vie. C’est avec toutes ces pensées en tête que je m’étais installée près de la jeune femme comme si c’était chez moi.

L’ambiance était relaxe et même si Pénélope m’interrogeait aucune tension ne se faisait sentir. Il n’y avait que moi qui étais un peu stressé après avoir fini de tout lui expliqué ! Je n’avais pas menti mais cette histoire semblait tellement nulle… et pourtant elle était vraie à cent pour cent.
Je souriais et poussais un soupir de soulagement en entendant les paroles de mon amie. Je me penchais même jusqu’à poser ma tête sur son épaule en faisant attention de ne pas me refaire mal à l’arcade. Je restais comme ça jusqu’à ce qu’elle ait fini de parler puis je me redressais pour la regarder. Je remarquais qu’elle n’avait pas encore ouvert le sachet qui contenait son cadeau. Mais je n’en parlais pas de suite.



- Une preuve de plus pour que me range dans le droit chemin et pas dans dix ans… C’est d’ailleurs pour ça que j’ai fait une demande de dossier d’inscription pour faire une formation de photographe, ajoutais-je en la fixant avec un sourire. Je devrais le recevoir d’ici une dizaine ou une quinzaine de jours.


De nouveau elle était la première à l’apprendre mais à qui d’autre aurais-je pu le dire en même temps. J’étais content de lui annoncer même si ce n’était pas grand-chose au final… Une demande de dossier d’inscription ce n’était pas réellement une inscription ou même une admission ! Je le savais. Mais quand on connaissait mon parcours, c’était beaucoup. Il y avait tellement longtemps que je ne m’étais plus intéressé à de quelconques études… et pourtant aujourd’hui c’était en train de changer.
Cependant, n’y tenais plus, j’en revenais au sachet que j’avais amené.



- Sinon j’attends depuis tout à l’heure que tu regarde dans ce sachet justement, expliquais-je en souriant. Y’a un petit quelque chose pour toi à l’intérieur.


Ce n’était pas un grand-chose mais je savais que cela lui ferait plaisir. Je l’avais fait mettre de côté au magasin dès que nous avions reçu le catalogue et je l’avais même payé d’avance pour pouvoir me servir le premier. Maintenant j’attendais juste de voir si j’avais vraiment vu juste en lui offrant… Mais une chose était sûr Pény ne se l’était pas acheté elle puisque je ne le voyais nulle part.


Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 4 Déc - 15:10

    Je savais très bien quand il essayait de m'avoir sur la véracité des choses. Malgré tout ce temps, il tentait encore le coup mais je ne lui en voulais pas. Je sais que ce n'est pas si simple que ça d'avoir une vie rangée ou presque. La mienne l'était parce qu'elle avait pris une tournure dramatique il y a déjà trop longtemps. Qui sait ce qu'il serait advenu de moi si j'avais encore mes parents aujourd'hui ? Je ne le sais pas, je préfère me dire que ça n'a pas d'importance, je préfère ne pas y penser parce que nous sommes dans la vraie vie et qu'il n'y a pas de voyage dans le temps possible autrement qu'à travers nos souvenirs. Il n'est pas possible de changer le cours du temps, alors j'avance dans le même espace de temps que les autres, depuis toujours. C'est vrai, parfois on aimerait changer les choses, parfois seulement, mais peut être que cela ne ferait qu'empirer la situation, allez savoir. Ben me disait que l'histoire du scooter aurait pu être réaliste par rapport à l'armoire. Il avait raison, peut être que je l'aurais cru s'il n'avait pas mentionné l'armoire justement. Mais il l'avait fait perdant toute crédibilité. Ces justifications me faisaient sourire en tout cas, comme toujours mais ce n'était pas méchant, loin de là même. Il avait le don pour se fourrer dans des traquenards mais il voulait vraiment changer, d'ailleurs, il avait fait un pas de plus vers cela en demandant une formation de photographe. Je ne savais pas si le secteur était si porteur que ça vu que tout le monde peut prendre des photos avec son téléphone mais le geste était là.

    " C'est une bonne chance en effet, j'espère que tu arriveras à tirer ton épingle du jeu dans ce domaine. Du coup, tu vas bosser, et faire ta formation ? Comment tu vas t'organiser ? "

    Parce qu'il pourrait toujours livrer des pizzas le soir, son boulot de vendeur de jeux vidéos risquait d'empiéter sur sa formation. Enfin, je suppose comme souvent, qu'il n'avait pas encore penser à ce genre de détails, à moins que sa formation ne soit en partie payer par le boulot justement. Je ne sais même pas comment ça marche vu que je n'en ai jamais eu besoin mais s'il a fait une demande en bon et du forme, cela devrait fonctionner. Puis, il me répondit enfin sur ce qu'il avait pu apporter en plus que la bière et les chips. Il semblait avoir pris le temps de me faire un petit cadeau visiblement vu son regard espiègle. Je me demandais ce que cela pouvait être, cela ressemblait cependant à un jeu vidéo ou peut être un coffret DVD. Je déballais le cadeau donc et je découvrirais donc une de mes séries préférées, enfin l'une de celles que j'aimais bien, à savoir The Mentalist, la dernière saison. C'était un chouette cadeau en tout cas.

    " Tu n'aurais pas dû, ça doit te coûter cher de faire ce genre de cadeau à tout tes amis, non ? "

    Je disais cela pour le taquiner un peu, une nouvelle fois, je me doutais bien qu'il n'offrait pas cela à tout le monde, sinon, il ne s'en sortirait pas, mais voilà, ça me faisait véritablement plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 10 Déc - 22:34


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


La vérité était une chose qui était devenue précieuse et je m’en rendais compte à chaque mensonge que je prononçais. Cependant je n’étais pas de ceux qui mentaient par plaisir. Non ! Je le faisais par obligation et pour me couvrir. Je ne voulais pas que mes amis, les rares que j’avais, sachent ce que je faisais ! Il était facile de leur mentir car personne ne savait que je voulais reprendre des études et ce projet ignoré leur évitait de me poser des questions sur le financement. Car peu importait la nature des études, elles coutaient toujours très chères ! Surtout aux orphelins sans bourse. Cette pensée me déprima mais cela passa très vite…
J’étais chez la seule personne qui me connaissait et à qui je ne cachais rien. Voilà pourquoi je lui avais réellement raconté ce que m’était arrivé pour avoir l’arcade gauche et la lèvre dans cet état. Pourquoi lui aurais-je menti alors que pour une fois ce n’était pas moi qui étais allé de mon plein gré au combat ? J’aurais été con. Et le plus important dans tout ça c’est qu’elle me crut. Voilà l’avantage qu’il y avait à toujours être sincère ! Les gens ne remettaient pas votre parole en doute.

J’expliquais ensuite à ma confidente que j’avais fait la demande d’inscription à une formation de photographe. Le truc c’était que le prix était super élevé mais j’avais choisi une des meilleures écoles de New-York donc ça valait le coup puisque le taux d’embauche après obtention du diplôme était intéressant.
Je souris ensuite à Pény lorsqu’elle me posa des questions sur la façon dont j’allais m’organiser. Elle devait sûrement penser que je n’y avais pas vraiment réfléchi alors que c’était tout le contraire… pour une fois !



- J’ai déjà commencé à réfléchir à tout ça depuis juin et j’ai mis mes gains de côté à partir de ce moment là, expliquais-je. J’ai choisi une école avec un fort taux d’embauche à sa sortie alors elle n’est pas donné mais je pense pouvoir m’en sortir en économisant un max. Du coup oui, je devrais arrêter de bosser à plein temps chez Mamco Electronics mais je pourrais continuer à la Pizzeria. Je marquais une pause. Pis je pourrais faire des extras à la boutique pendant les vacances je pense ! Il est trop content de mon boulot pour me refuser ça à mon avis.


Je m’étais vraiment informé et j’avais même été jusqu’à chercher des renseignements sur les aides qui pourraient exister pour la reprise des études. En bref, j’étais motivé et Pénélope ne pourrait pas passer à côté de ça.
J’étais aussi impatient qu’elle ouvre le sac que j’avais amené et comme elle trainait à le faire je lui faisais clairement comprendre. Je lui avais offert un petit quelques chose car je savais que ma prime de fin d’année serait assez belle. Car oui, je lui offrais ses cadeaux avec l’argent que je gagnais et non pas celui de mes larcins ou combats. D’ailleurs elle ne m’avait jamais posé la question ou alors je ne m’en souvenais pas.
Bref, je trépignais d’impatience… guettant sa réaction alors qu’elle récupérait son coffret DVD. Apparemment cela lui plaisait et je lui tirais la langue à sa remarque. Non ! Je ne faisais pas ce genre de cadeau à tout le monde… à personne d’ailleurs !



- C’est le genre de cadeau réservé aux personnes qui connaissent toute ma vie, déclarais-je. Ce qui fait… Je fis mine de compter sur mes doigts… Une personne ! Oh mon Dieu, je vais me ruiner. Je lui adressais un clin d’œil. Ravi que ça te plaise. Alors ? Tu veux qu’on fasse quoi du reste de notre journée et soirée ?



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 17 Déc - 1:24

    Benjamin était un menteur invétéré ou presque. Bon, en fait, il mentait parfois, mais avec moi ça ne prenait pas quand c'était le cas, comme si je le connaissais trop bien pour voir qu'il ne me disait pas la vérité. A moins qu'il n'arrive pas à être assez sérieux devant moi, ou alors, il me sortait des trucs qui n'était pas très plausible, je ne saurais vraiment dire, mais bon, c'est comme ça, qu'est ce que vous voulez que je dise ? Rien, je n'allais pas l'accabler pour ça, nous sommes très bon ami, et les amis sont fait pour passer au delà de ce genre de petites choses, du moins, je le voyais comme ça personnellement. Et puis finalement, il me disait tout, du moins je le pensais, il avait peut être quelques secrets dans son placard, mais si j'avais à le savoir, je le saurais. Il me le dirait, je n'avais jamais rien appris sur lui de la part d'autres personnes et il en allait de même pour moi. Il savait beaucoup de choses. Il s'était donc fait frappé par un homme rancunier et faible, c'est bien dommage, mais bon, il y a des personnes comme ça dans nos rues. Je le sais parce qu'avec le boulot, certaines personnes ne sont pas heureuses de nous voir, et encore les pompiers, ça passe, les secouristes aussi mais la police, c'est parfois bien pire, largement pire même. Bref, il avait donc demandé à faire une formation de photographe. C'était une bonne chose même si le milieu était devenu très concurrentiel avec tous les moyens de mettre en image les choses avec les téléphones portables et les tablettes par exemple. Un amateur pouvait gagner pas mal d'argent rien qu'avec une vidéo ou une photo volée d'une star de notre génération. Mais après tout, c'était un bon pas vers une vie plus simple et rangée. Si c'était ce qu'il voulait alors c'était une bonne chose qui me réjouissait. Benjamin était jusqu'à présent une sorte de petite racaille du moins quand il l'avait décidé parce que déjà il cumulait deux jobs et en plus il se battait régulièrement pour gagner plus d'argent. Moi, je bossais à plein temps à la caserne, j'avais un peu de temps libre, je le passais dans un bar, notamment le vendredi, le jour de la soirée karaoké. Je n'étais pas officiellement rémunérée, mais je pouvais pratiquement boire à l'oeil là-bas, et mes amis aussi si jamais j'en ramenais. Récemment, j'avais amené Gethin, et j'avais emmené une ou deux fois la petite tête blonde qui se trouve devant moi, d'ailleurs, il faudra nous refaire ça prochainement. Je demandais donc à Benjamin comment il allait s'organiser si jamais il décrochait cette formation. Je ne savais pas s'il y avait pensé mais en tout cas, il fallait qu'il y pense même si c'était pour du beurre évidemment. A ma surprise, il semblait déjà y avoir penser. Je souriais.

    " On dirait que monsieur a pensé à tout, c'est une bonne chose. J'espère vraiment que ça pourra se faire en tout cas, c'est rare de te voir aussi motivé pour une chose comme celle-ci. Si jamais tu veux t'exercer sur moi, il parait que mon trois quart gauche est assez photogénique. Du coup, en plus de la formation, je suppose que tu vas devoir acheter du matériel, non ? Parce que ça ne doit pas être fourni avec, je me trompe ? "


    Après tout, je n'y connais pas grand chose donc peut être que le matériel était fourni, qu'il était compris dans le prix de la formation, ça me paraissait possible mais pas obligatoire, donc j'osais espéré qu'il avait pensé à cela, sinon, il faudra peut être mettre encore plus d'argent de côté pour cette formation si précieuse pour qu'il devienne un type bien sous tous rapports. Il attira alors mon attention sur le contenu du sac qu'il avait apporté, apparemment, il y avait un petit cadeau pour moi, un coffret DVD. Ces petites choses ne sont quand même pas données, alors je me disais que s'il faisait ce geste là à tout le monde que sa paye risquait d'y passer malheureusement. Il me dit alors qu'il faisait ce genre de cadeau à ceux qui connaissaient bien sa vie, à savoir moi et personne d'autres visiblement. Nous avions vraiment une relation privilégiée avec un avantage, celui d'être voisin, ça facilitait parfois les choses comme ça pourrait les compliquer si notre relation venait à changer, en se détériorant par exemple, mais il n'y avait pas de raisons. Il me demanda alors ce que je comptais faire de notre restant de journée et soirée.

    " Je ne sais pas, tu veux manger quoi ce soir. Dis moi, et en fonction de ça, je te dirais si c'est possible ou pas. Je pensais qu'on pourrait se faire une petite partie de jeux vidéos tout en buvant une petite bière. Après, si tu as des propositions, je t'écoute aussi, tu es presque ici comme chez toi. "

    Bah oui, il habitait en face, et les appartements étaient exactement les mêmes, du moins l'agencement, la décoration, les meubles après étaient quand même différents.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 17 Déc - 10:23


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


Et bien s’il y avait un avantage à dire la vérité, du moins un deuxième avantage en plus de la confiance gagnée c’était que le sujet ne s’éternisait pas. Non ! Au lieu de ça on en venait à parler de mes projets et voir Pénélope sourire en entendant mes explications était un véritable cadeau. J’avais toujours dit que je retrouverais le droit chemin depuis que je connaissais la rouquine mais je devais avouer que jusque là je n’avais rien fait pour cela arrive réellement. J’étais resté passif ! Le truc c’est que si je n’avais pas eu cette envie de reprendre mes études j’aurais largement pu cesser mes larcins et mes combats. Je cumulais deux jobs et ces derniers auraient pu me permettre de m’en sortir si j’avais limité mes sorties et mes aides à Effie. Enfin, concernant le deuxième point c’était déjà un non catégorique.
Mais je ne m’attardais pas plus longtemps sur ce genre de pensées et souris de nouveau à Pénélope qui semblait ravie que je m’implique autant. J’acquiesçais d’un signe de tête enthousiasme à sa proposition de la prendre comme modèle photo. Mais la suite me fit soupirer ! Le matériel de photographie n’était pas donné et même si j’avais un moyen de ne pas l’acheter cela me gênait un peu. J’allais du coup demander son avis à ma très chère voisine et c’est pourquoi je reprenais la parole sur un sujet qui n’avait aucun rapport, en apparence.


- J’ai été voir Effie la semaine dernière… On a discuté de tout et de rien, comme d’hab ! Puis je lui ai parlé de mon projet. Elle veut me donner tout le matériel de photographie de Jeff du coup. Je ne sais pas si je peux ! Enfin tu vois… Je marquais une légère pause. Je ne suis pas certain de le mérité ! Jeff était un type bien alors que moi… Enfin voilà quoi !


Pénélope le savait ! Jeff avait été pour moi comme un oncle, voir un second père alors que ma famille d’accueil se fichait complètement de moi. C’est lui qui m’avait initié à la photographie mais je n’étais pas sûr que tout son matériel me revienne. Sa veuve Effie maintenait que oui car j’avais été comme le fils qu’ils n’avaient jamais eu. Je l’étais toujours pour elle comme elle me le répétait souvent. Mais je n’étais pas le type bien qu’elle pensait que j’étais ! Alors avais-je le droit de prendre ce qui avait appartenu à son défunt mari ? Je n’en savais rien.


- Sinon pour en revenir à ta proposition d’être mon modèle y’a pas de soucis ! Ce sera aussi ok si je dois faire des nus ? demandais-je avant de lui tirer la langue.


Puis notre moment à nous allait enfin commencé puisque Mademoiselle venait enfin de déballer son cadeau. Il lui plaisait et cela me fit sourire. Elle devait être la seule personne dont je connaissais réellement les goûts et pour qui acheter un cadeau était une partie de plaisir et non pas un casse-tête.
Je me mettais ensuite à réfléchir à ce dont j’avais envie de manger en fixant Pénélope. Je me souvenais alors d’un restaurant australien qui avait bonne réputation mais que je n’avais encore pas visité. Il faudrait qu’on y aille… Mais pas aujourd’hui car c’était à une bonne demie heure de route. Aussi, avant d’oublier je lui en parlais.


- Pény, j’ai décidé de t’inviter à mangé au Flinders Lane… peut-être pas ce soir mais je te le dis déjà. T’as connu le surf, faut maintenant découvrir la nourriture australienne. Et t’as pas le droit de refuser, ajoutais-je avec un clin d’œil. Sinon, pour ce soir… euh… qu’est-ce que tu dirais d’un truc bien américain sauf Mc Donald’s ! On se fait livré et comme ça on reste tranquille au chaud pour suivre ton programme.


On aurait pu croire qu’il s’agissait d’une discussion d’un couple choisissant son programme de la soirée et je m’en rendais à peine compte. J’attendais juste la réponse de la jolie rouquine pour surfer sur le net pour voir où commander.



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 18 Déc - 15:43

    Visiblement c'était un réglement de compte à plusieurs contre lui, quelques choses que je n'aimais pas, et qui arrivait après tout ce qu'il avait pu faire plus ou moins récemment. Je ne m'attardais pas trop la dessus, je savais, je n'avais pas envie de connaître plus de détails parce que finalement, j'en savais assez et que le reste était pour ainsi dire sans importance ou presque. Benjamin semblait avoir des intentions louables, et cela m'enchantait véritablement, ça me faisait plaisir de voir qu'il avait même pensé à un certains financement, même pour le matériel, ce qui me laissait presque bouche bée tellement il semblait être prévoyant. C'était inhabituel, pour le moment, mais peut être qu'il allait commencé à prendre de bonnes habitudes comme celles-ci pour véritablement rentré dans le droit chemin. Pourtant, je savais qu'il y aurait des crasses dans un futur plus ou moins proche, enfin, il ne pouvait pas devenir un honnête homme du jour au lendemain sans retomber dans quelques travers, ça me paraissait simplement impossible. Il y aurait à un moment ou un autre un retour de bâton pour le beau Benjamin.

    " Je pense que si elle te le propose, c'est que tu devrais accepter. Au pire, ce n'est qu'un prêt, une fois que tu auras la formation et un job derrière tu pourras lui rendre en t'achetant ton propre matériel. Il faut bien débuter avec quelques choses, n'est ce pas ? Et puis, si tu veux devenir un type bien, peut être que les bonnes ondes de ce matériel t'aideront. "

    Oui, bon, la dernière phrase était avant tout là pour ne pas être pris au sérieux mais dans le fond, je l'espérais sincèrement même si voilà, un appareil photo ne pouvait pas être pour ainsi dire "magique" contenant des ondes positives pour le mener à la lumière. Benjamin était comme tiraillé entre le côté obscur et la force de la lumière. Arriverait-il a se montrer à la hauteur d'un jedi ou serait-il un simple descendant de Dark Vador ? J'espérais le voir vaincre, le voir réussir quelques choses dans la vie armé de son sabre laser pour tuer les méchants. Oui, d'accord, j'avais en tête d'aller prochainement au cinéma puisque le nouveau Star Wars devait sortir le 18 décembre dans nos cinémas. Alors les comparaisons sont peut être un peu grossière mais ça résumait bien ma pensée à propos du jeune homme que j'avais en face de moi. Peut être que le statut de confidente évoluerait au fil du temps mais pour le moment, ça m'allait plutôt bien, mais bon, qui sait ? Les conjoints ne sont-ils pas avant tout les meilleurs amis du monde ? Oui, c'était dans un coin de ma tête, mais pour le moment, je n'avais pas dépassé ce stade, ni brisé cette barrière. Il me dit alors qu'il accepterait que je pose pour lui à condition de me mettre à nu avant de tirer la langue ce qui me fit rire.

    " Tu sais que je peux me mettre à nu en dévoilant mon coeur comme je le fais parfois. "

    Et paf, pris au piège de ces mots. Il y a différentes façon de se mettre à nue, et celle-ci en faisait partie. Il pouvait me photographier avec des vêtements tout en me mettant à nu, faisant ressortir dans ces clichés des émotions touchantes pour ceux qui regarderont ces photos. En tout cas, il était plein de petites intentions à mon égard, comme ce cadeau que je n'avais évidemment pas demandé mais qu'il m'avait offert sachant très bien qu'il me ferait plaisir. Il est fort dans ce domaine, mais il faut dire qu'on se côtoie souvent, alors il est normal qu'on se connaisse bien. Comment allait donc se dérouler le restant de la journée puis de la soirée ? Je lui donnais mon plan qui semblait lui convenir. Il me dit alors qu'il voulait me faire manger dans un restaurant australien. Une prochaine fois sans doute, du coup, il voulait quelques choses que l'on se fasse livrer, donc pas un Mcdonald's, évidemment.

    " Je ne sais pas, on pourrait manger, chinois, japonais, italien, il y a du choix dans le coin. Qu'est ce que tu préfères toi ? En tout cas, pour le restaurant australien, on organisera ça, mais je ne suis pas sûre que les australiens soient très raffinés. Ils ont des plats spécifiques d'ailleurs ? "

    Je le charriais, j'aimais le faire sur ces origines australiennes. Le surf m'était connu depuis quelques temps maintenant, mais pas forcément la nourriture. Je pourrais lui faire goûter des spécialités du Canada également puisque j'avais moi aussi des origines de ce pays voisin des États-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 18 Déc - 19:09


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


La discussion sur pourquoi j’étais dans cet état terminée je fus soulagé. Je savais que Pénélope n’aimait pas forcément ce côté de ma vie et il n’y avait rien de mal à ça puisque moi-même je l’appréciais pas du tout ! Ce n’était pas pour rien que je cherchais à changer. Et contrairement à d’habitude je m’impliquais et cherchais des solutions. Certaines me tombaient même dessus par hasard. Comme c’était arrivé avec Niamh ! Elle était une chance pour moi et son aide serait un atout considérable. Cependant, mon plus grand soutien venait encore et toujours de celle qui se tenait à mes côtés en ce moment. Pénélope !
C’est à elle que je demandais toujours conseil et cela n’allait sûrement pas cessé. Cette adorable brin de jeune femme comptait beaucoup pour moi, plus que je ne voulais le reconnaître. Enfin… Je préférais garder notre histoire telle qu’elle était plutôt que de la détruire en réfléchissant trop à ce que je ressentais réellement. Oui, j’avais peur de perdre Pénélope ! Mais ne nous égarons pas. La jeune femme me répondait quant à la proposition qu’Effie m’avait faire. Je hochais la tête… Elle avait on ne peut plus raison. Si la femme du défunt Jeff me l’avait proposé c’est qu’elle le voulait et puis il est vrai que je pourrais lui rendre par la suite tout le matériel.


- T’as raison ! Je lui dirais que j’accepte quand j’irais lui amener son cadeau de Noël, qui j’espère lui plaira, ajoutais-je en réfléchissant. D’ailleurs tu voudrais quoi toi ? Et tu fais quoi d’ailleurs pour les fêtes ? Je me taisais, je ne voulais pas l’embêter pendant le réveillon si elle avait quelque chose de prévu. Euh… Ah oui ! repris-je. J’ai un service à te demander concernant mon projet de reprise d’étude.


J’attendais qu’elle me demande qu’elle était le service dont j’avais besoin ce qui lui éviterait peut-être de s’intéresser à ma question de son programme du réveillon. Bien sûr la réponse m’intéressait mais je n’avais pas envie qu’elle me la retourne ! Pourquoi ? Parce que j’allais passer le réveillon et Noël seul… Effie m’avait proposé de venir chez son beau-frère mais je n’avais pas envie de m’imposer et je lui avais dit que j’avais déjà des projets. Je n’avais pas aimé lui mentir mais il était mieux qu’elle profite de sa famille sans moi…
Enfin bref ! La discussion devint ensuite un chouia moins sérieux mais je me fis clouer le bec par Pénélope à ma demande, du moins à ma plaisanterie de la photographier nue. Je la fixais sans rien dire car il était vrai que son amitié, nos confidences avaient une valeur inestimable mais je cherchais de quoi la taquiner. J’étais d’humeur à cela aujourd’hui. Avec un sourire mystérieux je reprenais…


- C’est vrai qu’il y a plusieurs façon de se mettre à nu, tu marque un point un point et j’avoue que nos confidences sont de vraies trésors, dis-je en étant parfaitement sérieux. Puis je ne pouvais m’empêcher de la taquiner quand même de nouveau. Enfin, après si t’as envie de te mettre à l’aise même quand je suis là, je t’en prie, dis-je en riant. Ok ! OK ! Je me tais ! Pas taper moi.


Passer la soirée enfermée ici à jouer à la console puis à éventuellement mater des films ou séries tout en discutant ? J’étais pour à deux cents pour cent. Bien sûr j’aimais sortir et faire la fête mais nos soirées en ‘‘tête à tête’’ à Pény et moi n’avaient pas de prix. Cette pensée me fit alors qu’elle me proposait différentes destinations culinaires mais très vite je fronçais les sourcils…



- Hey ! Je te permets pas… déclarais-je en souriant.  Et puis ont laisse la raffinerie aux coincés d’anglais ! Après pour ce qui est des plats typiques bien sûr qu’on en a ! Il y a… euh… il y a le lamington et… euh… la meat pie et… J’éclatais de rire. OK ! J’avoue. La plupart de nos plats typiques on les a volé aux Britishs. Mais on est plus bronzé et plus cool en Australie. Pis on mange du crocodile… On est des warrior quoi ! Je continuais à rire légèrement avant de répondre à la première question. Chinois ! Tu sais chez celui qui nous rajoute toujours plein de biscuits de la chance. J’adore ces trucs, déclarais-je amusé. Même si je tombe toujours sur des phrases trop bizarres !




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageSam 19 Déc - 16:40

    J'avais donc en face de moi un potentiel futur photographe et cette idée là me plaisait plutôt bien je dois l'avouer même si je ne me verrais pas faire ce genre de métier, sans doute trop habituée à sauver des vies plutôt qu'à les capturer sur un écran ou du papier même si ce format était plus ou moins dépassé de nos jours. En quelques années, le numérique avait pris une place folle, il faut dire que la technologie avance à une vitesse impressionnante ces dernières années. Quelques choses qui ne semblait pas possible il y a encore quelques années était devenu presque commun de nos jours. La capacités des cartes mémoires et leur taille d'ailleurs avant dans un sens considérablement augmentée et dans l'autre considérablement baissée. La capacité de stockage était très importante pour une taille minime de carte mémoire. Je ne savais pas de quelle année datait le matériel qu'on allait lui prêter mais s'il n'était pas dépassé alors ce serait parfait pour se faire la main avant d'en acquérir un peu plus, enfin quelques choses de plus récent peut être. Mais si on lui avait fait cette offre, il ne fallait pas la refuser, un prêt ce n'est pas grand chose finalement, on finit toujours par rendre les affaires, n'est ce pas ? Oui, c'était ce que je pensais en tout cas. En y réfléchissant quelques instants Benjamin abondait donc dans mon sens. Il me dit donc qu'il accepterait la proposition lorsqu'il apporterait le cadeau de Noël. Il me demanda alors ce que je désirais, sachant qu'il venait déjà de m'offrir un cadeau. Il me demanda ce que je faisais aussi pour les fêtes. Pour le cadeau, il trouverait quelques choses qui me ferait plaisir, pour le restant, je n'avais encore rien de prévu parce que je n'avais pas encore mes horaires, mais il y avait de fortes chances pour que je sois au travail. Vu que je suis "célibataire", je fais en sorte de ne pas être prioritaire ces jours là, c'est en quelques sortes mon cadeau pour mes collègues qui ont une famille, enfin qui ont fondé une famille avec une petite femme et des enfants. Moi, je sais que je suis invitée d'office chez mes parents adoptifs, mon oncle et ma tante, mais que je ne suis pas forcément là. Ils le savent et ne s'en offensent pas. Au contraire, ils sont fiers de mon esprit de sacrifice.

    " Pour les fêtes, je n'ai pas encore mes horaires, donc je ne peux pas te dire, mais il y a de fortes chances que je travaille encore une fois cette année. Pour ce qui est du cadeau, je sais que tu sauras trouver quelques choses qui me fera plaisir, comme toujours. Quel genre de service devrais-je rendre à monsieur pour sa formation ? "

    Je ne savais quel serait le service, mais quelques choses me disait que ça serait de l'argent, ou pour se porter garant si jamais il ne peut pas payer, quelques choses dans ce genre, je le pensais bien. Du coup, je ne lui retournais pas la question puisque de toute évidence, je ne pourrais pas passer les fêtes avec lui, mais si jamais cela change, je lui dirais bien entendu même si c'est quelques jours avant, on aura le temps de préparer quelques petites choses.

    Il me dit alors qu'il voulait bien me prendre pour modèle mais seulement si j'étais à nue, alors je le prenais au mot et visiblement j'avais réussie à lui clouer le bec, du moins jusqu'à ce qu'il arrive à trouver la parade bien entendu parce que je ne doutais pas qu'il me dise autre chose pour me contredire à ce sujet. Il me dit donc que je marquais un point avant de me dire que je pouvais me mettre à l'aise même s'il était là. Je ne suis pas du genre à me promener nue chez moi, sauf dans ma salle de bain en certaines circonstances évidemment. Mais je le prenais au mot, en enlevant une couche de vêtement superflu sur le haut de mon corps. Je me retrouvais donc simplement en tee-shirt devant lui alors que je venais de lui jeter à la figure le dit pull justement.

    " Voilà, je me mets à l'aise, mais pas nue. "

    Et je riais de ces sous entendus même si au fond, je me disais que peut être ça ne le dérangerait pas tant que ça, que peut être cela était sa façon à lui de me dire que je l'intéressais plus en profondeur, plus qu'une confidente, mais dans l'instant l'idée ne me traversa même pas l'esprit. Qui sait cependant ce qui pourrait arriver dans le futur ? Personne ne le sait. En tout cas, la soirée s'annonçait sympathique, juste entre lui et moi, comme souvent, comme entre les amis que nous étions. Je le taquinais alors encore sur les spécialités australiennes que je ne connaissais pas, parce que tout simplement, il n'y en avait pas. Il commença à les énoncer pour m'en citer seulement deux ce qui ne manqua pas de me faire rire. Son argument ultime à propos des crocodiles me fit encore plus rire. Puis, il finit par opter pour un chinois ce soir, celui on nous commandions de façon habituelle une à deux fois par mois.

    " Encore tu m'aurais parler de requin, j'aurais compris mais les crocodiles, c'est gentil ces petites bêtes. Mais c'est vrai que vous êtes cool, comme la rivière quoi. Va pour le chinois donc, tu appelles ? "

    Oui, ma blague à propos de la rivière était nulle mais j'essayais de me mettre à son niveau quoi. Je lui proposais d'appeler mais s'il ne le voulait pas, je pourrais le faire, de toute façon il avait l'habitude de nos appels le chef cuistot. Même si Benjamin n'était pas là où que je n'étais pas chez lui, il m'arrivait parfois de commander alors que je suis seule. Nous sommes de bons clients en somme.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageLun 21 Déc - 23:21


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


Moi photographe ! Ce serait génial et si je parvenais à obtenir le diplôme puis un bon job avec lequel je ne serais peut-être plus obligé de cumuler deux boulots ce qui serait extrêmement reposant. Il fallait dire qu’il m’arrivait parfois de ne pas avoir de jour de repos puisque mes congés à la pizzeria changeaient tout le temps. Je souris à cet éventuel avenir et au fait que j’avais eu confirmation de ma confidente. L’emprunt du matériel de Jeff était une bonne idée ! Et comme il s’agissait de matériel hors de prix, il était indémodable. Bien sûr il me faudrait acheter un numérique car l’Argentique de mon ancien mentor ne l’était pas. Je choisirais un milieu de gamme et verrais par la suite pour en acheter un mieux si nécessaire.
D’ailleurs en parlant d’achat, je voulais que Pénélope me donne une idée pour Noël mais visiblement elle n’avait pas envie. Je venais de me rendre compte que j’allais sûrement passer le réveillon tout seul, une fois de plus. J’adressais un léger sourire à Pénélope pour cacher ma désillusion et je lui glissais rapidement « Méchante va ! Juste un indice pour le cadeau. » La demoiselle reprit ensuite ce qui avait lieu d’être une diversion et cela avait fonctionné puisque je n’avais pas eu le droit à la même question. Je n’aimais pas le regard que me lançaient les gens lorsqu’ils apprenaient que j’étais seul pour les fêtes. Enfin, Pénélope ne me regardait jamais avec pitié non plus. Après une légère hésitation concernant le service, je me lançais…


- J’aurais besoin d’un peu de ton temps… Enfin ! Un peu plus et pas pour jouer à la console, mater des films ou autres, repris-je avec un peu plus de sérieux. Je veux essayer de me remettre à niveau concernant les matières générales et c’est loin d’être simple. Donc, si ça ne t’embête pas il faudrait que tu me fasses réviser de temps en temps. J’ai déjà tout ce qu’il faut chez moi et je me fais même un planning. Alors, tenter d’être aussi ma prof en plus de ma voisine, amie, confidente et j’en passe ?


J’espérais qu’elle dirait oui et puis ce ne serait qu’une petite heure une fois toutes les unes ou deux semaines. Mais je savais que son planning était chargé et surtout que son boulot n’était pas simple. C’était d’ailleurs ce qui m’avait fait hésiter… Mais j’étais persuadé qu’elle ne ferait rien contre son gré ! C’était ça qui était bien dans notre relation. Aucun des deux n’obligeait l’autre à faire quelque chose dont il n’avait pas envie.
Même pas se mettre nu ! Cette pensée m’amusa mais il était évident que je plaisantais… Jamais je ne serais capable de lui demander de faire ce genre de clichés ! Je tenais trop à elle et c’était d’ailleurs devenu un besoin de la voir. La preuve était que je déprimais sévère si on ne voyait pas pendant plusieurs jours à cause de motifs indépendants de notre volonté, du genre nos horaires. Après si je la savais en train de s’amuser cela ne me dérangeait. J’aimais la savoir heureuse ! Bien sûr, son boulot était sa vie mais il était dangereux et cela me faisait parfois flipper. Mais quoi de plus normal quand on connaissait ma vie et ce que la disparition de Jeff avait provoqué.


Je sortais cependant très vite de mes pensées lorsque Pénélope ôta son pull pour me le jeter à la figure. Je souris à sa remarque et je décidais de faire de même. J’enlevais mon pull blanc pour dévoiler un débardeur de la même couleur et surtout un nombre important d’hématomes et autres bleus encore douloureux. Je n’y prêtais plus attention mais il était vrai qu’il y avait longtemps que je n’avais pas eu autant de marques. Je crois même que c’était la première fois et quoi de plus normal puisqu’ils étaient quatre… enfin trois et demi puisque le perdant était resté à l’écart.


- Bonne idée, déclarais-je en posant les deux pulls. C’est vrai qu’il fait bon ici contrairement à chez moi. Mon chauffage rend l’âme alors je te raconte pas, expliquais-je. Enfin, le gars doit passer demain et j’espère qu’il pourra régler le souci de suite sinon je vais finir congelé !


Je répliquais ensuite immédiatement face aux moqueries de Pénélope concernant les australiens mais j’avouais que nous n’avions pas vraiment de plats typiques. Je jouais alors sur le fait que nous mangions du crocodile et je devais reconnaître que ce n’était pas mauvais du tout… au contraire ! J’espérais d’ailleurs qu’ils en servaient au Flinders Lane pour lui faire goûter.
Je me mis à rire en l’entendant parler de requin et je ne tardais pas à répondre de nouveau.


- On en mange aussi… Petite vengeance puisque ces bestioles ne se gênent pas pour essayer de croquer les surfeurs ! expliquais-je sur un ton solennel. Par contre je ne plaisante pas ! Il faudrait que tu goûte le crocodile… pour me faire plaisir. Et tu pourras me demander ce que tu veux, ajoutais-je en souriant. Je saisissais ensuite mon téléphone. On prend comme d’habitude ou une envie particulière ?


Une fois sûr de nous j’appelais tout en me levant. J’avais l’habitude de faire les cent pas dès que j’étais au téléphone. Une fois la commande terminée j’ajoutais…


- Ah oui avec plein de… Ah ? Ok, merci ! Trente minutes c’est parfait, dis-je en raccrochant avant de me tourner vers Pénélope. Je suis si prévisible que ça ?


Je n’avais pas eu le temps que finir ma phrase que le gars avait su que j’allais lui réclamer des gâteaux de la chance à foison. Amusé, je retournais m’asseoir auprès de Pény.



Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 25 Déc - 19:57

    Je l'avoue, j'avais encore un peu de mal à le voir photographe, dans ma tête, il livre juste des pizzas, et en connait pas mal niveau jeux vidéos mais en dehors de ça, je n'y arrive pas pour le moment mais je suppose que je finirais pas m'y habituer, n'est ce pas ? Oui, cela me semble terriblement logique, enfin, encore faut-il qu'il arrive à le devenir parce que ce n'est pas gagné. Bien évidemment, je ne veux pas lui porter préjudice, mais s'il a franchit certains pas, il reste d'autres obstacles à affronter même s'il avait visiblement penser à pas mal de choses. En tout cas, je lui donnais ma bénédiction pour aller dans ce sens là, il méritait quelques choses de mieux que ce qu'il avait actuellement. Il voulait que je lui donne un indice pour mon éventuel cadeau de Noël mais je bottais en touche à ce niveau là, il saurait trouver quelques choses qui me fera plaisir parce que je n'ai pas spécifiquement besoin d'affaires. Enfin, si, je pourrais toujours changer des choses dans l'appartement, mais bon, je préférais qu'il ne gaspille pas trop d'argent plutôt que de m'acheter quelques choses qui serait hors de prix. Même s'il ne m'offrait rien, cela me conviendrait puisqu'il m'avait fait un cadeau aujourd'hui. Je ne sais pas pourquoi les gens se font forcément un cadeau à Noël, pourquoi ne pas en faire régulièrement tout au long de l'année plutôt qu'en ce jour spécifique ? Du coup, je verrais bien ce qu'il choisira parce que je le connais, il choisira quelques choses. Pour ma part, je n'avais encore rien acheter mais bon, ce n'était pas encore demain, quoique, le temps passe si vite. Il voulait que je lui rende donc un petit service mais je ne savais pas de quoi il parlait alors je lui demandais de quoi il en retournait. Si sa formation touchait principalement la photographie, visiblement, il y avait aussi des matières générales qu'il devait reprendre et il voulait que je joue la professeur en quelques sortes, que je le fasse réviser un peu tout ça. Je pourrais le faire, mais mon emploi du temps ne me permettra pas d'être là en permanence. Ce n'est pas que je n'aime pas passer du temps avec lui au contraire, mais bon, j'ai un boulot et je ne vais pas pouvoir m'accorder tout le temps avec son planning.

    " Oh, je vois, ce sera avec plaisir, mais tu sais, je ne pourrais sans doute pas être tout le temps avec toi pour réviser. Quand ce sera possible, je le ferrais. Au pire, tu viens sonner à la porte et si je ne réponds pas, c'est que je ne suis pas là. "

    Ou que je suis sous la douche, ça pouvait être possible mais ça, je n'allais pas le dire même si j'y avais pensé, peut être prendrait-il cela pour une invitation à autre chose que des révisions. Dans le fond, je ne savais pas si cela m'aurait dérangé mais je préférais ne pas multiplier les casquettes pour Benjamin. Enfin, là, j'allais déjà en cumuler un bon paquet, peut être que je ne serais plus à une prêt. La conversation dévia alors sur le fait de se mettre à nu. J'avais enlevé mon pull pour lui dire que je mettais à l'aise, mais pas forcément nue. Enfin, je ne dis pas que je ne suis pas à l'aise quand je suis nue mais bon voilà, pas devant Benjamin, du moins pas encore. Je doutais qu'il me demande de poser nue devant lui pour des photos quoiqu'il arrive de toute façon. Il fit de même alors, enlevant son pull, ma laissant ainsi découvrir de nombreux hématomes. Ces saletés ne l'avaient quand même pas ratées, mais bon, s'ils étaient quatre contre lui, même si c'est un solide gaillard, il ne peut pas faire de miracles. Il me dit alors que son chauffage était en train de rendre l'âme et que chez lui il ne faisait pas très chaud.

    " Je doute que tu finisse congeler quand même. Même si ton chauffage ne fonctionne pas très bien, je doute que tu puisse faire des glaçons avec l'air ambiant, surtout que pour le moment, cette année, il ne fait pas si froid que ça. Mais bon, si jamais il y a besoin, je peux te passer des couvertures, ou tu peux dormir ici, on est en train de chauffer la place en plus. "

    Oui, si on sortait les phrases de leur contexte, elles pourraient paraître un peu tendancieuse, pourtant, il n'y avait rien de tout cela. Je lui proposais bien de dormir à la maison, si jamais il faisait trop froid chez lui mais pas dans mon lit, sur le canapé en somme. En tout cas, il était certain qu'il n'allait pas finir congelé dans son appartement. Puis nous parlions de son pays natal à savoir l'Australie, je me moquais gentiment de lui alors que nous autres américains, nous n'avions pas plus que ça de spécialités. Les anglais étaient à l'origine de nos pays, alors ils étaient nos sources d'inspirations. Je lui parlais donc de requins, et il me dit qu'ils en mangeaient aussi. Cela me fit rire, d'ailleurs, en y repensant, je commençais sérieusement à avoir faim. Nous avions donc choisi d'opter pour le chinois habituel et Benjamin se leva, faisant les cents pas avant de passer commande, la même que celle que nous prenions habituellement. Elle arriverait dans une trentaine de minutes comme si les types savaient que nous allions appeler ce soir. Il faut dire que nous prenions ce qu'ils servaient en plus grande quantité.

    " Quand on commande chinois, tu es prévisible oui. Tu raffole tellement de ces petits gâteaux, et puis à force, le type connait ta voix et en voyant la même commande, il se fait un plaisir de te les donner. Mais je dois avouer que ce soir, tu es assez imprévisible. Si en entrant ici, je m'étais attendu à ce que tu me dises que tu allais faire une formation de photographe, je n'y aurais pas cru. "

    Et c'était vrai. Même s'il me disait qu'il voulait reprendre sa vie en main, je ne savais pas s'il allait véritablement agir dans ce sens là, depuis le temps qu'il m'en parlait, mais là, c'était en bonne voie, et ça me plaisait. Je ne sais pas s'il le faisait pour moi, pour lui ou pour quelqu'un d'autres mais ça ne pourrait pas lui faire de mal de reprendre sa vie en main.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageMar 5 Jan - 10:47


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


Échec cuisant ! Ma tentative auprès de Pénélope pour qu’elle me donne une idée cadeau pour Noël n’avait absolument pas fonctionné. Ce n’était pas un drame puisque je trouvais toujours mais cela m’aurait facilité la tâche si je n’avais pas eu à me creuser les méninges. Du coup je ferais comme d’habitude ! C'est-à-dire que je serais attentif à la moindre de ses paroles et à chacun de ses regards lorsque nous irions nous promener… du moins si on le faisait avant Noël. Mais ne nous attardons pas sur ce sujet maintenant car j’avais quelque chose de beaucoup plus important à lui demander mais aussi quelque chose de plus ennuyeux pour elle, voir même soporifique.
Je lui expliquais donc que j’avais envie de me remettre à niveau avant de reprendre ma formation. Il fallait dire que l’orthographe, la grammaire et moi ça faisait mille. Pareil pour l’histoire géographie ! A vrai dire il n’y avait que pour les maths et les sciences que j’étais naturellement doué. J’étais également super calé en sport mais quoi de plus normal lorsque l’on fait du surf et des combats. Bref, j’avais besoin de Pénélope pour réviser et j’espérais qu’elle pourrait m’aider.


J’affichais donc un sourire immense lorsqu’elle accepta et ce, même si elle ne pourrait pas être présente en continue. Ce n’était pas le but recherché de toute façon. J’avais prévu de lire mes cours, de faire des révisions et exercices et ensuite de venir la voir. En fait elle me ferait passer des sortes de contrôles en me posant des questions sur les cours que j’avais vus. J’acquiesçais tout de même d’un signe de tête à ses paroles avant d’apporter plus d’informations quant à l’aide que je voulais de sa part.


- T’inquiète… J’aurais besoin de toi seulement une fois toutes les deux semaines à peut-être. En fait t’auras juste à m’interroger sur les cours que j’aurais révisés. Surtout pour la grammaire et l’orthographe, avouais-je avec une moue gênée. C’est ça d’avoir sécher les cours ! Mais bon… Je vais rattraper tout ce retard. D’ailleurs fini le langage sms ! Même dans les textos, déclarais-je en souriant.


Puis le sujet devenais tout autre et surtout moins sérieux. Et cela me plaisait ! J’avais beau parvenir à avoir des sujets de discussions sérieux et l’être quand il le fallait, je préférais la rigolade. En temps normal c’était avec des gars puisque je n’arrivais pas à aligner deux mots devant les demoiselles. La seule avec qui je parvenais à plaisanter et à être moi-même à cent pour cent c’était Pénélope. Cette pensée me fit sourire ! Ce qui me plaisait le plus c’est qu’elle était au courant de mon souci et qu’elle ne se moquait pas de moi comme le faisait certains de mes potes.
Je jetais alors un coup d’œil à la demoiselle après qu’elle ait ôté son pull et je faisais de même. Le truc c’est que le résultat était moins joli ou séduisant de mon côté à cause des marques. Pénélope était, quant à elle, à croquer. Bien sûr je ne lui disais pas et je lui parlais de mon problème de chauffage. Je hochais la tête aux paroles de Pénélope concernant les températures ambiantes et allait accepter sa proposition quand mon téléphone sonna. Je le récupérais dans ma poche et me stoppais avant de répondre en voyant le prénom qui s’affichait. Je gardais le tél en main en ne le cachant pas et en attendant que Naomi tombe sur la messagerie. Je mettais ensuite mon téléphone sur silencieux et le posait sur la table.


- Désolé, dis-je simplement. Et je ne suis pas contre ta proposition, ajoutais-je. La deuxième bien sûr parce que je n’ai aucune motivation à me trimbaler des couvertures, ajoutais-je avec un sourire.


Puis mon adorable voisine eut le culot de se moquer des plats typiques de mon pays natal ou plutôt de l’absence de ces derniers ! Cependant, j’avais joué la carte ‘‘crocodiles’’ et ‘‘requins’’ pour lui prouver que les australiens était plus cool que les anglais. Visiblement elle était d’accord et je ne surenchérissais pas !
Non ! Il était temps de passer la commande ce qui se fit assez rapidement puisqu’elle était identique à chaque fois avec la même petite faveur lorsque c’était moi qui appelais. Visiblement l’interlocuteur m’avait immédiatement reconnu puisque je n’eus pas le temps de finir ma phrase. J’interrogeais alors Pénélope à ce sujet et je souris en me rasseyant.


- Ah ah ! Comme ça j’arrive à te surprendre, dis-je fièrement. C’est tant mieux… ce serait ennuyeux si on était trop prévisibles, rajoutais-je pensivement sans voir qu’un appel éclairait mon téléphone. Tu pensais que ce que je te disais c’étaient des paroles en l’air ? Concernant le fait que je voulais changer… ça pourrait se comprendre. J’avais jamais pris aucune initiative jusque là.  Il me fallait juste un déclic, un vrai… et il a eu lieu ! Je prenais ensuite deux bières que j’ouvrais et j’en tendais une à Pénélope. On trinque ? demandais-je en levant ma bouteille.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageJeu 14 Jan - 16:05

    Benjamin avait donc dans l'idée de se remettre à niveau dans certains domaines pour pouvoir réussir sa formation ce que je trouvais louable. Il aurait donc besoin de moi, de temps à autres pour réviser, c'est toujours mieux de le faire avec quelqu'un d'autres, n'est ce pas ? C'était ce que je pensais, donc je lui disais que je pourrais même si mon emploi du temps assez chargé pourrait m'amener à ne pas être disponible parfois. Mais visiblement, il n'avait besoin de moi, enfin pour cette chose là que peu de temps par semaine, genre toutes les deux semaines, une heure ou deux. Je réfléchissais, et cela devrait être possible puisque de toute façon nous habitions à côté. Il me dit qu'il avait des efforts à faire en orthographe et en grammaire. Même si j'étais allé à l'école, cela me paraissait très lointain, je n'étais même pas sur de me souvenir de tout cela, mais bon, s'il avait ces cours, alors je pourrais lui poser les questions qu'il fallait, cela me permettrait également de réviser, ce qui ne pourrait pas être si mauvais que ça, n'est ce pas ?

    " Bravo, je ne vous félicite pas monsieur Hamilton pour avoir sécher les cours. On verra si tu arrives à ne pas écrire en langage coder pour les messages textes, on verra bien. "

    Je souriais à cela, souvent, on en arrivait à écrire de façon codée pour soit disant aller plus vite, mais bon, je n'y croyais pas vraiment à vrai dire. Personnellement, je ne l'ai jamais fait, surtout que cela ne fait pas gagner tant de temps que ça au final. Qu'est ce quelques secondes dans une vie ? Rien du tout, mais parfois, ça peut engendrer la mort, surtout si c'est au volant de sa voiture et tout. Mais là, nous n'étions pas dans ce genre de circonstances. Bref, il me dit donc qu'il avait des soucis de chauffage dans son appartement, ce qui n'était pas le cas ici, et je le prouvais même en enlevant mon pull. Il fit de même laissant voir de bien mauvaises marques, mais bon, il en était ainsi. Son téléphone sonna, je pus voir qu'il s'agissait d'une certaine Naomi. Cela ne me disait rien mais je ne connaissais pas toutes les filles de son répertoire. Il laissa sonner pour qu'elle laisse un message avant de mettre son téléphone en silencieux et de le poser sur la table. Il me dit donc qu'il acceptait la deuxième proposition, celle de rester dormir sur le canapé, car il n'avait pas envie de porter un tas de couverture sur lui.

    " Oui, c'est sur que les couvertures seraient trop lourdes pour vous. Tu auras quand même droit à l'une d'entre elle quand il sera venu le moment de dormir, je ne voudrais pas que tu prenne froid même en restant ici. "

    Puis vint le moment de manger un peu. Je n'avais rien prévu de spécifique mais mon frigo n'était pas vide, que je cuisine pour une ou deux personnes, cela ne faisait pas une très grande différence. Nous options donc pour le chinois, toujours la même commande depuis le temps avec les petits gâteaux en plus. Mais aujourd'hui, Benji m'avait quand même surpris avec sa formation de photographe. Il semblait en être fier ce qui me fit sourire. Oui, si nous étions trop prévisible, cela pourrait devenir ennuyeux, mais je n'étais pas contre une certaine routine ma foi. C'est bien d'avoir de petites habitudes en tout cas. Il reçut un autre appel, je ne savais pas ce qu'on lui voulait mais il était occupé à quelques choses de plus important à ces yeux sans doute. Il voulait changer, mais je n'avais rien vu venir de concret pendant plusieurs mois alors que pourtant, il travaillait en sous marin pour avoir cette formation. Il ouvrit alors deux bières pour que nous puissions trinquer.

    " Bien sur, à ton beau futur Benjamin. "

    J'aurais pu parler de notre futur bien entendu, mais j'avais encore du mal à me l'imaginer concrètement. Oui, nous nous entendons plus que bien, oui, nous habitons juste à côté, oui, nous passons du temps ensemble, mais non, nous ne formions pas un couple d'amoureux, pas encore. Pourtant, j'étais fière de lui, fière de voir qu'il prenait enfin sa vie en main, et qu'il n'allait plus vivre de petits larcins comme jusqu'à présent. Je ne savais quel avait été son déclic, mais cela me faisait chaud au coeur. Je voulais lui demander, mais je ne voulais pas le mettre mal à l'aise même si nous n'avions pas grand chose à nous cacher l'un pour l'autre.

    " En tout cas, je suis heureuse qu'un déclic soit arrivé, tu vas pouvoir envisager l'avenir plus sereinement à présent. "

    Et je buvais une deuxième gorgée, tout en lui demandant implicitement quel était ce déclic. Peut être qu'il ne comprendrait pas, mais ce n'était pas un soucis, il me le dirait si j'avais besoin de le savoir, sinon, ça ne servira à rien.
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageDim 31 Jan - 15:38


Image
Soirée geek VS Soirée sortie


feat Pénélope Escobar-Socratis


Je ne pouvais m’empêcher de rire en entendant la réflexion de Pénélope face à mon ancien comportement. D’ailleurs, cela avait sûrement été une des mes pires conneries car j’avais toujours été un très bon élève avant de venir ici… Si je ne m’étais pas révolté contre mes propres parents puis contre le système en général après leur mort j’aurais sûrement pu faire de belles études car j’aurais pu obtenir une bourse. Enfin… Avec de ‘‘si’’ on pourrait refaire le monde et je n’avais pas envie que des regrets gâchent ma soirée. Ces derniers avaient sûrement quelque peu voilé mon regard et c’était déjà trop !
Aussi avec un sourire je reprenais sur le ton de la plaisanterie pour montrer ma motivation mais aussi pour dire des bêtises.


- Je ne pouvais pas aller en cours et chercher des plages pour surfer… d’ailleurs je les cherche toujours ! Après un sourire je continuais. Oui, oui ! On verra… Mais je peux te dire que tu vas être étonnée. D’ailleurs ça a été le cas de Neal ! déclarais-je en repensant à mon collègue.


Le problème c’est que je n’étais pas un as de l’orthographe et mes messages ne seraient sûrement pas jolis à voir dans les premiers temps ! Mais peu m’importait. Je comptais m’améliorer et pour cela je m’étais remis à la lecture et je ne prenais pas en compte mes comics. Non ! Je parlais de vrais livres. Pour le moment je n’en avais qu’un mais je le trouvais pas mal du tout. Il traînait chez moi depuis un moment et je ne me souvenais même plus de quelle façon il avait atterri dans mon appartement. Mais je n’allais pas chercher de réponse surtout que le style d’écriture de Stephen King était très prenant.
Par contre je ne lirais pas ce soir ! Bien sûr j’aurais pu aller récupérer le bouquin mais les soirées que nous passions avec Pénélope ne se finissaient jamais tôt. Comme un gosse, je tirais à la langue à la rouquine tout en étant ravi de pouvoir rester ici.


- C’est fort aimable à vous très chère… Cette attention me touche grandement ! dis-je avec sérieux.


J’éclatais ensuite de rire… Ce genre de vocabulaire ne me ressemblait absolument pas ! Non, j’étais plutôt du genre à dire « Merci, t’es grave cool Pénychou ! ». Par contre la demoiselle qui venait de m’appeler sans que je ne réponde était loin d’être cool et plutôt pot-de-colle ! Je pensais que ne pas répondre suffirait mais ce n’était pas le cas. Bien sûr je ne m’en rendais pas compte puisque je ne remarquais pas le second appel.
Non, j’étais occupé à décapsuler les bières pour trinquer à mon futur. Avenir qui me semblait plus prometteur que mon présent ! Seulement j’ignorais que je faisais fausse route malgré toute ma bonne volonté. J’adressais alors un clin d’œil à Pény sans rien ajouter à ses mots. Je me contentais de boire une gorgée !


Pénélope continua alors en déclarant qu’elle était ravie que j’ai enfin eu ce fameux déclic. Et, si je n’étais pas à côté de la plaque cette façon de le dire était une sorte de question dissimulée. Je souris et je n’hésitais pas à répondre à ma confidente de toujours.


- Oui, moi aussi ! Jusqu’à maintenant j’avais trop tendance à croire que mon mauvais côté était une parenthèse à ma vie… Mais je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas quand l’autre con s’est offert sa petite vengeance. J’aurais pu être avec quelqu’un et je ne veux pas mettre mes proches, mes connaissances en danger !


Au même moment on sonna à la porte. Je me levais en souriant, c’était à mon tour d’inviter… Et là je vis mon téléphone s’éclairer alors qu'un nouvel appel de Naomi arrivait. Je jetais un coup d’œil à Pénélope en me mordillant la lèvre inférieure…


- Neal a encore filé mon numéro de tél… ça t’ennuie de répondre ! T’as le droit de dire tout ce que tu veux. S’il te plait…


Sans lui laisser le temps de répondre je filais ouvrir pour récupérer notre commande.




Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité


MessageVen 5 Fév - 2:54

    Je ne le connaissais pas encore à l'époque, en fait, je ne le connais que depuis que nous habitons l'un en face de l'autre mais cela devait être comique de le voir faire son enfant difficile. Moi, je n'avais pas vraiment eu de crises, disons que ma situation était différente. Je ne me voyais pas mener la vie dure à mon oncle et à ma tante qui avaient acceptés de s'occuper de moi avec la mort de mes parents, alors j'avais été sage, plus sage que mes cousins sans doute mais c'est comme ça, je ne regrettais rien, je m'étais moi aussi un peu amusée quand il le fallait mais rien qui allait contre les principes de mon éducation. Il me dit donc qu'il ne pouvait pas aller en cours et chercher les plages pour surfer, plages qu'il cherchait toujours d'ailleurs. Il était bête mais ça me faisait du bien de rire de ces petites bêtises là. J'avais hâte d'être étonnée donc même si je ne me faisais pas trop d'illusion pour le moment, je savais qu'il aurait du mal au début mais comme chaque chose, ça s'améliorerait, comme lorsque l'on commence un sport et que l'on s'entraine. Plus l'entrainement est régulier plus le niveau augmente, c'est comme ça que ça marche. Je ne doutais pas de son potentiel, mais un peu de sa motivation même si elle semblait être plus importante que je ne l'aurais pensée. Ainsi, je lui proposais donc de rester dormir ici puisqu'il y avait des soucis de chauffage dans son appartement. Il trouva la proposition fort aimable, mais si cela avait été le contraire, il l'aurait aussi fait pour moi, j'en suis plus que persuadée. En tout cas, il allait prendre sa vie en main à présent, faire ne sorte que tout se passe bien. Il ne voulait pas que ces proches puissent devenir des dommages collatéraux de ces bêtises, et implicitement, je comprenais qu'il parlait de moi. Si j'avais été avec lui, vous pensez qu'ils m'auraient tabassée avec lui ? Je ne sais pas, peut être auraient-ils passés leur chemin et qu'ils s'en seraient pris à lui plus tard, et donc que le déclic n'aurait pas eu lieu. Un mal pour un bien peut être même si ça ne me plaisait pas beaucoup. La porte sonna alors, on recevait notre repas, juste au moment où son téléphona s'illumina d'un prénom : Naomi. Il me demanda de répondre à sa place alors qu'il allait payer la commande que nous recevions. J'avais le droit de dire tout ce que je voulais. Je décrochais donc.

    " Allo, ici Pénélope à l'appareil.
    - Péné qui ?
    - Pénélope Escobar-Socratis et vous ?
    - T'es en train de me dire que t'es avec le beau gosse qui a ce numéro ?
    - Exactement, tu as tout compris, allez je te laisse, on est occupé là.
    - Euh occupés ?
    - Oui, oui, tu as très bien compris de quoi je parle, allez ciao. "


    Et je raccrochais, elle se ferait les idées qu'elle voulait à propos de moi, mais je m'en fichais. Si Benjamin ne voulait pas répondre, cela voulait dire que cette fille n'était pas importante à ces yeux, ce qui dans un sens me convenait vu comment elle semblait être nouille. En parlant de nouilles, j'avais une folie envie d'en dévorer. Et cela tombait bien, il revenait avec notre belle petite commande.
Revenir en haut Aller en bas
❝Contenu sponsorisé❞


Message

Revenir en haut Aller en bas
Soirée geek VS Soirée sortie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Soirée geek VS Soirée sortie
» Soirée Clandestine
» Soirée entre filles, soirée pyjama quoi ! ►DYLAN RHODES&LILY-ROSE MEADS◄
» Soirée Pirates à l'asso Griffon Rouge de Vitrolles le 29 mai
» Soirée arrosée ou folleries d'adolescentes ? feat. Elizabeth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood of Heroes :: Topics archivés et terminés-
Sauter vers: